Etats-Unis: l’Illinois abolit la peine de mort

Etats-Unis: l’Illinois abolit la peine de mort

202
0
PARTAGER

« Ca a été une décision difficile à prendre. Littéralement, il a fallut choisir entre la vie et la mort », a déclaré le gouverneur démocrate Pat Quinn après avoir signé la loi abolissant la peine capitale, selon une retranscription du texte de son intervention devant la presse à Chicago.
« Notre système de peine capitale est intrinsèquement criblé d’erreurs ».

 

L’abolition avait été adoptée par le parlement de l’Illinois, fief du président américain Barack Obama, en janvier. Mais le mystère restait entier quant à sa ratification par M. Quinn, tout juste élu gouverneur, qui s’était déjà prononcé en faveur de la peine de mort.

Il a annoncé qu’il allait également commuer les peines des 15 condamnés actuellement dans le couloir de la mort en prison à vie sans possibilité de sortie. Depuis 1976, 12 personnes ont été exécutées dans l’Illinois.
« Nous ne pouvons pas tolérer l’exécution d’innocents parce que ça hypothèque la légitimité même du gouvernement » de l’Illinois, a poursuivi M. Quinn. « Depuis 1977, l’Illinois a sorti 20 personnes du couloir de la mort, dont sept ont été disculpées depuis le moratoire de 2000, c’est un record qui doit nous faire réfléchir ».
« Dire que c’est inacceptable ne suffit pas à exprimer les regrets et la honte que nous devons ressentir, en tant que société, pour ces erreurs judiciaires », a encore dit le gouverneur pour qui, la peine capitale n’a pas d' »effet dissuasif ».
« Il existe actuellement une impulsion nationale dans la remise en cause des statuts régissant la peine capitale », s’est réjoui Diann Rust-Tierney, directrice de la Coalition nationale pour l’abolition de la peine de mort dans un communiqué. « Nous pouvons d’ores et déjà nous attendre à ce que d’autres Etats suppriment la peine de mort dans un avenir proche », a-t-elle prédit.

Le Kansas (centre), le Maryland (est) et le Connecticut (nord-est) examinent la question actuellement.
Le geste de l’Illinois « est l’illustration d’une tendance nationale à privilégier d’autres choix que la peine de mort », a confirmé Richard Dieter, directeur du Centre d’information sur la peine de mort.

Le nombre d’exécutions et de condamnations à mort sont en déclin constant depuis dix ans aux Etats-Unis où de nombreux Etats ont adopté la solution alternative de la perpétuité réelle. Quarante-six personnes ont été exécutées dans le pays en 2010, dont plus d’un tiers dans le seul Texas (sud) contre 98 en 1999.

Le New Jersey (nord-est) a aboli la peine de mort en 2007, le Nouveau-Mexique (sud-ouest) en 2010. Quand à l’Etat de New York, c’est la justice qui s’en est chargé en 2004 en déclarant la peine de mort non constitutionnelle.

Les abolitionnistes scrutent de très près ces abolitions ponctuelles dans l’attente que 26 Etats interdisent la peine de mort. Ils pourront alors demander à la Cour suprême de l’abolir partout, au nom du VIIIe amendement de la Constitution qui interdit « les châtiments inhabituels », c’est-à-dire désapprouvés dans une majorité d’Etats.

Si l’Illinois s’inscrit dans une tendance générale, l’Etat était cependant « mûr » pour une abolition après plus de dix ans de polémiques et de débats.

Le scandale avait éclaté en 1999, lorsque des étudiants de l’université Northwestern avaient réussi à prouver l’innocence d’un condamné à mort dans le couloir de la mort. Après trois ans de moratoire et la mise en place d’une commission de réforme de la peine capitale, auquel l’actuel président Obama avait participé, le gouverneur républicain George Ryan avait décidé de vider le couloir de la mort en commuant toutes les peines.

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires