Etats-Unis: toujours pas d’accord sur la dette, la Maison Blanche reste confiante

Etats-Unis: toujours pas d’accord sur la dette, la Maison Blanche reste confiante

248
0
PARTAGER

« Il n’y a aucun progrès à annoncer (…) nous ne sommes pas proches d’un accord », a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney. Il a toutefois estimé qu’une solution à la crise politique actuelle restait envisageable à l’approche de la date butoir du 2 août.

Plusieurs médias américains, dont le New York Times, ont affirmé jeudi que M. Obama et le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner discutaient les détails d’un plan prévoyant une réduction substantielle du déficit, et comportant des coupes dans les dépenses ainsi qu’une réforme du code des impôts pour assurer davantage de rentrées fiscales.

« Ces informations sont incorrectes », a assuré M. Carney, à l’unisson du bureau de M. Boehner, tandis que le chef de la communication de la Maison Blanche, Dan Pfeiffer, démentait via Twitter qu’un accord sur des économies de 3.000 milliards sans recettes fiscales supplémentaires soit sur la table.

MM. Obama et Boehner se sont vus mercredi soir pour la première fois en six jours. Une réunion « constructive et utile » selon M. Carney, qui a refusé d’en préciser la substance. Il n’est pas exclu qu’une nouvelle réunion ait lieu jeudi.

Le relèvement du plafond de la dette doit être approuvé par le Congrès avant le 2 août, faute de quoi les Etats-Unis risquent de se retrouver en défaut de paiement, selon le Trésor. Les républicains majoritaires à la Chambre ont lié leur vote à l’adoption d’un plan de réduction des déficits.
Alors que des responsables du Congrès ont affirmé que le temps allait manquer pour mener le processus législatif à son terme avant la date fatidique, la Maison Blanche persiste à dire qu’un accord ambitieux reste possible.

Dans un entretien jeudi à la radio publique NPR, M. Obama a réitéré son intérêt pour un plan présenté par un groupe de sénateurs des deux partis, surnommé « la bande des six », et qui prévoit une réduction cumulée du déficit de 3.600 à 3.700 milliards de dollars sur 10 ans.

Ces « sénateurs républicains reconnaissent que des recettes (supplémentaires) doivent faire partie d’un ensemble législatif équilibré, et (ces) sénateurs démocrates sont d’accord pour dire que des coupes difficiles dans les dépenses vont devoir avoir lieu », a remarqué le président.

Mais les républicains de la Chambre insistent sur leur projet de réduction drastique des dépenses, intitulé « Réduire, Plafonner et Equilibrer » et adopté cette semaine, qui devrait pourtant être rejeté samedi au Sénat.

Les discussions de Washington s’éternisent alors même qu’à Bruxelles les dirigeants des pays de la zone euro, réunis jeudi pour un sommet de crise, ont conclu un accord pour réduire la dette colossale de la Grèce.

Jeudi, lors d’une conférence de presse, M. Boehner a indiqué qu’il serait « irresponsable » pour la Maison Blanche et le Congrès de « ne pas envisager de stratégies de secours », comme le plan élaboré par le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, et le dirigeant de la minorité républicaine de cette même assemblée, Mitch McConnell.

Ce plan, a minima, autoriserait M. Obama à relever lui-même le plafond de la dette, en assumant seul la responsabilité politique d’une telle mesure.

M. Obama, qui aura 50 ans le 4 août, a confié sur le ton de la plaisanterie à NPR qu’il souhaiterait « un accord sur le plafond de la dette » comme cadeau d’anniversaire.

AFP_______________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires