Etats-Unis : Un homme reconnu coupable d’avoir voulu tuer des musulmans aux...

Etats-Unis : Un homme reconnu coupable d’avoir voulu tuer des musulmans aux rayons X

924
0
PARTAGER

Si la fusillade du Thalys a occupé la Une de presque tous les médias du monde entier ce week-end, une autre actualité était au-devant de la scène aux Etats-Unis : Un Newyorkais qui avait élaboré un plan pour tuer les musulmans aux rayons X. Actuellement entre les mains de la justice il risque la peine maximale.

Glendon Scott Crawford, 51 ans, a été reconnu coupable pour trois chefs d’accusations vendredi 21 août par le tribunal de district des États-Unis à Albany, New York : utilisation d’une arme de destruction massive ; tentative de construction et d’utilisation d’un dispositif de dispersion radiologique, ainsi que diffusion de l’information sur une arme de destruction massive, rapporte la presse américaine.

Un projet de plusieurs années

Le procès qui a débuté lundi dernier a démontré qu’il s’agissait d’un projet préparé sur plusieurs années. Selon l’acte d’accusation, Crawford avait approché la Fédération juive du nord-est de New York, la Congrégation Portes du Ciel et l’ambassade israélienne à Washington pour leur demander s’ils pouvaient l’aider à acquérir un appareil à rayons X de qualité industrielle pour tuer « les ennemis d’Israël ».

Mais ces organisations et institutions ont rejeté la demande du Newyorkais et l’on signalé au FBI. C’est ainsi que des agents ont infiltré son entourage en avril 2012 et ont pu surveiller ses moindres avancées dans ce projet machiavélique et ont fait en sorte qu’il ne l’exécute pas.

Mécanicien industriel chez General Electric et également membre du groupe raciste du Ku Klux Klan de Galway, Glendon Scott Crawford est nourri d’une profonde haine contre les musulmans. « M. Crawford détestait les musulmans et les autres personnalités politiques libérales », a déclaré le procureur adjoint aux jurés. Lors de l’audience de vendredi, il a rejoué une conversation de Crawford avec un agent infiltré du FBI dans laquelle le quinquagénaire affirmait : « Je pense que l’islam est une infection opportuniste de l’ADN » et « l’empoisonnement sous rayons X est une bonne chose ». D’après les analyses des résultats de l’enquête, Crawford était « déterminé » à atteindre son objectif. Selon le FBI, il a testé avec succès le 20 mai 2013 – en compagnie des agents infiltrés- le déclenchement à distance du dispositif. L’Institution l’avait signalé dans un rapport la même année et l’affaire avait fait l’objet d’un procès.

Son avocat accuse le gouvernement

Pendant le procès, le procureur adjoint a projeté une vidéo dans laquelle Crawford déclare envisager depuis des décennies d’en finir avec ses ennemis, à savoir les musulmans ainsi qu’un « certain homme politique libéral à la Maison Blanche ». Selon les médias, il s’agit de Barack Obama.

Pour le défendre, son avocat -qui a dénoncé l’infiltration d’agents du FBI- a estimé que Crawford a été piégé par le gouvernement, accusant ce dernier d’être responsable de la création de l’appareil à rayons X. Il a également diffusé des vidéos d’un échange entre son client et deux agents infiltrés du FBI dans lequel le quinquagénaire confie qu’il n’a pas les compétences techniques requises pour faire fonctionner un tel dispositif.

Un terroriste, selon les autorités locales

Mais la décision du jury a été sans appel. «Glendon Scott Crawford est un terroriste qui a tenté d’acquérir et d’utiliser une arme de destruction massive pour tuer des membres innocents de la communauté musulmane», a déclaré Richard Hartunian, avocat américain pour le district nord de New York.

L’homme encourt actuellement entre 25 ans de prison et la peine maximale, laquelle pourrait être assortie d’une amende de 2 millions de dollars US. La sentence sera rendue le 15 décembre prochain.

Commentaires