PARTAGER

Quatre militaires ont été tués dans une fusillade ce jeudi dans le Tennessee, au sud des Etats-Unis. Le tireur a d’abord visé un centre de recrutement de l’armée américaine avant de s’attaquer à une base militaire un peu plus loin.

Les autorités américaines évoquent un «acte de terrorisme intérieur». Ce jeudi, en fin de matinée, à Chattanooga, au Tennessee, un homme a ouvert le feu sur deux sites militaires situés à cinq minutes de voiture l’un de l’autre. L’homme s’est d’abord attaqué à un centre de recrutement de l’armée puis à un site de réservistes de la marine américaine où il a tué quatre militaires. Il y aurait également trois blessés. Le tireur est mort.

Les tirs ont commencé vers 10h45 (16h45 heure française) et l’attaque s’est terminée une demi-heure plus tard. L’individu aurait tiré depuis un véhicule. Des témoins affirment avoir entendu «de nombreux tirs» et avoir vu le suspect à bord d’une Mustang de couleur argentée. Les télévisions américaines diffusaient des images montrant plusieurs impacts de balles sur des vitrines du centre de recrutement, et des douilles sur le sol.

Toute la zone a été bouclée. Des dizaines de policiers armés étaient toujours mobilisés à la recherche de complices éventuels. Lors d’une conférence de presse, le procureur Bill Killian a précisé que ces incidents étaient considérés comme «un acte de terrorisme intérieur».

Le tireur aurait agi seul

Le FBI a été chargé de l’enquête et s’est d’abord penché sur l’identité du tueur, son domicile et son réseau de connaissances. Il semblerait que le tueur ne travaillait pas sur ces sites, ont indiqué les enquêteurs lors d’une première conférence de presse. Ceux-ci doivent encore déterminer les causes de l’attaque.

Pour le maire de Chattanooga, Andy Burke, «c’est un cauchemar» pour sa ville. Le sénateur Bob Corker, ancien maire de Chattanooga», a dit avoir le «cœur brisé». «C’est un jour difficile pour les habitants du Tennessee et nos pensées et prières vont à tous ceux qui sont affectés par cette tragédie», a-t-il dit dans un communiqué. Le président américain Barack Obama «a été informé par le personnel de la sécurité nationale sur la fusillade de Chattanooga, et continuera à être tenu au courant» de la situation, a indiqué Eric Schultz, porte-parole de la Maison Blanche.

Commentaires