Europe : une vague de froid meurtrière, mais pas «exceptionnelle»

Europe : une vague de froid meurtrière, mais pas «exceptionnelle»

306
0
PARTAGER

Des tempêtes de neige se sont abattues mardi 7 février sur la Bulgarie, 24 heures après des inondations dans le sud du pays qui ont coûté la vie à huit personnes. Le village de Biser (sud-est) a notamment été inondé par une eau glacée atteignant 2,5 mètres de haut, après la rupture d’un petit barrage sous la pression des pluies et de la fonte des neiges.

La commissaire européenne en charge de la Coopération humanitaire et des

Situations d’urgence, la Bulgare Kristalina Georgieva, le président bulgare Rossen Plevneliev et le Premier ministre Boïko Borisov étaient attendus mardi pour une visite dans les régions inondées, où l’état d’urgence est maintenu. Depuis la fin janvier, la vague de froid qui s’abat sur l’Europe a fait 16 morts en Bulgarie, sans compter les huit décès répertoriés dans les inondations de lundi. Les températures sont descendues jusqu’à -31,4° C.

Sur l’ensemble du continent, le bilan des morts par hypothermie se portait mardi à environ 360, sans compter les victimes des routes glissantes, des poêles défectueux, voire des inondations dues à la fonte des neiges. C’est l’est de l’Europe qui a encore payé le plus lourd tribut, avec neuf morts de froid supplémentaires en Pologne ces dernières 24 heures, selon la police, soit 62 morts depuis le 27 janvier. La plupart des victimes sont des sans-abri, souvent en état d’ébriété.

Chute du thermomètre : pas de record battu

Ces derniers jours selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), des températures glaciales descendant jusqu’à -37°C ont été relevées notamment en Europe de l’est (Ukraine, Pologne, nord de la Russie). Dans le nord de l’Allemagne, le mercure est descendu jusqu’à -20°C.

« Toutefois, indique l’organisation, ces températures minimales n’ont pas atteint de nouveaux records. La longue durée de cette période de froid et son arrivée relativement tardive sont notables mais pas exceptionnelles ».

La vague de froid est causée par un système de « blocage » des perturbations déversant en continu une masse d’air froid en provenance de Sibérie. L’air polaire empêche des températures plus douces et des courants et vents maritimes de se diriger de l’océan Atlantique vers l’Europe, a expliqué à la presse Omar Baddour, un scientifique de l’OMM. Selon lui, ce blocage des perturbations est extrêmement étendu mais n’est pas un phénomène inhabituel dans les hivers de l’hémisphère nord. Et d’assurer : « la vague de froid devrait s’atténuer la semaine prochaine ».

 

rfi.fr_______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires