PARTAGER

Les autorités algériennes qui ont pour habitude de donner des leçons à leur voisin marocain dans différents domaines viennent de franchir toutes les limites de la sauvagerie en procédant à l’expulsion manu militari de plus de 500 migrants clandestins avec une sauvagerie indescriptible après la mort d’un algérien agressé dans son sommeil et à son domicile au cours d’un vol commis par un subsaharien.

Prenant prétexte de cet incident isolé, les autorités algériennes ont aussitôt procédé à une rafle massive et à des traques dans toute la région concernée située dans le sud-est du pays pour se débarrasser de ces 500 personnes sans respect pour leur dignité ni pour leur statut avec un degré de violence inouï. les victimes de cette mesure sans pareil ont été ensuite dirigées vers les frontières sud du pays, embarqués comme du bétail et abandonnés en plein désert, sans eau ni nourriture, après avoir été délestés de tout ce qu’ils possédaient comme économies.

Les réfractaires ont eu droit à un traitement des plus sauvages avec des pluies de coups de matraque sur le corps. Certaines images; très rares de cette opération qui n’arrange guère l’image de l’Algérie sont parvenues aux ONG internationales qui comptent bien engager des mesures de protestations et exiger des sanctions contre Alger.

Commentaires