Evènements de Laâyoune : 3 morts du côté des éléments des forces...

Evènements de Laâyoune : 3 morts du côté des éléments des forces de police

389
0
PARTAGER

Trois éléments des forces de police, grièvement blessés, ont été admis à l’hôpital My Al Hassan Ben Al Mehdi depuis le déclenchement des actes de vandalisme et se trouvent actuellement au service de réanimation, a précisé M. Bouhmiya dans une déclaration à la presse.

Vingt personnes portant de légères blessures ont été admises au même hôpital suite à ces évènements, a-t-il ajouté.

Un gendarme et un élément de la protection civile ont été tués lundi au cours de l’intervention des forces de sécurité pour libérer les personnes âgées, les femmes et les enfants se trouvant sous l’emprise d’un groupe d’individus aux antécédents judiciaires et recherchés dans des affaires de droit commun dans le camp de Gdim Izik, après avoir épuisé toutes les voies de dialogue sérieux pour trouver une issue à une situation inacceptable au regard de la loi.

Un élément des forces auxiliaires est décédé également, lundi à Laâyoune, après avoir reçu plusieurs coups à l’arme blanche de la part de l’un des fauteurs de troubles au moment où il tentait de les empêcher de se livrer à des actes de vandalisme.

Le chef de la tribu d’Azerkine El Guerh Ahl Belguassem, Mohamed Nafii Belguassem, a affirmé, lundi, à Laâyoune que des mains invisibles, qui n’ont pas intérêt à ce que la région connaisse paix et stabilité, sont derrière les actes de vandalisme commis dans plusieurs quartiers de la ville.

Dans une déclaration à la presse, M. Nafii Belguassem a dénoncé vigoureusement ces actes, dont il a imputé l’entière responsabilité à ces parties.

« Il n’est pas dans nos traditions, nous les Sahraouis, de commettre de tels actes qui sont contre les intérêts des citoyens et s’inscrivent en faux des préceptes de l’Islam », a-t-il dit, condamnant toute personne ayant participé à ces actes.

La destruction des biens d’autrui est contraire à la morale et aux valeurs humaines, a-t-il ajouté, relevant que toute personne a la possibilité de faire valoir ses droits sans recourir à la violence.

L’Etat a adopté une attitude positive et traité avec sérieux les revendications à caractère social des citoyens qui ont dressé des tentes dans le camp de Gdim Izik, a-t-il ajouté, soulignant que le ministre de l’Intérieur, M. Taieb Cherquaoui, a mené un dialogue avec ces citoyens et les a assurés que leurs revendications seront satisfaites.

Les forces de l’ordre sont intervenues lundi pour mettre un terme aux actes de vandalisme perpétrés suite à l’arrestation d’éléments qui menaçaient des personnes se trouvant au camp de Gdim Izik en voulant les empêcher de le quitter.

 

Commentaires