EVENEMENTS SANGLANTS DE LAAYOUNE: LA VIDEO QUI REVELE L’IGNOMINIE ET LA BARBARIE

EVENEMENTS SANGLANTS DE LAAYOUNE: LA VIDEO QUI REVELE L’IGNOMINIE ET LA BARBARIE

325
0
PARTAGER

Ces images tournées en direct pendant le nettoyage du camp de GDEIM IZIK suivait de l’assaut meurtrier de la ville de Laâyoune nous changent des photos et articles bidonnés de la presse algérienne relayée par une presse espagnole déchaînée contre le Maroc qui produit des faux reportages sur commande par ignorance, par racisme  ou tout simplement par pur volonté de nuire à un voisin, anciennement colonisé et qu’elle souhaiterait voir déstabilisé afin que l’inéluctable décolonisation de Sebta et Mellilia ne puisse se produire un jour.

Pour en revenir à ces images abjectes, insoutenables où l’on voit un mercenaire égorger de main froide, un agent des forces de l’ordre agonisant où l’on voit également un autre uriner sur deux autres agents déjà décédés poussant son crime et sa sauvage et immonde attitude jusqu’à ses parties génitales à la camera ainsi que des tas d’autres prises de vues que les âmes sensibles ne pourront guère supporter; tout cela nous ramène au triste constat que nous devons nous apprêter dorénavant avec sérénité et sans céder à la panique à une sale guerre commandité par notre voisin algérien qui vient de monter d’un cran dans sa veulerie, dans sa lâcheté et sa bassesse extrême.

Si la justice et la diplomatie internationale doivent suivre leurs cours, puisque contrairement à l’Algérie, nous sommes un état dans lequel la démocratie est solidement ancrée, il nous incombe d’être vigilants, changer notre vision du bon voisinage et de la fraternité avec un pouvoir aux abois à Alger qui vient de nous faire voir son visage, celui de la cruauté et d’un degré jamais atteint sur l’échelle de la trahison et du mépris de la fraternité et de la solidarité maghrébines.

La preuve irréfutable de ce constat reste ce silence coupable de l’Algérie, car dans cette grave affaire dont les cicatrices resteront béantes pour longtemps encore, le Maroc ne doit s’attendre guère à un message de compassion, mais plutôt à une agressivité encore plus pernicieuse que celle à laquelle nous sommes habitués.

Jalil Nouri

Commentaires