PARTAGER

La justice se penche actuellement devant un tribunal de Casablanca; sur une affaire douloureuse et insupportable d’exploitation sexuelle d’une petite fille âgée de trois ans par son beau-père, un ressortissant subsaharien. Ce dernier avait profité de l’absence de la mère du foyer pour faire subir des sévices sexuels à sa victime en la filmant sur son téléphone pour en vendre les images sur les réseaux pédophiles internationaux.

C’est par un pur hasard que la mère a découvert photos et vidéo de son enfant sur le portable de son conjoint pour courir alerter le commissariat le plus proche et déposer une plainte, tout en demandant l’aide des associations de lutte contre la pédophilie et de défense des droits des enfants.

Lors de la première séance au tribunal, une foule immense en colère a envahi la salle où se déroule procès, obligeant le président à reporter l’examen de cette affaire aussi inhumaine et choquante aux dires de certains avocats qui ont et accès aux documents prouvant la culpabilité du bourreau.

Curieusement et malgré sa cruauté, cette affaire n’a pas été révélée dans la presse au moment des faits, en raison probablement de la volonté des autorités de ne pas jeter de l’huile sur le feu au moment où Casablanca vit au rythme d’une tension accrue entre subsahariens et marocains dans certains quartier qui a déjà conduit à des batailles rangées.

Commentaires