Maison A la une EXPULSIONS INHUMAINES ET MASSIVES DE MIGRANTS D’ALGÉRIE

EXPULSIONS INHUMAINES ET MASSIVES DE MIGRANTS D’ALGÉRIE

1229
0
PARTAGER

Après la traque retentissante des mois de septembre et octobre derniers qui avait abouti à l’expulsion de deux mille migrants clandestins, la chasse aux subsahariens a repris de plus belle ces derniers jours en Algérie avec l’utilisation de moyens indignes et condamnés par la communauté internationale.

Des ONG réunissant au sein de « Plateforme Migration Algérie » 21 associations algériennes et étrangères parlent de conséquences de ces opérations qui s’effectuent sans distinction de nationalité, séparant des familles et isolant des mineurs sans respect pour la dignité humaine.

Cette chasse s’opère surtout à Alger et dans les grandes villes où les étrangers en situation irrégulière parviennent à trouver un travail clandestin dans les chantiers de construction pour échapper aux contrôles.Certains sont ainsi obligés de se terrer dans des abris de fortune, sans soins et sans nourriture, s’exposant à des maladies graves et au froid très dur de ces derniers jours.

Les autorités algériennes déterminées à vider le pays de ces indésirables qu’ils accusent de prendre le travail des algériens, sont déterminées à évacuer par la force, dans une moyenne de 3000, les clandestins, pour les abandonner à leurs frontières avec les pays subsahariens.

Ces pays dont sont originaires ces clandestins et où ils sont également indésirables, sont abandonnés dans des no man’s lands sans eau ni nourriture, après avoir été convoyés dans des bus, menottes aux mains, d’Alger à Tamanrasset, soit une distance de 2000 kilomètres.

Par Abdelrhni BENSAID

Actu-maroc.com

Commentaires