PARTAGER
Président de la fédération royale marocaine de football, l’ancien sportif et gestionnaire aux compétences reconnues, n’a pas tardé depuis son élection à la tête de l’instance a marqué de son empreinte le renouveau du football national pour le ramener , après vingt ans d’absence, à une coupe du monde et à réconcilier définitivement l’équipe nationale avec le peuple marocain. Avec des caisses pleines à ras bord, le berkanais s’est investi dans sa tâche avec assiduité bien qu’il occupe un grand poste dans la fonction publique, celui de directeur du budget au ministère des finances. Diplomate, intelligent, fédérateur et lucide, le président de la fédération a fait rattraper au football national son grand retard handicapant en s’assurant les services d’un perle rare et d’un coach recherché, Hervé renard à qui il a confié la lourde tâche de coiffer toutes les équipes nationales.
Avec une réorganisation poussée en interne de la fédération et en s’entourant d’un comité directeur acquis à ses idées et à sa stratégie, Lâkjâa a su manier un nouveau langage avec les joueurs et le sélectionneur pour les réunir autour d’objectifs à moyen terme dont un retour sur la scène africaine et sur le plan mondial, deux objectifs atteints avec éclat avec un troisième en devenir, celui d’avoir reconstruit une nouvelle équipe capable de se mesurer, sans complexe, aux plus grandes formations de la planète.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires