Maison A la une Femmes mulets : le Maroc les ignore, l’Espagne en fait des héroïnes

Femmes mulets : le Maroc les ignore, l’Espagne en fait des héroïnes

1341
0
PARTAGER

Alors qu’au Maroc l’annonce de la mort des femmes mulets au poste frontière de Sebta se banalise, ces drames humains ont créé un vif débat au sein de la société civile en Espagne au point que l’Europe réunit à Bruxelles s’est vue demander de traiter ce dossier avec rapidité afin de trouver des solutions à ce phénomène unique en son genre dans le monde.

La mort récente de deux femmes mulets, deux décès qui s’ajoutent à tant d’autres ont créé un électrochoc chez le voisin espagnole pour demander que soit mis fin au calvaire inhumain de ces femmes, parfois âgées, qui convoient des dizaines de kilogrammes de marchandises de contrebande achetées dans la ville occupée de Sebta au profit de grossistes installés de l’autre côté de la frontière. Exploitées, maltraitées, piétinées dans les bousculades, harcelées sexuellement pour les plus attirantes d’entre elles, rackettées par les douaniers aussi bien espagnols que marocains, humiliées et atteintes dans leur dignité, ces milliers de femmes qui vivent et font vivre leurs familles de cette activité précaire ont de plus en plus de mal à poursuivre ce travail risqué et difficile car la plupart d’entre elles savent à quelle heure elles quittent leur domicile à l’aube mais ne sont pas certaines d’y revenir vivantes le soir.

Le sujet a pris une telle tournure dramatique au sein de l’opinion publique espagnole et des mouvements de défense de droit de la femme que la question est souvent abordée au parlement espagnol alors que son homologue marocain garde un silence inquiétant.

Des projets de documentaires ainsi qu’un long métrage sont à l’étude par des grands noms du cinéma espagnol très sensibles à cette problématique. Cette forme nouvelle d’esclavagisme et ces images de bousculades au poste frontière n’en finissent pas de poser des montagnes de questions dont celles de savoir si nous ne vivons pas dans une autre époque.

Il restera aussi à savoir pourquoi ce drame humain national qui tend à se répéter  ne semble pss concerner ni l’opinion publique marocain, ni le gouvernement ni les médias qui ne s’attardent pas sur le sujet et préfèrent regarder ailleurs.

La vraie réponse à cette situation dramatique, il faudra attendre que l’Espagne la fournisse

 

Par Jalil Nouri

 

Commentaires