Fès: les participants à un colloque soulignent le rôle important de la...

Fès: les participants à un colloque soulignent le rôle important de la production littéraire dans la lutte pour la libération

201
0
PARTAGER

L’œuvre artistique et littéraire de la résistance a été l’expression d’un engagement et une forme d’action qui porte l’espoir du peuple marocain au cours de son combat pour l’indépendance, ont-ils affirmé.

Selon le Haut commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, M. Mustapha El Ktiri, la contribution des hommes de lettres et des artistes à la lutte pour la libération nationale a notamment permis d’immortaliser et de faire connaitre les moments forts et les événements marquants du combat armé pour l’indépendance du pays. Cet apport a revêtu différentes formes d’expression, a-t-il ajouté, rappelant que nombre de batailles et d’exploits ont été chantés par les poètes et les artistes engagés pour l’indépendance du pays et la défense de ses valeurs sacrées.

Il n’existe pas un seul événement historique qui n’a pas été abordé par les hommes de lettres et les artistes, a-t-il noté, soulignant que la littérature marocaine illustre dans une grande mesure le degré de prise de conscience culturelle et nationale du peuple marocain dans le cadre du combat pour l’indépendance.

Pour sa part, le président de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah est revenu sur la place des hommes de lettres et des artistes dans l’Âœuvre de libération et de développement du pays, précisant qu’ils sont actuellement appelés à accompagner les mutations internationales en cours à l’heure de la mondialisation et de l’Internet. La littérature actuelle se doit de jouer un rôle plus préventif que thérapeutique, a-t-estimé, ajoutant qu’il convient aussi de distinguer entre la littérature de bataille, la littérature de guerre, la littérature militante, la littérature de l’Intifada et la littérature de la résistance.

De son côté, le doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines de Fès-Saiss, M. Ibrahim Akdim, a rappelé que la production littéraire de la résistance a permis de rapporter les événements et d’encourager les hommes de la résistance à mener des opérations.

Il s’est, en outre, félicité des publications réalisées dans le cadre du partenariat entre la faculté des lettres de Fès-Saiss et le Haut commissariat aux anciens résistants dans le cadre de la préservation de la mémoire nationale.

A l’issue de la séance d’ouverture de cette rencontre, il a été procédé à la signature d’une convention de partenariat entre le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération et l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah.

Un hommage a été ensuite rendu à M. Mohamed Belfakir, ancien délégué du Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération à Fès pour les services rendus durant sa carrière.

 

___________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires