Fespaco: « Pégase » de Mohamed Mouftakir, Etalon d’or de Yennenga

Fespaco: « Pégase » de Mohamed Mouftakir, Etalon d’or de Yennenga

205
0
PARTAGER

Il s’agit de la plus haute récompense du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le grand rendez-vous du cinéma africain.

Mouftakir a reçu le trophée, doté de 10 millions de FCFA (environ 170.000 DHS), des mains du président burkinabè Blaise Compaoré lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans le stade 4 Août de Ouagadougou, en présence d’environ 30.000 personnes.

Le jury était présidé par l’universitaire gambien Cham M’Baye.

Dix-huit films étaient en compétition dans la catégorie long métrage.

L’Etalon d’argent a été décerné à « Un homme qui crie », du Tchadien Haroun Mahamat Saleh, qui avait reçu le Prix du jury à Cannes en 2010 pour ce film.

La comédie sentimentale « Le mec idéal » de l’Ivoirien Owell Brown a décroché

l’Etalon de bronze.

Le Prix du jury est revenu à « Notre étrangère » de la Burkinabè Sarah Bouyain.

Le prix d’interprétation masculine a été remis au Béninois Sylvestre Amoussou, également réalisateur d' »Un pas en avant, les dessous de la corruption », et le prix d’interprétation féminine à Samia Meziane dans « Voyage à Alger » de l’Algérien Abdelkrim Bahloul.

Ce dernier s’est vu décerné également le prix du meilleur scénario pour « Voyage à Alger ».

« Les amours d’un zombie » d’Arnold Antonin (Haïti) a obtenu le prix de la diaspora africaine.

Quelque 111 films étaient en compétition durant cette manifestation qui s’était ouverte le 26 février dernier.

Le Maroc a participé au FESPACO avec 8 films, dont trois longs métrages : « Dar lakbira » de Latif Lahlou, « La mosquée » de Daoud Oulad Syad et « Pégase ».

La 22ème édition du FESPACO, l’un des plus grands festivals africains de cinéma, avait été lancée officiellement en janvier dernier à Tanger, en marge du 12ème festival national du film.

 

 

 

Commentaires