PARTAGER
Célébrations de masse, fantasias y compris dans les provinces les plus reculées du pays, concerts et marches dans les villes, le Maroc tout entier, tous âges et toutes catégories sociales confondus, sera en fête ce samedi jusqu’à une heure tardive. La raison, on le devine, ne peut être que la célébration du retour du pays au sein de l’Union Africaine actée ce mardi.
Wilayas, préfectures et communes, ONG et associations de quartiers multiplient les réunions et les préparatifs pour être au rendez-vous en rivalisant d’imagination pour l’élaboration de programmes d’animation pour une célébration comme rarement le royaume aura connu ces dernières années dans une liesse populaire intense et spontanée qui fera date.
Tant pis si les budgets des villes et des communes rurales réservés aux infrastructures et priorités sociales s’en ressentiront, le mot d’ordre lancé à travers tout le territoire est que le peuple dans son ensemble doit être associé à cette ferveur pour lui donner l’impression d’avoir participé à ce retour et avoir compris sa signification profonde, une pédagogie qui a beaucoup manqué ces derniers jours sur les médias publics ces derniers jours, faut-il le souligner.
Avec une telle adhésion qui sortira de cette ferveur, il n’est pas exclu qu’à l’avenir, la journée du 31 janvier de chaque année ne soit déclarée fête nationale, ou tout au moins journée nationale.

Commentaires