PARTAGER

Le prince jordanien Ali bin Al Hussein, battu par Joseph Blatter pour la présidence de la Fifa fin mai, a violemment attaqué mercredi la candidature de Michel Platini, appelant à mettre fin à la culture des « arrangements en sous-main ».

Le prince jordanien Ali bin Al Hussein, battu par Joseph Blatter pour la présidence de la Fifa fin mai, a violemment attaqué mercredi la candidature de Michel Platini, appelant à mettre fin à la culture des « arrangements en sous-main ».

« Platini n’est pas bon pour la Fifa. Les fans de foot et les joueurs méritent mieux. La Fifa est empêtrée dans le scandale (…) La culture des arrangements en coulisses, en sous-main, doit prendre fin » a estimé le Jordanien, demi-frère du roi Abdallah II, dans un communiqué, moins d’une heure après l’annonce de la candidature de Platini. « La Fifa a besoin d’un leadership indépendant, lavé des pratiques du passé », a-t-il ajouté.

Le Prince Ali avait été soutenu par Platini et l’UEFA dans sa bataille contre Blatter, fin mai.

« Je suis profondément honoré par le soutien du président Platini », avait-il notamment déclaré alors. Il avait réussi à mettre Blatter en ballottage avec 73 voix, mais s’était retiré avant le deuxième tour de scrutin.

Il explique dans son communiqué vouloir « consulter » les fédérations nationales « dans la semaine qui vient » sur « ce qui est le mieux pour l’intérêt du football », sans en dire plus sur ses intentions de se porter ou non candidat.

Commentaires