Figuig étale son potentiel culturel à l’Unesco pour une inscription au patrimoine...

Figuig étale son potentiel culturel à l’Unesco pour une inscription au patrimoine universel

177
0
PARTAGER

Une exposition de photographies, de produits d’artisanat et de terroir de la région a été montée dans le hall principal du siège de l’Unesco, à l’occasion d’un colloque axé sur le patrimoine culturel et le développement régional de cette cité millénaire et de la région de l’Oriental, en général.

Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et initiée par l’Agence de l’Oriental, la délégation permanente du Maroc auprès de l’Unesco, en partenariat avec les ministères de la Culture et de l’artisanat, cette rencontre constituait le prélude d’un processus visant l’inscription de Figuig en tant que patrimoine culturel matériel et immatériel de l’humanité.

L’exposition, inaugurée en présence du M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi, de Mme Aziza Bennani, ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Unesco, et de Mme Irina Bokova, Directrice générale de cette organisation onusienne, est articulée en trois pôles: « livres et éditions diverses » dédiés à la région, « artisanats traditionnels », « produits des terroirs de l’Oriental » et « photographies des paysages de l’Oriental ».

Le visiteur pourrait apprécier la richesse et la diversité caractérisant les productions agricoles et d’élevage des territoires de la région de l’Oriental: les plantes aromatiques et médicinales, les huiles d’olives et d’argan, différents miels, la clémentine de Berkane, le mouton de race Bni Guil, les nèfles, les dattes Aziza de l’oasis de Figuig.

Valoriser le meilleur de ces produits et bâtir autour d’eux des filières aux standards les plus exigeants permettant leur exportation, est l’un des principaux défis que s’est fixée l’Agence de l’Oriental pour la promotion la région, réputée notamment pour la qualité de ses ressources agricoles, aux côtés de son potentiel touristique à la faveur de la diversité de ses sites (désert, oasis, hauts plateaux, gorges et station balnéaire de Saidia…).

L’action de l’agence en la matière est soutenue notamment par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et d’autres partenaires comme la région française Champagne-Ardenne.

L’exposition vise à faire connaître le patrimoine culturel de Figuig, et en général celui de l’Oriental, « une région extrêmement riche et diversifiée qui dispose du nord jusqu’au sud, de la Méditerranée au Sahara, d’une multitude de territoires qui ont tous une personnalité culturelle forte », a déclaré à la MAP le Directeur général de l’Agence de l’Oriental, M. Mohamed Mbarki.

« La culture est aussi un patrimoine », a souligné M. Mbarki qui met l’accent sur l’aspect vertueux de la liaison entre le patrimoine et le développement, «porteuse de beaucoup de progrès et d’espoir ».

« Cette liaison entre patrimoine, culture et développement est en phase avec les buts de l’Unesco », a tenu à préciser Mme Bokova qui s’est félicitée de cette initiative.

La patronne de l’Unesco estime qu’il est important de faire la promotion du patrimoine de chaque pays. Elle a relevé à cet égard la richesse du Maroc en la matière, comme en témoigne « cette variété de produits de terroirs, cette diversité de la nature, les différentes coutumes et traditions et l’authenticité de cette exposition ».

M. Azoulay s’est réjoui, de son côté, du choix de l’agence de l’Oriental de présenter le patrimoine de Figuig sous un angle à la fois spirituel et culturel en mettant en avant toutes les valeurs qui font de la région « un espace exceptionnel, de modernité et d’addition de nos histoires », soulignant à son tour la richesse du patrimoine culturel marocain, fruit de la conjonction et de la rencontre entre trois civilisations: arabo-musulmane, judaïque et berbère.

Le Conseiller de SM le Roi, président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, avait clôturé mardi soir le colloque sur le patrimoine culturel et le développement régional de l’oriental avec un plaidoyer en faveur de l’inscription de Figuig au patrimoine universel de l’Unesco.

Devant une audience composée d’acteurs de la société civile de la région et de ses différents partenaires dans le cadre de la coopération décentralisée avec la France, notamment la région de Champagne-Ardenne et le département de Seine-Saint-Denis, M. Azoulay a exposé les secrets de réussite pour obtenir le classement de l’Unesco, en se basant sur l’expérience de sa ville Essaouira.

En tant que président-fondateur de l’Association Essaouira Mogador, il a mis l’accent sur le rôle de la société civile dans cette oeuvre en capitalisant sur la diversité culturelle et artistique locale, comme en témoigne le succès des festivals « Gnaoua Musiques du monde » et des « Andalousies atlantiques », des rendez-vous désormais au retentissement mondial.

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

Commentaires