PARTAGER

Les alliances de dernière minute et les arrangements en dehors de tout respect es engagements pris devant les électeurs lors des dernières élections vont laisser des séquelles dans les relations entre partis du même bloc comme c’est le cas pour le RNI et son allié du PJD dans la coalition gouvernementale plus que jamais menacée.

Les chefs des deux partis, respectivement Salaheddine Mezouar, ministre des affaires étrangères dans le gouvernement dirigée par le second, le premier ministre Abdelilah Benkirane, sont désormais à couteaux tirés, chacun préparant son camp à un affrontement inéluctable qui préfigure une nouvelle configuration du paysage politique marocain à l’aune des prochaines élections législatives de l’année prochaine et la constitution de deux blocs distincts par rapport à ceux d’aujourd’hui aux contours diffus.

Il n’est pas improbable, en effet, de voir le RNI de Mezouar mettre ses forces en commun avec le PAM qu’il a soutenu sans le cacher lors des dernières élections du 4 septembre dernier pour former un rempart à la victoire annoncée par avance des islamistes du PJD lors des élections législatives de 2016 et leur barrer la route d’un nouveau mandat de 5 ans que l’actuel chef du gouvernement envisage bien de s’assurer conforté en cela par les résultats probants que vient d’obtenir sa formation.

Il n’est ps impossible non plus que la formation du RNi claque la porte du gouvernement à tout moment pour montrer ses intentions.

Par Jalil Nouri

Commentaires