PARTAGER

Le chef du gouvernement et leader des islamistes peut envisager ces six prochains mois avec optimisme après avoir réussi à résoudre plusieurs casse-têtes qui lui ont gâché la vie ces derniers temps à commencer par la longue grève des enseignants-stagiaires qui vient de trouver la meilleure issue avec un accord obtenu à l’arrachée par le gouvernement.
Au niveau de sa coalition, il semble également être sorti de son auberge sans – laisser trop de plumes après avoir opté pour la dédramatisation avec son turbulent partenaire du RNI, le parti de Mezouar qui avait plusieurs fois menacé de partir.

Enfin le chef du gouvernement vient de recevoir un gros cadeau financier dans le cadre du « Millénium Challenge » offert par le gouvernement américain qui n’est pas trop déçu par cette gestion islamiste des affaires du royaume et qui lui a renouvelé de cette manière cette confiance. Enfin il y a ces chiffres qui viennent de tomber qui restent toujours un bon signe pour sa politique et l’avenir de son parti du PJD: un dernier sondage vient de montrer que 49% des marocains lui accordent leur confiance et le voient bien rempiler pour un second mandat. Abdelilah Benkirane n’en demandait autant au moment oû le doute commençait sérieusement à l’envahir.

Par Jalil Nouri

 

Commentaires