PARTAGER
Le chanteur devra s’y faire, quelque soit l’issue de son affaire pour laquelle il est poursuivi devant la justice française alors qu’il bénéficie de la présomption d’innocence jusqu’à preuve du contraire.
La source d’argent généreuse que constituait pour lui son apparition dans des films publicitaires a de fortes chances de se tarir une fois sorti de ses problèmes, car des annonceurs et non des moindres ont vite et mal réagi face aux accusations qu’ils affrontent en retirant de leurs campagnes promotionnelles tous les spots télé dans lesquels apparait le chanteur pour lesquels il avait signé des contrats juteux jamais passés par un chanteur marocain.
Il s’agit notamment des produits du limonadier « Pepsi » pour tout ce qui concerne le monde arabe et le géant de l’immobilier marocain, le groupe « Addoha » alors que d’autres devraient leur emboiter le pas.
Selon un dirigeant d’une agence de communication de la place, ces annonceurs importants qui ont beaucoup investi dans ces campagnes, ont pêché par excès de précipitation et auraient  mieux fait d’attendre avant de prendre cette décision, car si le chanteur est blanchi des accusations qui pèsent sur lui, il pourrait les poursuivre pour rupture du contrat et pour avoir porté atteinte à son image en le condamnant par avance de faits dont il sera reconnu innocent tout comme il pourra demander des dommages et intérêts pour lui avoir fermé les portes des marchés publicitaires dans le futur en le présentant comme une personne infréquentable.

Commentaires