PARTAGER

Il ne reste plus à l’ancien numéro 1 du parti islamiste du PJD qu’à tirer les conclusions de sa défaite cuisante avec la perte définitive de son poste de secrétaire général qu’il ambitionnait pour un troisième mandat successif. Il aura tout fait, en vain, pour se maintenir aux commandes, mais la démocratie interne de sa formation a pris le dessus, le condamnant à passer à la trappe et perdre toutes ses ambitions d’un grand destin.

Depuis son éviction du gouvernement, Benkirane, a passé des mois à ruminer déceptions et regrets en pendant apprendre sa revanche et reprendre le poste de chef de gouvernement dont il avait été chassé. mais l’histoire d’entêtée à lui faire perdre un troisième mandat au PJD après lui avoir fait perdre un deuxième ticket gouvernemental.

Triste fin pour un homme trop sûr de lui, croyant en sa bonne étoile et en un grand destin politique. Lâché par son propre camp et sans alternative que de retrouver l’anonymat et s’éloigner, forcé, de l’action politique, il laisse la voie ouverte à une autre génération de leaders potentiels dont le plus qualifié et le plus fédérateur sera désigné la semaine prochaine lors du prochain congrès du PJD.

Benkirane quitte la scène politique et partisane sans gloire après avoir usé toutes ses cartes pour se heurter à l’incompréhension de ses ambitions.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires