Finances publiques, « plus de confiance pour les investisseurs »

Finances publiques, « plus de confiance pour les investisseurs »

328
0
PARTAGER

Ces mesures se sont traduites par une baisse du besoin de financement du Trésor par rapport aux deux dernières années, a indiqué le ministre de l’Economie et des finances, M. Boussaid dans une interview publiée par le quotidien « Aujourd’hui Le Maroc ».Il a relevé, dans ce cadre, une amélioration des conditions de financement du Trésor au 1er trimestre 2014 qui s’est caractérisée par une augmentation des volumes offerts sur le marché des Bons du Trésor (BDT), une baisse des taux d’intérêt et un repositionnement des investisseurs sur les maturités moyennes et longues.Afin d’alléger le coût de financement sur le marché domestique, « nous recourons également à la gestion active de la dette intérieure, et ce par le biais d’opérations de rachat ou d’échanges des BDT, afin de lisser l’échéancier de la dette en atténuant les pics importants de remboursement », a-t-il précisé. »Vers une maturité plus longue »Depuis octobre, « nous travaillons à réduire la dette à court terme et avancer, ainsi, vers une maturité plus longue », a ajouté le ministre, se félicitant que ce travail soit couronné de « succès » avec un passage d’une maturité de 4 ans et 4 mois en 2013 à 5 ans aujourd’hui. »Nous avons gagné 8 mois. C’est une grande prouesse et un élément de stabilité et de confiance vis-à-vis du Trésor et des investisseurs financiers », a-t-il soutenu.Interrogé sur les mesures fiscales à prendre prochainement, il a exprimé la volonté du gouvernement de poursuivre, de manière progressive, la rationalisation des dépenses fiscales, la lutte contre la fraude et la maîtrise du secteur informel.En ce qui concerne la circulaire de l’Office des changes sur la contribution libératoire pour les avoirs et liquidités à l’étranger, M. Boussaid a indiqué que les « déclarations sont encore à leur début » et que « les déclarants sont en train de tester l’application de cette mesure au niveau de la confidentialité et de sa simplicité ». Les dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire taxant les biens et les avoirs détenus par les résidents marocains à l’étranger vont entrer en vigueur dès le 1er janvier 2015, a-t-il fait savoir.Par rapport à la croissance en 2014, le ministère de l’Economie et des Finances a maintenu ses prévisions autour de 4 % sur la base d’une année agricole moyenne. Ce taux de croissance permettra de stabiliser le taux de chômage à son niveau actuel qui est autour de 9 %.

 

 

Actu-maroc.com ____________________________

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière Agression voilée

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires