Flash-news : mercredi 16 avril 2014

Flash-news : mercredi 16 avril 2014

596
0
PARTAGER

Diplomatie du Maroc. S.M. le Roi a fait de l’Afrique une priorité. S.M. le Roi Mohammed VI a fait de l’Afrique une priorité de la diplomatie du Royaume, qui se traduit par la fréquence et la densité des tournées   africaines du Souverain dont la dernière en date a duré trois semaines, a souligné lundi à Lisbonne, Charles Saint-Prot, directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques à Paris. Le Souverain est particulièrement attaché à rappeler le rôle spécifique du Maroc comme espace de transmission avec le sud du Sahara et l’Afrique noire, et comme pivot nécessaire entre le monde européen et l’Afrique subsaharienne, a ajouté Saint-Prot, qui intervenait lors d’un séminaire initié par l’ambassade du Maroc au Portugal autour du thème «La politique africaine du Maroc : une coopération Sud-Sud agissante et un levier pour un partenariat nord sud rénové». Le Maroc est une nation atlantique, méditerranéenne et aussi une nation africaine entretenant avec l’Afrique sub-saharienne des relations anciennes et étroites qui expliquent sans doute la politique africaine de grande envergure de S.M. le Roi, a-t-il dit, notant que cette politique africaine renouvelée est l’un des piliers de la diplomatie de Rabat qui a la vision d’une ambitieuse coopération Sud-Sud et plus largement d’un nouveau partenariat entre les nations européennes, maghrébines et africaines. Dans un exposé intitulé «Des liens séculiers et une tradition d’ouverture renouvelée», l’expert français a indiqué que c’est la relation historique qui explique la politique africaine développée par les Souverains marocains, rappelant que feu S.M. Mohammed V a été précurseur de l’Union maghrébine et aussi de l’Union africaine. Le Matin

 

Droits de l’Homme au Sahara : Les ONGs internationales interpellent l’ONU. Human Rights Watch (HRW) a exhorté lundi le Conseil de sécurité de l’ONU à voter en faveur d’un élargissement aux droits de   l’Homme de la mission des Nations unies au Sahara, en dépit de la vive opposition du Maroc. La reconduction de la Minurso, présente dans la région depuis 1991, doit être soumise au vote le 23 avril, après les discussions sur le sujet qui débutent le 17 avril au Conseil de sécurité. L’an dernier, le Maroc avait combattu avec succès un projet de résolution américain visant à élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme. Dans un courrier aux pays membres du Conseil de sécurité, HRW exhorte à aller cette fois au bout de la démarche, à la fois pour le Sahara et pour les camps de réfugiés de Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie, aux mains des séparatistes du Polisario. L’ONG basée à New York se félicite aussi des propos tenus la semaine dernière par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui a exprimé la nécessité de surveiller de manière “durable, indépendante et impartiale” les droits de l’Homme dans la région, tout en saluant les gestes faits par Rabat dans ce domaine. Les “mécanismes existants ont échoué à remplir ces critères”, juge cependant HRW, dont un responsable s’est récemment rendu au Sahara. Si le Maroc a pris des initiatives “positives”, les autorités continuent notamment de réprimer fermement les voix favorables à l’autodétermination et d’empêcher les rassemblements publics, écrit encore l’ONG. Dans un récent communiqué, Amnesty International a elle aussi appelé à doter la Minurso de cette nouvelle mission, relevant qu’elle était “la seule opération moderne de maintien de la paix de l’ONU privée de cette compétence”. L’ONG basée à Londres cite, entre autres, la persistance de mauvais traitements contre des militants en détention, au cours de l’année écoulée. Aufaitmaroc

Defense News : Le CCG solliciterait le Maroc pour une alliance militaire. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG), fédérant les six monarchiesarabes du golfe arabo-persique, serait en train d’officialiser sa demande au Maroc, pour la création d’une alliance militaire. Ainsi, a publié le site spécialisé des questions de la défense, de la stratégie et des armées, Defense News, domicilié à Springfield enVirginie. Dans un article intitulé ‘GCC Seeks To Form Military Bloc With Jordan, Morocco’, Defense News, indique que le CCG projette de faire entrer le Maroc et la Jordanie dans un cercle d’alliance militaire, qui lui permettrait de sécuriser ses espaces, notamment face à l’Iran, y perçu comme menace stratégique. Selon la même source, une demande a été formulée à l’adresse du Maroc et de la Jordanie, en mars dernier, et que les deux royaumes ont indiqué mettre la question à l’étude. Commentant cette information, l’analyste stratégique spécialiste des questions militaires, Matthew Hedges, a expliqué que le Maroc serait tenté par la création de cette alliance avec les six pays du CCG, si toutefois, ces derniers mettaient les moyens conséquents pour la réussite de ce projet, lequel, à cause de l’éloignement géographique, pourrait paraître difficilement réalisable.    Le Mag

Le Roi Mohammed VI, attendu mercredi, à Dakhla. Le roi Mohammed VI est attendu mercredi, à Dakhla, pour une visite de quelques jours au cours de laquelle il inaugurera plusieurs projets socioéconomiques, a appris Le360 de sources concordantes. Les préparatifs liés à cette visite battent leur plein. « Dakhla s’est refait une peau neuve », selon les mêmes sources. « Nous sommes heureux d’accueillir le souverain. C’est la troisième visite du roi à Dakhla après celles de 2000 et 2001″, a déclaré un responsable local contacté par Le360. Pour rappel, le prince héritier Moulay Hassan et sa soeur, Lalla Khadija, sont déjà sur place où ils passent quelques jours de vacances scolaires.    le360

Economie

Accord agricole: l’UE enfonce le clou. Le Conseil de l’Europe a entériné hier les actes délégués permettant l’adoption de la politique agricole commune (PAC) de l’Union européenne, validés il y a une semaine par la Commission agriculture et développement rural au sein   du Parlement européen. Les alertes lancées par le gouvernement marocain, en fin de semaine dernière, n’y changeront rien. Des visites officielles sont prévues au courant de la semaine prochaine pour clarifier la situation et tenter un apaisement. Notons que l’entrée en vigueur des dispositions relatives au prix d’entrée au marché contenues dans cette PAC aura une répercussion «catastrophique» sur le secteur des fruits et légumes marocain. Ainsi, à titre d’exemple, un kilo de tomates exporté à 2 DH pourrait voir son prix grimper à 4 DH sur le marché de l’Union à cause de l’application de ce prix forfaitaire, ce qui aura pour effet d’effriter la compétitivité du produit marocain. Les Eco
Le marché espagnol, fervent du textile marocain. La malédiction se poursuit pour le secteur du textile. Le repli continue de sévir inscrivant 2014 dans un contexte jusque là ambigu. Cette incertitude se traduit par le niveau dégradant des exportations marocaines. Ainsi, 2014 ne   semble pas différer de ses précédentes puisqu’aucune absorption de l’écart «export» ne s’est manifestée. Au contraire, le gouffre se creuse davantage. Pour près de 2,5 milliards d’exportations, le secteur sombre dans une baisse de 5,5% à fin janvier 2014. Cette recette à l’export a été pour sa grande part constituée par les produits chaîne et trame. Ces derniers se sont établis à 1,52 milliard DH en repli de 7,4% par rapport au même niveau exporté durant le même mois de l’année précédente. Les exportations en maille ont reculé pour la même période de 10,4 %. Une révélation qui vient d’être faite par l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH). Ainsi, le premier mois de l’année 2013 a témoigné de la confiance que les exportateurs marocains manifestent à l’égard du marché espagnol. Partenaire historique, l’Espagne rafle une grande partie des exportations nationales en termes de textile. La valeur des exportation cumulée à fin janvier s’élève à 1,09 milliard DH en hausse de 14,9% par rapport à la même période de l’année précédente. Les exportations en maille destinées au marché espagnol ont grimpé de 44,1% pour une valeur de 177 millions DH contre un léger repli des productions chaîne et trame qui ont atteint à fin janvier les 721 millions DH. La hausse des exportations a également concerné les échanges avec la Grande-Bretagne. Il s’agit là du deuxième marché qui a pu tirer son épingle du jeu en réalisant des valeurs à l’export de l’ordre de 139 millions DH en hausse de 9,6%. Aujourd’hui

Signature de dix conventions relatives au développement de projets aquacoles. Le Roi Mohammed VI a présidé, lundi à Martil, la cérémonie de signature de dix conventions relatives au développement de projets aquacoles dans l’océan atlantique et en Méditerranée, d’un coût global de   1,3 milliard de dirhams (MMDH). La signature de ces conventions s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du secteur halieutique “Halieutis”, élaborée conformément aux Hautes orientations de SM le Roi et visant la mise à niveau et la modernisation des différents maillons de la chaîne de valeur du secteur halieutique, ainsi que l’amélioration de sa compétitivité et de sa performance. Ces conventions portent sur la réalisation de quatre fermes de conchyliculture (Costal Culture System, ostréiculture de Dakhla, Sud Sahara Coquillage, Eddadi Mohamed Ali) et d’une écloserie conchylicole (Costal culture system) dans la baie de Dakhla, ainsi que quatre fermes de pisciculture (Kilic Morocco Seafood, Med Hatchery and Fish Farming, Aqualho, Ocean Farm), une ferme de conchyliculture (les moules de la Méditerranée) et une autre d’écloserie piscicole (Ocean Farm) en Méditerranée. Devant générer quelques 600 emplois directs, ces différents projets permettront une production annuelle globale de 23.000 tonnes de poissons, 1.540 tonnes de coquillages, 70 millions d’alevins et 60 millions de naissains. Outre le développement socio-économique des régions d’implantation, ces projets aquacoles devront contribuer à la durabilité des ressources, à la promotion de l’élevage, du traitement et de la commercialisation du poisson et des coquillages, à l’approvisionnement des fermes aquacoles en alevins et naissains et à la diminution des risques zoo-sanitaires liés à l’importation d’espèces vivantes de l’étranger. Maghrebemergent

First Solar choisit de s’implanter au Maroc. First Solar, Inc. (Nasdaq : FSLR), fournisseur des solutions d’énergie solaire de pointe et leader mondial de l’énergie photovoltaïque (PV), a annoncé aujourd’hui l’ouverture de son hub commercial en Afrique du Nord. Située à Casablanca et dirigée par Reda Znaidi, First Solar Maroc a été créée afin de permettre à l’entreprise d’élargir sa présence dans la région et de mieux apprécier les opportunités d’affaire dans le Royaume, et plus généralement dans la région de l’Afrique du Nord. Reda Znaidi apporte plusieurs années d’expérience à son nouveau rôle en tant que Directeur du Développement Commercial de First Solar en Afrique du Nord. Reportant à Nasim Khan, Vice-Président du Développement Commercial pour l’Afrique, Reda Znaidi dirigeait auparavant plusieurs projets de développement à NAREVA Holding. Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Nancy en France. « Comme les besoins en énergie au Maroc continuent de croître, il existe un potentiel considérable en énergie solaire propre, abordable et fiable pour assurer la croissance et le développement du pays. A cet effet, First Solar, en tant que leader de l’industrie des solutions photovoltaïques, ayant une expertise d’envergure mondiale et un savoir-faire locale, se révèle être un partenaire de choix pour le Maroc, afin de participer à relever les défis de cette industrie énergétique», a déclaré Nasim Khan.    lnt

Jumia.ma se dote de sa propre flotte de livraisons. Jeune de ses 22 mois d’existence et dans le cadre de sa nouvelle stratégie de croissance, Jumia 1er site e-commerce au Maroc vient tout récemment d’annoncer officiellement l’expansion de l’internalisation de sa politique de livraison. En marge de cette nouvelle directive qui a été lancée Mardi 25 Mars 2014, Jumia se dote d’un véhicule qui va sillonner l’axe Casablanca-Kénitra avec une fréquence de livraisons journalières entre la capitale économique, Temara, Rabat et Sale, et deux livraisons par semaine dans les villes Mohamedia, Bouznika, Skhirate à l’instar de Kénitra. Force est de constater que Jumia est la seule plateforme e-commerce marocaine actuelle à déployer sa propre flotte de livraison. Avec un rythme effréné de 12h de livraisons par jour : de 8h30 jusqu’à 20h30, la filiale d’Africa Internet Holding ne lésine pas sur les moyens pour optimiser la satisfaction de ses consommateurs avec une expérience client incontournable. Cette nouvelle démarche est le jalon d’une nouvelle politique de proximité que Jumia est en train d’esquisser à l’égard des consommateurs marocains.    Jumia

Marjane se lance dans le prêt-à-porter. Selon une information publiée par le site d’information «Africa Intelligence», le groupe Marjane, détenu par la holding SNI, se prépare à investir dans le prêt-à-porter. Il aurait à cet effet créer une filiale ad-hoc, Vetibay, dédiée à la vente et à l’importation de vêtements et d’accessoires. La nouvelle structure envisagerait d’exploiter des franchises étrangères. Une offensive du spécialiste de la grande distribution qui compte d’ailleurs exploiter directement une partie de ses galeries, qu’il louait jusqu’à présent à d’autres enseignes.    Les Eco

Social

Les professionnels marocains du secteur agricole manifestent contre l’UE. Les professionnels du secteur agricole ont organisé, mardi matin, une manifestation près du siège de la délégation de l’Union européenne (UE) à Rabat, en protestation contre l’adoption finale par les instances européennes   d’un acte délégué, qui prévoit la modification du régime des prix d’accès des fruits et légumes marocains aux marchés de l’UE. Cet acte délégué, adopté le 7 avril par la commission de l’agriculture au sein du parlement européen, consiste à introduire des restrictions des méthodes de dédouanement des produits agricoles marocains soumis à l’entrée des marchés européens. Le Conseil de l’UE a adopté, lundi matin, les actes délégués formant réforme de la Politique agricole commune. « Cette manifestation vise à dénoncer la décision de l’UE de modifier le régime des prix d’accès des fruits et légumes marocains aux marchés de l’UE », a déclaré à la presse le président de la Fédération interprofessionnelle de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL), Houcine Aderdour, affirmant que sa fédération soutient la position du gouvernement de cet acte qui ne respecte pas les conventions signées entre le Maroc et l’UE ». Suite à cette décision, plus de 50 pc des produits agricoles ne seront pas exportés en Europe, a-t-il précisé. Pour sa part, Houcine, un agriculteur de la région de Souss, a affirmé que cette décision aura des effets néfastes sur les producteurs agricoles et sur l’économie marocaine. Mettant en relief le rôle du secteur agricole en termes d’emploi, cet agriculteur a relevé que l’abondance des produits agricoles aura un impact sur les prix de vente au niveau du marché local. Le Mag

L’Unicef invite Hakkaoui à changer de méthode. Le ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social qui a particulièrement soigné le décorum de l’ouverture des 1ères Assises nationales de l’enfant au cours desquelles il a présenté lundi à Skhirate   son «projet de politique publique intégrée pour la protection de l’enfance» ne s’attendait certainement pas à ce que le fait marquant de la journée ait été le dialogue qui s’est noué entre le chef de gouvernement et une des jeunes filles représentant les enfants présents. Invitée à présenter l’avis des enfants qui avaient participé à l’élaboration du projet, cette dernière a souhaité que l’apport des enfants ne se limite pas à cette seule action, mais qu’elle englobe également le suivi et l’évaluation. «Vous comptez sur nous, a-t-elle déclaré à l’adresse d’Abdelilah Benkirane et de Bassima Hakkaoui, sachez que nous aussi nous comptons sur vous pour mettre en œuvre ce qui a été décidé». Fait saillant de la cérémonie de lancement des Assises, cet épisode n’a cependant pas été le seul à en avoir émaillé le déroulement. Au nom de l’Unicef dont elle est la représentante au Maroc, Régina de Dominici a été, elle aussi, sans complaisance avec l’approche du gouvernement dans l’application et la protection des droits de l’enfant. Car, si elle a convenu que si l’évaluation de mi-parcours – elle a été faite en 2011- du Plan national pour l’enfance (PANE) a montré que des progrès ont été réalisés en matière de santé et d’éducation de l’enfant, les autres compartiments sont à la traîne. Aujourd’hui

2 ans de prison pour usurpation de fonction. Ils étaient deux policiers exerçant dans un arrondissement de police au district d’Aïn Chok dans la capitale économique. Ils veillaient sur la sécurité des citoyens, les protégeaient et combattaient la criminalité. Malheureusement, ils ne sont,   ce jeudi du mois d’avril, que deux mis en cause qui doivent répondre à des interrogations du président de la Cour, de ses deux assesseurs et du représentant du ministère public à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Accusés d’abus de pouvoir, détention arbitraire, atteinte illégale à la liberté individuelle des personnes à des fins personnelles, usage de violence sans justification contre des personnes, arrestation et détention de personnes sans mandat d’arrêt, usurpation de fonction et corruption, ils se tiennent au box des accusés. Selon l’acte d’accusation, leurs crimes remontent à une année et demie quand ces deux ex-policiers avaient besoin d’argent. Pour en avoir, ils ont pensé à perpétrer un acte criminel minable. Tous deux sont montés à bord de la voiture de l’un d’eux. L’un conduisait et l’autre lui expliquait comment ils devaient procéder à leur opération criminelle sans être divulgués. Une demi-heure plus tard, ils sont arrivés juste devant l’entrée d’un café situé dans la région de Lahraouiyine. Celui qui se tenait derrière le volant a garé la voiture et tous les deux sont descendus et entrés au café. En se faisant passer pour des éléments de la gendarmerie royale, ils ont demandé de rencontrer le patron. Ce dernier qui était chez lui les a rejoints pour savoir ce qui se passait. Aujourd’hui

Un médecin condamné à 10 mois de prison ferme pour avoir fourni de faux certificats médicaux. La chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Rabat a condamné, lundi, un médecin à dix mois de prison ferme assortis d’une amende de 20.000 DH, pour avoir fourni de faux certificats médicaux sans procéder aux examens nécessaires. Le parquet général avait placé le mis en cause, qui travaillait au centre hospitalier universitaire Ibn Sina à Rabat, en détention préventive pour avoir délivré des certificats médicaux contenant de fausses données, sans procéder à des examens. Les éléments de la sûreté nationale à Rabat avaient procédé en février dernier à l’arrestation du prévenu, après avoir mis la main sur un individu qui jouait le rôle d’intermédiaire entre lui et les personnes souhaitant obtenir un certificat médical sans se soumettre aux examens nécessaires, moyennant des sommes d’argent qui variaient selon la durée d’arrêt de travail demandée.    MAP

La police s’attaque à la délinquance à coups de rasoir. Face au phénomène Tcharmil qui s’est développé au Maroc, la police accroit ses efforts et se dote d’une nouvelle arme : le rasoir ! Si les délinquants casablancais utilisent le couteau pour commettre leurs méfaits, les policiers luttent maintenant contre eux grâce aux rasoirs. Le but leur raser les cheveux. Pas comme chez le coiffeur bien sûr mais plutôt pour détruire les coupes de cheveux originales qu’ils étrennent. Les crêtes sont une coiffure à la mode en ce moment au Maroc et apparemment, il ne fait pas bon pour les jeunes casablancais d’en avoir fait sa coiffure en ce moment. Au Maroc, aucune loi n’exige ou n’interdit de tenue vestimentaire ou coupe de cheveux. Les récentes décentes des forces de l’ordre dans les quartiers populaires de Casablanca semblent donc sortir un peu de leur cadre d’intervention. Un excès de zèle certainement pour ces policiers qui font face à une vague de violences très importante depuis quelques semaines et qui ont été intimés à passer à l’action par le roi du Maroc lui-même.    Afriquinfos

Immigration clandestine : Les ONG expriment leur “ras-le-bol”. Des ONG ont dénoncé mardi le “silence” des autorités marocaines, face à leur récent cri d’alarme sur la situation des migrants subsahariens, fustigeant la persistance d’“actes de barbarie” des forces de l’ordre contraires à la nouvelle politique du Maroc. Fin mars, une dizaine d’ONG présentes à Rabat avaient évoqué une “crise humanitaire” due à une hausse significative des arrivées de clandestins, transportés en bus depuis le nord du pays vers la capitale. L’association Caritas a même annoncé la fermeture de son centre, faute de pouvoir gérer l’afflux et soigner les blessures provoquées par les grillages installés le long des frontières de Melilla, que tentent d’escalader les migrants, mais aussi par les “violences” policières. “Trois semaines plus tard, cet appel n’a fait l’objet d’aucune réaction des instances gouvernementales”, ont déploré mardi plusieurs de ces ONG dans un communiqué. “Alors que tout un chacun peut croiser en pleine capitale des migrants blessés (…), nos associations se heurtent à un silence absolu”, ont-elles indiqué. Lors d’une conférence de presse, Mehdi Alioua, président du Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (Gadem), a directement mis en cause “les forces auxiliaires”, accusées de trahir les engagements royaux de la nouvelle politique migratoire du pays. “Nous ne comprenons pas pourquoi elles cassent les tibias de migrants, les têtes, volent leurs affaires”, s’est-il exclamé. Tout en exprimant un “ras-le-bol”, il a manifesté le souhait de “travailler en bonne entente avec le gouvernement”. “Mais de façon manifeste, les forces auxiliaires ne le veulent pas, puisqu’elles n’obéissent même pas à la volonté royale”, a-t-il asséné.    Aufaitmaroc

Art & Culture

Paris : Grande exposition sur le Hajj à l’Institut du Monde Arabe. L’Institut du Monde Arabe (IMA) abrite, à partir de la semaine prochaine, la plus importante exposition jamais organisée sur le Hajj, un rituel accompli chaque année par des centaines de milliers de musulmans de par le monde,   dont 50.000 Français. Cet événement, qui sera organisé du 23 avril au 10 août 2014 sous le thème « Hajj, le pèlerinage à la Mecque », est le fruit d’une collaboration scientifique entre la Bibliothèque publique du Roi Abdul Aziz à Ryad, le British Museum et l’IMA.

Le président de l’IMA, Jack Lang a indiqué que cette manifestation présentera les différents parcours du pèlerin et sera illustrée par des œuvres d’arts encore jamais vues : miniatures, broderies, stèles, maquettes, manuscrits sauvés de Tombouctou, créations contemporaines saoudiennes. Outre sa beauté, cet événement culturel et éthique, qui sera inauguré par le président français François Hollande, permettra aux visiteurs de mieux comprendre et découvrir une des grandes religions mondiales, a ajouté M. Lang dans une déclaration, rendue publique par l’IMA. Aujourd’hui

Piratage : la série Game of Thrones bat de nouveaux records. La série de HBO est bien partie pour conserver son titre de série télévisée la plus téléchargée de l’année, en dépit de l’apparition d’offres légales un peu partout dans le monde. L’engouement mondial pour Game of Thrones ne   se dément pas. La saison 4, qui a débuté le 6 avril dernier aux États-Unis, bat des records d’audience à la télévision… mais aussi sur les réseaux de téléchargement illégal. Le premier épisode de la saison est devenu l’épisode de série le plus téléchargé sur BitTorrent avec plus d’un million de téléchargements moins d’une demi-journée après sa diffusion. La panne du service HBO Go, le service de vidéo à la demande de la chaîne payante américaine, pris d’assaut par les fans des aventures de Daenerys et Tyrion souhaitant découvrir la nouvelle saison, a sûrement aidé à faire grimper ces chiffres. L’épisode 2, diffusé dimanche soir, vient lui de battre un autre record. À peine terminé, sa première copie illégale était partagée par près de 195.000 personnes à travers le monde sur BitTorrent, indique le site spécialisé TorrentFreak. Du jamais vu. La semaine précédente, le fichier le plus populaire n’était partagé «que» par 140.000 personnes à la fois. TorrentFreak estime que l’épisode 2 a été téléchargé illégalement environ 1,5 million de fois au lendemain de sa diffusion sur HBO. Les téléchargeurs proviennent du monde entier, avec en première place les Australiens, suivis par les Américains, les Britanniques, les Canadiens et les Néerlandais. h24info

Le livre de Moulay Hicham se vend bien. « Journal d’un prince banni » de Moulay Hicham se vend bien en France, à en croire le classement établi par les sites de la Fnac et d’Amazon. Les mémoires du prince se sont ainsi hissées à la première place de la catégorie « sujets d’actualité » sur le site   d’Amazon et à la troisième place dans la catégorie « géopolitique » du site de la Fnac. Contactée par H24info, la Fnac France confirme cette tendance, sans donner de chiffres précis sur les ventes. « Journal d’un prince banni », publié par Grasset, est disponible dans l’hexagone depuis le 9 avril. Au Maroc, le ministère de la Communication ne s’est pas opposé à sa distribution et un distributeur marocain a annoncé avoir passé commande de 400 exemplaires. h24info

Sky News réalise un reportage sur Ouarzazate. Une équipe de la chaine de télévision britannique Sky News a réalisé, du 10 au 14 avril, un reportage sur la province de Ouarzazate dans l’objectif de mettre en valeur les potentialités naturelles et touristiques, ainsi que les monuments historiques de cette région du Maroc. L’équipe de cette chaine d’information a visité, à cet effet, les studios cinématographiques de Ouarzazate, ainsi que les différents sites de tournage de l’épisode pilote de la nouvelle série télévisée « Hieroglyph » de la 20th Century Fox, une des plus grandes sociétés de production cinématographiques aux Etats-Unis, a-t-on appris auprès du Conseil provincial du tourisme (CPT). La même source a relevé que Sky News s’est intéressée également à la méthode artisanale de production de tapis par une association féminine locale, ajoutant que les journalistes britanniques se sont rendus également dans la province de Zagora où ils ont visité la bibliothèque de la Zaouia Naciria à Tamegroute qui rassemble de précieux ouvrages notamment de théologie.    MAP

Ouverture à Ben Ahmed du 6-ème Forum national des jeunes créateurs. Le sixième Forum national des jeunes créateurs s’est ouvert, mardi à Ben Ahmed, à l’initiative du Forum national des jeunes plasticiens (FMJP). Cette édition regroupe plus de 70 artistes des différentes régions du Royaume, qui ont confectionné des toiles diverses, dévoilant un attachement clair au riche patrimoine national dans sa diversité multiple, a souligné à cette occasion le président du FMJP, El Houcine Rouwal. Au programme de cette manifestation, initiée en collaboration avec la direction régionale du ministère de la Culture et le conseil municipal de Ben Ahmed, figurent notamment des soirées artistiques, la présentation de pièces théâtrales, des lectures poétiques, et des ateliers d’arts plastiques au profit d’enfants encadrés par les artistes plasticiens participant au forum. Cette 6-ème édition connaîtra le lancement, pour la première fois, de l’opération de  »l’art de la rue » à travers des ateliers d’initiation aux bases élémentaires de la peinture au profit des jeunes de la ville sous la conduite des artistes participants, a précisé M.Rouwal. La cérémonie d’ouverture de cette manifestation culturelle a été marquée par un hommage rendu à l’artiste-peintre, Rabia Achahad.    MAP

Sport

Shehata ne s’est jamais proposé à la FRMF. Depuis quelques jours, Hassan Shehata est considéré comme étant un sérieux prétendant pour prendre la succession de Rachid Taoussi à la tête de la sélection marocaine. Pourtant, le technicien égyptien, n’aurait jamais proposé ses services à la   FRMF. C’est ce qu’a affirmé Shehata lors d’un entretien accordé au journal koweitien Al Jarida, rapporté par akhbarelzamalek.com. Il a ajouté que sa candidature aurait atterrit entre les mains des dirigeants marocains suite aux efforts de certains agents de joueurs. Ces derniers proposent ses services à des équipes nationales à la recherche d’un nouveau sélectionneur, a-t-il indiqué. Néanmoins, l’ancien homme fort des Pharaons a précisé qu’il ne serait pas contre le fait de prendre les rênes des Lions de l’Atlas, en contrepartie d’une belle offre, officielle, de la FRMF. Mountakhab

Ziyech comprend le choix de Van Basten. N’ayant joué que huit minutes lors de la dernière rencontre du SC Heerenveen face à Go Ahead Eagles (0-2, 32e journée d’Eredivisie), Hakim Ziyech s’est montré compréhensif quant au choix de son coach, Marco Van Basten. « Je regrette   évidemment de ne pas avoir été titularisé pendant ce match, mais je comprends pourquoi le coach en a décidé ainsi. On a gagné 3-0 contre le PSV la semaine d’avant (ndlr : où le joueur était suspendu pour cumul de cartons) et le coach n’a pas voulu changer une équipe qui gagne. Je devais l’accepter », a déclaré le médian offensif maroco-néerlandais à Fox Sports avant de conclure : « Le fait que le coach me critique est une bonne chose, cela m’aidera à m’améliorer… ». Pour rappel, Ziyech (21 ans) compte huit buts et neuf assists à son actif en championnat. Mountakhab

El Moutawakil décorée à Dakar par le président Macky Sall. La Marocaine Nawal El Moutawakil, première vice-présidente du Comité international olympique (CIO), a été décorée dimanche à Dakar par le président de la République sénégalaise Macky Sall de l’ordre de «Commandeur   de l’ordre national du Lion», apprend-on auprès du Comité national olympique marocain. Mme El Moutawakil a reçu cette distinction lors du dîner de gala annuel organisé par le Comité olympique sénégalais. Ancienne ministre de la jeunesse et des sports du Maroc, Nawal fut la première femme Africaine championne olympique en 1984, à Los Angeles, sur 400 m haies, elle fut également la première femme arabe et Africaine à faire son entrée dans les conseils exécutifs du CIO et de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Aujourd’hui

Football : Zidane pour succéder à Deschamps. Un livre révélation sur l’équipe de France 98 dévoile un secret qui déchaine les médias sur le héros français, Zinédine Zidane. « Champions du monde 98, secrets et pouvoir » c’est le livre à paraître sur le football français. Dans ce livre, le président de la Fédération Française de Football (FFF) révèle une chose qui était jusqu’ici méconnue de tous. Durant l’été 2012, Zinédine Zidane a fait acte de candidature pour le poste de sélectionneur des Bleus afin de remplacer Laurent Blanc. «Zinédine Zidane aurait aimé diriger les Bleu. C’est clair : il le voulait ! Je l’ai rencontré à sa demande.» raconte Noël Le Graët. Pourtant, ce dernier lui a préféré Didier Deschamps du fait de son manque d’expérience sur le banc de touche explique-t-il. Aujourd’hui, Zidane est adjoint de Carlo Ancelotti au Real de Madrid et est pressenti pour reprendre sa place à son départ. On l’annonce également à la tête de clubs français tels que Monaco ou même le PSG. Et lorsque Deschamps aura terminé son contrat, l’ancien numéro 10 des bleus sera alors bien placé pour lui succéder.    Afriquinfos

The Ultimate Race, une course encore jamais vue. Le 18 mai prochain, une course d’obstacles inédite, The Ultimate Race, rassemblera plus de 1000 personnes à Bouskoura.nUne course de 5 kilomètres avec une quinzaine d’obstacles inspirés des parcours de combattants et plus de mille participants. L’occasion de se dépasser mais également de partager un bon moment avec ses amis comme des inconnus. Ce sont effectivement les valeurs de solidarité et d’entraide qui seront mises en avant lors de cet évènement. La compétition sera certes intense entre les concurrents présents, mais le but sera surtout de terminer la course, plus que de la remporter. C’est la grande forêt de Bouskoura qui accueillera cet événement sportif hors pair. Les participants, entre 1000 et 1500 personnes, se retrouveront le 18 mai prochain dès 8h pour partager des sensations fortes et dépasser leurs limites. Organisée par le coach Diali, la course se place aussi sous le signe de la protection de l’environnement puisque c’est le Haut-commissariat des eaux et forêts et de lutte contre la désertification qui a collaboré à son organisation.    Afriquinfos

FRMF: Le comité directeur met en place trois commissions visant à gérer le football national. Le comité directeur de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), réuni lundi sous la présidence de Faouzi Lekjaa, a annoncé la mise en place de trois commissions visant à gérer le football national, indique, mardi, un communiqué de la FRMF. La première commission chargée de mener des concertations pour le choix du sélectionneur national, est composée de Mohamed Boudrika, Nour Eddine Bouchhati et Mohamed Joudar, auxquels s’ajouteront des acteurs relevant de la famille du football (entraineurs, joueurs, techniciens et journalistes sportifs). Elle tiendra sa première réunion au courant de cette semaine, précise la même source. La deuxième commission est chargée de préparer la mise en œuvre de la Ligue professionnelle et comprend Nour Eddine Bouchhati, Abdelmalik Abroun et Hassan Filali, alors que la troisième commission est chargée de la mise en œuvre de la Ligue du football Amateur et se compose de Mohamed Addal, Mouloud Ajef et Ismail Zitouni.    MAP

International

L’Inde reconnait un troisième sexe. La Cour suprême indienne a reconnu mardi l’existence d’un «troisième genre», ni masculin, ni féminin, et ordonné au gouvernement de faire respecter les droits des transsexuels. En reconnaissant l’existence d’un «troisième genre», la cour suprême indienne   a contraint le gouvernement et les États du pays à identifier les transgenres et à leur donner droit aux mêmes aides sociales et le même accès à l’éducation et à l’emploi que le reste de la population. «La reconnaissance des transgenres comme un troisième genre n’est pas une question sociale ou médicale mais une question de droits de l’homme, les transgenres sont des citoyens de ce pays et ont droit à l’éducation et à tous les autres droits», a dit le juge K.S. Radhakrishnan. Issus de toutes les castes, les transsexuels indiens, appelés Hijras, seraient environ un million. Ce sont généralement des hommes qui ne se reconnaissent pas en tant que tels. Certains décident de se faire émasculer et se considèrent comme asexués. Cette communauté existe en Inde depuis quatre siècles. A l’époque des Maharajas, les eunuques étaient chargés de veiller sur les harems. Les Hijras ont été longtemps craints par la population du fait de leurs pratiques religieuses et des nombreuses croyances qui concernent la communauté. Aujourd’hui considérés comme des parias par la société indienne, les Hijras souffrent d’une situation sociale difficile et sont très touchés par le sida, beaucoup vivant de la prostitution. h24info

Berlusconi condamné… à la maison de retraite : « Il nous fera rire ». C’est sans nul doute un traitement de faveur que le tribunal de surveillance de Milan a réservé à Silvio Berlusconi, condamné en août dernier pour fraude fiscale : pour purger sa peine, il devra pendant dix mois et 15 jours   se rendre une fois par semaine dans un centre pour personnes âgées de Lombardie, à 40 kilomètres de sa villa d’Arcore, et effectuera auprès d’eux un travail d’intérêt général. Evidemment, il devra rentrer le soir avant 23 heures, mais il sera autorisé à se rendre à Rome du mardi au jeudi pour motifs professionnel . Ce qui signifie qu’il ne sera en aucune façon empêché de mener la campagne électorale de Forza Italia pour les élections européennes. Sa peine est donc vraiment soft : il n’ira pas en prison, il ne sera pas bloqué chez lui par d’inopportuns arrêts à domicile, et il pourra même se déplacer s’il en éprouve le besoin. Normal que la défense de l’ex Cavaliere se déclare satisfaite. Ceux qui le sont sans doute moins, ce sont les pensionnaires de la Fondation Sacra Famiglia de Cesano Boscone (Lombardie) qui le verront débouler dans leurs locaux. Leurs premières réactions, faites de stupeur, de perplexité, voire d’hilarité sont là pour en témoigner. « Berlusconi ici ? Je n’arrive pas y croire. A mon avis il ne fera rien », dit une petite vieille. « Une demie journée de travail ? Mais de quelle réhabilitation s’agit il ? », s’interroge une autre. Et la troisième : « Il nous fera rire, il nous racontera de bonnes blagues ». Tandis qu’un vieux monsieur avertit : « Ici il y a des gens sympathiques. S’il vient pour nous parler de politique, il y aura du grabuge ». Mais beaucoup se contentent de hausser les épaules de manière sceptique. Nouvelobs

Algérie. A l’approche du scrutin, la presse est priée de se taire. Dans le centre d’Alger, les kiosques débordent de journaux francophones et arabophones. Il n’est pas rare de voir les Algérois les acheter par paquet de trois. Pourtant, la presse algérienne est loin d’aller bien. Avec ses habitudes   de frondes, de critiques et de relative liberté d’expression, elle ne goûte guère l’offensive des autorités pour lui limiter la parole à quelques jours du scrutin présidentielle qui doit avoir lieu le 17 avril. Dernière attaque en date, le quotidien « Algérie News » a été privé par l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep) de la publicité des administrations et des entreprises publiques, en représailles selon son rédacteur en chef, Massinissa Boudaoud, pour son opposition au quatrième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. Dans un communiqué, le directeur du journal, H’mida Ayachi, affirme que « le pouvoir passe brutalement à l’action pour étouffer toute voix discordante qui ne chante pas les louanges d’un quatrième mandat au profit d’un président impotent ». Cette décision intervient alors que l’ONG Amnesty International a dénoncé dimanche 14 avril de graves atteintes à la liberté d’expression dans un pays qui figure au 121ème rang sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse en 2014. « Les restrictions croissantes à la liberté d’expression imposées en cette période préélectorale en Algérie font apparaître des failles choquantes dans le bilan global des droits humains dans le pays », souligne l’ONG qui rappelle que l’état d’urgence a pourtant été levé en 2011. Nouvelobs

Un an après, Boston se souvient des victimes de l’attentat du marathon. Il y a un an jour pour jour, le 15 avril 2013, deux bombes artisanales explosaient quasi-simultanément à l’arrivée du marathon de Boston, faisant 3 morts et 264 blessés, dont une douzaine d’amputés. Les circonstances exactes de l’attentat sont désormais mieux connues, notamment grâce aux révélations publiées le 10 avril dans le New York Times, citant un rapport du FBI. Les auteurs de l’attentat, Djokhar et Tamerlan Tsarnaev, deux frères américains d’origine tchétchène, avaient été identifiés en quelques heures par les enquêteurs. Tamerlan, l’aîné de 26 ans a été tué dans une course poursuite, trois jours après les explosions. Quant à son frère Djokhar, âgé de 19 ans lors des faits, il avait été retrouvé grièvement blessé quelques heures plus tard, réfugié dans un bateau entreposé dans un jardin de Boston, sur lequel il avait inscrit : « Le gouvernement américain tue nos civils innocents. Je ne peux pas supporterde voir ce mal rester impuni. Nous, musulmans, sommes un seul corps, vous faites du mal à l’un de nous, vous nous faites du mal à tous ». Inculpé pour utilisation d’armes de destruction massive, attentat dans un espace public et utilisation d’arme à feu, Djokhar Tsarnaev encourt la peine de mort pour dix-sept des trente chefs d’accusation retenus contre lui, et plaide non-coupable. Le juge fédéral Georges O’Toole vient de fixerl’ouverture de son procès au 3 novembre, estimant cette date « réaliste »alors que l’avocate de la défense, Judy Clarke, espérait reporter le procès jusqu’en septembre 2015 en prétextant l’énorme quantité de pièces au dossier.    Le Monde

L’incroyable histoire d’un échange d’embryons « par erreur ». C’est une situation digne d’un scénario de film. Une femme est enceinte de jumeaux qui ne sont pas les siens. La mère biologique de ces jumeaux, a fait une fausse-couche alors qu’elle était probablement enceinte du bébé de la première. Comment expliquer cette erreur survenue dans un hôpital de Rome ? Anna va devenir maman, Lia elle a perdu son enfant. Ce sont, naturellement, des noms d’emprunt. Mais les affres de cette partition à quatre voix sont malheureusement bien réels. Et incroyables. Anna porte les embryons de Lia, Lia portait celui d’Anna*. Le cauchemar de tous les parents s’est concrétisé dans un des plus grands hôpitaux de Rome, dans un de ces services pour enfants venus du froid qui devraient être les endroits les plus sûrs au monde. Anna raconte, par la voix de son avocat Michele Ambrosini : “Ces enfants vivent en moi, j’ai senti battre leur coeur contre le mien, ils vont bien et grandissent. Comment pourrais-je décider du destin de deux bébés tant attendus ? Oui, j’ai eu une réaction humaine de rejet quand j’ai su qu’ils n’étaient pas de moi, ou plutôt de nous, que les embryons que je portais dans mon sein venaient d’une autre femme, mais nous avons décidé de les garder, ce sont nos valeurs…”. Lia, par contre, a fini par faire une fausse couche ; après des années de faux espoirs de grossesse, se découvrir victime d’une terrible erreur médicale est une rude épreuve. Peut-être, si les bons embryons lui avaient été implantés, serait-elle aujourd’hui enceinte de jumeaux. Et donc bientôt maman.    Courrier International

Nouvelles Technologies

Doté d’un écran plus large, l’iPhone 6 pourrait aussi être plus cher. De nombreux Apple-maniaques attendent, avec impatience, un iPhone doté d’un écran plus large, avec une diagonale autour de 5 pouces. La firme va-t-elle profiter de cette situation pour augmenter ses prix ? Oui, estime   Peter Misek, analyste financier chez Jefferies. Selon ses sources, Apple serait en train de négocier avec les opérateurs une augmentation du prix d’environ 100 dollars pour l’iPhone version « phablette ». Cette augmentation ne serait pas forcément répercutée telle quelle sur le consommateur, mais serait probablement absorbée en partie par l’opérateur. Mais certainement pas en totalité. Une augmentation de plusieurs dizaines d’euros n’est donc pas à exclure. Pourquoi Apple ferait-il cela ? Principalement pour deux raisons. D’une part, il s’agirait d’amortir l’augmentation des coûts de production, résultant principalement de l’intégration d’un écran plus large et en saphir ultra-résistant, comme le prédisent les rumeurs. Pour préserver ses marges, la firme se verrait donc dans l’obligation d’augmenter ses prix. D’autre part, les astres du marché sont plutôt favorables à Apple. « Les opérateurs réalisent que, pour cette année, l’iPhone 6 sera probablement le seul smartphone haut de gamme capable d’attirer l’attention et qu’ils perdraient des abonnés s’ils ne le proposent pas », souligne l’analyste dans sa note. Evidemment, il ne s’agit là que d’hypothèses. Pour le lancement de l’iPhone 5s, il n’y a pas eu d’augmentation de prix alors que l’offre matérielle était objectivement supérieure par rapport au modèle précédent, l’iPhone 5. Il n’y a donc pas de règle en la matière. Cela dépendra aussi de l’appétence des consommateurs. Seront-ils prêts à débourser plus pour avoir un écran plus large ? Rien n’est moins sûr… 01Net

Le Samsung Galaxy S5, pas si performant que ça ? Le dernier né de la gamme de smartphones Samsung, le Galaxy S5 doit représenter le modèle technologiquement le plus avancé du marché… selon Samsung. Un récent benchmark dévoile une toute autre réalité. Capteur d’empreinte digitale,   capteur de rythme cardiaque, étanchéité sont autant de caractéristiques dont le Samsung S5 est doté. Pourtant, les performances du smartphone ne seraient, comparativement à ses concurrents, pas franchement étincelantes. AdandTech, magasine technologique en ligne spécialisé dans les tests de produits, vient de révéler les résultats de ses tests sur le Galaxy S5. En comparant les têtes d’affiches et plus particulièrement, la performance de leur processeur. Sur 39 points de comparaison et examens de calcul, le Galaxy S5 est arrivé à la première place à seulement deux reprises. Le HTC One M8 aura le plus souvent coiffé au poteau son concurrent coréen, à trente reprises pour être précise. En revanche, si l’iPhone 5s arrive plus souvent en tête des performances, il ne dépasse le Galaxy S5 que dans 15 catégories. Reste malgré tout à pondérer ces résultats. D’une part, parce que la domination du HTC One M8 serait très probablement artificielle. HTC aurait en effet confirmé, après différentes rumeurs, avoir optimisé son appareil pour les tests. D’autre part, parce que le S5 assure tout de même de belles performances globales et surtout, représente une nette évolution par rapport au modèle précédent de Samsung, le S4. Gizmodo

Aujourd’hui, et aujourd’hui seulement, vous pouvez acheter des Google glass ! Grand seigneur, Google permet à n’importe qui disposant d’une adresse postale aux Etats-Unis de s’offrir une paire deGoogle Glass, moyennant 1 500$. Comme annoncé l’autre jour, c’est aujourd’hui,   mardi 15 avril 2014, que Google ouvre à tous l’accès aux ventes de Google Glass, ses lunettes connectées, au prix de 1 500$ la paire. Seul restriction apposée à cette offre :résider aux Etats-Unis. Mais alors, quel intérêt pour nous ? Et bien, on peut imaginer que quelques-uns des exemplaires achetés ce jour finiront sur eBay. A quel prix, telle est la question, mais on peut imaginer qu’il sera compliqué pour les vendeurs de franchir la barre des 2 000$. Autrefois interdite, la revente de Google Glass est autorisée par Google depuis le mois de novembre 2013. Les lunettes, toujours bloquées dans une phase de test (gardez en tête que vous achetez un produit encore loin d’être parfait !), viennent malgré tout d’hériter d’une mise à jour d’envergure qui va à la fois gonfler leur autonomie, et améliorer leur stabilité ! Gizmodo

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires