Flash-news : mardi 29 avril 2014

Flash-news : mardi 29 avril 2014

482
0
PARTAGER

L’Office des changes verrouille le circuit. La déclaration des avoirs à l’étranger refait surface. En effet, l’Office des changes vient de publier une nouvelle circulaire. Celle-ci s’adresse plutôt aux intermédiaires agréés, comprenez les banques. Car la procédure de la contribution libératoire   au titre des avoirs et liquidités détenus à l’étranger par personnes physiques ou morales domiciliées au Maroc devra se faire bien évidemment au niveau des établissements bancaires agréés. Dans les détails, le document qui vient d’entrer en vigueur fixe les quatre modèles types des documents requis dans le cadre de la procédure de déclaration. Il s’agit notamment d’une déclaration sur l’honneur et du bordereau avis de versement ainsi que du reçu de dépôt. Du reste, la circulaire reprend les dispositions de la loi de Finances 2014 sur la contribution libératoire au titre des avoirs et liquidités détenus à l’étranger. Cela dit, le nouveau document de l’Office des changes va un peu plus loin en fixant précisément le rôle joué par les banques au cours de l’opération de déclaration et même au-delà. Plus concrètement, la circulaire délègue aux établissements banquiers la mission de rapatrier le seuil maximal de 75% des liquidités en devises détenues à l’étranger pour les verser dans le compte ouvert au nom de l’intéressé au Maroc, soit en devises, soit en dirhams convertibles. Les banques sont également obligées en vertu du même document de vendre définitivement les 25% des liquidités déclarés dans le marché de changes. Aujourd’hui

Thomson & First Choice lance des routes aériennes vers le Maroc et la Tunisie. La compagnie aérienne britannique Thomson & First Choice, lancent de nouvelles liaisons aériennes vers le Maroc et la Tunisie, à partir de nombreux aéroports régionaux anglais, dont Birmingham , Manchester   et Bristol. Selon le site spécialisé, routes-news, de nouvelles routes aériennes, à partir de ces aéroports, seront crées vers Marrakech, Agadir et Djerba. Ainsi, Agadir et Djerba seront desservies à partir de l’aéroport de Birmingham, avec une route supplémentaire pour Djerba à partir de l’aéroport de Manchester. Marrakech sera desservie à partir de l’aéroport de Bristol. Ces nouvelles routes de la compagnie charteriste Thomson & First Choice, seront, selon la même source, opérationnelles à partir de l’été 2015. Le Mag

Christine Lagarde attendue au Maroc. La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) devra effectuer une visite le 8 mai prochain, à Rabat, où elle aura des rencontres, notamment avec des membres du gouvernement et le Directeur du Conseil économique, social et environnemental (CESE), a appris APA de sources concordantes. Mme Lagarde fera un exposé le même jour au siège du CESE à Rabat suivi d’un débat sur le thème de la « Réforme économique: croissance et création d’emplois dans le monde arabe », selon les mêmes sources. A rappeler que le FMI avait reconduit pour la troisième fois sa ligne de crédit de 6,2 milliards de dollars utilisable en cas de besoin pendant deux ans, mais avait insisté sur l’urgence d’accélérer les réformes dans le Royaume.    Starafrica

Economie

Tourism-Review: Le Maroc, la destination la plus prisée d’Afrique du nord. Le journal électronique international « Tourism-Review », basé à Londres, a écrit lundi que le Maroc est la destination touristique la plus prisée dans la région de l’Afrique du nord. Le Royaume continue à attirer   des touristes du monde entier grâce à sa stabilité politique et socioéconomique, contrairement à la situation prévalant dans les autres pays de la région, secouée par les événements du Printemps arabe, ajoute la publication dédiée à l’industrie du tourisme. Le secteur touristique marocain a contribué de plus de 8,6 pc au Produit intérieur brut (PIB) en 2013, soit 9,5 milliards de dollars, alors que les recettes devraient progresser de 8,1 pc en 2014 par rapport à l’année précédente, souligne le journal. La saison estivale 2014 s’annonce « catastrophique » pour l’Egypte, « médiocre » pour la Tunisie et « bonne » pour le Maroc, précise la publication dans une analyse sur les perspectives du marché touristique dans le sud de la Méditerranée. Selon les prévisions de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), citées par le journal électronique, plus de 11 millions de touristes étrangers sont attendus en 2014 au Royaume qui s’emploie à renforcer ses capacités d’accueil, ses liaisons aériennes et ses partenariats avec les grands tour-opérateurs du monde. D’après les données du ministère du Tourisme, le secteur contribue largement à la création de richesses et à la diminution du chômage et de la pauvreté, représentant environ 12 pc du PIB. Le tourisme est également le deuxième pourvoyeur d’emplois au Maroc et constitue une importante source génératrice de devises à côté des transferts des marocains résidents à l’étranger. Le Mag

Le rachat de Maroc Telecom par Etisalat bouclé cette semaine. Le rachat de Maroc Telecom par Etisalat pour 4,2 milliards d’euros auprès de Vivendi devrait être bouclé cette semaine, a-t-on appris dimanche auprès de trois sources proches de l’opération. Ces sources ont précisé   que ce rachat serait financé pour un quart par un fonds souverain basé à Abu Dhabi, sans que son identité n’ait été précisée. Les sources disent toutefois que l’hypothèse la plus probable serait celle d’un financement par Mubadala, un fonds qui a déjà des actifs de télécommunication et qui a noué un partenariat avec Etisalat en Afrique. Des banques fourniront les 3,15 milliards d’euros de financements restants. Etisalat a refusé de commenter l’information, tout comme Mubadala. Vivendi n’était pas disponible dans l’immédiat.Vivendi a annoncé début novembre un accord définitif avec Etisalat sur la vente de ses 53% dans l’opérateur Maroc Telecom pour 4,2 milliards d’euros au total, franchissant une nouvelle étape de sa stratégie de désengagement des télécoms. Cette stratégie a connu une nouvelle illustration avec l’annonce de la cession par Vivendi de l’opérateur SFR à Numericable pour 17 milliards d’euros. Maghrebemergent

Maroc Telecom lance un logiciel pour les bergers: « Fine Laazib ». A l’occasion de la tenue à Meknès de la 9ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), Maroc Télécom a dévoilé deux innovations destinées aux éleveurs, bergers et aux agriculteurs. Il s’agit de « Fine Laazib », outil d’aide à la gestion des pâturages des dromadaires,   et de « WifiPub », une solution intégrée d’accès à Internet par wifi. Le projet de logiciel intitulé « Fine Laazib » est à la fois un outil d’aide à la gestion du pâturage des dromadaires et de prévention des ressources environnementales. Destiné aux éleveurs de troupeaux camelins et caprins, « Fine Laazib » vise une meilleure répartition des troupeaux sur les différentes zones de pâturages pour une exploitation plus rationnelle des ressources. « Fine Laazib » permet aux éleveurs de recevoir, en temps réel, les potentialités de pâturage existantes sur un territoire étendu et le nombre optimal de têtes de bétail à couvrir. Les résultats sont communiqués aux éleveurs par SMS ou par Internet 3G. L’opérateur marocain a également dévoilé « WifiPub », une solution intégrée d’accès à Internet gratuite pour les usagers, offrant un espace publicitaire aux annonceurs. Ainsi, pour accéder à Internet à partir d’un lieu public (café, auberge, restaurant, etc.), l’utilisateur devra consulter une annonce publicitaire d’environ 10 secondes, avant chaque connexion depuis un réseau wifi. Le Mag

Le détail du projet de réforme de la Bourse de Casablanca. Un mini big-bang est attendu sur le marché boursier marocain. Le tant attendu projet de réforme est depuis vendredi dernier en consultation publique sur le site du Secrétariat général du gouvernement (SGG). Il prévoit de nouvelles structures pour répondre aux besoins des opérateurs du marché et rapprocher ce dernier des standards internationaux. Concrètement, la réforme qui tient en 105 articles prévoit deux marchés : l’un principal et l’autre alternatif. Le marché principal comprendra au moins quatre compartiments. Les deux premiers seront destinés à la négociation des titres de capital alors que le troisième sera dédié à la négociation des titres des organismes de placements collectifs. Le quatrième sera, lui, spécialisé dans la négociation des titres de créance. Le marché alternatif, quant à lui, sera ouvert aux PME avec des conditions d’accès adaptées à leurs spécificités. Il comprendra au moins deux compartiments à fonctionnement allégé dédiés à la négociation des titres de capital et des titres de créance émis par les petites et moyennes entreprises. En plus, la réforme en projet prévoit la création de compartiments réservés à la négociation des fonds collectifs notamment les Exchange Traded Funds (ETF) et les fonds immobiliers. La société gestionnaire de la Bourse peut également offrir des services de cotation pour des instruments financiers non admis à la négociation sur le marché réglementé.    Le Matin

Social

Meurtre d’Abderahim Hasnaoui : Huit accusés devant la justice. Les quatre étudiants, accusés d’être impliqués dans les incidents qui ont secoué jeudi dernier la Faculté des sciences de l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, entraînant la mort d’Abderahim Hasnaoui (21 ans), ont été   déférés dimanche devant le parquet. Le jour même, quatre autres étudiants, soupçonnés d’avoir participé aux violents affrontements ont été interpellés, ce qui porte à huit le nombre d’étudiants arrêtés dans le cadre de ces incidents. Interpellés jeudi, les quatre premiers ont été présentés devant le juge d’instruction par le procureur général près la Cour d’appel de Fès. Trois d’entre eux, poursuivis notamment pour “homicide volontaire avec préméditation”, ont été placés en détention préventive à la prison d’Aïn Kadous, alors que le quatrième accusé a été libéré, a précisé une source judiciaire. L’enquête ordonnée par le parquet sur les incidents ayant conduit à la mort d’Abderahim Hasnaoui se poursuit. Abderahim Hasnaoui a été tué dans des affrontements ayant opposé, jeudi, dans le campus universitaire de Fès-Dher Mehrez, des étudiants des factions “Attajdid Tollabi” et “Annahj démocrati Al Qaidi”, selon la wilaya de Fès. Les affrontements ont éclaté après une tentative des “étudiants gauchistes d’empêcher par la force une table ronde organisée par les islamistes, sur le thème ‘Islamistes, la gauche et la démocratie’”. Et pour cause, le nom de l’un des invités, Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat national du PJD, a irrité les étudiants gauchistes. Il serait impliqué dans l’assassinat de Benaissa Ait Eljid, un étudiant gauchiste tué au début des années 90. Les deux camps étaient armés de sabres et de couteaux, s’étaient livrés à des heurts très violents. Aufaitmaroc

Les interrogatoires chez la police judiciaire devront être enregistrés en audiovisuel. Ces annonces ont été faites par le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, samedi dernier à Rabat lors d’un colloque national organisé sur le thème : «la réforme du système judiciaire,   une exigence de la lutte contre la corruption». Selon le responsable gouvernemental, le projet de loi visant la réforme de la procédure pénale prévoit d’autres mécanismes, notamment des alternatives à la détention provisoire, à l’image du bracelet électronique, des alternatives aux peines privatives de liberté, comme les travaux d’intérêt général, ou l’adoption de mesures prévoyant de transformer certains crimes en délits. L’objectif, selon M. Ramid, est de doter le système judiciaire d’une procédure pénale moderne fondée sur la préservation des droits de la défense. Le responsable gouvernemental a indiqué que le projet de loi en question sera rendu public au plus tard le 10 mai prochain pour que l’ensemble des citoyens et les acteurs en prennent connaissance et livrent leurs points de vue, et qu’une conférence nationale sur le sujet sera organisée fin juin par le ministère. Outre la réforme de la procédure pénale, le ministère de la Justice se pencherait sur d’autres projets non moins importants touchant notamment la procédure civile, le Code pénal, l’organisation judiciaire et la mise en place de l’Observatoire national de la criminalité. L’objectif, selon M. Ramid, est de favoriser la mise en place d’un pouvoir judiciaire indépendant conformément aux dispositions de la Constitution, notamment les articles 113 et 116. Le Matin

Le ministre de l’emploi optimiste quant aux résultats du dialogue social. Le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, s’est dit optimiste, lundi à Rabat, quant aux résultats des rounds du dialogue social, qui seront annoncés cette semaine à l’occasion de la fête du travail.   Une avancée importante a été enregistrée lors des négociations avec les centrales syndicales les plus représentatives, a indiqué M. Seddiki, qui s’exprimant lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion du 1er mai sur le bilan social 2013. Le ministre a fait état de l’existence d’une volonté sincère chez toutes les parties du dialogue social qui sont conscientes de la particularité de la conjoncture que traverse le pays. Les équilibres macro-économiques de l’économie nationale sont toujours précaires malgré leur relatives améliorations au regard du déficit budgétaire encore élevé bien qu’il soit passé de 7 à 5 pc et de l’augmentation de la dette extérieure ainsi que de la persistance du déficit des balances de paiements et commerciale, a précisé le ministre. M. Seddiki a ajouté que les centrales syndicales comprennent cette situation et ont démontré leur adhésion aux réformes entreprises par le gouvernement, notamment en ce qui concerne les régimes de retraite et la loi organique sur la grève, ainsi que la loi relative aux syndicats professionnels, relevant que l’exécutif ne veut pas affaiblir les syndicats et estime que la crédibilité du dialogue social est tributaire de l’existence de syndicats forts ayant une importante représentativité. Concernant le bilan social 2013, le ministre a rappelé la création de 114.000 emplois nets entre 2012 et 2013. Ces emplois ont été générés principalement par les services (101.000 emplois), l’agriculture (58.000 emplois) et l’industrie (5.000), ainsi que la perte de 50.000 postes d’emploi dans le secteur du BTP contre une création annuelle moyenne de 40.000 postes d’emploi entre 2007 et 2012. Il a également mis l’accent sur la baisse continue du taux de chômage, passant de 13,4 pc en 2000, à 9,8 pc en 2013. MAP

La pollution atmosphérique augmente le risque de fausse couche. L’hiver, les femmes de Mongolie souffrent trois fois plus de fausses couches spontanées qu’à la belle saison. Cette variation saisonnière étonnante a trouvé une explication: elle est liée à l’usage intensif de poêles à charbon pour vaincre le froid qui sévit à Oulan-Bator et qui en fait la capitale la plus fraîche du monde, expliquent des chercheurs américains et mongoles dans la revue BMC Pregnancy and Childbirth. Ce qui pourrait apparaître comme un problème éloigné de nos préoccupations ne l’est en réalité pas tant que ça. La combustion du charbon est une source importante d’émissions de particules fines, de monoxyde de carbone, de dioxyde de soufre et de dioxyde d’azote- autant de polluants que nous rencontrons également dans l’Hexagone, quoiqu’en moindre quantité. Or leur impact néfaste sur le développement foetal et la fertilité a déjà été démontré. Les mécanismes expliquant cela sont encore mal connus, mais plusieurs études précédentes laissent penser que les gaz réduisent l’oxygénation des tissus fœtaux, conduisant ainsi à sa mort. C’est le même mécanisme qui expliquerait l’augmentation du risque de fausse couche chez les femmes exposées au tabagisme passif. Les chercheurs de l’institut de recherche Saban à Los Angeles ont relevé dans les habitations de 1219 femmes mongoles auscultées entre 2009 et 2011 des concentrations jusqu’à 8 fois supérieures aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé. En moyenne, ils estiment qu’il faudrait diviser la concentration atmosphérique en polluants par cinq pour effacer le pic hivernal.    h24info

Art & Culture

« 31 février », une comédie 50% française, 50% berbère, 100% délirante. Une comédie 50% française, 50% berbère, 100% délirante, voilà ce que l’on peut lire sur la couverture du premier roman de Hafid Aboulahyane. 31 février, une date fictive qui, normalement, désigne un événement imaginaire,   est le titre de ce roman-comédie, un titre qui annonce parfaitement la couleur et donne un avant-goût de l’aventure excentrique que vivront les héros. Le roman relate l’histoire de trois amis issus d’un petit patelin, Creutzwald, qui décident de quitter leur pays natal pour tenter leur chance au Maroc, et se retrouvent, plusieurs fois, confrontés à des difficultés aussi dangereuses qu’amusantes. Sami, Souleymane et Fabrice choisissent de se lancer dans l’immobilier à Agadir, mais sont loin de se douter de ce que la capitale du Souss et ses habitants leur réservent ! Premier contact, première arnaque ! Sami se retrouve bientôt aux prises avec le rusé Omar, un légionnaire qui brûle de lui faire la peau, et la ravissante Blanche qu’il a accidentellement ruinée et dont il est tombé follement amoureux. Humour, amour, affaires et galères… attendent les trois copains, qui ne reculeront devant rien pour démarrer leur « bizness »! lnt

Des «Étoiles» pour éclairer le ciel de Sidi Moumen. La Fondation Ali Zaoua avait ruminé un beau projet pour le quartier de Sidi Moumen : un centre culturel et artistique pour reconnecter le quartier au reste de la ville. Sidi Moumen, ce quartier mémorable pour une date tristement   célèbre, celle du 16 mai 2003, possède aujourd’hui son propre centre, «les Étoiles de Sidi Moumen». Le réalisateur Nabil Ayouch a mûri l’idée de la création de ce centre en compagnie de l’artiste-peintre et écrivain Mahi Binebine, auteur du roman «Les Étoiles de Sidi Moumen», qui a inspiré le film à succès «Les Chevaux de Dieu».Pour financer ce projet, les deux artistes militants avaient organisé une vente aux enchères d’œuvres contemporaines à Sidi Moumen en mai 2013. Ils ont ainsi pu récolter 2 millions de dirhams, une somme importante à laquelle ils ne s’attendaient pas, mais insuffisante malgré tout pour bâtir ledit centre. Le budget nécessaire se situait entre 4 et 5 millions de dirhams. Mais, bonne nouvelle, les autorités étaient intéressées par le projet et ont proposé d’aider pour la réalisation du centre. Le désir que nourrissaient conjointement Nabil Ayouch et Mahi Binebine a enfin pris forme à travers l’ouverture de ce centre, dédié aux métiers de l’art et de la culture. Il a ouvert ses portes cette semaine, avec un premier atelier organisé pour les petits comme pour les grands du quartier, qui ont reçu la visite de deux artistes en tournée au Maroc. Stéphanie Delpuch et François Debacker ont mis la main à la pâte en initiant 60 enfants à la sérigraphie. L’atelier a été organisé sous forme de trois pôles : «Fresque murale», «Peinture au sol», et «Atelier crayon-feutre». Les participants ont tous montré une réelle motivation et une passion particulière pour cet art nouveau pour eux. Le Matin

Ouverture à Fès du 12ème Festival national du Malhoun. Le 12ème Festival national de l’art du Malhoun s’est ouvert vendredi soir à Fès sous le thème: “Le Malhoun et l’artisanat”. Le coup d’envoi de ce festival a été donné au mythique et prestigieux jardin Jnane Sbil où de nombreux   amateurs de cet art noble sont venus se ressourcer des éternelles Qsayed tirées du patrimoine poétique national, mémoire vivante de la créativité du génie et de la culture marocaine. Durant une semaine, les grands orchestres nationaux du Tarab Malhoune, dignes dépositaires de cet art hautement authentique, investiront les grandes places, ryads et autres lieux chargés d’histoire de la capitale spirituelle du Maroc pour permettre aux fans de cet art de communier avec des professionnels à la voix chaude et vibrante. Organisé par la commune urbaine de Fès, le festival connaît la participation de chioukhs, musiciens et Mounchidine provenant de Fès et des autres régions du Maroc connues pour être les principaux foyers de ce genre musical, comme Meknès, Tétouan, Erfoud ou Marrakech, qui interprèteront des Qsayed associant la beauté de la poésie à la diversité des thèmes traitant du social et du religieux, mais aussi de l’amour de la patrie. Outre les concerts de proximité à Jnan Sbil et au complexe socioculturel de Ain Nokbi, des pièces théâtrales inspirées du chant du Malhoun et des expositions de produits d’artisanat à la place Batha et au complexe artisanal sont au programme ainsi que des conférences thématiques et des sessions de formation sur l’art du Malhoun, son histoire, ses figures, ses techniques et sa terminologie. Libe.ma

Le forum culturel de la ville de Sefrou examine la question de la gestion du domaine public. La 25éme édition du forum culturel de la ville de Sefrou, initiée sous le signe  » un espace urbain organisé et cohérent », s’est penchée sur l’examen de la question de la gestion du domaine public et les problématiques de son développement et de sa valorisation. Lors de ce forum organisé sous le thème  » le domaine public municipal : les défis de la valorisation et les contraintes de gestion », les participants ont abordé les divers problèmes que pose la gestion du domaine public au niveau de la ville de Sefrou, soulignant la nécessité de l’élaboration d’une approche efficace à même de développer la gestion du domaine public et de faciliter sa valorisation. Les participants ont également mis en avant les gênes et les désagréments que cause l’occupation illégale du domaine public pour les usagers dans les différentes villes du Maroc, estimant que l’exploitation illégale des lieux publics dénature amplement le paysage urbanistique de la ville. Ce forum qui a réuni une pléiade d’universitaires, de chercheurs et de spécialistes a préconisé aussi le renforcement des actions de sensibilisation pour lutter contre l’exploitation illégale des espaces publics. La 25éme édition du forum culturel de la ville de Sefrou, lancée vendredi soir, a porté sur plusieurs axes dont  » le domaine public : la conception et les formes de sa gestion »,  » le domaine communal public : les défis de l’exploitation anarchique et les moyens de la gestion rationnelle « ,  » la question de la gestion du domaine public communal dans les centres urbains naissants  » et  » les formes et l’impact de l’exploitation du domaine public dans les villes ». Ce forum de deux jours a été marqué également par la signature de plusieurs ouvrages, dont « la législation pédagogique et la déontologie de la profession : une approche pédagogique » de Mohamed El Baksi et la présentation des livres sur  » l’exploitation illégale du domaine communal public  » et  » le forum culturel de la ville de Sefrou : un quart du siècle d’apport intellectuel et de recherche scientifique « , outre une exposition des publications du forum et une cérémonie en hommage à certaines personnalités de la région.    MAP

Sport

La savoureuse réaction de Dani Alvès face au racisme. Les actes de racisme sont légions dans le monde du football. Les joueurs sont malheureusement visés par une partie des soi-disant supporteurs qui imitent   des cris de singes et/ou lancent des bananes. Hier à Villarreal, la bêtise humaine a encore frappé. Dani Alvès, le défenseur brésilien du FC Barcelone a été victime d’un acte ignoble. Mais la réaction du latéral de la Seleçao est savoureuse et pleine de classe. Alors qu’il allait tirer un corner, il s’est emparé de la banane qui venait d’atterrir à ses côtés avant d’en manger un bon morceau. « Cela fait onze ans que je vis en Espagne, et cela fait onze ans que c’est comme cela », a reconnu le Blaugrana. « Nous ne pourrons pas le changer. Il faut le prendre presque comme une blague et rire de ces attardés », s’est-il contenté de dire après la rencontre. Bravo. Le 360

Les médias italiens annoncent la venue de Trapattoni au Maroc. Plusieurs médias italiens dont le très sérieux Mediaset, le technicien italien Giovanni Trappatoni est arrivé ce lundi en début de soirée à Casablanca,   pour discuter avec les responsables de la Fédération royale marocaine de football en vue de prendre en main les Lions de l’Atlas. D’après la même source, le technicien italien devrait signer un contrat de 4 ans. L’officialisation de son arrivée ne serait qu’une question d’heures. Ancien joueur, Trapattoni aujourd’hui âgé de 75 ans aurait également reçu une proposition de la sélection ivoirienne. Si la nouvelle venait à se confirmer, Trapattoni dirigerait sa 3e sélection nationale, après l’Italie (2000 – 2004), et l’Eire (2008-2013). h24info

Benatia: « J’ai refusé Chelsea et Anigo m’a dégoûté du foot». Invité sur le plateau de Bein Sport ce dimanche, Mehdi Benatia s’est exprimé sur plusieurs suejts, dont Chelsea, et son ancien coach à Marseille, José Anigo. « Chelsea ? J’ai fait un essai de trois, quatre jours. J’étais à une table avec Didier Drogba,   Claude Makelele. Ils avaient une grosse équipe à l’époque mais je ne me sentais pas encore prêt à y aller, a confié Mehdi Benatia. Ils m’ont proposé un contrat professionnel de trois ans. Ça me faisait un peu peur l’étranger. Je me sentais bien à Marseille, j’avais été surclassé dans toutes les catégories. En allant à Chelsea je me serai peut-être perdu. Didier Drogba avait dit à José Mourinho que j’avais été avec lui à Guingamp et Marseille et qu’il fallait me prendre. », a déclaré le défenseur marocain de l’AS Rome. Mountakhab

L’ivoirien du Raja se fait naturaliser marocain. Le milieu de terrain ivoirien du Raja Casablanca, Kouko Djédjé Hilaire Guehi, serait sur le point de prendre la nationalité marocaine afin de jouer dans la sélection nationale. Vainqueur du championnat marocain en 2011 et 2013 avec la Raja, il est devenu un joueur indispensable au club casablancais. Il est même parmi les joueurs les plus populaires de l’équipe. Bien qu’il ait déjà été sélectionné par l’équipe nationale ivoirienne chez les moins de 17 ans, il n’a depuis plus été sélectionné dans l’équipe du fait de la concurrence importante. Des joueurs comme Didier Drogba ou Yaya Touré ont bien entendu plus de légitimité pour jouer au sein de l’équipe. Kouko Djédjé pourrait dont rejoindre la sélection marocaine lors des matches officiels. Un Elephant en passe de devenir un Lion de l’Atlas.    Afriquinfos

Des experts au chevet du football marocain. Mohamed Moufid, ancien secrétaire général de la Fédération royale Marocaine de football, Mohamed Achraf Abroun, président délégué du Moghreb Tétouan, Najib Salmi, journaliste sportif, et Hicham Akesbi, consultant et spécialiste des questions du sport débattaient ce vendredi de la crise du football marocain. Réunis à l’initiative de l’Institut des Hautes Etudes de Management (HEM) de Tanger, ils devaient répondre à la question « À quand la sortie de crise? ». Une interrogation qui se fait d’autant plus pressante que l’exposition du Maroc sur la scène internationale s’est considérablement accrue avec l’organisation de compétitions internationales comme les éditions 2013 et 2014 de la Coupe du monde des clubs, et celle de la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football en 2015. Il faut dire que dès le départ, le mot « crise », du moins le sens à lui donner n’a pas fait l’unanimité chez les intervenants. Najib Salmi par exemple décrit la situation actuelle du football marocain comme une « pagaille générale » caractérisée par des institutions aux abois dont les maux se répercutent sur l’ensemble de la structure du football marocain. Pour Hicham Akesbi en revanche, le terme crise serait un peu fort, dans la mesure où le football marocain n’est pas sur une situation de déclin après une longue période faste. Il serait selon lui, plus approprié de parler de transition délicate.    h24info

Jnan Amar Polo Resort accueille le Jnan Amar Polo Challenge, en partenariat avec Eve Branson Foundation. Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, et sous les auspices de la Fédération Royale Marocaine de Polo, Jnan Amar Polo Resort et Eve Branson Foundation ont organisé la 2ème édition du « British Polo Day Morocco», samedi 19 Avril 2014. Organisée à la pure tradition anglaise, cette rencontre s’est déroulée à Jnan Amar Polo Club, et a réunie la présence des Ambassadeurs de Grande Bretagne et des Etats Unis d’Amérique au Maroc, ainsi que plusieurs personnalités du monde des affaires de plusieurs pays d’Europe et d’Amérique. Elle a été particulièrement marquée par la présence de Sir Richard Branson, venu en soutien à l’action de la fondation de sa maman. « Cet évènement caritatif vise d’abord à collecter des fonds au profit de la fondation Eve Branson pour financer des projets de développement de 3 villages enclavés de la région de l’Atlas. D’ailleurs, la fondation a pu collecter près de 175.000 EUROS au terme de la journée, notamment grâce aux dons et à une vente aux enchères » Explique Amar ABDELHADI, Président de SIAMA (Société d’Investissement el Amal pour le Maroc), société propriétaire de Jnan Amar Polo Resort. Cette rencontre qui a connu la participation de 4 équipes : Garde Royale Marocaine, Armée Britannique, Eve Branson Foundation et Jnan Amar Polo Club, s’est déroulée au Jnan Amar Polo Resort, 1er et seul complexe de polo intégré en Afrique du Nord : « Ce resort a été conçu pour offrir à ses clients, essentiellement amateurs du polo, des prestations résidentielles et sportives de haut niveau. En plus du polo club opérationnel depuis près de 2 ans, Jnan Amar Polo resort est composé d’un hôtel Ritz Carlton de 60 suites et 20 villas, un spa et 85 villas labélisées Ritz Carlon également, un club house, un centre équestre et une académie de polo » Ajoute Amar ABDELHADI. La réalisation d’un tel complexe à Marrakech vient renforcer le positionnement de Marrakech en tant que destination de tourisme de luxe. Elle permettra d’attirer une clientèle haut de gamme parmi les amateurs du polo et les habitués du Ritz Carlton. Les travaux de construction démarrent en Octobre 2014 pour un achèvement prévu pendant le 3ème trimestre de 2017. Contact média : Ayman Kacem, Directeur Général : +212 6 61 214 555 – ayman@jnanamar.ma.    Jnaramar

International

Coronavirus: la barre des 100 morts passée en Arabie saoudite. Le virus, dont on ignore l’origine et contre lequel il n’existe ni traitement ni vaccin, continue de faire des victimes, à un rythme qui s’accélère. Les décès dus au coronavirus MERS ont dépassé la barre des 100 dimanche   en Arabie saoudite, alimentant l’inquiétude de la population face à cette mystérieuse maladie dont on ignore toujours le mode de transmission. Le ministère saoudien de la Santé a annoncé dimanche soir le décès de huit nouvelles personnes,dont un nourrisson de 9 mois, ce qui porte à 102 le nombre de morts depuis juin 2012 dans le royaume, principal foyer de la maladie dans le monde. Les décès se sont accélérés en avril, avec 39 morts, soit plus d’un tiers du total des victimes en un seul mois. Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin plus mortel mais moins contagieux du virus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (sras), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003. Comme lui, il provoque une infection des poumons, et les personnes touchées souffrent de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. À la différence du sras, cependant, il génère une défaillance rénale. Il n’existe pour l’heure aucun vaccin ou traitement préventif contre le MERS. Le ministère saoudien de la Santé a demandé à cinq firmes pharmaceutiques mondiales de collaborer avec lui pour tenter, sur la base des informations disponibles sur la maladie, de mettre au point un vaccin. La propagation du virus a commencé à provoquer un début de panique, notamment à Jeddah,

deuxième ville du royaume (Ouest), où les habitants se sont rués sur les pharmacies pour acheter des masques. «La demande sur les masques a augmenté de 1.000% au cours des deux dernières semaines. Tous nos stocks ont été épuisés», a déclaré un pharmacien de la ville. Beaucoup de parents ont cessé d’envoyer leurs enfants à l’école, d’autant que l’on ignore toujours comment le virus se transmet. «J’ai préféré garder ma fille de 6 ans à la maison. h24info
Plus de mille peines de mort en un peu plus d’un mois: mais où va donc la justice égyptienne? Ce chiffre qui dépasse l’entendement est révélateur de l’état de déliquescence dans lequel se trouve aujourd’hui la justice égyptienne, mais aussi du climat de tension qui règne dans   tout le pays, dix mois après la destitution de Mohamed Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement. Après avoir prononcé 529 peines capitales le 24 mars, Saïd Youssef Sabri a donc récidivé hier, condamnant à mort 683 partisans de l’ancien président. Ces mille personnes sont accusées d’avoir participé aux manifestations qui ont suivi la destitution de Morsi au début du mois de juillet 2013. Selon toute vraisemblance, aucune d’entre elles ne sera jamais exécutée. La décision du juge n’est pas définitive : elle est susceptible d’appel et de cassation – la plupart de celles qu’il avait rendues en mars ont été transformées en peines de prison à vie. Mais à ce jour, la quasi-totalité des leaders de la confrérie des Frères musulmans ont été arrêtés ou tués lors des affrontements de l’été et l’automne derniers (près de 1 500 morts en dix mois, dont 700 au Caire le 14 août). Et l’opinion publique égyptienne ne trouve globalement pas grand-chose à dire à cette implacable chasse aux sorcières menée par le juge de Minya, alors que les droits de la défense ont été ouvertement bafoués. Lavoixdunord

Le restaurant danois Noma sacré meilleur restaurant du monde. Le restaurant Noma, à Copenhague, du chef René Redzepi, a été sacré lundi 28 avril meilleur restaurant du monde par la revue britanniqueRestaurant. La récompense lui avait déjà été décernée en 2010, 2011 et 2012. La table   danoise a ainsi récupéré son titre, qu’elle avait perdu en 2013 au profit du restaurant espagnol El Celler de Can Roca, à Gérone. Ce dernier vient se placer en deuxième position du classement, qui établitles 50 meilleurs restaurants de la planète pour 2014. La table italienne Osteria Francescana du chef Massimo Bottura, à Modène, se maintient quant à elle à la troisième place. Si aucune table française ne figure dans les dix premiers de la liste, le restaurant Mirazur à Menton se hisse à la onzième place. Parmi les autres nominés français figurent L’Arpège d’Alain Passard à Paris (vingt-cinquième place), Le Chateaubriand (ving-septième place), L’Atelier Saint-Germain de Joël Robuchon (trente-et-unième place), et L’Astrance du chef Pascal Barbot (trente-huitième place). Organisé par le magazine Restaurant et la marque San Pellegrino, ce palmarès, influent, mais décrié en France, repose sur les votes de neuf cents experts internationaux, chefs ou critiques gastronomiques. Chacun vote pour sept restaurants, dont au moins trois à l’étranger, dans lesquels ils doivent avoir mangé dans les dix-huit mois précédents. Ils les classent ensuite par ordre de préférence, sans qu’il y ait de liste pré-définie de critères. Le règlement qui préside à l’élaboration du palmarès est censégarantir l’impartialité des choix. Le Monde

Pour John Kerry, Israël risque de devenir un « Etat d’apartheid ». Les tentatives du secrétaire d’Etat américain John Kerry pour essayer dedécrocher un accord de paix au 29 avril se sont effondrées quand les Israéliens ont annoncé la suspension des négociations de paix en cours avec l’Autorité palestinienne, après l’annonce de sa réconciliation avec le Hamas. Vendredi, le secrétaire d’Etat a tapé du poing sur la table : « La création de deux Etats sera la seule solution réaliste. Parce qu’un Etat unitaire finirait par être soit un Etat d’apartheid avec des citoyens de seconde classe, soit un Etat qui détruira la capacité d’Israël d’être un Etat juif », a déclaré M. Kerry, rapporte le Daily Beast qui cite un enregistrement de ses propos tenus lors d’une réunion à huis clos de la Commission trilatérale (un groupe non partisan de discussion non gouvernemental fondé par David Rockefeller). Des représentants officiels et des experts américains, européens, russes et japonais participaient à cette réunion, précise le site d’information. « Une fois ce scénario à l’esprit (…) vous comprenez combien il est impératif d’arriver à une solution à deux Etats, à laquelle les deux leaders, (jeudi) encore, ont réaffirmé leur attachement », a-t-il dit. Le terme d’apartheid fait référence au système social ségrégationniste en vigueur en Afrique du Sud de 1948 à 1994. Tandis que John Kerry et le président Barack Obama se sont abstenus d’utiliser ce terme en parlant du conflit israélo-palestinien, l’ancien président des Etats-Unis Jimmy Carter(1977-1981) avait intitulé son livre sur le sujet publié en 2006 Palestine : la paix, pas l’apartheid. Parrain des négociations de paix qu’il a relancées en juillet 2013, John Kerry, qui a exhorté jeudi les dirigeants israéliens et palestiniens à faire des compromis, a par ailleurs réaffirmé que le processus de paix israélo-palestinien n’était pas mort.    Le Monde

Vol MH370: Un Américain déclare avoir repéré l’épave de l’avion. Michael Hoebel, qui se base sur des images satellites disponibles pour le public, déclare avoir trouvé une d’entre elles qui suscite des interrogations, et qui, selon lui aurait été prise quelques jours après le crash. Celle-ci, insiste-t-il, montre clairement que l’avion se trouve dans l’eau, intact. Elle a été trouvée sur le site TomNod.com qui permet au public de parcourir des millions d’images satellites. Selon CBS News, 90 % de la zone ciblée par les recherches au large de l’Australie n’ont, jusqu’à présent, pas permis de résoudre ce mystère. Mais ce passionné de l’aviation, cité, dimanche, par CNN, souligne que l’épave dont il parle se trouve au large de la Malaisie. Il a par ailleurs indiqué avoir contacté l’agence américaine de sécurité des transports (NTSB), et le FBI mais en vain. Les recherches du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, disparu depuis le 8 mars, sont entrées dans une nouvelle phase, a annoncé lundi le Premier ministre australien Tony Abbott. Estimant désormais hautement improbable que le moindre débris de l’appareil soit retrouvé à la surface, Tony Abbott a expliqué que cette nouvelle phase impliquera l’exploration des fonds océaniques sur une superficie plus vaste, après l’échec la semaine dernière de fouilles sous-marines menées dans une zone de 10 km2 à environ 2.000 km à l’ouest de Perth.    Menara

« Les Etats-Unis, pays le plus touché au monde par les tornades ». Au moins 18 personnes tuées, des bâtiments détruits, des voituresrenversées ou encore des arbres arrachés : c’est dans un paysage de désolation que les Etats-Unis se sont réveillés, lundi 28 avril. Des tornades meurtrières ont dévasté le sud et le centre du pays dimanche, et menacent de souffler à nouveau dans la vallée du Mississippi jusqu’à mardi. Grady Dixon, professeur de météorologie et spécialiste des tornades à l’université du Mississippi, décrypte ce phénomène extrême. Grady Dixon : Les tornades sont des tourbillons de vents extrêmement violents, qui naissent à la base d’un nuage orageux (cumulonimbus) et s’étendant jusqu’à la surface de la Terre. Elles se forment généralement dans une atmosphère fortement instable, quand l’air chaud et humide des couches atmosphériques basses remonte et rencontre l’air froid de la haute troposphère. En cas de variations de la force et de la direction des vents à différentes altitudes – ce que l’on appelle les cisaillements des vents –, les deux masses d’air ne se mélangent pas mais s’enroulent l’une autour de l’autre, avec un mouvement de spirale. En général, les tornades durent une dizaine de minutes. Elles se déplacent à la vitesse de l’orage, entre 50 et 100 km/h et le diamètre de leur vortex oscille entre quelques dizaines et quelques centaines de mètres. Mais dans les cas extrêmes, les vents peuvent atteindre jusqu’à 500 km/h et le tuba plusieurs kilomètres de long. Les Etats-Unis ont une situation géomorphologique unique avec deux chaînes de montagnes orientées nord-sud (les Rocheuses à l’Ouest et les Appalaches à l’Est) qui s’étendent des deux côtés de vastes plaines centrales. Ces chaînes de montagnes aident à canaliser l’air chaud et humide qui remonte du golfe du Mexique, au sud, pour rencontrer l’air plus froid et sec du Canada, au nord. Cela crée un environnement idéal pour les orages et les tornades.    Le Monde

Nouvelles Technologies

Il est récompensé par Facebook pour avoir découvert une faille. Un marocain de 22 ans, Omar Azkagh, a découvert une importante faille de sécurité du réseau social mondialement connu, Facebook. Celle-ci permettait aux utilisateurs d’avoir accès aux contenus d’autres utilisateurs du   réseau et de se les approprier. Après avoir réalisé une enquête et corrigé le problème, Facebook a décidé d’accorder une récompense de 4250 dollars au jeune marocain. C’est maintenant le 4e marocain qui a aidé le réseau social à découvrir une faille et à la corriger. Ces aides précieuses pour Facebook, fournies par des anonymes sont systématiquement récompensées d’un montant minimum de 500 dollars. La récompense n’est pas plafonnée et dépend de l’importance du bug découvert. Le réseau social a cette fois estimé que l’aide apportée était non négligeable et lui a alloué une somme beaucoup plus importante. Il est l’arabe qui a obtenu la plus importante récompense de ce type. Afriquinfos

Départ du patron du réseau social Google+. Le vice-président de Google en charge des activités “sociales” du géant de l’internet, et notamment du réseau Google+ qui se voulait une réponse à Facebook mais ne l’a jamais rattrapé, a annoncé son départ jeudi. “J’annonce aujourd’hui mon départ   de Google, après presque 8 ans”, écrit Vic Gundotra dans un message publié sur son compte Google+, sans donner de détails sur ses plans pour l’avenir. M. Gundotra avait notamment supervisé les applications mobiles de Google, qui ont permis au groupe de construire un écosystème rival de celui d’Apple autour de son système d’exploitation Android, avant de participer à la création de Google+. Le patron-fondateur du groupe internet, Larry Page, a salué dans un message sur sa propre page Google+ le “dur travail et la passion” de M. Gundotra. “Tu as fait tes premières armes avec nos applications mobiles et nos relations avec les développeurs, transformant nos efforts disparates en quelque chose de vraiment bien”, rappelle-t-il. “Ensuite tu as bâti Google+ à partir de rien”. Google+ avait été ouvert au public en 2011. Une précédente tentative de réseau social du groupe avec Google Buzz s’était soldée par un échec. “J’aurai toujours une dette envers l’équipe de Google+”, qui “a bâti du social chez Google malgré le scepticisme de beaucoup. La croissance des utilisateurs actifs est débordante”, a assuré M. Gundotra. lnt
iPhone 6 : des coins arrondis et une épaisseur ne dépassant pas les 6 mm ? L’iPhone 6 d’Apple pourrait bien voir son design évoluer de manière conséquente. Par exemple, sa coque aurait des chances d’être bien plus arrondie qu’auparavant, pour coller aux formes exhibées par les dernières   générations d’iPad. Pour étayer cette thèse, on s’appuiera sur les clichés exhumés par le site UkranianiPhone.com. Il s’agirait en fait de rendus utilisés par les constructeurs d’accessoires ayant prévu de s’intéresser au cas de l’iPhone 6. Si les clichés disent vrai, alors les dimensions du prochain smartphone d’Apple serait les suivantes : 138 mm de hauteur, 67 mm de largeur et 6 mm de profondeur. A titre de comparaison, l’iPhone 5s affiche les dimensions suivantes : 123,8 mm x 58,6 mm x 7,6 mm. Autant dire que l’écart de taille entre les deux mobiles serait des plus conséquents, surtout en partant du principe que cet iPhone 6 a de grandes chances de jouir d’un écran dont la diagonale atteindrait les 4.7″. Gizmodo

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires