Flash-news : mardi 6 mai 2014

Flash-news : mardi 6 mai 2014

357
0
PARTAGER

 

Plus de 8.500 affaires de corruption traitées en 2013 au Maroc, selon le gouvernement. Dans un entretien au quotidien Le Matin, le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi,   a affirmé la volonté de l’exécutif de poursuivre la lutte contre la corruption.  »Un effort a été fait pour lutter contre la corruption mais nous avons déjà dit que beaucoup de choses restaient à faire », a-t-il rappelé ajoutant que  »le nombre d’affaires en justice relatives à la corruption a atteint 8.597 en 2013 ». Ces affaires ont donné lieu à la poursuite en justice de 8.695 personnes, a-t-il relevé. Mustapha El Khalfi a précisé qu’un système administratif et électronique avait été mis en place pour  »traiter les dénonciations par les citoyens de pratiques liées à la corruption ». Ce système a permis, rien qu’en 2012, de réceptionner et de traiter 9.000 dénonciations, a-t-il ajouté. Le Maroc a été classé en 2013 à la 91éme position dans le classement mondial effectué par Transparency International sur un total de 177 pays. La Tunisie a été classée 77ème, l’Algérie 94ème, la Mauritanie 119ème et la Libye 172éme. Au Maroc, la corruption est banalisée avec les dénonciations quotidiennes, notamment à travers des vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux ou Youtube. Elle est combattue d’une manière singulière par le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, qui exerçait au barreau de Casablanca avant sa nomination dans le gouvernement Benkirane. Maghrebemergent

Un à un, Benkirane tire à boulets rouges sur ses détracteurs. Dans une rencontre qui se tenait hier dimanche avec les responsables régionaux du PJD à Bouznika, Abdelilah Benkirane, après plusieurs   mois de retenue, a donné libre cours à sa verve, fustigeant l’opposition du parti de la lampe, notamment le PAM et l’Istiqlal. Le Chef du gouvernement et SG du PJD a commencé par évoquer le siège de député que le PAM a remporté -lors des dernières élections législatives partielles- à Sidi Ifni: « Ils ont transporté tout leur quartier général à Sidi Ifni et ils ont gagné, même si les autorités n’ont pas pu enregistrer les irrégularités qui ont été commises, grand bien leur fasse ». En s’adressant à son auditoire, Abdelilah Benkirane a rappelé aux siens que les membres du PJD se sont présentés aux Marocains comme des personnes « intègres et qui veulent réformer ». Il a incité ses partisans à rester sur cette ligne et à ne pas « céder aux magouilles » parce que « nous sommes droits, et jamais le magouilleur ne gagnera le droit à moins que ce dernier cesse d’être droit ». Benkirane est même allé plus loin, s’adressant aux élus du PAM: « Vous avez tant fait [de magouilles, ndlr] avant le 20 Février. Et le 20 Février est arrivé et vous mis à découvert. Certains d’entre vous sont mêmes allés se cacher en France [un allusion à Ilias El Omari, ndlr] comme des serpents, avant de recevoir des garanties et revenir pour vous consacrer à [critiquer] Benkirane ». Emporté par son élan -ou peut-être à dessein- le Chef du gouvernement a ensuite lancé une allusion qui risque de provoquer la controverse. Il a accusé à demi-mot le PAM d’être impliqué dans l’assassinat de l’étudiant Abderrahim Hasnaoui sur le campus de l’université de Fès. »S’ils veulent encore tuer, qu’ils tuent » a-t-il asséné. Puis, revenant à la Voie démocratique basiste, Benkirane a qualifié les membres du mouvement estudiantin de refuser « le référentiel islamique », d’avoir « des positions suspectes à l’égard de notre intégrité territoriale » et d’être « hostiles au régime monarchique ». h24info

Le Polisario menace de reprendre les armes. Abdelkader Taleb Omar, premier ministre du Polisario, a menacé d’une reprise des armes contre le Maroc « si en 2015 l’ONU n’avance pas ». S’exprimant en marge de l’adoption à l’unanimité par le Conseil de sécurité de la résolution onusienne 2152 relative à la prorogation de la Minurso, dans un entretien avec le journal espagnol Eldíario,   repris par Le Temps d’Algérie, Abdelkader Omar estime que « la reprise des armes sera inévitable en 2015″. Selon lui, les Nations unies qui hésitent encore à prendre leurs responsabilités alors que le Front polisario observe depuis 23 ans le cessez-le-feu avec le Maroc (…) ». Une hérésie, quand on connaît les conditions de vie inhumaines des Sahraouis séquestrés dans les camps du Polisario et leur ras-le-bol de ses dirigeants. Le sacrilège est d’autant plus frappant qu’il est assorti d’un défi lancé par la bande de Rabouny au Maroc et à la communauté internationale. Ceci alors que le royaume a exprimé sa confiance en le secrétaire général de l’ONU Ban ki moon et dit sa volonté de coopérer avec les autres parties impliquées dans ce conflit pour sortir de l’impasse actuelle et trouver une solution politique et pacifique. Une position saluée par l’ONU qui reconnaît les efforts sérieux et crédibles du Maroc et les considère comme une preuve de plus de son engagement en faveur de la négociation d’une solution politique mutuellement acceptable et irréversible au dossier du Sahara. Le 360

Interpol forme à Casablanca. Le coup d’envoi de la sixième session du programme de formation d’Interpol destiné à promouvoir les compétences des fonctionnaires de la police au niveau des administrations centrales dans la région Afrique du Nord et Proche-Orient, a été donné, ce lundi, à Casablanca. Selon un communiqué de la préfecture de police de Casablanca, la séance d’ouverture a été animée par le chef de la police judiciaire en présence du représentant d’Interpol, ainsi que de ceux des Emirats arabes unis, du Qatar, du Liban, de l’Arabie saoudite, l’Egypte, la Tunisie, du Koweït, du Sultanat d’Oman et de la Libye. Le fait que le Maroc abrite cette session de formation, assurée par Interpol, est une preuve de l’engagement du Maroc dans la lutte contre le crime organisé intercontinental.    le360

La Directrice Générale du FMI en visite de travail au Maroc à partir de mercredi. La Directrice Générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, va effectuer une visite de travail au Maroc du 7 au 9 mai, au cours de laquelle elle aura des entretiens avec de hauts responsables marocains, a annoncé lundi cette institution financière internationale basée à Washington. Au cours de cette visite, sa première dans le Royaume en tant que Directrice Générale du FMI, Mme Lagarde devra rencontrer le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, et le Gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, ainsi que d’autres hauts responsables marocains, précise-t-on de même source dans un communiqué. La Directrice Générale du FMI devra également prononcer un important discours devant le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) et rencontrer des représentants de la société civile, des étudiants, des hommes d’affaires ainsi que des femmes leaders. Après sa visite au Maroc, Mme Lagarde se rendra à Amman, en Jordanie, où elle prendra part à une conférence régionale de haut-niveau sur l’emploi et la croissance économique dans le monde arabe, organisée conjointement par le FMI, le gouvernement jordanien et le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES).    MAP

Economie

Banques: le CIH fait sa révolution… en mode 2.0. Le décor est celui d’une soirée privée. L’ambiance est résolument jeune, les invités sont pour la plupart en jeans et tee-shirt et nous sommes un dimanche soir au Hyatt Regency Casablanca. C’est le cadre et l’atmosphère choisis par le   top management du Crédit immobilier et hôtelier pour annoncer ce qui sera peut-être sa plus grande transformation depuis sa création. Le temps n’est plus aux réformes et autres mises à niveau d’une institution ayant souffert la double-peine de la mauvaise gestion et des abus en tout genre. Le ton est à la rupture. Et c’est ainsi que le CIH devient CIH Bank, que les lignes carrées de son logo cèdent au signe « play » pour signifier l’action, que la sérénité du bleu, code propre à la finance, doit désormais composer avec le dynamique orange, LA couleur du high-tech… et que la banque sera 2.0 ou ne sera plus. Une nouvelle identité qui a été declinée sur l’ensemble du réseau, en un week-end seulement. Cette transformation, c’est devant un public composé de têtes d’affiches de la weboma et de jeunes figures de la télévision que la banque l’a annoncée. Quelques 24 heures avant l’annonce «classique» devant les médias traditionnels. « Nous avions le choix entre le développement de la banque classique ou celui de solutions high-tech. Nous avons décidé de faire les deux », a tranché d’emblée le Pdg Ahmed Rahhou, qui a troqué ce soir-là son costume contre un jeans-chemise-veste (et cela lui va très bien). En somme, il s’agit de rendre accessible le plus gros des produits et services de la banque par de simples clics. Le site internet a été complètement revu à cette fin. Une application a été développée et on peut -au besoin- échanger avec son chargé de clientèle en vidéo et évidemment, à distance. h24info

Hausse de 0,8 point du taux de chômage au Maroc entre le 1er trimestre de 2013 et celui de 2014 (HCP). Le taux de chômage au Maroc est passé de 9,4 pc à 10,2 pc entre le 1er trimestre de 2013 et celui de 2014, enregistrant un accroissement de 0,8 point, selon le Haut-commissariat   au plan (HCP). La population active en chômage s’est accrue de 10,7 pc au niveau national, passant de 1.077.000 au premier trimestre de 2013 à 1.191.000 chômeurs au même trimestre de 2014, soit 114.000 chômeurs en plus (74.000 en milieu urbain et 40.000 en milieu rural), a expliqué le HCP dans une note d’information sur la situation du marché du travail au premier trimestre de 2014. Selon le milieu de résidence, il est passé de 13,7 pc à 14,6 pc en milieu urbain et de 4,4 pc à 5,1 pc en milieu rural, a ajouté la même source. Le chômage demeure élevé chez certaines catégories de la population. Ainsi, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, le taux de chômage a été de 20,2 pc au lieu de 19,5 pc et de 17,5 pc au lieu de 16,5 pc chez les diplômés, alors qu’il est à 29 pc, du fait des licenciements ou de mises à l’arrêt de l’activité des établissements employeurs. Concernant le taux de sous-emploi, il est passé de 8,6 pc à 9,5 pc entre le 1er trimestre de 2013 et celui de 2014, soit de 8,2 pc à 9,1 pc en milieu urbain et de 9,1 pc à 9,9 pc en milieu rural, a souligné la même source, notant que son volume a augmenté de 898.000 à 997.000 personnes, soit de 437.000 à 489.000 personnes en milieu urbain et de 461.000 à 508.000 en milieu rural. Selon le secteur d’activité économique, les personnes exerçant dans les BTP sont les plus touchées par le sous-emploi, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural, soit 15 pc au niveau national, suivies par celles travaillant dans le secteur de l' »agriculture, forêt et pêche » avec un taux de 9,3 pc. MAP

La Société Marocaine SCIE fabriquera des voitures à voyageurs pour l’ONCF. L’ONCF commandera 80 voitures à voyageurs, afin d’augmenter la capacité de transport des trains de grandes lignes de plus de 20 pc. Ce nouveau parc, qui répond aux standards internationaux de sécurité et de confort,   est doté de toutes les commodités nécessaires, notamment la climatisation, l’information embarquée et le système de fermeture automatique des portes, indique un communiqué de l’ONCF. Une grande partie de cette acquisition sera réalisée localement par la Société Marocaine SCIE, participant ainsi à la dynamisation de l’industrie nationale, précise le communiqué. Cette acquisition intervient en complément du vaste programme entrepris par l’ONCF pour la modernisation de la totalité de son parc classique, composé de voitures type corail et de rames automotrices, ajoute la même source. Ce programme qui vise la remise à neuf de l’ensemble des équipements de confort et de sécurité de ce matériel (sièges, parterre, climatisation, sonorisation, éclairage, sanitaire, fermeture automatique des portes…) intègre aussi bien les exigences d’accroissement des performances (fiabilité, vitesse, niveau sonore…) que les exigences commerciales (confort, accessibilité, sûreté des voyageurs…). Il consolide la position de l’ONCF en tant que transporteur de référence et témoigne de sa démarche anticipative et de sa vision stratégique, mettant le client voyageur au centre de préoccupations. Le Mag

Women’s Tribune. D’emblée, les participants ont dressé le constat, entériné par plusieurs études, que la situation des femmes dans le monde arabe et en Afrique est un handicap au développement et que, dans un contexte de régionalisation, qui s’impose comme un impératif politique et un vecteur de développement, il est primordial de prendre des mesures réelles, concrètes et coercitives pour instaurer l’égalité des genres et s’aligner sur l’évolution internationale en la matière. À cet égard, certains intervenants ont estimé que la société était prête à adopter le principe de parité, à en croire l’importance de l’activité féminine, la présence considérable de la femme dans plusieurs institutions nationales et le dispositif juridique et les mesures adoptées dans le but d’instaurer l’égalité hommes-femmes et lutter contre les différentes formes de violence à l’égard des femmes. Dans le même sillage, d’autres participants estiment que la réussite même du projet de régionalisation est étroitement liée à l’émancipation de la femme, vu que parmi les objectifs de ce système de gouvernance territoriale, figurent la volonté de mobiliser l’ensemble des ressources de la nation et l’implication directe du citoyen dans la gestion de la chose publique, ajoutant que dans cette perspective, les régions auront tout à gagner en s’appuyant sur toutes leurs forces humaines, masculines et féminines, pour affronter les défis qui se profilent.    Le Matin

Maroc Télécom accepte d’acheter pour 650 millions $ des filiales africaines d’Etisalat. A quelques jours de la finalisation de la prise de participation majoritaire de l’opérateur émirati Etisalat dans le capitale de Maroc Télécom, ont, d’ores et déjà, commencé les réajustements stratégiques entre les deux opérateurs, en avançant vers une concentration de toute l’activité africaine, entre les mains de l’opérateur marocain. En effet, selon un communiqué, publié il y a quelque heures, sur le portail de Maroc Telecom, l’opérateur historique marocain annonce être parvenu à un accord de principe, avec Etisalat, portant sur l’achat par Maroc Télécom, d’un nombre important de filiales africaines de l’opérateur émirati. Le volume de la transaction sera de 650 millions de dollars. Les filiales africaines d’Etisalat sont actives dans plusieurs pays, dont, le Bénin, la République centrafricaine, le Gabon, la Côte-d’Ivoire, le Niger et le Togo. La réalisation de cet accord, précise Maroc Télécom, restera soumise à un certain nombre de conditions, notamment la finalisation de l’acquisition par Etisalat de la participation de 53%de Vivendi dans Maroc Telecom et de l’approbation des autorités compétentes dans les pays africains où ces actifs sont situés.    Le Mag

Exportations: Un plan de promotion prochainement lancé. Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur Mohamed Abbou a fait état, lundi à Agadir, du lancement prochainement d’un plan de promotion des exportations. « Ce plan, dont l’annonce sera faite très prochainement, s’articule autour de trois axes, en l’occurrence le problème des exportations, le problème des importations et l’augmentation de la plus-value des produits marocains », a affirmé M. Abbou lors des rencontres régionales de l’export. Ce plan, en cours de discussions avec les départements ministériels concernés, tire son importance de « la situation alarmante de la balance commerciale des biens et services » qui a enregistré, en 2013, un déficit de moins de 126 milliards de dh, a-t-il indiqué. Mohamed Abbou précise que le déficit commercial des biens a dépassé le montant des exportations à partir de 2007, alors que l’excédent de la balance commerciale des services a connu un recul entre 2007 et 2011. Cet état de fait s’explique notamment par la structure même des entreprises exportatrices dès lors que sur 5000 entreprises, seulement 500 ont des activités régulières à l’export, dont 91 % d’entre elles ne dépasse pas un chiffre d’affaires de 50 millions de dh, a-t-il signalé, faisant observer que l’entreprise marocaine n’a pas encore su tirer profit des opportunités offertes par les accords de libre-échange signés par 56 pays de par le monde, soit un marché équivalent à un milliard d’habitants.    Menara

Inauguration du Centre de conseil agricole maroco-allemand à Zhana. En marge de la 9e édition du Salon international de l’Agriculture à Meknès, le ministre de l’Agriculture et de la pèche maritime Aziz Akhannouch et le ministre délégué au ministère fédéral de l’Alimentation Peter Bleser et de l’Agriculture allemand ont procédé à l’inauguration du Centre agricole maroco-allemand (Cecama) dans la commune urbaine de Zhana situé au niveau de Sidi Slimane en présence de Zineb El Adaoui, Wali de la région Ghab-Cherrada-Bni Hssen, gouverneur de la province de Kénitra, de Lahoucine Amzal, gouverneur de la province de Sidi Slimane, des parlementaires de la région et de plusieurs personnalités allemandes. Cette inauguration s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat pour la promotion d’un centre d’excellence Maroc –Allemagne pour l’agriculture, signée par le ministère de l’Agriculture et de la pèche maritime et le ministère fédéral de l’Alimentation, de l’agriculture et de la protection des consommateurs en Allemagne, lors du SIAM 2011. L’objectif de cette convention est de renforcer les capacités de gestion et la technique des professionnels de l’agriculture marocaine dans les domaines de la céréaliculture, la production fourragère, le maraichage et l’élevage bovin à travers la formation continue des conseillers agricoles, des professionnels et le transfert de l’expertise et du savoir-faire allemand aux agriculteurs marocains.    Le Matin

Social

Derb Ghallef. Le paradis des nouvelles technologies sur le point de disparaître. Au marché de Derb Ghallef tout se vend, se transforme et se répare. Derb Ghallef est un souk marocain spécialisé dans les nouvelles technologies mais proposant également du mobilier ou du prêt-à-porter. On l’appelle le « paradis du piratage » car on peut y trouver des contrefaçons à des prix très raisonnables et accessibles. Gad Elmaleh avait notamment défendu cet endroit qui a permis aux marocains de voir ses spectacles et donc de faire sa notoriété au Maroc. La ville de Casablanca considère ce quartier comme un lieu de non droit puisque le droit à la propriété n’y est pas du tout respecté. Le souk est aujourd’hui considéré comme indésirable nuisant à l‘image du quartier et l’idée de le raser commence donc à se faire entendre. Certains des commerces qui y sont présents pourraient également être déplacés. La ville étudie en ce moment les différentes possibilités qui s’offrent à ce quartier casablancais. Sa disparition représenterait la fin d’un commerce très lucratif et la disparition des milliers de commerces qui y sont présents. Afriquinfos

La société civile marocaine cherche un nouveau souffle. La société civile doit dynamiser les nouveaux rôles que lui confère la constitution de 2011 et renforcer son rôle en tant qu’acteur essentiel du développement politique et social au Royaume. C’est ce qu’ont affirmé, dimanche à Rabat,   les participants au 4è forum national des associations sociales et de développement. Lors de la séance d’ouverture du forum organisé par la Fondation  »BASMA pour le développement social », les intervenants ont jugé nécessaire la mise à niveau des associations de la société civile et la professionnalisation de leurs prestations, surtout avec l’approche de l’annonce des résultats du dialogue sur la société civile et les nouvelles prérogatives constitutionnelles, lancé par le ministère de tutelle. Dans ce contexte, le vice-président de la Commission nationale du dialogue national sur la société civile et les nouvelles prérogatives constitutionnelles, Abdelali Mastour, a évoqué les préoccupations des associations dans le cadre de ce dialogue et leur impact négatif sur l’efficacité de leur rendement. D’après M. Mastour, ces préoccupations concernent notamment le renforcement de la liberté et de de l’autonomie des associations, le développement de la transparence et de la responsabilité dans la gestion, ainsi que l’amélioration de la bonne gouvernance et de la démocratie interne. Il a appelé, dans ce cadre, les associations à plaidoyer et à s’auto-qualifier dans la perspective d’assumer leurs nouveaux rôles constitutionnels, soulignant l’importance d’une interaction positive du gouvernement vis-à-vis des revendications des associations et d’une mise en oeuvre des recommandations issues du dialogue sur la société civile. Menara

Najm Allal : L’ONU m’a dit ne pas avoir de solution à mon calvaire avec le Polisario. Tindouf : Najm Allal, l’artiste sahraoui, opposant au Polisario dans les camps de Tindouf et qui a été, à plusieurs reprises, victime d’exactions et de violences perpétrées à son encontre par les milices du Polisario,   a indiqué qu’après plusieurs appels au secours, adressé par lui à l’ONU, cette dernière a fini par lui répondre qu’elle était incapable de mettre en œuvre la moindre solution à son calvaire avec ses bourreaux polisariens. Dans son dernier rapport sur l’affaire du Sahara, ainsi que ceux de ces dernières années, Ban Ki-moon a toujours omis de signaler les graves violations des droits de l’homme que commet impunément et systématiquement lePolisario dans les camps de Tindouf, où sont concentrés,manu militari, des populations sahraouis. Pire encore, l’ONU a été jusqu’à répondre à une victime de ces violations, ne pas avoir de solution à ses problèmes. Les deux cas les plus édifiants de ces violations graves des droits de l’homme dans les camps du Polisario, sont l’artiste sahraoui Najm Allal, martyrisé pour ses prises de positions contre la direction du Polisario et Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud qui fut chef de ‘police’ du Polisario et qui avait été déchu de son poste, tabassé, blessé par balle et enfermé, noyé dans son sang, dans un conteneur métallique en plein désert, avant d’être éloigné vers la Mauritanie avec interdiction de voir ses enfants, tout cela, pour s’être ouvertement exprimé en faveur du projet d’autonomie au Sahara sous souveraineté marocaine. Cet aveu d’impuissance, fait par l’ONU face aux violences polisariennes à l’encontre de la population sahraouie, a été envoyé en guise de réponse à Najm Allal. Celui-ci l’a évoqué lors de récents entretiens de presse, accordés par lui, à des organes d’informations de la place. L’artiste sahraoui est revenu sur son parcours d’activiste engagé, militant pour la libération de la population sahraouie des camps, du joug du pouvoir algérien et de son outil, le Polisario. Le Mag

Dealer à 15 ans. La police judiciaire de Casablanca a annoncé, avoir arrêté, samedi 3 mai, le plus jeune dealer de drogue du Maroc dans le quartier de Sbata. Un triste record impliquant un jeune âgé de 15 ans, piégé par la police, alors qu’il s’apprêtait à vendre deux grammes de cocaïne. Lors de l’interrogatoire, le mineur a dénoncé son fournisseur, qui serait une femme âgée d’une cinquantaine d’années surnommée « Tbiba » (médecin), selon des sources policières. « Cette « tbiba » a un casier judiciaire bien fourni. Elle fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt national », ajoutent les mêmes sources.    Le 360

Saisie à Bab Sebta de 2.052 Smartphones de contrebande. Tétouan: La Douane marocaine a saisi, lundi au poste de Bab Sebta, 2.052 Smartphones introduits illégalement au Maroc, d’une valeur de 2,7 millions de dirhams. Selon une source douanière, cette marchandise, introduite d’Europe via le préside occupé de Sebta, était dissimulée dans des caisses utilisées ordinairement dans le transport de poisson frais à bord d’un fourgon. La fouille du véhicule a permis de découvrir cette tentative de contrebande et conduit à l’arrestation du conducteur, qui essayait de faire passer la marchandise sans la déclarer selon les procédures douanières régulières, a ajouté la même source. Le mis en cause a été remis à la police judiciaire de Tétouan pour complément d’enquête avant d’être déféré devant la justice.    Le Mag

Viols à l’hôpital, il se faisait passer pour un infirmier. Un marchand ambulant a été arrêté suite à une tentative de viol et de vol sur une des patientes de l’hôpital de Settat dans la nuit de vendredi à samedi dernier. L’homme n’en était pas à son premier coup et a avoué avoir déjà violé des patientes de l’hôpital. Il se faisait passer pour un des membres du personnel et extorquait de l’argent avant de violer ses victimes en utilisant sa prétendue position. Il utilisait de faux prétextes pour forcer les femmes à se déshabiller et profitait ensuite d’elles. Cette fois-ci, la victime a senti que quelque chose d’anormal se produisait et a crié afin d’alerter les personnes présentes dans l’hôpital. C’est comme cela que l’agresseur a enfin pu être arrêté.    Afriquinfos

Art & Culture

La BBC choisit le Maroc pour une série sur Noë. La BBC a choisi les paysages du Maroc pour tourner une série dédiée à Noë qui verra son arche reconstituée sur les terres du pays du soleil couchant. Noë, qui fait l’objet du nouveau film du réalisateur Darren Aronofsky, sera ainsi une   nouvelle fois, avec « The Ark », en vedette pour la retraversée d’un mythique déluge. La BBC a déjà effectué, dans le courant du mois d’avril, ses repérages pour cette série qui sera tournée entre Marrakech et Ouarzazate. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la grande société de production britannique vient déposer ses caméras au Maroc où elle a, en effet, déjà tourné nombre de films, téléfilms, séries et documentaires. Notons que les paysages du Maroc font depuis longtemps le bonheur des cinéastes pour la richesse qu’offrent leurs décors naturels. Marrakech, qui abrite aujourd’hui le Festival international du film, avait ainsi déjà attiré, en 1897, les frères Lumière qui y tourneront « Le chevrier marocain ». Le Maroc et, surtout, ses paysages du sud, attirent donc les pionniers qui préparent la naissance d’un 7ème art. Des bijoux y verront le jour. Orson Wells s’y rendra pour donner naissance à « Othello », en 1952, trois ans avant Alfred Hitchcock et « L’homme qui en savait trop ». Les exemples ne se comptent pas, et les plus grands réalisateurs, dont Henri Verneuil, Martin Scorcese, ou encore, cette année, Clint Eastwood, choisiront cette destination pour tourner films et séries. Le 360

« To my land », le voyage de Nabil Ayouch dans le regard de l’autre. Le webdocumentaire de Nabil Ayouch est en ligne! « To my land », un récit, un documentaire écrit comme un carnet de voyage. Revenant sur le périple qui a donné naissance à « My land », ce webdoc nous permet de revivre   avec Nabil Ayouch sa rencontre avec le Liban, la Palestine, Israël. Un récit prenant. Un voyage qui nous fait traverser le Moyen-Orient, ses blessures, ses espoirs, ses éclats de vie et d’innocence au creux de ses blessures et, surtout, les regards des siens, ceux qu’ils portent notamment les uns sur les autres. « To my land » est un véritable événement cinématographique au Maroc où il marque l’avènement du premier webdocumentaire. « Un film en soi », précisera Nabil Ayouch, et non un reportage sur le documentaire « My land », sorti en septembre 2013. Et, en effet, ce film qui embarque le spectateur est fait de manière à susciter chez lui une étrange nostalgie. Celle d’un monde dont on entend les bruits sourds, dans les lumières opaques, à travers la voix off du réalisateur, et qui semble pris dans le corps-à-corps de vives impossibles mémoires. Un film en soi, dont Nabil Ayouch a voulu faire une histoire personnelle, qui l’engage dans ses veines, tressées dans ces mémoires. « To my land » s’ouvrira ainsi sur les mots de la grand-mère de Nabil Ayouch, une femme tunisienne de confession juive dont la fille épousera un musulman. Un témoignage qui dit bien l’ambiguïté des liens entre les deux communautés, très proches mais, toutefois, peu enclines à la mixité. « Depuis que j’ai commencé à faire du cinéma, j’ai eu envie de parler de ce conflit. Il y a quelque chose de très personnel. Le 360

« Ocho apellidos vascos » écrase le box-office espagnol. Le long-métrage « Ocho apellidos vascos » (Huit noms de famille basques), une comédie romantique qui traite de la fierté identitaire basque, poursuit son chemin triomphal pour la huitième semaine consécutive dans les salles espagnoles.   Depuis sa sortie le 14 mars dernier, le film d’Emilio Martinez Lazaro ne cesse de battre un record après autre. Il est désormais le plus vu de l’histoire du cinéma espagnol avec plus de 7 millions de spectateurs. Ses recettes dépassent déjà les 45 millions d’euros, soit un record au niveau de l’industrie cinématographique espagnole, devançant « L’impossible » de Juan Antonio Bayona. « Ocho apellidos vascos » raconte l’histoire d’un andalou qui est prêt à tout pour séduire une jeune fille basque, allant jusqu’à la suivre dans sa région du Nord de l’Espagne et s’y faire passer pour un Basque des plus indépendantistes. Réalisé par un budget de 3 millions d’euros, le film joue sur les clichés des régions espagnoles, souvent très fières de leur identité. MAP

Dix éditeurs marocains au Salon international du livre de Genève
. Dix maisons d’édition marocaines exposent leurs ouvrages au 28ème Salon international du livre et de la presse de Genève, qui a ouvert ses portes mercredi et auquel sont attendus plus de 90.000 visiteurs. 
Le stand aménagé par le ministère de la Culture dans le somptueux espace Palexpo s’étend sur 23 m2 où sont présentés 1.230 exemplaires de livres marocains, en majorité des publications récentes. 
On y trouve ainsi des ouvrages des maisons Afrique-Orient, Dar Tawhidi, Dar Al-Amane, Malika, Tarik, Yomad, le Fennec, Yanboua Al-Kitab, Marsam et la Croisée des Chemins. Ces deux derniers éditeurs, qui participent de façon directe au Salon de Genève, sont associés à la gestion du stand marocain en consécration de l’ouverture culturelle du Royaume à l’international. 
La participation du ministère de tutelle à cette manifestation culturelle se fait pour la première fois en collaboration avec Maroc Export, indique-t-on auprès de ce département, soulignant que cette nouvelle formule unira, encore une fois, les deux parties au Salon international du livre de Frankfurt, en Allemagne. Quelque 800 auteurs sont attendus pour des conférences-débats et des signatures d’ouvrages lors de cet évènement de cinq jours qui prévoit cette année de nouveaux espaces thématiques dédiés à la culture arabe et aux écrivains du voyage.    Libe.ma

Sport

Chabal, la tête de gondole, tire sa révérence. Le célèbre barbu met, à 36 ans, un terme à sa carrière. Par ses coups d’éclat, la notoriété de celui qui fut tourneur-fraiseur a franchi les limites du simple monde de l’ovalie. Sa décision était prise depuis longtemps. Sébastien Chabal a annoncé lundi,   lors d’une conférence de presse, qu’il mettait, à 36 ans, un terme à sa carrière: «Dimanche (à La Rochelle), je vais arrêter ma carrière de joueur de rugby et de sportif de haut niveau. Je mesure la chance que j’ai eue, la chance d’arrêter sur un titre et de finir la mission pour laquelle j’étais venu, celle d’aider le LOU à monter en Top 14.» Moins d’envie, trop de douleurs au réveil. Et ce n’est pas la remontée du LOU, tout frais champion de France de Pro D2, dans l’élite qui allait le faire changer d’avis. Au contraire. «Le Top 14, c’est ce qui me fait le plus peur. Très honnêtement. Je sais ce que c’est. Je sais ce qu’il faut pour être performant dans ce championnat. Je ne m’en sens pas capable. Je suis assez réaliste sur ce que je suis aujourd’hui en tant que joueur. Et je pense que je ne serai pas un atout pour mon club.» Chabal coupe court…Le clap de fin d’une carrière étonnante pour celui qui découvrit le rugby sur le tard, à 16 ans. Car Chabal, c’est une notoriété incroyable. Disproportionnée même par rapport à son véritable poids sur un terrain. Régulièrement à la lutte ces dernières années avec Sébastien Loeb, nonuple champion du monde des rallyes, pour le titre de sportif préféré des Français, Sébastien Chabal n’a que peu de lignes à son palmarès. Un grand chelem avec le XV de France. Un titre de champion d’Angleterre. Un Challenge européen (la petite Coupe d’Europe…). h24info
La Roma fixe le prix de Benatia pour le Bayern. Toujours désireux d’enrôler Mehdi Benatia, le Bayern de Munich a une chance de s’offrir les services du défenseur marocain qu’il suit de près depuis des mois. A en croire le site allemand « Kicker », l’AS Rome serait prêt à laisser partir son solide   joueur en contrepartie de 25 millions d’euros. Une somme que les Bavarois pourraient payer dès cet été pour pallier l’éventuel départ du Belge Van Buyten. Arrivé en début de saison à la Roma Benatia est sous contrat jusqu’en 2018. Mountakhab

Taarabt: «J’avoue que ce n’était pas facile». Ce dimanche soir, Adel Taarabt a contribué à la victoire de l’AC Milan face à l’Inter dans le derby de la Madonnina (1-0). Seulement, le médian offensif marocain a évolué dans un poste qui n’est d’habitude pas le sien. En effet, le joueur de 24 ans   a joué derrière les attaquants et a pleinement rempli son rôle, bien que la tâche n’ait pas été facile au début : « Je suis très de heureux de la manière dont s’est terminé ce derby, surtout pour les supporters qui attendent une victoire contre l’Inter depuis 3 ans. Je suis content puisqu’on a enfin pu gagner… », a-t-il déclaré avant de poursuivre : « J’étais sur la ligne de front et J’ai bien aimé le fait de jouer derrière les deux attaquants. C’était un peu dur vu que je n’ai pas eu assez d’espace pour construire mon jeu. J’avoue que c’était pas facile au début , mais j’ai adoré par la suite. Maintenant nous devons nous concentrer sur les prochaines rencontres… », a-t-il conclu. Mountakhab

Mohamed Ouzzine décroche la tenue au Maroc du festival arabe des jeux traditionnels. L’organisation de la prochaine édition du festival arabe des jeux et sports traditionnels aura lieu au Maroc. C’est ce qu’a approuvé le bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la jeunesse et des sports, réuni dimanche 4 mai 2014 à Charm el-Cheikh en présence de Mohamed Ouzzine ministre de la Jeunesse et des Sports, mais aussi des délégations d’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de la Jordanie, du Sultanat d’Oman, de la Tunisie, du Koweït et du Liban. A cette occasion, la réunion du bureau exécutif a approuvé les recommandations formulées par la Commission de la jeunesse du conseil qui tiendra sa 37ème session lundi. Parmi ces recommandations figurent la diversification des activités et l’augmentation du nombre des bénéficiaires.    Aujourd’hui

Les premières journées portes ouvertes et compétition de jet ski du 9 au 11 à Agadir. La 1ère édition des journées portes ouvertes et compétition de jet ski aura lieu, du 9 au 11 mai à Agadir, à l’initiative de l’Association marocaine des professionnels de jet ski Agadir, avec la participation de plusieurs pratiquants et férus de ce sport. Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette manifestation, la première du genre â être organisée à Agadir, verra la participation de plus d’une quinzaine de pratiquants professionnels représentant au moins cinq clubs nationaux membres de la Fédération royale marocaine motonautique, ont assuré les organisateurs de cet événement, lors d’un point de presse lundi à Agadir. Ils ont signalé que les journées des 9 et 10 courant seront consacrées à la découverte de ce sport au profit des pensionnaires d’un orphelinat et des élèves d’un collège d’Agadir, ainsi que de clubs sportifs de la région, en vue de les initier à la pratique du jet ski et les sensibiliser aux règles de la sécurité à observer autant pour eux que pour les baigneurs. La journée du 11 sera consacrée à la compétition proprement dite sur la plage d’Agadir sous la supervision de juges reconnus, explique-ton de même source, ajoutant que ce concours sera disputé en deux manches « Runabout Amateur » et « Runabout Stock ».    MAP

Grand Slam de Baku: le Maroc représenté par 5 judokas. Le Maroc sera représenté par 5 judokas dont 2 dames lors du prochain Grand Slam de judo à Baku (Azerbaïdjan) qui aura lieu du 9 au 11 mai, apprend-on lundi auprès de la Fédération royale marocaine de judo. La sélection nationale, entrainée par Mohamed El Asri, comprend Rizlen Zouak (-63kg), Assmaa Niang (-70kg), championne d’Afrique, Yassine Moudatir (-60kg), Imad Abdellaoui (-90kg), El Mehdi Malki (+100kg). Khalid El Boussiri sera le chef de la délégation. Les judokas nationaux, qui préparent le championnat d’Afrique (Ile Maurice 2014 en juin) s’envoleront vers Baku le 6 mai avant de rejoindre le 12 mai Antalya (Turquie) pour suivre un stage international qui regroupera plusieurs pays de différents continents.    MAP

International

Cembrero quitte El Pais, le Maroc y serait pour quelque chose. Ignacio Cembrero, journaliste depuis plus de 30 ans pour le quotidien El Pais, ancien correspondant du journal à Rabat et spécialiste du Maghreb a décidé de quitter le navire. Il a expliqué dans une lettre adressée à la rédaction   qu’il s’est senti « abandonné » par la direction d’El Pais après la plainte pour « apologie du terrorisme » déposée contre lui par Abdelilah Benkirane. Une plainte déposée après que Cembrero ait publié sur son blog, hebergé par El Pais, une vidéo d’AQMI menaçant le Maroc. Cette même vidéo avait d’ailleurs valu à Cembrero d’être rappelé de son poste à Rabat pour l’Espagne au mois de février. Elle a aussi valu au journaliste Ali Anouzla la prison (il est également poursuivi pour apologie du terrorisme, en état de liberté provisoire) et la fermeture du site d’information Lakome, dont il était le directeur de la version arabophone. Relayé par le portail El Economista, Ignacio Cembrero explique aussi qu’il avait demandé à l’ancienne direction de rester en poste jusqu’à la résolution de l’affaire de la plainte marocaine. Sa demande rejetée, le journaliste espagnol a donc décidé de quitter El Pais. Le départ de Ignacio Cembrero serait-il une manière d’El Pais de montrer patte blanche au gouvernement marocain? La question reste en suspens. h24info

Oman. Le sultan Qabus, monarque absolu sans prince-héritier. Le sultan Qabus, au pouvoir depuis 44 ans, n’a pas de successeur désigné. Un militant-journaliste, ayant fait de la prison après les manifestations de 2011 et vivant en exil depuis, craint des luttes de pouvoir après son décès.   Que ce soit dans une démocratie, une monarchie ou une dictature, on prévoit généralement un mécanisme de transition du pouvoir pour le cas ou le chef d’Etat venait à décéder. Oman est la seule monarchie non seulement du Golfe, ni même seulement du monde arabe, mais du monde entier, où il n’y a pas de prince héritier. C’est aussi un des rares pays de pouvoir absolutiste. Le sultan Qabus ibn Saïd [au pouvoir depuis 1970, âgé de 74 ans] dispose en effet du pouvoir absolu, de manière tout à fait explicite, selon la loi fondamentale établie par le sultan lui-même. Cette loi fondamentale stipule, dans son article 6, la procédure de transition en cas de décès du sultan. La famille régnante a alors trois jours pour choisir un nouveau sultan. Si elle n’arrive pas à se mettre d’accord, c’est le conseil de défense qui nomme la personne que le sultan aura proposée dans une lettre testamentaire. Il y a quelque chose de romantique dans cette situation, dépassant l’imaginaire d’anciens récits arabes. Mais cela comporte un certain nombre de risques, notamment celui que la famille régnante ne soit pas d’accord avec le nom proposé par le sultan, mais aussi le risque d’une mainmise militaire sur les décisions politiques. Et à cela s’ajoute qu’on peut craindre des opérations d’élimination à grande échelle contre toute voix qui exprimerait un désaccord. Déjà, l’appareil de sécurité intensifie les poursuites contre tous ceux qui critiquent le gouvernement. Pourtant, il y a de quoi critiquer, avec une propagation de la corruption jusque dans l’entourage du sultan tel qu’il faut bien parler de despotisme, un despotisme incarné par le sultan. Courrier International

En Libye, Ahmed Miitig devient premier-ministre après un scrutin houleux. Devant le poste de télévision d’un hôtel de Tripoli, Ahmed suit avec consternation le « théâtre » qui se joue autour de l’élection du futur premier ministre libyen au sein du Parlement. L’élection, dans la plus   grande confusion, dimanche 4 mai au Congrès national général (CNG), d’Ahmed Miitig comme nouveau chef du gouvernement, a été invalidée dans la soirée par le premier vice-président du Parlement, qui a confirmé le maintien à son poste du premier ministre démissionnaire, Abdallah Al-Thenni. Lundi matin, le président du Congrès, Nouri Abou Sahmein, a pourtant ratifié la victoire de M. Miitig. Le ballet des hommes politiques libyens qui se succèdent à la télévision ne fait que confirmer le sentiment d’Ahmed, un homme d’affaires de 30 ans, originaire de Misrata : « Pour moi, le CNG est caduc depuis quatre-vingt-six jours. A la fin de son mandat, le 7 février, conformément à la déclaration constitutionnelle transitoire, on aurait dûvoter pour un autre Parlement, et donc un autre gouvernement. C’est le courant de l’islam politique qui veut faire durer ce Parlement car il sait que le peuple ne veut plus de lui et qu’il perdra aux prochaines élections». Dans l’après-midi, Ahmed Miitig, homme d’affaires de 42 ans, avait prêté serment devant le CNG pour mener le prochain gouvernement et la difficile transition politique du pays. Après un premier vote lors duquel il est arrivé en tête devant l’universitaire Omar Al-Hassi, par 73 voix contre 44, soit bien loin des 120 voix requises, un vote de confiance à main levée a été organisé en sa faveur. En dépit de l’annonce par le premier vice-président du CNG, Ezzedine Muhammad Yunus Al-Awami, de la clôture du vote, au cours duquel Ahmed Miitig n’a obtenu que 113 voix, le deuxième vice-président a accédé à la demande de députés de laisser le scrutin ouvert pour les retardataires. Le Monde

En Algérie, le président Bouteflika nomme son gouvernement. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé, lundi 5 mai, son premier gouvernement après sa réélection pour un 4e mandat, maintenant à leurs postes les principaux ministres. M. Bouteflika avait désigné le 28 avril son directeur de campagne Abdelmalek Sellal au poste de premier ministre. Dans ce gouvernement de trente-quatre membres, dont sept femmes, dominé par   des technocrates, les ministres des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, de l’intérieur, Tayeb Belaiz, de la justice, Tayeb Louh, de l’énergie, Youcef Yousfi, et le vice-ministre de la défense, le général Ahmed Gaïd Salah, conservent leurs portefeuilles. Parmi les partants figure la ministre de la culture Khalida Toumi, ex-opposante et ancienne égérie des féministes algériennes, devenue partisane de M. Bouteflika, lequel lui a ouvert en 2002 les portes du gouvernement. Elle est remplacée par une autre femme : Nadia Labidi, enseignante à l’université d’Alger. Le ministre des finances, Karim Djoudi, n’a lui non plus pas été reconduit, des sources informées assurant qu’il a demandé son départ pour des« raisons de santé ». Il est remplacé par Mohamed Djellab qui était ministre délégué au budget. Parmi les nouveaux venus figure la ministre de l’éducation nationale Nouria Benghebrit, une autre universitaire qui dirigeait un centre de recherche en anthropologie. Le Monde

RDC : la justice acquitte la quasi-totalité des militaires accusés de viol à Minova. La justice militaire congolaise a acquitté lundi la quasi-totalité des soldats accusés des viols massifs commis en novembre 2012 à Minova, dans l’est de la République démocratique du Congo. Dans ce procès très suivi par la société civile congolaise et la communauté internationale, la cour militaire du Nord-Kivu n’a prononcé que trois condamnations pour viol. Un lieutenant colonel des FARDC (armée gouvernementale) a ainsi été condamné à perpétuité pour viol, un sous-officier à la perpétuité également pour viol et meurtre, et un caporal à dix ans d’emprisonnement pour viol. Vingt-deux autres sous-officiers ou soldats ont été acquittés des accusations de viols portées contre eux, mais condamnés à des peines de dix ou vingt ans de prison pour « violation des consignes, pillages et dissipation de munitions ». Treize officiers poursuivis pour manquement à leurs devoirs ont été acquittés, et la cour a indiqué ne pas être en mesure de juger un autre accusé. Au total, trente-neuf membres de l’armée congolaise étaient poursuivis dans ce procès, qui s’était ouvert en novembre à Goma, la capitale du Nord-Kivu. Les faits jugés remontent à la fin du mois de novembre 2012, après la prise de Goma par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), finalement vaincus au début de novembre 2013 par les forces régulières. Les soldats du 391e bataillon de commandos, formés par les États-Unis à Kisangani (nord-est de la RDC), ont été accusés, dans leur fuite, d’avoir commis des atrocités à Minova et ses alentours, dans la province du Sud-Kivu.    Le Point

États-Unis : un garçonnet meurt en empêchant le viol de sa sœur. Richmond, une petite ville de Virginie (dans l’est des États-Unis), s’est trouvée un nouveau héros en la personne de Martin Cobb. Le garçon de huit ans a trouvé la mort en tentant de protéger sa soeur de treize ans d’une agression sexuelle. Un fait divers tragique qui a bouleversé les Américains : « Il avait le coeur d’un lion. Il s’est dressé si haut tout en étant si petit », a ainsi raconté Andrew Patillo, résidant non loin du lieu de l’agression, au Richmond Times Dispatch, un journal local. Le garçon est décédé des suites d’un traumatisme crânien, vraisemblablement causé par des coups de pierre à la tête, d’après les voisins. De son côté, la soeur du « héros » est hospitalisée, en état de choc mais hors de danger. L’agresseur, âgé de 16 ans, avait menacé la soeur de Martin avant de fuir, celle-ci a donc préféré dans un premier temps mentir à la police en signalant un homme au crâne dégarni. Après avoir abandonné cette fausse piste, la police a finalement arrêté le principal suspect, qui subit actuellement une évaluation médicale. Il pourrait être inculpé pour le meurtre de Martin et la tentative d’agression sexuelle de sa soeur. Pour l’instant, la police n’a fait aucune déclaration, et le nom du suspect n’a pas été communiqué. La population de la ville s’est mobilisée suite à ce drame, et une veillée funéraire à la mémoire de Martin a rassemblé des centaines de personnes jeudi dernier. Une banderole indiquant « Martin : un vrai héros a vécu, s’est battu et est mort ici » a été déroulée près du lieu de l’agression, selon Le Parisien. Le mouvement de solidarité s’étend au-delà de la ville, puisqu’une pétition pour « reconnaître et récompenser, à titre posthume, Martin Cobb, 8 ans, de Virginie » a été adressée à la Maison-Blanche et compte déjà plus d’un millier de signataires. Dans cette dernière, le « héros » est comparé aux « policiers et militaires les plus valeureux et les mieux entraînés ».    Le Point

Nouvelles Technologies

Les « Google Bus » attaqués en justice. Après les opérations coup de poing, place à la bataille judiciaire. Jeudi 1er mai, plusieurs groupes d’activistes ont déposé une plainte contre les « Google Bus », ces navettes privées transportant tous les jours plusieurs milliers de personnes de   San Francisco vers les bureaux des géants de la high-tech dans la Silicon Valley, à 45 minutes de route. Apple, Facebook ou encore Yahoo proposent aussi ce service à leurs employés. Objectif: empêcher la mise en place d’un programme pilote qui permettra aux navettes de légalement utiliser 200 arrêts de bus. Les plaignants estiment que cette autorisation viole une loi de l’Etat de Californie. Ils reprochent aussi aux autorités (la municipalité, le comté et la régie des transports publics) de ne pas avoir respecté la procédure légale. Selon eux, une étude environnementale aurait dû être menée, ce qui n’a pas été le cas. Derrière cette action judiciaire, la principale motivation est d’abord politique: s’attaquer à ces symboles de la gentrification qui affecte San Francisco. Et qui fait grimper le prix de l’immobilier et des loyers. La ville est aujourd’hui la plus chère des Etats-Unis, en raison de l’afflux des salariés de la Silicon Valley, dont la rémunération moyenne dépasse désormais les 100.000 dollars. Il faut aujourd’hui dépenser en moyenne plus de 1 million de dollars pour un appartement ou une maison. Selon les calculs du site immobilier Redfin, les professeurs et les policiers locaux ne peuvent plus se permettre d’acheter à San Francisco sans se mettre dans le rouge. Le Monde

Nokia mise 72 millions d’euros sur la voiture connectée. Après Google, Apple et Microsoft, c’est au tour de Nokia de parier sur la voiture connectée à travers un nouveau fonds d’investissement de 100 millions de dollars visant les start-up spécialisées dans le domaine. Finie la puissance,   finie l’efficience. La guerre en cours dans le domaine automobile est celle de la voiture connectée, censée améliorer notre conduite avec en premier lieu la parfaite synchronisation avec nos smartphones afin d’utiliser toutes sortes d’applications et services. Les trois monstres de l’électronique que sont Apple, Google et Microsoft ont déjà livré leurs copies à peu près semblables, mais un quatrième et sérieux rival Nokia pourrait bien débarquer à l’horizon. Bien que sa filiale mobile ait été revendue à Microsoft, l’entreprise finlandaise rêve de s’implanter dans le domaine de la voiture connectée. C’est avec sa branche Nokia Growth Partners qu’elle rêve de concurrencer les trois géants, en lançant un fonds d’investissement de 100 millions de dollars, soit 72 millions d’euros, nommée « Connected Car Funds ». Cette somme colossale est destinée à financer les start-up (jeunes entreprises) spécialisées dans les technologies destinées « aux voitures connectées et intelligentes », et dans le cadre du système de cartographie et de géolocalisation baptisée HERE Automoto

La colère des fans chinois de Game of Thrones. La série a été diffusée en Chine, dans une version très “épurée”, suscitant un tollé parmi ses spectateurs. « Le dimanche 27 avril, la Télévision centrale de Chine (CCTV) a commencé à diffuser la populaire série Game of Thrones, dans une version   abrégée qui a suscité la colère d’un certain nombre de Chinois », rapporte le South China Morning Post. Ces derniers ont dénoncé sur les réseaux sociaux les coupes opérées par le principal réseau de télévision publique du pays. « Ils ont coupé environ un quart des scènes de combat, et un quart des scènes de sexe, ironise un internaute chinois. « J’imagine que cela ne pose pas de problème si tout ce que vous voulez voir, c’est un documentaire sur les châteaux de l’Europe médiévale. » Difficile de tromper les admirateurs chinois de George Martin. « Une version censurée de la première saison avait été sous-titrée et diffusée par CCTV en 2012, et des versions piratées de la série circulaient depuis lors sur l’Internet chinois », précise le South China Morning Post. Dans sa version 2014, la série est doublée en mandarin. Sa diffusion intervient alors que plusieurs autres séries américaines – dont NCIS ouThe Big Bang Theory – viennent d’être bannies des plateformes vidéos en ligne chinoises, victimes de la censure. Courrier International

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires