Flash-news : toute l’actualité du 02 juin 2014

Flash-news : toute l’actualité du 02 juin 2014

343
0
PARTAGER

Le Maroc créerait une unité navale chargée de limiter ses frontières avec les Canaries. Une unité océanographique spécialisée de la Marine Royale aurait été créé par le Maroc, pour délimiter ses frontières maritimes avec l’archipel espagnol, des Îles Canaries.   Selon le site espagnol El Confidencial Digital, cette unité de la Marine Royale, aura mission exclusive de cartographier les mers et les littoraux méditerranéen et atlantique du royaume, avec un appui technologique offert par la Marine Nationale française. Cette unité dépendrait, selon le média espagnol, de l’inspection générale de la Marine Royale et donnerait attention particulière aux frontières maritimes avec les Île Canaries, que le site espagnol qualifie de riches en hydrocarbures. La nouvelle cartographie océanique du royaume, une fois établie, serait transmise à l’ONU et à l’IMO (International Maritime Organisation) pour établir des tracés frontaliers marins de la ZEE marocaine selon les normes du droit international. Le Mag

Discours du Roi du Maroc devant l’ACT: une nouvelle feuille de route pour l’UMA. Le discours du Roi Mohammed VI devant l’Assemblée constituante tunisienne renferme une vision renouvelée de ce que doit être, à l’avenir, l’Union du Maghreb arabe (UMA), fondée depuis   un quart de siècle. La vision royale de cet ensemble régional est porteuse d’un projet salvateur pour tous les peuples de la région, loin de tout individualisme et dans un esprit de solidarité agissante, en réunissant toutes les conditions politiques et économiques à même d’ériger l’UMA en un acteur influent sur le plan africain et euro-méditerranéen. Le Souverain a appelé, à cet égard, les Etats du Maghreb à faire preuve de volonté sincère pour surmonter « les obstacles et les écueils artificiels qui entravent le lancement effectif de notre Union, dans un climat de confiance, de dialogue, de bon voisinage et de respect mutuel des spécificités nationales ». Il a réitéré l’impératif de concevoir un « ordre maghrébin nouveau », sur la base de l’esprit et de la lettre du traité de Marrakech. Plusieurs motifs « nous incitent depuis des années à appeler de nos vœux l’émergence d’un ordre maghrébin nouveau, sur la base de l’esprit et de la lettre du traité de Marrakech fondateur qui vient d’achever sa 25ème année d’existence », a-t-il souligné dans son discours devant les membres de l’Assemblée Nationale constituante tunisienne. Le Roi n’a pas manqué de relever que l’Union du Maghreb « n’est plus un choix facultatif ou un luxe politique superfétatoire ». Elle est devenue plutôt une revendication populaire pressante et une exigence régionale stratégique incontournable ». Atlas info

Affaire Ali Anouzla : Mme Pillay regrette la condamnation. Jeudi 29 mai, la Cour d’appel de Rabat a donné son verdict dans l’affaire Ali Anouzla qui avait déjà été poursuivi pour « incitation au terrorisme ». Ali Anouzla, rédacteur en chef de la version arabophone du journal Lakome écope d’un mois de prison et de 5000 dirhams d’amende pour « diffamation » et « atteinte à des institutions publiques » cette fois. Le journaliste avait déjà été incarcéré et le journal Lakome.com bloqué. Son procès est un des plus médiatiques au Maroc et le symbole de la censure des journalistes au Royaume. Cette affaire avait déclenché de vives réactions sur la scène internationale, notamment avec un appel à la libération du journaliste de l’ONG Amnesty International. Il y a quelques jours un journaliste assistant à une manifestation avait été tabassé sans raison par des policiers. D’autres cas de journalistes censurés ou violentés sont nombreux au Royaume. Ali Anouzla se serait entretenu ce jeudi avec Mme Navy Pillay, Haut-Commissaire aux Nations Unies pour les droits de l’homme qui était en visite au Maroc. “Il est regrettable d’entendre que des journalistes et bloggeurs sont visés ou se voient imposer des amendes” a-t-elle déclaré lors d’une conférence.    Afriquinfos

 

Economie

 

Danone justifie la hausse des prix. La hausse des prix de 4 références de yaourts de Centrale Laitière (Assil, Velouté, Assiri et Danino 80g) a suscité une réaction de la part des consommateurs. Pour la première fois, Centrale Laitière fait face, depuis quelques jours, à une campagne de   boycott sur les réseaux sociaux suite à cette décision. Cette campagne a même bénéficié de «l’approbation» du chef de gouvernement. En effet, selon Centrale Laitière, plusieurs paramètres entrent en jeu dans cette hausse de prix. Elle évoque ainsi plusieurs éléments, dont certains sont liés, au fond, à certaines décisions gouvernementales. Elle cite entre autre la décompensation des prix des hydrocarbures qui a eu un effet direct sur le prix du fuel, dont le prix a augmenté de 73%. Aussi, cette hausse de prix «s’explique en raison du taux d’inflation cumulé au Maroc qui a atteint +24,4% entre 2004 et 2014». Par ricochet, «les pressions exercées par l’inflation se sont répercutées sur le prix d’achat, non seulement des matières premières plastiques (+73% entre 2009 et 2013) mais aussi des hydrocarbures (+15% à 20% en 2012)». Les Eco

Baseline Profitability Index: Le Maroc classé 3e meilleur pays arabe pour l’investissement. The Baseline Profitability Index est un classement résultant d’une étude globale économique et de marché, préparée et publiée par le magazine US Foreign Policy. Dans l’édition 2014 du BPI,   le Maroc a été classé 3e meilleure destination arabe pour les IDE rentables, devançant des poids lourds de la région MENA comme l’Arabie Saoudite (58e) et l’Egypte (73ème). Le Maroc est aussi le seul pays du Maghreba être intégré au BPI. Au niveau international, le Maroc a été classé 42ème sur 112pays analysés dans l’étude. Le royaume est classé juste après leRoyaume-Uni, et devance le Canada (44e), les Pays-Bas(51e), la Suède (52e) et l’Allemagne (68e). Selon Daniel Altman, auteur en chef de cette analyse, le BPI se base pour établir son Ranking, sur 8 + 3 facteurs : La croissance économique, la stabilité financière, la sécurité, la corruption, l’expropriation par le gouvernement, l’exploitation par les partenaires locaux, les contrôles de capitaux, le taux de change. Le Mag

Marjane attaque BIM sur son créneau. Nous sommes au quartier Val Fleuri, une zone résidentielle de Casablanca où la densité démographique est intéressante pour tout porteur de projet… et le pouvoir d’achat aussi, d’ailleurs. C’est une donne sur laquelle Marjane Group semble avoir   longuement travaillé. Et pour cause, la filiale de SNI vient d’ouvrir il y a quelques jours un nouveau concept dans ce quartier. L’enseigne porte le nom de «Xpress Market». Toutefois, fait inhabituel, celle-ci ne rappelle nullement la charte graphique de Marjane Group ou d’Acima, avec ses couleurs noir et orange. Aujourd’hui, il est vrai que le marché marocain n’a pas encore entendu parler de la connectivité entre Marjane et Xpress Market, mais il faut savoir que le projet est «en mode test», apprend-on au sein du groupe. Rien dans les locaux ne rappelle la présence de Marjane Group, hormis quelques détails, à l’image de la présence sur les rayons des célèbres «produits économiques» portant un smiley, faisant allusion aux produits dégriffés fabriqués exclusivement à l’attention du réseau Marjane ou encore de l’affiliation du personnel au groupe et du partage de la plateforme logistique avec Acima. Quel positionnement de «Xpress Market», donc, dans le réseau de Marjane Group ? «L’idée est de tester le créneau du discount, qui a fait ses preuves sur le marché marocain», commente notre source. Un rapide tour dans les rayons renvoie vers un positionnement à cheval entre le super marché classique et le hard discounter. Il s’agit d’un super marché de proximité avec une gamme un peu plus étroite qu’un super marché classique, un modèle appelé «soft discount» dans le jargon du secteur. Les Eco

Abengoa lance la plus grande usine de dessalement d’eau au Maroc à Agadir. La société espagnole spécialisée dans le développement des énergies renouvelables, Abengoa, coopère en consortium avec l’ONEE et un groupe marocain du nom d’Inframaroc, pour lancer, à Agadir, une usine de dessalement d’eau qui nécessitera un investissement conséquent de 112 millions de dollars. Selon le site américain, Bloomberg, cette usine est destinée à produire assez d’eau pour une masse démographique de 800.000personnes. L’usine poursuit la source américaine, sera la plus volumineuse du Maroc et utilisera la technique d’ Osmose inverse pour produire l’eau potable à partir de l’eau salée. Le contrat d’exploitation par Abengoa, de cette usine hydraulique, durera, selon les termes signés avec l’ONEE, 20 ans.    Le Mag

Le taux de croissance de l’économie nationale atteint 4,4 pc en 2013, porté par l’activité agricole (HCP). Le taux de croissance de l’économie nationale a atteint 4,4 pc en 2013 contre 2,7 pc en 2012, en raison du rebondissement de l’activité agricole et de l’allégement du besoin de financement dans un contexte de maîtrise de l’inflation, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). La croissance économique nationale s’est améliorée en 2013, suite au rebondissement de l’activité agricole, alors que les activités non agricoles ont accusé un ralentissement, explique le HCP qui vient de publier ses comptes nationaux provisoires pour l’année 2013, qui font aussi ressortir un allégement du besoin de financement. Aux prix courants, le Produit intérieur brut (PIB) s’est accru de 5,5 pc en 2013, soit une hausse de 1,1 pc du niveau général des prix. La valeur ajoutée agricole en volume a augmenté de 19 pc, contre une baisse de 8,9 pc en 2012, alors que celle des activités non agricoles a enregistré un accroissement de 2 pc au lieu de 4,3 pc une année auparavant, note la même source. Pour leur part, les impôts nets des subventions sur les produits ont affiché une hausse de 6 pc contre 5,4 pc l’année précédente. C’est ainsi que le taux de croissance du PIB hors agriculture a atteint 2,3 pc en 2013 contre 4,4 pc en 2012. Dans ces conditions, la contribution de la demande finale intérieure à la croissance est passée de 2,6 points en 2012 à 2,8 points en 2013. En effet, les dépenses de consommation finale des ménages en volume, ont maintenu le même taux de croissance enregistré en 2012, soit 3,7 pc, contribuant ainsi de 2,2 points à la croissance. La consommation finale des administrations publiques a, quant à elle, enregistré un ralentissement, passant de 7,9 pc en 2012 à 3,7 pc en 2013, contribuant ainsi pour 0,7 point à la croissance contre 1,4 point en 2012, relèvent les comptes nationaux.    MAP

Maroc Telecom reçoit le label OR « Entreprise sans tabac » 2014. SAR la princesse a présidé, vendredi à Rabat, la cérémonie de remise des labels « Entreprise sans tabac » pour l’année 2014. A cette occasion, Son Altesse Royale a dévoilé la plaque commémorative du label donnant statut définitif d' »Entreprise sans tabac » à Maroc Telecom après avoir reçu le label OR « Entreprise sans tabac » de la Fondation Lalla Salma pendant cinq années successives. Depuis le lancement du programme « Entreprise sans tabac » de la Fondation Lalla Salma, Maroc Telecom est la première entreprise à obtenir le label définitif pour la lutte contre le tabagisme en milieu professionnel. Par la suite, SAR la Princesse Lalla Salma a visité le musée de Maroc Telecom. Son Altesse Royale a, ensuite, assisté à la projection d’un film qui retrace la démarche de Maroc Telecom dans ce programme ainsi que les principales réalisations depuis sa mise en place en 2007. A cette même occasion, SAR la Princesse Lalla Salma a présidé la cérémonie de remise des labels pour l’année 2014 aux entreprises adhérant au programme « Entreprise sans tabac ». Le label OR « Entreprise sans tabac » a été attribué, en plus de Maroc Telecom, à 7 entreprises, à savoir « BMCE BANK » pour la quatrième fois consécutive, « Banque Populaire » pour la quatrième fois consécutive, « SAHAM Assurance » pour la troisième fois consécutive, « SHEM’S Publicité » pour la troisième fois consécutive, l’ONCF pour la deuxième fois consécutive, « MoroccoMall » pour la deuxième fois consécutive et « Colorado » pour la première fois.    Menara

 

Social

 

Casablanca: Arrestation d’un comédien brésilien avec de la coke dans son ventre. Quelque 720 g de cocaïne ont été saisis, samedi 31 mai 2014, à l’aéroport Mohammed V, à Casablanca. Ils étaient dissimulés dans une espadrille d’un Brésilien débarquant à Casablanca à bord d’un vol en provenance de   Sao Paolo au Brésil. La police marocaine a aussi découvert, cachés dans son ventre, pas moins de 58 autres capsules renfermant de la coke. Le prévenu, comédien de son état, selon ses papiers, est âgé de vingt-huit ans. Il a été évacué vers l’hôpital Ibn Rochd pour être soumis à une extraction des capsules qu’il avait dissimulées dans son estomac. Par ailleurs, les éléments de la police judiciaire préfectorale à de Casablanca ont mis la main sur un jeune repris de justice qui faisait l’objet d’une note de recherche à l’échelle nationale en possession de 3 capsules renfermant 4,20 g de cocaïne, apprend-on de la même source policière. Ce trafiquant de cocaïne était à bord d’une voiture en compagnie de trois autres personnes dont une femme qui était en possession d’une capsule de plus d’un gramme de cocaïne. Les quatre personnes qui étaient, lors de leurs arrestations dans un état d’ébriété avancé, ont été traduits devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca. Aujourdhui.ma

Ecole des beaux-arts de Casablanca : Après la contestation artistique, place au sit-in aux bougies. La grogne des étudiants et lauréats de l’Ecole des beaux arts de Casablanca continue. En sit-in ouvert depuis le 1er mai devant leur établissement, situé sur le boulevard Rachidi, pour dénoncer   la non-reconnaissance de leurs diplômes par l’Etat, ils ont décidé de tenir un nouveau sit-in, aux bougies, samedi à partir de 17 heures. “Avec tous ce qu’on endure, le slogan ‘le Maroc des arts et des cultures’ n’est justement qu’un slogan”, déclare d’emblée El Mehdi Ouazzani, lauréat de l’Ecole supérieure des beaux arts (EBA) de Casablanca. Avec d’autres lauréats et étudiants de cet établissement, sis boulevard Rachidi, ils tiennent un sit-in prolongé depuis le 1er mai, contestant la non-reconnaissance de leurs diplômes par l’Etat. Fondée en 1956, l’Ecole des beaux arts de Casablanca a, depuis, délivré des milliers de diplômes, qui n’ont malheureusement pas servi à grand chose. Selon les étudiants, “l’école est gérée sans une loi fondamentale”, leur permettant tout d’abord de bénéficier du statut d’étudiant. “La situation empire d’une promotion à l’autre”, ajoute encore ce lauréat. Pourquoi alors l’Etat reconnaît les diplômes de l’Institut national des beaux-arts (INBA) de Tétouan et pas ceux de l’EBA de Casablanca ? C’est la question que se posent les grévistes. En effet, ils disent qu’il n’y a “aucun rapport” entre leur école, sous la tutelle du Conseil de la ville de Casablanca, et l’INBA de Tétouan, dont les diplômes permettent d’accéder aux deuxième cycle de l’enseignement supérieur depuis 2011. Aufaitmaroc

Debout! Rester assis au bureau nuit gravement à la santé. Il y a trois siècles, Thomas Jefferson, un des Pères fondateurs, travaillait debout à son bureau. La mode y revient aux Etats-Unis où de plus en plus d’experts s’alarment: rester assis au bureau toute la journée nuit   gravement à la santé. “On se prépare, assis, à en mourir”, affirme à l’AFP Rob Danoff, médecin et membre de l’association des ostéopathes américains (AOA). Douleurs au dos, dégénérescence musculaire, maladies cardiaques, diabète, cancer du colon et même décès prématuré sont quelques-uns des risques qu’encourt le travailleur sédentaire, si l’on en croit une flopée d’études parues ces derniers temps. “Nous sommes une société qui s’avachit, on est assis avachi la plupart du temps au bureau et quand on rentre à la maison, on s’avachit sur le canapé devant la télévision. La combinaison peut être mortelle”, assure M. Danoff. Selon l’institut américain de la Santé, un adulte américain passe en moyenne 7,7 heures par jour sédentaire et 70% des employés de bureau passent plus de cinq heures par jour assis à leur bureau. Or plus on est assis, plus le sang circule mal, explique M. Danoff, provoquant des risques pour la santé. Et aller au club de gym après le travail ne compense pas, dit-il. Selon une étude publiée dans The Archives of Internal Medecine, il y a une augmentation de 15% de risque de décès prématuré pour la moyenne des sédentaires (huit heures par jour) et de 40% pour les plus statiques (11 heures) par rapport à ceux assis moins de quatre heures. L’Association Médicale américaine (AMA) a même adopté l’an dernier une recommandation appelant “employeurs et employés à trouver des alternatives à la position assise, comme les bureaux en hauteur et les sièges ballons”. lnt

Intégration des migrants : «Le Maroc est l’un des pays africains modèles». Les intervenants à cette rencontre organisée dans le cadre des Journées du migrant sous le signe «La vie en commun dans la convivialité de Marrakech» ont relevé le grand engagement politique des pouvoirs publics au Maroc, qui accordent une grande importance à la question de l’intégration des migrants. «L’organisation de ces Journées rentre dans le cadre des efforts du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) visant à contribuer à l’élaboration d’une nouvelle politique migratoire, à l’heure même où le Maroc a cessé d’être un pays de transit pour devenir un pays d’immigration à part entière», a relevé à cette occasion, Mustapha Laârissa, le président de la Commission régionale des droits de l’homme (CRDH) à Marrakech, initiatrice de cet événement de deux jours. La migration Sud-Sud représente désormais près de 50% de la migration mondiale, a-t-il fait savoir, relevant l’importance de la dimension culturelle dans la question de l’intégration au Maroc d’une nouvelle génération de migrants constituée de cadres et de main-d’œuvre qualifiée. Les autres intervenants ont relevé que la régularisation de la situation irrégulière des migrants constitue le premier pas vers l’élaboration d’une politique d’immigration à la hauteur de l’hospitalité légendaire des Marocains. Ils ont en outre, souligné que les intellectuels et les artistes africains ont un grand rôle à jouer dans le cadre de l’intégration des migrants.    Le Matin

Tanger: Baisse de 8,5% des accidents de la circulation en milieu urbain. La ville du détroit vient d’enregistrer des avancées significatives en matière de sécurité routière. Le nombre d’accidents de la circulation a chuté en 2013 de 8,5% sur les quatre coins de Tanger. Un bilan encourageant pour la police, les autres départements concernés ainsi que les acteurs de la société civile opérant dans le domaine de la sécurité routière. Il n’empêche que les Tangérois sont appelés à être encore plus conscients des dangers de la route et être très prudents. Par ailleurs, la préfecture de police de Tanger tient à préciser, à travers ce rapport annuel, que les efforts déployés par ses services de la circulation et le développement des infrastructures routières ont aidé, en 2013, à afficher une baisse de 1.713 des accidents de la route, et ce, par rapport à 2012. Les données statistiques font état de 44 accidents mortels dans le même territoire urbain, soit une chute très significative de 70% comparativement à une année auparavant. Alors que quelque 1.472 accidents y ont été enregistrés avec des blessures légères, soit une baisse de 0,5% par rapport à 2012. Les mêmes statistiques font état de 102 accidents avec blessures graves. Ce qui en découle une légère hausse de 2% par rapport à 2012. D’un autre côté, le nombre d’infractions au code de la route enregistrées en 2013 par la police de la circulation a atteint 47.703 sur les quatre coins de Tanger, et ce, contre 33.142 en 2012.    Aujourd’hui

 

Art & Culture

 

Tanger accueille du 3 au 7 juin son 1er Festival de l’élève. La ville du Détroit accueillera, du 3 au 7 juin, la 1èr édition du Festival de l’élève, organisé par la Délégation de l’éducation nationale et de la formation de Tanger-Assilah sous le thème « L’activation du rôle de la vie scolaire,   levier pour la promotion des capacités de l’élève ». Le festival se veut un espace d’expression et de prospection des talents en herbe dans les domaines de la culture, de la création artistique et du sport, à travers de nombreuses activités menées par les élèves et encadrées par d’éminents chercheurs, artistes et cadres de l’éducation, indique un communiqué de la délégation. Il s’agit d’encourager l’épanouissement des jeunes talents et d’enrichir la vie scolaire, en mettant la lumière sur les créations des élèves dans plusieurs disciplines, telles le théâtre, le cinéma, la musique, les arts plastiques et le sport. Parmi les moments forts prévus pour ce festival, figurent la réalisation d’un grand tableau de 50 m2 formé par une centaine de toiles peintes par les élèves sous le thème « Tanger vue par la génération montante », ainsi que la tenue du Festival provincial du film de l’élève à la Cinémathèque de Tanger. L’évènement porte aussi sur l’organisation du Festival provincial du théâtre scolaire, en partenariat avec l’Association marocaine des professionnels du théâtre, en plus d’une rencontre dédiée à la création littéraire des élèves, encadrée par des poètes marocains de renom.Tout au long des journées du festival, des compétitions sportives de football, basketball, handball et athlétisme seront organisées, avant de se clôturer samedi par une grande manifestation sportive au stade de Marchane. La dernière journée sera marquée par l’organisation du Carnaval de l’élève, qui sillonnera les avenues de la ville depuis la Place des Nation jusqu’au stade de Marchane, offrant l’occasion à des centaines d’enfants de montrer leur talents dans un cadre festif célébrant la fin de l’année scolaire. Le programme du Festival de l’élève prévoit aussi des conférences et tables rondes sur « L’histoire du cinéma », « Les métiers du cinéma » et « le Théâtre et l’école marocaine », de même que des ateliers de dessin, de théâtre et de cinéma. MAP

L’Orchestre philharmonique du Maroc célèbre la Fête de la musique. L’OPM procédera à la clôture de sa saison musicale 2013- 2014 en produisant deux concerts gratuits à l’occasion de la Fête de la musique : le 18 juin au Cinéma Rialto de Casablanca et le 20 Juin au Théâtre national Mohammed V   à Rabat. Pour cette sixième édition de la Fête de la Musique, l’OPM offre un répertoire électique. Au programme, plusieurs compositions dont « La Danse d’Anitra et Danse Arabe » d’Edvard Grieg, le « Czardas de Ritter » de Johann Strauss ou encore « Les Tableaux d’une Exposition » de Moussorgski. De quoi enchanter les amateurs comme les plus confirmés pour cette manifestation musicale festive alliant classicisme et romantisme. Pour compléter le programme, le public aura rendez-vous avec Brahms, Saint-Saëns, Berlioz, Dvorak et Elgar. Une belle occasion de clôturer la saison musicale de l’Orchestre Philharmonique du Maroc placé sous la baguette de Laurent Noguès. Le chef d’orchestre, issu du Conservatoire national supérieur de musique de Paris (CNSM) est un habitué des 80 musiciens de l’OPM qu’il avait déjà dirigés l’an dernier lors de la Fête de la musique et des concerts scolaires de la 9ème Symphonie de Beethoven en décembre 2013. L’ambition de l’OPM est de faire rayonner l’image culturelle du Maroc et de valoriser le travail de ses musiciens professionnels. Incubateur de talents, l’OPM a énormément contribué à valoriser le statut du musicien marocain pour lui permettre aujourd’hui de vivre de son art et de sa passion. Libe.ma

Ben l’Oncle Soul: Hallelujah, and they love him so! Magique Ben l’Oncle Soul. D’innombrables fans attendaient, samedi soir, son concert sur la scène du Bouregreg. Et son public est à son image: passionné, sympathique, souriant, et ça groove déjà devant la scène avant le début du concert.   L’atmosphère est particulièrement émouvante. Quelque chose de fort émane déjà de cette vaste et joyeuse foule venue s’imprégner des rythmes et de la voix chaude et fluide d’un soulman unique de talent et de simplicité. Une vaste foule unie comme un seul homme est venue savourer un moment privilégié de complicité. Et il sera. Car l’artiste instaure, spontanément, le dialogue. Et c’est plus qu’une star qui apparaîtra sur scène: oui, plus qu’une star, c’est un pote que chacun accueillera. Il y a quelque chose d’une reconnaissance, d’une gratitude dans les réactions et expressions du public. Celui que les fans appellent simplement Ben donne du bonheur, chante et enchante les âmes. « He shakes my soul », dira une jeune femme d’une voix emprunte d’émotion, les bras croisés sur la poitrine en étreinte. Tout est dit. Dans les mots. Dans le geste. Un concert d’une rare profondeur. A la fois intense et léger. Ben l’Oncle soul a le secret de ce cocktail qui fait toute la magie et la force de la soul. Le 360

 

Sport

 

Pour le vice-président de la FIFA, le Qatar pourrait perdre le Mondial 2022. Les voix n’en finissent plus de s’élever pour critiquer le choix de confier au Qatar l’organisation de la Coupe du monde 2022. Après les révélations du Sunday Times, le vice-président de la FIFA lui-même admet la   possibilité de devoir organiser un nouveau vote. De son côté, l’Émirat nie farouchement ces accusations. Se demander s’il y a de la corruption à la FIFA, c’est un peu comme réaliser que le soleil se lève le matin. Reste que les révélations du Sunday Times au sujet d’un « complot » fomenté par Mohammed Bin Hamman, ex-éminence grise du football qatari et président de la Confédération asiatique, secoue de toutes parts le monde du football ce dimanche. En cause : l’attribution de l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Le journal, au terme d’une enquête fouillée, affirme détenir des milliers de documents (e-mails, lettres, virements bancaires) prouvant le recours à des pots de vin, d’une valeur globale de trois millions de livres (3,69 millions d’euros), pour acheter les voix du membre du comité exécutif. Un séisme qui pourrait bien conduire, cette fois, à un nouveau vote. C’est Jim Boyce, le vice-président de la Fédération internationale, qui l’a admis ce dimanche après-midi au micro de Sky Sports. « Je n’ai pas le moindre doute quant au fait que le comité exécutif prendrait très, très au sérieux une preuve concrète transmise par M. Garcia à la FIFA. » Michael Garcia, c’est cet avocat américain qui mène actuellement une enquête sur le processus d’attribution de l’organisation des Mondiaux 2018 et 2002. Problème : il la mène… au nom de la FIFA. Mais le haut dirigeant est bien obligé d’admettre que le juriste devra prochainement se pencher sur les preuves détenues et publiées par le Sunday Times. Metronews

Mehdi Benatia: Le Marocain vaut 61 millions d’euros. Après une saison formidable avec l’AS Roma, Mehdi Benatia, considéré comme l’un des meilleurs défenseurs du monde, attire plus d’un club. Mais, si une écurie européenne veut s’attacher ses services, ce ne serait pas à n’importe quel prix.   Les dirigeants romains, qui n’envisagent pas le vendre, sont toutefois disposés à le céder au club qui payera 61 millions d’euros. Colossale ! « Pour moi, 30 millions d’euros, c’est ce que vaut le mauvais pied de Benatia. Du coup, si la valeur de son mauvais pied est de 30 millions, alors le coût total du transfert doit être de 61 millions. Je le dis donc : Benatia n’est pas à vendre, à moins qu’un club ne nous offre 61 millions », a fait savoir Walter Sabatini, le directeur sportif des Giallorossi. Voilà qui devrait refroidir le Bayern Munich, Manchester City, Chelsea ou encore le FC Barcelone. Annoncé chez les Citizens, Le Marocain est lié à la Roma jusqu’en 2018 et n’a pas caché ces derniers temps son envie de partir à cause du comportement de ses dirigeants. Sport-Maroc

Pep Guardiola choisit Marrakech pour célébrer son mariage. L’entraîneur espagnol du Bayern Munich, Pep Guardiola, a choisi la ville de Marrakech pour célébrer officiellement son mariage, qui a eu lieu samedi dans la cité ocre, rapporte un journal local. L’ex-coach du FC Barcelone a   affrété vendredi un vol charter pour amener ses invités de la Catalogne, des amis et proches vers la ville touristique de Marrakech, selon le journal sportif « MundoDeportivo ». A rappeler que Pep Guardiola avait remporté en décembre 2013 à Marrakech le Mondial de Clubs avec le Bayern de Munich, face à l’équipe du Raja de Casablanca (2/0). Aujourdhui.ma

El Kaddouri: Les négociations avec Naples au point mort. Désireux de conserver Omar El Kaddouri au-delà de son contrat de prêt qui s’achève cet été, le FC Torino a commencé les négociations de transfert avec le SSC Naples. Toutefois, les deux parties ne sont pas encore parvenues à un accord. Auteur d’une très bonne saison avec le Grenats (cinq buts et huit assists), le Lion de l’Atlas est devenu l’une des pièces maitresses du coach, Giampiero Ventura. Les Taureaux ont donc décidé de lever l’option d’achat pour continuer à bénéficier des services de l’ancien pensionnaire d’Anderlecht. Mais selon, Torino.it, les dirigeants turinois et leurs homologues napolitains ne se sont pas encore mis d’accord sur le montant du transfert, sachant que les Partenopei exigent environ 3 millions pour céder leur joueur en copropriété avec Brescia. De nouvelles négociations devraient bientôt commencer.    Mountakhab

Espagne: Décès du fondateur de l’Atlético Madrid, Navalcarnero Félix Aranda. Le fondateur du Club Atlético Madrid et ex-entraineur de la sélection espagnole de Futsal, Navalcarnero Félix Aranda Crespo, est décédé dimanche à l’âge de 66 ans, des suites d’une longue maladie, selon des sources proches du club madrilène. Le défunt a été vice- président et fondateur de l’Atlético de Madrid, tenant du titre du de la Liga pour cette année. Il a été également second de l’entraineur de la sélection espagnole de football en salle entre les années 1982 et 1987, puis sélectionneur entre 1987 et 1991. Après voir entrainé d’autres équipes locales comme « Al Rayo GMR, et la « AD Torrej?n », il a été dirigeant de la Fédération madrilène de Futsal et coordinateur de ses équipes. En 1992, il a créé le « CD Futsi Atlético Féminas », actuelle At.Madrid, avec laquelle il a remporté la « Coupe » en trois occasions de 2007 à 2009, en plus de la « Supercoupe » d’Espagne à deux reprises et le titre de champion de la Liga à deux occasions (2011/2012 et 2013/2014).    MAP

 

International

 

Tuerie de Bruxelles : ce que l’on sait de l’homme arrêté à Marseille. Un homme suspecté d’être l’auteur de la tuerie qui a fait quatre morts au Musée juif de Belgique, à Bruxelles, a été arrêté vendredi 30 mai à Marseille. Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect, Mehdi Nemmouche,   est soupçonné de s’être rendu en Syrie en 2013 auprès de djihadistes. Originaire de Roubaix (Nord), il a été arrêté à la gare routière Saint-Charles par les douaniers, alors qu’il se trouvait dans un autocar en provenance d’Amsterdam via Bruxelles. Selon nos informations, il aurait été arrêté lors d’un « contrôle fortuit », avec, dans ses bagages un fusil d’assaut Kalachnikov et un revolver avec des munitions. Selon une source proche du dossier, le suspect est né en 1985 à Roubaix. Il commet plusieurs vols aggravés, et incarcéré de 2007 à 2012 à Grasse (Alpes-Maritimes) et Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). En mai 2009, il est identifié comme étant l’auteur du braquage d’’une supérette de Tourcoing, le Penny Market, commis le 13 août 2006 et est condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lille. Agé de 24 ans, il « niait farouchement avoir commis les faits, avoir été présent, il disait ne pas être l’auteur des actes », a indiqué à l’AgenceFrance-presse son avocate Soulifa Badaoui, selon qui « une perquisition avait eu lieu chez lui, on n’avait absolument rien trouvé ». Il sort de prison en décembre 2012, donne l’’adresse de sa mère et de sa tante à Tourcoing, mais n’’y met jamais les pieds. Il part en Belgique, où il est hébergé chez un ami. Puis il part en périple : Grande-Bretagne, Liban,Turquie, et sûrement Syrie. Son départ presque immédiat pour la Syrie laisse penser qu’il se serait radicalisé en prison. Le Monde

En Algérie, l’opposition refuse tout dialogue sur la réforme constitutionnelle. L’ouverture dimanche 1er juin des consultations du pouvoir algérien autour d’une révision constitutionnelle dite « consensuelle » a confirmé le fossé avec l’opposition née du quatrième mandat du président   Bouteflika réélu récemment à 78 ans, en dépit de sa maladie. Confié à un ancien premier ministre très controversé, Ahmed Ouyahia, récemment nommé directeur de cabinet à la présidence de la République, le dialogue sur un texte constitutionnel légèrement remanié a été boudé par les forces politiques qui comptent en Algérie. Les autorités proposent notamment dans un texte présenté comme un « brouillon » de revenir à deux mandats présidentiels et redonner la possibilité au Parlement de censurer le gouvernement. Mais la somme des « ouvertures » ne fait pas le compte, et la démarche est décriée. Ali Benflis, le principal concurrent au président Bouteflika lors de l’élection du 17 avril dernier, considère que cette réforme est une « fuite en avant ».Selon lui, le problème du pays est « que le pouvoir ne respecte pas les textes de loi, à commencer par la loi fondamentale ». L’ex-coordination des boycotteurs de l’élection présidentielle – sept partis politiques et Ahmed Benbitour, ancien premier ministre –, estime qu’il aurait fallu d’abord « se mettre d’accord sur une feuille de route politique consensuelle avec le pouvoir avant de décider de la place qu’y prendrait une révision de la Constitution », selon l’islamiste modéré Abderrezak Mokri, l’un de ses membres les plus actifs. Les boycotteurs réunis dans la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD) organisent d’ailleurs une conférence nationale le 10 juin pour faire contrepoids au « dialogue du pouvoir avec lui-même ». La Croix

Hong Kong commémore la répression de la place Tiananmen. Entre 2 000 et 3 000 personnes ont défilé dimanche dans les rues de Hong Kong, peu avant le 25e anniversaire de l’écrasement du « printemps de Pékin », les habitants de l’ancienne colonie britannique étant les seuls à pouvoir protester   ouvertement contre la répression à Tiananmen. Ce défilé, qui se tient comme tous les ans quelques jours avant la veillée aux bougies le soir du 4 juin, a rassemblé 3 000 personnes selon les organisateurs et 1 900 selon la police. Les manifestants ont scandé des slogans appelant à la « Démocratie maintenant », à la « Fin du parti unique » ou la « Libération de Gao Yu », un journaliste chinois emprisonné pour avoir divulgué des secrets d’État, selon Pékin. Des appels qui resteront lettre morte à Pékin. Mais Hong Kong est la seule région de Chine qui célèbre chaque année l’anniversaire de Tiananmen. En un quart de siècle, le Parti communiste chinois (PCC) est parvenu à instaurer en Chine continentale un silence d’État sur la répression meurtrière de la place Tiananmen, objet d’une censure drastique et dont une partie de la jeunesse ignore jusqu’à l’existence. Mais Hong Kong jouit d’un statut à part. L’ancienne colonie britannique a été rendue à la Chine le 1er juillet 1997 selon un accord intitué « Un pays, deux systèmes ». Le Point

Libye : 3 premiers ministres, 2 Parlements, mais pas d’État. Le 25 mai dernier, Ahmed Maiteg et son cabinet prêtaient serment devant le Congrès général national à Tripoli. Une cérémonie secrète, sans média. La photographie terne du nouveau gouvernement incomplet – les portefeuilles de la Défense, de la Santé, des Affaires étrangères et du Pétrole n’ayant pas trouvé preneur – est restée plusieurs jours la seule preuve de son existence. Maiteg, homme d’affaires soutenu par le puissant groupe islamiste Wafa au sein du Parlement, a finalement publié la liste officielle de son cabinet sur sa page Facebook. Et jeudi, des photos de la première réunion du gouvernement ont circulé sur les réseaux sociaux. Mais elles n’étaient pas les seules. Ce même jour, le gouvernement d’Abdallah al-Thani, premier ministre démissionnaire, se retrouvait également pour sa réunion hebdomadaire. Abdallah al-Thani a en effet déclaré qu’il resterait à sa place, s’appuyant sur le ministère de la Justice, qui a déclaré l’élection de Maiteg «illégale». Le 5 mai, le vote du GNC avait été très critiqué: 113 députés ont choisi Maiteg alors que 120 voix sont nécessaires. Après la coupure de la retransmission télévisée et le départ du vice-président Ezzedine al-Awami, qui dirigeait la séance, le scrutin a été rouvert pour les retardataires permettant d’atteindre 121 votes. Des députés auraient été obligés à participer au vote. La situation aurait pu dégénérer, mais les deux premiers ministres ont fait preuve de prudence en déclarant attendre la décision finale du Congrès général national (CGN). Ce qui est loin d’être gagné, puisqu’il est lui-même divisé. Incapable de voter le budget 2014, le Parlement a vu naître deux clans: le «CGN A» et le «CGN B». Côté A, les députés soutiennent Maiteg. Le président du CGN, Nouri Bousahmein, a d’ailleurs menacé al-Thani: «Votre refus de rendre le pouvoir à Maiteg est passible d’une peine de prison.» Côté B, al-Awami, le vice-président du CGN, a demandé officiellement à al-Thani de rester en fonction.    Le Figaro

 

Nouvelles Technologies

 

Mark Zuckerberg va offrir 120 millions de dollars aux écoles de San Francisco. Mark Zuckerberg est un habitué des actions caritatives. Il a même été déclaré « plus grand philanthrope de 2013 ». Après avoir fait don de 100 millions de dollars en 2010 à des écoles de Newark dans le New Jersey,   le patron de Facebook récidive en annonçant ce 30 mai 2014 sur sa page Facebook qu’avec sa femme Priscilla Chan, ils vont verser 120 millions de dollars pour les écoles les plus défavorisées de la baie de San Francisco. «Cette zone est l’une des plus prospères du monde et pourtant il y existe de nombreuses écoles qui n’ont pas de ressources suffisantes, écrit le dirigeant du réseau social. Elles accueillent des élèves dont les parents ont de faibles revenus, issus de minorité qui ne sortent pas forcément avec un diplôme du lycée. » Le don sera versé au fond pour l’éducation Startup : Education lancé en 2010 par le dirigeant et son épouse. Il sera ensuite chargé de distribuer l’argent au cours des cinq prochaines années. Mark Zuckerberg et son épouse espèrent que « cet argent permettra de donner aux professeurs les moyens d’innover dans leurs classes et de soutenir les études de ces jeunes défavorisés », ont-ils souligné dans une interview au San Jose Mercury News. Ces investissements « sont une goutte d’eau dans l’océan des besoins rencontrés par ces écoles »mais « nous voyons que des investissements ciblés peuvent devenir des catalyseurs de changements bien plus importants », ont-ils ajouté. 01Net

Google se plie à la justice européenne et propose un mécanisme de droit à l’oubli. Suite à sa défaite à la Cour européenne de justice le 13 mai dernier, Google s’exécute : il propose désormais aux utilisateurs européens un mécanisme de droit à l’oubli, permettant de supprimer   des résultats de recherche les liens vers des pages comportant des informations personnelles les concernant. Depuis jeudi soir, un formulaire en ligne permet de notifier au géant du web les liens à supprimer. via la rubrique « Règles de confidentialité et conditions d’utilisation », puis « FAQ ». Evidemment, les suppressions demandées ne seront pas accordées automatiquement. Google précise que, conformément à la décision de justice, il évaluera chaque demande individuelle pour trouver « un juste équilibre entre la protection de la vie privée et le droit du public à accéder à ces informations ». Parmi les questions que se poseront les juristes du géant du web : ces informations personnelles sont-elles obsolètes ou non pertinentes? Ou bien inexactes, voire excessives ? Inversement, ces données représentent-elles un intérêt public ? En effet, elles peuvent être liées à une escroquerie financière, une négligence professionnelle, une condamnation pénale, etc. Tous ces cas sont très complexes, c’est pourquoi la firme précise qu’elle ne statuera pas seule sur ces questions. Elle collaborera avec les « organismes compétents en la matière », et tout particulièrement avec les autorités de protection des données personnelles. En France, Google travaillera donc avec la CNIL. Par ailleurs, Google va mettre en place un comité consultatif pour l’aider à fixer l’équilibre entre les deux impératifs de droit à l’oubli et du droit à l’information. Y siégeront notamment Eric Schmidt, ancien PDG de Google, Jimmy Wales, fondateur du site Wikipedia, mais aussi un professeur d’éthique à l’Oxford Internet Institute, Luciano Floridi, une chercheuse en droit à l’Université catholique de Louvain, Peggy Valcke, l’ancien directeur de l’Agence espagnole pour la protection des données, Jose Luis Piñar, et le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’expression, Frank La Rue. 01Net

Mod-t, l’imprimante 3d qui pourrait bien s’installer dans nos salons ! L’imprimante 3D a assurément le vent en poupe, certains la considère comme la prochaine révolution industrielle. Malheureusement, pour l’heure, la technologie est encore trop récente. Résultat, des appareils   souvent lents, coûteux, complexes… Pas le genre à se retrouver dans nos salons ! Pourtant, il y a aujourd’hui la MOD-t. Conçue par New Matter et soutenue par Idealab, cette petite imprimante, sans avoir la prétention de rivaliser avec ses collègues bien mieux équipées qu’elle, a pourtant de très bons arguments pour s’inviter chez vous. Son design, tout d’abord, est signé Frog Design, et elle fonctionne en WiFi. Parfait pour trôner sur un bureau ou un buffet. Partage et simplicité, deux maîtres-mots au cœur d’un écosystème applicatif pensé pour partager et vendre des modèles prêts à être imprimés. Et la MOT-t ne coûte que 249$ (180€). Bien évidemment, à ce tarif, il faut faire quelques concessions. Impressions d’une épaisseur minimum de 0.02mm, uniquement en PLA, légèrement plus lentes que la moyenne et moins précises du fait que ce soit le plateau qui bouge sous la tête et non l’inverse. Gizmodo

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires