Flash-news : toute l’actualité du 19 mai 2014

Flash-news : toute l’actualité du 19 mai 2014

564
0
PARTAGER

Les MRE ont envoyé moins d’argent au pays à fin avril 2014. Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) envoient moins d’argent au pays. C’est ce qu’indiquent les chiffres de l’Office des changes qui vient de publier les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs à fin avril 2014.   Ainsi les recettes des MRE ont ainsi accusé une baisse de 1,4%. Ce qui se chiffre à plus de 17,96 milliards DH durant les quatre premiers mois de l’année en cours, contre environ 18,22 milliards DH un an auparavant. Pour ce qui est des recettes voyages, elles se sont stabilisées à 16,77 milliards contre 16,15 milliards à fin avril 2013, soit une hausse de 3,8%, relève la même source. Les dépenses de voyages ont, quant à elles, reculé de 8,4 %, passant de 3,58 MMDH à fin avril 2013 à 3,28 MMDH à fin avril dernier. Les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont également connu un recul de 21,7 %, atteignant environ 7,60 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2014, contre 9,70 MMDH un an auparavant, soit une baisse. Selon l’Office des changes, cette évolution est attribuable à la régression de 47,3 % des recettes d’IDE et de 77,8 % des dépenses liées à ces investissements durant cette période. Aujourdhui.ma

Rapport d’Amnesty International concernant le Maroc : Rabat rejette avec force des classements injustes. Le gouvernement marocain regrette le manque de crédibilité et d’objectivité du rapport d’Amnesty International concernant le Maroc, tout en réitérant sa   détermination à poursuivre les efforts et renforcer les réformes structurelles dans lesquelles le Royaume s’est engagé de manière constante, y compris la réforme de la justice, le renforcement des mécanismes nationaux de protection des droits de l’Homme d’une manière générale et la prévention de la torture en particulier.

Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé que le Maroc, qui est disposé à reconnaitre les erreurs pouvant survenir dans l’action publique et à prendre les dispositions nécessaires pour les corriger, « rejette avec force les classements injustes qui suscitent plusieurs interrogations sur les procédés suivis, les critères adoptés et les contradictions avérées ». En réaction au rapport d’Amnesty International sur la torture lors du Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, le Chef du gouvernement a fait part de la détermination de l’Exécutif « à faire résolument face à toutes les tentatives partiales visant à nuire à l’image du pays ». Tout en s’interrogeant sur les circonstances des classements injustes réservés au Royaume par certaines organisations internationales, notamment en termes de liberté de la presse et de torture, M. Benkirane a qualifié d' »étonnant » que ces parties ne prennent pas en compte les développements notables sur le terrain et au niveau des législations et institutions. L’Opinion

«Le Maroc partenaire privilégié de l’Italie». «Le Maroc est un partenaire privilégié dans les relations méditerranéennes de l’Italie», a affirmé, vendredi, le vice-ministre italien des Affaires étrangères, Lapo pistelli, dont le pays s’apprête à assurer, à partir de juillet prochain, la présidence de l’Union européenne (UE). «Le dernier échange de messages entre S.M. le Roi Mohammed VI et le président du Conseil, Matteo Renzi au lendemain de son investiture témoigne de l’excellence des relations qu’entretiennent les deux pays», ajoute Pistelli dans un entretien à la MAP, en relevant la présence en Italie d’une importante communauté marocaine ainsi que l’intensification, au cours des dernières années, des échanges commerciaux et des visites entre les entrepreneurs des deux pays. «Le Maroc, dont je salue le processus réformiste, est perçu par l’Italie comme une référence de stabilité dans la région de la Méditerranée», a-t-il poursuivi, ajoutant que son pays œuvre en vue de «renforcer et construire un partenariat avec le Maroc». Il a relevé, à ce propos, que «le Souverain a enclenché des réformes de manière intelligente et clairvoyante au moment où, dans d’autres pays, elles n’avaient pas eu une issue aussi heureuse». Les deux pays, a-t-il ajouté, «peuvent faire encore mieux en continuant à construire sur la base de l’amitié, du respect réciproque et de la compréhension mutuelle». Entre l’Italie et le Maroc «on ne peut parler uniquement de proximité géographique.    Le Matin

Le ministre de la justice nie avoir proféré des menaces contre un magistrat. Le ministre de la justice et des libertés, Mustapha Ramid a catégoriquement démenti les informations colportées par certains médias, faisant état de menaces qu’il aurait proférées à l’encontre du magistrat Mohamed Anbar suite à une plainte que ce dernier a déposée devant la justice. Un communiqué du ministère de la justice et des libertés, parvenu samedi à la MAP, souligne que M. Ramid, qui réfute cette information, affirme qu’il s’agit d’allégations dénuées de tout fondement. L’intéressé n’a qu’à fournir les données dont il affirme être en possession en vue de prouver ses dires aux médias et aux parties compétentes, ajoute le communiqué.    Maghrebemergent

Economie

Le meilleur hôtel du monde se trouve au Maroc. Selon un communiqué du 13 mai, le meilleur hôtel du monde se situerait à Marrakech. Le prix Travellers’ Choice 2014 vient effectivement de lui être attribué. L’hôtel compte à ce jour 796 avis d’internautes sur Trip Advisor. Sur ces avis,   795 sont positifs et un seul qualifie le service de médiocre. Au total, 762 trouvent le service offert par l’hôtel marocain excellent. Dès votre arrivée à l’hôtel Riad Kheirredine, tout est fait pour que vous vous sentiez comme chez vous et que vous n’ayez à vous occuper de rien. Bouteille d’eau fraîche avant de partir en excursion, téléphone portable fourni pour vous garantir une assistance en cas de problème, conseils sur mesure pour apprécier les charmes de la ville, etc…« Des conseils avisés, permettant de dénicher les meilleurs adresse de Marrakech ». « TOUT est fait et garanti pour que le client soit comblé (on vous passe même un téléphone portable pour les joindre durant le séjour au moindre problème, on vous accompagne pour vous expliquer et vous diriger si besoin, et on vient même vous chercher pour vous sécuriser si nécessaire) ». Le réel avantage de l’hôtel est son personnel qui accueille chaque client comme si c’était un ami qui venait visiter Marrakech. Afriquinfos

Standard & Poor’s révise la note du Maroc de « négative » à « stable ». Standard & Poor’s a relevé, vendredi, la perspective de la notation du Maroc de « négative » à « stable », tout en confirmant les notes « BBB-/A-3 ». L’amélioration de la « perspective » de la qualité du crédit du   Maroc trouve son origine notamment dans la réduction des déficits budgétaires et du compte courant, laquelle a été soutenue par la mise en place de réformes visant l’amélioration de la croissance, de la compétitivité et de la productivité tout en maîtrisant les charges de la compensation, indique un communiqué du ministère de l’Economie et des finances, citant une note de l’agence de notation. Standard & Poor’s souligne que les notes du Maroc sont également soutenues par les bonnes perspectives de croissance économique, un poids modéré de la dette du gouvernement et la stabilité économique et sociale. L’agence table sur un déficit du compte courant qui devrait se situer à 6,2 % du PIB en 2014 et une baisse du déficit du gouvernement central pour atteindre 5,2 % du PIB en 2014 et 4 % en 2017. L’agence s’attend également à ce que le taux d’inflation reste maîtrisé. Compte tenu d’une campagne agricole moyenne, Standard & Poor’s prévoit une décélération modérée du taux de croissance économique en 2014 qui devrait se situer à 4 % et ce, grâce à une bonne performance du PIB non-agricole tirée particulièrement par les nouveaux secteurs manufacturiers tels que l’automobile, l’aéronautique et l’électronique. Et d’ajouter que des niveaux de croissance plus importants nécessitent la poursuite des réformes déjà engagées et la mise en place d’autres réformes touchant notamment le marché du travail, l’environnement des affaires et le renforcement de la compétitivité. Menara

Auto Expo: Moins de business que prévu. Le salon Auto Expo se poursuit dans une conjoncture défavorable pour le secteur. A fin avril, les ventes sont en baisse de près de 12%. Tous les concessionnaires ont mobilisé des bataillons de commerciaux (500 au total). La course au client est très rude.   Dès l’entrée, les visiteurs sont très sollicités par des hôtesses. Distribution de flyers, prise de contact et invitation pour voir les véhicules de plus près sont de rigueur. A ce jeu, les visiteurs ne se font pas prier, plus curieux que véritables clients potentiels. C’est ceux-là mêmes à qui les commerciaux ont donné un petit nom: «bchhalatiste» (demandeur de prix sans motivation d’achat). Passé un pavillon dédié aux motos, l’on se retrouve face aux leaders du marché. Dacia, Renault, Peugeot et Hyundai sont côte à côte, un peu à l’image de leur classement dans le top 4 des ventes. Les emplacements sont quasiment les mêmes que pendant la précédente édition même si le marché a connu bien des changements avec la percée de la sud-coréenne Hyundai, propulsée à la troisième place du classement au détriment de Peugeot. Loïc Morin, patron de Sopriam, distributeur et importateur des marques au lion et chevron est pour le moins confiant: «Nous tablons sur 2.000 ventes lors du salon». Un optimisme partagé par d’autres marques. «Notre objectif est de réaliser 2 à 3 mois de ventes», confie Mehdi Tak-Tak, DG d’Univers Motors, importateur exclusif de Honda et Seat. Au-delà des déclarations officielles empreintes de bonne volonté, le discours ambiant est différent. «La fréquentation du salon est en net recul par rapport à 2012. La conjoncture est délicate d’autant plus que l’événement ne crée pas de demande», explique le responsable d’une marque française. En fait, la salon Auto Expo s’est inscrit dans les habitudes de consommation. Quelques mois avant l’événement, les ventes se tassent en attendant les promotions. L’Economiste

Découverte de gaz au Maroc : 776 milliards de mètres cubes à Sidi Mokhtar ? En moins de deux mois de travaux, le forage de la zone Kamar 1, à Sidi Mokhtar, dans la région d’Essaouira, a déjà donné des résultats, qualifiés par les observateurs d’«exceptionnels ». La société britannique, Longreach Oil & Gas Ltd, a terminé la première phase de ses recherches dans ce gisement, le 8 mai 2014. Les premières déclarations ayant filtré parlent   de découverte importante et de site riche et prometteur. En effet, les estimations sont colossales. La Chine, qui suit de très près la grande ruée sur le pétrole et le gaz au Maroc, parle de réserves en gaz naturel estimées à 292 milliards de mètres cubes. Ces réserves pourraient atteindre les 776 milliards de mètres cubes. Pour Amina Benkhadra et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) : «ces indices sont des signes encourageants pour poursuivre l’exploration de cette zone ». Au niveau de Longreach Oil & Gas Ltd, l’optimisme est de mise. Il s’agit là de «résultats d’explorations très prometteurs ». Ce qui fait dire à Malcolm Graham-Wood, un expert britannique, consultant en industrie de l’énergie et conseiller de banques d’investissements pour les questions de Pétroles et de Gaz, que c’est là une « découverte très importante ». Il lie d’ailleurs ces annonces au climat qui règne en Europe sur le conflit avec la Russie à propos des retombées de la crise ukrainienne sur l’approvisionnement en gaz. Si les données se confirment, de nombreux analystes britanniques parlent déjà du Maroc, comme le futur grand pays gazier et pétrolier en Afrique. Ce que les officiels marocains évitent de confirmer en ce moment. Si les propos très discrets du ministère de tutelle et du gouvernement, ont changé depuis un mois exactement passant à plus d’optimisme, il n’en demeure pas moins que Rabat joue la carte Wait and See. Aucune précipitation. Aujourdhui.ma

« SMAP Immo » 2014 : le salon de l’immobilier marocain à Paris du 29 mai au 1er juin. Le salon, présenté par ses organisateurs comme étant « le plus grand événement de l’immobilier marocain à l’étranger », mettra en valeur, lors de cette édition, « l’offre variée et les nouveautés du marché marocain dans les différentes régions du Royaume », lit-on dans une note de présentation de cette manifestation. Sur 15.000 m2 de surface d’exposition, plus d’une centaine   d’exposants de toutes les régions du Maroc présentant l’offre immobilière la plus complète et la plus diversifiée du marché. L’édition 2014 du Salon de l’immobilier marocain s’annonce sous les meilleures augures. L’an dernier, c’est pas moins de 45 600 visiteurs qui ont traversés les portes du SMAP Immo. Ce salon réunit dans un même lieu agents immobiliers, promoteurs, constructeurs, aménageurs, financiers… Ce qui constituent une formidable occasion pour les futurs acquéreurs intéressés par ce marché, de s’informer des procédures, d’obtenir des conseils et de contacter directement les professionnels. Encouragés par le « succès » des éditions précédentes, les organisateurs du SMAP IMMO envisagent d’élargir cette expérience à d’autres pays, notamment l’Allemagne, l’Arabie Saoudite et la Grande Bretagne, qui sont de « nouvelles étapes où l’offre immobilière marocaine pourra avantageusement investir des marchés et des horizons nouveaux et porteurs ». Atlas info

Un nouvel aéroport international pour Béni Mellal. Situé à huit kilomètres au nord-ouest de Béni Mellal, le nouvel aéroport est le fruit d’un partenariat entre l’Office national des aéroports (128 millions de dirhams) et le Conseil de la Région Tadla-Azilal (67,5 millions de dirhams MDH), pour un budget total de 195,5 millions de dirhams. Une aérogare d’une capacité de 150.000 passagers par an et 1.500 m2, comportant un hall public, une zone départ sous douane disposant d’un salon VIP, ainsi qu’une zone arrivée, a été construite, de même qu’une tour de contrôle. La piste d’atterrissage existante a été mise à niveau, rallongée, élargie et renforcée (2.500 m X 45m) afin de pouvoir accueillir des avions moyen-courrier de type B737-800. Enfin, une desserte routière et un parking ont été aménagés. Le but de cet investissement est, selon le communiqué officiel, de doter la région Tadla-Azilal d’un aéroport à la hauteur de ses ambitions et de lui permettre de développer un trafic international avec les pays d’Europe, à la fois pour le transport de touristes ou de MRE originaires de la région. Royal Air Maroc a d’ores et déjà programmé trois vols hebdomadaires vers des destinations italiennes et ce, dès cet été. D’autres compagnies aériennes ont été approchées par l’ONDA pour renforcer ces dessertes.    h24info

L’ONMT courtise les Espagnols. L’Office national marocain du tourisme (ONMT) organise, du 15 au 18 mai, un voyage de presse en faveur de 30 journalistes espagnols à Tanger, Tétouan et Chefchaouen. Destiné aux supports d’Andalousie (Canal Sur, El Mundo, La Razón, l’agence de presse EFE, etc.), de Madrid (chaîne télévisée nationale TVE, El Diario, etc.) et de Barcelone (chaîne télévisée TV3, etc.), ce voyage a pour but de faire découvrir à l’Espagne les avancées économiques du Nord du royaume. Le DG de l’ONMT, Abderrafie Zouiten, a profité de sa rencontre avec la presse espagnole pour mettre en avant les divers projets structurants initiés de la région, notamment le programme «Tanger-Métropole» qui a pour but l’optimisation, entre autres, de l’environnement culturel et historique de la ville. Ce projet prévoit la réhabilitation du patrimoine tangérois, notamment les célèbres Grottes d’Hercule, la villa Harris et la construction d’un grand théâtre qui renforcera indéniablement la vocation culturelle de Tanger. La stratégie mise en place par l’ONMT pour la promotion de la destination Maroc vise à faire du marché espagnol notre premier pourvoyeur de touristes. L’Espagne est actuellement le 2e marché après la France, le Maroc étant la destination non-européenne préférée des Espagnols. Depuis plus de 6 ans, le flux de touristes espagnols a connu une croissance continue et a dépassé les 2,1 millions de touristes en 2013.    Les Eco

Social

Arrestation de 4 gros malfaiteurs recherchés en Europe. Pas de refuge au royaume pour les braqueurs européens d’origine marocaine. Les autorités du royaume viennent d’adresser ce message après l’interpellation de quatre personnes d’origine marocaine recherchées en Belgique et   aux Pays-Bas pour des braquages et attaques armés, dont un spectaculaire vol de diamants début 2013 à l’aéroport de Bruxelles. Selon le communiqué du ministère de l’Intérieur marocain, ces interpellations témoignent de la «détermination» des services de sécurité marocains «à priver les individus soupçonnés d’implication dans des crimes à l’étranger de tout répit au Maroc, dans le respect des dispositions juridiques nationales et des termes des conventions internationales». Ces quatre personnes étaient particulièrement recherchées par les polices de Belgique ou des pays-Bas. Et pour cause ! Elles sont accusées de «tentatives d’homicide volontaire, braquages armés contre des dépôts de sociétés de transport de fonds, vol d’un important lot de bijoux dans un aéroport européen» et «attaque armée contre un hôpital belge pour organiser l’évasion d’un détenu», a détaillé samedi soir le ministère de l’Intérieur marocain. Si le texte ne précise pas la date de ces arrestations, une source sécuritaire a, en revanche, confirmé dimanche qu’elles étaient notamment liées au spectaculaire assaut mené en février 2013 par des hommes lourdement armés et déguisés en policiers sur le tarmac de l’aéroport de Bruxelles. L’équivalent de 38 millions d’euros de diamants avaient alors été dérobés. En février 2005, un autre vol de grande ampleur s’était produit à l’aéroport d’Amsterdam. Là, quelque 75 millions d’euros de diamants et bijoux, qui devaient être embarqués à bord d’un avion vers Anvers, avaient été subtilisés. Le Parisien

Le directeur d’une banque détourne 700.000 dirhams appartenant à ses clients. Les mis en cause, le directeur d’une agence de banque, le chargé de clientèle et le responsable du système informatique de ladite succursale, devraient être entendus cette semaine par le juge d’instruction   du tribunal de première instance de Casablanca. Le responsable de l’agence aurait créé un compte en banque au nom de sa mère, vers lequel il a détourné plus de 700.000 DH, à partir des avoirs de plusieurs de ses clients, avec la complicité de ses employés. Les détournements de fonds n’étaient pas enregistrés. Les complices avaient même pris soin de changer les adresses des clients, victimes de ces opérations. En mai dernier, c’est le chef de caisse d’une succursale de la Banque Populaire de Tanger, avait détourné plus de 50 millions de dirhams déposé principalement par des Marocains résidant à l’étranger (MRE), dans son agence. Bladi.net

Les Syriens du Maroc se constituent en association. Les Syriens du Maroc auront prochainement leur association. L’assemblée constitutive a été tenue jeudi dernier à Casablanca. Il s’agit d’une organisation apolitique et à but non lucratif destinée à aider et soutenir les familles syriennes en   détresse ; notamment celles ayant fui la guerre, et de faciliter leur intégration au Maroc. La nouvelle ONG aura également pour mission d’être une plateforme d’échanges et un outil d’information. «Nos valeurs et nos objectifs sont clairs et notre association est ouverte à tous les Syriens et Marocains sans distinction, loin de toute considération religieuse, ethnique ou régionaliste, et ce dans le respect des lois marocaines», nous a expliqué Talla Imam, président de l’ONG baptisée «Association Achikaa pour le soutien et la solidarité sociale» qui a tenu à écarter toute appartenance politique ou idéologique de son ONG à des partis au Maroc ou en Syrie. Ce dernier écarte également toute intention d’implication ou d’influence directe dans le conflit en Syrie. Selon lui, cette initiative a été prise après le feu vert des autorités marocaines lors d’une réunion tenue la semaine dernier à Rabat. «Les autorités marocaines ont été favorables à la création d’une telle association qui tente aujourd’hui d’être l’interlocuteur officiel des Syriens au Maroc d’autant que les problèmes de notre communauté se multiplient». En effet, les ennuis des Syriens demandeurs d’asile au Maroc se ramassent à la pelle. Libe.ma

Une grâce de détenus salafistes en butte aux craintes sécuritaires. Une nouvelle grâce royale en faveur de salafistes emprisonnés dans le sillage des attentats du 16 mai 2003 a été évoquée au Maroc à l’approche du 11e anniversaire des attaques mais se heurte aux craintes sécuritaires, liées en particulier au jihad en Syrie. Une cérémonie commémorative était prévue vendredi à Casablanca en hommage aux 33 victimes de cette vague   d’attentats perpétrés par 12 kamikazes issus d’un bidonville de la capitale économique. Dans le même temps, une manifestation devait se tenir devant le Parlement de Rabat, à l’appel du « Comité mixte pour la défense des détenus islamistes », pour réclamer leur libération et « la vérité sur les responsables des attaques ». A l’approche de ce 11e anniversaire, l’hypothèse d’une nouvelle grâce parmi les centaines de salafistes toujours détenus a été évoquée par la presse, et trois dates-clé permettent de mieux appréhender les enjeux. Au premier rang figure évidemment celle du 16 mai 2003: le Maroc, effaré, constate qu’il n’est pas à l’abri du péril extrémiste. Dans la foulée, les autorités votent une loi antiterroriste et procèdent à des milliers d’interpellations d’islamistes. Plus de 1.000 condamnations sont prononcées. En 2011, après que Casablanca eut été frappée par une nouvelle tentative d’attentat quatre ans plus tôt, l’irruption du Printemps arabe bouscule la donne. Sous pression de la rue, une grâce royale est accordée le 14 avril 2011 à près de 200 islamistes, dont 14 salafistes. Parmi eux figure Mohamed Fizazi, considéré en 2003 comme le principal théoricien de la Salafia Jihadia, un mouvement intégriste. Condamné à 30 ans de prison, ce prédicateur avait toutefois rapidement pris ses distances avec la mouvance, condamnant explicitement l’attentat du 28 avril 2011 contre le café Argana à Marrakech (17 morts). Afriquinfos

Les autorités marocaines refusent d’agréer une ONG de défense de la liberté de la presse. Freedom Now, une nouvelle ONG de défense de la liberté d’expression au Maroc, s’est heurtée au refus du Makhzen d’accepter son dossier d’agrément. Composée de journalistes et de défenseurs des droits de l’homme, Freedom Now a comme objectif la défense de la liberté d’expression au Maroc. Selon Maati Monjib, historien, la préfecture de Rabat a refusé d’enregistrer le dossier de l’association. « Nous sommes allés à la préfecture de Rabat pour déposer le dossier de reconnaissance de notre association, ‘Freedom Now’, mais les services administratifs ont refusé », a-t-il précisé, cité par l’AFP. Freedom Now explique dans un communiqué que des membres de l’ONG se sont rendus à la préfecture de Rabat, qui avait refusé « à plusieurs reprises de réceptionner » le dossier présenté par un « huissier de justice », les « 9 et 12 mai ».  »Les membres de l’association ont été oralement informés que les services de la préfecture refusaient catégoriquement de prendre possession du dossier, sans aucune sorte de motif », ajoute le communiqué de l’ONG. L’ONG Freedom Now est la dernière née des ONG de défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression au Maroc. Egalement dénommée Comité pour la protection de la liberté de la presse et d’expression, elle a été constituée le 25 avril dernier dans la capitale du Royaume par une poignée de journalistes et défenseurs des droits de l’homme, dont Maati Mounji, Khadidja Ryadhi, ou Ali Anouzla. Son principal objectif est la défense de la liberté d’expression et de la presse au Maroc. Lors de sa constitution, son président avait déclaré qu’il  » est urgent de former une association pour soutenir ceux qui souffrent d’infractions sur leur droits d’expression ». L’ONG se veut être, selon ses concepteurs,  »une réponse aux attaques des autorités marocaines contre les professionnels de l’information ».    Maghrebemergent

Casamémoire tire la sonnette d’alarme. L’association Casamémoire organise, ce dimanche matin, un sit-in de protestation pour empêcher la démolition d’un immeuble considéré comme patrimoine architectural de dans larue Othmane Ben Affan à Casablanca. Dans un communiqué, l’association se dit choquée par cette décision de démolition « incompréhensible et schizophrène,   qui intervient au moment où tous les efforts convergent pour protéger le patrimoine architectural de Casablanca. La surprise est d’autant plus grande que tous les intervenants oeuvrent pour que la ville soit classée sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO. Une implication qui s’est traduite par la création de la société de développement local « Casa patrimoine » par le Conseil de la ville, avec l’arrêté de la Wilaya interdisant les démolitions sur différents secteurs du centre-ville. Un plan de sauvegarde du patrimoine de la Région du Grand Casablanca par l’agence urbaine a été élaboré pour préserver des joyaux architecturaux. Des initiatives louables et soutenues par le ministère de la Culture. Absurdité de l’histoire, selon Casamémoire, au moment même où se tenait au siège de la Wilaya la première réunion du comité de suivi du projet de demande d’inscription de Casablanca sur la liste du patrimoine mondial, la démolition de l’édifice rue Othman Ben Affan se préparait, portant atteinte aux efforts déployés à tous les niveaux, ainsi qu’à la crédibilité du processus en cours. Le 360

Art & Culture

Mawazine 2014 : Cigdem Aslan, héritage anatolien. Dans la catégorie musiques du monde, programmée cette année pour la treizième édition du festival Mawazine Rythmes du monde, c’est une voix gorgé de l’histoire anatolienne qui va à al rencontre des mélomanes.   Cigdem Aslan est une voix rare. Cette jeune stambouliote, qui allie l’art du chant lyrique, au Samaa dans son sens soufi en passant par la musique sacrée, se joue des références. Elle brasse avec beaucoup d’aisance héritages turcs, islamiques, grecs, tziganes en les nourrissant des chants sublimes des steppes de l’Asie centrale et de ses impacts indéniables sur les répertoires kurdes et arabes. Comme tous les artistes turcs, Cigdem Aslan c’est d’abord une magnifique voix. Ensuite, il y a la maîtrise, la force du contenu, une grande présence et complicité avec le public. Le tout mâtiné d’une belle dose de charme discret. D’effacement presque pour laisser la voix porter au plus loin. C’est d’ailleurs le propre de ce type de musique. Le message est spirituel. On s’adresse au cœur. On veut prendre le mélomane aux tripes. On te fait vibrer toutes les cordes de ton âme, en parlant d’amour, de Dieu, d’espoir et de désir. Le lundi, 2 juin 2014, à Chellah, rendez-vous est donc donné pour ce qui est déjà annoncé comme l’une des rencontres musicales majeures de cette édition. Cigdem Aslan, qui maîtrise ce chant, né dans le Sud-Ouest de la Turquie, pas loin de Izmir, ancienne Smyrne, offre tout son vécu de kurde alévie, pour offrir une musique qui adoucit vraiment les mœurs. Aujourdhui.ma

Les musées nationaux, un trésor à conserver et à valoriser. Les objets exposés dans les différents musées à travers le pays racontent l’évolution des us, coutumes et traditions mais également des souvenirs. Ils conservent les traces du passé et constituent le patrimoine national collectif   appelé à être valorisé. Ces sont des lieux et des espaces dédiées à la découverte, à l’apprentissage, à l’imagination et l’inspiration, à l’émotion, à l’échange, au divertissement et à la transmission de la culture. Logés dans d’anciens palais ou bâtisses, les musées nationaux qu’ils soient ethnologiques, archéologiques ou spécialisés, entraînent les visiteurs dans un périple à travers le temps leur livrent ainsi un héritage historique et culturel très riche. Magnifiés par l’originalité des collections, la singularité de certains de leurs objets, les passionnés de l’histoire peuvent contempler les bustes en bronze de Juba II, de Canton, et d’autres chefs d’œuvres comme les statuts de l’éphèbe couronné, le vieux pêcheur et le chien de Volubilis, exposés majestueusement au musée archéologique de Rabat qui présente l’histoire du Maroc depuis la préhistoire jusqu’à l’époque islamique. D’autres trouvailles mises au jour essentiellement dans le site de Lixus sont exposées au musée archéologique de Larache où sont présentées des pièces remontant aux époques phénicienne, carthaginoise, mauritanienne, romaine et islamique. Le musée « Kasbah » de Tanger étale, quant à lui, les différents aspects du Maroc préislamique et préhistorique depuis le Paléolithique jusqu’à la période romaine de Tingitane. Le musée ethnologique de Chefchaouen, celui de Sidi Mohammed Ben Abellah à Essaouira et du Batha à Fès offrent tous des collections muséales qui reflètent la richesse culturelle du pays à travers une variété de bijoux, d’instruments de musique, d’armes, de monnaie et de broderie spécifiques à chaque région. Dans l’objectif de préserver et valoriser ce patrimoine culturel matériel et immatériel du pays, les 14 musées relevant du ministère de la culture ont été passés sous la tutelle de la Fondation nationale des musées (FNM), créée en 2011 et qui a pour vocation de gérer les musées marocains, outre la promotion et la diffusion de la culture muséale et le renforcement de la qualité des structures et espaces dédiés aux collections muséales. Le Mag

Anne Sinclair exprime son « dégoût » pour le film « Welcome to New York » sur DSK. L’ex-épouse de l’ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn, la journaliste Anne Sinclair, a exprimé dimanche son « dégoût » pour le film « Welcome to New York » d’Abel Ferrara inspiré de   l’affaire du Sofitel, tout en indiquant toutefois qu’elle ne l’attaquera pas en justice. « Comme le personnage de Simone dans le film +Welcome to New York+ prétend me représenter, je veux seulement dire ici mon dégoût (…) Je ne ferai pas à MM. Ferrara et (Vincent) Maraval (co-producteur) le plaisir de les attaquer en justice (…) Je n’attaque pas la saleté, je la vomis », déclare la journaliste sur le site français du Huffington Post qu’elle dirige. Le film présenté en première mondiale à Cannes samedi était visible immédiatement en video à la demande (VOD, paiement à l’acte) sur internet. Atlas info

Sport

Le Raja de Casablanca écrase le Moghreb de Tétouan. Le Raja de Casablanca a humilié le Moghreb de Tétouan lors de la rencontre au sommet de la 29ème journée de la Botola Pro, 5-0. A la 31ème minute, l’arbitre Jyied va accorder un penalty après une faute de Zakaria Melhaoui sur   Yassine Salhi dans la surface de réparation. Le capitaine Mouhcine Metouali va se charger de le transformer et donner l’avantage aux verts et blancs. Un avantage assuré 3 minutes plus tard après le but de Hamza Abourazzouk qui double la marque pour le Raja de Casablanca. Déboussolés, les tétouanais vont subir la pression pendant plusieurs minutes avant de retrouver leurs esprits en toute fin de première mi-temps, notamment sur une action de Khadrouf qui sert Zaid Krouch qui reste face à face avec le gardien Askri mais qui croise trop son tir. La deuxième période n’était qu’une formalité pour les verts et blancs qui vont ajouter 3 autres buts. Hachimi, 5 minutes seulement après le retour des vestiaires va signer le 3ème but. Les tétouanais, dépassés sur tous les plans vont rester transparents. Les Verts et blancs vont en profiter pour mettre le 4ème but grâce à Mouhcine Metouali sur un service de Mouhcine Iajour à la 70ème minute. Le match va tourner à la correction après la réalisation de Karrouchy 8 minutes avant la fin de la rencontre. Sport-Maroc

Coupe du monde au Qatar : le président de la Fifa reconnaît avoir commis « une erreur ». La Coupe du monde au Qatar en 2022, une erreur ? C’est ce qu’a confié le président de la Fifa, Sepp Blatter, devant la caméra de la télévision suisse RTS, jeudi 15 mai. Au cours de l’entretien,   le journaliste demande au responsable du football international : « Est-ce qu’au début, ce n’était pas une erreur [d’avoir choisi le Qatar] ? » Et le président de la Fifa de répondre : « Oui, bien sûr. » Sepp Blatter tente bien de rétropédaler dans la suite de l’interview, sans grand succès. « Enfin, une erreur… Vous savez, on commet beaucoup d’erreurs dans la vie, continue le président de la Fifa. Le rapport technique du Qatar indiquait bien qu’il fait trop chaud en été, mais le comité exécutif, avec une majorité assez large, a quand même décidé : ‘On va jouer au Qatar’. » Est-ce que le Qatar a acheté la Coupe du monde ? « Non, je ne dirai jamais qu’ils l’ont achetée », répond Sepp Blatter. Il évoque toutefois la « poussée politique » au moment de l’attribution de cette Coupe du monde, « aussi bien en France qu’en Allemagne ». Sepp Blatter est également revenu sur les tensions sociales en cours au Brésil à quelques semaines du début du Mondial de football, et sur la polémique déclenchée par Michel Platini, qui avait demandé aux Brésiliens de se calmer. « On ne peut pas faire le bonheur de tout le monde, a expliqué le président de la Fifa. (…) Les Brésiliens sont un peu mécontents, car on leur a promis beaucoup. Quand Lula a été élu président, il a affirmé que la situation du pays allait s’améliorer. » France TV info

Zaki recale Taarabt. Badou Zaki a fait ses choix. De retour à la tête de la sélection marocaine, le technicien de 52 ans a annoncé sa liste de joueurs appelés à prendre part au premier stage de préparation à la CAN 2015 qui va débuter le 20 mai à Faro, au portugal. Le sélectionneur   compte procéder à une revue d’effectif et a pour cela fait appel à 30 joueurs évoluant tant à l’étranger qu’en Botola, le championnat national. Si les retours fortement pressentis de Marouane Chamakh et Mehdi Benatia, ont été confirmés, Adel Taarabt fait en revanche figure de grand absent. De retour au premier plan depuis le mercato d’hiver et son prêt à l’AC Milan, le milieu de terrain est « sanctionné » pour ne pas avoir répondu aux appels du sélectionneur qui souhaitait lui notifier sa convocation de vive voix. C’est du moins la version donnée par Zaki lors de sa conférence de presse. Un premier couac qui tient plus du malentendu que du réel clash, Zaki ayant annoncé qu’en cas d’excuses de la part du joueur, cet accroc serait effacé. Pour le reste, ce premier stage va se conclure par deux maths amicaux contre le Mozambique et l’Angola, puis un autre le 6 juin à Moscou contre la Russie. Juste avant celui de la Russie, une rencontre contre le Sénégal pourrait être intercalée. Afrik.com

Viet Vo Dao Maroc brille au championnat d’Europe 2014 à Genève. Le Viet Vo Dạo est un art martial vietnamien surtout connu pour ses ciseaux acrobatiques très spectaculaires. Organisé par l’Association Genevoise de Vietvodao (AGV), sur mandat du Vietvodao Swiss et du Vietvodao Europe, la Coupe d’Europe de Vietvodao 2014 a été marquée par la participation de plus de 250 pratiquants venant de Suisse, France, Italie, Allemagne, Portugal, Pologne, etc.   Le Maroc n’a pas manqué cette grande manifestation, et a été présent comme nation invitée, représentée par le Grand Maître Mohamed Ben Ali (7ème Dang), l’un des sept grands maîtres internationaux et 10 pratiquants de son équipe.

Les Marocains ont récolté une moisson de trois médailles, dont une du métal le plus précieux, l’or, et deux en bronze.
L’or a été remporté par Zakaria Kharchaf (ceinture noire, 77-87 Kg).
Une médaille de bronze a été enlevée par Myriam Alifdal Hakkaoui (1er cap, -67 Kg), et la seconde dans un combat de groupe par Mohamed Amine Mouftaqir, Yassine Kharchaf et Zakaria Kharchaf. Bravo à ces jeunes Marocains qui ont levé haut le drapeau de leur nation, malgré les difficultés rencontrées, et en l’absence de soutien financier pour cet art martial plusieurs fois millénaire. Un merci particulier au grand maître Mohamed Benali, qui a beaucoup contribué à l’entrainement et l’encadrement de ces jeunes. lnt

Barcelone-Bayern Munich-Manchester City : Quelle destination pour Benatia ? Alors que Mehdi Benatia serait particulièrement courtisé par le FC Barcelone, le Bayern Munich, Chelsea ou bien encore Manchester City, il pourrait signer un nouveau contrat avec l’AS Roma. Actuellement considéré comme l’un des meilleurs défenseurs de la planète, Mehdi Benatia réalise une superbe saison avec l’AS Roma. Ainsi les performances du joueur ne sont pas passées inaperçues et le Marocain serait dans le viseur des plus   grandes écuries européennes. Et selon France Football une rencontre s’est tenue en Angleterre avec Man City, il y a 3 semaines de cela, et que Nasri milite pour sa venue. Face à cette situation, l’AS Roma souhaiterait renouveler son contrat seulement un an après son arrivée en provenance de l’Udinese. Ainsi les deux parties seraient déjà en négociations, selon les informations de TMW. Le défenseur du club italien souhaiterait doubler son salaire qui s’élève actuellement à 1,2 millions par an. Cependant l’écurie entraînée par Rudi Garcia devrait écouter les propositions en cas d’offre supérieure à 30 millions d’euros. Sport-Maroc

« GolfDigest Morocco Trophy », une opération de charme à l’adresse des golfeurs suédois. Stockholm – « GolfDigest Morocco Trophy », une grande manifestation golfique qui sera lancée ce samedi en Suède, se veut une opération initiée par la délégation de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) à Stockholm en vue d’attirer davantage de golfeurs suédois au Maroc. Cette manifestation est organisée en partenariat avec le prestigieux magazine suédois « GolfDigest », appartenant au groupe de presse EGMONT, qui compte 14 publications ciblant un lectorat dépassant 500.000 personnes qui voyagent au moins deux fois par an pour pratiquer leur sport favori hors des frontières du pays scandinave. Cette manifestation, qui a été présentée à l’occasion des Journées professionnelles du tourisme tenues en mars dernier à Agadir dans le cadre d’un plan d’action triennal, consiste en l’organisation de 40 tournois de golf qui se dérouleront dans une sélection de 40 parcours en Suède, ce qui permettra sans nul doute de toucher directement près de 120.000 golfeurs, sachant que chaque parcours compte une moyenne de 3000 membres. S’étalant de mai à septembre prochain, cette manifestation bénéficiera d’une large couverture médiatique assurée par le magazine GolfDigest ainsi que par le groupe EGMONT à travers une communication ciblée touchant près de 500.000 lecteurs. Le lancement d’une telle manifestation golfique est de nature à renforcer l’image de marque du Maroc en tant que destination golfique de choix et de générer de nouveaux touristes golfeurs pour la destination Maroc au départ des pays nordiques, 2ème réservoir de touristes golfeurs en Europe.    Le Mag

Un risque d’épidémie ‘mortelle’ plane sur la Coupe du monde au Brésil. Une étude scientifique parue samedi a alerté que trois villes du nord-est du Brésil qui accueilleront des matches de la Coupe du monde de football, risquent d’être touchées par une épidémie de dengue. La dengue est une infection virale transmise par le moustique Aedes aegypti qui peut être mortelle dans sa forme la plus sévère. Sur l’ensemble du territoire, le risque d’épidémie est faible mais, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases, et sur le site spécialisé Science Codex, il est relativement élevé à Natal, Fortaleza et Recife. D’après les projections, les villes de Brasilia, Cuiaba, Porto Alegre, Curitiba et Sao Paulo sont les plus à l’abri. Avec plus sept millions de cas recensés entre 2000 et 2013, le Brésil qui accueillera le mondial FIFA cet été, est le pays le plus touché au monde.    Le Mag

International

Plus d’une tonne de cash chez un haut fonctionnaire chinois. Selon le site d’information chinois Caixin, Wei Pengyuan, directeur adjoint chargé du département charbon au ministère de l’Énergie a été arrêté par les enquêteurs de l’anti-corruption. «Plus de 100 millions de   yuans en cash (12 millions d’euros) ont été découverts dans sa maison de Pékin, où les enquêteurs ont dû déployer 16 machines pour faire le compte, dont quatre sont tombées en panne lors du calcul», précise le site. Les billets de 100 yuans sont les plus grands billets en circulation en Chine. Même si les habitants du pays sont connus pour leur préférence pour les paiements en cash, la somme stupéfiante en liquidité a surpris. «Quatre compteuses de billets en pannes» a immédiatement fait partie des thèmes de discussion favoris sur Weibo, le plus grand réseau social chinois. «100 millions de yuans, cela représente combien de billets? Comment est-t-il possible que les compteuses soient surchargées à ce point?» s’interroge Hu Shuli, directrice du site Caixin sur son compte Weibo. «Si l’on déroulait tous ces billets, cela remplirait presque deux stades de foot», explique le site d’information Ifeng, qui estime également que 100 millions de yuan en cash pourraient peser plus d’une tonne. «Cela explique un manque de liquidité sur le marché chinois. Si le gouvernement saisit dix mille fonctionnaires corrompus de ce genre, c’est un mini-plan de relance économique», ironise Zhang Jiwei, journaliste d’un hebdomadaire basé à Pékin. Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jingpin en 2013, une campagne anticorruption inédite a été lancée en Chine. Plus de 180.000 cadres ont été sanctionnés. Les autorités ciblent aussi bien des petits fonctionnaires, désignés sous le terme de «mouches» dans le jargon du parti, que des grands «tigres» – des cadres haut placés. Avant l’arrestation de M.Wei, le directeur de l’électricité nucléaire du Ministère de l’Énergie a été déjà interpellé le 15 avril. Le secteur d’énergie est dans la ligne de mire de la lutte contre la corruption, depuis que Jiang Jiemin, l’ancien PDG de la plus grosse entreprise pétrolière a été «placé sous enquête» dans une affaire de corruption. Le Figaro

Ryad impose des sanctions aux entreprises néerlandaises. Ryad – Arabie Saoudite a décidé d’imposer des sanctions aux entreprises néerlandaises, estimant que le gouvernement des Pays Bas n’a pas pris des mesures contre le chef du parti d’extrême droite Geert Wilders qui a offensé l’Islam   et l’Arabie Saoudite, a rapporté, samedi, le quotidien anglophone « Arab News ». Le Conseil des chambres saoudiennes aurait reçu, à ce sujet, une lettre des hautes autorités saoudiennes leur demandant de ne pas impliquer les entreprises néerlandaises dans des projets locaux, soit directement ou indirectement, souligne le journal. Selon la même source, le gouvernement saoudien a également appelé à réduire le nombre de visas délivrés aux hommes d’affaires et investisseurs néerlandais et à en limiter la durée, à moins qu’ils ne soient impliqués dans des projets essentiels. Le Conseil des chambres saoudiennes, cité par le journal, a également confirmé que le gouvernement a demandé de mettre fin à l’échange de visites de délégations entre les deux pays. Les Pays Bas est l’un des 10 premiers partenaires commerciaux de l’Arabie Saoudite avec un volume annuel moyen des échanges atteignant plus de 25.3 milliards Riyals saoudiens (6,7 milliards de dollars US). Jusqu’à fin 2008, les investissements néerlandais dans le Royaume se sont élevés à environ 7,5 milliards de dollars couvrant 119 projets d’investissement. Le Mag

Jérôme Kerviel accepte finalement de rentrer en France. Rebondissement dans la saga Kerviel. À quelques heures de son délai avant le lancement d’un mandat d’arrêt, l’ex-trader a indiqué dimanche soir qu’il « continuait sa marche » et rentrait en France. Il y est attendu pour purger une   peine de prison de trois ans ferme et était menacé d’un mandat d’arrêt européen s’il restait ne se rendait pas au commissariat de Menton avant minuit. Ses tentatives d’impliquer François Hollande, qu’il avait exigé de rencontrer, se heurtent à une fin de non-recevoir. « Je vais aller dîner avec mes amis, et je marche comme je le fais depuis deux mois et demi. Après, je rentre en France », a-t-il dit donc finalement indiqué aux journalistes, tout en marchant. « Je n’ai jamais été en fuite, j’ai toujours assumé ma responsabilité », a-t-il ajouté. Réagissant dimanche soir aux retournements du week-end, le ministre des Finances et des comptes publics Michel Sapin a estimé que Jérôme Kerviel était un « escroc » qui doit « évidemment purger sa peine ». Plus tôt dans la journée, l’ancien trader de la Société générale, condamné pour des malversations estimées à 4,9 milliards d’euros découvertes en 2008, avait dit qu’il comptait rester en Italie en attendant une réponse de l’Élysée à sa demande de protection de témoins dans le dossier. Quant au président français, son entourage a fait savoir qu' »aucune rencontre n’est à l’ordre du jour » avec les avocats de Kerviel et que le chef de l’État était « attaché au respect » des décisions de justice. L’ex-trader avait demandé que ses avocats puissent rencontrer François Hollande « afin de lui exposer l’ensemble des dysfonctionnements graves » qui ont, selon lui, marqué son procès. Jérôme Kerviel, qui avait dissimulé ses prises de risques sur des produits financiers dérivés en introduisant de fausses données dans un système automatisé, avait également demandé que l’exécution de sa peine soit suspendue. « Il n’y a aucune urgence à l’emprisonner, sinon à le faire taire », ont avancé ses avocats dans le même texte. Le Point

 

Catastrophe minière de Soma : le bilan définitif s’élève à 301 morts. Le bilan définitif de la catastrophe minière, survenue mardi après-midi à Soma dans l’ouest de la Turquie, a été arrêté à 301 morts, a annoncé le ministre de l’Energie, Taner Yildiz. « La mission de sauvetage a été menée jusqu’à son terme. Il n’y a désormais plus aucun mineur au fond de la mine », a déclaré à la presse le responsable turc, qui a supervisé sur place les opérations de secours depuis le premier jour de la catastrophe.   La Turquie a connu mardi dernier la pire catastrophe minière de son histoire, qui a ravivé les tensions sociales et la colère des Turcs, qui reprochent au gouvernement du Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, sa négligence en matière de sécurité dans les mines au profit de la rentabilité et des bénéfices. Vendredi, la police anti-émeute turque est intervenue contre des milliers de personnes qui manifestaient contre le gouvernement dans la ville de Soma, théâtre de la catastrophe minière. Elle a tiré des grenades lacrymogènes, de canons à eau et des balles en caoutchouc pour disperser une foule en colère, qui scandait des slogans hostiles au gouvernement et appelait les Turcs à ne pas oublier les victimes de la mine, selon les médias locaux. Après l’annonce du drame, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de plusieurs villes, comme Ankara, Istanbul et Izmir, pour crier leur colère à l’égard du gouvernement, avant d’être repoussés et dispersés par les forces de l’ordre, à coups de grenades lacrymogène et de canons à eau. A Soma, la colère populaire a explosé mercredi dernier au visage du Premier ministre lui-même, qui a été pris à partie et chahuté par la foule et sa voiture a été rouée de coups de pieds, selon les médias locaux, qui soulignent que le chef du gouvernement a même dû se réfugier un moment dans un mini-marché. Plus de quatre jours après, la situation était toujours tendue dans le pays et plus particulièrement dans la petite ville minière de Soma où un important dispositif sécuritaire a pris position pour parer à toute éventualité. Menara

Egypte : 126 pro-Morsi condamnés à dix ans de prison. Une cour criminelle a condamné, dimanche 18 mai, 126 partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi à dix années de prison, dans un nouveau procès de masse en Egypte. Selon une source judiciaire, ils ont été reconnus coupables de participation à des « émeutes » à Kafr El-Cheikh, au nord du Caire, le 16 août 2013, de « port d’armes blanches et à feu », d’« agression contre les forces de l’ordre » et d’appartenance à une« organisation interdite », en référence aux Frères musulmans. Ces violences étaient survenues deux jours après la mort de quelque 700 manifestants pro-Morsi, tués par les forces de sécurité au Caire. Dans une autre affaire, une cour criminelle du Caire a condamné trente-sept partisans du président islamiste destitué à quinze ans de prison, pour avoir tenté defaire exploser une bombe dans une station de métro de la capitale fin 2013, selon des sources judiciaires. Depuis la destitution et l’arrestation de M. Morsi par l’armée en juillet 2013, policiers et soldats se sont lancés dans une implacable répression de sespartisans, qui a fait plus de 1 400 morts et quelque 15 000 arrestations. En outre, des centaines de personnes ont été condamnées à mort ou à de lourdes peines dans des procès de masse. Fin avril, un tribunal de Minya, au sud du Caire, a condamné à mort quelque 700 personnes, dont Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans, à l’issue de procès expéditifs dénoncés par l’ONU comme« sans précédent dans l’Histoire récente ».    Le Monde

Nouvelles Technologies

Brevets: Apple et Google enterrent la hache de guerre. Les géants technologiques américains Apple et Google ont signé une trêve dans leur guerre sur les brevets, en annonçant vendredi renoncer à toutes les plaintes à ce sujet les opposant directement. “Apple et Google se sont mis   d’accord pour mettre fin à toutes les plaintes existant actuellement directement entre les deux groupes”, indiquent le fabricant de l’iPhone et le géant internet dans un bref communiqué commun transmis par courriel à l’AFP. Les deux groupes précisent que leur accord ne recouvre pas de licences croisées sur leurs brevets respectifs, mais disent en revanche s’être entendus pour “travailler ensemble dans certains domaines de réforme des brevets”. Les grands groupes technologiques mènent actuellement les uns contre les autres une véritable guerre des brevets devant les tribunaux de plusieurs pays du monde. Cela a pris la forme d’une avalanche de plaintes pour violations de brevets ces dernières années, suivies par une série de procès pour certains très médiatisés. Le fabricant américain de téléphones portables Motorola avait notamment déposé une plainte contre Apple aux Etats-Unis il y a quatre ans, à laquelle le groupe à la pomme avait répliqué avec une autre procédure judiciaire. Google avait hérité du conflit lorsqu’il avait racheté la branche de téléphonie mobile de Motorola en 2012. Google a décidé en début d’année de revendre la marque Motorola et ses téléphones portables au chinois Lenovo, mais n’en reste pas moins un acteur de premier plan dans la téléphonie mobile par l’intermédiaire de son logiciel d’exploitation Android. Android est utilisé par de nombreux fabricants de smartphones et de tablettes et s’est imposé comme principal concurrent face à la plateforme de l’iPhone et de l’iPad d’Apple, iOS. lnt

« Droit à l’oubli » : Google demande « plusieurs semaines » pour s’y conformer. Le géant internet américain Google estime qu’il lui faudra « plusieurs semaines » pour trouver un moyen de se conformer à une décision de la justice européenne, qui l’oblige à effacer certaines   données privées de sesrésultats de recherche au nom du « droit à l’oubli ». La Cour européenne de justice de Luxembourg a débouté mardi le groupe américain en estimant que les particuliers pouvaient obtenir, sous certaines conditions, la suppression des liens vers des pages internet comportant des données personnelles les concernant en s’adressant directement au fournisseur de ces liens. « L’arrêt a des implications importantes pour la manière dont nous gérons des demandes de retrait » d’informations dans les résultats de recherche, a indiqué un porte-parole de Google. « C’est compliqué sur un plan logistique – ne serait-ce qu’à cause des nombreuses langues impliquées et du besoin d’un examen attentif. Dès que nous aurons réfléchi à la manière dont ça fonctionnera, ce qui peut prendre plusieurs semaines, nous informerons nos utilisateurs », a-t-il ajouté. La décision s’applique à tous les pays de l’Union européenne mais son application sera supervisée par les organismes nationaux en charge de la protection des données (comme la CNIL en France par exemple). Dès le lendemain de l’arrêt, certains experts et acteurs du secteur technologique avaient prévenu que sa mise en œuvre serait compliquée, certains y voyant même un risque d’ouvrir la porte à la censure. L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s’est aussi inquiétée vendredi d’une obstruction dans le travail d’enquête journalistique. Le Monde

Un jeu vidéo à la «gloire» de Kim Jong-un. Kim Jong-un sera bientôt le «héros» d’un jeu vidéo édité par le studio américain Moneyhorse. «Glorious Leader» (Leader Glorieux, ndlr) est en cours de développement mais ses créateurs en ont déjà dévoilé quelques images, et proposent aux   joueurs «d’enfiler la cape de Kim Jong-un pour défendre votre grande nation en combattant les hordes impérialistes américaines». Tout un programme. La bande-annonce dévoilée ci-dessous montre le dictateur nord-coréen attaquer des soldats à dos de licorne, détruire des tanks et pactiser avec l’ex-basketteur américain Dennis Rodman. Sur d’autres images publiées sur le site du studio, on le voit également décoller à bord de sa fusée et anéantir la statue de la Liberté. Ironique et rétro, «Glorious Leader» est un «conte épique sur le triomphe de Kim Jong-un sur l’armée américaine toute entière», selon ses créateurs. Il est surtout un énième détournement de l’image du dictateur nord-coréen, constamment moqué sur le web depuis son accession au pouvoir en 2011.Élu homme le plus sexy de l’année 2012 par le site satirique américain The Onion, une information d’ailleurs relayée par le très sérieux journal officiel chinois Le Quotidien du Peuple, le «leader suprême» est mis en scène dans plusieurs blogs satiriques et est également le héros d’un dessin animé. Le Figaro

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires