Flash-news : Trente en un du « 1 avril 2014

Flash-news : Trente en un du « 1 avril 2014

458
0
PARTAGER

Le ministère des AE ouvre une enquête sur l’épisode de Mezouar. Y’a-t-il un manquement de la part de l’ambassade marocaine en France dans l’épisode qu’a vécu le ministre des affaires étrangère à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris? C’est la question à laquelle tente de répondre   le ministère de Salaheddine Mezouar. Les services internes du ministère des Affaires étrangères ont ouvert une enquête suite aux fouilles dont Salaheddine Mezouar a fait l’objet mercredi dernier à son arrivée à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle en France informe Al Itihad Al Ichtiraki. L’enquête veut déterminer si l’ambassade marocaine a manqué à ses missions protocolaires lors de cet épisode peu diplomatique. Dans cette logique, les services internes du ministère ont convoqué un fonctionnaire qui travaille au service du protocole à l’ambassade marocaine en France. Le fonctionnaire sera prié de fournir les informations que son service détient afin de déterminer s’il y a une « mauvaise coordination » ou un « manquement » au niveau du service protocolaire de Rabat ou dans celui de l’ambassade à Paris. Le journal Akhbar Al Yaoum indique que le fonctionnaire convoqué par le ministère est Riad Ramzi, considéré comme le numéro 2 de l’ambassade. Selon la publication, il aurait envoyé un simple fonctionnaire qui n’a pas d’expérience pour rencontrer le ministre à l’aéroport. Pour rappel, mercredi dernier, Salaheddine Mezouar a subi une fouille stricte de la part des autorités françaises à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Malgré la présentation de son passeport diplomatique, il a été obligé d’enlever sa veste, sa ceinture, ses chaussures et ses chaussettes. Sa valise a également été fouillée ainsi que ses effets personnels. Vendredi, Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, a appelé Salaheddine Mezouar pour lui présenter les excuses des autorités françaises suite à cet incident. h24info

Réouverture du site Lakome : Ali Anouzla en appelle à Benkirane. Le journaliste Ali Anouzla, dont l’arrestation pour “aide au terrorisme” avait entraîné une vague de protestations, a affirmé avoir écrit au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, afin de protester contre la fermeture persistante   de son site internet. Ali Anouzla avait été arrêté en septembre à Rabat pour avoir publié sur la version arabophone de Lakome, qu’il dirige, un lien vers une vidéo d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) appelant au jihad et fustigeant la monarchie marocaine, dans le cadre d’un article consacré à ce document inédit. Inculpé pour “aide matérielle”, “apologie” et “incitation au terrorisme”, il est sorti de prison après un mois de détention et une campagne de mobilisation au Maroc et à l’étranger, mais est toujours poursuivi. Le journaliste avait sollicité la “fermeture provisoire” du site jusqu’à sa sortie de prison. Il a affirmé samedi avoir déjà effectué deux demandes de réouverture de Lakome, qui compte deux versions, arabophone et francophone. “L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a répondu en me disant de m’adresser à l’autorité judiciaire compétente”, a-t-il déclaré à l’AFP, dénonçant une “contradiction”. Dans son courrier au chef de l’Exécutif, Ali Anouzla, connu pour ses prises de position critiques envers le pouvoir, affirme que “la poursuite du blocage du site (…) reflète une décision arbitraire affectant mes droits”. “En votre qualité de président du Conseil d’administration de l’ANRT, je vous demande d’intervenir en urgence”, ajoute-t-il. Une source ministérielle, sous couvert d’anonymat, a rejeté toute responsabilité gouvernementale. “Le site a été fermé suite à une demande de la personne concernée, et cette affaire se trouve entre les mains de la justice”, a-t-elle jugé. Aufaitmaroc

A cause du Maroc, Jacob Zuma boycotterait le sommet UE – Afrique. Pretoria : Dans l’espoir de faire chasser le Maroc du sommet UE – Afrique, qui sera organisé les 2 et 3 avril à Bruxelles, le président sud-africain, Jacob Zuma a annoncé qu’il boycottera cette rencontre et qu’il s’y fera représenter par l’un de ses ministres. Cette colère du pouvoir en place en Afrique du Sud, a été causée par l’invitation de l’UE, faite au Maroc, pour assister à ce sommet, en tant que pays africain alors que les autorités algériennes et l’Afrique-du-Sud, clament que le royaume n’en est pas un, puisque non membre de l’union africaine(UA). Les deux capitales plaident pour remplacer le Maroc à ce sommet par la ‘rasd’, l’entité théorique autoproclamée par le front séparatiste du Polisario. Selon le site sud-africain, Daily News, l’Europe a catégoriquement refusé cette demande algero-sud-africaine concernant le remplacement du Maroc par le Polisario à ce sommet, en tranchant que seuls les pays reconnus par l’ONU et par l’UE, sont habilités à y être présents. Selon la même source, l’Afrique du Sud qui semble mue d’une volonté d’éloigner de toute influence continentale, les deux pays d’Afrique nord qui comptent le plus internationalement à savoir le Maroc et l’Egypte, s’en prend également au Caire, en refusant l’invitation faite aux autorités égyptiennes pour participer à ce sommet. Pretoria prétexte que l’Egypte n’a pas le droit d’y assister vu qu’elle est suspendue de l’UA, après la destitution du président Morsi.    Le Mag

Mariage des mineurs: Le MP soutient le PPS. Le débat autour de la réforme de l’article 20 du code de la famille, relatif au mariage des mineurs, est toujours en stand-by, le PJD et le PPS, partis de la majorité gouvernementale, n’étant sur la même longeur d’ondes. Le parti de la lampe propose de le réduire à 16 ans, tandis que la formation du livre veut le maintenir à 18 ans. Aujourd’hui, le Mouvement populaire s’invite au débat à travers son organisation féminine. L’association des femmes harakies soutient les « camarades » de Nabil Benabdallah contre les « frères » de Benkirane. A lire le quotidien Al Akhbar à paraître, ce mardi 1er avril, on apprend que les femmes harakies ont appelé à ce que l’âge du mariage soit fixé à 18 ans. L’association féminine du MP préconise que l’âge à 17 ans soit prévu pour certains cas spéciaux. Le journal ajoute que ladite association a appelé à la mise en œuvre de textes juridiques pour lutter contre toutes les formes de violence et de discrimination contre les femmes.    Le 360

Maroc & Qatar. Les relations se distinguent par les liens solides. Des relations maroco-qataries qui se distinguent particulièrement par les liens solides qui unissent les deux dirigeants, permettant ainsi au Maroc et au Qatar de prospecter de plus larges perspectives de coopération. Le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, a qualifié les relations maroco-qataries de solides et exceptionnelles, affirmant que les visites réciproques des dirigeants des deux pays ont consolidé les liens de fraternité entre le Maroc et le Qatar. «Ces visites officielles ouvrent les portes d’un avenir prometteur pour la coopération et le renforcement des liens d’amitié entre les peuples et les institutions des deux pays, notamment la Chambre des conseillers et le Conseil de la Choura», a relevé Biadillah dans d’une interview accordée à l’agence de presse qatarie, publiée dimanche. Biadillah a mis en relief l’expérience démocratique qatarienne après l’adoption de la Constitution permanente, notant que cette expérience connait une évolution notable tout en s’ouvrant sur des perspectives d’avenir. Au niveau régional, Biadillah a rappelé l’aide apportée par le Maroc et le Qatar à la cause palestinienne afin de soutenir le peuple palestinien et défendre la ville sainte d’Al-Qods face à la politique israélienne visant à dénaturer le cachet architectural d’Al-Qods. Dans ce sillage, le responsable marocain a mis l’accent sur Bayt Mal Al-Qods Acharif, bras financier du Comité Al-Qods, qui financé par le Maroc, et qui visent à promouvoir et consolider la résistance des Palestiniens, soulignant qu’au Maroc la cause palaisienne vient directement après la question de l’intégrité territoriale du Royaume.    Le Matin

Economie

La Banque populaire attaque le marché américain. C’est officiel. La Banque populaire vient d’obtenir l’agrément pour s’installer au pays de l’oncle SAM. La banque marocaine qui dispose déjà d’un bureau de représentation à Montréal au Canada, compte percer le marché américain. Contacté,   la BP a confirmé l’information sans donner plus de détails. Toutefois, les premières indiscrétions sur l’intérêt que porte la banque au cheval pour les États-Unis ne date pas d’aujourd’hui. En 2012 déjà, quelques rumeurs avaient filtré faisant état du dépôt d’une demande d’agrément de la part de la Banque populaire auprès des autorités américaines pour l’ouverture d’une agence à Washington. Serait-ce toujours le projet de la Banque populaire ? Affaire à suivre. Les Eco

E-commerce: les Marocains de plus en plus adeptes. MasterCard vient de publier les résultats de son enquête sur les comportements d’achat en ligne pour l’année 2014. Il en ressort que les achats en ligne connaissent une croissance rapide au Maroc. En effet, presque la moitié des personnes   interrogées ont indiqué effectuer des achats par Internet. Plus de la moitié des acheteurs en ligne au Maroc utilisent Internet pour acheter leurs billets d’avion, réserver des hôtels ou acheter des jouets et des cadeaux. Selon l’étude, la décision d’achat est influencée par trois facteurs à savoir la vitesse de la transaction, le prix des articles et la réputation du site web. Toujours selon l’étude effectuée par MasterCard, Royal Air Maroc, la compagnie aérienne nationale, arrive en tête des sites web les plus communément visités pour effectuer des achats en ligne. En deuxième position, on retrouve Avito et Amazon, sites les plus populaires pour les achats en ligne au Maroc. L’étude a également révélé que les boutiques en ligne de vêtements, les compagnies aériennes, les sites proposant des voyages, des hôtels, des appareils électroménagers et des produits pharmaceutiques ont connu une hausse graduelle et constante du nombre de leurs visiteurs depuis 2011. Même si le taux de pénétration des smartphones au Maroc augmente rapidement, seuls 9% des participants à l’enquête ont effectué des achats en utilisant leurs téléphones portables ces derniers mois, dévoile le rapport. «Avec la croissance des taux de pénétration d’Internet et l’introduction d’applications de commerce mobile très interactives, le M-commerce ouvre certainement une nouvelle voie pour les entreprises au Maroc. Les Eco

La dette extérieure publique représente 26,5% du PIB en 2013. La dette extérieure publique a poursuivi sa tendance montante en se situant à 26,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2013 contre 25,7% en 2012, selon la Direction du trésor et de finances extérieures (DTFE) du Maroc.   L’encours de cette dette s’est établi à 234,74 milliards de dirhams (MMDH, 1 dollar équivaut à 8 dirhams) contre 212,71 MMDH à fin 2012, enregistrant ainsi une hausse de 10,35%, note la DTFE dans le bulletin statistique de la dette extérieure publique de décembre 2013. S’agissant de la structure de la dette publique, les créanciers multilatéraux constituent le premier groupement de créanciers du Maroc avec une part de 51% de la dette extérieure publique, suivis des créanciers bilatéraux avec 32,8% et des institutions financières monétaires et des banques commerciales avec 16,2%. Par structure d’emprunteurs, la note relève que le Trésor s’accapare 55,3% du total de la dette extérieure publique et demeure ainsi le principal emprunteur, suivi par les établissements publics qui détiennent 44,7% de ladite dette, alors que les banques et les collectivités locales ne comptent à leurs actifs que 0,4% de la dette extérieure publique durant cette période. Par devise, l’euro s’accapare la part du lion avec 73,8% de la structure de la dette extérieure publique, alors que le dollar détient 11,4% de ladite dette. Afriquinfos

Finance. Comment CFC fera du Maroc un hub financier en Afrique. Le Maroc, hub de l’intégration financière africaine ? C’est le titre donné par l’Institut belge Thomas More à une analyse publiée le 26 mars dernier. Le think tank d’opinion basé à Bruxelles et Paris affirme qu’à travers Casablanca Finance City (CFC), le Maroc a choisi de relever le défi en cherchant à s’imposer comme le hub financier dont le continent africain a besoin.   «Le projet CFC met en valeur les atouts incontestables du Royaume et de la métropole de Casablanca comme points d’ancrage pour participer dans les meilleures conditions au boom financier africain qui se profile», indique l’organisme dans sa tribune signée par Paul Goldschmidt, membre du conseil d’orientation de l’Institut. Le document du think tank qui tient en 25 pages énumère plusieurs atouts du Royaume, dont la stabilité politique et les conditions socioculturelles favorables, la situation géographique optimale et les infrastructures physiques qu’il juge «prometteuses». Goldschmidt encense par ailleurs le cadre juridique et fiscal opérationnel ainsi que les infrastructures de services financiers «développés». «Le pays dispose d’une offre financière intégrée et globale comme le prouve l’entrée récente de CFC dans le Global Financial Centres Index (62e place mondiale et 2e place africaine devant les l’Ile Maurice). Nul autre centre en Afrique n’offre aujourd’hui un ensemble d’avantages complémentaires aussi complets pour exploiter, dans un environnement adapté, les nombreuses opportunités d’investissement productif en Afrique», affirme l’auteur. Pour l’Institut, le projet de Casablanca Finance City (CFC) est destiné à faciliter la rencontre des acteurs concernés dans un cadre adapté, leur apportant le support nécessaire pour optimiser la rentabilité de leurs investissements ainsi qu’un accueil correspondant aux besoins de leur personnel. Le Matin

Lufthansa renforce sa présence au Maroc. Lufthansa mise gros sur le marché marocain. En plus des liaisons Marrakech-Berlin et Marrakech-Düsseldorf effectuées par sa filiale low coast, Germanwings, la compagnie renforce encore sa présence en programmant cinq nouveaux vols par semaine reliant Casablanca à Francfort. Dans un communiqué, Frank Van den Steen, directeur général régional de Lufthansa pour l’Afrique du Nord, s’est félicité de cette initiative : « Notre nouveau programme d’été s’avérera bénéfique pour nos passagers à partir du Maroc, qui voyagent pour faire des affaires en Allemagne, s’y rendre en vacances ou tout simplement y faire escale avant de se rendre vers une autre destination. Nous avons augmenté nos vols afin de répondre aux demandes croissantes durant cette période ».    Le 360

Participation réussie pour le Maroc au Salon du tourisme de Katowice en Pologne. Le Maroc a participé brillamment à la 21e édition du Salon international du tourisme à Katowice (260 km au sud de Varsovie), qui a pris fin dimanche. Durant trois jours, le stand mis en place par l’Office national marocain de tourisme (ONMT), alliant authenticité, modernité et fonctionnalité, a attiré plusieurs centaines de visiteurs. Plus de 200 exposants venus des 4 coins du monde ont pris part à cette 21e édition qui a vu la participation de plus 220 exposants et enregistre annuellement la visite de plus de 8.000 visiteurs. Ces derniers ont pu apprécier à sa juste valeur le stand marocain qui s’est fait remarquer une nouvelle fois par son originalité à la faveur d’une animation audacieuse: musique, notamment gnaouie et chaabi exécutée par une troupe marocaine tandis que les femmes ont eu droit aux tatouages au henné, une mode en vogue en Europe de l’Est. L’ambassadeur du Maroc en Pologne, Younès Tijani, accompagné du président du Salon «Glob Fair», Piotr Kubica a visité le stand marocain avant d’effectuer une tournée dans les différents stands de la foire. Le Salon «Glob Fair» de Katowice est parmi les plus grands et importants rendez-vous du tourisme et de voyages de Pologne. Il se tient à la veille de la saison été et permettant aux prescripteurs de mettre en avant leur produits pour les «Early Booking» qu’aux voyageurs individuels pour faciliter leur prise de décision quant à la destination de leur prochain voyage.    Maghrebemergent

Le relèvement du SMIG n’est pas à l’étude selon la CGEM. Le dialogue social est au point mort depuis plusieurs mois. Une panne qui risque d’avoir des conséquences néfastes sur de nombreux chantiers de réforme. Parmi les points qui bloquent figurent la loi organique sur le droit de grève, l’âge de la retraite ou encore le SMIG. Concernant ce dernier point, la CGEM affirme que le sujet n’est pas actuellement à l’étude. «La question a été posée par les syndicats, mais nous pensons que si un relèvement du SMIG est opéré, nous grèverons la compétitivité», souligne Jamal Belahrach, président de la commission de l’emploi et relations sociales à la CGEM.    Les Eco

Social

Tcharmil, l’autre visage de la violence. Leur code vestimentaire obéit obligatoirement à certaines règles : des espadrilles « cobra authentique » portant la griffe d’une marque mondialement connue, le survêtement, de préférence noir, frappé de marques non moins célèbres et la   montre dorée comme accessoire incontournable. Véritable phénomène de société, « Tcharmil » fait la Une de la plupart des quotidiens marocains à paraître demain, mardi 1er avril. Commençons par Al Massae qui consacre deux pages entières aux « mcharmline ». Le quotidien affirme que les adeptes du « Tcharmil » ont réussi à créer un jargon dans lequel puise toute une génération. Les adolescents étant les plus portés sur l’utilisation de cette terminologie pour s’affirmer et exprimer leur révolte contre l’héritage parental et social, dont le code vestimentaire, le mode de vie et même la langue. Al Massae souligne que le phénomène initialement né dans les quartiers populaires a été débattu au Parlement, suite à une question orale posée par la députée du PAM, Khadija Rouissi, au ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad. Assabah, pour sa part, rapporte que la police judiciaire (PJ) de Casablanca a procédé, durant la semaine dernière, à un contrôle d’identité systématique afin d’identifier les adeptes du « Tcharmil ». Selon le quotidien, la PJ a fait un rapport sur les individus qui apparaissent sur les pages Facebook faisant l’apologie du « Tcharmil » dans une démarche visant à créer une forme de paranoïa chez les citoyens qui ne se sentent plus en sécurité. Le 360

Lahcen Daoudi: « La langue dont nous avons besoin aujourd’hui est l’anglais et non le français ». La langue française n’est plus bien importante dans le monde, un constat qui a été prouvé statistiquement et qui a changé les visions de l’enseignement dans les pays francophones dont le Maroc. Ainsi,   pour Lahcen Daoudi, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, la science se base actuellement sur la langue anglaise dont les nouveautés médicales, informatiques et scientifiques de façon générale sont très abondantes. Dans un entretien accordé au quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, Dadoudi assure qu’il faudra maîtriser la langue anglaise au Maroc, à l’instar des pays arabes qui l’exploitent pour toutes leurs références scientifiques. Tandis qu’au Maroc, « l’on ne maîtrise ni l’arabe ni le français, donc il faudrait surtout maîtriser l’anglais, et étudier alors en arabe, et ce pour mieux profiter des références scientifiques qui sont surtout en anglais », selon le ministre. Daoudi revient sur l’Histoire et notamment des sciences pour rappeler que la langue arabe a été une référence, donnant l’exemple du Pape Sylvestre II qui avait fait des études à Karaouine pour puiser des sources scientifiques importantes écrites toutes en arabe. Toutefois, constate-t-il, la langue anglaise est devenue la langue des sciences, qu’on le veuille ou non, donc celui qui voudrait étudier en arabe devrait d’abord étudier l’anglais. Le ministre a tenu à assurer que tout docteur, au Maroc, devrait maîtriser l’anglais comme condition pour avoir son doctorat, et que toute personne désirant suivre une filière scientifique devrait, par conséquent, maîtriser la langue de Shakespeare. Le Mag

Il coupe la main d’un gendarme pour s’échapper. Alors qu’ils prévoyaient de braquer une entreprise textile dans la région de Salé, les malfaiteurs ont été pris en flagrant délit par la gendarmerie royale et ont eu recourt à la violence. Une course poursuite s’est engagée entre braqueurs et gendarmes   menant finalement à l’interpellation de trois suspects. Au cours des affrontements, un policier s’est vu sectionner les nerfs de la main. Hospitalisé, il n’a toujours pas recouvert l’usage de sa main et ne peut plus bouger les doigts. Les gendarmes subissent de plus en plus d’attaques dues à des refus d’obtempérer de la part des délinquants. Ils voient ainsi leur autorité mise à mal et ne parviennent plus à se faire respecter. Les délinquants en profitent pour faire régner leurs lois et les violences et l’insécurité se multiplient au Maroc. Afriquinfos

Insécurité à Casablanca : La chasse a commencé ! On vous parlait jeudi dernier de l’insécurité à Casablanca, et de la prolifération d’images d’adolescents sur les pages du réseau socialFacebook, clichés où ces délinquants, munis d’armes blanches et de sabres, exposent fièrement leurs butins. Il faut croire que les doléances des Casablancais ont été entendues. Les vendredis et samedi derniers, ce sont en effet pas moins de   554 suspects qui ont été arrêtés, dont 137 personnes faisant l’objet de mandats de recherches, a annoncé la préfecture de police du Grand Casablanca. Une mobilisation des forces de l’ordre afin notamment de “lutter contre la criminalité” indique le communiqué. Une source policière a par ailleurs affirmé que “grâce aux opérations menées par les autorités locales, une personne qui figure sur la plupart des photos partagées sur les réseaux sociaux, dans les pages intitulées “Tcharmil”, a été identifiée”. “Ce chef de bande dispose d’ores et déjà d’un casier judiciaire assez truffé, et fait l’objet désormais d’un mandat de recherche nationale”, assure la même source. Ces images qui inquiètent les Casablancais ne seraient pourtant “que des mises en scène” selon la même source, qui souligne cependant que “le fait de semer la zizanie, et de provoquer un sentiment d’insécurité parmi la population locale, est un délit”. Le journal Assahrae Al Maghribiya a, de son côté, annoncé dans son édition du lundi, qu’ils seraient 103.714 suspects, arrêtés sur l’ensemble du territoire national, durant la période étalée entre le 1er janvier et le 30 mars 2014. Aufaitmaroc

Houria Esslami élue membre du GTDFI. La militante marocaine des droits de l’Homme, Houria Esslami, a été élue à Genève membre du Groupe de travail de l’ONU sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI), une désignation qu’elle qualifie de «reconnaissance de l’expertise du Maroc et du Conseil national des droits de l’Homme». «Le Maroc est en mesure de produire des experts indépendants à l’échelle internationale sur des thématiques variables et pointues. L’obtention de ce mandat est un couronnement d’efforts et d’engagements collectifs», a-t-elle déclaré à la MAP. Membre du CNDH et un des fondateurs du bureau du Forum marocain pour la vérité et la justice, Mme Esslami a été choisie pour occuper ce poste international lors des travaux de la 25e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU qui s’est tenue à Genève du 3 au 28 mars.    Aujourd’hui

Art & Culture

Mawazine 2014 : Carole Samaha, de retour à Mawazine. Faisant partie des stars les plus connues et les plus écoutées du monde arab, Carole Samaha est de retour à Mawazine pour le plaisir de ses nombreux fans marocains. L’artiste est désormais une habituée du Maroc et du Festival   Mawazine Rythmes du Monde. Ayant venue en 2011, son concert a attiré plus 80 000 personnes. Le succès de sa carrière n’est pas arrivé par hasard, la chanteuse et actrice libanaise est une artiste à part entière qui a su au fil des années s’imposer dans le milieu artistique grâce à son talent aux multiples facettes. Née à Beirut, au Liban en 1972, Carole Samaha fait ses études à l’université francophone Saint Joseph de Beyrouth où elle obtient un diplôme en réalisation en 1999. Très jeune déjà, Carole Samaha se met à écrire des scripts pour des pièces de théâtre, qu’elle monte avec ses camarades de classe et se place en qualité de réalisatrice. En parallèle, Carole Samaha participe à de nombreuses compétitions de chants pour enfants et se distingue également par son talent dans ce domaine. Carole Samaha poursuit ses études en Art du Cinéma à IESAV Beirut, d’où elle ressort diplômée en 1999, et attire l’attention de ses professeurs grâce à ses talents d’actrice qui lui offrent les rôles les plus difficiles à interpréter lors des pièces de théâtre et production que sa classe monte. Carole Samaha s’adonne au métier d’actrice de 1995 jusqu’en 2003, année durant laquelle elle finira par se faire connaître en tant que chanteuse. lnt

Le Maroc prendra part à l’exposition universelle Milan, du 1er mai au 31 octobre 2015. Le Maroc prendra part à l’exposition universelle Milan 2015, qui se tiendra du 1er mai au 31 octobre 2015 sous le signe « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». Avec 20 millions de visiteurs attendus au cours   des 6 mois d’exposition, l’édition 2015 abordera les enjeux et les solutions liés à l’alimentation sur les plans quantité, qualité et durabilité, pour une population mondiale grandissante, indique lundi un communiqué du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime. Dans ce cadre, le Maroc aura l’occasion de faire valoir son savoir-faire, sa biodiversité, ses terroirs, son héritage culinaire ainsi que son expérience dans les domaines de la préservation des territoires et des ressources hydriques, et ses avancées en ce qui concerne le développement de l’agriculture et la réalisation de la sécurité alimentaire. La participation marocaine sera opérée par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, alors que l’organisation a été confiée au commissariat général du Maroc à l’Expo Milan 2015. MAP

Musée archéologique de Rabat. Géré depuis sa création par le ministère de la Culture, Le Musée archéologique de Rabat fait partie de la série des quatorze musées qui sont maintenant sous la coupole de la Fondation nationale des musées. Il accueille les plus grands trésors du Maroc antique et en   particulier romain. On y trouve tout un éventail d’objets, notamment les bustes en bronze de Juba II, de Caton, et des chefs-d’œuvre comme les statues de l’Éphèbe couronné, le Vieux pêcheur et le Chien de Volubilis. «Cet espace a été conçu pour abriter des collections et des archives, issues de l’ancien service d’antiquité qui était à Volubilis, avec la constitution dans les années 30 de deux salles pour l’exposition d’objets antiques de Banasa et Thamusida. Mais le premier noyau du musée n’a été établi qu’en 1950, dont les principaux apports datent de 1957», souligne la conservatrice du musée, Khadija Bourchouk. Toutes les collections des sites antiques y étaient depuis cette date. Presque toutes celles qu’on connaît actuellement en plus des fouilles de sites historiques ; sauf la section islamique dont l’installation revient aux années 80. Outre les pièces préhistoriques et la collection d’objets d’art, outils et ustensiles retrouvés sur le site de Sala-Chellah, le visiteur pourra apprécier la salle des bronzes qui accueille une série de statues provenant des fouilles de Banasa, Thamusida et Volubilis. En visitant les salles d’exposition, on y trouve des outils des hommes préhistoriques, du mobilier néolithique, des inscriptions libyco-berbères, une collection de divinités romaines, statuettes en bronze ou en marbre, la céramique des premières cités de l’époque islamique… Le Matin

Quatrième édition du Festival Casa Stand up. L’humour au service de la citoyenneté. Donner à voir et apprécier la nouvelle scène des humoristes marocains, telle est l’ambition de l’association «Amis des arts» à travers le Festival Casa Stand up. Cette année, l’évènement célèbre son quatrième anniversaire, gonflé par le succès de ses précédentes éditions. Prévu du 2 au 5 avril prochain, cet évènement se tiendra au Complexe culturel Sidi Belyout de Casablanca autour du thème «L’humour au service de la société». C’est même la gageure du festival. «La thématique retenue pour cette quatrième édition traduit l’ambition de notre association à travers cet évènement : mettre en place un humour «engagé» ou du moins conscient. Les humoristes sélectionnés sont appelés à travailler sur des thèmes liés au quotidien des citoyens, mais aussi aux grandes questions et causes de l’heure. Objectif : sensibiliser le public, encourager à l’engagement social, et inviter les jeunes et moins jeunes à prendre conscience de l’importance des valeurs de citoyenneté, entre autres», explique Youssef Kabli, président de l’Association «Amis des arts». Mais au-delà de mettre l’humour au service de la société, il s’agit pour l’Association à travers cet évènement tout d’abord de dénicher les comédiens, les humoristes marocains de demain et favoriser l’éclosion de ceux-ci. Puis, il sera question également de mettre en lumière ce genre d’humour qui n’a pas toute la place qui lui sied dans le paysage culturel et artistique marocain. Un genre qui fait partie intégrante de l’humour et qui suscite l’engouement des jeunes Marocains de partout. En témoigne cette édition dont le jury a reçu 60 jeunes talents des quatre coins du Royaume lors du casting.    Le Matin

4ème édition du « Printemps culturel universitaire de l’étudiant » du 1er au 4 avril prochain à Rabat. L’Université Mohammed V-Souissi organise, du 1er au 4 avril prochain, la quatrième édition du « Printemps culturel universitaire de l’étudiant ». Placée sous le thème « La créativité estudiantine: éthique, culture et engagement », cette édition, dont les activités se déroulent dans les différents établissements relevant de l’université, s’inscrit dans le cadre de la stratégie culturelle de l’université visant à découvrir et à encourager les talents artistiques et culturels des jeunes étudiants, indique un communiqué de l’Université. Ces rencontres visent essentiellement à mettre en valeur la créativité des étudiants, à favoriser l’échange de leurs expériences en vue de créer une dynamique culturelle, ainsi qu’à encourager les talents dans différents domaines et développer leurs compétences pour leur permettre de participer à des manifestations culturelles régionales, nationales et internationales. Un jury, composé d’experts et spécialistes, sera appelé à évaluer les talents des jeunes étudiants lors de différents ateliers artistiques et culturels, selon le communiqué. Parmi les membres de ce jury dans la catégorie « musique », figurent notamment les artistes Abdelali Al Ghaoui, Adnan Soufiani et Mohammed Saber. Dans la catégorie « théâtre », l’université a fait appel à Zhor Zriq, Doha Azami et Hassan Foulan. Concernant les ateliers d’art plastique, le jury est composé de Mohamed Boussaboun et Karim El Kholti tandis que Nadia Bouamoud et Malek seront membres du jury dans la catégorie « chorégraphie ».    MAP

Sport

Football: La Fédération va enfin élire son comité directeur. La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) va élire son comité directeur lors d’une assemblée générale le dimanche 13 avril, a annoncé dimanche la FRMF. Cette AG, prévue au Centre international de conférences Mohammed VI   de Skhirat, « aura à élire une liste de 10 membres dont le Président, le 1er et le 2eme vice-présidents », précise la FRMF sur son site électronique, ajoutant que « chaque liste devra comprendre en plus du Président, trois représentants des clubs d’Elite 1, deux des clubs d’Elite 2, deux des clubs Amateur et deux Présidents de Ligues ». « Le Président élu est habilité à intégrer dans son Comité les membres supplémentaires, sitôt que les entités qu’ils représentent auront été constituées et reconnues par la FRMF », indique la FRMF. Conformément à l’article 81 des statuts de la FRMF adoptés par l’assemblée générale extraordinaire organisée le 23 mars courant, sont conviés à cette assemblée les représentants des 32 Clubs d’Elite 1 et 2, les 11 présidents des Ligues régionales et 17 délégués des clubs Amateurs, selon la même source. L’ordre du jour de cette assemblée comprend aussi la ratification du « code électoral de la FRMF selon le Code électoral standard de la FIFA (NDLR: fédération internationale de football) et avec les dispositions des nouveaux statuts se rapportant aux élections. Menara

Tennis: Djokovic, “le boss” de la tournée américaine. Novak Djokovic a remporté pour la quatrième fois de sa carrière le Masters 1000 de Miami en asphyxiant le N.1 mondial Rafael Nadal 6-3, 6-3, dimanche. Le Serbe, impressionnant de puissance et de maîtrise, a remporté en   1 h 24 minutes de jeu le 43e titre de sa carrière, le deuxième de l’année après Indian Wells. “Djoko”, 26 ans, réalise comme en 2011 le doublé Indian Wells/Miami. Il est seulement le deuxième joueur après Roger Federer à avoir réalisé deux fois ce doublé. De son côté, Nadal a échoué pour la quatrième fois en finale à Miami après 2005, 2008 et 2011, dans l’un des trois Masters 1000 qu’il n’a jamais remporté avec Paris-Bercy et Shanghaï. La finale avait pourtant bien commencé pour “Rafa” qui s’était offert dès le premier jeu une balle de break à la grande joie d’un Stadium tout acquis sa cause. Mais Djokovic a remporté son jeu et a fait le break décisif à 3-2 avec des retours longs qui ont gêné Nadal. L’Espagnol, saisi à la gorge par les prises de risque et les angles improblables de Djokovic, n’a pas réussi à trouver de solution. Même scénario dans le second set où le N.2 mondial a pris d’entrée le service de son adversaire pour mener 1-0, puis 3-1. Alors que Nadal bataillait pour gagner ses mises en jeu, son adversaire a dominé son sujet et remporté son jeu de service pour mener 5-3 sans concéder le moindre point. Touché au moral, Nadal s’est retrouvé en difficultés une nouvelle fois sur son service et a capitulé dès la première balle de mach, offrant à Dojokovic son 18e titre en Masters 1000. Le Serbe dépasse ainsi l’Américain Andre Agassi à la troisième place du classement historique dominé par Nadal (26). lnt

Formule 1 : Hamilton, candidat au titre mondial. En remportant le Grand Prix de Malaisie de Formule 1, dimanche, sur le circuit de Sepang, et surtout en faisant preuve d’une maîtrise totale, de bout en bout, Lewis Hamilton a largement compensé son abandon à Melbourne et s’est posé   en candidat sérieux au titre mondial 2014. Le Britannique avait surpris son monde en partant chez Mercedes-AMG à la fin de la saison 2012. Il était alors en quête d’un nouveau défi, lui qui avait été détecté puis choyé par McLaren pendant de longues années, de ses débuts en karting à son titre mondial en 2008, dès sa deuxième saison de F1. Aujourd’hui, à 29 ans, il est bien dans sa tête, à l’aise dans son équipe, et surtout très performant sur la piste. Pole position samedi, sur une piste détrempée et piégeuse, victoire et meilleur tour en course dimanche en consommant moins d’essence et en abîmant moins ses pneus que ses adversaires. Hamilton est aussi un “team player”, il a le sens du collectif. Cette saison 2014 va montrer si la belle cohésion de l’équipe Mercedes-AMG va résister à sa rivalité naissante avec Nico Rosberg, son meilleur ami dans le paddock. Pour l’instant, tout va bien, car les deux pilotes, le blond, victorieux à Melbourne, et le brun, vainqueur à Sepang, sont en tête du championnat, et parce qu’il reste 17 GP à courir. Pour faire la différence entre Lewis et Nico, au gré des incidents de course et des casses mécaniques, il y aura forcément le hasard, la réussite, qui joue un rôle crucial en sport automobile. Il y aura aussi Sebastian Vettel, quadruple champion du monde en titre, dont la méforme n’aura duré qu’un seul week-end, en Australie. “Sebastian était très rapide ici et il mettait la pression à Nico, a confirmé Hamilton dimanche soir. Aufaitmaroc

El Hamdaoui écarté face à Séville. Ce lundi soir, Malaga affrontera le Betis Séville dans son antre à l’occasion de la 31e journée de Liga. Pour cette rencontre importante, le coach allemand Bernd Schuster, a décidé de ne pas faire appel à Mounir El Hamdaoui, non pas pour blessure, mais plutôt pour des choix tactiques. Bénéficiant d’un faible temps de jeu depuis le début de la saison, les choses ne semblent pas s’arranger pour l’attaquant marocain qui compte trois buts depuis septembre dernier (13 matchs). Pour sa part, Nordin Amrabat sera présent lors de ce duel que les Andalous tenteront de gagner pour s’éloigner encore plus de la zone rouge.    Mountakhab

Trois matches requis à l’encontre de Carcela. Le Parquet de l’Union belge de football (URBSFA) propose 3 matches de suspension (et 500 euros d’amende) au milieu de terrain du Standard Mehdi Carcela, exclu dimanche par l’arbitre Serge Gumienny lors du Clasico contre Anderlecht (1-0) dont il avait auparavant été l’unique buteur, lors de la 1-ère des dix journées du play-off I. L’international marocain avait été renvoyé au vestiaire à la 85e minute pour avoir violemment tamponné le tibia d’Anthony Vanden Borre. Si Carcela et son club acceptent la proposition, ce qui semble très peu probable, on ne verra pas le joueur monter sur le terrain de Zulte Waregem vendredi soir (20h30), ni ensuite à Genk le dimanche 13 avril (18h00) et contre Lokeren le jeudi 17 (20h30). Si la sanction n’est au contraire pas acceptée, l’affaire serait portée mardi après-midi (13h00) devant la commission des litiges. Il resterait ensuite encore la possibilité d’aller en appel (vendredi), auquel cas la suspension éventuelle ne débuterait que samedi. Carcela pourrait donc jouer à Zulte Waregem. Le T2 Ivan Vukomanovic, exclu en fin de match de la zone neutre pour critiques répétées envers l’arbitrage, s’est lui vu proposer une exclusion de zone neutre du 2 au 8 avril, soit pour le match de vendredi à Zulte Waregem (+ une amende de 300 euros). En cas de refus, la procédure sera la même que pour Mehdi Carcela.    Sport-Maroc

Hicham El Guerrouj participe au Marathon des sables: Pour rendre hommage à Mohamed Mjid. J-4 avant le coup d’envoi du Marathon des sables. Cette épreuve mythique disputée en autosuffisance dans le sud du désert marocain, aura lieu du 4 au 14 avril prochain. Six étapes et 223,800 km seront au menu de cette 28e édition dans les provinces de Er-Rachidia et Tinghrir. Les organisateurs de cet événement ont puisé dans leur profonde connaissance du Maroc pour tracer un circuit des plus remarquables mariant à la fois beauté de paysage et difficultés de parcours pour offrir toutes les variantes du Sahara. Il faudra donc traverser des ergs (champs de dunes), des jebels, des plateaux caillouteux, des lacs asséchés ou des oueds où ne coule que le sable, mais aussi des oasis, des campements nomades ou des villages traditionnels en pisé…Bref, il y a de quoi satisfaire et étancher la soif des 1.050 concurrents venant de cinquante pays du monde en quête de vivre l’exceptionnel. Au-delà de l’épreuve en elle-même, qui verra le Jordanien Salameh Al Aqra chez les hommes et Laurence Klein chez les femmes défendre leur titre de leader, une grande nouveauté interviendra lors de la dernière étape intitulée étape « Charity » au profit de l’Unicef. Sponsors, médias, amis, familles…seront invités à parcourir sept kilomètres dans les dunes marocaines en échange d’une participation financière pour l’Unicef. Une dimension sociale à laquelle tient particulièrement Patrick Bauer : «Les Anglais, qui seront encore 400 cette année, sont des pionniers très attachés à cette approche.    Aujourd’hui

International

L’assurance-maladie obligatoire entre en vigueur aux Etats-Unis. A minuit lundi 31 mars, il sera trop tard. Les Américains ne pourront plussouscrire un contrat d’assurance-santé subventionné proposé par la loi « Obamacare ». Quatre ans après la promulgation de ce texte, sa disposition la   plus controversée — l’obligation d’être couvert sous peine d’amende — entre en vigueur. L’approche de ce jour fatidique n’a fait que renforcer les inquiétudes : non seulement, le nombre et le profil des nouveaux assurés ne garantissent pas l’équilibre financier du système, mais l’Obamacare demeure si impopulaire qu’elle constitue le meilleur argument des républicains, dans la campagne qui débute, pour reconquérir la majorité au Sénat aux élections de mi-mandat en novembre prochain. Barack Obama lui-même a payé de sa personne pour inciter les jeunes, dont l’adhésion est vitale pour la pérennité de la réforme, à souscrire. Mi-mars, il a donné la réplique à un acteur comique populaire lors d’une parodie d’interview en ligne qui ouvrait sur un lien vers le site gouvernemental Healthcare.gov. « Avez-vous entendu parler de la loi sur les soins abordables [nom officiel de l’Obamacare] ? », interrogeait le président. « Ah oui, le truc qui ne marche pas ! », répliquait le comédien, faisant allusion aux dysfonctionnements du site à ses débuts. Michelle Obama a elle aussi couru les talk-shows pour mobiliser. Les vidéogags montrant des jeunes hostiles à la loi renversés par un bus ou tombant de l’échelle alors qu’ils se croyaient invulnérables et n’étaient pas assurés ont aussi envahi la Toile. Peine perdue : les 18-34 ans ne constituent que 25 % des nouveaux souscripteurs, alors qu’il en faudrait 40 % pour maintenir les tarifs abordables proposés. Même le nombre global de bénéficiaires (6 millions), claironné par la Maison Blanche, jeudi 27 mars, est sujet à caution : l’administration ignore combien, parmi eux, étaient déjà assurés auparavant et ne correspondent donc pas à l’objectif de la réforme, qui est de donner l’accès aux soins aux 40 millions d’Américains non couverts. Le Monde

Les confessions du gendre d’Oussama Ben Laden à New York. «Coupable». La sentence, martelée trois fois, est tombée pour Souleiman Abou Ghaith, après six heures de délibérations mercredi à Manhattan. Le gendre d’Oussama Ben Laden et porte-parole d’al-Qaida, extradé en 2013 après une   décennie de résidence surveillée en Iran, était le premier membre de l’organisation terroriste à comparaître devant un tribunal fédéral américain au titre des attentats du 11 septembre 2001. Pour «complot visant à tuer des Américains», «complot visant à apporter un soutien à des terroristes» et «soutien matériel à des terroristes», l’imam koweïtien de 48 ans risque la réclusion à perpétuité. Il sera fixé sur son sort le 8 septembre prochain. «Il était important que le prévenu, qui s’était publiquement réjoui de ces attaques, soit jugé dans l’ombre des bâtiments qui se tenaient là jadis», a déclaré le secrétaire à la Justice, Eric Holder, en réponse aux détracteurs de l’Administration Obama, partisans d’un jugement des commanditaires du 11 Septembre devant des tribunaux militaires, s’agissant de «combattants ennemis détenant des renseignements de valeur militaire», selon les termes du sénateur républicain Lindsay Graham. A contrario, la bonne tenue du procès conforte l’Administration Obama dans sa volonté de déférer les dirigeants d’al-Qaida encore en vie devant les juridictions civiles, qu’il s’agisse des détenus de Guantanamo, comme Khaled Cheikh Mohammed, considéré comme le véritable cerveau opérationnel du 11 Septembre, ou Ayman al-Zawahiri, actuel dirigeant du mouvement toujours en cavale. Le crâne dégarni et la barbe drue, sanglé dans un costume occidental, Abou Ghaith a écouté le verdict, impassible, à l’issue de trois semaines d’audience et de projections parfois agitées des fameuses vidéos amateur, dans lesquelles il prédisait «une tempête d’avions» à venir. «Je voulais délivrer un message dans lequel je croyais», dénoncer «l’oppression» des musulmans et les inciter à «se défendre», a-t-il simplement commenté. h24info
France : Manuel Valls nommé Premier ministre. Le président français François Hollande a annoncé, lundi soir, la nomination du ministre de l’Intérieur dans le gouvernement démissionnaire, Manuel Valls au poste de Premier ministre. « Il est temps aujourd’hui d’ouvrir une nouvelle étape.   Et j’ai donc confié à Manuel Valls la mission de conduire le gouvernement de la France. Ce sera une équipe resserrée, cohérente et soudée », a indiqué le chef de l’Etat français dans une allocution télévisée. Il s’agit d’un gouvernement de combat pour atteindre trois objectifs : « redonner de la force à notre économie », « produire différemment » et assurer « la justice sociale », a-t-il dit, soulignant qu’il a entendu le message des Français qui ont exprimé leur « mécontentement » et leur « déception » en votant ou en s’abstenant à l’occasion des dernières élections municipales. « Le gouvernement aura à mettre en œuvre le programme d’économies budgétaires que j’ai annoncé » et aura aussi à « convaincre l’Europe que cette contribution de la France à la compétitivité et à la croissance doit être prise en compte dans le respect de ses engagements », a poursuivi M. Hollande. M. Valls succède à Jean-Marc Ayrault qui avait présenté auparavant la démission de son gouvernement au lendemain de la débâcle historique du parti socialiste (PS) aux élections municipales. M. Ayrault avait reconnu, dimanche soir que « ce vote tant au plan local qu’au plan national est une défaite pour le gouvernement et pour la majorité », soulignant, que « nous avons besoin d’une équipe gouvernementale efficace et soudée, et d’une majorité rassemblée ». Selon un sondage publié lundi par le quotidien +Le Parisien+, près des trois-quarts (74 pc) des Français souhaitaient ce changement de Premier ministre et Manuel Valls arrivait en tête des favoris avec 31 pc. MAP

Japon. Libre après un demi-siècle dans le couloir de la mort. Le plus vieux condamné à mort du monde vient d’être libéré pour être rejugé, la justice ayant fini par admettre avoir des doutes sur sa culpabilité. Une affaire qui remet en question le fonctionnement de la police et de la justice du pays. « Hakamada enfin libéré après quarante-huit ans d’incarcération », titrait en gros l’Asahi Shimbun du 28 mars. La plupart des quotidiens de l’archipel ont consacré leur couverture ce week-end à cette nouvelle : un condamné à mort a retrouvé la liberté en obtenant d’être rejugé. « La justice a fini par entendre ce qu’il n’a cessé de clamer : son innocence », écrit le même journal. La cour de Shizuoka vient finalement de décider la réouverture de son procès, en admettant avoir de sérieux doutes sur sa culpabilité. « Le juge Hiroaki Murayama a même pointé du doigt le fait qu’il est possible que les enquêteurs aient fabriqué des preuves à leur guise afin de le condamner », rapporte le Mainichi Shimbun. « Le laisser incarcéré dans ces conditions plus longtemps constituerait une intolérable injustice », a ajouté le juge, qui a suspendu la peine capitale. L’affaire remet sérieusement en question le fonctionnement de la police et de la justice japonaise : « Accuser injustement est un crime national », écrit le Tokyo Shimbun dans son éditorial. Iwao Hakamada, âgé aujourd’hui de 78 ans, est un ancien boxeur professionnel. Il était employé dans une usine fabriquant du miso lorsqu’il a été arrêté et condamné pour avoir volé et tué son patron, la femme de ce dernier et leurs deux enfants en 1966. « Il était impensable qu’une autre personne que Hakamada ait pu avoir assez de force pour poignarder le patron de l’usine, qui était ceinture noire de judo. Etant de surcroît salarié, il pouvait savoir à quel moment il y avait de l’argent dans la caisse. » Le Tokyo Shimbun rapporte les arguments des policiers qui ont poussé Hakamada à signer son aveu après des interrogatoires successifs de douze heures par jour. « On ne lui accordait même pas la possibilité de boire de l’eau durant ce temps », poursuit le journal. Le condamné s’est rétracté par la suite, mais le tribunal de première instance a ordonné la peine capitale, bien qu’un des quatre juges ait déclaré « avoir été convaincu de son innocence ».    Courrier International

Un ancien preneur d’otages pour représenter l’Iran à l’ONU ? Le nouveau représentant d’Iran auprès des Nations unies, nommé récemment par le président Hassan Rohani, est aujourd’hui au cœur d’une vive polémique. Selon l’agence américaine Bloomberg, Hamid Aboutalebi, ancien ambassadeur d’Iran en Belgique, en Italie et en Australie, aurait fait partie des étudiants qui ont pris d’assaut l’ambassade américaine à Téhéran le 4 novembre 1979, peu après la révolution en février de la même année. L’agence soutient par ailleurs que la demande de visa pour ce diplomate de 57 ans n’a toujours pas reçu de retour. Ces étudiants révolutionnaires, membres d’un groupe intitulé « Les étudiants musulmans partisans de la ligne d’Imam », allusion à l’ayatollah Khomeini, fondateur de la République islamique d’Iran, ont occupé l’ambassade américaine et pris en otage 52 diplomates pendant 444 jours. Dans un entretien accordé au site iranien Khabaronline, le 8 mars, Hamid Aboutalebi avait essayé de dissiper tous les doutes concernant son implication dans cette séquence, l’une des plus sombres dans les relations entre Téhéran et Washington. »Le 4 novembre [1979], au début de l’occupation, je n’étais pas à Téhéran (…). J’étais à Ahvas [ouest-sud] lorsque j’ai été informé de cet événement », a-t-il expliqué. Lors du même entretien, il a tout de même affirmé avoir fait de la traduction simultanée, du persan vers l’anglais et le français, pour les échanges avec l’étranger et lorsque « les étudiants en avaient besoin ». « Notamment au moment de la conférence de presse à la suite de la libération des employées et des noirs ; ce qui était un acte tout à fait humanitaire », a-t-il précisé. Avant d’ajouter, « j’ai été ambassadeur pendant presque quinze ans dans des pays proches des Etats-Unis(…). Je suis même allé aux Etats-Unis en 1997 et étais membre de la représentation iranienne auprès des Nations unies. Jamais ce genre de questions n’a été de l’ordre du jour », a-t-il soutenu. Deux autres informations, publiées en 2010 sur le site des « Etudiants musulmans partisans de la ligne d’Imam » (ici et ici), mettent en cause la version avancée par M. Aboutalebi.    Le Monde

Nouvelles Technologies

Apple veut toucher 40 dollars par smartphone Samsung vendu aux États-Unis. Les années de guerre judiciaire contre Samsung n’entament pas la détermination d’Apple. Le tribunal fédéral de San Jose accueille ce lundi le second volet du procès entre les deux géants de l’électronique,   qui s’accusent mutuellement de violation de brevets. Le premier épisodes’était soldé, en août 2012, par une condamnation record de Samsung à verser près de 1 milliard de dollars de dommages et intérêts à Apple. Le fabricant de l’iPhone, qui veut marquer le coup, cherche cette fois à obtenir le double. Apple accuse Samsung d’avoir enfreint cinq de ses brevets dans une dizaine de ses smartphones et de ses tablettes, dont le Galaxy Note 2 et le Galaxy S3. Il demande pour cela 40 dollars pour chacun de ces appareils vendus aux États-Unis, soit un total de 2 milliards de dollars. Une somme astronomique, au regard des redevances généralement négociées par les détenteurs de brevets. «J’en viens à me demander s’ils n’ont pas perdu la tête»,commente sur son blog Florian Mueller, spécialiste des brevets. Les brevets en question concernent le logiciel des smartphones et tablettes Galaxy. Apple soutient que Samsung a copié plusieurs comportements de l’iPhone, comme le déverrouillage par un glissement du doigt et la recherche universelle, qui affiche des résultats des issus du Web et des applications sur le téléphone. Le Figaro
Amazon Studios lance six nouvelles séries TV. « The After », « Bosch », « Transparent » et « Mozart in the Jungle » figurent parmi les six nouvelles séries du département production du géant du commerce en ligne. En voici les détails. La phase de test est terminée. Le département production   audiovisuelle d’Amazon avait soumis dix pilotes de séries TV aux clients de son service de VoD Instant Video. Résultat ? Seules six productions ont été plébiscitées par les internautes et seront effectivement lancées. Les plus attendues sont celles destinées à un public adulte. Et en premier lieu The After, une série dramatique de science-fiction imaginée par Chris Carter, le créateur de X-Files. Mais il faudra également compter avec Bosch, adapté des romans policiers de Michael Connelly. Notons enfin la programmation de deux comédies au casting prestigieux : Mozart in the Jungle, écrit notamment par Roman Coppola et interprété par Gael Garcia Bernal, ainsi que Transparent de Jill Soloway, scénariste et coproductrice surSix Feet under. En dehors de deux autres shows destinés aux enfants, Amazon Studio va aussi reconduire la série politique Alpha House pour une nouvelle saison. C’est la seconde année que le géant du commerce en ligne produit des créations originales. En 2013, seules deux séries avaient été financées sur les 14 pilotes réalisés. C’est presque aussi bien que son concurrent Netflix qui diffuse déjà ou prépare actuellement …16 séries au total ! 01Net

Ma musique dans les nuages. Accéder à sa musique n’importe où, c’est possible avec n’importe quel baladeur audio. Accéder à sa musique n’importe où, sans l’emporter avec soi, c’est aussi ce que proposent les services de streaming comme Spotify, Deezer,Qobuz et d’autres. À partir   d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette, on peut ainsi écouter une quantité de morceaux en toute liberté… Mais uniquement ceux du catalogue du service en question. Or, même parmi des dizaines de millions de titres, il n’est pas certain qu’on puisse retrouver des morceaux originaux ou méconnus, sans parler des enregistrements inédits que collectionnent les mélomanes. D’où l’intérêt des offres de stockage de musique en ligne qui permettent de transférer ses propres disques sur des serveurs Internet pour pouvoir en profiter en toutes circonstances. Les avantages sont nombreux. D’abord, chacun peut ainsi écouter ses morceaux sur n’importe quel appareil capable de se connecter à Internet, y compris certaines enceintes connectées. Ensuite, on économise de la place sur l’ordinateur, la tablette, le smartphone ou le baladeur puisque les fichiers ne sont pas stockés dans sa mémoire mais dans les nuages. Enfin, c’est un gain de sécurité: en cas de vol ou de panne d’un appareil, la musique reste disponible. Revers de la médaille, il faut naturellement être connecté à Internet. Compliqué lors de vacances à Cuba ou en Tanzanie… Il faut aussi faire confiance aux services de stockage en ligne, qu’ils soient facilement joignables, offrent une bonne qualité de transmission et ne décident pas, du jour au lendemain, de mettre la clé sous la porte. Et puis s’armer de patience. D’abord pour numériser CD et vinyles, puis pour exporter la musique dans les nuages, ce qui prend beaucoup de temps ; comptez autour de 10 heures pour transférer 1000 titres. Le Figaro

 

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires