Flash-news : Trente en un du « 11 mars 2014

Flash-news : Trente en un du « 11 mars 2014

267
0
PARTAGER

Mohammed VI drague et séduit l’Afrique en 20 jours. Le Roi du Maroc, Mohammed VI rentre d’un long périple ouest-africain, avec un petit crochet au Gabon. En 20 jours, le souverain a séduit « tout » un continent et a signé une centaine de conventions. Mohammed VI a quitté le Maroc le 18 février pour entamer ce qu’il convient d’appeler une tournée africaine. Même si cette tournée n’a concerné en grande partie que l’Afrique de l’ouest et une partie de l’Afrique centrale, notamment le Gabon, ce périple du Roi a eu un écho sur toute l’étendue du continent africain, et même au-delà. Car, pour sûr, les nombreux accords qu’il a signés avec les pays du continent visités ont fait trembler certains Occidentaux et autre Chinois qui avaient tous l’œil rivé sur le marché potentiel africain que le souverain compte doter désormais en engrais : en quantité et en qualité. Sans compter les coopérations bancaires et autres financements que le Roi compte développer à travers des partenariats solides et durables. Entamée par le Mali, puis la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry et enfin le Gabon, cette tournée du Roi Mohammed VI, faut-il le préciser, est un véritable succès à tous points de vue. Un périple gagnant-gagnant puisque d’un côté le Maroc a signé des accords de coopération avec les différents pays visités, de l’autre, Mohammed VI qui s’est payé de vrais bains de foule a eu l’occasion de communier avec son peuple immigré dans ces différents pays qui en voulaient encore. Afrik.com

Après la crise entre le Royaume et la France: Prémices d’une crise marocco-maurinatienne. Ceux qui évoquaient il y a quelques mois déjà une crise diplomatique entre le Maroc et la Mauritanie n’avaient pas tort. Dimanche, le site d’information mauritanien ‘Al Akhbar’ a annoncé que le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, a convoqué tous les diplomates de son pays présents à l’ambassade de Mauritanie à Rabat. Une annonce qui donne d’ores et déjà un avant-goût sur une crise diplomatique qui couvait entre Nouakchott et Rabat. La même source indique que Mohamed Ould Mka’hel, jusqu’alors représentant de la Mauritanie à Rabat, a été nommé ambassadeur au Mali, et ne manque pas de noter que les relations entre les deux voisins sont de plus en plus froides. Un constat qui fait craindre une rupture totale des relations bilatérales entre Rabat et Nouakchott, selon la même source. La presse mauritanienne s’est fait l’écho de cette annonce ce lundi, en s’interrogeant sur la décision de Mohamed Ould Abdelaziz, qui selon les médias mauritaniens, serait motivée par “des propos attribués au Roi Mohammed VI”, tenus lors de sa visite au Gabon où il se trouve d’ailleurs toujours en visite privée. Sans citer ces propos ou donner une idée sur leur dimension ou leur contexte, la presse mauritanienne et marocaine évoquent plusieurs événements susceptibles d’avoir déclenché cette crise. Il s’agit notamment de la visite royale en Afrique, de la médiation royale entre pouvoir et rebellions maliens, ou encore du dossier du Sahara. Concernant le premier sujet, un éditorialiste mauritanien du journal ‘Aray Almostanir’ avait écrit le lendemain de la visite royale au Mali que “le Roi Mohammed VI traverse l’espace aérien plusieurs fois dans ses aller-retour africains sans jamais atterrir chez nous (en Mauritanie, NDLR)”. Aufaitmaroc

Maroc-France: Paris mise sur la visite de Taubira. Soumia Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, va vite en besogne en annonçant, samedi 8 mars, sur France24, que la ministre française de la Justice, Christine Taubria, est attendue au mois d’avril à Rabat. L’annonce de cette visite est une aubaine pour la France compte tenu de la tension qui persiste entre les deux capitales. Contacté par Le360, l’entourage du ministre de la Justice, Mustapha Ramid, a souligné que la visite de Taubira a un caractère institutionnel et s’incrit dans la cadre d’une réunion annuelle des départements de la Justice des deux pays. L’annonce de la visite de Taubira au Maroc par la ministre PJDiste, Soumia Benkhaldoun, intervient dans un contexte marqué par le gel par le Maroc de toute coopération judiciaire avec la France. Rabat attend toujours des explications officielles de la part de Paris sur le grave incident de la descente de la police française, le 20 février, à la résidence de l’ambassadeur du Maroc à Paris, pour remettre une conovocation à compraître à l’intention de Abdellatif Hammouchi, directeur de la Direction générale de la sureveillance du territoire (DGST).  le360

Pétrole: L’Espagne reposerait-elle la question des frontières maritimes avec le Maroc ? Las Palmas : La compagnie pétrolière Genel, vient d’annoncer la découverte de traces prometteuses d’un gisement de pétrole dans les zones dénommées Juby Maritime, à une profondeur de 3.100 mètres, où le forage avait commencé en janvier dernier. S’est fait écho de cette information, le quotidien espagnol, Canarias7, qui, a indiqué que, persistant est encore, le débat sur la frontière médiane entre l’archipel des Canaries et le Maroc. Canarias7 indique dans un article paru, hier, sur ses versions électronique et papier, que cette question des frontières n’était pas close. Les zones Juby Maritime, les plus proches des Iles de Fuerteventura et Lanzarote (Canaries) se trouvent à quelque 60 kilomètres des côtes marocaines et couvrent une superficie de 5.600 kilomètres carrés, précise la publication, citant le site de la compagnie. Les estimations initiales attribuent à cette zone de prospection plus de 70 millions de barils de pétrole, ajoute la même source. Ces blocs d’exploration de pétrole sont très proches des zones attribuées par le Gouvernement espagnol à la compagnie Repsol pour y mener des prospections, note le journal, qui précise que le puits où l’on a découvert du pétrole du côté marocain est le deuxième à être exploré après le forage du premier puits par la compagnie Cairn Energy qui s’est avéré négatif.  Le Mag

Le ministre britannique pour la région MENA en visite au Maroc. Le ministre britannique pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord, Hugh Robertson, entame ce lundi une visite officielle de deux jours au Maroc au cours de laquelle il s’entretiendra dès son arrivé avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a appris Le360 de source autorisée. Hugh Robertson doit également rencontrer Taieb Fassi Fihri, conseiller du roi, et Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères. Il s’agit de la première visite officielle de Hugh Robertson au Maroc. Au cours de son séjour, il visitera l’ancien consulat britannique, sise rue des consuls, et s’enquérra de l’avancement des travaux du projet Bouregreg.  le360

Economie

Le FMI vient de publier son dernier rapport: Le Maroc toujours en bonne position. «Le partenariat avec le Maroc reste sur la bonne voie. Tous les critères de qualification relevant du programme de la Ligne de précaution et de liquidité ont été respectés». C’est ce qui ressort du 3ème rapport de revue de Ligne de précaution et de liquidité (LPL) publié jeudi sur le site du Fonds monétaire international (FMI). Le Maroc continue, donc, de satisfaire les attentes du Fonds monétaire international. Le département de Christine Lagarde ne cesse d’exprimer son contentement quant à l’évolution économique de son principal partenaire en Afrique du Nord. Le Royaume, qui maintient depuis août 2012 la Ligne de précaution et de liquidité, continue de remplir les critères de qualification de cette facilité et se distingue dans trois des cinq domaines sujets à cette qualification. Il s’agit en l’occurrence des secteurs de la finance, de la supervision, de la politique monétaire ainsi que de la constitution des bases de données adéquates à la surveillance du programme de la Ligne de précaution et de liquidité. Dans cette optique, le bilan conclu, en marge du dernier conseil d’administration du FMI, met en relief la stabilité des structures financières du Maroc. Une résilience qui, selon le FMI, est tirée par les politiques solides engagées par le Maroc. «Le Maroc reste attaché à une trajectoire budgétaire durable. Les autorités ont pris des mesures louables pour renforcer la situation financière du Maroc et de réduire les vulnérabilités dans ce domaine», relève-t-on de la publication du Fonds monétaire international. Allégement du déficit et réduction de vulnérabilité budgétaire ont été les faits marquants de l’année 2013. Le Maroc a, en effet, traversé, sereinement, les turbulences économiques de la région, affichant ainsi un déficit réduit de 5,4% en 2013 contre 7,3% une année auparavant. Une résorption qui, d’après les prévisions de la loi de Finances 2014, devrait se maintenir au titre de cette année.  Aujourd’hui

Immobilier: Palmeraie développement investit au Gabon. L’événement a eu lieu en marge du Forum économique maroco-gabonais présidé par le roi Mohammed VI. Après une première implantation dans le secteur touristique et immobilier en Côte d’Ivoire,le groupe Palmeraie développement confirme sa stratégie de développement en Afrique à travers un deuxième investissement immobilier au Gabon. Une convention a été signée vendredi dernier avec la Société nationale de gestion et de construction du logement social au Gabon. Elle porte sur la réalisation de près de 500 logements économiques et sociaux. Riche d’un cadre favorable aux affaires et incitatif à l’investissement, le Gabon se prête à plus d’un titre aux partenariats public/privé sud-sud. «Nous avons fait du droit au logement de qualité notre leitmotiv. Nous accompagnerons donc le gouvernement gabonais dans le cadre de sa stratégie d’accès au logement au citoyen en garantissant un cadre de vie de qualité», commente Hicham Berrada Sounni, président du groupe marocain.  h24info

Au Maroc,  »mahlabates » et grande distribution se disputent le marché lucratif des jus. A la Souika de Rabat, près de la Joutya de Bab El Had, deux  »mahlabates » sont à longueur de journée envahies par des centaines de consommateurs. Au menu : jus de mangue, de citron, d’orange, de papaye, thé, lait caillé, pâtisseries, etc.. En bref, tout ce qui peut sustenter une clientèle qui travaille du petit matin au soir, dans les environs. Les clients des mahlabates de la Souika de Rabat comme celles des derb à Casablanca ou Fes, Meknes et Tanger, sont en majorité des cireurs, des gardiens de parkings, des femmes et hommes de ménage (oui, cette cela existe au Maroc), et l’armée des personnels des administrations publiques. La raison en est toute simple : le prix d’un bol de jus de fruits ou d’un jus de citron revient à moins de 5 dirhams, contre un peu plus de 8 dirhams pour un verre de jus issu de la filière agroindustrielle. Si le Maroc est un gros producteur de fruits, notamment les agrumes, la consommation de jus, dont ceux industriels, est faible. Le marocain, selon une étude commandée par des industriels de la filière, consomme en moyenne 5 litres de jus par an contre 33 litres pour un libyen, 17 litres en Algérie et 8 lites en Tunisie. La raison de ce manque de consommation de jus au Maroc est d’abord liée au fait que traditionnellement, c’est le thé qui est le plus  »ingurgité », suivi des sodas. Ensuite, les prix des jus (industriels) sont dissuasifs : les jus fabriqués au Maroc sont vendus entre 13 et 15 DH le litre, le nectar local entre 8 à 12 DH et les produits importés d’Europe entre 20 et 25 DH.  Maghrebemergent

La demande en eau, défi majeur pour le Maroc. La demande en eau au Maroc atteindra 16,7 milliards de m3 en 2030 contre 13,7 milliards actuellement, ce qui pose un vrai défi en matière de mobilisation et de préservation des ressources hydriques. C’est ce qu’a affirmé la ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargée de l’Eau, Mme Charafat Afilal. Intervenant lors d’un séminaire sur « La femme et la recherche scientifique » organisée à la faculté des sciences de Tétouan, Mme Afilal a rappelé que le Maroc a connu, durant les 35 dernières années, une vingtaine de périodes de sécheresse avec un déficit des précipitations de plus de 40 pc et un manque dans les eaux de surface évalué à plus de 60 pc, accompagnés d’une exploitation massive des eaux souterraines. Malgré les grands efforts déployés par l’Etat dans ce domaine, les dernières décennies ont été marquées par une faible valorisation des ressources en eau mobilisées, avec des taux d’efficience des réseaux de distribution ne dépassant pas 70 pc pour l’eau potable et 60 pc pour les eaux d’irrigation, a-t-elle souligné. La ministre a aussi pointé du doigt le problème de la pollution des ressources, précisant que 640 millions de m3 d’eau usée sont déversés chaque année dans la nature et seuls 25 pc de ces quantités sont traitées, sans oublier la pollution due aux pesticides et aux activités industrielles, l’érosion des sols qui dans les bassins hydrauliques et l’envasement des barrages qui cause la perte de 70 millions de m3 par an.  Menara

Rabat exhorte les hommes d’affaires américains à investir au Maroc. Le ministre marocain de l’Economie, Mohamed Boussaïd, a exhorté les hommes d’affaires américains à investir davantage dans le royaume, lundi en ouverture de la 2e « Conférence sur le développement des affaires » entre ces deux pays liés par un accord de libre-échange. « Notre objectif clairement affiché est d’accroître les investissements américains au Maroc et d’associer les entreprises américaines à la dynamique de croissance que connaît notre pays », a affirmé M. Boussaïd lors de ce rendez-vous organisé par les diplomaties des deux pays, le patronat marocain et la Chambre de commerce américaine. Le Maroc « vous invite à vous associer pour non seulement être l’un des partenaires commerciaux majeurs de notre pays, mais pour saisir ensemble les opportunités qui s’offrent à nous dans une région ouest-africaine appelée à connaître une croissance et un développement inédits », a-t-il ajouté. Le Maroc et les Etats-Unis sont liés depuis 2006 par un accord de libre-échange qui a entraîné un quadruplement du commerce bilatéral, à 4 milliards de dollars en 2012. Cette même année, les investissements américains dans le royaume n’ont en revanche été que de 195 millions de dollars, soit 0,1% du total, a déploré le ministre marocain.   Les Echos

Social

Maroc : Un problème avec la justice. L’organisation World Justice Project (WJP) vient de publier un rapport concernant le respect de la loi dans 99 pays en 2014. Le Maroc y occupe seulement la 52e place. C’est le Danemark qui serait le pays où l’on respecte le plus la loi. Les Etats-Unis occupent la 20e place du classement et la France vient se placer à la 18e place. Ce classement se base sur l’étude de 8 paramètres différents (corruption, droits fondamentaux, ouverture du gouvernement, etc…). Si le Maroc semble avoir progressé au niveau de la corruption et de la sécurité, c’est au niveau de la justice que ça pêche pour le royaume chérifien. Le rapport souligne des liens trop importants entre justice et gouvernement qui empêchent la justice marocaine d’être indépendante et de prendre ses propres décisions. Une justice soumise aux décisions du gouvernement et qui tarde à prendre des décisions rendant le système judiciaire marocain peu efficace. Des efforts à faire donc pour une justice plus indépendante et respectueuse des droits individuels.  Afriquinfos

Chute d’un autocar dans un ravin à Errachidia: 2 morts et 22 blessés. Deux personnes ont été tuées et 22 autres blessées, dont 8 grièvement, lorsque un autocar s’est renversé, dimanche soir, dans un ravin à Ait Othman à la commune rurale Khank. L’accident s’est produit suite à la chute dans un ravin de 30 mètres de profondeur, d’un autocar de transport de voyageurs à destination de Casablanca. Les autorités compétentes se sont rendues sur les lieux du drame pour superviser les opérations de transfert des victimes à l’hôpital provincial Moulay Ali Cherif à Errachidia. Selon l’un des voyageurs, l’accident serait dû aux mauvaises conditions climatiques.  Menara

Un bras de fer s’annonce entre transporteurs et gouvernement. L’effet de la récente hausse du gasoil ne s’est pas fait attendre. A rappeler que le prix de vente au public de ce carburant est fixé à 8,88 dirhams le litre pour la période allant du 16 février au 15 mars, soit une augmentation de 0,34 dirham. Sur les colonnes de L’Economiste daté de ce lundi 10 mars, on apprend que les opérateurs du transport de marchandises vont répercuter sur les prix l’impact de cette augmentation. Et de préciser que certains transporteurs avaient même devancé la consigne de la fédération des transporteurs relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Toujours selon L’Economiste, il faut s’attendre à une répercussion inévitable sur les produits de consommation. En attendant, que pense le gouvernement de cette hausse des prix adoptée par les transporteurs ? Interrogé par L’Economiste, Mohamed El Ouafa, ministre des Affaires générales, ne mâche pas ses mots : Le gouvernement n’accepte pas le fait accompli, mais il reste ouvert au dialogue. La gestion du gouvernement de l’indexation partielle des prix des carburants est décriée par Al Alam, quotidien du parti de l’Istiqlal (opposition). Le journal va jusqu’à dire que l’Exécutif fait toujours preuve d’hésitation en adoptant deux approches contradictoires, dont les conséquences s’annoncent désastreuses. Al Alam avance que les mesures d’accompagnement annoncées dans le cadre de la loi de finances 2014 par le gouvernement pour amortir le choc des révisions à la hausse des prix des carburants n’ont pas encore vu le jour.  Le 360

Education: les mesures contre les grévistes, « toujours effectives ». Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) a affirmé que les mesures administratives prises à l’encontre des grévistes sont toujours effectives, dans le cadre de son engagement à mettre en oeuvre les lois en vigueur, en dépit de la persistance des syndicats de l’enseignement à vouloir suspendre l’application desdites mesures. Le ministère insiste sur l’impératif pour les personnes concernées de reprendre leur travail au plus tard le 12 mars 2014, sans omettre le délai accordé à ceux qui ont reçu les décisions d’arrêt de salaire, indique un communiqué du ministère publié à l’issue d’une rencontre qui a réuni, jeudi dernier, entre le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, le ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Abdeladim Guerrouj et les secrétaires généraux du syndicat national de l’enseignement, de la fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement, de la fédération autonome de l’enseignement et de la fédération nationale de l’enseignement. Il a été également décidé lors de la réunion, axée sur le dossier de la promotion sur diplôme, de permettre aux personnes titulaires de diplômes universitaires qui n’ont pas pu passer les concours professionnels organisés du 10 au 14 février 2014, de participer à la session de rattrapage prévue dans la dernière semaine d’avril 2014, précise le communiqué, ajoutant que les personnes concernées doivent s’engager à assurer le rattrapage des séances d’enseignement qu’ils n’ont pas pu dispenser du fait de leur absence.  Menara

Art & Culture

Biennale de Marrakech : Harcèlement et cessez-le-feu, le combat de Yacout Kabbaj. Le court-métrage de Yacout Kabbaj, « Syada » (chasse/ harcèlement) est présenté à L’Blassa, en avant-première pour la 5ème Biennale de Marrakech, dans la section cinéma et vidéo, sous le commissariat de Jamal Abdenassar. Un court-métrage férocement réaliste sur le harcèlement des femmes au Maroc, sujet traité par la réalisatrice de manière ingénieuse et innovante. « Syada » rassemble des portraits variés d’hommes qui exercent sur les femmes des violences morales. Pour l’artiste, qui a délibérément dédié son film aux hommes, c’est un appel à une prise de conscience de la gente masculine de ses agissements aberrants. Rencontre avec une artiste investie dans les problématiques sociales qui touchent son pays, et qui livre aujourd’hui un court-métrage saisissant et coup-de-poing sur la condition des femmes dans l’espace public marocain. Yacout Kabbaj incite au « cessez-le-feu » du harcèlement moral au Maroc. L’idée originale est une installation d’art vidéo qui verra le jour pour la prochaine Biennale de Monc, en Belgique. « Syada » est l’une des créations immanquables de cette 5ème Biennale de Marrakech. « Aucune marocaine, jeune ou moins jeune, voilée ou non, seule ou accompagnée, n’est à l’abri de commentaires offensants dans la rue, d’une main baladeuse, voire pire, bien pire… Il est tabou d’en parler, d’affronter le problème, parce que les victimes sont trop souvent blâmées sous prétexte d’une prétendue attitude provocante ou d’une tenue vestimentaire inappropriée ! Alors on se tait. On regarde droit devant soi en marchant.  lnt

“L’Usine du Film Amateur” à Casablanca : Le projet un peu fou de Michel Gondry. La fabrique culturelle des anciens abattoirs de Casablanca va se transformer, l’espace de quelques semaines, en studio de cinéma gratuit et ouvert à tous ceux qui aimeraient se frotter à la réalisation cinématographique. Un projet imaginé par le cinéaste français Michel Gondry et dont les amateurs Casablancais pourront bénéficier jusqu’au 30 avril. Après New York, Johannesburg, São Paulo, Rio de Janeiro, Paris, Rotterdam et Moscou, “l’Usine du Film Amateur”, un projet du réalisateur français Michel Gondry, fait une dernière halte, cette fois-ci à Casablanca, avant de s’installer définitivement en région parisienne. L’UFA, c’est un projet un peu fou, mis au point par Michel Gondry, un cinéaste à l’imagination débordante, qui permet à quiconque de venir dans “l’usine” pour tourner un film. Dans le cas de Casablanca, “l’Usine du Film Amateur” sera installée entre les murs chargés d’histoire des anciens abattoirs de la ville. Là, les personnes intéressées disposeront pour exprimer leur créativité de décors, de costumes et du matériel nécessaire pour réaliser un film. Amener à la création des gens qui s’en sentent incapables, telle est l’ambition de Michel Gondry qui cherche ainsi à créer un lieu d’ébullition, où le sens de la compétition ou du gain n’a pas sa place et où le côté privilégié, inhérent au monde du cinéma, est totalement inexistant. Le réalisateur avait d’ailleurs déclaré à la presse être plus intéressé par le film réalisé par Mr Tout-le-monde que par celui d’un étudiant en graphisme.  Aufaitmaroc

Festival International des Nomades. M’hamid El Ghizlane en fête du 14 au 16 mars. L’Association «Nomades du Monde» organise la 11ème édition du festival avec onze concerts où différents styles de musiques, de chants et danses seront présentés au public. Après une 10ème édition ayant réuni 10.000 visiteurs marocains et étrangers par soirée, plus de 200 intervenants et 13 concerts, le Festival International des Nomades revient pour la 11ème année consécutive à M’hamid El Ghizlane, Zagora. Une édition qui promet trois jours de convivialité, de partage, de fête et de réflexions auxquels les populations locales, les artisans, les artistes locaux, nationaux et internationaux participeront avec leur savoir-faire et leurs talents. «Le programme prévoit des concerts hauts en couleurs et en émotions. Celui du groupe Kel Assouf, pour la promotion de la musique touareg, dirigée par son fondateur nigérien Anana Harouna, sera sans doute l’un des moments forts de cette édition. Dans un autre registre, des poèmes de Mahmoud Darwish, Guther Grass et Pablo Neruda, en plus de ceux d’Al Hallaj, seront récités par Jahida Wahbi, cantatrice libanaise mondialement connue, dans le but d’offrir au public un grand moment au firmament du Tarab et de la méditation», indique l’Association Nomades du Maroc. D’autres artistes sont également attendus comme Mfumu Bimangu (Danse d’Afrique-Congo) et Diabaté Yahia (joueur de cora sénégalais). Côté marocain, le public aura rendez-vous avec Doueh, Mnat Azawan, Mustapha El Gamrani, Nasser Mégri, Larsad, Charq et Ajial M’hamid.<br />
Outre la musique et la danse, le festival fait aussi la part belle à la réflexion.  Le Matin

Prix «Littérature Femme». Naïma Lahbil Tagemaouti et Bouthaïna Azami primées. En présence d’une pléiade d’écrivains, d’éditeurs, de critiques littéraires, de journalistes et de passionnés du livre, la cérémonie de remise du Prix «Littérature Femme» a eu lieu vendredi soir au Sofitel Tour Blanche de Casablanca. Pour cette deuxième édition, présidée cette année par les écrivains Catherine Enjolet et Tahar Ben Jelloun, sept romans ont été en lice. Il s’agit de «La Liste» de Naïma Lahbil Tagemouati, «Au café des faits divers» de Bouthaïna Azami, «la Résiliente, Destin d’une fille de l’Atlas», signé Atika Benzidane, «Les charmes de Kenza» de Nadia Adib, mais également «Plus forte que la souffrance» de Souad Mekkaoui, «Hasna ou le Destin d’une femme» de Maria Guessous, et «Adieu» de Lina Benkhaldoun. Le jury du Prix «Littérature Femme», composé d’écrivains et intellectuels dont Fouad Laroui, Emmanuelle De Boysson, Catherine Ceylac et Driss Jaydane, a choisi de remettre le Prix «Littérature Femme» à la journaliste et écrivaine Bouthaïna Azami et le Prix «Découverte» à l’écrivaine Naïma Lahbil Tagemaouti. «La Liste» de Naïma Lahbil Tagemouati, publié chez les Éditions Le Fennec, cet ouvrage de 280 pages raconte une histoire profondément humaine qui se déroule à Casablanca, grande ville où les attentes, les désirs et les frustrations sont exacerbés.   Le Matin

Sport

Rien n’arrête le Real Madrid. Bulldozer. Le Barça défait, le Real Madrid avait l’occasion de prendre le large en tête de la Liga. Une tâche assez aisée face à Levante. Retranchés en défense, les visiteurs donnaient le bâton pour se faire battre et dès la 7eminute Ronaldo sollicitait Navas qui répondait présent. Le Portugais n’avait pas besoin d’autre essai et trompait le portier adverse sur un corner parfaitement repris au deuxième poteau (1-0, 12e). Lancée, l’armada madrilène assaillait la cage des Granotes. Mais Navas repoussait tant bien que mal l’échéance devant Di Maria (17e), Benzema (23e) et Modric (39e). Le gardien de Levante était enfin suppléé par son poteau sur une tête croisée de Benzema (46e). Le répit accordé à la mi-temps n’aidait pas les visiteurs qui encaissaient un deuxième but dès la reprise. Servi dans la surface par Ronaldo, Marcelo effaçait son vis-à-vis d’un passement de jambes et enroulait une frappe parfaite du pied droit dans le petit filet opposé de Navas (2-0, 49e). Pourtant, le portier faisait tout pour conserver une once d’espoir chez ses partenaires. Sur une frappe brossée de Benzema de l’angle de la surface, il se détendait parfaitement pour sortir le ballon (57e). David Navarro handicapait alors définitivement son équipe en étant exclu pour un tacle par derrière sur Ronaldo (64e).  h24info

Jugé pour fraude fiscale, le patron du Bayern risque la prison. Uli Hoeness, patron du puissant club de football allemand du Bayern Munich, a reconnu avoir escroqué le fisc durant des années, au début de son procès lundi pour une fraude largement supérieure à ce qui était connu, qui pourrait lui valoir de la prison. « J’ai fait de l’évasion fiscale », a admis Uli Hoeness devant le tribunal, peu après l’ouverture du procès. « Je regrette profondément mon comportement délictueux », a ajouté cet entraîneur aussi connu en Allemagne que ses stars du ballon rond, assurant vouloir entièrement tirer au clair « ce chapitre affligeant » de sa vie. Lors de la première matinée du procès, à Munich, l’avocat de M. Hoeness a indiqué avoir transmis quelques jours plus tôt au tribunal des documents démontrant que le montant de la fraude de son client serait supérieur de « largement plus de 15 millions d’euros » à celui retenu par le parquet, soit un total d’au moins 18,5 M EUR. Le parquet de Munich parlait dans l’acte de renvoi de 3,5 millions d’euros d’impôts auxquels s’était soustrait le dirigeant du Bayern et « omettant » de déclarer 33,5 M EUR de gain financiers réalisés à partir d’un compte en Suisse dont il avait caché l’existence aux services fiscaux allemands. Il évoquait également 5,5 millions d’euros d’abattements fiscaux indus effectués sur cette période par Hoeness, au titre de moins-values sur des cessions de titres. Hoeness a toutefois également rappelé avoir versé 5 millions d’euros à des oeuvres sociales. « Je ne suis pas un parasite de la société », a-t-il argumenté.  Aujourd’hui

Wembley veut être le stade le plus connecté du monde. Le plaisir de faire savoir à ses amis sur ¬Facebook ou Twitter que l’on assiste depuis les tribunes à un beau match est souvent gâché par un réseau complètement saturé. La plupart des stades n’ont pas été dotés des équipements suffisants pour faire face, quelques heures par mois, à des pics d’utilisation des réseaux mobiles et à une explosion des photos et vidéos postées par les spectateurs. Pour y remédier, les Anglais ont décidé de tirer les premiers. Le stade londonien de Wembley, qui peut accueillir jusqu’à 90.000 personnes, a pour ambition de devenir l’enceinte sportive la mieux connectée du monde. Le principal défi étant de permettre autant de connexions mobiles simultanées qu’il y a de spectateurs. Pour cela, la société d’exploitation du stade a signé un partenariat de six ans avec l’opérateur mobile EE qui, du coup, voit son logo associé à celui du stade. Plusieurs millions de livres sterling seront investis pour offrir aux visiteurs du stade « la meilleure expérience du canapé à leur siège ». Cela passe par une amélioration des infrastructures de téléphonie ¬mobile dans le stade lui-même, le développement d’un Wi-Fi « ultrarapide », mais aussi le développement d’un ser¬vice de billetterie et de paiement sur mobile dans toutes les boutiques du stade ainsi que la mise en place d’une application dédiée.  h24info

Mehdi Benatia remonte le moral des troupes. Malgré l’amertume de la défaite d’hier face à Naples en marge de la 27ème journée de la Serie A, Mehdi Benatia n’a pas oublié d’adresser un message de soutien à son coéquipier Kevin Strootman sorti après un quart de jeu, suite à une blessure. « Je souhaite bonne chance à mon ami Kevin Strootman. Son absence sera très coûteuse pour nous. Ne renonce pas mon ami! Nous sommes tous très déçus de la défaite à Naples. Nous ne méritions pas de perdre, mais nous les devançons toujours au classement, et nous continuerons à le faire jusqu’à la fin de la saison », a confié le défenseur marocain aujourd’hui, sur son compte officiel twitter.   Mountakhab

Adel Taarabt : «Nous n’avons pas peur de l’Atletico Madrid !»  En dépit de la déroute de son équipe lors du match aller des huitièmes de finale face à l’Atletico Madrid (1/0), Adel Taarabt ne semble pas avoir peur des madrilènes. « Nous devrions gagné à San Siro, le résultat pourrait être 2-0, mais nous étions malchanceux. Nous n’avons pas peur de jouer contre l’Atletico Madrid. C’est une équipe forte, ils sont certes en haut du classement du championnat espagnol, toutefois, la Ligue des champions est une compétition différente », a confié le milieu de terrain des Rossoneri à Milan Channel. Et d’ajouter : « A San Siro, nous avons démontré que nous pouvons dominer, il n’y a aucune raison qui nous empêche de faire pareil à Madrid ». A rappeler que le match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions entre l’Atletico Madrid et l’AC Milan aura lieu demain à partir de 19 h 45 (GMT).   Mountakhab

International

Sarkozy tente d’obtenir le retrait des enregistrements du «menteur» Buisson. Nicolas Sarkozy a demandé lundi à la justice le retrait des enregistrements réalisés par son ex-conseiller à l’Elysée Patrick Buisson, qualifié de «menteur» par l’avocat de l’ancien chef de l’Etat, Me Thierry Herzog, lui-même dans la tourmente dans une autre affaire. La révélation du placement sous écoute de l’ex-président et de son conseil ont suscité de vives protestations chez les avocats, et une mise au point de la garde des Sceaux Christiane Taubira, pour qui on ne peut pas assurer «l’impunité» du seul fait qu’une personne porte la robe d’avocat. Pendant ce temps là, à l’autre bout de la France, Nicolas Sarkozy, dont un retour en vue de la présidentielle de 2017 fait l’objet de spéculations depuis des mois, s’offrait un bain de foule à Nice, sans dire un mot sur ces affaires. Avec son épouse Carla Bruni-Sarkozy, il a engagé une procédure procédure d’urgence (référé) devant le Tribunal de grande instance de Paris contre Patrick Buisson et contre le site d’information Atlantico, qui a mis en ligne des extraits sonores de conversations de M. Sarkozy avec des proches. La décision sera rendue vendredi. Me Thierry Herzog, ami de Nicolas Sarkozy depuis près de 35 ans, a livré une lourde charge contre Patrick Buisson, proche conseiller pendant son quinquennat. Il s’en est pris aux mensonges de l’ancien directeur du journal d’extrême droite Minute, qui avait d’abord «juré», «les yeux dans les yeux» et «sur l’honneur» à Nicolas Sarkozy «qu’il n’y avait aucun enregistrement». Il «n’a fait qu’ajouter l’amoralité à l’immoralité», «la perversité à la déloyauté», a fustigé Me Herzog. Buisson, peut-être atteint «de dictaphomanie», a livré «une vérité à géométrie variable», a souligné Me Richard Malka, avocat de Carla Bruni-Sarkozy. Malgré le retrait par Atlantico de l’extrait qui la concernait, l’ex première dame a maintenu son action. «Vous avez le moyen de sacraliser et de sanctuariser la vie privée», a lancé au tribunal Me Malka, pour qui «l’intérêt général» invoqué par Atlantico est une «monstruosité».  20minutes

Pris de nausées, Oscar Pistorius vomit lors de son procès. La deuxième semaine du procès d’Oscar Pistorius commence mal. Ce lundi au tribunal, après avoir été pris de nausées, le champion sud-africain de 27 ans a vomi à plusieurs reprises en écoutant le compte-rendu de l’autopsie de la victime, Reeva Steenkamp, qu’il est accusé d’avoir tuée en février 2013. Dans le box des accusés, Oscar Pistorius n’a pas pu se retenir à la suite des détails fournis par le médecin légiste sur l’état du crâne de son ex-petite amie. Le rapport d’autopsie a révélé que la mort de l’ancien mannequin avait été provoquée par de nombreuses blessures par balle. Ce lundi, aucune chaîne de télévision n’a été autorisée à filmer en direct la déposition du médecin légiste, Gert Saayman, à la demande de ce dernier. « Je pense que la nature très personnelle des conclusions faites lors d’une autopsie, ainsi que les détails très crus, ont le potentiel de compromettre la dignité de la personne décédée », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « je crois qu’il est de notre devoir de préserver la dignité de la victime ». Concernant la mort de sa petite amie, la version d’Oscar Pistorius ne change pas. Il affirme l’avoir tuée par accident en la confondant avec un cambrioleur caché dans les toilettes de sa chambre. De son côté, l’accusation n’est pas de cet avis et accuse le champion paralympique de l’avoir sciemment tuée alors que le couple venait de se disputer.  Metronews

Syrie: les religieuses de Maaloula libérées contre 150 prisonnières. Les religieuses enlevées par des jihadistes début décembre à Maaloula ont été libérées dans la nuit en échange de quelque 150 prisonnières détenues par le régime syrien, grâce à une médiation libano-qatarie. Parallèlement à ce rare développement positif dans le conflit syrien, les combats se poursuivent sur plusieurs fronts dans le pays, oùAmnesty International accuse les forces du président Bachar al-Assad d’utiliser la faim comme « arme de guerre ». Les 13 religieuses et leurs trois auxiliaires avaient été enlevées le 3 décembre dans leur couvent de Maaloula, localité chrétienne au nord de Damas. Elles étaient depuis détenues à Yabroud, bastion rebelle près de la frontière libanaise, par le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda. Vêtues de leur traditionnel habit noir, elles sont arrivées dans un état d’extrême fatigue à Jdaidet Yabous, poste-frontière syrien situé sur la frontière avec le Liban, après un éprouvant voyage de neuf heures qui les a conduites de Yabroud au Liban, puis de nouveau jusqu’en Syrie, selon un journaliste de l’AFP présent à Jdaidet Yabous. Assise sous un grand portrait de M. Assad, l’une des religieuses a assuré qu’elle et ses compagnes avaient été « bien » traitées pendant leur captivité et qu’elles étaient « en bonne santé ». Le Front Al-Nosra « nous donnait tout ce qu’on demandait » et « personne ne nous a importunées », a-t-elle déclaré, démentant des rumeurs selon lesquelles les ravisseurs auraient obligé les religieuses à ôter leurs croix. Elles seront reçues à l’église de La Croix à Damas en fin d’après-midi. Dans une vidéo diffusée lundi par des militants sur internet, un rebelle cagoulé porte une des religieuses dans une voiture tandis que le conducteur affichait un drapeau noir du Front Al-Nosra. En arrivant en pleine nuit au point de transfert, on voit les religieuses avancer vers les services de sécurité libanais qui à leur tour ont remis aux rebelles une femme prisonnière et ses enfants.  Le Point

Prince Harry : à quand le mariage ? Le prince Harry, 29 ans, et sa petite amie Cressida Bonas sont apparus en public à deux reprises ce week-end, rompant avec leur discrétion habituelle, ce qui conduisait lundi la presse britannique à s’interroger sur une officialisation de la relation. « Est-ce un indice de la part du prince qu’il va bientôt y avoir des fiançailles royales ? » se demandait le Daily Telegraph, publiant en une, comme The Times, un cliché de Harry à côté de la jeune femme blonde de 25 ans, pris dimanche au stade de Twickenham lors du match Angleterre-Pays de Galles du tournoi des Six-Nations de rugby. Le couple, aperçu ensemble pour la première fois en juillet 2012, « a dans le passé tout fait pour éviter d’être photographié », relève le quotidien, qui note que le deuxième fils du prince Charles et de Diana « s’approche de l’âge auquel la plupart des membres de la famille royale se marient ». Vendredi déjà, la présence pour la première fois de la jeune femme à un engagement officiel du prince Harry, quatrième dans l’ordre de succession au trône, n’était pas passé inaperçue. Des photos la montraient dans les tribunes de la salle Wembley Arena en train d’enlacer Harry au cours d’un événement associatif pour les jeunes, lors duquel il a pris la parole. Le Mail on Sunday a vu dans ces témoignages publics d’affection « le résultat de semaines de planification, de mois de discussion », et une volonté de « sortir de l’ombre » de la part de la jeune femme, fille d’une aristocrate mondaine et mannequin des années 1960, Mary-Gaye Curzon, et d’un entrepreneur, Jeffrey Bonas. Selon la presse, la jeune femme travaille dans le marketing à Londres.   Le Point

Nouvelles technologies

Un basketteur américain veut s’acheter le trône de fer pour son salon. Début février dernier déjà, le pivot des Pacers, Roy Hibbert faisait parler de lui loin des parquets de NBA en postant sur son compte Instagram, la photo de son dernier achat. Un lit tellement gigantesque qu’il donnait l’impression que le bébé de 2m18 (et 118 kilos) allongé dedans n’était en réalité pas si grand que ça. Sans être sûr des mesures exactes de la couchette de luxe, on ne doit pas être très loin de la surface d’un F1 parisien. Sauf que Hibbert n’habite pas un F1. La preuve, sa prochaine commande prend de la place. Il pourrait en effet s’agir d’une réplique officielle du trône de fer de la célèbre série Game of Thrones. « Je le veux pour la tête de ma table » explique-t-il, avant de s’épancher sur son tracas du moment : « Mais ma fiancée pense que ça ne sera pas joli dans le salon». Sans blague. Etiqueté à plus de 21 000€ sur l’e-shop d’HBO (la chaîne de télé qui produit et diffuse Game of Thrones aux Etats-Unis), l’objet, entièrement fait d’épées montées ensemble pour créer une sorte de trône, risquerait de faire quelques trous dans les budgets du commun des mortels. Mais Roy Hibbert lui est tranquille, il gagne 14 millions de dollars par an. Reste que s’asseoir sur du métal à Indiana une fois l’été passé ne sera pas des plus agréables. Car oui, l’hiver vient.  BFMTV

Cette nouvelle technologie d’Audi va vous permettre de dire adieu aux feux rouges ! La dernière technologie d’Audi va vous éviter de perdre du temps, bloqués aux feux rouges. En effet, la technologie en question va purement et simplement éradiquer ces deux rouges. Bonne nouvelle : le « Smart City Traffic Light Assistance », que l’on avait déjà pu apercevoir au CES, est désormais intégrable aux Audi Connect et MMI, ce qui signifie qu’il va être compatible avec tous les nouveaux modèles d’Audi. Pour résumer, il s’agit d’une technologie qui vous indique à quelle vitesse rouler pour être certains d’éviter les feux rouges. Pour ce faire, elle va s’appuyer sur des données locales (timing et itinéraires), envoyées à la voiture via WiFi. Et si jamais vous vous loupez, et que vous tombez nez à nez avec un feu rouge, la voiture va vous indiquer le nombre de secondes à patienter avant le feu vert. Et ce n’est pas tout : la technologie va fonctionner de paire avec la Start-Stop, afin de s’assurer que le moteur sera lancé 5 secondes avant que le feu passe au vert. Audi indique que cette nouveauté pourrait réduire les émissions de 15%, et économiser environ 900 millions de litres d’essence par an, en Allemagne seulement.  Gizmodo

Concurrence : Google risque 5 milliards de dollars d’amende en Inde. La Commission de la concurrence indienne enquête depuis trois ans sur les pratiques de Google et devrait rendre prochainement son rapport. Une situation qui rappelle celle que vit le géant américain en Europe… Les pratiques commerciales de Google font grincer des dents. Si l’Europe a fini par signer un accord avec le géant américain, l’Inde ne semble pas prendre le même chemin. La Commission de la concurrence indienne pourrait en effet lui infliger une amende de cinq milliards de dollars (10 % du chiffre d’affaires de ces trois dernières années) pour avoir violé plusieurs lois en matière de concurrence, révèle ce 10 mars 2014 l’International Business Times. La Commission de la concurrence indienne enquête déjà depuis trois ans sur les pratiques du géant américain à la suite de plusieurs plaintes d’abus de position dominante, l’une émanant du groupement de défense des consommateurs Comsumer Unity and Trust Society et l’autre du site de rencontres indien Bharatmatrimony.com. Les principaux reproches faits à Google sont que le géant favorise ses propres outils ainsi que les liens sponsorisés dans les résultats de recherche et qu’il impose des conditions injustes à ses clients Adwords. L’an dernier, le président de la Commission de la concurrence indienne, Ashok Chawla, avait déjà laissé entrevoir l’orientation que prenait l’enquête. Selon lui, l’ordre des résultats des recherches effectuées sur Google n’était « ni juste ni réalisé de manière non discriminante ». L’enquête allait désormais porter sur l’algorithme de recherche de Google avait-il précisé.  01Net

 

 

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires