Flash-news : Trente en un du « 17 janvier 2014

Flash-news : Trente en un du « 17 janvier 2014

387
0
PARTAGER

Stabilité des recettes des MRE à fin 2013. Les recettes des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une stabilité, en atteignant 58,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2013, contre 58,8 MMDH en 2012, selon l’Office des changes. Pour leur part, les recettes voyages ont également stagné à 57,6 MMDH à fin 2013, contre 57,8 MMDH, précise l’Office des changes qui vient de publier les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs pour l’année 2013. Les dépenses voyages ont enregistré une hausse de 1,9 %, passant de plus de 10,81 MMDH à fin décembre 2012 à 11,02 MMDH en 2013, relève la même source. Maghrebemergent

Sahara : La tension monte d’un cran à Laâyoune. Depuis l’annonce de la visite d’une délégation de diplomates étrangers accrédités au Maroc au Sahara, La tension monte à Laâyoune, suite à la mobilisation des pro-Polisario. En effet, un sit-in organisé mercredi soir dans le quartier Maghreb Arabe à Laâyoune et dispersé par les éléments de la police, aurait mal tourné. Des accrochages entre les éléments de la police et des pro-Polisario ont eu lieu, “faisant des blessés dans les rangs des manifestions”, lorsque le sit-in a été déplacé au quartier Maâtallah, fief du Polisario à Laâyoune, rapporte jeudi Yabiladi, et la SPS, agence de propagande du front des séparatistes. La première source donne plus de détails sur la délégation, composée de diplomates accrédités au Maroc, représentants du Canada, de la Suisse et de la Norvège. Le portail d’information indique également que ces derniers auraient également rencontré des représentants d’ONG proches des séparatistes, citant à cet égard El Mami Omar Salem, et Mohamed El Bikeime. Photos et listes des personnes blessées à l’appui, la SPS indique, pour sa part, que le sit-in “pacifique” s’est tenu en guise de solidarité à Hetma Ment Aram, une femme sahraouie qui aurait été “agressée dimanche par les éléments de la police marocaine”. Au fait Maroc

L’ambassadeur palestinien à Rabat qualifie de « judicieux » le timing de la réunion du Comité Al Qods. L’ambassadeur de la Palestine à Rabat, Amine Abou Hassira a qualifié, jeudi, de « judicieux » le timing de la tenue de la 20ème réunion du Comité Al Qods à l’appel de Son président SM le Roi Mohammed VI. « La tenue, vendredi et samedi à Marrakech, de la 20ème session du Comité Al Qods intervient dans une conjoncture délicate marquée par l’intensification des agressions israéliennes à l’encontre de la mosquée Al Aqsa et de la cité sainte », a souligné le diplomate palestinien dans une déclaration à la MAP. Il a fait remarquer que ces attaques « se répètent et se multiplient avec le soutien de certaines forces politiques israéliennes avec l’objectif d’aboutir à l’adoption d’une loi visant le partage du temps et du lieu de prière dans la mosquée Al Aqsa ». M. Abou Hassira a souligné que l’intensification des agressions israéliennes interpelle le monde islamique et le Comité Al Qods, présidé par SM le Roi, pour définir une stratégie de défense d’Al Qods Acharif et de soutien à la résistance des Maqdessis, rappelant l’appui que cette instance ne cesse d’apporter à travers l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif. Considéré comme le bras opérationnel du Comité Al Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Bayt Mal Al Qods a toujours été au premier rang des organismes qui apportent un soutien fort aux institutions palestiniennes et aux populations de la ville sainte, ainsi qu’aux organisations chargées de la protection de la mosquée Al Aqsa. A rappeler que le président palestinien, Mahmoud Abbas est arrivé jeudi après-midi à Marrakech pour prendre part aux travaux du Comité Al-Qods qui se tiendra les 17 et 18 janvier sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. MAP

Compensation, 46 MMDH en 2013 … Au 31 décembre 2013, le paiement de la subvention des produits pétroliers, du gaz butane et du sucre dans le cadre de la Caisse de compensation a atteint 46 MMDH. S’agissant des arriérés de paiement des opérateurs, ils s’élevaient à fin décembre 2013, à 9,3 MMDH essentiellement représentés par les arriérés des produits pétroliers, avec une part de 57%, et 34% correspondant aux arriérés du gaz butane. La charge de compensation des produits pétroliers s’est élevée à 22 MMDH au 31 décembre 2013, dont 79% sont relatifs à la compensation du gasoil 50 PPM et du super sans plomb. Elle représente près de 50% du total des dépenses engagées pour la compensation. Concernant le gaz butane, la charge de compensation s’est élevée à 12,5 MMDH, selon les dossiers reçus par la Caisse de compensation. Enfin, la compensation au titre du sucre local et importé a atteint une valeur de 3 MMDH correspondant à la consommation des mois de janvier à octobre 2013.  Les Eco

Economie

Taxe aérienne : le document officiel qui accuse. Le Maroc a fait fi des mises en garde de l’IATA sur la nouvelle taxe aérienne. Bien avant l’adoption du projet de loi de Finances 2014, l’Association internationale du transport aérien avait adressé une lettre au ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Dans cette missive datée du 20 décembre 2013 et dont l’existence vient d’être révélée, l’IATA avait clairement fait part de son opposition à l’instauration de la taxe aérienne. «C’est avec inquiétude que nous avons appris que le gouvernement marocain envisage d’instaurer une nouvelle taxe sur les billets d’avion pour promouvoir le tourisme». Une taxe dont l’effet sera contre-productif, estime l’Association. Cette dernière souligne également les effets négatifs sur le PIB et l »emploi, soutenant qu’ils «ne pourraient être que néfastes pour la cohésion sociale et l’économie en général». Dans une annexe à la lettre dont Le Matin détient copie, l’IATA s’attarde sur les conséquences négatives de cette taxe sur les recettes du transport aérien et sur l’industrie du tourisme. Concrètement, l’Association démontre «qu’une taxe de 100 DH par passager voyageant en classe économique et 400 DH pour les billets en classe supérieure aurait pour conséquence une diminution de la contribution au PIB de presque 1,1 milliard de DH». De même, 13 000 emplois seraient menacés au Maroc. Outre la diminution des recettes et la destruction d’emplois, l’IATA s’inquiète de la baisse des arrivées des touristes étrangers en 2014, puisque le coût du voyage par avion devra augmenter d’environ 2,2%. «Le Maroc a connu en 2012 l’arrivée de 9,6 millions de touristes, dont 4,6 millions (47%) arrivées par voie aérienne. Une augmentation du prix du voyage de 2,2% induira une baisse de 2,3% du nombre d’arrivées touristiques par voie aérienne, soit 104.000 touristes en moins par an», avertit l’organisation mondiale.  Le Matin

Enquête. Anas Sefrioui provoque la colère d’un prince saoudien. La vente d’un terrain menace d’envenimer les relations entre le Maroc et l’Arabie saoudite. « L’irrespect » dont font l’objet des émirs de la famille régnante en Arabie saoudite serait à l’origine de ce qui pourrait se muer en crise entre le Maroc et l’un de ses alliés les plus proches. Cette histoire commence avec le décès, le 22 octobre 2011, du prince Sultane Ben Abdelaziz Al Saoud. Connu pour son amour et son attachement au royaume, ce prince y avait acquis de nombreux terrains et construit des demeures où il séjournait plusieurs fois par an. Il y disposait de palais et de résidences, notamment à Casablanca, Agadir et Errachidia. Après la disparition du prince Sultane Ben Abdelaziz Al Saoud, ses héritiers, qui n’ont pas le même attachement pour le Maroc, décident de vendre les biens de leur père. A ce sujet, le palais d’Agadir, ainsi que celui d’Errachidia, sont cédés à l’émir du Qatar, et le palais de Casablanca à Mohamed Alami Lazraq, PDG du groupe Alliances, qui projette d’en faire un lotissement et d’y construire un hôtel. Il restait un terrain de 93 hectares à proximité d’Agadir, exactement à Aït Melloul, préfecture d’Inzgane. Ce terrain attisait la convoitise de tous les promoteurs immobiliers du pays qui se sont âprement disputés pour l’acquérir. Finalement, c’est Anas Sefrioui, PDG de Douja promotion groupe Addoha, qui remporte le gros lot grâce à la meilleure offre : 300 millions de DH.  Le 360

Le Maroc travaille son image de destination touristique à l’international. L’Office national marocain du tourisme (ONMT) prévoit d’accueillir plus de 12 millions de touristes étrangers en 2014. Un objectif ambitieux pour l’ONMT qui table sur un taux de croissance annuel moyen de 8 % durant la période de 2014-2016. En 2013, le Maroc devrait accueillir près de 9 millions de touristes étrangers, selon les prévisions de clôture du secteur. Pour l’année 2014, l’ONMT prévoit un nombre de 10,7 millions d’arrivées aux poste-frontières, avec des recettes de plus de 7 milliards de dollars. Les prévisions de l’ONMT se basent sur l’attractivité de la destination Maroc qui bénéficient toujours d’une opinion très favorable chez les touristes étrangers. Selon les résultats du Baromètre de l’activité touristique pour le 3ème trimestre, l’indice d’attractivité du Maroc a atteint un score de 89 points sur 100. Ce baromètre réalisé par l’Observatoire marocain du tourisme est défini à partir d’une combinaison de la satisfaction globale, de l’intention de retour, de la recommandation des touristes, ainsi que de l’avantage concurrentiel par rapport à d’autres destinations. Le royaume du Maroc, pour qui le secteur touristique représente 7,2% du PIB, générant 20% des recettes globales en devises, compte consolider ce positionnement à l’international de la destination Maroc en renforçant les actions marketing de l’ONMT.  Maghrebemergent

Le paiement en ligne explose en 2013. C’est une année record pour le e-commerce. 2013 a vu l’utilisation des cartes bancaires pour le paiement en ligne progresser de 81,8% tandis que le paiement sur TPE a augmenté de 13,2%. C’est en tout cas ce qui ressort des derniers chiffres du Centre monétique interbancaire (CMI). Le paiement en ligne via des cartes bancaires auprès des sites marchands affiliés au CMI est ainsi passé de 752,3 MDH durant la période de janvier à décembre 2012, à 1.367,4 MDH durant la même période en 2013. Le nombre de transactions sur internet est passé de 1,2 million en 2012 à 1,9 million d’opérations en 2013, soit une progression de +60,8%. En volume, on retrouve les cartes marocaines, qui dominent l’activité e-commerce à hauteur de 66,6%. Les cartes émises par les banques marocaines ont atteint un encours de 9,8 millions en 2013, dont 8,6 millions de cartes de paiement & retrait sous les labels Visa, Mastercard et CMI. Cela équivaut à une croissance de +6,2% par rapport à 2012. Concernant les opérations de paiements et de retraits d’espèces dans le réseau des guichets automatiques au Maroc en 2013, que ce soit par cartes bancaires marocaines ou étrangères, les chiffres de CMI dévoilent qu’elles ont atteint 230,1 millions d’opérations pour un montant global de 197,4 MMDH. Ce montant est en progression de +9,6% par rapport à la même période de 2012.  Les Eco

Transavia lance en avril une nouvelle ligne entre Marrakech et Strasbourg. La compagnie aérienne low-cost, Transavia, lancera en avril prochain une nouvelle ligne entre Marrakech et Strasbourg (Est de la France), a-t-on appris jeudi de source aéroportuaire dans la cité ocre. Marrakech sera ainsi desservie au départ de la capitale alsacienne à partir du 25 avril prochain, précise la même source, ajoutant que la fréquence et les horaires de cette nouvelle desserte n’ont pas encore été fixés. L’ouverture de cette nouvelle ligne s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement du réseau de cette compagnie aérienne visant à répondre à la demande de sa clientèle, souligne la même source. Filiale low-cost du groupe Air France-KLM, la compagnie Transavia assure actuellement des vols réguliers reliant Marrakech à Paris, Nantes et Amsterdam, Agadir aux capitales hollandaise et française, ainsi que Oujda à Paris.   MAP

Social

Projets structurants: un tramway pour Marrakech fin 2014. C’est finalement Marrakech, et non Fès, qui sera la troisième ville marocaine à disposer d’une ligne de tramway. Les détails du projet ne seront finalisés, et annoncé, que vers le mois d’avril prochain. Mais de ses premiers éléments, il ressort que le tracé de la première ligne devra relier Marrakech à la nouvelle ville de Tamansourt, en passant Sidi Ghannem, Al Mazar, Menara, Agdal…entre autres. Concernant le financement du projet, il sera question d’une contribution de la ville, du budget de l’Etat et de la Direction générale des collectivités locales, en plus d’autres partenaires.  h24info

Casablanca. L’ancienne médina enfin inscrite au patrimoine. Sur près de 50 ha, l’ancienne médina, entourée de remparts, en partie disparus, comptait, en 1900, 20 000 habitants. Depuis sa renaissance, à la fin du XVIIIe siècle, sous le règne du sultan Mohammed Ben Abdallah, sa population ne cesse de croître au rythme des diverses immigrations : ruraux de l’intérieur, commerçants de Fès, Rabat, Meknès ou Essaouira, Européens de toutes conditions, attirés par le développement du port devenu le plus important du Maroc. La ville, dont la surface construite, au début du siècle, ne représentait que la moitié du territoire intra-muros, est divisée en trois quartiers. D’abord le Tnaker, qui était largement occupé et de manière non permanente par des ruraux vivant dans des «noualas» (huttes de roseaux). Le Mellah, qui était réservé à la population juive, dans le périmètre défini par le sultan Moulay Slimane au début du XIXe siècle, aux constructions modestes. Et enfin la médina, située le long du port et sur la rive sud-est de la muraille, où s’ouvre la porte Bab Souk vers l’intérieur du pays Dans le cadre du projet de réhabilitation de la médina, trois programmes ont été élaborés, dont le classement de l’ancienne médina de Casablanca en tant que patrimoine. Sur ce registre, un appel à manifestation d’intérêt avait été lancé pour la réalisation d’un plan de sauvegarde de la médina visant la mise en place des règles et des prescriptions spécifiques à respecter pour toute intervention. La décision est enfin prise, l’ancienne médina est désormais inscrite au patrimoine de la ville. Elle ne peut plus faire l’objet de démolition.  Le Matin

Les salaires des magistrats revus à la hausse. Le gouvernement a décidé, sur instructions du roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur de l’autorité judiciaire, d’augmenter les salaires des magistrats dans le cadre de la promotion de leur statut, ainsi que dans celui de la réforme de la justice, a indiqué, jeudi, le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi. « Cette hausse des salaires des magistrats fait partie de la réforme du système de la justice », a ajouté le ministre de la Communication. Cette hausse des salaires intéresse les juges de catégories 1, 2 et 3. Les salaires des magistrats seront versés en deux tranches, l’une à partir du 1er janiver 2014 et la seconde et dernière à partir du 1er janvier 2015. Le budget relatif à ces augmentations sera prélevé sur le budget de fonctionnement et de recrutement réservé au ministère de la Justice.  Le 360

Aide aux personnes âgées sans abri : Basima Hakkaoui lance l’appel “Hiver 2014”. Le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a lancé, au début de la semaine en cours, un appel pour l’assistance des personnes âgées sans domicile “Hiver 2014”. Cette campagne est placée sous le signe de “la prise en charge de la personne âgée sans domicile… la responsabilité de tous”, en partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de la Communication. Cet appel vise à venir en aide aux personnes âgées sans soutien familial pendant l’hiver et à mettre à leur disposition des espaces d’accueil et d’hébergement provisoires pour leur permettre de faire face aux conditions climatiques difficiles dans certaines régions du Maroc, indique jeudi un communiqué du département de Basima Hakkaoui. Cette initiative consiste à contacter deux numéros de téléphone mis en place par le ministère à cette fin ou à se déplacer à l’une des délégations de l’Entraide nationale dans les différentes provinces du Royaume ou à travers la page Facebook “la prise en charge de la personne âgée sans domicile…c’est la responsabilité de tous”, ajoute la source.   Au fait Maroc

Les journées d’Analyses Corps à l’ Hotel Diwan Rabat MGallery du 23 au 26 janvier 2014. Le SPA de l’Hotel Diwan Rabat MGallery accueillera du 23 au 26 janvier
2104 Jean Cailla pour les journées d’Analyses Corps. Lors des journées d’Analyse Corps, la séance sera dirigée par JEAN CAILLA, le fondateur et formateur de cette méthode. Il apportera une des solutions rééquilibrantes qui est la réponse idéale au « mal-être» qu’il soit dû au stress, au problème de surpoids, au corps fatigué (travail, sport,
grossesse…). Jean Cailla, fondateur des Laboratoires Phyto Aromatique à Grasse qui ont conçu les produits cosmétiques et parapharmaceutiques sous la marque PHYTOGAMME. Il a derrière lui trente années d’expérience : formateur de médecins, de kinésithérapeutes, d’ostéopathes et d’esthéticiennes dans plusieurs pays : en Europe (France, Espagne, Suisse, Angleterre, Grèce), dans les DOM (île de la Réunion, Guadeloupe, Martinique et Saint Martin),
en Algérie, au Qatar, à Haïti ou au Mexique. Les journées d’Analyses Corps @ Hotel Diwan Rabat MGallery du 23 au 26 janvier 2014 au SPA de l’Hotel Diwan Rabat MGallery, info et resa : 05 37 26 27 27.   Hotel le Diwan

Art & Culture

Michael Jackson: la condamnation du médecin confirmée en appel. Une cour d’appel californienne a confirmé mercredi la condamnation du médecin de Michael Jackson pour « homicide involontaire », estimant que le comportement du médecin avait « démontré sa culpabilité ». Conrad Murray, condamné en novembre 2011 à quatre ans de prison — et relâché à l’automne dernier grâce aux remises de peine — avait fait appel de sa condamnation, affirmant que les preuves de sa culpabilité étaient insuffisantes et que le jury aurait dû être isolé pendant toute la durée du procès. Dans une décision unanime, trois juge de la cour d’appel du 2e district de Californie ont confirmé la condamnation et fustigé le comportement du médecin. Les « fausses déclarations » de Conrad Murray et « ses efforts pour nettoyer » la chambre de Michael Jackson avant l’arrivée de la police « sont la preuve d’un sentiment de culpabilité », écrivent les juges dans leur décision. Michael Jackson est mort à Los Angeles le 25 juin 2009, à l’âge de 50 ans, d’une surdose de propofol, un puissant anesthésiant qu’il utilisait comme somnifère avec la complicité de son médecin. « Le mépris du (Dr Murray) pour la santé et la sécurité de M. Jackson a été démontré pendant le procès, que ce soit dans la manière avec laquelle il a administré un grand nombre de dangereux médicaments à M. Jackson sans avoir le matériel ou le personnel appropriés, ou dans la façon dont il a laissé M. Jackson sans surveillance », écrivent les juges. « Les preuves ont montré que M. Jackson était une victime vulnérable et que le (Dr Murray) était dans une position de confiance et qu’il a violé la relation de confiance (avec son patient) en allant contre les standards de conduite professionnelle », ajoutent-ils. Ils reprochent également au praticien de n’avoir jamais « reconnu sa responsabilité et d’avoir montré une absence de remords pendant tous les débats ».  Menara

Oscars, les favoris pour les nominations. Après leur succès aux Golden Globes, « 12 years a slave » et « American Bluff » devraient mener la danse aux nominations aux Oscars, annoncées jeudi matin. Avec trois trophées aux Golden Globes, dont celui de meilleure comédie, le thriller loufoque « American Bluff » de David O. Russell a prouvé qu’il était l’un des titres les plus appréciés de la saison et devrait se retrouver très haut dans le classement des nominations. Quant au drame sur l’esclavagisme « 12 years a slave », s’il n’a remporté qu’un Golden Globe — celui de meilleur drame, le plus prestigieux — il n’en reste pas moins un concurrent très sérieux, et pourrait même se retrouver en tête des nominations (avec 13 mentions), selon les « Oscarologues » du site de pronostics Gold Derby. Selon le règlement des Oscars, la catégorie « meilleur film » peut accueillir entre 5 et 10 titres. Nul doute que les votants n’auront eu aucun mal cette année à remplir leur bulletin. Devraient notamment y figurer « Gravity », le thriller intergalactique d’Alfonso Cuaron, « Dallas Buyers Club », sur le combat de deux malades du sida aux débuts de la pandémie, ou « Le loup de Wall Street », la fresque de Martin Scorsese sur les excès de la finance. « Dans l’ombre de Mary », sur les efforts de Disney pour porter à l’écran « Mary Poppins », « Capitaine Phillips », l’histoire vraie d’un marin enlevé par des pirates somaliens, le road-movie en noir-et-blanc « Nebraska » et le dernier film des frères Coen, « Inside Llewyn Davis », ont également toutes les qualités pour concourir à la statuette de meilleur film. « Ces dernières années, on pouvait sentir que le moment d’+Argo+ ou +The Artist+ était arrivé », observe Tim Gray dans le magazine Variety. « Chaque catégorie, cette année, déborde de possibilités et il n’y a aucun consensus », dit-il.  Menara

Spectacle : Hamza Filali fait son show. A priori, rien ne le prédestinait à une carrière d’humoriste. Détenteur d’un master en Communication & Marketing à l’université de Dubaï, Hamza Filali a rapidement bifurqué pour se consacrer entièrement à sa passion. Il se fait rapidement remarquer par ses proches, amis et enseignants, pour son sens de l’humour, sa réplique facile, et sa capacité à détourner des situations sérieuses pour en faire des gags. Motivé par le succès que suscite son humour auprès de son entourage, Hamza cultive alors le besoin de partager sa passion avec un plus grand nombre de personnes. Ce besoin de partage que connaît chaque artiste nait tout naturellement chez lui. C’est donc le début de sa carrière d’humoriste confirmé, sur internet, avec sa mini-série qui tente de faire passer des messages sur des sujets de société, avec un ton comique. Le succès est au rendez-vous. C’est un énorme buzz, qui lui vaudra une belle collaboration avec Medi1 TV. Il travaillera sur plusieurs émissions, telles ‘’Msalkhir’’ou ‘’Men dar l’dar’’. Il est actuellement chroniqueur-humoriste pour l’émission ‘’Jari Ya Jari’’, qui passe chaque vendredi en prime-time sur la même chaîne. Fort de ce succès, le jeune humoriste, en quête de nouvelles expériences et de sensations fortes, veut aller à la rencontre du public. Il décide de monter sur les planches, d’être seul maître à bord, avec un «one man show». Il crée alors «Hadi Hyati» (c’est ma vie), un spectacle où il aborde des situations inspirées du quotidien des Marocains.  Lnt

Robert Pattinson et Kristen Stewart, RDV au Maroc ? Ils s’aiment, ils se détestent ils se séparent, ils se retrouvent… Comportement typique de people ? Ou ne sont-ce là que les hormones d’adolescents qui dirigent la vie de Robert Pattinson et de Kristen Stewart ? Le couple vampirique bringuebale sa vie amoureuse comme s’il s’agissait d’un yo-yo dont on ne puisse se défaire. La relation entre les deux acteurs phares de Twilight est au centre des attentions depuis plusieurs mois. Et même s’il semblait que le tombeur d’Hollywood et sa partenaire étaient plus éloignés que jamais quand ils ont fêté le réveillon de Noël séparément, les dernières rumeurs disent que leur relation semble être sur la bonne voie pour renaître. Les deux acteurs ont dit à la presse qu’ils parlent souvent par Skype et s’envoient des messages. Robert Pattinson est officiellement au Maroc pour tourner le film « Queen of the Desert ». Kristen Stewart aurait décidé de passer quelques jours au Maroc… pour rejoindre son éternel bien-aimé.   Afrquinfos

L’errance de l’exposition de Bernard Plossu s’arrête à Casa. L’exposition itinérante du photographe de l’errance Bernard Plossu arrive à Casablanca à partir de ce jeudi 16 janvier. Après Tanger, Rabat, Marrakech, Meknès, Fès, les clichés du «Maroc et d’autres sites» du photographe français Bernard Plossu débarquent au Musée Slaoui à Casablanca. Pour cette exposition le photographe remonte le temps destination 1975. Année où il débarque au Maroc avec un objectif en tête, errer dans le désert. Son voyage le mènera successvement à Casablanca, puis Marrakech, avant les plaines désertiques du sud du Maroc. L’archive de ce voyage (avec d’autres photos prises au Mexique, Grèce et paris) fait donc l’objet d’une exposition itinérante initiée par le directeur de l’Institut Français de Rabat, Bernard Millet. L’ombre d’une silhouette féminine pressée au beau milieu d’un Ksar, un souk baignant dans une lumière symétrique, ou encore un paysage mort. Dans cette série, Bernard Plossu très connu pour ses multiples voyages dans les 4 coins du globe, se passe de l’habilité photographique et s’essaie à l’exercice de la rigueur où rien ne dépasse.   h24info

Sport

CAA : Le Maroc viserait l’organisation du Championnat du monde d’athlétisme. Le Maroc viserait de faire de l’organisation des grands événements sportifs internationaux, un levier de croissance économique et de développement de son image et attractivité dans le monde. En effet, après avoir organisé le mondial FIFAdes clubs 2013 et s’apprêtant à en organiser une deuxième édition en décembre 2014, le royaume viserait plus gros, en lorgnant les Championnats du monde d’athlétisme. Lamine Faty, secrétaire général de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), a déclaré dans ce sens, que le Maroc qui organisera en septembre 2014, à Marrakech, la coupe continentale d’athlétisme, vise d’organiser dans un futur proche, un événement qui serait première en Afrique : Le Championnat du monde d’athlétisme. Selon Faty, dont les propos sont rapportés par l’APS,  »il faut s’attendre dans les années à venir à une candidature marocaine pour les championnats du monde d’athlétisme ». A noter que le calendrier des organisations de grands événements sportifs au Maroc est plus que chargé pour les années à venir. Ainsi, après avoir organisé la Coupe d’Afrique des nations de handball (2012), la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans de football (2013), le Mondial des clubs de football (2013), les Mondiaux Juniors de natation (2013), le Maroc abritera le Mondial des clubs de football (2014), les Championnats d’Afrique d’athlétisme (2014) et la Coupe d’Afrique des nations séniors de football (2015).  Le Mag

Le Maroc en 16 semi-marathons pour 16 causes citoyennes. Parcourir, sac à dos, 16 semi-marathons en 16 semaines dans les 16 régions pour 16 causes citoyennes, c’est le défi que s’est lancé Ali Alaoui Mdaghri. Ce jeune entrepreneur marocain de 34 ans a entamé le 1 er décembre 2013 un tour du Maroc qui s’étale sur près de 4 mois, une expérience qui allie l’aventure et la passion pour le voyage à l’engagement citoyen. Chaque dimanche, Ali Alaoui Mdaghri a couru un semi-marathon (course non officielle) dans la capitale de chacune des 16 régions du Maroc. Courir le Maroc en est à sa 6ème étape, parcourue, dimanche 12 janvier, à Safi dans la région de Doukkala-Abda. Plus de 35 participants se sont retrouvés au départ, avenue Kennedy. Cette course était dédiée à l’éducation, à travers l’alphabétisation des adultes en soutien à la fondation Zakoura. « Autour de moi, des hommes jeunes et moins jeunes et quelques enfants ont couru plusieurs kilomètres avec nous » s’est réjoui Ali Alaoui Mdaghri, ravi d‘avoir rencontré les Safiots qui tout le long de la course, lui ont parlé de leur ville. « Safi tire une grande fierté de son passé de premier port mondial de sardines, de ses unités de production industrielle et bien sûr de sa fameuse poterie », explique Ali Alaoui Mdaghri. L’itinéraire de 21 km est chaque fois défini avec les coureurs amateurs locaux intéressés et qui se joignent à cette initiative qui vise en premier lieu la promotion du sport et des valeurs qui y sont associées à travers tout le Maroc.  Menara

CAN 2014 de handball : Le Maroc peut-il créer la surprise ? Le Maroc prend part à la 21ème édition du Championnat d’Afrique des Nations de handball qui sera tenue à Alger du 16 au 25 janvier. Le Groupe A est composé de la Tunisie (tenante du titre), de l’Egypte, du Cameroun, du Gabon et de la Libye. Héritant d’un tirage au sort peu clément, l’équipe marocaine devra en découdre dans le Groupe B, outre le pays hôte, avec l’Angola, le Congo, le Nigeria et la RD Congo. Des écuries qui font partie du gotha de la petite balle dans le continent et toutes décidées de se réserver l’un des quatre sièges menant au deuxième tour de la phase finale. Les hommes de Noureddine Bouhaddioui, qui seront apparemment handicapés par une préparation peu fournie, auront la rude tâche de tirer leur épingle du jeu dans le «groupe de la mort», d’autant que le manque de compétition -le championnat national n’ayant pas encore commencé- devra laisser des séquelles. D’ailleurs, ils ont été battus à quatre reprises lors de matchs amicaux organisés durant leur stage de préparation en Tunisie (4 au 11 janvier). Ils se sont inclinés devant des équipes locales respectivement l’Etoile du Sahel (16-19), le Club Africain (17-25), l’Espérance de Tunis (20-23) et l’AS. Hammamet (24-25). Epaulé sur le banc par l’un des meilleurs handballeurs marocains de tous les temps, Mohammed Berajaa, l’entraîneur national, qui a dirigé le sept national dans six éditions du Mondial, dispose de l’expérience et du charisme pour transcender ses troupes et créer une symbiose entre joueurs locaux et ceux évoluant à l’étranger, l’objectif affiché étant de faire partie des quatre meilleures sélections africaines.  Aujourd’hui

MAN United : Voici les conditions de la Rome pour vendre Benatia ! Le transfert définitif de l’international marocain, Mehdi Benatia à Manchester United pourrait se concrétiser plus tôt que prévu. Selon des informations exclusives rapportées par nos confrères anglais du site « caughtoffside.com », les dirigeants de l’AS Rome se disent prêts à céder Mehdi Benatia aux Mancuniens. Ils réclameraient la somme de 15 millions de Livres sterling (NDLR : 18 millions d’euros) en plus du milieu de terrain portugais, Nani. Âgé de 26 ans, Mehdi Benatia est actuellement le meilleur buteur des Giallorossi en championnat avec 5 réalisations.   Mountakhab

Après le WAC, les FAR affrontent le DHJ. Après sa victoire écrasante (4-0) contre le WAC, l’AS FAR, qui se prépare pour la deuxième phase de la Botola Pro Elite 1, affrontera pour sa deuxième confrontation amicale les Jdidis du DHJ. La deuxième confrontation amicale des protégés de Rachid Taoussi les opposera aux poulains de Abdelhak Benchikha. Ce match de préparation a été programmé pour la matinée du samedi 18 janvier (10h30), à Bouskoura. Rappelons que les Militaires s’étaient imposés en amical, ce mercredi, face au Wydad de Casablanca sur le score de (4-0). Les buts ont été inscrits par Salaheddine Aqqal, Bilal Biat (doublé) et Mehdi Berrahma.   Mountakhab

International

L’Égypte a dit «oui» à la Constitution. La victoire du «oui» ne fait plus l’ombre d’un doute. Jeudi, au lendemain de deux jours d’un scrutin hautement controversé et placé sous surveillance renforcée, les premières estimations annonçaient une majorité écrasante en faveur de la nouvelle Constitution. Selon le quotidien gouvernemental al-Ahram, le document a obtenu 98 % des voix (dans 26 des 27 gouvernorats où les bulletins ont été dé-pouillés), avec un taux de participation de 36 % – contre 32 % l’an passée. Un résultat sans véritable surprise dans cette Égypte post-Morsi où toute voix dissidente contre le pouvoir intérimaire, installé par l’armée, est systématiquement écartée. En six mois, les autorités transitoires ont arrêté des milliers deFrères musulmans, fermé leurs médias, gelé leurs avoirs et, plus récemment, prohibé leurs activités en désignant la Confrérie comme une «organisation terroriste». Placé sous les verrous, l’ex-président islamiste, élu en juin 2012, est passible de la peine de mort, tandis que son prédécesseur, Hosni Moubarak, est en liberté surveillée. Cette répression tous azimuts n’a pas épargné les militants laïcs, fer de lance de la révolution de janvier 2011, également dans le collimateur de la justice égyptienne, et qui sont nombreux à avoir boycotté le scrutin. Elle s’est accompagnée d’un tapage médiatique – quasi unanime – et d’une large campagne d’affichage en faveur du nouveau texte de loi fondamentale. À travers le pays, les deux jours de vote ont été jalonnés de nombreuses scènes de liesse pro-Sissidevant les bureaux de vote: badauds offrant des chocolats, femmes distribuant des tracts frappées d’un «Naam» («oui») ostentatoire, enfants entonnant le fameux «Teslam al-ayadi», sorte d’hymne nationaliste devenu le chant de ralliement des supporteurs du général à l’origine de la destitution de Morsi et qui attend le résultat définitif du scrutin pour briser le mystère sur son éventuelle candidature à la présidentielle.  Le Figaro

Corruption : le gouvernement turc continue sa purge au sein de la justice. Dans la foulée du scandale de corruption qui l’éclabousse, le gouvernement turc a ordonné, jeudi 16 janvier, la mutation d’une vingtaine de procureurs, signant un nouvel épisode de la purge sans précédent engagée dans la police et la justice. Le Haut Conseil des juges et procureurs (HSYK), l’institution présidée par le ministre de la justice, a confirmé cette nouvelle vague de réaffectations, qui a notamment touché le procureur général d’Istanbul, Turan Colakkadi. Il a également annoncé l’ouverture d’une enquête sur les conditions du dessaisissement de plusieurs des magistrats chargés de l’enquête qui vise le gouvernement. Depuis le 17 décembre, plusieurs dizaines de patrons, hommes d’affaires et élus réputés proches du premier ministre islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan, qui règne sans partage sur le pays depuis 2002, ont été inculpés et/ou incarcérés pour fraude, blanchiment d’argent et corruption. Cette affaire a provoqué la démission de trois ministres et précipité un remaniement gouvernemental d’ampleur le jour de Noël. Recep Tayyip Erdogan accuse la confrérie du prédicateur musulman Fethullah Gülen, très influente dans la police et la justice, de manipuler l’enquête en cours pour le déstabiliser à la veille des élections municipales du 30 mars et de la présidentielle d’août.  Le Monde

Des eurodéputés inspecteront les camps du Polisario à Tindouf. Les 18 et 19 janvier, une délégation d’eurodéputés du Groupe Socialistes et Démocrates (S&D) au Parlement européen, commencera une visite d’inspection en Algérie et dans le Sahara oriental, aux camps du Polisario de Tindouf. Selon la Vice-président du Groupe S&D, la belge, Véronique De Keyser, cette visite, qui fait suite à la mission effectuée en juin dernier par une délégation du Groupe S&D au Maroc, vise à évaluer la situation dans les camps de Tindouf. Samedi prochain, la délégation d’inspecteurs du parlement européen rencontrerait le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra et son subalterne, le ministre des affaires maghrébines, Madjid Bouguerra. Les inspecteurs européens devront également s’entretenir avec des ‘parlementaires’ algériens du Front des Forces Socialistes (FFS). La mission parlementaire devra le jour suivant se rendre dans les camps de détentions de Tindouf.  Le Mag

Netanyahu fustige « l’hypocrisie » de l’UE sur les colonies. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé jeudi les condamnations par l’Union européenne de la colonisation, et insisté à nouveau sur la reconnaissance d’Israël comme Etat juif pour conclure un accord de paix avec les Palestiniens. Lors de sa conférence de presse annuelle avec la presse étrangère, M. Netanyahu a fustigé « l’hypocrisie » de l’Union européenne, dont certains membres ont convoqué les ambassadeurs israéliens après l’annonce récente de la construction de 1.800 nouveaux logements dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Parmi les diplomates convoqués, figurent les ambassadeurs d’Israël en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne. « Il est temps de mettre un terme à cette hypocrisie », a martelé M. Netanyahu, estimant que la position de l’UE n’aidait pas à la paix « mais qu’au contraire elle l’éloign(ait) ». Jeudi matin, le Premier ministre israélien avait été reçu à Amman par le roi Abdallah II pour une rare visite en Jordanie, consacrée aux pourparlers de paix relancés en juillet par le secrétaire d’Etat américain John Kerry. Lors de ces entretiens, « M. Netanyahu a souligné qu’Israël mettait l’accent sur ??les arrangements de sécurité, ce qui est aussi dans l’intérêt de la Jordanie, dans tout accord futur qui tiendra compte de l’accord de paix signé entre Israël et la Jordanie il y a 20 ans », selon un communiqué officiel israélien. Le Palais royal a précisé que la discussion avait porté sur les moyens de satisfaire « les aspirations des Palestiniens tout en protégeant les intérêts jordaniens, en particulier sur les questions relatives au statut final ».   Yahoo

Le « New York Times » comportait une erreur à la « une ». Elle y est restée un siècle. Il aura fallu cent deux ans pour la corriger. Pendant plus d’un siècle, le New York Times a affiché une erreur dans le numéro de la publication figurant sur sa première page, relate le site The Atlantic. La bourde a été repérée : elle remonte au 6 février 1898 très exactement. Ce jour-là, un employé à l’esprit visiblement peu mathématique tente d’ajouter une unité au numéro de la publication figurant dans le coin supérieur gauche de la « une », qu’il a pour mission de mettre en page. 14 499 + 1 = 15 000 ! Une louche de cinq cents numéros de trop, qui passera inaperçue tout au long du XXe siècle. Ainsi, quand en mars 1995 le prestigieux quotidien américain s’autocongratule en croyant publier son 50 000e exemplaire, il le fait sans le savoir avec un an et demi d’avance. La « une » du New York Times doit son salut à un jeune assistant zélé de 24 ans qui, en 1999, à la faveur d’une nuit de travail au journal, s’aperçoit que la numérotation ne coïncide pas avec la date de création. Poussant ses recherches, il finit par tomber sur le chaînon défaillant. L’erreur sera finalement corrigée lors du passage à l’an 2000. Et le 1er janvier 2000, le New York Times se fend d’un article pour le faire savoir : « Pour ceux qui croient qu’au bon vieux temps — avant les calculettes et les ordinateurs — les gens étaient meilleurs en calcul mental, The Times offre un sobre message de nouvel an : pas forcément. »   Le Monde

Nouvelles technologies

Sujets tendance : Facebook dans les pas de Twitter. Le réseau social américain Facebook a annoncé, jeudi 16 janvier, un nouveau service, qui signalera aux utilisateurs les sujets de discussion les plus populaires sur le site, sur le modèle des « tendances » déjà proposées par son concurrentTwitter, qui fait remonter les mots-clés les plus utilisés par les utilisateurs de son réseau. Le produit « trending » (« dans la tendance ») est « conçu pour faire remonter les conversations intéressantes et pertinentes, afin de vous permettre de découvrirles meilleurs contenus de Facebook », selon un message publié sur le site du groupe. Concrètement, « une liste de sujets dont la popularité a récemment bondi »apparaîtra en haut de la colonne située à droite du fil d’actualité, où les utilisateurs de Facebook peuvent voir les publications de leurs amis et des publicités. Chaque sujet sera accompagné d’une brève description. Facebook informe être en train de mettre le nouveau service en place « dans une sélection de pays » et de faire des tests quant à son usage par les utilisateurs sur mobiles.  Le Monde

4ème édition du Méditel Apps Challenge : Le grand défi des geeks est de retour. Le Méditel Apps Challenge. En voilà un évènement très attendu par la communauté geek marocaine. Il s’agit de la quatrième édition de ce concours qui fait appel aux développeurs des applications mobiles afin qu’ils mettent leur talent au profit de leurs concitoyens et qui se tient jusqu’au 31 janvier, date limite du dépôt des inscriptions. Un concours qui met à l’épreuve la créativité au même titre que le sens de citoyenneté des passionnés du code, et il est le seul au niveau national. Cet évènement a su prouver à travers ses éditions précédentes que le Royaume regorge de doués et que, bien que le besoin d’importer le savoir-faire étranger s’impose dans quelques domaines, tel n’est pas toujours le cas pour ce qui est des applications mobiles. Il est à noter à ce titre que certaines applications développées lors des éditions passées ont connu un franc succès. On en cite à titre d’exemple «Khadamat», une application qui regroupe un ensemble de services utiles et géolocalisés et e-maroc, une plate-forme où tout citoyen marocain peut consulter et s’informer à propos des procédures administratives en vigueur. «Le Méditel Apps Challenge accueillera comme chaque année tous les passionnés de nouvelles technologies et du mobile. En lançant ce concours, Méditel confirme son engagement auprès des jeunes talents, et les accompagne dans le développement et la promotion d’applications mobiles 100% marocaines», apprend-on auprès des organisateurs. Dans le cadre de ce même concours, Méditel a organisé le 13 janvier 2014 la première journée Boost App, une formation au profit des jeunes développeurs, en partenariat avec Mobiblanc.  Aujourd’hui

3 moteurs de recherches qui n’espionneraient pas la vie privée des internautes. La sécurité sur internet, violée par ceux qui sont sensés la préserver, est devenue un souci majeur pour les internautes, de plus en plus craignant pour leurs données personnelles et leures vies privées. Cette crainte s’est encore aggravée suite au scandale soulevé par l’ex-agent américain de la NSA, Edward Snowden, sur l’existence du programme PRISM, qui permet aux espions américains de touts pirater, à partir des interfaces les plus grandes du net. Ainsi, le site spécialisé Les Outils de la Veille a dressé une liste de trois moteurs de recherches, qui offriraient un certain degré de sécurité et de préservation des données personnelles sur le net. 1- DUCKDUCKGO : Ce moteur de recherche serait une des meilleures options disponibles actuellement, pour éviter les grandes interfaces désormais douteuses comme Google ou Yahoo. Sur DuckduckGo, toutes les requêtes effectuées sur ce site sont privées. Aucun tracking n’est effectuée, l’adresse IP de l’usager est également protégée et n’est pas collectée. Coté résultats des recherches, ils sont aussi performants que sur Google. Le moteur propose des plugins pour Chrome et Firefox, et offre des versions mobiles pour Os et Android. Selon le journal The Guardian, depuis l’affaire PRISM, DuckduckGo a connu une forte croissance d’utilisation et totalisait à fin 2013, plus de 4 millions de recherches quotidiennes. 2- STARTPAGE : StartPage propose les mêmes résultats que Google à une différence, mais de taille, ce moteur de recherche ne collecte ni ne partage aucune donnée personnelle des usagers. StartPage en sus, offrirait un service de proxy pour préserver l’anonymat de l’internaute.  Le Mag

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Commentaires