Flash-news : Trente en un du « 19 février 2014

Flash-news : Trente en un du « 19 février 2014

743
0
PARTAGER

Rapport UE: le Maroc « n’a pas de politique anticorruption ». Le Conseil d’Europe (CdE) vient de livrer son évaluation et ses recommandations sur les mesures anti-corruption annoncées par le Maroc. Le texte, très critique, s’intéresse aux dispositions à mettre en œuvre pour les secteurs de la Justice, de l’administration, des marchés publics et des forces de sécurité. Ce rapport est l’aboutissement du « diagnostic du cadre légal et institutionnel anti-corruption du Maroc » lancé en juillet 2013 par le CdE. D’emblée, le document note la difficulté d’évaluer l’ampleur du phénomène de la corruption au Maroc, « en raison du manque de données statistiques fiables et cohérentes ». « Il n’y a pas à ce jour une politique nationale de lutte contre la corruption », regrettent les enquêteurs du Conseil d’Europe qui fustigent l’absence d’objectifs et de moyens humains, financiers et logistiques clairement identifiés. Et de regretter « le nombre très faible de condamnations pour corruption » dû selon la même source au manque de coordination entre les administrations. Les enquêteurs estiment que la prévention de la corruption concernant les juges, les procureurs, les forces de l’ordre ou les fonctionnaires publics n’est pas suffisamment abordée.
Quant aux forces de l’ordre, le rapport juge que de nombreux avantages qui existent dans les services de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), la Gendarmerie royale (GR) ou les douanes ne sont « pas soumis à la transparence requise ». Le CdE plaide donc pour la réglementation de ces avantages. Et à l’exception des douanes, il n’y a pas non plus de code déontologique pour les forces de police et la gendarmerie. Il faudrait également, conseille le rapport, « un corps suffisant de policiers et gendarmes qui se consacrent exclusivement aux enquêtes de corruption et aux infractions qui y sont liées ». Le rapport consacre un large pan à la corruption dans la Justice et au cadre législatif. Il appelle à une législation relative aux conflits d’intérêts, notamment quand des magistrats rejoignent le secteur privé. h24info

Casa Tram se réconcilie avec son personnel. Finis, les ennuis de Casa Tram avec ses syndicats ? En tout cas, la société semble avoir trouvé un terrain d’entente. Les négociations sociales qui ont démarré le 11 novembre 2013, ont abouti à la signature d’un protocole d’accord la semaine dernière. Le personnel a ainsi pu avoir gain de quelques causes. Ainsi, la société connaîtra enfin la mise en place de son règlement intérieur et d’un médecin du travail. Il sera aussi question d’organiser des élections professionnelles, puis la mise en place d’instances représentatives du personnel. Les acquis du personnel ont également été pécuniaires. Il est également aquis que le personnel touchera des primes de panier et de tickets de restaurant : 17 DH pour chaque journée effective de travail (jusqu’en juin 2014) et 20 DH à partir du mois de juillet 2014. Ils ont également une prime de voyage à la Mecque pour 2015, ainsi que l’augmentation de la prime de l’Aïd al adha : 1.300 DH en 2014 (1.000 DH en 2013). Ils verront également le versement de la prime variable en deux fois au lieu d’une seule fois. Leurs jours de congé ont été augmentés. Ils sont passés de 18 à 20 jours. Les Eco

Hommage de François Hollande aux musulmans morts pour la France. François Hollande a rendu mardi hommage aux anciens combattants musulmans, appelant au respect de la mémoire des morts dont la religion, a-t-il dit, est « parfaitement compatible avec les valeurs de la République ». Le chef de l’Etat a inauguré dans le jardin de la Grande mosquée de Paris deux plaques de marbre vert où sont inscrits en français et en arabe les noms des unités musulmanes ayant combattu lors des deux guerres mondiales, qui ont fait quelque 100.000 morts de confession musulmane. Le dispositif sera complété par une borne interactive permettant de retrouver les noms des combattants nés hors de France et donc absents des monuments aux morts du pays. François Hollande a parlé dans son discours de « réparation » et d’un « acte de justice ». « Maintenant, les soldats musulmans tombés pour notre pays pourront être connus de tous et surtout de leurs propres enfants et petits-enfants qui retrouveront leur parcours, leur combat, leur gloire », a dit le président. Pendant la Première guerre mondiale, dont on célèbre cette année le centenaire, environ 175.000 soldats venant d’Algérie ont été mobilisés, ainsi que 180.000 originaires d’Afrique noire, 60.000 de Tunisie et 37.000 du Maroc.
La cérémonie de mardi s’inscrit dans la continuité du processus qui a notamment vu l’inauguration d’un carré musulman sur le site de Douaumont, près de Verdun (Moselle), lieu de la bataille la plus sanglante de la Première guerre mondiale.  Maghrebemergent

A quoi joue le patron des patrons algériens ? Boualem M’Rakach, président de la Confédération des entreprises algériennes, donne de mauvais chiffres à Marrakech. Devant des journalistes, il a joué au grand savant. Sans en rougir, il a donné la note zéro au volume des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Algérie. Dans une interview accordée à Le360, il a déploré que ces échanges soient nuls. Lundi soir en marge d’un diner-gala, il a reconnu, devant ces mêmes journalistes, avoir donné un faux chiffre. « Oui, la valeur de ces échanges dépassent 1 milliard de dollars. J’ai un dossier volumineux sur le sujet. Je vous le donnerai mardi matin », a-t-il affirmé avant de disparaître, laissant son ami syndicaliste du textile corriger la sortie peu reluisante de Boualam M’Rakach. A rappeler que la direction des douanes algériennes avait chiffré en 2012 à plus de 1 milliard de dollars la valeur des échanges commerciaux entre l’Algérie et Maroc.  Le 360

Le Médiateur du Royaume s’entretient avec la représentante de l’UNICEF au Maroc. Le Médiateur du Royaume, Abdelaziz Benzakour, s’est entretenu récemment avec la représentante du Fonds des nations unies pour l’Enfance (UNICEF) au Maroc, Mme Regina de Dominicis. Lors de cet entretien, M. Benzakour qui était accompagné du secrétaire général de l’Institution, Mohammed Lididi, a présenté un aperçu sur l’action de l’institution du médiateur, en mettant l’accent sur le soutien qu’elle apporte aux personnes vulnérables, notamment les veuves et les orphelins, a indiqué un communiqué de cette institution. Il a également rappelé les activités réalisées par l’institution dans le domaine de la protection des droits de l’enfant, notamment la formation organisée récemment au profit des collaborateurs des médiateurs de l’Association des Ombudsmans et Médiateurs Francophones, en matière des droits de l’enfant à la lumière de la Convention internationale en la matière, et en collaboration avec l’Observatoire national des droits de l’enfants, ajoute la même source. M. Benzakour a également souligné la contribution de l’institution dans à l’émission d’avis et de propositions en vue de l’instauration du Conseil consultatif de la famille et de l’enfance (CCFE). Pour sa part, Mme De Dominicis a fait part de sa « grande appréciation de l’expérience marocaine », ainsi que de la volonté de l’Unicef d’établir une coopération avec le Médiateur en matière de la protection des droits de l’enfant. La visite de la représentante de l’Unicef s’inscrit dans le cadre de l’établissement des partenariats avec des institutions marocaines et certains départements ministériels, et nouer des liens solides notamment avec les institutions indépendantes des droits de l’Homme et de la Gouvernance, a précisé le communiqué. La rencontre a en outre offert l’occasion à Mme De Dominicis de s’informer des voies de recours mis à la disposition des enfants, et du système de monitoring pour l’enfance.  MAP

Economie

Recul de 11,8% des recettes des IDE à fin janvier 2014. Les recettes des investissements directs étrangers (IDE) du Maroc ont accusé à fin janvier 2014 un recul de 11,8% par rapport à la même période de 2013 pour s’établir à 2,3 milliards de dirhams (MMDH, un dollar= 8 dirhams), selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) du pays. Pour leur part, les dépenses des IDE ont baissé de 23,4% pour atteindre 612 millions de dirhams (MMDH), explique la Direction dans sa note de conjoncture pour le mois de février. De ce fait, les flux d’IDE ressortent à 1,7 MMDH, en baisse de 6,8% par rapport à même période de l’année précédente. Quant aux transferts des Marocain résidant à l’étrnger (MRE), ils se sont repliés de 2,7% pour s’établir à 4,7 MMDH, tandis que les recettes voyages ont quasiment stagné (-0,4%) par rapport à leur niveau à fin janvier 2013, s’établissant à 4,3 MMDH.  Maghrebemergent

Miguel Arias Cañete : Les pêcheurs espagnols investiront les eaux marocaines à la mi-mars. Miguel Arias Cañete est le ministre espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement, il a déclaré que les premiers bateaux de la flotte espagnole de pêche, entreront dans les eaux marocaines à la mi-mars. Faisant déclaration à l’agence EFE, le ministre Cañete, voulant rassurer les pêcheurs de son pays, a indiqué que la validation du nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE, se passe à une vitesse record des deux côtés. Les pêcheurs espagnols, principaux bénéficiaires de cet accord, étaient en effet, au chômage depuis deux ans, après que le parlement européen, sous pression d’un lobby pro-Algérie, avait en 2011, rejeté l’accord de pêche avec le Maroc, son renouvellement en 2013, a été voté à une large majorité, suites aux pressions espagnoles, où le gouvernement de Mariano Rajoy subit politiquement les mauvaises retombées de la pire crise socioéconomique de l’histoire du royaume ibérique. Selon le site japonais spécialisé Fish Information & Services, Miguel Arias Cañete a indiqué qu’après les validations via les circuits législatifs à Rabat et à Strasbourg de l’accord de pêche, vient le temps des procédures administratives, notamment la délivrance par les autorités marocaines des licences de pêches nominatives aux bateaux bénéficiaires. Le ministre a également expliqué que pas toute la flotte espagnole, sera acceptée dés le mois prochain dans les mers marocaines, certaines catégories de pêche, sont astreintes à un devoir de repos biologique, ce qui retarderait pour les pêcheurs espagnols les dates de permis de pêches.  Le Mag

Progression de 15% des arrivées de touristes à Ouarzazate. Le nombre de touristes ayant visité la ville de Ouarzazate en 2013 s’est établi à 255.530 personnes, contre 221.436 personnes en 2012, soit une hausse de 15%, selon des statistiques de l’Observatoire du Tourisme. Les Français viennent en tête des touristes ayant visité la ville durant l’année dernière avec 66.117 personnes (+1% en comparaison avec 2012), suivis des touristes nationaux avec 43.176 personnes (+13%) et des Allemands avec 28.156 personnes (+22%). La plus forte hausse par marché émetteur a été à l’actif du marché américain avec une hausse de 52% (10.466 touristes), suivi du marché belge qui a enregistré une hausse de 24% (4.343 touristes) et du marché hollandais avec +23%. Le nombre de nuitées a, également, enregistré une hausse de l’ordre de 6%, passant de 337.549 en 2012 à 358.864 en 2013, ajoute la même source. Ces résultats positifs sont le fruit de la stratégie adoptée par le Conseil, en coordination avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et avec l’appui de la préfecture de la province et du Conseil provincial, a estimé, dans une déclaration à la MAP, le directeur du Conseil provincial du tourisme (CPT) de Ouarzazate, Zoubir Bouhoute. Il a, d’ailleurs, précisé que des efforts considérables ont été déployés en termes de promotion de la destination Ouarzazate avec, entre autres, des visites guidées au profit de Tour-opérateurs, d’agents de voyages et de journalistes de différents pays. L’objectif était de mettre en exergue les potentialités naturelles et touristiques de la ville de Ouarzazate et sa région, a conclu Bouhoute.  Maghrebemergent

L’UE invitée d’honneur du SIAM. L’Union européenne (UE) sera l’invitée d’honneur de la 9ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) qui se tiendra du 24 avril au 3 mai à Meknès, a annoncé le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime dans un communiqué. Le SIAM mettra ainsi en valeur les relations rapprochées liant le Maroc et l’UE et qui se sont matérialisées, au cours des années, dans le secteur agricole par d’importants programmes de coopération et autres accords commerciaux, a précisé le communiqué. La 9ème édition du SIAM connaîtra d’importants changements en termes de durée du salon étendue à 10 jours, ainsi qu’en superficie, a ajouté le ministère. La veille du SIAM sera marquée par l’organisation du grand événement annuel de l’agriculture: les Assises de l’agriculture de Meknès qui seront tenues cette année sous le thème «Agriculture familiale», en partenariat avec la FAO.   Aujourd’hui

Social

Une Marocaine accouche lors du vol Casablanca-Montréal de la RAM. Une Marocaine âgée de 33 ans a accouché d’un bébé de sexe féminin, dans la nuit de samedi à dimanche, à bord d’un avion de la Royal Air Maroc (RAM) assurant le vol Casablanca-Montréal, a-t-on appris lundi auprès d’une source responsable. La jeune maman, qui été accompagnée de son mari, a commencé à sentir les contractions peu après le décollage de l’appareil, nécessitant l’intervention de l’équipage et l’aide d’une passagère canadienne, qui travaille comme infirmière, pour faciliter l’accouchement survenu aux premières heures de dimanche, ajoute la même source. La famille originaire de Casablanca a choisi le prénom de “Ghalia” à son bébé, accueillie par les applaudissements des passagers, et transporté avec sa maman dans une ambulance vers l’hôpital de St Mary de Montréal, après que le pilote de l’avion eût prévenu les autorités canadiennes avant l’atterrissage de l’appareil. Les hôtesses de l’air et stewards de la RAM avaient suivi des formations portant sur les différentes techniques d’intervention médicale dont les accouchements, rappelle-t-on de même source.  lnt

Jeux de cartes. Des paris clandestins et un mort à Sidi Bernoussi. Une opération de police digne d’un film d’action à Sidi Bernoussi: le chef d’arrondissement blessé, une personne morte, sept autres interpellées et le propriétaire du local en fuite. Après avoir reçu des plaintes des citoyens et des correspondances du gouverneur du district urbain, l’arrondissement de police de Sidi Bernoussi a chargé des éléments de procéder à des recherches concernant le propriétaire de l’établissement, abritant des jeux de cartes et de paris, sans autorisation ! Accompagné du chef de l’arrondissement Attacharouk, les policiers ont assuré une surveillance de 45 minutes pour élucider cette affaire. Il s’est avéré alors que la personne recherchée se trouvait dans le local avec 25 autres individus. Après avoir reçu l’ordre du parquet, et devant le refus du propriétaire de l’établissement de répondre aux appels du chef de l’arrondissement pour ouvrir la porte, les agents ont fait irruption. Au cours de cette opération, le chef d’arrondissement a été blessé et sept personnes ont été interpellées parmi eux un gardien, qui bloquait la porte. Parmi les fuyards une personne de 66 ans, a été trouvée gisant par terre. Secouru, le malheureux parieur a été conduit à l’hôpital où il a rendu l’âme suite à une crise cardiaque, nous fait savoir la cellule de communication de la préfecture de police du Grand Casablanca.  Le Matin

Suicide au Maroc: Il est temps de lever le tabou. Si le suicide en soi est un tabou au Maroc, celui des enfants l’est encore plus. Il est inconcevable qu’un petit être souffrant puisse passer à l’acte mais la vérité en est autre. Tout porte aujourd’hui à croire que s’il y a une question sur laquelle il est urgent de se pencher, ce serait celle du suicide des enfants car il s’agit là de la deuxième cause de décès des jeunes âgés entre 15 et 24 ans. Ce ne serait pas tout, selon un sondage effectué il y a plus d’un an par le ministère de la santé auprès des jeunes écoliers de 10 à 13 ans, l’idée de suicide aurait traversé l’esprit de pas moins de 14% de ces jeunes. Ces chiffres donnent froid au dos mais savoir pouvoir agir pour l’éviter dans trois cas sur quatre est, quant à lui, rassurant. Comment repérer un jeune en souffrance? Et que faut-il savoir pour agir? Telles sont les questions auxquelles l’association Sourire de Reda a jugé bon d’apporter réponse lors d’une table ronde organisée le 13 février à Casablanca. L’absence de chiffres officiels sur le nombre d’enfants qui se donnent la mort n’est aucunement une raison de se leurrer en pensant que nos enfants en sont épargnés. Les données manquent au même titre que le courage d’avouer l’existence du phénomène en soi. Faire face à un mal- être ou simplement l’exprimer peut être une tâche difficile pour un enfant ou un adolescent. Fait qui pousse un nombre indéfini d’entre eux à penser au suicide. Il faut savoir toutefois qu’avant tout passage à l’acte, la personne suicidaire donne des signes qui devraient alerter son entourage. D’après le docteur Nawal Khmilechi, pédopsychiatre, «l’adolescent est plus exposé au suicide car ses actes sont plus impulsifs et il est tout le temps à la recherche de sensations fortes. C’est ce qu’on appelle de point de vue biologique la maturation cérébrale». Le docteur Khmilechi attire l’attention des parents sur le fait que tout adolescent à droit à la faille et que parfois le stress scolaire et parental crée un «réel décalage entre exigences sociales et leurs propres capacités».  Aujourd’hui

La femme au coeur de la réforme de l’audiovisuel. Le Forum arabe sur la femme et les médias s’est ouvert mardi, à Marrakech, en présence d’une quinzaine de délégations de femmes représentant le monde arabe. Plusieurs femmes ministres arabes dont Bassima Hakaoui, ministre marocaine de la Solidarité, de la femme et de la solidarité sociale participent à ce forum, a constaté un journaliste de Le360. Le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a déclaré à cette occasion que la situation de « la femme journaliste ne reflète pas les ambitions du Maroc ». « La femme journaliste au Maroc ne représente que 27% du corps journalistique », a en effet regretté le ministre. Ce Forum qu’a ouvert le ministre d’Etat Abdellah Baha, bras droit du chef du gouvernement, en présence notamment de la directrice générale de l’Organisation arabe de la femme, l’Emiratie Sif Achamissi, se tient dans la ville ocre sous le thème « la femme et les médias à la lumière des changements récents, vers des médias arabes équitables ». La ministre marocaine de l’Environnement, Hakima El Haite, a égalemet participé à cette cérémonie. « La situation de la femme journaliste ne reflète pas nos ambitions et nos obligations constitutionnelles. L’image de la femme est utilisée comme thème et comme sujet, ce qui contredit les principes de l’égalité et la dignité. La femme est un partenaire à part entière. Le gouvernement travaille actuellement sur la réforme de l’audiovisuel pour lutter contre les stéréotypes », a déclaré à Le360 Mustapha El Khalfi. Le ministre a souligné la nécessité d’assurer « la protection contre la chosification de la femme. Il faut aller plus loin dans la parité ». il a fait part de la création prochaine d’un « Observatoire national sur l’amélioration de l’image et le rôle de la femme dans les médias ».  Le 360

Khénifra : 520 vélos remis aux élèves démunis. Quelque 520 élèves démunis dans différents établissements scolaires de la province de Khénifra vont recevoir des vélos, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain. Seize établissements de l’enseignement collégial dans les communes urbaine de Mrirt et rurales d’Oum Errabie, El Hammam, Had Bouhsoussein, Sebt Ait Rahou, Moulay Bouâzza, Aguelmous, Tighessaline, El Hri, Ait Ishaq, Ouaoumana, Krouchen, Sidi Yahia Ousaâd et El Kbab sont concernés par cette opération. Cette distribution de vélos a démarré, lundi après-midi, au collège Ibn Al Khatib (30 bénéficiaires) dans la commune rurale de Sidi Lamine par le gouverneur de la province, Mohamed Ali Oukassou. Cette opération, dont le coût s’élève à plus de 580.000 dirhams, vise à encourager la scolarisation et contribuer à la lutte contre la déperdition scolaire dans cette province à dominante rurale. 34 projets, d’une valeur globale de plus de 12,3 millions de dirhams (MDH), ont été retenus par le comité provincial du développement humain (CPDH) dans le cadre du programme transversal au titre de l’année 2013. La contribution de l’INDH au financement de ces projets s’élève à plus de 6,639 MDH alors que le reste a été assuré par les différents partenaires (associations, communes, coopératives), selon les données du service de l’action sociale de la préfecture.  Aufaitmaroc

Sécurité routière. La COSAF organise sa première campagne de sensibilisation. À l’occasion de la Journée nationale de la sécurité routière, la COSAF organise aujourd’hui sa première campagne de sensibilisation de l’Association sur la sécurité routière pour diminuer les victimes des accidents de routes notamment la prévention des handicaps et le respect des piétons. «Chaque jour, nous participons à la circulation. Les piétons en font partie intégrante et ils sont les usagers de la route les plus faibles. Il est bien triste qu’au Maroc sur 4 600 accidents mortels rapportés par an, 27,9% de piétons font partie du nombre de décès par accident de la route. L’article 167 du Code de la route marocain stipule que le conducteur qui blesse un piéton est condamné à une peine de 1 mois à 2 ans de prison ferme !» indique un communiqué de la COSAF. Et d’ajouter : «Des règles de conduite s’imposent à eux ainsi qu’aux autres usagers de la route afin d’assurer leur sécurité. Il est donc nécessaire, pour nous-mêmes et pour les autres, d’avoir un comportement sécurisé de piéton ou d’automobiliste, une bonne conduite à tenir et à transmettre à autrui. En se respectant mutuellement et en suivant les règles de base, les piétons et les conducteurs peuvent faire «bon ménage» et ne pas se mettre en danger les uns les autres. Qui jeune apprend, vieux saura !». Rappelons que la COSAF lutte pour le respect des piétons, pour la prévention des handicaps sur nos routes et contre la mortalité des piétons. Les membres de l’association vont distribuer des flyers et donneront aujourd’hui des formations de premiers gestes de secours lors d’un accident et des conseils pour les piétons…    Aufaitmaroc

Art & Culture

La peinture marocaine à l’honneur à Londres. C’est une prestation réalisée à l’initiative de Nadia Echiguer, propriétaire de Moroccan Fine Art, dont le souci est de faire voir l’art marocain au public anglais. Donc, après la Biennale 2013 où elle a invité quelques peintres marocains à y participer, N. Echiguer revient à la tâche, mais cette fois-ci en collaborant avec une galerie de renom pour célébrer les créations de trois noms de la peinture marocaine. «C’est un événement très important pour l’image du Maroc dans un pays comme la Grande-Bretagne où l’art a connu une grande évolution. Puis, c’est une occasion qui nous permet de communiquer avec les artistes de ce pays et de voir ce qui se passe ailleurs au niveau plastique. Ces moments de partage peuvent aussi mener à un échange culturel entre nos deux pays, en faisant venir des plasticiens exposer leurs œuvres dans nos galeries», souligne l’artiste-peintre Hassan Boukhari, connu pour ses créations hyperréalistes, puisant ses sujets dans la culture et le patrimoine marocains. Son travail délicat et minutieux met en exergue la pertinence d’un regard perçant qui ne laisse rien échapper des effets lumineux, ni des jeux de nuances des couleurs. Ses travaux perpétuent et pérennisent une mémoire à la fois nostalgique et profondément enracinée qui est tout à l’honneur de notre tradition ancestrale. Tout comme le peintre Said Qodaid, dont les sujets préférés représentent le Maroc authentique, avec ses couleurs tantôt tendres tantôt éclatantes, ses gens, ses traces et ses souvenirs. Il a su développer un style propre à lui, à travers une palette riche que seul Qodaid sait manier pour en sortir ses thèmes de prédilection. Son sens de partage lui a inspiré la création, en 2003, d’un atelier en son nom où des dizaines de jeunes talents furent formés.  Le Matin

Gerda HEGEDUS, la luminosité et la douceur à Dar Souiri… Gerda Hegedus, peintre autrichienne, expose jusqu’au 2 mars 2014 à Dar Souiri, à Essaouira. Mme Hegedus, née au Brésil en 1926, travaille et expose au Maroc depuis de très nombreuses années, pratiquement depuis le début de la décennie soixante-dix du siècle passé. Aujourd’hui, elle partage ses jours entre Marrakech, dont elle apprécie particulièrement la luminosité, et la Toscane, cette région d’Italie réputée pour la beauté de ses paysages. Comme l’exprime si bien le dictionnaire d’art Benezit, dans l’édition de 1999, « ses paysages lumineux, ses portraits mystérieux, ses petits personnages évoluant dans de grands espaces, évoquent tour à tour les Impressionnistes, Turner ou des paysages flamands… ». A voir les toiles présentées à Dar Souiri, pour une exposition qui coïncide avec le Festival des Alizés, première annonce du printemps dans la ville chère à André Azoulay, on perçoit l’amour fort que Gerda Hegedus porte au Maroc, à ses lumières, ses paysages, ses gens, ses kasbahs et autres souks. C’est sans doute le sentiment le plus prenant que l’on ressent accompagné d’une infinie douceur, d’une qualité du trait et d’une grande maîtrise des diverses techniques picturales que dégagent les toiles de Gerda Hegedus, artiste peintre comblée par des décennies de travail, d’expositions à Casablanca, Marrakech, Paris, Sao Paulo ou New York… Primée à de nombreuses occasions, décorée de la Croix d’Honneur d’Autriche des Arts et des Sciences, membre de l’Académie européenne des Arts, Gerda Hegedus est sans doute l’un des très rares peintres à s’honorer d’avoir exposé au célébrissime Café Procope à Paris, rue de l’Ancienne Comédie, qui connut dans ses murs, Bonaparte, Marat, Robespierre, mais aussi Voltaire, Jean de La Fontaine, Victor Hugo ou Lamartine…  lnt

Quel avenir pour le cinéma marocain ? L’avenir du cinéma marocain réside dans l’élaboration d’une vision de complémentarité entre l’aspect artistique de l’industrie cinématographique et l’ambition commerciale légitime, a affirmé, samedi à Tanger, le directeur général du Centre cinématographique marocain (CCM), Noureddine Sail. Intervenant lors d’une rencontre pour la présentation du bilan cinématographique national au titre de l’année 2013, dans le cadre de la 15ème édition du Festival national du film (FNF) de Tanger, M. Sail a souligné l’importance de garder une cadence élevée de la production sur le plan quantitatif, condition sine qua non pour assurer la pérennité et le développement de l’industrie cinématographique marocaine. “L’industrie du cinéma ne vit pas seulement grâce aux grandes œuvres cinématographiques”, elle a aussi besoin de films réalisant un succès au box-office, ce qui permet de dynamiser la structure économique du cinéma, a-t-il expliqué. Il a aussi mis l’accent sur la nécessité de soutenir la production de courts métrages, véritable pépinière du cinéma et prélude à la production de longs-métrages, notant l’importance du premier film qui ouvre la voie devant les cinéastes en herbe, d’où l’intérêt que porte le CCM l’encouragement des courts-métrages. Sur le plan des salles du 7ème art, M. Sail a réaffirmé l’intérêt du CCM pour la réalisation de salles multiplexes, qui sont “les plus aptes à accompagner les mutations de l’industrie cinématographique à l’échelle mondiale”.  Libe.ma

Sport

Jo d’hiver: La marocaine Kenza Tazi entre en lice. L’essentiel est de participer. Cette maxime de Pierre de Coubertin, Kenza Tazi l’a bien comprise. La jeune marocaine, née à Boston (USA), s’est alignée, ce mardi matin, sur le slalom géant, qui n’est pas sa spécialité. Après une première manche difficile, où elle se place en 69e position (+17’’39), elle aborde plus confiante le second tracé et se classe au final à la 62e place à plus de 32’’ de la double championne olympique à Sotchi, la slovène Tina Maze. Mardi, c’est au tour de notre porte-drapeau, Adam Lamhamedi, d’entrer en lice également en slalom géant, à partir de 8h GMT.  Le 360

Les Lions de l’Atlas face à un mondialiste en juin? Dans le cadre des préparatifs de la CAN 2015, l’équipe nationale du Maroc devrait affronter en amical la Russie le 6 juin prochain. D’après nos confrères du journal « Almountakhab », la Fédération russe s’en chargerait de tous les frais de déplacement des Lions de l’Atlas à Moscou. Cependant, la FRMF n’a pas encore publié sur son site internet la liste des joueurs présélectionnés pour la rencontre amicale face au Gabon prévue le 5 mars prochain au Grand Stade de Marrakech.  Mountakhab

Maroc: Taarabt et Chamakh de retour en sélection. A peine nommé sélectionneur intérimaire, Hassan Benabichia a dévoilé La pré-sélection du Maroc qui va affronter le Gabon en amical le 5 mars prochain au Grand Stade de Marrakech. Et les nouvelles sont bonnes pour Marouane Chamakh et Adel Taarabt qui ont retroué la joie de jouer avec Crystal Palace et le Milan AC. Ils ont été convoqués et font leur retour au sein d’une liste qui devra être ramenée à 23 éléments. Rachid Allioui, l’attaquant de Guingamp, est convoqué pour la première fois. Voici la présélection du Maroc : Gardiens : Yassin Bounou, Mohamed El Youssfi, Khalid Askari. Défenseurs : Zakaria El Hachimi, Abdelatif Noussir, Mehdi El Moutaki, Mohamed Abarhoune, Abdelhamid El Kaoutari, Zouhair Feddal, Abdeljalil Jbira, Issam Erraki. Milieux : Kamel Chafi, Issam El Adoua, Said Fatah, Mounir Obbadi, Driss Fettouhi, Noureddine Amrabat, Mohcine Metaouali, Adam Ennaatif, Adebelaziz Barrada, Adel Taarabt, Omar El Kaddouri, Oussama Assaidi, Abdelkabir El Ouadi, Nabil El Zhar. Attaquants : Youssef El Arabi, Mouhcine Iajour, Marouane Chamakh, Rachid Allioui.  Africatopsports

Zemmama: « Le Raja est le plus grand club d’Afrique ». Vainqueur de la Ligue des Champions dans ses éditions de 1989, 1997 et 1999, et finaliste de l’édition 2002, le Raja de Casablanca a fait part de ses ambitions de reconquérir le titre pour la quatrième fois de son histoire. Après le président Boudrika, c’est au tour de l’un des joueurs emblématiques du club, Marouane Zemmama, et qui a fait son retour au bercail cette saison, d’exprimer son ambition de rééditer l’exploit. « Nous avons une grande équipe et un bon manager, et je pense que nous pouvons la remporter. Ce sera difficile pour nous, mais je pense que nous avons l’équipe qu’il faut pour le faire. » a déclaré Marouane au micro de la BBC. L’ancien sociétaire de Middlesbrough a exprimé sa grande motivation surtout après la victoire du Raja à Freetown (1-2) lors du tour préliminaire de la Ligue des Champions, où il a été l’auteur du but victorieux.  Mountakhab

International

Danemark : Les musulmans et les juifs se dressent pour ‘sauver’ la viande Hallal et Cacher. Le ministère danois de l’agriculture a décrété une interdiction d’égorger les bêtes selon les rites musulmans et judaïques. En effet, hier lundi 17 février, est entrée en vigueur, la règle décrétée par le gouvernement danois, interdisant l’abatage rituels des animaux, empêchant ainsi, les communautés musulmanes et juives du pays, de bénéficier des filières des viandes ‘Halal’ pour les musulmans et ‘Cacher’ pour les juifs. Commentant cette décision, pouvant s’apparenter à une restriction aux caractères islamophobes et antisémites, le ministre danois de l’agriculture, Dan Jørgensen, a indiqué que les droits des animaux étaient plus prioritaires et passaient avant n’importe quel religion. L’abatage des bêtes se fera désormais de la pire des manières, la manière européenne, à savoir choquer électriquement ou droguer la bête pour l’immobiliser, avant de lui exploser la tête avec une arme à feu. Selon le site turc World Bulletin, la communauté musulmane a fortement décrié cette décision, la jugeant érodant les droits et libertés religieuses dans le pays. A ce propos, une fédération de 53 ONG musulmanes au Danemark, appelée Danish Halal, a lancé une pétition contre l’application de cette décision islamophobe du gouvernement danois. Pour sa part, la protestation juive est venue d’Israël, où le vice-ministre israélien des cultes Eli Ben Dahan a fermement condamné la décision danoise, qu’il a placée dans un contexte d’atmosphère antisémite en Europe : ‘‘L’antisémitisme européen dévoile son véritable visage et se retrouve même dans les sphères gouvernementales.. Nous ne nous tairons pas’’, a-t-il mis en garde, rapporte le journal La Croix.  Le Mag

Les avions de l’armée suisse ne décollent qu’aux heures de bureau. Le détournement du Boeing 767-300 d’Ethiopian Airlines a permis de mettre en lumière le manque d’efficacité de la défense aérienne suisse. Copilote aux manettes, l’avion détourné s’est posé à 6 h 2 sur le tarmac de l’aéroport de Genève, escorté par deux Mirage 2000 de l’armée française. Un peu plus tôt, il était accompagné par deux Eurofighter de l’armée italienne. L’armée helvète, elle, n’est jamais intervenue. À cela, une curieuse explication : les avions de chasse suisses ne décollent qu’aux heures de bureau. « En 2014, l’armée suisse n’intervient qu’aux heures de bureau », s’est justifié à 20 Minutes Laurent Savary, porte-parole des forces aériennes suisses. Et de préciser à la Tribune de Genève : « Les forces aériennes sont disponibles entre 8 et 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures. » En dehors de ces créneaux horaires, Berne compte sur la coopération de ses alliés pour assurer sa défense. Ces derniers ont le droit de pénétrer dans l’espace aérien en cas de danger imminent. Des radars permettent également aux militaires suisses de rester vigilants. « Vous avez un budget et vous êtes obligés de faire des choix en fonction de vos priorités », s’est défendu de son côté Juerg Nussbaum, porte-parole de l’armée suisse. Oui, mais le budget ne suffit pas toujours. En mai, les citoyens suisses participeront à un référendum concernant l’achat de nouveaux avions de chasse. Le gouvernement a déjà donné son accord, mais les électeurs ne semblent pas sur la même longueur d’onde. Selon un sondage publié lundi, ils sont 53 % à être défavorables à un tel projet.  Le Point

«La politique économique de Bouteflika repose sur le mensonge » – Abdelaziz Rahabi sur Radio M. Engagé depuis quelques semaines aux côtés de Ali Benflis dans la course aux élections présidentielles d’avril 2014, Abdelaziz Rahabi a exposé la vision économique du programme de son candidat, dont l’intégralité sera dévoilée dans les prochains jours. « Dans notre projet, nous proposons une période post-rente, une période dans laquelle l’entreprise serait véritablement le moteur de la croissance, du développement et de la prospérité », a-t-il déclaré. Pour cela, une véritable réflexion doit être engagée sur les subventions énergétiques et notamment sur le coût réel du litre d’essence dont « le prix relève du secret d’Etat » selon l’ancien diplomate. «L’Algérie soutient les matières énergétiques à raison de 10 milliards de dollars qui auraient pu servir à lancer une véritable industrie pétro-chimique », dénonce Abdelaziz Rahabi qui estime que « le prix soutenu des produits pétroliers est complètement scandaleux ». Malgré l’impopularité de telles mesures, en opposition avec la à tour de bras, mise en place par le président Bouteflika et financée par des cours soutenus du pétrole depuis 15 ans, l’ancien diplomate a affirmé que « Benflis n’envisage pas de mentir aux Algériens ». « Je ne peux pas m’associer à un discours porté par le mensonge ou les promesses non tenues », a-t-il déclaré, en prenant pour exemple les récentes déclarations sur le programme AADL, promettant la réalisation de « 230.000 logements en une année ». Des promesses impossibles à tenir, a-t-il dit. «J’appartiens à une équipe qui a refusé de signer l’accord d’association [NDRL de démantèlement tarifaire] avec l’Union européenne dans les années 90 malgré des conditions très difficiles, terrorisme, FMI, isolement politique », a rappelé Abdelaziz Rahabi, qui a qualifié sa signature par Bouteflika de « grave erreur ».  Maghrebemergent

Jacques Chirac victime d’une crise de goutte très douloureuse. L’ex président français Jacques Chirac, a été admis en urgence à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, hier soir. Chirac, souffrait ‘‘d’une violente crise de goutte très douloureuse’’. Selon The Telegraph, la douleur stridente qu’éprouvait le président, a poussé son entourage à vite, décider de l’hospitaliser. Une ambulance escortée par des motards de la police française, a ainsi transporté, lundi en début de soirée, le président Chirac, vers l’hôpital américain, où il a subit plusieurs examens, avant de le ramener chez lui, son état étant jugé par ces médecins, non nécessitant une hospitalisation sur place. Jacques Chirac, âgé de 81 ans, souffre de problème de santé depuis des années et avait plusieurs fois été hospitalisé, même durant la dernière année de son mandat présidentiel.  Le Mag

Tunisie : Kerry débarque en surprise et encense Marzouki. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est arrivé mardi à Tunis. Une visite surprise qu a pour objectif majeur de destinée de prouver le soutien des Etats-Unis à la transition démocratique en Tunisie, pays précurseur de. Aussitôt après son arrivée, John Kerry s’est entretenu avec le président de la République Moncef Marzouki, puis avec le nouveau Premier ministre, Mehdi Jomaâ, indique l’AFP. « J’avais vraiment hâte de venir. Nous sommes très impressionnés par les pas que vous avez faits, par l’approche rationnelle, réfléchie de la transition. Félicitations pour la Constitution, qui est un grand pas. Et nous avons vraiment hâte de voir le processus électoral », a dit John Kerry à Moncef Marzouki. L’AFP relève que la courte visite du responsable américain vise à montrer « le soutien continu des Etats-Unis au peuple et au gouvernement tunisiens » et à discuter avec les dirigeants tunisiens « des progrès de la transition démocratique en Tunisie », a indiqué la porte-parole du département d’Etat américain, Jen Psaki. Des responsables du Département d’Etat ont également indiqué que Washington voulait collaborer avec les autorités tunisiennes pour traduire en justice les auteurs d’une attaque en 2012 contre l’ambassade et l’école américaines à Tunis  Afrik.com

Corée du Nord : des crimes qui rappellent ceux des nazis, pour l’ONU. Le président de la commission de l’ONU chargé de l’enquête sur la République populaire démocratique de Corée, l’Australien Michael Kirby, a comparé lundi 17 février les atrocités commises sous le régime de Kim Jong-un aux crimes commis par les nazis et leurs alliés pendant la seconde guerre mondiale. Dans son rapport, l’équipe d’enquêteurs de l’ONU a menacé lundi depoursuivre devant la Cour pénale internationale (CPI) plusieurs responsables nord-coréens, « y compris » le président Kim Jong-un, pour des violations « systématiques et étendues » des droits de l’homme, qui dans de nombreux cas constituent des crimes contre l’humanité. Elle estime que « des centaines de milliers de prisonniers politiques ont péri dans des camps pendant les cinquante dernières années […],graduellement éliminés par des famines délibérées, le travail forcé, les exécutions, la torture, les viols et le refus des droits de reproduction appliqués par des punitions, des avortements forcés et des infanticides ». Dans son discours, M. Kirby, juge à la retraite, a notamment évoqué l’existence d’un camp de prison où les détenus avaient pour mission debrûler les corps des morts de faim pour en faire de l’engrais. M. Kirby a par ailleurs tenu à adresser personnellement un courrier au président nord-coréen pour lui faire part des résultats et recommandations du rapport. Lors d’une conférence de presse, le président de la commission de l’ONU a déclaré : « Raconter les histoires humaines (…) est une partie très importante des efforts de la commission d’enquête pour faire la lumière sur un coin très sombre du monde où les droits de l’homme ne sont pas correctement respectés. » Sans surprise, Pyongyang a rejeté « catégoriquement et dans son ensemble » le texte, le qualifiant de « produit de la politisation des droits de l’homme menée par l’Union européenne et le Japon, en accord avec lapolitique hostile des Etats-Unis ».   Le Monde

Nouvelles technologies

Le Galaxy S5 aura un capteur biométrique et proposera un espace privé. Attention, ceci est une surprise ! Le Galaxy S5, le prochain smartphone de Samsung, intégrera bel et bien un lecteur d’empreintes digitales. Et plus surprenant encore, ce capteur sera intégré au bouton d’accueil du téléphone du géant sud coréen. Un peu à la manière de celui de l’iPhone 5s, en quelque sorte, alors que certaines rumeurs indiquaient, il y a peu, que le capteur aurait pu se situer derrière l’écran. Contrairement au lecteur du téléphone d’Apple, celui du Galaxy S5 fonctionnera en faisant glisser son doigt, de la base jusqu’au bout. Selon le site SamMobile, à l’origine de cette information, et généralement très bien renseigné pour tout ce qui touche aux produits Samsung, « il faudra également maintenir votre doigt à plat contre le bouton Home et le faire glisser à une vitesse modérée, sans quoi il ne reconnaîtra pas votre empreinte ». Le doigt devra également être sec. SamMobile précise également qu’une empreinte en temps réel de votre doigt sera affichée sur l’écran au fur et à mesure que vous le scannerez. L’outil de reconnaissance d’empreintes digitales serait intégré au système d’exploitation et il devrait être possible d’enregistrer jusqu’à 8 empreintes. Selon les sources de SamMobile, une seule de ces huit empreintes pourrait servir à déverrouiller le téléphone, tandis que les autres pourraient lancer des applications ou activer une tâche, sur le principe d’un raccourci.  01Net

Dyson contre Samsung : un autre combat de brevets. Samsung n’a pas que des concurrents comptant parmi les acteurs de la mobilité. Le constructeur coréen est aussi très engagé dans le développement d’appareils électroménagers, y compris les aspirateurs. Concernant ce dernier produit, justement, Samsung doit encore mener une guerre des brevets. Si vous n’aviez pas suivi les premiers épisodes de la concurrence qui oppose Samsung à Dyson, voici un petit rappel des faits : au cœur du conflit, les aspirateurs sans sac. Déjà en procès pour une histoire de brevet en 2009, voici que Dyson accusait à nouveau Samsung de l’avoir copié au dernier trimestre 2013. Cette fois, le problème était censé porter sur le système de déplacement de ses aspirateurs. Bien que parfois infondées, ce genre d’accusations portent toujours préjudice aux marques. Et bien ce fût le cas ici, d’autant que Dyson avait finalement choisi de revenir sur ses propos deux mois après avoir engagé des poursuites contre Samsung. Les choses auraient pu en finir là si Samsung, déjà bien habitué à ce type de batailles juridico-médiatiques, n’avait pas décidé de contre-attaquer en poursuivant à son tour Dyson pour diffamation : « Nous intentons un procès car les dommages subis sont importants et nous craignons que des incidents similaires ne se reproduisent. ». Il est clair que de le fait de demander près de 7 millions d’euros de dommages et intérêts risque de freiner les prochains détracteurs.  Gizmodo

La neknomination, c’est pas du jeu. Conduite virale dangereuse interdite. S’il pouvait border les voies rapides du Net et de ses réseaux sociaux, ce panneau freinerait-il l’émergence et la propagation de pratiques périlleuses, voire funestes ? L’une d’elles, la « neknomination », une variante du binge drinking (beuverie express) en provenance d’Australie, a le vent en poupe et, au moins, quatre jeunes morts sur les bras. « Neknomination ? Ce jeu que vous trouvez hilarant mais qui fait de plus en plus de morts. Bande d’imbéciles », s’écrie Marine surTwitter. Cap’ ou pas cap’ ? La « neknomination » – mot-valise issu de « to neck adrink » (« boire un verre cul sec » en argot anglais) et « nomination » pour la désignation de trois camarades qui doivent relever le même défi dans les 24 heures – ne se limite pas à un seul verre et a visiblement dérapé. De nombreuses vidéos en témoignent. Mais « on n’a aucun moyen de contrôler ce que boivent effectivement les protagonistes. Qu’est-ce qui nous dit qu’untel est en train de boire de la vodka et pas de l’eau ? », estime le sociologue Olivier Glassey sur Le Plus du Nouvel Observateur. La e-surenchère est jusqu’au-boutiste. « A ma connaissance, on ne peut pas mourir en buvant un seul verre, écrit la sage Sabrina sur la page Facebook de Neknomination France. Après, ceux qui partent dans l’excès payent leur connerie, c’est tout. ». « Beaucoup d’entre vous pourront nous dire que ce n’est pas de boire un verre d’alcool devant une caméra qui les tuera, renchérit le communiqué de la Police nationale. Les défis relevés par les jeunes nominés deviennent bien souvent de plus en plus recherchés et les dérives peuvent entraînerdes comas éthyliques, voire la mort. » Les autorités exhortent les potentiels candidats à se « montrer bien plus intelligents que ça et ne pas se laisserinfluencer par une stupide épidémie ».  Le Monde

 

 

 

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires