Flash-news : Trente en un du « 20 janvier 2014

Flash-news : Trente en un du « 20 janvier 2014

382
0
PARTAGER

Le Comité Al Qods condamne la politique israélienne. Le comité Al Qods, réuni vendredi et samedi à Marrakech dans le cadre de sa 20-ème session, a condamné la politique du fait accompli adoptée par les autorités israélienne dans la ville sainte. Le comité « condamne et désapprouve la politique du fait accompli adoptée par les autorités d’occupation israélienne dans Al-Qods Acharif, ainsi que tous les actes hostiles et illégaux visant l’altération du statut juridique d’Al-Qods Acharif, de son cachet civilisationnel et de sa structure démographique », souligne le communiqué final sanctionnant les travaux de cette instance, issue de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), et dont lecture a été donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar. Les membres du Comité dénoncent, à cet égard, « le harcèlement des Palestiniens, par le retrait de leurs pièces d’identité, la démolition de leurs maisons et en les obligeant à abandonner leurs maisons, outre la poursuite de la politique d’implantation des colonies et de confiscation des terres ainsi que la construction d’un mur de séparation pour isoler Al-Qods Acharif de son milieu physique palestinien ». Ils rejettent aussi les décisions des autorités d’occupation d’interdire aux fidèles d’accéder à la mosquée Al-Aqsa, tout en permettant aux extrémistes juifs de pénétrer dans son enceinte pour la profaner, ainsi que la poursuite des fouilles au sein et autour de la mosquée, l’introduction de toute modification sur la situation qui prévalait dans la mosquée Al-Aqsa avant l’occupation, y compris les tentatives illégales visant sa division, dans le temps et dans l’espace, entre musulmans et juifs, dans le but de s’en emparer et de le considérer comme faisant partie des lieux saints juifs. Menara

Le Maroc se dote d’une cité des hôpitaux ultrasophistiquée. Pour combler ses déficits en matière d’infrastructures sanitaires, et conformément à la nouvelle mesure, adoptée par le gouvernement Benkirane, consistant en l’ouverture d’accès des capitaux privés, à l’investissement dans les structures de soins, une convention portant sur le développement d’une offre de soins innovante du pôle santé de l’Eco-Cité de Zenata, a été signée, à Rabat, entre le ministère de la Santé et la Société d’aménagement Zenata (SAZ), filiale du groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Signé par le ministre de la Santé, El Houssine Louardi, et le directeur général de la CDG, Anass Houir Alami, ce partenariat public-privé permettra le développement d’une offre de soins innovante répondant aux besoins nationaux, la promotion de formations aux métiers de la santé dans les domaines d’excellence requis et le lancement de programmes de recherche et développement. Ce pôle intégré, répondant aux normes nationales et aux standards internationaux, sera situé dans le premier plan d’aménagement sectoriel de la ville nouvelle de Zenata et sera développé sur une superficie de 10 hectares. « Le pôle de santé de Zenata proposera une offre médicale de pointe, accessible et de qualité, destinée à l’ensemble de la population, à travers un bouquet de spécialités à fort potentiel, à des coûts maitrisés et une gestion standardisée », a affirmé Louardi, selon ce qu’a rapporté l’agence MAP. Le ministre a noté que l’amélioration de l’offre de soins en qualité et en quantité dans le cadre d’un partenariat public/privé concerté, cohérent et complémentaire, constitue le principal objectif de ce pôle. Le Mag

Mohammed VI : “La protection d’Al-Qods ne peut se réduire à des slogans creux”. Le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a mené vendredi après-midi au Palais royal de Marrakech l’ouverture de la 20e session du comité Al-Qods, en présence du président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas. “La protection d’Al Qods contre les plans de judaïsation, et l’appui à apporter aux résistants qui s’y maintiennent, ne peuvent se réduire à des slogans creux, ni se prêter à une instrumentalisation de cette noble cause, dans le cadre de surenchères stériles”, a affirmé le Roi Mohammed VI lors du discours d’ouverture, vendredi à Marrakech, de la 20e session du Comité Al Qods. Relevant que la question palestinienne, avec sa composante Al Qods Al Charif, est l’affaire de la Oummah islamique tout entière, le Roi a qualifié la présidence du Comité Al Qods de “charge considérable et d’une grande responsabilité devant Dieu et devant l’Histoire”. Le Souverain a également rappelé les efforts déployés pour la défense du caractère arabo-islamique d’Al Qods, et à la préservation de son identité civilisationnelle en tant que berceau des religions célestes et symbole de paix et de coexistence entre les cultures. Cependant, il a souligné la nécessité de faire preuve de “réalisme et d’un esprit de consensus propre à faire aboutir les négociations” de paix. À dessein, il a appelé au renforcement du climat de confiance entre les parties concernées par le processus de paix au Proche-Orient, mettant en garde contre “tout acte provocateur susceptible de torpiller” ce processus. Au fait Maroc

Un nouveau plan national de l’eau en voie d’adoption. Un nouveau plan de l’eau, ayant pour objectif de répondre aux besoins du Maroc en eau à l’horizon 2030, a été élaboré et sera soumis pour adoption à la 10ème réunion du Conseil national de l’eau et du climat qui se tiendra cette année, a annoncé jeudi à Fès la ministre déléguée chargée de l’eau, Charafat Afilal. La ministre, qui présidait le conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique du Sebou, a indiqué que ce plan, qui constitue la référence principale de la politique nationale de l’eau, traite de toutes les problématiques concernant la gestion des ressources hydrauliques et apporte des réponses “précises” à tous les défis du secteur en vue d’accompagner les grands projets mis en oeuvre au Maroc et les politiques sectorielles de développement. Le plan, a-t-elle précisé, tente d’apporter des solutions aux problèmes de l’augmentation de la demande, de la pollution des ressources et de la gouvernance dans la gestion de ces ressources, ajoutant que le plan est une synthèse des plans directeurs d’aménagement intégré des ressources hydrauliques, élaborés par les Agences des bassins hydrauliques du Maroc. Pour Mme Afilal, les ressources en eau constituent l’un des piliers du développement économique et social et un facteur déterminant dans la stabilité et la paix sociale, soulignant l’expérience utile et très importante accumulée par le Maroc dans le domaine de la gestion et de la mobilisation des ressources en eau à travers notamment la politique des grands et moyens barrages en vue de garantir l’offre et satisfaire les besoins de la population en eau potable et en eau d’irrigation.  Maghrebemergent

Economie

Caisse de compensation : L’essence n’est plus subventionnée. Les prix de l’essence super et du fuel oil n°2 “ne font plus partie des produits subventionnés par la Caisse de compensation”, a annoncé vendredi le ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance. Ces prix sont révisés le 1er et le 16 de chaque mois, conformément à la structure des prix publiée par le ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement et à l’instar des autres produits pétroliers non soutenus, a précisé le ministère dans un communiqué. Le budget général du Royaume continuera à subventionner le gasoil, conformément aux niveaux retenus dans l’arrêté conjoint du ministre de l’Economie et des finances, du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement et du ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance n°31.14. Le gaz butane, le fuel spécial destiné à la production de l’électricité par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, le sucre et la farine nationale du blé tendre qui relève de l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses restent aussi subventionnés.  Au fait Maroc

Des navires russes autorisés à pêcher de nouveau dans les eaux marocaines. La Commission des Affaires étrangères au Parlement marocain vient de valider l’accord de coopération signé en février 2013 à Agadir (Sud du pays), entre le Maroc et la Russie en matière de pêche maritime. Il s’agit d’un nouvel accord de coopération d’une durée de quatre ans, le sixième du genre depuis 1992. L’accord définit les principes de coopération relatifs à la préservation de la richesse halieutique nationale et son exploitation, ainsi que les conditions de pêche pour les bateaux russes. Il a ainsi été convenu de permettre à une flotte de 10 navires russes de reprendre leurs activités de pêche dans les eaux marocaines, alors que les armateurs russes s’acquittent d’une contrepartie financière représentant le droit d’accès à la ressource. Cette compensation financière annuelle, instaurée pour la première fois en 2011, a été augmentée à hauteur de 100% en ce qui concerne l’accès à la ressource et de 40% en ce qui concerne les captures. L’on parle de 100.000 tonnes de poissons marocains pour une contrepartie financière de 5 millions de dirhams (1 dollar = 8 dirhams) en plus de droits annuels estimés à plus de 1.100 dollars la tonne. La partie marocaine détermine annuellement les composantes de pêche selon les types, les zones de pêche et les prix référentiels, ainsi que le nombre et le genre de bateaux autorisés à pêcher. Les navires russes sont tenus d’embarquer en permanence un effectif de 16 marins marocains contre 14 dans l’ancien accord. De même, un observateur scientifique est également embarqué en permanence pour le suivi et le contrôle des activités de ces navires en mer. Préalablement à l’entrée de ces navires dans les zones de pêche, ils effectuent une visite technique dans un port marocain pour contrôler leur conformité aux dispositions techniques de l’accord.  Maghrebemergent

L’abandon de la subvention des produits pétroliers entre en vigueur au Maroc. Le chef du gouvernement marocain, Abelilah Benkirane, a fini par introduire sa réforme de la Caisse de compensation, en abandonnant progressivement le soutien des prix des produits pétroliers. La vérité des prix, réclamée par les professionnels de la distribution des produits pétroliers, connaitra son application en 2014. Cependant, l’abandon du soutien de l’Etat ne concernera que l’essence super et le fuel industriel, destiné aux grandes industries, alors que la gazoil domestique restera encore un produit subventionné. Cette décision est contenue dans le Bulletin officiel du Royaume N.6222 en date du 16 janvier 2014. Dorénavant, selon cette mesure, le prix de l’essence super sera indexé sur celui du marché international, de même que pour le fuel industriel dont le coût de la tonne a baissé cette semaine à 4.944,4 dirhams contre 5.076,63 dirhams. L’indexation, qui entrait en vigueur dès que la moyenne des prix dépassait le seuil de 2,5% à la baisse comme à la hausse est dès lors abandonnée pour le fuel industriel et l’essence. En outre, le prix de ces deux produits, selon l’article 2 de l’arrêté gouvernemental, sera revu tous les 1er et le 16 de chaque mois. A fin octobre prochain, la réduction de la subvention du gasoil passera à 0,80 dirham le litre seulement contre 2,15 dirhams actuellement. En octobre 2014, le litre de gasoil passera à 9,89 DH contre 8,54 DH actuellement, et sera en fait assujetti à l’indexation des prix des produits énergétiques. Cette mesure est déjà taxée d’impopulaire par certains milieux industriels et agricoles. Pour autant, elle aura été longtemps prévue pour soulager la caisse de compensation, dont la réforme complète tarde à venir. D’autant que la charge annuelle des produits énergétiques coûte à l’Etat marocain plus de 25 milliards de dirhams, entre pétrole brut, produits dérivés et gaz.  Maghrebemergent

Adoption du projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés. Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a adopté le projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés. Le projet de loi n°103-12, présenté par le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des finances chargé du budget, prévoit de nouvelles dispositions relatives aux services d’investissements et aux prestations offertes par les établissements de crédit, à en croire Mustapha El Khalfi. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a indiqué que le projet de loi, qui inclut une nouvelle catégorie de prestataires en raison du développement des moyens de paiement et des acteurs de ce service, place les organismes de micro-crédit parmi les institutions sous contrôle de Bank Al Maghrib. Un contrôle qui se fera notamment en matière d’octroi et de retrait de l’agrément pour l’exercice de cette activité, de respect des règles de comptabilité et de prévoyance, de relation avec les opérateurs et du système de amendes. Ledit projet de loi prévoit également des dispositions relatives à l’encadrement de l’activité des banques participatives et une série de dispositions prudentielles relatives à la gouvernance, dont notamment l’engagement des établissements de crédit à former des comités d’audit et d’évaluation de risques, a-t-il ajouté.   Maghrebemergent

Social

Drogue: Policiers et gendarmes condamnés à la prison ferme. La cour d’appel de Casablanca a rendu, samedi, son verdict dans l’affaire du réseau de trafic de drogue à Nador. Dans son édition du lundi 20 janvier, le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribiya rapporte que ladite cour a condamné deux agents de police, deux gendarmes, des éléments de la marine royale et des forces auxiliaires, dont un colonel, à des peines de prison ferme dans cette affaire impliquant 92 personnes accusées de trafic de drogue aux côtés du principal suspect, M’hammed Lghani, alias « Cherif ». Pour rappel, l’affaire de Nador, révélée en 2009, impliquait des agents de contrôle qui permettaient aux trafiquants de faire passer la drogue de la région de Kétama vers Nador. Six ans après son arrestation, Cherif a été condamné à une peine de neuf ans de prison ferme et à une amende de 90.000 DH, nous apprend le journal. En première instance, le mis en cause avait écopé d’une peine de 10 ans de prison ferme assortie de la même amende. A noter que l’homme avait tenu à assurer sa propre défense lors de son procès en appel. Al Ahdath Al Maghribiya précise que la cour d’appel a condamné à la prison ferme 22 personnes acquittées par le tribunal de première instance. Parmi ces personnes, huit éléments et un colonel des forces auxiliaires. Deux avocats de la cour de Nador ont été acquittés, poursuit le journal. Et d’ajouter que 11 prévenus ont vu leur peine réduite à un an de prison ferme après avoir écopé entre 4 et 10 ans. A en croire le journal, la cour d’appel aurait statué de manière totalement différente par rapport au tribunal de première instance. Et de rappeler que la défense avait contesté plusieurs points notamment les rapports de police, l’absence de flagrant délit ainsi que le non-respect des conditions de garde à vue.  Le 360

Paracétamol : Pourquoi le surdosage est dangereux. Le surdosage du paracétamol fait à nouveau parler de lui. L’Agence américaine des médicaments (FDA) a recommandé mercredi de limiter le dosage de paracétamol dans les analgésiques combinés avec des dérivés de la morphine. Et pour cause, il présente une toxicité pour le foie dès lors que l’on dépasse les doses usuelles. Pour éviter tout risque pour la santé, la FDA demande aux médecins de ne plus prescrire ceux contenant plus de 325 milligrammes par comprimé ou gélule. Elle recommande de limiter le dosage maximum du paracétamol pour un adulte à 4.000 mg par 24 heures. Dans un communiqué, l’Agence explique : «Aucune donnée médicale ne montre que prendre plus de 325 mg de paracétamol par dose offre des bienfaits supplémentaires justifiant les risques accrus encourus pour la santé». En 2011, l’Agence avait demandé aux laboratoires pharmaceutiques de limiter, à compter du 1er janvier, la dose de paracétamol à 325 mg par comprimé ou gélule. Au Maroc, le Centre antipoison et de pharmacovigilance (CAPM) a émis plus d’alertes sur le surdosage de paracétamol. Une mesure nécessaire sachant que le paracétamol figure parmi les médicaments les plus vendus. Par comparaison aux autres pays, les intoxications au paracétamol sont moins fréquentes au Maroc. Selon les derniers chiffres du CAPM, 547 cas d’intoxication et un décès par le paracétamol ont été enregistrés durant la période 1980-2009, ce qui représente 2,63% des intoxications médicamenteuses. Alors qu’aux Etats-Unis on dénombre chaque année plus de 100.000 cas de surdosage avec en moyenne plus de 450 décès.  Aujourd’hui

3 gays marocains et une lesbienne algérienne auraient demandé asile à Melilia. Les autorités espagnoles de l’enclave occupée de Melilia, auraient commencé à réceptionner les demandes d’asiles des homosexuels maghrébins, fuyant les législations interdisant leurs penchants sexuels. Six individus se déclarant homosexuels, auraient déposé des demandes d’asile auprès du tribunal de Melilia occupée. Il s’agirait de deux marocains de la ville de Beni Nsar, d’un marocain de la ville d’Al Hoceima, d’une ressortissante algérienne ‘lesbienne’ et de deux maliens ‘gays’. Selon le site arabophone Al Yaoum 24, des instructions de dossiers ont été ordonnées par le tribunal de Melilia, qui a notifié aux services espagnols de sécurité, d’enquêter sur ces 6 ‘homosexuels’ demandeurs d’asile. Les six individus recevraient, selon les procédures espagnoles d’usage, des réponses statuant sur leurs dossiers, dans les six mois à venir; ils ont effectué leurs demandes, suite à une ordonnance de la justice européenne autorisant les pays membres de l’UE, à accorder asile, aux homosexuels étrangers sous conditions. En effet, la justice examine avant de donner son accord, le degré de sévérité des législations à l’encontre des homosexuels, dans leurs pays, ainsi que les dangers sécuritaires et ségrégationnistes qu’ils encourent.  Le Mag

Vers l’ouverture à Kénitra d’un centre régional des enfants diabétiques. Un Centre régional des enfants diabétiques, en chantier depuis 14 ans, vient de voir le jour à Kénitra et sera opérationnel très bientôt, ont annoncé samedi à Kénitra les responsables locaux du Lions club. Les locaux du Centre, construit par le Lions club avec la contribution de l’INDH, ont été visités samedi par une délégation du Lions club Maroc, conduite par son gouverneur Kamal El Himdy. Le Centre qui portera le nom de Feue Nezha Amini, qui avait beaucoup milité pour la concrétisation de ce projet, est construit sur une superficie d’environ 960 mètres carrés dont 600 mètres carrés bâtis. Il comprend, au rez-de-chaussée, une salle d’attente, une salle de réunion, une salle de formation, une autre de consultation, un bureau du médecin et des sanitaires et, en étage, un secrétariat, deux bureaux et une salle de réunion. Le Centre, a expliqué le Dr. Idrissi Moulay Ahmed, secrétaire général de Lions club Maâmora de Kénitra, était en chantier depuis 14 ans par manque d’apport financier et l’absence de mécènes importants. Ses travaux ont été achevés, aujourd’hui, grâce à une contribution de l’INDH, a-t-il ajouté. Le centre va dispenser ses services aux enfants diabétiques nécessiteux de la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen en leur fournissant des consultations, de l’insuline et le suivi nécessaire. Il sera aussi ouvert, dans le cadre d’un partenariat avec le Lions club Maâmora, aux membres de l’Association des Amis des Myasthéniques du Maroc, dont le siège est à Kénitra, a indiqué Dr. Idrissi Moulay Ahmed qui assure la présidence de cette association. Le gouverneur du Lions club Maroc, Kamal El Himdy, a, à cette occasion, exprimé la disposition du Lions club Maroc à fournir toute l’aide nécessaire pour le démarrage du centre, notamment en ce qui concerne le montage des dossiers pour trouver des financements éventuels pour son équipement et son fonctionnement.  MAP

Tafraout : Viol collectif d’une collégienne. Trois jeunes hommes ont été arrêtés, dernièrement, par les éléments de la gendarmerie royale de Tafraout pour avoir violé collectivement une collégienne, âgée de seize ans, apprend-on d’une source judiciaire. Selon la même source, la collégienne serait la copine de l’un des trois jeunes hommes. Sollicitée par son copain de l’accompagner vers une chambre située dans un domicile d’un quartier marginalisé de la ville, l’adolescente n’a pas exprimé le moindre refus. Toujours selon la même source judiciaire, quand elle y est rentrée en compagnie de son copain, il n’y avait personne d’autre qu’eux. Seulement, un quart d’heure plus tard, deux jeunes hommes les ont rejoints. Et l’adolescente s’est retrouvée prise au piège. Son copain l’a obligée sous la menace d’arme blanche de céder à ses deux amis. Sans pitié, ils l’ont violée collectivement. Ils ne l’ont relâchée que le lendemain matin. Soutenue par sa mère, elle a déposé une plainte auprès de la gendarmerie royale qui ont diligenté une enquête soldée par l’arrestation du trio.  Aujourd’hui

Colloque à Marrakech sur “la réforme du système de santé maghrébin”. Le Conseil ministériel maghrébin de la santé, dont les travaux ont pris fin jeudi à Tripoli, a décidé de tenir, les 25 et 26 janvier à Marrakech, un colloque sur “la réforme du système de santé maghrébin”. Ce colloque vise l’échange des expertises et des expériences et la mise en place des orientations futures des politiques de santé dans les pays membres et leur permettre de bénéficier réciproquement des grandes réformes menées au niveau des pays de l’Union maghrébine et celles en cours, indique un communiqué final du Conseil. Le Conseil ministériel maghrébin de la santé a salué les efforts du ministère marocain de la santé en vue de tenir ce colloque et garantir sa réussite et la réalisation de ses objectifs, appelant la commission technique, chargée du suivi et de la mise en œuvre des recommandations du Conseil, à élaborer une vision pour développer son action à la lumière des propositions des pays membres et la présentation des résultats du dialogue au colloque de Marrakech. Le Conseil a également salué la proposition du Maroc de tenir un autre colloque au cours de cette année sur la “santé reproductive” qui constituera une occasion pour échanger les expériences et examiner les moyens de mettre en place une stratégie maghrébine unifiée dans ce domaine. Le Maroc a été représenté aux travaux de cette réunion par l’inspecteur général du ministère de la Santé, Lahcen Chtibi et l’ambassadeur du Royaume à Tripoli, Mohamed Belaich.  Lnt

Art & Culture

Fondation ONA : Un riche programme pour célébrer l’Afrique. La Fondation ONA célèbre l’Afrique dans ses différentes dimensions ancestrale, plurielle, riche et contemporaine tout au long de l’année 2014. Ses deux espaces culturels, les Villas des arts de Rabat et de Casablanca, abriteront plusieurs activités, notamment des concerts, des conférences et tables rondes à thèmes avec la présence de spécialistes de l’économie, de l’histoire, de la culture, des expositions d’art contemporain marocain et subsaharien. «L’idée est de représenter l’Afrique avec une forte identité et mettre en valeur les liens historiques et séculaires entre le Maroc et l’Afrique tout en soulignant le rôle prépondérant que le Maroc tient sur la scène africaine», indiquent les organisateurs. Au programme, une série de concerts dédiés aux «Rythmes africains». À commencer par le concert du Maalem Mahmoud Guinéa, l’une des figures emblématiques de la musique gnaouie. Il s’est imposé aussi comme un maître en matière de fusions musicales avec des musiciens de légende comme Carlos Santana, Adam Rudolph, Will Calhoun, etc. Guinéa sera sur scène à la Villa des arts de Casablanca accompagné du rythme de percussions africaines. Toujours dans le cadre des «Rythmes africains», le créateur de «L’African Gnaoua Blues», Majid Bekkas, donnera un concert inédit, jeudi 27 mars 2014, à la Villa des arts de Casablanca et vendredi 28 mars 2014 à la Villa des arts de Rabat.  Aujourd’hui

Clôture en beauté du cycle du cinéma marocain à Madrid. Le cycle du cinéma marocain à Madrid, organisé du 9 au 15 janvier à Madrid, a été clôturé en beauté, mercredi soir, avec la projection du long-métrage « Les Chevaux de Dieu » du réalisateur Nabil Ayouch. Tenue à l’initiative de l’Association pour l’action interculturelle universitaire citoyenne (APAIUC) et de la Fondation de la société espagnole générale d’auteurs et éditeurs, cette manifestation a connu un « succès éclatant », ont souligné les organisateurs, précisant que la salle « Berlanga », qui a abrité ce festival, est devenue bien petite pour accueillir les centaines de spectateurs venus suivre les films projetés et les débats avec la participation de professionnels marocains et espagnols. Le public espagnol a pu constater l’évolution du cinéma marocain et la qualité des films projetés qui traitent de tous les sujets de l’actualité politique, sociale et économique du Royaume, a-t-on souligné de même source. Outre « Les Chevaux de Dieu », une quinzaine de films marocains ont été projetés dans le cadre de cette manifestation cinématographique tenue sous le thème « Après Tanger : un regard éthique sur le mouvement cinématographique ». Parmi ces films figurent « Les yeux secs » de Narjisse Nejjar, « Nos lieux interdits » de Leila Kilani, « Zéro » de Nour-Edine Lakhmari, « A Casablanca, les anges ne volent pas » de Mohamed Asli et « Courte vie » de Adil Fadili. Ce cycle, marqué également par des débats sur le 7ème art marocain, avait pour principal objectif de faire connaître au public espagnol l’évolution et l’actualité cinématographique au Maroc, ainsi que les grands changements enregistrés depuis plus d’une décennie dans le cinéma marocain.  Libe.ma

Soirée du rire solidaire au théâtre national Mohammed V. L’Association KeepSmiling organisera, samedi au théâtre national Mohammed V, la 5ème édition de la Soirée du rire solidaire, la seconde au Maroc. Initiée avec l’appui du théâtre Mohammed V et de sociétés privées, cette soirée réunira un plateau d’humoristes du Maroc et d’ailleurs, notamment Bassou, Nabil Doukali, Hamza Filali, Rachid Rafik et Donel Jack’sman et également sera animée par la chanteuse Nabila Maan. Les bénéfices de cette soirée de solidarité seront dédiés à l’accompagnement d’enfants en situation de rue dans un centre d’accueil du jour et de réinsertion sociale.  Aujourd’hui

Sport

Equipe nationale recherche sélectionneur désespérément: Troussier, Renard et les autres ! Après la séparation avec Rachid Taoussi, l’équipe nationale marocaine de football est sans entraîneur; une situation bien embarrassante pour les joueurs qui crient leur désarroi et leur colère après des dates FIFA ratées et surtout l’occasion de consolider l’équipe pour éviter davantage de mauvais résultats. Plusieurs noms circulent pour la succession de Taoussi, à leur tête les français Hervé Renard et Philippe Troussier, sans oublier les marocains Mhamed Fakhir et Badou Zaki dont le nom revient en force à chaque pour être écarté … à chaque fois ! Selon le site arabe Kooora, le choix serait plus proche de Philippe Troussier que des autres.. toutefois, les rumeurs qui émanent de la FRMF bien plus que les informations sûres à chaque fois, laissent toujours le doûte planer sur celui qui prendra en charge une équipe nationale en « quête d’identité ». La même source assure qu’un comité composé d’experts en la matière se penchera, vers la fin du mois, sur ce dossier épineux pour désigner l’heureux élu dont la mission serait des plus délicates, redonner confiance au public marocain quant à l’équipe de son pays.. amen !  Le Mag

Les clubs marocain Najm Salé (filles) et saoudien d’Al Wahda (garçons), champions arabes de judo par équipe. Les clubs marocain du Najm de Salé (filles) et saoudien d’Al Wahd (garçons) ont remporté, samedi à Casablanca, le championnat arabe de judo des clubs champions. Les judokates slaouies ont dominé leurs compatriotes casablancaises du Club fédéral par quatre victoires à une pour s’adjuger le sacre arabe de leur catégorie. Les troisièmes places de cette première édition féminine, organisée à la salle du complexe sportif Mohammed V, sont revenues aux clubs Al Qods de Salé et Bahssein d’Algérie. Chez les garçons, le titre de ce championnat, qui en est à sa huitième édition, a été l’œuvre des Saoudiens d’Al Wahda qui ont difficilement pris le dessus sur les Marocains du Najm de Salé par trois victoires à deux. Les Algériens de Judo club de Constantine et de Baladia Miftah se sont partagé les troisièmes rangs. A la clôture de ce championnat des clubs champions dimanche, les judokas et judokates de dix pays participant à cette édition devront se disputer les titres en individuel. Dans les catégories juniors filles et cadettes de championnat arabe, les Marocaines ont dominé les combats et les titres enlevant respectivement treize médailles dont quatre en or et quatorze médailles dont cinq du précieux métal.  MAP

Le grand stade de Casablanca verra-t-il finalement le jour ? Le projet du Grand Stade de Casablanca, dont la convention-cadre a été signée en 2008, verra-t-il enfin le jour ? En tout cas, c’est la rumeur qui circulait dernièrement sur les réseaux sociaux. Contacté par nos soins, le Conseil de la ville de Casablanca assure que le dossier n’est pas prioritaire pour l’instant. Selon Ali Benjelloune, vice-président du Conseil de la ville chargé des affaires sportives, le dossier de construction du Grand Stade n’est pas du tout d’actualité. «Je serais informé si le dossier du Grand Stade avait été repris en main. Mais jusque-là, il n’en est rien», assure Ali Benjelloune. Initié par une convention-cadre signée en 2008, ce projet structurant de la ville est resté en souffrance pour plusieurs raisons, à commencer par le choix du site. D’abord prévu à Bouskoura, ce stade devait ensuite voir le jour dans le quartier de Sidi Moumen. Mais en plus de la rareté du foncier, les études géotechniques ont démontré la non-faisabilité du projet à Sidi Moumen. Finalement, c’est Lahraouyine, située en périphérie de Casablanca, qui serait retenue pour abriter le projet sur 64 hectares. Prévu initialement en janvier 2012 puis en juillet 2013, le lancement des travaux du Grand Stade de Casablanca a été encore repoussé à une date ultérieure. Ce méga-projet, attendu en principe en 2015, accuse aujourd’hui un retard considérable. De source sûre, le ministère des Finances tarde à débloquer les fonds nécessaires au démarrage du chantier. Le montage financier porterait sur un montant global de 2,08 milliards de DH sur une durée de cinq ans.  Le Matin

JOJ Nanjing 2014 : La cavalière marocaine Lilia Maamar qualifiée pour la 2ème édition. Maamar, 17 ans, a signé la première qualification du Maroc à ces Jeux grâce à sa victoire au World Jumping Challenge de la Fédération équestre internationale catégorie A avec la jument Miss Maroc Telecom, lors de l’étape qualificative disputée les 15 et 16 septembre 2013 à Benslimane, indique un communiqué de la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE). Lilia, qui a signé l’une des cinq meilleurs performances d’Afrique, a été sélectionnée parmi les cinq cavaliers qui représenteront le continent aux JOJ. La participation du Maroc à ces Jeux consacre la stratégie définie par Moulay Abdellah Alaoui, président de la FRMSE, pour le rayonement et le développement des sports équestres dans le Royaume et les efforts consentis en faveur des jeunes pour l’émergence de futurs champions, souligne la même source.   Le Mag

Belhanda s’envole en direction de l’Espagne. L’équipe du Dinamo de Kiev a pris l’avion aujourd’hui pour se rendre à Marbella, où elle effectuera un stage de préparation hivernal, qui s’étend du 18 janvier au 1 février. Le médian marocain Younes Belhanda fait partie de la liste des 28 joueurs convoqués par l’entraîneur Oleg Blokhin pour prendre part à ce stage d’entraînement. Les White-Blues s’installeront à Melia La Quinta hotel , qui se trouve au Marbella Football Center, et joueront quatre matchs préparatifs devant FC Baku (24 janvier), HNK Rijeka (26 janvier), Steua Bucarest (28 janvier) et le Lokomotiv Plovdiv (31 janvier).  Mountakhab

Affaire Carcela: le Standard garde ses droits télé. Après avoir déposé une plainte au tribunal civil contre l’OH Louvain, suite au fameux tacle de Bjorn Ruytinx sur Mehdi Carcela, des rumeurs qui circulaient prédisaient l’exclusion du Standard de Liège de la compétition, ou diminuer ses droits télé. Le professeur en droit du travail Roger Blanpain, a éclairci quelques points concernant cette affaire : « Le règlement de la Pro League qui prévoit qu’un club s’adressant à un tribunal civil soit sanctionné par l’exclusion de la compétition ou la diminution des droits télés est juridiquement sans valeur, » a-t-il expliqué. « Le droit à recourir à la justice quand un différend ne permet pas de trouver un accord à l’amiable est un droit fondamental. Tout un chacun a le droit de s’adresser à un juge ou de porter plainte devant le parquet,» a-t-il ajouté.   Mountakhab

International

Egypte: l’ancien président Morsi et 24 autres personnes seront jugés pour outrage à la justice. La chambre d’instruction de la cour d’appel du Caire a décidé de déférer l’ancien président égyptien Mohamed Morsi et 24 autres personnes devant la cour d’assises du Caire qui les accuse d’outrage à la justice. L’agence de presse officielle égyptienne  »Middle East News Agency » (MENA) a indiqué, dimanche, que parmi les personnes poursuivies dans le cadre de cette affaire figurent, outre Mohamed Morsi, des avocats, des journalistes, des activistes ainsi que des membres du mouvement des Frères musulmans. Les accusés seront poursuivis pour  »outrage à l’autorité judiciaire et offense aux membres de l’autorité judiciaire dans le but de semer la haine », a ajouté l’agence sans préciser la date de la comparution des accusés devant la cour d’assises du Caire qui va les juger.  MAP

La promesse d’Obama de ne plus écouter Hollande ni Merkel. Le Big Brother n’aura-t-il plus lieu? En tout cas, pour le président français et la chancelière allemande, c’est la fin de « l’écoute américaine », selon la promesse du président américain. En effet, Barack Obama a annoncé vendredi son intention de rogner les pouvoirs de l’agence de renseignement NSA en réformant la collecte de données téléphoniques, sans pour autant y renoncer, et en promettant de ne plus espionner les dirigeants de pays amis. «Étant donnés les pouvoirs uniques du gouvernement (américain), il n’est pas suffisant pour ses dirigeants de dire « faites-nous confiance, nous n’abusons pas des données que nous récupérons »», a concédé le président, rapporté par Libération.fr. En perte de confiance auprès des dirigeants européens après les révélations par Snowden de l’espionnage américain de ces dirigeants, Obama tente si bien que mal de relooker son image auprès d’eux et surtout de rétablir la confiance. Obama a affirmé que «les critiques ont raison de dire que sans garde-fous appropriés, ce genre de programme pourrait être utilisé pour obtenir davantage de renseignements sur nos vies privées, et ouvrir la voie à des programmes de collecte plus indiscrets». «Je pense qu’une nouvelle approche est nécessaire. C’est la raison pour laquelle je donne l’ordre d’une transition qui mettra fin à la collecte de données (…) au terme de l’article 215» du Patriot Act, lois sécuritaires adoptées dans la foulée des attentats du 11-Septembre, a expliqué Obama lors de ce discours au ministère de la Justice. Rappelons que l’article 215 sert de base à la communication à la NSA par les opérateurs téléphoniques américains des métadonnées de l’ensemble des appels téléphoniques passés aux États-Unis.  Le Mag

Obama: la marijuana «pas plus dangereuse que l’alcool». Dans le long article que lui consacre cette semaine le New Yorker, Barack Obama assure que fumer de la marijuana – ce qu’il a lui même fait dans sa jeunesse – est une «mauvaise habitude,un vice pas vraiment différent des cigarettes ou de l’alcool». «Je ne pense pas que [la marijuana] soit plus dangereuse que l’alcool», ajoute-t-il, tout en précisant avoir déconseillé à ses deux filles d’en consommer. Le président a regretté, par ailleurs, que les jeunes des minorités pauvres dans son pays soient davantage susceptibles d’être condamnés à la prison pour avoir fumé de l’herbe que les jeunes des milieux riches. Selon Obama, «es gosses de la classe moyenne ne se retrouvent pas en prison pour avoir fumé de l’herbe, mais les enfants pauvres si». «Et les enfants d’origine afro-américaine et les latinos sont plus souvent pauvres et ont moins la chance d’avoir les ressources et le soutien nécessaires pour éviter des pénalités très sévères et non-méritées», a encore noté le président. Il a ainsi salué la récente décision du Colorado et de l’Etat de Washington de légaliser la marijuana, ajoutant : «il est important pour une société de ne pas avoir une situation dans laquelle une grande partie des gens ont à un moment ou un autre enfreint la loi et que seulement une petite partie est punie pour cela». Néanmoins, «ceux qui affirment que légaliser la marijuana est la panacée et que cela va résoudre tous les problèmes sociaux, je pense qu’ils exagèrent probablement», a encore estimé le président américain.  Le Figaro

L’organisation séparatiste basque ETA réaffirme son engagement à abandonner la lutte armée. L’organisation séparatiste basque ETA, qui réclame l’indépendance du Pays Basque et de Navarre (Nord de l’Espagne), a réitéré, dimanche, son engagement à mettre fin à sa lutte armée. « La décision d’abandonner la lutte armée revêt un caractère stratégique et ne constitue pas un instrument négociateur », a souligné l’ETA dans un communiqué publié par son comité exécutif, insistant que le groupe séparatiste « ne va créer aucune structure militaire ». Par ailleurs, l’ETA insiste sur son plan d’entamer des négociations avec le gouvernement espagnol « pour franchir des pas concrets vers l’indépendance », précisant que 80 pc des militants de l’organisation plaident pour cette démarche.Classé organisation terroriste par les Etats-Unis et l’Union européenne, le groupe soutient « de manière écrasante le renouvellement stratégique » opéré par l’organisation depuis 2009, qui a conduit à l’abandon définitif de la lutte armée et « réaffirme les décisions prises » par la direction de l’ETA. Très affaiblie sous la pression policière, l’ETA avait annoncé le 20 octobre 2011 qu’elle abandonnait la violence après 40 ans de lutte armée pour l’indépendance du Pays Basque et de Navarre. Pourtant, l’organisation, rendue responsable de la mort de 829 personnes, refuse de se désarmer et de se dissoudre comme l’exigent les gouvernements espagnol et français.  MAP

Assad n’a pas l’intention de quitter le pouvoir. Le président syrien Bachar al-Assad a averti dimanche qu’il n’avait pas l’intention de quitter le pouvoir comme le souhaitent les opposants, au lendemain de la décision de ces derniers de participer à la conférence de paix de Genève II. « Si nous avions voulu nous rendre, nous l’aurions fait depuis le début », a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec des parlementaires russes à Damas, dans des propos traduits en russe par l’agence Interfax. « Nous sommes les gardiens de notre Patrie », a-t-il ajouté. « Seul le peuple syrien peut décider qui doit participer aux élections ». La Coalition de l’opposition syrienne, réunie à Istanbul, a accepté samedi, après des semaines d’atermoiements et de pression occidentales et arabes, de participer à la conférence de paix de Genève II qui s’ouvre mercredi, une décision saluée par des pays occidentaux. Le président de la Coalition de l’opposition, Ahmad Jarba, a fermement rappelé samedi à Istanbul que ces négociations avaient « comme unique but de satisfaire les demandes de la révolution (…) et avant tout de retirer au boucher (Assad, ndlr) tous ses pouvoirs ».  Le Figaro

La Constitution égyptienne approuvée à plus de 98%. La nouvelle Constitution égyptienne, qui était soumise à référendum mardi et mercredi, a été approuvée par 98,1% des votants et le taux de participation a atteint 38,6% des inscrits, a annoncé samedi la commission électorale suprême. Ce triomphe attendu devrait rapprocher le général Abdel Fattah al Sissi, chef d’état-major des forces armées, d’une candidature à la présidence, prochaine étape de la « feuille de route » amorcée par l’éviction de Mohamed Morsi.
Le nouvel homme fort du pays, en place depuis la destitution du président islamiste, le 3 juillet dernier, a laissé entendre qu’en cas de forte participation et de large victoire du « oui », il pourrait se « laisser convaincre » de se présenter à l’élection présidentielle qui devrait se tenir dès le mois d’avril. Si le score définitif est équivalent, et même supérieur aux tendances annoncées par des responsables du gouvernement depuis la fermeture des bureaux de vote, le chiffre de la participation est pour sa part bien en deçà des 55% annoncés par un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur. Il est toutefois supérieur aux 32,9% observés en 2012 lors du référendum ayant conduit à l’adoption de la Constitution préparée par Morsi et les Frères musulmans. « A présent qu’Allah nous a soutenus dans l’adoption de notre Constitution, nous invoquons Son aide pour la réussite des deux dernières étapes de la feuille de route: l’élection présidentielle et les législatives », a déclaré Nabil Salib, président de la commission électorale suprême, lors d’une conférence de presse.  Le Point

Pluies torrentielles aux Caraibes : Le Maroc à la rescousse. Le ministre des Affaires étrangères marocain a déclaré dans un communiqué que le Maroc enverra trois avions d’aide humanitaire dans les îles des caraïbes Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie et Dominique, particulièrement affectées ces derniers jours par des pluies torrentielles. Le ministre a précisé que le premier avion était arrivé hier, jeudi 16 janvier, à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, et que les deux autres devraient arriver aujourd’hui vendredi à Sainte-Lucie et à Dominique. Tous ces avions, affrétés par l’Agence de coopération internationale et les Forces armées royales marocaines, transportent de la nourriture (riz, huile et lait), des médicaments et des couvertures. Le Maroc fait généralement ce type d’opérations humanitaires sur le continent africain, rarement aussi loin que dans les caraïbes, bien que ces derniers temps les relations diplomatiques entre le Maroc et les petits États des Caraïbes ont été actives ces derniers temps.   Afrquinfos

Nouvelles technologies

Barack Obama : Il faudrait « des années » pour mesurer les dégâts provoqués par Snowden. Le Président US Barack Obama a déclaré vendredi qu’il faudrait « des années » avant de pouvoir mesurer pleinement les dégâts provoqués par les révélations de l’ancien analyste du renseignement, Edward Snowden, sur les programmes américains de surveillance. « La façon sensationnelle dont ces révélations ont été mises sur la place publique a souvent été plus spectaculaire que significative sur le fond, tout en révélant à nos adversaires des méthodes qui pourraient avoir des conséquences sur nos opérations, que nous pourrions bien ne pas comprendre avant des années »,a affirmé le président américain dans un discours consacré à une réforme des opérations de surveillance gouvernementales. « La défense de notre nation dépend en partie de la fidélité de ceux auxquels nous avons confié les secrets de notre pays », a fait valoir M. Obama, qui n’a pas voulu s' »attarder sur les motivations ou les actions » de l’ancien consultant de l’agence de renseignements NSA, aujourd’hui réfugié en Russie. « Si un individu opposé à la politique du gouvernement peut prendre (ces secrets) dans ses mains pour rendre publiques des informations classifiées,alors nous ne serons jamais capables d’assurer la sécurité de notre population ou de conduire une politique étrangère », a insisté le président américain.  Le Mag

Quand Amazon vous livre les produits avant que vous ne les achetiez. Amazon devance les attentes du client. Le Wall Street Journal révèle que le géant américain de la vente en ligne a déposé un brevet sur le processus de « livraison anticipée », qui consiste à commencer à préparer un paquet avant même que le client n’ait cliqué sur le bouton « acheter ». Amazon est prêt à tout pour raccourcir les temps de livraison et décourager des clients potentiels de se rendre dans les magasins. Le géant assure en effet dans le brevet déposé que les délais de livraison peuvent « dissuader les clients d’acheter des biens de vendeurs en ligne ». Comment Amazon peut-il commencer à livrer un produit avant même que le client ne l’ait commandé ? Tout simplement en étudiant les habitudes de l’acheteur, et notamment ses achats précédents, ses recherches sur le site, sa « wish list », les produits contenus dans son Caddie, mais aussi le temps que reste un internaute sur un produit avec sa souris. En étudiant ces différentes données, Amazon a une idée des prochains achats du consommateur et peut alors envoyer ces produits vers une plateforme de stockage, avant, pourquoi pas, de les acheminer directement chez l’internaute. Le leader de la vente en ligne remplirait en effet au préalable l’adresse du client avant de la compléter lorsque le paquet serait en transit. Si Amazon n’indique pas dans son brevet de combien de temps le délai de livraison sera raccourci ou encore si le procédé sera utilisé prochainement, il explique que la méthode devrait être particulièrement efficace pour les best-sellers ou les articles que les clients veulent recevoir dès le premier jour de commercialisation.  Le Point

Obama prévient que la NSA va continuer à espionner les étrangers. Après avoir annoncé vendredi une réforme limitée des opérations de surveillance américaines, le président Barack Obama a enfoncé le clou, samedi 18 janvier, dans une interview à la télévision publique allemande ZDF. « Nos agences de renseignement, comme les agences allemandes et toutes les autres, vont continuer à s’intéresser aux intentions des gouvernements de part le monde, cela ne va pas changer. » Il a toutefois assuré que la chancelière Angela Merkel n’avait « pas à s’inquiéter » de cette surveillance, alors qu’un de ses téléphones portables aurait été écouté par l’agence de renseignement NSA, ce qui a fait scandale en Allemagne. Et il insisté sur « la relation d’amitié et de confiance » qui lie selon lui les deux pays. Mais loin de lui l’idée de renoncer à des pratiques dont la révélation l’an dernier par l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden a profondément entaché la relation transatlantique. La collecte de données par le renseignement américain, est « au service de nos objectifs diplomatiques et politiques », a expliqué le président. « Et ce n’est pas la peine d’avoir un service de renseignement si il se limite à [collecter] ce qu’on peut lire dans le New York Times ou dans Der Spiegel. La vérité c’est que par définition le travail du renseignement est de découvrir : Que pensent les gens ? Que font-ils ? »  Le Monde

Google travaille sur des lentilles pour aider les diabétiques. Google poursuit ses expérimentations dans le domaine de la santé. «Nous sommes en train de tester des lentilles intelligentes fabriquées pour mesurer le taux de glucose dans les larmes», a annoncé jeudi le géant du Web sur son blog officiel. Elles sont destinées à aider les diabétiques à mieux gérer leur maladie. Cette technologie fonctionne grâce à «une petite puce connectée et un capteur de glucose miniaturisé, qui sont enfermés entre deux couches de matériaux», a détaillé Google sur son blog. Les scientifiques testent actuellement des prototypes qui peuvent générer une lecture du taux de glucose toutes les secondes. Ils étudient aussi un système de signaux lumineux qui préviendraient les utilisateurs quand certains seuils de glucose seront dépassés. «Nous espérons que cela pourra un jour apporter aux diabétiques un nouveau moyen de gérer leur maladie», a ajouté Google. Les deux chercheurs Brian Otis et Babak Parviz, à l’origine du projet, travaillent au sein du laboratoire secret de Google, le Google X Lab. Ils ont tout juste débuté leur activité, mais disent avoir terminé plusieurs recherches médicales pour les aider à affiner un prototype. «Il y a encore beaucoup de travail pour rendre cette technologie viable», précisent les chercheurs sur le blog. «Nous sommes en discussion avec l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) […] Nous avons aussi l’intention de chercher des partenaires qui seraient capables d’amener ce genre de produits sur le marché.». Google n’est pas la première entreprise à parler de lentilles connectées. En décembre 2011, c’est Microsoft qui a annoncé travailler sur des lentilles de contact intelligentes. «Des chercheurs à l’université de Washington et du centre de recherche Microsoft travaillent ensemble pour développer une solution […] pour améliorer à la fois la santé et le quotidien des diabétiques: une lentille de contact qui mesure le niveau de sucre dans le sang», annonçait alors Microsoft.   Le Figaro

 

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Commentaires