Flash-news : Trente en un du « 21 février 2014

Flash-news : Trente en un du « 21 février 2014

352
0
PARTAGER

Le Maroc co-préside avec les Pays-Bas à La Haye une conférence du Forum Global de Lutte Contre le Terrorisme. Le Maroc a co-présidé avec les Pays-Bas à La Haye, les 19 et 20 février courant, une conférence du Forum Global de Lutte Contre le Terrorisme sur le thème « des combattants terroristes étrangers ». Cette conférence, enclenchée lors de la dernière réunion ministérielle de ce Forum, tenue en septembre dernier à New York, a réuni plus de 70 experts représentant 28 pays et Organisations régionales et internationales. L’objectif de cette conférence est d’échanger les perspectives nationales, régionales et internationales concernant le phénomène des combattants terroristes étrangers, qui connaît un véritable retour en force dans les zones d’instabilité et de conflits. Cette rencontre a également été l’occasion d’explorer les mesures permettant de prévenir l’émergence, le développement et la propagation de cette menace. Les membres du Forum ont convenu de poursuivre l’examen de cette thématique lors d’autres réunions d’experts dont une sera organisée prochainement au Maroc. MAP

Mali : Un commando de 6 ‘algériens’ ont tenté de saboter la visite du Roi Mohammed VI. Bamako : Six individus, portant des passeports algériens, sont arrivés au Mali, il y a une semaine de cela. Ils sont descendus dans un hôtel trois étoiles à Bamako en se faisant présentés comme membres d’une ONG s’appelant ‘Entraide’, spécialisée dans l’aide aux personnes démunies. Les six individus ont loué deux véhicules privés. Ils sont allés rencontrer un responsable malien de l’association des droits de l’homme, le chef de ce groupe ‘algérien’, s’est informé sur les couches les plus défavorisées au Mali, et sur la situation des droits de l’homme, dans le pays. Selon le site d’information, maliweb.net, les six individus éveillant, par leur comportement les soupçons des services de sécurité locaux, ont été mis sous étroite surveillance, surtout que leurs mouvements dans la capitale malienne, survenaient à quelques jours de l’arrivée du Roi Mohammed VI. Ces ‘algériens’ de cette ONG ‘Entraide’, ont entre-temps changé de costume, pour se présenter comme une ONG chargée de ‘‘renforcer les relations entre le Mali et l’entité autoproclamée par le Polisario la ‘rasd’’’. Ils ont été jusqu’à demander un rendez-vous avec un conseiller du ministre malien des Affaires étrangères, dans le but d’annoncer qu’à la veille de l’arrivée du Roi, le gouvernement malien recevait une délégation du Polisario, espérant ainsi, provoquer une colère marocaine et une annulation de la visite royale. Selon la même source, le conseiller du ministre malien, détectant le piège, s’est dépêché de prévenir sa hiérarchie, laquelle a tout de suite, ordonné l’expulsion, manu militari, de ces saboteurs ‘algéro-polisariens’. Le Mag

Maroc-Russie: Vers la signature d’un accord d’extradition. Le président russe Vladimir Poutine a chargé le ministère de la Justice de signer une convention d’extradition entre la Russie et le Maroc, indique un communiqué mis en ligne sur le site des informations juridiques officielles. La convention engage les parties à se livrer mutuellement les personnes ayant violé la législation pénale de la Russie ou du Maroc. Une demande d’extradition n’est recevable que si elle porte sur une infraction sanctionnée par au moins un an de prison.  Maghrebemergent

Le CESE intégre l’Union des Conseils Economiques et Sociaux d’Afrique. Dakar – Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), a intégré officiellement, en tant que membre à part entière, l’Assemblée générale de l’Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires d’Afrique (UCESA), mercredi à Dakar. Une délégation marocaine conduite par M. Nizar Baraka, président du Conseil Economique, Social et Environnemental, a pris part aux travaux de l’assemblée générale ordinaire de l’UCESA. A l’ordre du jour de cette Assemblée figuraient l’examen et l’adoption de plusieurs points, entre autres, le PV de la dernière assemblée générale de l’UCESA tenue à Alger, du rapport d’activités de la présidence (rapport moral et situation financière), des demandes d’adhésion, du projet de feuille de route de la présidence de l’UCESA, du projet du budget de l’année 2014, outre la mise en place du groupe de travail pour l’élaboration du Rapport de la mandature. Dans une déclaration à la MAP, M. Baraka, a fait savoir que « la candidature du Maroc pour être membre à part entière de cette institution a été acceptée à l’unanimité des membres de cette Union et auquel cas, à partir d’aujourd’hui, on peut dire que le Maroc, à travers son Conseil Economique, Social et Environnemental est membre à part entière de cette Union ». « Aujourd’hui, nous sommes membres à part entière dans l’Assemblée générale de l’UCESA, après que le Royaume a été observateur au sein de cette institution. Auquel cas, nous pouvons désormais accéder à des postes de responsabilités au sein de l’UCESA », a dit M. Baraka. Et de poursuivre que la contribution du CESE du Maroc à cette Union est particulièrement attendue et elle est déjà appréciée, rappelant que le Maroc avait adopté une Charte Sociale, qui a été retenue comme étant la Charte de l’ensemble des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires francophones, dont une grande partie sont membres de l’UCESA.  Le Mag

Economie

Bam devient l’autorité de tutelle de la microfinance. En vertu d’un projet de loi adopté, jeudi, par le gouvernement sur la microfinance, Bank Al-Maghrib (BAM), est désormais le département de tutelle des sociétés et des associations du microcrédit en remplacement du ministère de l’Economie et des finances. « Le contrôle des comptes, des dépenses et des contributions étatiques ou d’organisations internationales, ainsi que les mesures de sanctions figureront désormais parmi les attributions de Bank Al-Maghrib, » a souligné le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, lors d’un point de presse. « L’octroi des licences à ses organismes ainsi que leur retrait définitif relèvent aussi des responsabilités de la banque centrale ». Ce projet de loi vise, selon le gouvernement, « à améliorer les services des associations de microfinance, à rehausser le niveau de leur professionnalisme et à harmoniser leurs actions avec le système bancaire national notamment celui de la finance islamique ». La microfinance au Maroc se distingue par un taux de remboursement des crédits à hauteur de 96%.  Le 360

 » Marocotel 2014  » du 12 au 15 mars prochain à Casablanca. La 13ème édition du salon international de l’équipement professionnel pour l’hôtellerie, la restauration et les métiers de bouche, le bien-être et les loisirs, « Marocotel », aura lieu du 12 au 15 mars à l’Office des Foires et Expositions de Casablanca. Cette nouvelle édition, organisée par « Reed Exhibitions Maroc » sous l’égide du ministère du Tourisme du Maroc et en partenariat avec les principales fédérations professionnelles du secteur, sera marquée par une segmentation sectorielle qui permettra aux exposants de toucher un visiteur ciblé et en adéquation avec leur secteur d’activité. Il proposera, à plus de 20.000 visiteurs professionnels décisionnaires d’envergure nationale et internationale dans les métiers de l’hôtellerie, de la restauration, des métiers de bouche, du bien-être et des loisirs, une offre d’équipement complète, diversifiée et de qualité, préparées spécialement pour l’occasion afin d’améliorer la performance de leurs établissements ou anticiper leurs démarches de développement, a indiqué, jeudi à Casablanca, le directeur du développement « Reed Exhibitions Maroc », Adil Karim, dans une déclaration à la MAP. Plus de 250 exposants nationaux et internationaux seront présents sur plus de 20.000 m² d’exposition et d’animation, dont les leaders du marché dans les métiers de la literie, du linge, du textile professionnels, des salles de bains, du bien-être, de la remise en forme, des spas, des équipements et matériels de cuisine, des concepts de restauration, de la décoration, du mobilier, de l’art de la table, des cafétérias, des bars, des nouvelles technologies, des produits HI-Tech, des produits alimentaires, des blanchisseries, de l’hygiène, du nettoyage et bien d’autres secteurs.  MAP

Aggravation du déficit commercial en janvier 2014. Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués en janvier 2014, par une aggravation du déficit de la balance commerciale de 18,1%, qui a atteint -15,467 milliards de dirhams (MMDH, un dollar=8 dirhams) contre -13,102 MMDH en janvier 2013, a annoncé mercredi l’Office des changes du Maroc. Le taux de couverture des importations par les exportations a atteint 49,1% à fin janvier 2014, contre 53,2% un an auparavant, précise l’Office des changes qui vient de publier les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs pour janvier 2014. Cette aggravation est le résultat essentiellement de la hausse de 8,7% des importations en janvier 2014, en glissement annuel (30,415 MMDH contre 27,975 MMDH), ainsi qu’à la stagnation des exportations par rapport à leur niveau de janvier 2013, soit environ 14,95 MMDH contre 14,873 MMDH un an auparavant, ajoute la même source. La progression des importations a été constatée au niveau de la majorité des produits, principalement des produits alimentaires (+60,1%), des produits énergétique (+25,4%), des produits bruts (+18,5%), alors que les importations des produits d’équipement ont accusé une baisse de 19,4% durant cette période.  Maghrebemergent

Maroc Telecom lance le Pass MT-Talk. Les clients mobiles prépayés de Maroc Telecom peuvent désormais se connecter en illimité aux applications Facebook et Facebook Messenger. C’est l’exclusivité que lance l’opérateur téléphonique qui offre à sa clientèle le Pass MT-Talk. «Avec le Pass MT-Talk, les clients bénéficient de toutes les fonctionnalités de Facebook, y compris la visualisation des images et le streaming des vidéos, en illimité et avec un débit de navigation de 7,2 Mbit/s, sans avoir besoin de souscrire à une offre Internet 3G», indique IAM dans son communiqué de presse. Maroc Telecom souligne également que les clients ne disposant pas de téléphone compatible avec les applications Facebook peuvent y accéder via le site mobile de Facebook m.facebook.com à partir de n’importe quel téléphone muni d’un navigateur web.  Aujourd’hui

Lafarge prend pied à Taroudant. La pérennité d’une activité industrielle telle que la fabrication du ciment passe impérativement par la prise en considération de la responsabilité sociale et environnementale (RSE) de l’entreprise. Le groupe Lafarge, qui compte lancer prochainement le chantier de sa nouvelle cimenterie située à la commune rurale de Tidsi Nissendalene, dans la province de Taroudant, se penche actuellement sur cette question. Récemment, une réunion a été tenue avec des acteurs institutionnels, associatifs et socioéconomiques du Souss pour définir les actions à entreprendre dans les communes rurales où le projet sera implanté. À cet égard, une étude socioéconomique a été déjà réalisée par des enseignants de l’université Ibn Zohr d’Agadir. Pour ce qui est de l’environnement, l’enquête publique, conformément au décret n°2-04-564 du 4 novembre 2008, fixant les modalités d’organisation et de déroulement de cette démarche relative aux projets soumis aux études d’impact sur l’environnement, a été également effectuée sans aucune opposition de la part de la population. S’agissant des effets sur l’environnement, notamment le défrichement de l’arganier, la pollution des eaux superficielles ou encore la nuisance sonore et bien d’autres, ils sont acceptables et maîtrisables, selon l’étude d’impact. En attendant la préparation du cahier des charges comme l’exige la procédure normale, l’étude d’impact environnemental (EIE) du projet a déjà été soumise aux services concernés. C’est la société d’ingénierie spécialisée en énergie et environnement ADS Maroc qui a été mandatée pour la réalisation de cette étude afin d’évaluer l’impact de la cimenterie sur l’environnement immédiat. Cette évaluation a concerné les composantes du processus industriel et de production au niveau de l’usine ainsi que les activités liées à l’exploitation de la carrière d’extraction devant fournir la principale matière première de la cimenterie (calcaire).   Les Eco

Microcrédit, la nouvelle loi au menu du Conseil de gouvernement. La nouvelle législation qui devra être approuvée aujourd’hui sera déposée au Parlement avant la fin de ce mois de février. La mouture finale, qui abrogera le cadre applicable depuis 1997, opère un changement au niveau du gendarme du marché, car le département de l’Économie et des finances y cède sa place à BAM. En contrepartie des agréments, le projet impose aux opérateurs l’élaboration de business plan en vue de la viabilité de leur activité sur un horizon de 5 ans.   Les Eco

Social

Avortement: Une association menace. L’Association marocaine pour la lutte contre l’avortement menace de dévoiler la liste des médecins qui pratiquent l’avortement pour 1.500 à 3.000 DH, rapporte Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce vendredi 21 février. Selon les premiers éléments de ce rapport choc, « 1.400 avortements seraient pratiqués par jour ». En réalité, « selon le document en question, le nombre de cas aurait augmenté de manière exponentielle au cours des dernières années », ajoute le journal. Selon toujours ce rapport, les femmes font de moins en moins appel aux pratiques traditionnelles lorsqu’elles souhaitent avorter. Néanmoins, les avortements pratiqués par des médecins n’en sont pas pour autant moins dangereux, puisqu’ils se pratiquent souvent dans le secret et dans des conditions insalubres qui ne respectent pas les normes sanitaires. Nombre d’experts et de professionnels alertent quant à ces pratiques illégales qui peuvent parfois même faire de certaines cliniques de véritables usines à avortement, souligne Akhbar Al Yaoum, citant le rapport de l’association. Dans un autre registre, le rapport relève également que nombre des patientes sont souvent des mineures, de jeunes étudiantes ou des employées de maison. Des données qui, comme le fait remarquer Akhbar Al Yaoum, ne manquent pas de provoquer un débat dans les rangs de la classe politique et au sein de la société civile. Assez récemment, rappelle le quotidien, des militantes pour le droit des femmes à l’avortement ont appelé au Parlement au vote d’un projet de loi qui réglemente l’avortement. Le débat sur cette question n’est pas encore ouvert. En attendant, les pratiques illégales continuent de sévir en mettant en péril la santé de nombre de femmes à travers tout le pays.  Le 360

La grande enquête nationale sur le ressenti vis-à-vis de la corruption sera lancée incessamment, selon M. Aboudrar. La grande enquête nationale sur le ressenti vis-à-vis de la corruption sera lancée incessamment, a annoncé le président de l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), Abdeslam Aboudrar. Les résultats de cette enquête devront alimenter les travaux d’élaboration d’une stratégie nationale contre la corruption, a-t-il précisé dans un entretien publié jeudi par le quotidien +Aujourd’hui le Maroc+. M. Aboudrar s’est dit « convaincu », en outre, que l’adoption de la loi régissant la nouvelle instance nationale de probité et de lutte contre la corruption ainsi que les moyens mis à la disposition du combat contre la corruption permettront de réaliser un saut qualitatif et quantitatif en la matière. Dans cette perspective, a-t-il indiqué, l’ICPC a anticipé sur le nouveau statut qu’elle devrait avoir et organisé de nombreuses rencontres nationales avec l’ensemble des acteurs publics et de la société civile pour élaborer une plate-forme du projet de loi organisant cette nouvelle instance qui verra son indépendance renforcée avec des prérogatives élargies, notamment en matière d’enquête et d’investigation. Sur la loi relative à la protection des victimes, témoins, experts et dénonciateurs dans les affaires de corruption, il a soutenu que ce texte, qui garantit l’anonymat du témoin ou du plaignant, est un « signal fort » adressé aux citoyens pour les sensibiliser à l’engagement de l’Etat et du pouvoir judiciaire, lesquels sont déterminés à assurer leur protection, celle de leur famille et de leurs biens, s’ils décident de dénoncer un acte de corruption. M. Aboudrar reconnaît, néanmoins, que les réformes relatives à la prévention de la corruption, qui nécessitent du temps et des efforts continus, ne peuvent donner des résultats que dans le moyen ou long termes.  MAP

110 marocains ont demandé asile en Suisse au seul mois de janvier 2014. Berne : Les autorités helvétiques ont annoncé avoir reçu des demandes d’asile, de 110 ressortissants marocains, au mois de Janvier 2014. Selon le site de renseignements administratifs suisse, news.admin.ch, ces demandes d’asiles de marocains, en suisse ont marqué une augmentation de 42% par rapport au mois précédent. Ces marocains ont demandé asile en Suisse, au même titre, que les ressortissants de pays sinistrés ou déstabilisés, comme la Syrie (411 demandes), l’Erythrée (188 demandes), la Tunisie (121 demandes), le Sri Lanka (113 demandes) ou le Nigéria (106 demande). Les services administratifs suisse, ont indiqué que au cours du mois de janvier 2014, 2327 demandes d’asile ont été réglées en première instance, soit 634 de plus qu’en décembre. 426 personnes ont obtenu une décision positive.  Le Mag

150 millions de dirhams pour sortir la tête de l’eau. Avec ses 65.000 adhérents, sa place centrale dans le système du transport routier au Maroc et son caractère mutualiste rare – 4 à 5% du secteur des assurances-, la Mutuelle d’assurance des transporteurs unis (MATU) méritait le débours. C’est chose faite depuis lundi quand, au siège du ministère de l’économie et des finances, il a été procédé à la signature d’une convention de prêt de 150 millions de dirhams pour l’aider à se remettre en selle. Au vrai, un viatique octroyé par le Fonds de solidarité des assurances (FSA) à des conditions inespérées : onze ans et, pas d’intérêt à régler. De surcroît, des subsides déterminants, vitaux mêmes, la MATU ayant traversé une passe particulièrement difficile. Ces écueils, le ministre de l’économie et des finances qui a ouvert la cérémonie de signature les a évoqués en termes graves : la situation était telle que la MATU ne pouvait espérer continuer sans restructuration. Il a donc fallu proposer un plan de redressement et le faire entériner par une commission paritaire ad hoc. La révision déchirante a duré un an. Ce qui a fait dire au ministre que la gestation a été difficile, mais que le résultat a été à la hauteur des espérances. En invitant les membres du conseil de surveillance de la mutuelle présents à s’inscrire en plein dans le plan de redressement, le ministre les a rappelés à leur obligation de bonne gouvernance, qualifiée par lui de contrepartie essentielle du prêt. Mohamed Boussaid qui s’est félicité de la volonté des mutualistes d’assainir la situation financière de leur organisme et de consolider sa présence sur le marché de l’assurance marocain, s’est aussi réjoui de leur souhait de moderniser ses outils et ses pratiques de gestion de manière à la rendre apte à tenir ses engagements vis-à-vis de ses assurés. Le ministre a jugé que l’existence d’opérateurs mutualistes est nécessaire à la diversification du marché des assurances au Maroc et que celle-ci est un facteur de compétitivité et de performance essentiel.   Aujourd’hui

Victime de la mafia du foncier, le littoral d’El Jadida est menacé. Le littoral de la province d’El Jadida, étendu sur 150 kms, se trouve confronté à plusieurs contraintes relatives notamment à une urbanisation galopante, une occupation abusive de cet espace public, un foncier pratiquement épuisé, et une biodiversité menacée et livrée à elle-même. Selon une étude récente de l’Agence Urbaine d’El Jadida, ‘‘il n’en demeure pas moins que le littoral souffre d’une carence au niveau de législation régissant son aménagement, en dépit de l’existence de la loi 11-03 relative à la protection de l’environnement, où le législateur marocain mentionne la préservation du littoral”. Il ressort aussi de la même étude que l’élaboration d’une loi pour la protection du littoral contribuera à la gestion rationnelle de cet espace, sa revalorisation, et la réduction des impacts négatifs de l’urbanisation galopante. L’élaboration d’un schéma régional pour la protection et la gestion intégrée du littoral par l’Etat et les Collectivités Locales constituent un mécanisme parmi d’autres, visant la protection et la bonne gestion de cet espace côtier de la capitale de Doukkala. Selon la même étude, le schéma directeur d’aménagement urbain de la province est appelé à intégrer dans ses orientations la protection du littoral, dans l’attente de l’approbation d’une loi spécifique régissant cet espace.   lnt

Art & Culture

Réflexions sur la diversité linguistique au Maroc. Des académiciens et linguistes ont plaidé, lors d’un débat au SIEL, pour la nécessité d’amorcer un débat public sur les mécanismes d’une gestion rationnelle et équilibrée de la diversité linguistique et culturelle. Lors de ce débat sur « La diversité linguistique au Maroc », les intervenants ont estimé que les nouvelles dispositions de la Constitution ont donné lieu à une refondation du champ culturel qui devrait être dorénavant appréhendé selon une vision objective et soucieuse d’une égalité linguistique dans la société. Tout en soulignant que la diversité linguistique est une valeur ajoutée, porteuse de richesse et non de tensions, ils ont insisté sur l’absolue nécessité d’intensifier et de mutualiser les efforts de recherches académiques en vue d’accompagner les évolutions socio-fonctionnelles de la langue, vecteur d’identité nationale sur lequel repose le socle des fondamentaux spirituels et civilisationnels de la nation. Ils ont, à ce propos, plaidé pour une revalorisation des langues arabe et amazighe, tout en s’opposant catégoriquement à toute forme de confinement linguistique ou encore de « stéréotypisation » qui ne peuvent convenir à la société marocaine au vu de sa vitalité et son extraordinaire capacité de changement.  Libe.ma

Fès, capitale de la musique andalouse du 21 février au 1er mars. Le 19ème festival de Fès de la musique andalouse s’ouvrira vendredi à Fès avec la participation des meilleurs orchestres du Maroc qui perpétuent cet art musical authentique. Le festival, qui se poursuivra jusqu’au 1er mars prochain, est initié par le conseil de la commune urbaine de Fès sous le signe : « Le patrimoine : authenticité et renouveau ». Le programme de ce festival, devenu désormais un rendez-vous incontournable de la scène culturelle et artistique locale et nationale, prévoit une variété d’activités culturelles et artistiques pour le plus grand bonheur des intellectuels et des mélomanes et fans de la musique andalouse. C’est ainsi que les somptueux riads et autres lieux mythiques de la capitale spirituelle vibreront aux rythmes de grands maîtres de la musique andalouse venant de Fès, Meknès, Rabat, Salé, Casablanca, Tétouan et Tanger. En ouverture, le public sera ainsi invité à apprécier les prestations des orchestres Balabile de Rabat, sous la direction de Abdelkrim Aamarti, et Assala de Meknès, dirigé par l’artiste Mohamed Ouarti. Le lendemain (22 février), les amoureux de la musique andalouse sont conviés à une grande soirée musicale qui sera animée par l’orchestre de Rabat sous la direction de l’artiste Driss Guedira. Pour clore le festival, les organisateurs ont fait appel à la célèbre troupe Brihi de Fès, dirigée par Anas El Attar, et celle de l’institut de Tétouan sous la direction de Mehdi Chaâchouâ. Outre le côté musical, la manifestation prévoit des expositions sur la musique andalouse, des signatures d’ouvrages qui se penchent sur les différents aspects historiques et artistiques de cette musique, et des débats d’idées, animés par des professeurs et spécialistes en la matière. Plusieurs conférences sont également au menu, comme celles traitant de l’histoire et des maîtres de la musique andalouse à Fès.  MAP

Pologne : Les dirigeants de Poznan souhaitent un échange culturel avec les villes marocaines. Le gouverneur et le maire de la ville polonaise de Poznan, située à 300 km à l’ouest de la capitale Varsovie, respectivement Piotr Florek, et Ryszard Grobelny, ont plaidé en faveur de l’établissement d’une coopération culturelle et inter-universitaire entre cette ville et d’autres villes marocaines. Lors d’une rencontre mercredi à Poznan, avec l’ambassadeur du Maroc à Varsovie, M. Younès Tijani, qui était accompagné du conseiller économique de l’ambassade et du consul honoraire du Royaume dans cette ville, les deux parties ont convenu de la nécessité d’un échange d’expériences à travers l’établissement de programme conjoint et l’encouragement de la coopération inter-universitaire. Lors de cette rencontre, il a été décidé de renforcer la coopération en matière de décentralisation entre Poznan et des villes marocaines, notamment dans les domaines économique, culturel et de l’enseignement supérieur. Dans cette perspective, le projet de jumelage entre Poznan et une autre ville marocaine a été retenu. Il est également prévu l’organisation de manifestations culturelles à Poznan afin de promouvoir la culture marocaine et mieux faire connaitre le Maroc à la population de cette ville qui compte un million d’habitants.  Le Mag

Sport

Cyril Neveu : Le Rallye Classic, incontournable pour les passionnés des voitures anciennes. Le rallye Classic-La Route du Cœur, dont la 21ème édition est prévue du 15 au 22 mars prochain, est une épreuve incontournable des passionnés des voitures anciennes et des rallyes de régularité historiques, a souligné, mercredi soir à Casablanca, l’ancien quintuple vainqueur du Paris Dakar et de nombreux rallye africains à moto Cyril Neveu. Ce Rallye, placé sous la présidence d’honneur de SAR le Prince Moulay Rachid, réunira un plateau de 60 équipages de douze nationalités différentes qui auront à parcourir 2.200 kms avec seize épreuves de régularité routière, a décliné Cyril Neveu, nouvel organisateur de cet événement à caractère sportif et touristique réservé aux voitures de collection et de prestige La longévité exceptionnelle de cette épreuve témoigne de son attrait pour les connaisseurs, les collectionneurs et les amoureux des belles mécaniques en rassemblant des voitures historiques comme la Bentley de 1938 et de prestiges et des équipages avertis qui auront à côtoyer les beaux paysages du Maroc, a relevé cet ancien organisateur de 20 rallye de Tunisie et 15 rallyes du Maroc inscrits au calendrier du Championnat du Monde des Rallyes-Raids. Pour l’édition 2014, le Rallye va garder ses fondamentaux dont les épreuves classiques de régularité sur routes goudronnées tout en innovant avec trois épreuves sur circuits fermés notamment le premier jour à l’aérodrome de Ben Slimane, la deuxième à Dayat Aoua (Ifrane) et la dernière à Marrakech, circuits sur lesquels les voitures puissantes pourront s’exprimer, a-t-il fait savoir, citant parmi les autres nouveautés un magnifique et luxueux bivouac aux portes du désert au terme de la 4èem étape.  Le Mag

Assaidi out pour plusieurs semaines! Blessé à l’entrainement pendant le stage effectué à Dubai, Oussama Assaidi ne sera pas présent face à Manchester City ce week-end à l’occasion de la 27e journée de Premier League. En effet, le médian offensif marocain de Stoke City qui souffre d’une rupture d’un ligament croisé au genou, devra s’absenter des terrains pour plusieurs semaines, a confirmé son coach Mark Hughes. Le Lion de l’Atlas ne sera donc pas apte à disputer le match amical face au Gabon prévu le 5 mars prochain.  Mountakhab

Youssef Hadji confirme la résiliation. Youssef Hadji a confirmé l’information de L’Est Républicain de ce mercredi, relatant qu’il a résilié son contrat avec Elazigspor (Turquie, D1). «Je n’étais pas payé depuis mon arrivée en août dernier. Comme d’autres joueurs étrangers d’Elazigspor. J’ai donc résilié mon contrat qui courait jusqu’en juin 2015, et je vais déposer un recours devant la FIFA ». Youssef est revenu à Nancy, où réside sa famille. «Je vais m’entraîner avec l’ASNL dès la semaine prochaine, mais je ne pourrai pas signer dans un club européen. » L’international Marocain, déjà en procès avec Al-Arabi (Qatar) a été approché par des clubs chinois.  Sport-Maroc

Bellakhdar plait aux Norvégiens. Actuellement à l’essai à Aalesunds, Younes Bellakhdar a vraisemblablement impressionné le coach de la formation norvégienne, Jan Jonnson, qui a fait l’éloge du latéral droit marocain. « Je reste sur une très bonne impression sur ce joueur. J’ai vu ses vidéos et j’ai parlé avec lui hier. Il est gentil, mature et serein. Il a démontré de grandes capacités physiques. J’ai hâte de le voir évoluer dans un match. »Pour sa part, l’ancien pensionnaire des FAR s’est présenté au club en déclarant : « Je suis rapide et je fait des centres précis. Mais je n’aime parler de moi. Je préfère montrer ce que je peux faire sur le terrain. Ainsi, les gens se feront une idée de mon jeu ». Considéré actuellement comme la star de la formation norvégienne, Abderrazak Hamed Allah, n’a pas caché son envie d’évoluer avec le joueur de 26 ans : « J’adorerais jouer avec lui. Ça serait une bonne chose. C’est un bon ami à moi »  Mountakhab

International

Les Marocains, 1ère communauté hors UE affiliée à la sécurité sociale espagnole. Les Marocains demeurent toujours au premier rang des travailleurs extracommunautaires affiliés au régime de la sécurité sociale en Espagne à fin janvier 2014, indiquent des chiffres officiels publiés jeudi à Madrid. Un total de 184.678 Marocains sont affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin janvier 2014, selon les statistiques publiées par le ministère espagnol de l’Emploi et de la sécurité sociale. Les Marocains sont suivis des Chinois avec 87.690 affiliés, des Equatoriens (81.074 personnes) et des Boliviens avec 67.728 affiliés au régime de la sécurité sociale, ajoute la même source. Pour ce qui des étrangers qui proviennent des pays de l’UE, les Roumains, les Italiens et les Britanniques sont les émigrés les plus affiliés à ce régime avec respectivement 244.025, 57.951 et 51.177 cotisants , suivis des Bulgares et des Portugais avec 48.190 et 37.365 affiliés respectivement. Le marché de l’emploi en Espagne a enregistré en janvier une baisse de 1,8 pc dans le nombre des travailleurs immigrés inscrits à ce régime par rapport au mois de décembre. Le nombre d’affiliés étrangers à la sécurité sociale dans ce pays s’est établi en janvier à 1.514.821 travailleurs, soit un recul de 28.486 cotisants, selon le ministère espagnol. Un total de 933.452 affiliés proviennent des pays extracommunautaires et 581.369 des pays de l’Union Européenne. Les régions autonomes de Catalogne et de Madrid concentrent 43,9 pc du nombre des travailleurs étrangers légaux établis en Espagne. La Catalogne compte 337.457 cotisants alors que Madrid affiche un total de 327.278 affiliés.  Le Mag

Ukraine: « Je meurs » twitte une infirmière blessée à Kiev. Olesya Zhukovskaya, une jeune infirmière ukrainienne qui participait aux manifestations à Kiev, a annoncé ce jeudi matin, sa mort sur twitter après avoir été sérieusement blessée par balles. Elle serait sous assistance respiratoire. Le dernier message d’Olesya Zhukovskaya, 21 ans, infirmière volontaire aux côtés des opposants ukrainiens, sur Twitter et VK (le Facebook russe) remonte à ce jeudi matin: « Je meurs » en ukrainien. Depuis, son compte Twitter est inondé de messages. Selon les tweets d’autres manifestants, la jeune femme aurait été blessée par balles au niveau du cou. Ainsi, une photo la montre en train de se tenir le cou avec une main, tenant son téléphone dans l’autre. Du sang coule de son cou sur sa doudoune blanche barrée d’une croix rouge. Cependant, il n’est pas sûr que la jeune femme soit morte. Des messages contradictoires circulent sur Twitter, rapporte le site d’information 20 Minutes. Certains opposants ont annoncé sa mort. D’autres affirment que la jeune femme est encore en vie et qu’elle a été placée sous assistance respiratoire. Selon le compte Twitter @EuromaidanPR, qui relaie les informations officielles des manifestants, Olesya Zhukovskaya quoique sérieusement blessée, est toujours en vie. Quoi qu’il en soit, la jeune femme est déjà devenue un symbole des violences de ce jeudi 20 février. Son message a été abondamment retweeté et commenté et a reçu plus de 6.000 « like ».  h24info

Bulgarie : un évêque destitué après avoir été filmé dans une orgie. Un évêque orthodoxe bulgare a été destitué après la diffusion sur internet d’une vidéo le montrant en galante compagnie avec quatre femmes, a annoncé jeudi sa hiérarchie. Il apparaît dans un clip avec quatre femmes. L’évêque Boris, supérieur du monastère de Batchkovo, le deuxième plus grand du pays, s’est rendu coupable d’actes « indignes de son poste », a expliqué dans un communiqué le Saint Synode. Le quotidien Troud faisait état jeudi d’un clip vidéo où l’évêque Boris participait à une orgie sexuelle avec quatre femmes. Scandales à répétition. L’église orthodoxe, à laquelle appartiennent plus de 80% des Bulgares, est secouée de scandales depuis plusieurs années. L’ouverture des archives communistes, en janvier 2012, avait ainsi révélé que onze des quinze métropolites constituant le Saint Synode avaient été des agents ou collaborateurs des services secrets. Un de ces dignitaires, Kiril, métropolite de Varna où il était connu pour sa voiture de luxe américaine, a été retrouvé en juillet dernier apparemment noyé sur une plage de la Mer noire. Le métropolite de Plovdiv Nikolay, critiqué par les médias pour son train de vie aisé, avait pour sa part tenté en vain, il y a un an, de vendre sa montre Rolex pour payer la facture d’électricité de l’église de Plovdiv, criblée de dettes.  Europe1

Ukraine. « Montrez ce que Ianoukovitch et Poutine font à notre peuple ! ». Devant la poste centrale de Kiev, non loin des toilettes de fortune dégageant une odeur asphyxiante, huit corps ont été posés à même le sol. Huit des 35 victimes – selon le décompte provisoire du ministère de la santé – dans les rangs des combattants de Maïdan, après l’offensive improvisée de ce matin. Plus de 290 personnes ont été hospitalisées. Pour quelques centaines de mètres repris, le prix à payer donne le tournis. Les corps sont enroulés dans des couvertures. Un papier dérisoire repose sur leur torse, retenu par un caillou, un gros éclat de l’un des milliers de pavés arrachés aux trottoirs. La feuille énonce l’identité et la date de naissance des victimes. « Montrez ce que Ianoukovitch et Poutine font à notre peuple ! », crie une femme, avant de tourner les talons. Deux prêtres prient pour les martyrs. « Gloire aux héros », murmure un combattant, tandis qu’un autre décide de découvrir les morts. Tués quelques heures plus tôt, leur pâleur est glaçante et le sang séché. Andriy Malkiv sanglote, le visage noirci. Ce combattant de 27 ans est originaire de Lviv, dans l’Ouest frondeur. Son oncle, Andriy Begdalovitch, 42 ans, est l’une des victimes à nos pieds. Il avait deux filles. Les deux hommes étaient en première ligne, de bon matin, parmi des centaines d’autres. « On a avancé de façon spontanée quand les Berkout ont commencé à reculer, dit le survivant. On voulait reconquérir une partie de notre territoire et saisir le palais d’Octobre, pour pouvoir y loger les nôtres. » L’oncle a été visé par un sniper. Un tir précis. La balle a évité le bouclier de fortune, est entrée trois centimètres au-dessus de son gilet pare-balles, puis est ressortie dans son dos en traversant ce même gilet. « Il est tombé la main sur le cœur en disant : “J’ai mal” », murmure Andriy.   Le Monde

Nouvelles technologies

BIG BROTHER : Le Maroc espionne-t-il ses citoyens ? Le centre de recherche canadien Citizen Lab a publié une liste de 21 pays utilisant des logiciels espions, et le Maroc est cité. Les chercheurs de ce centre de recherche ont essayé d’identifier pendant des mois la localisation de logiciels espions intraçables. Et le résultat est tombé, le Maroc aurait acheté un logiciel commercialisé par la société Hacking à Milan, afin de probablement surveiller ses citoyens. Selon Citizen Lab, cette entreprise vendrait deux types de logiciels espions : le premier servirait à « intercepter les données des internautes » alors que le second est destiné à « surveiller à distance les utilisateurs ». Les autorités marocaines les utiliseraient probablement pour espionner sa propre population.  Afriquinfos

Facebook achète le service de messagerie « WhatsApp » pour 19 milliards USD, un « record » dans l’histoire du capital-risque (WSJ). L’annonce par le géant américain des réseaux sociaux, Facebook, de sa décision d’acheter le service de messagerie sur internet « WhatsApp » pour 19 milliards de dollars en action et en liquide constitue un « record » dans l’histoire des sociétés de capital-risque, écrit jeudi le Wall Street Journal (WSJ). « WhatsApp », une jeune start-up de 55 employés lancée il y a à peine 4 ans, connait actuellement un succès fulgurant à travers le monde, notamment auprès des jeunes, avec 450 millions d’utilisateurs. Cela fait d’elle une application beaucoup plus populaire que Twitter, le service de microblogage mondialement utilisé, avec ses 240 millions d’abonnés. La force de « WhatsApp » réside, en effet, dans le service « révolutionnaire » qu’elle offre à ses usagers, à savoir envoyer et recevoir sur Smartphone des messages sous forme de texto ou MMS via internet, gratuitement et en temps réel partout dans le monde. Avec cette méga-acquisition, Facebook, dont la cote de popularité commence à s’effriter auprès des adolescents, espère donner ainsi un coup de jeune à son service et image de marque notamment à l’international, relève le journal, rappelant que cette transaction intervient aussi suite à l’échec de la tentative d’acquisition l’année dernière par Facebook d’un autre service de messagerie populaire parmi les jeunes, « Snapchat », pour 3 milliards de dollars.  MAP

Un détecteur de mensonges sur les réseaux sociaux sera disponible dans 18 mois. Tweet, vidéo, photo, blog,… un énorme volume d’informations apparaissent chaque jour sur les réseaux sociaux sous diverses formes et à une grande vitesse. Identifier automatiquement les fausses informations qui se répandent comme une traînée de poudre n’est pas chose aisée. Sauf que ce sera bientôt possible. En effet, c’est l’objet du programme baptisé « PHEME » et sur lequel travaillent des chercheurs universitaires. Le but du nouveau système est de déterminer si la source est fiable ou pas. Ainsi cinq universités européennes, sous la direction de la faculté de Sheffield dans le nord de l’Angleterre, sont partenaires du programme baptisé « PHEME », mené sur trois ans avec des financements de l’Union européenne. L’objectif est de vérifier en temps réel les informations pour permettre aux gouvernements, services de secours, médias et entreprises de répondre plus efficacement à des rumeurs infondées.
 D’après, le Times, une première version de ce « détecteur de mensonges » est attendue dans 18 mois. Selon Kalina Bontcheva de l’université de Sheffield, qui dirige l’équipe PHEME, ce projet doit identifier quatre types d’informations peu fiables: les spéculations, la controverse, la fausse information et la désinformation. Et pour établir la véracité des données, Les chercheurs planchent sur trois facteurs. Il est question de l’information en tant que telle, un système de vérification via des sources fiables et la diffusion de l’information. Le résultat de cette recherche pourra apparaître sur l’écran de l’utilisateur.

 »Nous pouvons déjà traiter un énorme volume d’informations sur les réseaux sociaux, la vitesse à laquelle elles apparaissent et leurs formes. Mais il n’est pas possible actuellement de les analyser automatiquement, en temps réel, pour voir si l’information est réelle ou fausse et c’est ce que nous voulons parvenir à faire »,explique Kalina Bontcheva.  Aujourd’hui

Google engage 600 millions de dollars pour soutenir les start-up. Google a officialisé un nouveau fonds d’investissement qui aura pour but d’aider les start-up déjà bien avancées. Il servira de complément à Google Ventures qui soutient les start-up au début de leur développement. Le géant d’Internet peaufine sa stratégie sur le long terme. Google a reconnu officiellement, mercredi, l’existence d’un nouveau fonds d’investissement: Google Capital. Il est destiné aux sociétés plus avancées «qui ont déjà des bases solides et sont vraiment prêtes à étendre leur activité de manière importante», a expliqué le groupe sur Google+. Le nouveau fonds se doterait d’un portefeuille de 300 millions de dollars (environ 220 millions d’euros), qui s’ajouteront aux autres 300 millions qu’investis Google Ventures chaque année, selon Mashable. Le groupe américain enverra également des experts en technologie pour conseiller les entreprises. Google Ventures, créé en 2009, continuera d’exister en aidant les jeunes start-up qui manquent de capitaux pour se développer correctement. Il a déjà investi dans les thermostats numériques de Nest que Google a racheté cette année pour3.2 milliards de dollars. Malgré son officialisation récente, Google Capital est en fait opérationnel depuis l’année dernière, . Il a pris des participations dans deux entreprises: SurveyMonkey, un organisateur de sondages et Lending Club, une start-up qui met en relation des emprunteurs et des investisseurs. Le fonds Capital aurait déjà, à ce jour, financé des prêts pour un total de 3,6 milliards de dollars, selon l’AFP. L’objectif sous-jacent du fonds est de tripler la somme investie, a précisé Mashable. «L’éducation est l’un des secteurs clés d’investissement pour Google Capital», a déclaré David Lawee, en charge du fonds d’investissement. En 2013, le nouveau fonds a investi 40 millions de dollars dans Renaissance Learning. La start-up propose des cours de lecture ou de mathématiques en ligne utilisés par près de 20 millions d’écoliers et d’enseignants. Renaissance a effectivement annoncé mercredi que Google avait pris une participation minoritaire dans son capital. Cet investissement lui donnerait une valorisation totale d’un milliard de dollars.   Le Figaro

Nucléaire : Mitsubishi teste un robot décontaminateur à la station de Fukushima. Tokyo – Le groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a indiqué jeudi avoir testé un robot télécommandé à la centrale accidentée de Fukushima pour des tâches de décontamination et prélèvements d’échantillons de béton. Le robot à deux bras nommé Meister a été développé pour effectuer des réparations et d’autres tâches sur les sites de catastrophes ou accidents graves. MHI estime que les tests ont confirmé la capacité de travail sophistiquée de cet engin qui est conçu pour résister aux influences des rayonnements radioactifs. Outre des inspections et mesures, que font aussi d’autres robots, Meister peut effectuer des travaux de décontamination, de carottage du béton, de découpe d’obstacles bloquant les voies d’accès, etc. », a précisé MHI. Il est d’ores et déjà prévu d’utiliser ce robot pour réaliser des prélèvements de béton dans l’enceinte du réacteur 2, afin de déterminer le niveau de contamination de l’étage d’exploitation. De nombreux endroits des réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi sont inaccessibles à cause de la haute radioactivité ambiante. La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) envisage diverses opérations pour en faire baisser le niveau, notamment en nettoyant autant que faire se peut grâce à des robots. Les installations sont en effet encombrées de détritus dus aux explosions d’hydrogène survenues après l’accident provoqué le 11 mars 2011 par un violent tsunami.   Le Mag

 

 

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires