Flash-news : Trente en un du « 22 fevrier 2013

Flash-news : Trente en un du « 22 fevrier 2013

411
0
PARTAGER

Affaire Comanav. L’ex PDG Taoufik Ibrahimi condamné à 5 ans de prison ferme. Touafik Ibrahimi, ancien PDG de la Comanav a été condamné à cinq ans de prison ferme ce mercredi 20 février, à 19 heures par la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat. Principal accusé dans l’affaire Comanav et qualifié par le juge de « tête pensante du réseau », Taoufik Ibrahimi a toutefois été blanchi des chefs d’inculpation de « constitution d’une bande criminelle et divulgation du secret professionnel ». Il a été inculpé pour « sabotage d’établissements publics et entrave à la liberté du travail ». Sa mise en liberté provisoire, en novembre dernier, avait pourtant laissé une lueur d’espoir pour sa famille et ses amis qui clamaient son innocence. Les avocats de la défense, quant à eux, ont longtemps critiqué la démarche du parquet dans le déroulement du procès de Taoufik Ibrahimi au même titre que les autres accusés. La dernière audience, tenue le 13 février, a été l’occasion pour ces avocats de dénoncer les « dépassements qu’a connus ce dossier avant et après le 15 juin 2012 (date d’arrestation des accusés) ». L’ex PDG de la Comanav était poursuivi en même temps que cinq autres individus qui ont été pour certains acquittés et pour d’autres condamnés à des peines moins lourdes que le principal accusé. L’ex directeur central des ressources humaines de la compagnie et un ancien attaché à l’Institut scientifique de la pêche maritime, poursuivis pour complicité, ont écopé de trois ans de prison ferme. (Yabiladi)

Baccalauréat. Plus de 3000 cas de fraude recensés lors de la session de juin 2012 (ministère). Quelque 3.112 cas de fraude ont été recensés lors des examens du baccalauréat au titre de la session de juin 2012, dont 2.480 cas au cours des examens et 632 cas relevés par les commissions chargées de la correction, a annoncé ce jeudi le ministère de l’Education nationale (MEN). Plus de 52% des cas de fraude ont été recensés chez les candidats libres , a précisé le MEN, ajoutant que l’usage des téléphones portables arrive en tête des moyens de fraude utilisés avec 2.046 cas enregistrés (66%), suivi de la détention de documents non autorisés avec 739 cas (24%), et des cas (89) de ressemblance totale ou partielle des copies d’examen (3%). Selon le MEN, la publication des cas de fraude vise à sensibiliser l’opinion publique nationale, les acteurs pédagogiques et les candidats sur ce phénomène et à les tenir informés des sanctions prévues à l’encontre des fraudeurs notamment l’interdiction de passer l’examen du baccalauréat pour une durée allant d’une année à cinq ans, outre des poursuites judiciaires. La publication de ces cas vise également à doter les intervenants aux examens régionaux, provinciaux et nationaux, des données nécessaires pour assurer le suivi des sanctions prises, et ce dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du ministère en matière de lutte contre la fraude aux examens, comme elle vise à prémunir la crédibilité et la réputation du baccalauréat marocain sur le plan national et international. Les listes des cas de fraude relevés au titre de la session de juin 2012 de l’examen national unifié du baccalauréat sont disponibles sur le Portail du ministère, ajoute la même source. (MAP)

Programme TV. Quelque 274 projets concourent à la sélection dans la grille des programmes de télévision pour le mois de Ramadan prochain (SNRT). Quelque 274 projets réalisés par 99 sociétés de production ont concouru à la sélection dans la grille des programmes pour le mois du Ramadan prochain présentés par la première chaîne, la chaîne de télévision Tamazight et la chaîne de télévision régionale de Laâyoune. La Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT) a précisé que ces projets se sont répartis entre 107 projets présentés par 56 sociétés de la première chaîne, 99 projets présentés par 44 sociétés de la chaîne Tamazight et 77 projets présentés par 36 sociétés de la chaîne de télévision régionale de Laâyoune. L’opération d’ouverture des plis relatifs à ces projets s’est déroulée, les 19 et 20 février, en présence des membres de la commission chargée de la sélection des programmes et de représentants de l’ensemble des sociétés de production concernées. Reflétant l’esprit d’une compétition loyale, tout en garantissant l’égalité des chances entre différents producteurs concernés, le succès d’ouverture de ces plis est le fruit d’efforts colossaux consentis par les services spécialisés de la SNRT, poursuit cette source. (MAP)

MRE. Les Marocains, première communauté étrangère hors UE à Bruxelles. Les Marocains représentent la première communauté étrangère hors Union européenne installée à Bruxelles, d’après des chiffres publiés jeudi par l’Agence bruxelloise pour l’entreprise (ABE). En 2011, le nombre de Marocains résidant à Bruxelles a atteint les 40.662 personnes, formant ainsi le groupe le plus important hors UE, et la deuxième communauté étrangère après les Français (53.578). La région bruxelloise compte 390.000 étrangers, soit 30% de la population totale de la Belgique, une proportion trois fois supérieure aux deux autres régions (7% en Flandre et 10% en Wallonie). Entre 2000 et 2011, la population étrangère a progressé de 43% en Région bruxelloise tandis que dans le même temps, le nombre d’habitants de nationalité belge n’a augmenté que de 7%. Les ressortissants de l’Union européenne représentent plus de la moitié des étrangers vivant à Bruxelles tandis que les Africains représentent un cinquième, les Asiatiques un dixième et les Américains 4 %. Les communautés étrangères occupant les deux premières places depuis une dizaine d’années sont donc évidemment les Français et les Marocains. Alors que la première communauté a enregistré une progression de 55% entre 2000 et 2011, à 53.578 Français, la seconde a par contre régressé de 35%, passant de 62.278 en 2000 à 40.662 résidents marocains en 2011. (MAP)

Economie

Résultats. Maroc Telecom présente ses résultats annuels dans lesquels l’Afrique sauve la mise. L’opérateur historique Maroc Telecom détient 45,77% des parts du marché national global. Lors de la présentation de ses résultats annuels, IAM affirme avoir enregistré une augmentation de 40% des clients internet mobile 3G, de 15% pour l’ADSL, atteignant ainsi une part de marché de 99%. Maroc Telecom a également observé une hausse de 2,3% de ses clients de la téléphonie fixe. Mais c’est bien l’Afrique qui reste le marché le plus porteur pour le premier opérateur télécom national puisque les filiales africaines ont bien progressé. Concernant les clients de la téléphonie mobile au Gabon, ceux-ci ont marqué 46% de croissance. La filiale mauritanienne Mauritel a vu le nombre de ses clients progressé de +15% au cours de la même période. Sotelma, la filiale du Mali, quant à elle, a marqué une progression de 37,6% de clients mobiles, malgré la crise. Ainsi, on peut dire que la stratégie du groupe est fructueuse et permet surtout des résultats soumis à une conjoncture difficile. « Il s’agit du modèle IAM au Maroc qui est en l’occurrence exporté. Ce dernier donne priorité à l’investissement, la formation et la bonne gouvernance », a expliqué ce jeudi matin, Abdeslam Ahizoune, le président du directoire du groupe. Pour ce qui est d’IAM au Maroc, globalement, même si la plupart des indicateurs sont en baisse, le groupe s’est tout de même plutôt bien sorti de la conjoncture actuelle. Le chiffre d’affaires global consolidé du groupe n’a en effet été en baisse que de 7% sur le Maroc, contre +17% pour les filiales. (Les inspirations ECO)

Banques. Attijariwafa Bank seule banque du Maghreb dans le Top 500 Banking Brands. La première banque marocaine, Attijariwafa Bank est classée 383ème, dans le rapport annuel, Top 500 Banking Brands 2013, du cabinet d’évaluation et de gestion d’actifs BrandFinance, publié dans le magazine The Banker, le 1er février, parmi les 500 premières marques bancaires mondiales. Ce rapport mesure la valeur des marques des banques et leur prestige. Attijariwafa Bank est la seule banque du Maghreb représentée et la 9ème banque d’Afrique, après 8 banques d’Afrique du sud, au sein de ce classement. Par rapport à l’an dernier, Attijariwafa Bank perd 114 places, alors qu’elle en avait gagné 74 entre 2011 et 2012. La Banque populaire du Maroc, disparaît, elle, du classement, après y avoir fait une brève apparition à la 454èmeplace l’an dernier. (Les inspirations ECO)

E-commerce. La nouvelle plateforme de e-commerce sera opérationnelle en avril, fin du monopole de Maroc Télécommerce. Attendue par les professionnels, la seconde plateforme de e-commerce au Maroc serait chose faite et la deadline pour le lancement est d’ores et déjà fixée à la fin du mois d’avril. L’annonce est faite par le président-fondateur de la Fédération nationale du e-commerce au Maroc, El Amine Serhani Al Idrissi, qui précise que la phase de mise en place de la nouvelle plateforme touche à sa fin. Il ajoute que cette plateforme offrira des services particulièrement compétitifs et performants aux cybermarchands et aux e-consommateurs, moyennant une commission de l’ordre de 0,25% et la gratuité sur tous les autres services, mettant ainsi un terme au monopole de fait exercé à ce jour par Maroc Télécommerce.

Aéronautique. L’industrie aéronautique en plein essor au Maroc. Aux portes de l’Europe et avec des coûts de production jugés attractifs, l’industrie aéronautique est en plein essor au Maroc, où les autorités déroulent le tapis rouge aux grands groupes et sous-traitants pour la fabrication et l’assemblage d’équipements d’avions. En 2012, le royaume a en effet frappé fort avec l’annonce de l’arrivée de Bombardier, le troisième avionneur mondial, qui vient de débuter sa production à Nouaceur, près de Casablanca, un site qui concentre 85% des activités du secteur. « Le choix de Bombardier montre qu’on peut devenir une plate-forme internationale pour les grands industriels », s’est encore félicité mardi un ministre, Abdelkader Amara, en marge d’Assises de l’Industrie à Tanger. Cet investissement de 200 millions de dollars, qui va permettre la création de 850 emplois directs, vient témoigner de la vigueur de l’industrie aéronautique marocaine, en hausse de 65,5% sur la période 2008-11. Si les revenus ont atteint près d’un milliard de dollars l’an dernier, le Maroc n’entend pas en rester là, ajoute le président du Groupement des industries aéronautiques et spatiales (Gimas), Hamid Benbrahim al-Andaloussi. Dans un pays où il a beaucoup été question d’automobile avec l’installation de Renault à Tanger, les perspectives sont encore plus prometteuses dans l’aéronautique, « secteur qui ne connaît pas la crise » grâce notamment à la forte demande asiatique, dit M. Benbrahim, un des concepteurs du pôle local.

Tourisme. Le Maroc veut reconquérir le marché italien. “L’Italie est un marché important pour la destination Maroc», a déclaré le ministre du Tourisme en visite au BIT, qui s’est tenu à Milan du 14 au 18 février. 3ème économie de l’Europe, 4ème partenaire économique du Maroc, un grand pouvoir d’achat, une proximité géographique avec le Royaume, une communauté marocaine importante, sont autant d’atouts qui motivent le département du Tourisme qui compte bien reconquérir ce marché, et bien exploiter cette manne. En effet, l’Italie compte 60 millions d’habitants, dont 50 % partent en voyage. C’est le troisième pays émetteur de Tourisme après la France et l’Espagne. Si 2012 a connu, à cause de la crise, une baisse des arrivées des touristes italiens au Maroc, passant de 233 224 en 2010 à 196 186, le ministère du Tourisme demeure confiant. Cette perte est particulièrement due à la fermeture du Val Tour à Agadir. Selon M. Haddad, la crise peut être une opportunité pour le Maroc. Promotion, aérien, produit, tout y passe au niveau de la stratégie déployée par le ministère. En plus de la communication traditionnelle, la promotion politique pour véhiculer une bonne image du Maroc compte énormément, aux yeux de M. Haddad. « La stabilité politique est très importante pour le secteur du Tourisme». Pour cela des voyages de presse dédiés aux journalistes italiens sont organisés, pour faire connaître davantage le Maroc. L’accessibilité de la destination passe également par le volet aérien qui est tout aussi important. Dans cette optique, les fréquences des dessertes de l’Italie vers le Maroc ont été revues à la hausse.

Social

Héritage. Décès d’un PDG à Had Soualem, son héritage a-t-il été détourné. Tout a commencé le 12 novembre 2010, à 5 heures du matin, dans une grande ferme à Lassilat près de Had Soualem dans la province de Berrechid. L’une des domestiques affirme, dans son témoignage à la police judiciaire marocaine, avoir entendu, à 5 heures du matin, sonner l’alarme de l’appareil respiratoire de Jean Joseph Garcia, 64 ans, PDG de la société Moulzin constructions; signe que la respiration artificielle ne fonctionnait plus. Elle s’est approchée mais a pensé qu’il s’était levé une minute. Lorsqu’elle va lui porter son petit déjeuner à 7h30, il est immobile, elle pense qu’il dort encore et quitte la pièce. Vers 9h, elle entend crier Naïma O., gérante de la société, associée et proche de José Garcia: il est mort. Que s’est-il passé pendant ce matin là ? Pourquoi aucune des personnes de l’entourage de José Garcia n’a-t-elle appelé la société médicale propriétaire des appareils et qui gère les urgences respiratoires de ses patients ? « Nous avons enfin réussi à déposer une requête pour non assistance à personne en danger, en juillet 2011, mais depuis rien ne bouge », regrette sa fille, Anouk Garcia, 37 ans. Depuis lors, Naïma O. a pris le contrôle de la société de travaux public Moulzin. Les deux enfants de Jean Joseph Garcia, Anouk et Romain Garcia, qui vivent tous les deux en France, l’accusent d’avoir volé leur héritage. Contactée, Naïma O. refuse, de son côté, de s’exprimer dans la presse tant que l’affaire est devant la justice. (Yabiladi)

Arrestation. Interpellé à Tata après avoir été trahi par une caméra en flagrant délit de vol à Casablanca. Un présumé cambrioleur, qui avait calmement fait ses  »emplettes » en dévalisant un magasin de vente d’appareils photos à Casablanca, n’avait nullement douté qu’il avait été  »immortalisé » en flagrant délit par la caméra de surveillance de l’établissement. Il avait réussi à mettre le grappin sur cinquante appareils numériques d’une valeur de 120.000 dirhams avec l’aide de complices qui l’attendaient patiemment à l’extérieur pour empocher le précieux butin. Après la plainte déposée par le dirigeant du magasin, les enquêteurs assistés par les éléments de la police scientifique, vont d’abord identifier, grâce aux empreintes relevées sur les lieux, le présumé détrousseur avant de comparer sa photo avec les images prises par la caméra. Le débarquement des enquêteurs au domicile mentionné sur le dossier de sa CIN n’a pas permis son arrestation puisqu’il avait déjà changé son lieu de résidence. Avec un autre complice, ils vont aussi effectuer une autre visite nocturne par effraction dans un café où ils ont mis la main sur dix mille dirhams. Et encore une fois, ils seront trahis par la caméra de surveillance installée dans ce lieu. Le visionnage du CD d’enregistrement par les enquêteurs a clairement révélé qu’il s’agit du même auteur. Suite à l’avis de recherche diffusé à tous les services de police, il fut appréhendé dans la ville de Tata avant d’être remis à la police judiciaire de Casablanca. (MAP)

Manifestations. Les autorités marocaines répriment les manifestations, selon Amnesty. Amnesty International a choisi la date anniversaire du 20 février pour affirmer que « deux ans après que des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Rabat, de Casablanca et d’autres villes marocaines pour réclamer une réforme, les manifestations sont toujours systématiquement réprimées dans le pays ». Anna Harrisson , la directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord à AI a souligné qu’« il est incompréhensible que les pouvoirs publics continuent de réprimer violemment les voix critiques, en violation flagrante de la nouvelle constitution adoptée en juillet 2011, qui garantit les droits à la liberté d’expression, de manifestation pacifique et d’association ». Et d’ajouter que « les réformes officielles mises en œuvre par les autorités marocaines semblent avoir pour but de se débarrasser des critiques de la part des partenaires internationaux tandis que la répression des manifestations continue ». Pour étayer sa lecture, Amnesty cite notamment les témoignages d’un détenu appartenant au Mouvement du 20 février, Youssef Oubell, 24 ans. Condamné en septembre 2011, en compagnie de cinq autres activistes, à dix mois de prison, il raconte que des « policiers l’avaient frappé, insulté et torturé lors de son arrestation et en garde à vue. » On l’a contraint, a-t-il expliqué, à signer une déclaration où il affirmait avoir frappé un policier. (Yabiladi)

Médecine d’urgence. Les urgentistes tiennent leur 13ème Congrès annuel à Marrakech. Les travaux du 13ème Congrès national de médecine d’urgence et de catastrophe, se sont ouverts, jeudi à Marrakech, à l’initiative conjointe du comité de pilotage des urgences à la wilaya du grand Casablanca et de la société marocaine de médecine d’urgence et de catastrophe (SMMUC). Organisé avec le concours du Samu France, ce congrès annuel coïncide avec l’organisation simultanée du 8ème congrès franco-marocain de médecine d’urgence et de catastrophe. Ce conclave de trois jours, connait la participation de plus de 3.000 professionnels marocains et étrangers d’urgence pré-hospitalière et hospitalière dont, des médecins généralistes et spécialistes, des infirmiers, des assistantes sociales, et des ambulanciers. Selon les organisateurs, cette manifestation internationale constitue désormais un rendez-vous incontournable de la médecine d’urgence et de catastrophe au Maroc à même de permettre aux différents professionnels de la santé de mettre à jour leurs connaissances en matière de prise en charge des urgences médico-chirurgicales et traumatologiques ainsi que dans le domaine de la gestion des situations d’exception. Pour le président du Congrès « Urgences 2013 de Marrakech », le professeur Mohamed Mouhaoui, cette manifestation scientifique a pour but de maintenir une cohérence des pratiques dans un contexte difficile, celui de l’augmentation massive de la demande de soins, contrastant avec une insuffisance (qualitative et quantitative) manifeste des moyens. (MAP)

Art & Culture

Cinéma. Festival international du cinéma de Dakhla, sept films en lice pour la compétition officielle du film arabe. Sept films sont en lice pour la compétition officielle du film arabe du festival international du cinéma de Dakhla, qui se tient du 23 au 27 février, à l’initiative de l’association d’animation culturelle et artistique des provinces du Sud. Il s’agit des films « Khouya » du réalisateur marocain Kamal El Mahoutti, « L’hiver passé » (Ibrahéem Al Battou, Egypte), « Le Repenti » (Merzak Allouache, Algérie), « Mariam » (Bassil Al Khateeb, Syrie), « Tanourat Maxi » (Liban), « Aseel » (Khaled Al Zidjali, Sultanat d’Oman) et « Bab El Fella » (Mosleh Kourein, Tunisie). Selon l’association, le jury de cette quatrième édition sera présidé par le critique marocain Noureddine Affaya. Il sera composé également du comédien égyptien Achraf Abdelbaki, de Fathi Al Kharat, directeur du festival de cinéma de Carthage, du réalisateur libanais, Sobhi Seifeddine et de l’écrivaine syrienne, Assia Al Rayan. Le festival va rendre hommage à l’acteur égyptien Yahya Al Fakharani pour l’ensemble de son oeuvre et au comédien marocain Mohamed Khouyi ainsi qu’à l’actrice espagnole Patricia Alvares. En marge de cette manifestation culturelle, une conférence sera organisée sous le thème « Cinéma et droits Humains dans le monde arabe » avec la participation de critiques de cinéma ainsi qu’un concours de scénario et des ateliers de formation en scénario et en réalisation animés par des professionnels. (MAP)

Cinéma. Google prédit les résultats des Oscars sur une page spéciale. C’est dimanche prochain, le 24 février, qu’aura lieu la 85ème cérémonie des Oscars. Pour aider les cinéphiles à patienter, Google, en collaboration avec l’Académie, a mis en place mardi dernier un site consacré à l’événement. Le site utilise ses nombreux outils, dont le Knowledge Graph, YouTube, Google Maps et même Google+ Hangouts, pour donner des informations sur les films nominés et les acteurs en lice, mettre à disposition les bande-annonces, offrir une grille à remplir pour la soirée de dimanche ainsi qu’une carte qui indique les différents lieux de tournage et l’origine des différents « nominés ». Il offre aussi une rétrospective de l’année en films. Mais cette page livre aussi et surtout des pronostics basés sur les volumes de résultats de recherche. Ainsi, ce 21 février, Amour de Michael Haneke arrive en tête pour l’Oscar du meilleur film tandis que Bradley Cooper et Jessica Chastain remportent les récompenses de meilleur acteur et meilleure actrice. Bing, concurrent de Google, a aussi livré ses prédictions et Twitter a dévoilé un outil de prédiction en janvier. Cela dit, l’an dernier, les prédictions de Google et de Yahoo! s’étaient avérées complètement à côté de la plaque.

People. Sarah Jessica Parker défigurée par Photoshop dans un magazine de mode. La sexy Sarah Jessica Parker d’habitude reconnue pour son sens de la mode et son physique à tomber en prend pour son grade sur les réseaux sociaux. Les raisons de ces moqueries: une couverture de l’édition chinoise du Harper’s Bazaar chinois de mars 2013. Repérée par le site de l’Express, l’actrice a été retouchée sans ménagement par le plus célèbre logiciel de retouches de photos, Photoshop. Le visage étiré plus que de raison, des yeux bleus qui semble sortir de deux fentes. L’actrice a de quoi apeurer les enfants…et les plus grands. Dans le monde entier, les internautes partagent ce cliché surréaliste et évoque un désastre. A l’intérieur du numéro, les photos sont tout aussi alarmantes. Un malheureux épisode que Carrie Bradshaw, l’héroïne de «Sex and the city» ne risquerait pas d’oublier de sitôt. Même avec un sens aigu de l’humour. (Le Parisien)

Exposition. L’exposition sur le Maroc Médiéval au Louvre, le début d’une « aventure commune » avec les institutions marocaines. L’exposition sur le Maroc Médiéval qui sera organisée à l’automne 2014 au Musée du Louvre à Paris, sera « le début d’une aventure commune » avec les institutions marocaines partenaires, a affirmé, mercredi, le Président-directeur du musée parisien, Henri Loyrette. Cette exposition, fruit d’un accord signé l’année dernière, « marque véritablement le début d’une aventure commune entre le Louvre et les institutions marocaines », a-t-il déclaré, à l’issue d’une réunion avec le Comité scientifique marocain de l’exposition, conduit par Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des Musées. Cela « va dans le sens de ce magnifique Département des Arts de l’islam que nous avons créé et auquel le Maroc a apporté, grâce au soutien de SM le Roi Mohammed VI, un soutien immédiat et généreux », a souligné le Président du Louvre. « Ce rapprochement culturel, que nous attendions de part et d’autre, était quelque chose d’extrêmement important dans la vision qu’on peut avoir de l’avenir du Musée du Louvre. C’est aujourd’hui chose faite », a-t-il ajouté. Pour lui, cette exposition est l’occasion de « faire fructifier le passé que nous avons partagé et l’intérêt que nous avons pour le Maroc dans sa généralité, mais aussi pour le Maroc médiéval » qui sera présenté pour la première fois au Louvre, suivi d’une étape en Espagne, puis au Maroc. Au-delà de cette collaboration autour d’une exposition, M. Loyrette a formé le vœu d' »inscrire dans le long terme ce partenariat ponctuel entre le Louvre et les institutions marocaines ». (MAP)

Sport

Lion de l’Atlas. Assaidi de retour sur les terrains en Ligue Europa. En manque cruel de temps de jeu à Liverpool, Oussama Assaidi rechaussera les godasses aujoudh’ui face au Zenit Saint-Pétersbourg pour le compte des 16ème de finale de l’Europa League. En effet, c’est ce qu’a affirmé son coach, Bredan Rodgers lors d’une conférence de presse. Le médian offensif marocain n’a pas été utilisé en championnat depuis le 28 novembre face aux Spurs (14ème journée de Premier League / 2-1). Quant à sa dernière apparition en compétition européenne, celle-ci remonte au 22 du même mois face au Young Boys Bern où il avait participé à la totalité du match (2-2). Transféré l’été dernier à Liverpool en provenance du SC Heerenveen, le Lion de l’Atlas compte seulement trois apparitions en championnat et 5 en Europa League. Son compteur personnel est encore vierge.

Match amical. L’équipe des locaux jouera le 6 mars à Marrakech. Le sélectionneur national, Rachid Taoussi, a indiqué, mardi au Centre national de football de Maamora, que l’équipe nationale des joueurs locaux disputera un match amical le 6 mars à Marrakech contre un adversaire encore à déterminer. Selon « Le matin », les Lions de l’Atlas pourraient rencontrer soit la Libye, soit le Sénégal, soit la Mauritanie ou bien le Cap Vert. La FRMF serait donc en négociations avec ces quatres nations dans l’optique de trouver un terrain d’entente avec l’une d’elles. Ce qui est en revanche certain, c’est la tenue d’un second stage de préparation du 4 au 7 mars à Marrakech. Ce stage sera en fait ponctué par cette rencontre amicale du 6 mars. Taoussi a également dévoilé à la presse qu’un troisième stage est prévu le 17 mars à Dubaï tout en expliquant que le choix de Dubaï est dicté par son climat qui ressemble à celui de Dar Es Salem en Tanzanie.

Cyclisme. La 26ème édition du Tour du Maroc cycliste prendra son envol de Kénitra. Du 29 mars au 7 avril prochains, la 26ème édition du Tour du Maroc cycliste va accaparer l’attention pendant 10 jours de compétition. L’édition 2013 prendra son envol de Kénitra et s’achèvera à Casablanca, avec au programme 10 étapes étalées sur un parcours total de 1.670 km. Cette année, le public et les accros du vélo redécouvriront un itinéraire varié et qui aura la particularité de fouler les régions du nord, l’est, l’Oriental, le centre et le sud du Maroc. Cette nouvelle aventure aura comme nouveauté de se dérouler dans la rocade méditerranéenne, qui est un véritable bijou. «Le souci qui conditionne le choix du tracé du Tour du Maroc est celui de la mise en valeur des potentialités économiques et culturelles des régions», a indiqué Mohamed Belmahi, président de la Fédération royale marocaine de cyclisme. En effet, pour cette 26ème édition, le succès sportif devra continuer autant que le succès populaire dans la mesure où toutes les conditions seront présentes. Ainsi, de grands noms du cyclisme marocain défendront les couleurs nationales. Il s’agit en effet d’une nouvelle génération faite de virtuoses, notamment Abdelaatif Saadoune, Mohamed Regragui, Adil Jelloul et Haddi Soufiane. Outre l’impact indéniable sur le plan sportif, le cyclisme apporte sa modeste contribution au volet social de par la lutte contre l’abandon scolaire et ce, par la distribution de bicyclettes. Il participe également à la prévention contre la dépravation et contre la propagation de certains autres fléaux néfastes.

FC Barcelone. Abidal enclenche son deuxième retour. Le défenseur français du FC Barcelone Eric Abidal, qui avait subi une greffe du foie en avril 2012 et repris l’entraînement en décembre dernier, a reçu le feu vert des médecins pour jouer à nouveau, pour ce qui serait son deuxième grand retour à la compétition. L’arrière gauche de 33 ans « a reçu le feu vert médical » et se tient « à la disposition des entraîneurs pour jouer à nouveau, après avoir récupéré de sa greffe du foie », a indiqué le Barça jeudi dans un communiqué, au lendemain de sa défaite en 8èmede finale aller de la Ligue des champions (2-0 face à l’AC Milan). « Après le coup d’hier, grande nouvelle aujourd’hui pour les barcelonistes et le football, Abidal a reçu le feu vert médical. Avec lui nous sommes plus forts », a réagi sur Twitter son capitaine Carles Puyol. « Abi », arrivé en Catalogne en 2007 en provenance de Lyon, n’avait plus joué depuis le 26 février 2012. Il avait été opéré une première fois le 17 mars 2011 d’une tumeur au foie mais, rétabli en un temps record, avait pu participer à la fin de la saison du Barça, couronnée d’une victoire en Ligue des champions. Puyol lui avait d’ailleurs donné le brassard et l’honneur de soulever le trophée en premier, à Wembley. L’international (61 sélections depuis 2004) avait ensuite retrouvé l’équipe de France et prolongé son contrat en club jusqu’en juin 2013, après d’âpres négociations. Victime d’une rechute, Abidal avait dû recevoir une greffe du foie en avril 2012.

International

Yémen. 4 morts à Aden au premier anniversaire du départ du président Saleh. Quatre personnes, dont trois militants séparatistes, ont été tuées jeudi lors de heurts avec la police à Aden, où se sont tenues deux manifestations rivales pour le 1er anniversaire du départ du président Ali Abdallah Saleh, illustrant les profonds clivages divisant le Yémen. Les trois militants « ont été tués par des tirs de la police » alors qu’ils tentaient de gagner une place d’Aden pour un rassemblement réclamant l’indépendence du sud du Yémen, a accusé un responsable du Mouvement sudiste, Fathi Ben Lazraq, faisant état également d’un passant tué par les tirs. Les policiers voulaient empêcher les partisans du Mouvement sudiste, arrivés des provinces proches par milliers depuis la nuit, de parvenir à la place des Parades, de crainte d’affrontements avec les sympathisants du parti islamiste Al-Islah. Ces derniers se sont rassemblés dans l’après-midi sur la même place pour soutenir l’unité du pays et appuyer le président Abd Rabbo Mansour Hadi. Selon le Mouvement sudiste, 34 de ses partisans ont en outre été blessés par des tirs de la police à Aden. Une source des services de sécurité a indiqué que deux policiers avaient été blessés par des balles de tireurs embusqués sur les toits d’immeubles donnant sur la place des Parades. Les forces de sécurité étaient déployées en force à Aden, plus grande ville du sud du Yémen, où la vie était paralysée, selon le correspondant de l’AFP.

France. DSK évoque son « dégoût » pour le livre à paraître d’une ex-maîtresse. Héros malgré lui du livre La Belle et la Bête de la juriste et chroniqueuse Marcela Iacub, Dominique Strauss-Kahn a adressé jeudi au Nouvel Observateur, qui publie des bonnes feuilles du livre, une lettre pour exprimer son « dégoût ». L’ouvrage de Marcela Iacub raconte la liaison de sept mois qu’elle a entretenue en 2012 avec l’ex-directeur du FMI , un homme tiraillé entre sa nature « d’homme et de cochon ». Selon Le Figaro, dans une lettre adressée au fondateur de l’hebdomadaire, Jean Daniel, DSK se dit « saisi d’un double dégoût ». A commencer par « celui que provoque le comportement d’une femme qui séduit pour écrire un livre, se prévalant de sentiments amoureux pour les exploiter financièrement ». Il critique le « caractère fantasmatique et donc inexact du récit », fustigeant « une atteinte méprisable à sa vie privée et la dignité humaine ». L’ancien ministre dénonce « une opération qui donne la nausée » de la part de « l’ancien grand journal de la conscience de gauche » et demande à ses avocats d' »étudier toutes les voies légales pour combattre cette abomination ». Son épouse Anne Sinclair, dont il est séparé, a écrit pour sa part au directeur de la rédaction, Laurent Joffrin, lui reprochant dans un courrier diffusé par Le Point.fr « d’accréditer la manœuvre d’une femme perverse et malhonnête, animée par la fascination du sensationnel, et l’appât du gain ».

Belgique. Plus de 30 000 personnes manifestent contre l’austérité à Bruxelles. Entre 30 000 (selon la police) et 40 000 (selon les organisateurs) personnes ont manifesté jeudi dans le centre de Bruxelles, à l’appel des trois grands syndicats belges, pour dénoncer les politiques d’austérité qui se traduisent notamment par un gel des salaires. Une importante délégation de travailleurs des sites liégeois d’ArcelorMittal , frappés par une restructuration, et de l’usine Ford de Genk, qui fermera fin 2014, ouvrait le cortège qui a défilé entre les gares du Nord et du Midi. Avec 30 à 40 000 manifestants, les syndicats dépassent leur objectif, puisqu’ils avaient estimé qu’une présence de 10 000 à 15 000 personnes serait un «succès». «Des pensionnés, des chômeurs, des malades n’ont pas le petit minimum qui leur permet d’ajuster un peu leurs revenus», a déclaré Claude Rolin, secrétaire général de la CSC, un des syndicats appelant à cette manifestation. Les syndicats dénoncent le gel des salaires, l’absence d’augmentation des allocations sociales ou du salaire minimum. Les syndicats n’ont pas appelé à une grève générale, néanmoins les transports publics ont été perturbés jeudi matin dans la capitale belge, en Wallonie (sud) et en Flandre (nord). En revanche, les trains roulaient pratiquement normalement et les aéroports n’étaient pas perturbés. La mobilisation a également eu des conséquences dans certaines grandes entreprises, notamment à la Fabrique Nationale (FN) d’armement, en région liégeoise, où la grève était totale, ou encore à la Sonaca (construction aéronautique et aérospatiale), dans la région de Charleroi.

Bulgarie. Le parlement a entériné la démission du gouvernement. Le parlement bulgare a entériné jeudi la démission du gouvernement de centre-droit de Boïko Borissov qui avait jeté l’éponge la veille après plusieurs jours de violentes manifestations contre la pauvreté et l’électricité chère. La démission a été approuvée par tous les partis parlementaires et adoptée par 209 votes pour, cinq contre et une abstention. Elle ouvre la voie à des élections législatives anticipées au printemps prochain, alors qu’initialement la législature arrivait à son terme en juillet. « Nous nous excusons auprès des Bulgares qui n’ont pas eu la politique qu’ils espéraient, mais nous avons fait tout notre possible pour sauvegarder la stabilité financière », a déclaré Tsvetan Tsvetanov, vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, lors des débats. Boïko Borissov ne s’est présenté que pour le vote, ne prenant la parole que pour accuser le dirigeant de la minorité turque MDL, Ahmed Dogan, d’avoir commandé — dans le passé — un attentat contre lui. Pris à partie par un député du MDL qui l’accusait de corruption, Boïko Borissov a demandé au Parlement d’enquêter sur un rapport de police selon lequel un attentat avait été préparé contre lui et dont « le commanditaire est Ahmed Dogan ». Le Premier ministre a pris ensuite un bain de foule, au milieu d’un millier de ses sympathisants scandant devant le Parlement: « Boïko, nous sommes avec toi ».

Nouvelles technologies

Téléchargement. Trois millions d’utilisateurs pour Mega et une appli mobile en approche. Lancé le 19 janvier dernier, jour anniversaire de la fermeture de Megaupload par le FBI, Mega vient d’atteindre et sans doute dépasser les trois millions d’utilisateurs enregistrés. Si on en croit un tweet de Kim Dotcom. Dans les trois premiers jours de son existence, Mega avait attiré un million d’utilisateurs. Ce sont deux millions de nouveaux venus qui se sont ajoutés en l’espace d’un peu moins d’un mois. Le fondateur de Megaupload, qui est toujours sous le coup d’une procédure d’extradition vers les Etats-Unis, même si ses avocats essaient de rendre caduque la procédure, a également indiqué que plus de 125 millions de fichiers étaient d’ores et déjà hébergés par son service. Il s’est également félicité que le système de chiffrement de Mega soit toujours inviolé et que la plupart des bogues aient été corrigés. Il a enfin confirmé que les applications mobiles (iOS et Android, dans un premier temps a priori) et l’outil de synchronisation pour Windows (et ensuite Mac OS X) devraient arriver prochainement. Ce dernier logiciel permettra d’accéder à tout ou partie de son compte comme s’il s’agissait d’un disque local. Une fonction qui avait été annoncée comme faisant partie des développements prioritaires dès le lancement de Mega.

Réseaux sociaux. Twitter donne plus de pouvoir à la publicité. Le réseau de microblogs Twitter a annoncé hier, mercredi 20 février, le lancement d’une nouvelle interface destinée aux annonceurs, ce qui pourrait lui permettre de gagner plus d’argent grâce à leurs publicités. « Nous cherchons toujours les moyens de faciliter la gestion des campagnes (publicitaires) et de tirer davantage de valeur des publicités faites avec nous », souligne Twitter dans un message sur son site adressé aux annonceurs. Cette interface (API) « vous donnera une gamme plus complète d’options pour gérer votre publicité sur Twitter », assure-t-il. Elle doit faciliter l’intégration « harmonieuse » des logiciels développés par d’autres entreprises avec les plateformes publicitaires de Twitter, et faciliter la gestion par les annonceurs de campagnes utilisant plusieurs médias, dont le site de microblogs, explique-t-il. Twitter précise enfin que son API a été développée pour l’instant en partenariat avec cinq sociétés informatiques (Adobe, HootSuite, Salesforce, Shift et TBG Digital), mais qu’il « évalue actuellement le prochain groupe de partenaires qui rejoindront le programme ».

Ordinateur. Google préparerait un Chromebook à écran tactile. Google pourrait-il concurrencer son propre système d’exploitation Android, qui équipe déjà nombre de Smartphones et tablettes? En effet, selon le quotidien américain Wall Street Journal, le géant du web travaillerait activement sur un terminal mobile à écran tactile, de type PC portable, qui fonctionnerait cette fois-ci avec le système d’exploitation Chrome OS. Il pourrait être commercialisé à la fin de 2013, selon des sources proches du projet, rapporte le journal économique. Ce dernier explique toutefois: « Il reste des incertitudes sur la date de commercialisation et quels constructeurs travailleraient avec Google pour le fabriquer ». Selon lui, le géant continuerait ainsi à vouloir rivaliser frontalement avec Microsoft et Windows. Google s’est déjà allié à Acer et à Samsung qui commercialisent des ordinateurs portatifs fonctionnant sous Chrome OS, moins chers qu’une tablette tactile, aux environs de 250 euros.

Cybercriminalité. Les cybercriminels prêts à prendre d’assaut les plates-formes mobiles. Phishing, chevaux de Troie, virus, vers, malwares. Les menaces du monde informatique se déplacent vers les outils mobiles, téléphones et tablettes. Pour le spécialiste de la sécurité McAfee, les téléphones portables vont être la cible d’attaques de plus en plus sophistiquées en 2013. Si on connaît depuis plusieurs années les appels ou SMS de numéros surtaxés qui poussent le propriétaire du mobile à rappeler et à dépenser ainsi sans compter, les attaques se multiplient et deviennent plus complexes. Grâce aux données collectées par son système de surveillance mondial Global Threat Intelligence (GTI), McAfee Labs a surtout identifié quatre nouvelles menaces auxquelles les utilisateurs de mobiles et de tablettes risquent d’être confrontés. Il s’agi des applications à risque, des activités sur le marché noir, des attaques de type drive-by download et des attaques via la technologie Near Field Communication. « Les cybercriminels utilisent des moyens de plus en plus sophistiqués et donc, plus difficile à repérer, ce qui aboutit à des dommages plus importants et justifie donc un degré supérieur de sécurité et de vigilance de la part des utilisateurs », conclut François Paget, chercheur en menaces et membre fondateur du McAfee Labs.

________________________actu-maroc.com

Commentaires