Flash-news : Trente en un du « 26 fevrier 2013

Flash-news : Trente en un du « 26 fevrier 2013

336
0
PARTAGER

Mouvement du 20 février. Benkirane laisse entendre que L7a9ed est un détenu politique. Lors d’une interview, sur TV5 Monde, dans l’émission Internationales, le chef du gouvernement marocain Abdelillah Benkirane a reconnu, lui-même, bien qu’à demi-mot, que la condamnation du rappeur L7a9ed pouvait avoir des causes politiques. Les journalistes français l’ont interrogé sur la répression du Mouvement du 20 février. « On peut arrêter des militants politiques pour des motifs de droit commun », lui fait remarquer Xavier Lambrechts, journaliste à TV5 Monde. « Je sais que c’est possible, que ça doit se faire un peu partout dans le monde, mais moi comment voulez vous que je puisse juger ? », s’énerve Abdelillah Benkirane. « Il faudrait que j’aille faire l’enquête moi-même ? Bien sûr que l’on a des doutes parfois. Quand on entend quelqu’un qui est en train de chanter quelques chansons qui dépassent un peu les limites, après on le … », lâche le chef du gouvernement avant de s’interrompre. Après on le condamne pour outrage à un officier public dans le cadre de ses fonctions et à un corps constitué, peut être, aurait il pu achever. Le rappeur L7a9ed, de son vrai nom Mouad Belghouat, est un militant du Mouvement du 20 février. Il fait l’objet d’une condamnation à un an de prison ferme pour outrage à la police par le biais d’une chanson. Le chanteur pourrait être libéré dans les prochaines semaines. (Yabiladi)

Maroc-Espagne. Le Maroc reste le premier client de l’Espagne en Afrique. Une hausse de près de 28,7% des exportations espagnoles vers le Royaume a été enregistrée en 2012. Les exportations espagnoles vers le Maroc ont totalisé plus de 5,3 milliards d’euros l’année dernière, enregistrant ainsi une hausse de 28,7% en comparaison avec 2011, selon des chiffres du ministère espagnol de l’Economie, rendus publics mercredi. Le Maroc se maintient ainsi comme la première destination des exportations espagnoles vers l’Afrique, précise le ministère dans un communiqué sur le bilan commercial du pays ibérique en 2012, faisant savoir que le marché marocain a reçu 2,4% du total des exportations espagnoles. En décembre dernier, les exportations de l’Espagne au Maroc ont atteint 444,6 millions d’euros, en augmentation de 25,8% par rapport au même mois de l’année 2011. Les chiffres publiés par le ministère espagnol montrent également que les exportations espagnoles vers le continent africain ont augmenté de 30,6% entre janvier et décembre de 2012 pour atteindre la valeur de 15,2 milliards d’euros.

Gouvernement. Benkirane martèle que son gouvernement a le soutien de SM le Roi. « Le gouvernement a le soutien du roi », a martelé, une nouvelle fois, Abdelilah Benkirane, lors de la réunion, samedi 23 février, à Rabat, du secrétariat général de son parti. Le chef de l’exécutif a assuré, comme le rapporte le quotidien arabophone Al Massae, dans son édition de lundi, que le « contact avec le souverain ne s’est jamais interrompu », et ce, depuis le premier jour de sa nomination pour former un nouveau cabinet. Cette affirmation a figuré dans un rapport, présenté par le même Abdelilah Benkirane, consacré aux derniers développements de la scène politique nationale. Au sein de ce rapport, le secrétaire général de la Lampe a invité ses « frères » à mieux défendre l’expérience de son gouvernement dirigé par les islamistes contre ses opposants, que Benkirane qualifie toujours de « crocodiles » et « démons ». Cet appel intervient trois jours après le démenti très ferme du ministre de la Communication, Mustapha el Khalfi, concernant la rumeur, lancée dans la ville de Fès, sur l’émission par l’administration des impôts de formulaires destinés à bénéficier d’un soutien financier direct de l’Etat dans le cadre du projet de réforme de la caisse de compensation. Jeudi, Mustapha El Khalfi, a estimé que ce genre de propos « empoisonne le climat et perturbe les initiatives du gouvernement » et vise à « semer le trouble ». Et d’ajouter que le gouvernement est décidé à « faire preuve de fermeté face à ce genre de pratiques et ceux qui s’y adonnent ». (Yabiladi)

Justice. Report au 11 mars de l’examen du procès pour diffamation contre l’hebdomadaire « Al An ». Le tribunal de première instance de Casablanca a décidé le report jusqu’au 11 mars prochain de l’examen de la plainte pour diffamation déposée par le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Aamara, contre le directeur de l’hebdomadaire arabophone « Al An » Youssef Jajili, poursuivi en état de liberté. Le tribunal a décidé de ce report pour se prononcer sur les requêtes de forme présentées par la défense du directeur de la publication concernant notamment la nullité des PV et de la convocation. Ces requêtes « n’ont été fondées sur aucune base juridique », a estimé, de son côté, le représentant du ministère public. Au début de la séance, le président avait annoncé l’échec de la solution à l’amiable entre les deux parties. Le tribunal avait reporté à deux reprises, les 14 et 28 janvier dernier, l’examen de cette affaire pour leur donner du temps d’envisager cette solution. Le ministre avait annoncé, dans un communiqué fin juin dernier, sa décision de poursuivre en justice l’hebdomadaire au sujet d' »allégations » publiées par le 12ème numéro de ce magazine faisant état d’un « dîner fastueux facturé à un million de centimes » que M. Aamara aurait offert dans une suite présidentielle d’un hôtel au Burkina-Faso. La publication a étayé « ses allégations » par de « faux témoignages et une copie de facture falsifiée », sans rechigner à verser dans « l’amalgame prémédité » en vue de « porter atteinte au Parti Justice et développement ».

Economie

Stratégie. Maroc Telecom décidé à poursuivre son développement en Afrique. Le 21 février dernier, Abdeslam Ahizoune, le président directeur général du groupe Maroc Telecom a présenté les résultats de l’entreprise pour 2012. Il a révélé une baisse du chiffre d’affaires de près de 30 millions de dirhams, due à « une concurrence féroce et une forte baisse des prix ». Malgré la situation financière difficile, compliquée également par la vente des 51% des parts de l’entreprise détenues par Vivendi, Maroc Telecom veut continuer à investir pour se développer en Afrique. Quel que soit l’investisseur qui reprendra les parts du groupe français, Abdeslam Ahizoune a donc insisté sur la volonté de poursuivre le développement « en Afrique de l’Ouest » et même au-delà. « Nous disposons de la plate-forme la plus performante en Afrique, avec des taux de croissance à deux chiffres », a précisé le PDG de Maroc Telecom. La société de télécommunications est déjà implantée en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso ainsi qu’au Gabon. Maroc Telecom se dit d’ailleurs prêt à saisir toute opportunité au Sénégal.

Agriculture. Le terroir national recrute ses clients à Paris. Le Maroc participe en force à la 50ème édition du Salon international de l’agriculture de Paris, qui se tient du 23 février au 3 mars 2013. Sur un espace de 500 m², une trentaine d’exposants de différentes régions représentant toutes les filières de ce secteur qui s’est doté en 2012 de sa propre stratégie, ont tenu à y prendre part. Faire connaître leurs produits aux consommateurs français et la communauté marocaine basée en France, tout en espérant nouer des contacts d’affaires avec des acheteurs potentiels est l’ambition qui les anime désormais. L’Agence de développement agricole (ADA), lors de la préparation de ce rendez-vous, a donné la part belle à la composante B to B. De nombreuses réunions ont été programmées à cet effet sur le stand marocain, dont la configuration est bien étudiée. «Nous avons démontré de l’intérêt à rencontrer des centrales d’achat françaises. Nombreux sont les acheteurs qui apprécient les produits du terroir marocain. Seulement, si nous voulons être présents dans les grandes surfaces, il faut que nous nous inscrivions dans une logique durable et non ponctuelle», a tenu à préciser Idriss Ettabaa, de la direction du développement des produits de terroir. Dans ces conditions, se constituer en groupements constitue un préalable pour les coopératives qui souhaitent développer leurs business en diversifiant leurs débouchés. (Les inspirations ECO)

Maroc-Chine. Des businessmen chinois en prospection à Fès. Les officiels à Fès sont en opération séduction des hommes d’affaires chinois. En effet, les opportunités d’investissement dans la région de Fès-Boulemane ont été présentées lundi à une délégation multisectorielle d’hommes d’affaires de la ville chinoise de Wuxi, en visite de deux jours à Fès. Cette délégation comprend une dizaine d’investisseurs opérant dans les secteurs du textile, de la céramique, de l’artisanat, des produits de l’art, des pièces de rechange, de l’énergie solaire et du commerce international. Lors de cette rencontre, le chef de la délégation chinoise Jian Zhang a souligné que cette visite visait à développer les échanges commerciaux entre les deux régions. Il a mis en avant la position stratégique du Maroc en tant que carrefour entre l’Afrique et l’Europe. La stabilité politique du Maroc et son développement économique sont des atouts indéniables, qui consolident l’attractivité des investissements directs à destination du Maroc, a souligné Zhang. Il a de même indiqué que le volume des échanges commerciaux entre la ville de Wuxi et le Maroc s’était établi en 2012 à quelque 41 millions de dollars. Il a aussi qualifié de «prometteuses» les perspectives de coopération entre les villes de Fès et de Wuxi. Au programme de cette visite figurent également des ateliers sectoriels et des rencontres B to B, qui réuniront les hommes d’affaires marocains et chinois pour discuter des possibilités de conclure des partenariats bilatéraux. (Les inspirations ECO)

Commerce. La création d’un guichet unique, un pas important dans le sens de la facilitation du commerce régional (M. Aamara). La création d’un guichet unique pour les opérateurs économiques de l’OCI (Organisation de la conférence islamique) est un pas important dans le sens de la facilitation et du renforcement du commerce régional, a fait savoir lundi à Casablanca M. Abdelkader Aamara, ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies. La réunion en un seul guichet, de tous les services administratifs, douaniers et de changes participera à accélérer la réalisation des objectifs de l’OCI dans leurs volets économiques notamment celui d’atteindre en 2015 le seuil de 20% d’échanges inter-régionaux, a-t-il précisé à l’ouverture d’un colloque portant sur « la facilitation du commerce et l’initiative de guichet unique pour renforcer la coopération économique régionale entre les pays islamiques ». Cette facilitation des échanges et le recours aux nouvelles techniques de communication, qui va également dans le sens de faire avancer l’intégration économique sud-sud, constitue un moyen important de limiter les effets négatifs de la crise économique mondiale et un facteur déterminant pour les pays qui font du renforcement de leur commerce extérieur un instrument de promotion du développement économique et social, a-t-il souligné. (MAP)

Financement. La BEI disposée à participer au financement des programmes d’infrastructures au Maroc. La Banque européenne d’investissement (BEI) est disposée à participer au financement des programmes d’infrastructures, a indiqué, récemment à Rabat, le chef de la division Maghreb à la Banque, Alain Nadeau. M. Nadeau, qui a eu des entretiens avec le ministre de l’Equipement et du transport, Aziz Rabbah, a affirmé « l’engagement fort » de la BEI envers le Maroc. Pour sa part, M. Rabbah a salué les relations de partenariat avec la BEI qui a contribue au développement socio-économique du Royaume et au financement des infrastructures de base. Il a souligné, dans ce cadre, l’importance des projets cités dans le cadre du partenariat public-privé qui vise à mobiliser les financements nécessaires pour ces infrastructures, notant une nouvelle formule de financement des projets qui devrait intégrer le coût d’entretien. La BEI devrait assister le Centre national d’études et de recherches routières (CNER) à construire un laboratoire dédié à la recherche sur les techniques alternatives, à vocation de faire du Maroc un pilote en la matière. Par ailleurs, le Maroc participera à la conférence Euromed en matière maritime, qui sera organisée par l’Union européenne à Athènes en avril 2013. (MAP)

Social

Télécommunications. « La carte SIM Méditel est plus qu’une SIM ordinaire », DG de Méditel. Spécialisation, diversification ou encore développement d’expertise, les stratégies des opérateurs télécoms se multiplient pour s’adapter aux mutations du marché. Pour Méditel, le choix semble être fait. Le deuxième opérateur du pays préfère concentrer ses efforts sur le développement «d’une meilleure expertise», comme l’explique son directeur général Mohamed El Mandjra. Ainsi en témoigne le lancement récent du service MéditelCash. Accessible directement depuis le téléphone mobile, le nouveau né des services Méditel consiste à transférer de l’argent sans passer par des services bancaires. Plus concrètement, il permet aux clients de l’opérateur d’envoyer et de recevoir des sommes d’argent «directement et instantanément» sur leur mobile pour le récupérer dans un point de vente Méditel ou une agence bancaire BMCE. Notons que cette nouvelle niche d’activité a fait l’objet d’un partenariat, notamment avec l’établissement bancaire BMCE. Au-delà de l’aspect marché national, l’opérateur semble également avoir pensé global puisque ce dernier «a profité de l’expérience réussie d’Orange en matière de transfert d’argent via mobile», explique Mohamed ElMandjra, avant de poursuivre: «Ce service est une première pierre à l’édifice d’un ensemble de services qui rendront le quotidien de nos clients plus facile». En avançant ses pions sur cette nouvelle niche, Méditel devra cependant prendre en ligne de compte un contexte concurrentiel accru au regard du taux de pénétration qui va croissant sur le marché national. (Les inspirations ECO)

Caisse de compensation. La réforme de la Caisse de compensation se fait selon un « modèle purement marocain ». La réforme de la Caisse de la compensation se fait selon « un modèle purement marocain » sans subir l’influence d’une organisation internationale ou extérieure, a affirmé le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif. Il a été question de mettre en place « un modèle purement marocain qui se base sur des données et cadres marocains, sans aucune influence d’une quelconque organisation internationale ou extérieure », a souligné M. Boulif, qui était l’invité de l’émission « Milaf Linniqach » (dossier à débattre), diffusée dimanche soir par Médi1 TV. La plateforme technique de la réforme de la Caisse de compensation est prête et devra être soumise aux instances gouvernementales avant qu’elle ne fasse l’objet d’un débat public, a-t-il rappelé lors de cette émission consacrée aux « éventuels scénarii de réforme de la Caisse de compensation ». Ce débat public, auquel ont participé des ministères, des établissements publics et des professionnels de différents secteurs productifs, a permis d’examiner l’impact de la réforme sur les ménages, la consommation, les prix et les niveaux d’inflation, aussi bien que sur l’entreprise nationale, a-t-il ajouté. Le ministre, qui a passé en revue les expériences de plusieurs pays ayant mené des réformes en la matière, a jugé impossible de maintenir en l’état la Caisse de compensation, car ses dépenses constituent un « grand fardeau » sur le budget de l’Etat (52 milliards de dirhams en 2011, 55 MMDH en 2012 et 68 MMDH en 2013). (MAP)

Droits de l’Homme. El Otmani réitère l’engagement du Maroc dans sa coopération avec le système onusien des droits de l’Homme. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani a réitéré, à Genève, l’engagement du Maroc en faveur du renforcement de la coopération avec les mécanismes du système onusien des droits de l’homme. L’engagement du Maroc en faveur du renforcement de sa coopération avec les différents mécanismes du système onusien des droits de l’Homme procède des choix démocratiques irréversibles du Royaume et du processus de réformes profondes et globales, dont la Constitution de 2011 est venue consacrer les fondements, et l’entourant des garanties constitutionnelles de son irréversibilité, a souligné le ministre qui intervenait au segment de Haut niveau de la 22ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Partant de son respect des principes universels des droits de l’Homme, qui sont en harmonie avec ses valeurs authentiques et fondamentales, le Royaume du Maroc a opté pour des choix stratégiques irréversibles, lesquels ont été inscrits dans la nouvelle Constitution du Royaume. Cette dernière ayant consacré un chapitre intégral aux droits de l’Homme et aux libertés, a rappelé le ministre. La contribution du Maroc au renforcement du système onusien des Droits de l’Homme a été consacrée à travers les visites des Procédures spéciales et la prise en compte de leurs recommandations et observations, a-t-il ajouté. (MAP)

Tourisme. La région de Guelmim Smara a des atouts susceptibles d’en faire une destination touristique de grande envergure. La région de Guelmim Smara, qui s’étend sur une superficie de 142.380 m2, soit près de 18,6% de la superficie du Royaume, réunit tous les atouts à même d’en faire un pôle touristique de grande envergure. La région dispose en effet d’importantes potentialités, en l’occurrence l’étendue de son paysage naturel varié, une côte littorale Atlantique de 170 km dont la plage Blanche, des sources thermales, des oasis d’une beauté exceptionnelle et des sites historiques datant de milliers d’années. Toutefois, relèvent les acteurs locaux, la situation actuelle du secteur touristique dans la région ne traduit ni la richesse ni la diversité de ses atouts en raison du manque d’infrastructures et d’équipements particulièrement dans les zones touristiques ainsi que le manque d’activités touristiques. En vue d’une meilleure exploitation des potentialités disponibles et pour une mise en œuvre des mécanismes d’attraction touristique, le ministère du Tourisme a veillé à inclure la région de Guelmim Smara dans la stratégie nationale touristique « Vision 2020″ qui aspire à faire de cette destination touristique, qui réunit des sites naturels diversifiés, une des plus importantes destinations balnéaires au Maroc. La nouvelle vision touristique de la région a pour objectif de diversifier les marchés, d’augmenter la capacité d’accueil notamment au niveau de la station balnéaire. (MAP)

Art & Culture

Festival Mawazine. George Benson en concert le 25 mai à Rabat dans le cadre du festival-Mawazine. Le guitariste et chanteur George Benson se produira le 25 mai à Rabat, à l’occasion de la 12ème édition du Festival-Mawazine Rythmes du Monde prévue du 24 mai au 1er juin, annonce lundi l’Association Maroc Cultures. Figure majeure du jazz et de la soul, Benson donnera ce concert en compagnie de l’Orchestre symphonique royal au Théâtre National Mohammed V. En plus de ses plus grands succès, l’artiste rendra un hommage exceptionnel au légendaire crooner Nat King Cole. George Benson, considéré comme un musicien majeur ayant apporté à la guitare jazz ce qu’a réalisé Nat King Cole pour le piano, revisitera le répertoire du célèbre crooner dont il reprendra les plus grands succès, Nature Boy, Mona Lisa ou encore Too young, des pièces maitresses de l’histoire de la musique dont le guitariste s’est beaucoup inspiré tout au long de sa carrière, mais aussi ses propres hits comme les fameux « Give me the night » et « Turn Your Love Around ». « Dans une ambiance digne des années 50, l’improvisation sera également à l’honneur, George Benson ayant la particularité de chanter les notes qu’il joue sur son instrument », soulignent les organisateurs. Benson est une figure incontournable de la musique mondiale. Au cours de sa carrière, il a récolté 10 Grammy Awards, a vu ses pièces se hisser jusqu’au sommet du Billboard et ses albums s’écouler à plusieurs milliers d’exemplaires, jusqu’à fracasser des records. Son inoubliable Breezin (1976) est le premier album jazz à avoir atteint la certification platine. (MAP)

Oscars 2013. Les résultats de la fête du cinéma sont connus. La soirée des Oscars 2013 avait pour thème la musique au cinéma, et la soirée a donc été rythmée par une dizaine de numéros musicaux, au point qu’on se croyait parfois devant les Tony Awards, la cérémonie américaine qui récompense les pièces de théâtre et les comédies musicales de Broadway. Petite surprise avec la victoire de l’Oscar du meilleur réalisateur par Ang Lee, pour L’Odyssée de Pi, là où on attendait plutôt Steven Spielberg pour Lincoln. Comme prévu, Argo a remporté l’Oscar du meilleur film, Jennifer Lawrence celui de la meilleure actrice pour son rôle dans Happiness Therapy, et Daniel Day-Lewis du meilleur acteur, pour Lincoln. Amour a pu ajouter à ses cinq César l’Oscar du meilleur film étranger, devenant le premier film à remporter cette récompense et un César du meilleur film depuis Les invasions barbares.

Cinéma. Les 18èmes journées du film marocain de Fès, du 5 au 8 mars. Les 18èmes journées du film marocain de Fès, une initiative annuelle de l’Association Médi film création Maroc, se déroulera du 5 au 8 mars prochain sous le signe « retournons aux salles de cinéma ». Organisée en partenariat avec le Centre cinématographique marocain et la commune urbaine , cette édition braquera les feux des projecteurs sur la dernière vague des courts métrages, qui a porté aux devants de la scène de jeunes cinéastes talentueux qui essaient de se frayer une place dans le paysage cinématographique national. Une programmation assez étoffée est prévue, durant les quatre journées de cette manifestation, dont des projections d’une vingtaine de courts métrages, des rencontres avec des cinéastes bien connus et des séances d’hommage à des personnalités qui ont amplement contribué à l’enrichissement de la cinémathèque nationale. Dans cette dernière rubrique, cette édition honorera deux grands noms du cinéma national, les réalisateurs Mohamed Al-Assli et Abdellah Zerouali. La très attendue table-ronde du festival discutera cette année des « salles de cinéma au Maroc : entre passé glorieux et présent peu réconfortant ». Lancée en partenariat avec l’association marocaine des critiques de cinéma, cette rencontre réunira des critiques, des chercheurs et des propriétaires de salles de cinéma, qui dresseront un diagnostic de la situation actuelle du secteur, avant de proposer chacun sa vision de l’avenir des salles sombres.

Musées. La muséologie très peu enseignée au Maroc. Délaissée par les enseignants et les étudiants. La muséologie reste très peu enseignée au Maroc, tant au niveau des cycles du secondaire qu’universitaire, et un besoin se fait sentir au niveau de la formation des jeunes, a affirmé le directeur du Muséum d’histoire naturelle de Marrakech, Mohamed Ghamizi. Intervenant dans le cadre des 5èmes Journées scientifiques (du 22 au 24 février) placées cette année sous le thème “La muséologie au service du patrimoine, de la didactique des sciences et de la culture scientifique et technique”, M. Ghamizi a noté que la culture des musées n’est pas très connue, voire délaissée par les enseignants et les étudiants, soulignant que l’objectif de telles rencontres est de promouvoir et valoriser les musées auprès des générations futures. M. Ghamizi a en outre mis en relief le rôle des musées dans la sauvegarde du patrimoine culturel et la valorisation de la recherche scientifique au niveau des universités. De son côté, Jean-Guy Michard, maître de conférence au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, a fait savoir qu’en France il y a au moins 7 masters spécialisés dans la muséologie, répartis à travers le territoire français, mettant en avant l’engouement de plus en plus croissant des étudiants à cette discipline. (Libération)

Sport

CAN-U17 Maroc-2013. L’équipe nationale en stage de préparation du 25 au 28 février à Maâmora. La sélection nationale U17 ans de football a entamé, ce lundi, un stage de préparation au Centre national de football de Maâmora (banlieue de Salé) qui se poursuivra jusqu’au 28 courant. A cet effet, 23 joueurs évoluant aux championnats nationaux de 1ère et 2ème division ont été convoqués pour prendre part à ce stage, qui s’inscrit dans le cadre de la préparation des Lionceaux de l’Atlas pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de la catégorie, prévue du 13 au 27 avril prochain à Casablanca et Marrakech. Lors de cette compétition, le Maroc évoluera dans le groupe A qui comprend également le Gabon, la Tunisie et le Botswana. Le second groupe (B) est composé du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Nigéria et du Ghana. (MAP)

Entraineur. Quand Pep Guardiola espionnait Piqué et Shakira. Comme l’affirme El Confidential, Guardiola aurait eu recours à l’espionnage à l’encontre de ses joueurs. Selon le média ibérique, Guardiola avait demandé l’aide d’une agence de détectives « Método 3″ pour suivre ses hommes à la trace. « Pendant qu’il était entraîneur du FC Barcelone, Guardiola maintenait une relation fluide et cordiale avec Xavier Martorell (NDLR: ancien directeur de détectives). Ce dernier, selon la volonté de Guardiola, le tenait au courant à tout moment. Guardiola allait même jusqu’à appeler les joueurs pour savoir s’ils se trouvaient bel et bien chez eux et pas en train de boire des verres dans des bars », affirme le journal espagnol. Les cibles du désormais nouvel entraîneur du Bayern Munich? Les stars du Barça, dont celles qui étaient réputées pour être… fêtardes. Ainsi, Deco, Ronaldinho ou Eto’o étaient surveillés par l’ancien technicien catalan. Mais, toujours selon El Confidential, celui qui aurait été le plus « suivi » par Guardiola, c’est Gérard Piqué. La raison de ce traitement de faveur? Sa relation, très médiatique, avec la célèbre chanteuse colombienne avec Shakira.

Lion de l’Atlas. Dirar: « Je reste supporter de mon équipe nationale ». Lors d’un entretien accordé à Foot Mercato, Nabil Dirar a bien voulu donner son avis sur le parcours des Lions de l’Atlas pendant la dernière Coupe d’Afrique. « Je reste supporter de mon équipe nationale, j’ai donc regardé. J’étais triste pour eux, mais ils ont quand même fait trois matches nuls, ce ne sont pas de mauvais résultats mais ce n’est pas assez pour se qualifier. Ils ont un bon noyau, de bons joueurs, il faut leur laisser du temps », a-t-il déclaré. Le milieu de terrain de l’AS Monaco a en outre déclaré à propos de sa non-convocation pour disputer la CAN 2013: « Tout le monde rêverait de disputer la Coupe d’Afrique. Mais le sélectionneur ne m’a pas convoqué parce qu’il avait beaucoup de possibilités à mon poste. Je travaillerai avec mon club, et s’il me convoque ce sera un plus ». Notons que l’international marocain n’a pas caché son envie de porter le maillot de l’équipe nationale à nouveau: « Pour le moment, j’essaie de me focaliser sur Monaco et la montée en Ligue 1. On verra bien si je vais progresser, si je serai en forme, tout dépendra de moi et de mon travail ». Rappelons que la dernière convocation de Nabil Dirar avec l’équipe nationale remonte à novembre 2011 à l’occasion de la LG Cup.

Lion de l’Atlas. Assaidi: « Je ne regrette pas…». Si Oussama Assaidi faisait la joie du SC Heerenveen avec lequel il a inscrit pas moins de 10 buts et délivré 7 assists en 27 match d’Eredivisie la saison passée, le médian offensif marocain se contente depuis quelques mois de cirer le banc de touche de Liverpool. Le Lion de l’Atlas a certes rejoint un grand club de renommée, mais sa participation avec les Reds reste très restreinte puisqu’il n’a eu droit qu’à 3 matchs de Premier League, en tant que remplaçant. Toutefois, Lors d’un entretien accordé à la chaine Eredivisie Live, le Lion de l’Atlas n’a montré aucun regret d’avoir changé de couleurs: « Les matchs que j’ai joués étaient à la hauteur mais malheureusement ma participation n’a apporté aucun résultat. Je dois être patient et j’espère fournir un meilleur rendement quand on fera appel à moi la prochaine fois », a-t-il déclaré avant de poursuivre : « Non je ne regrette pas d’avoir rejoint Liverpool, je savoure chaque moment que je passe sur le terrain. C’est dur de ne pas jouer…mais on doit être patient…Liverpool est un grand club », a-t-il conclu.

International

Espagne. CaixaBank va supprimer environ 3 000 emplois. La première banque en Espagne par les actifs, CaixaBank, a annoncé lundi un plan social qui prévoit la suppression de «quelque 3 000 emplois», dans un contexte de restructuration du secteur en crise. La banque a vu son bénéfice net fondre de 78,2% en 2012, à 230 millions d’euros, plombé par un important effort d’assainissement de son exposition au secteur immobilier sinistré. Afin de s’adapter à l’environnement économique et «après la récente intégration des caisses d’épargne de Banca Civica et la prochaine incorporation de Banco de Valencia, Caixabank considère nécessaire de mettre en œuvre un plan de restructuration», a indiqué la banque. «L’application de ces mesures de restructuration touchera quelque 3 000 employés», a ajouté la banque, un porte-parole précisant qu’il s’agissait de «réduire les effectifs d’environ 3 000 emplois». Comme prévu par la loi espagnole, la direction de la banque a donc entamé «une période de dialogue et de négociation avec les syndicats, qui pourrait se poursuivre jusqu’à fin avril», précise Caixabank dans son communiqué. Le secteur bancaire espagnol a été fortement ébranlé par l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, qui a gonflé le taux des créances douteuses dans leurs bilans. Celui de CaixaBank a grimpé à 8,62% à fin 2012, en raison notamment de l’intégration du portefeuille de Banca Civica. Il reste toutefois inférieur à la moyenne du secteur, qui s’établissait à 11,38% en novembre.

Italie. Sous l’effet de la vague Grillo, pas de majorité au Sénat et risque d’ingouvernabilité. L’Italie semblait se diriger lundi soir vers une impasse, avec une Chambre des députés à gauche et un Sénat sans majorité, à l’issue d’élections marquées par le boom du mouvement de l’ex-comique Beppe Grillo. « Vote choc qui nous donne un parlement bloqué », probablement pas de majorité, titrait sur son site le Corriere della Sera, journal de l’establishment italien, reflétant les inquiétudes des partenaires de la troisième économie de la zone euro. Seul vrai vainqueur du scrutin, le « Coluche italien » et son Mouvement 5 Etoiles, décrié comme « populiste » par ses adversaires, a su séduire en surfant sur le rejet de la classe politique et la rage contre l’austérité. Selon des résultats encore partiels, il obtiendrait entre 24 et 25% dans chacune des deux chambres, devenant le deuxième parti politique italien, derrière le Parti démocrate, la première force de gauche. De son côté, le chef du gouvernement sortant Mario Monti a perdu son pari de former une grande force au centre puisque sa coalition était donnée au maximum à 9/10% dans chaque Chambre. Quant à Silvio Berlusconi, parti sous les huées en novembre 2011 en laissant une Italie au bord de l’asphyxie financière, il a opéré une remontée spectaculaire en promettant d’abaisser les impôts et même de rembourser une taxe foncière impopulaire rétablie par Monti.

Qatar. Un poète dissident condamné à 15 ans de prison. Quinze ans de prison pour un poème. Une cour d’appel du Qatar a réduit ce lundi la peine de prison d’un poète condamné en première instance à la perpétuité, a indiqué l’avocat de celui-ci. Mohammed Al-Ajami, alias Ibn al-Dhib, a été arrêté le 16 novembre 2011 pour un poème qui salue l’avènement des révolutions du « Printemps arabe » et exprime l’espoir qu’elles s’étendent aux monarchies du Golfe. L’artiste a été condamné le 29 novembre 2012 en première instance à la prison à perpétuité pour « atteinte aux symboles de l’Etat et incitation à renverser le pouvoir ». « La peine a été réduite aujourd’hui par la cour d’appel à 15 ans », a annoncé Mohammed Néjib al-Naïmi, l’avocat de l’accusé et ancien ministre de la Justice. Celui-ci a affirmé qu’il allait « porter l’affaire devant la cour de cassation », dont les jugements sont sans appel. Le jugement de la cour d’appel était « politisé, comme celui du tribunal de première instance », a ajouté le magistrat. Mohammed Néjib al-Naïmi a fait valoir dans sa plaidoirie qu’il n’y avait « aucune preuve que le poète ait prononcé en public le poème pour lequel il est jugé », puisqu’il l’aurait simplement récité « dans son appartement au Caire ». Ce « poème du Jasmin » rend hommage à la révolution tunisienne et félicite le chef du parti islamiste tunisien Ennahda Rached Ghannouchi.

Mali. Environ 715 millions d’euros nécessaires pour financer la guerre. Environ 950 millions de dollars (715 millions d’euros) sont nécessaires pour financer les opérations militaires au Mali et le renforcement prévu des effectifs africains, soit plus du double des fonds déjà promis, a affirmé lundi le ministre ivoirien des Affaires étrangères. Face au risque d’une « guerre asymétrique » menée par les djihadistes, le renforcement des troupes africaines, fixé à terme à 8 000 hommes, « s’impose comme une priorité », portant « l’estimation financière globale à 950 millions de dollars », a déclaré Charles Koffi Diby à l’ouverture d’une réunion de ministres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à Abidjan. Des donateurs avaient promis fin janvier plus de 455 millions de dollars (338 millions d’euros).

Japon. Un séisme de magnitude 6,2 secoue l’est du pays. Un séisme évalué à 6,2 sur l’échelle de Richter a secoué lundi l’est du Japon, a annoncé l’agence météorologique du Japon, ajoutant qu’aucune alerte au tsunami n’avait été déclenchée. Le séisme s’est produit à 16H23 (07H23 GMT) dans la préfecture de Tochigi, à environ 120 kilomètres de Tokyo et à une profondeur de dix kilomètres. Le séisme a été ressenti jusque dans la capitale, où des bâtiments ont tremblé, selon des témoins. Aucun blessé n’a pour l’instant été signalé. Aucune anomalie n’a par ailleurs été constatée sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi ni sur celui d’autres centrales dans la région, a annoncé l’exploitant Tokyo Electric Power Co. Le 11 mars 2011, un puissant séisme et un tsunami au large des côtes nord-est du Japon avaient fait 19.000 morts et détruit en partie la centrale nucléaire de Fukushima Daichii, provoquant la plus grave catastrophe nucléaire de l’histoire, depuis celle de Tchernobyl en 1986.

Nouvelles technologies

Smartphones. Les premiers Smartphones sous Firefox OS arriveront à l’été. La fondation Mozilla a présenté le lancement à l’été 2013 de portables fonctionnant avec son nouveau système d’exploitation mobile Firefox OS. Il ambitionne de concurrencer ceux d’Apple (iOS) et de Google (Android) aujourd’hui dominants sur le marché. « Il y a un an nous avons imaginé un plan ambitieux pour libérer le mobile, et les opérateurs nous ont suivi dès le début », a déclaré le PDG de Mozilla, Gary Kovacs, et c’est cet engagement « qui va permettre à Firefox OS d’être lancé sur tous les continents ». Mozilla revendique le « fort soutien » de constructeurs de téléphones comme ZTE, LG, Huawei et Alcatel (TCL), et du développeur américain de composants et technologies pour téléphones portables Qualcomm. Mozilla a également bénéficié du soutien d’opérateurs télécoms comme América Móvil, China Unicom, Deutsche Telekom, Etisalat, Hutchison Three Group, KDDI, KT, MegaFon, Qtel, SingTel, Smart, Sprint, Telecom Italia Group, Telefónica, Telenor, TMN et VimpelCom qui « se sont engagés à lancer des téléphones fonctionnant avec Firefox OS ». Le nouveau système d’exploitation Firefox OS mobile repose sur des logiciels libres, dont le code source est ouvert et peut être modifié. Mozilla vise les possesseurs de téléphones basiques dans les pays émergents qui souhaitent s’équiper d’un téléphone donnant accès à Internet pour un coût modique et qui représentent un potentiel d’un milliard de clients, souligne l’entreprise.

Tablette mini. Samsung lance un « iPad mini killer », mi-tablette mi-téléphone. Samsung a décidé de frapper fort. La veille de l’ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, le constructeur coréen a dévoilé le Galaxy Note 8.0, une nouvelle tablette de 8 pouces de diagonale (20 cm). De même taille, donc, que l’iPad mini d’Apple qu’il est censé concurrencer, mais avec une grosse différence: c’est également un téléphone. Le Galaxy Note 8 se présente comme le grand frère du Galaxy Note 2 qui a une diagonale de 5,55 pouces. Celui-ci pouvait encore rentrer dans une poche de pantalon, ce qui ne sera plus le cas avec le Galaxy Note 8. Tout comme le Note originel, le Galaxy Note 8.0 est doté d’un stylet pour écrire ou dessiner. L’écran peut se diviser en deux parties de façon à permettre l’utilisation et la visualisation simultanées de deux applications. Il sera livré avec un certain nombre d’applications gratuites, dont une version « customisée » de Flipboard et l’application de prise de note Awesome Note, qui existait déjà sur iOS et qui est portée pour la première fois sur Android. La tablette sera mise sur le marché au cours du deuxième trimestre. Elle doit compléter la gamme du numéro 1 mondial des téléphones portables, quelque part entre le smartphone Galaxy S, produit-phare du groupe, et la tablette tactile Galaxy Tab qui n’a pas rencontré le succès escompté. Le Galaxy Note 8.0 « relancera la catégorie des tablettes de taille intermédiaire », segment ultra concurrentiel occupé par l’iPad mini (7,9 pouces), la Nexus 7 de Google (7 pouces) et la Kindle d’Amazon (7 pouces), a estimé Samsung.

Console. La nouvelle Xbox, de Microsoft, pourrait être annoncée en avril. La PlayStation 4, bien qu’invisible, est désormais officielle. C’est donc au tour de Microsoft d’entrer de plain pied dans la « next next-gen ». A en croire le site anglais CVG, la réponse du géant américain pourrait venir au mois d’avril lors d’un événement spécial. D’après le site, Microsoft aurait été pris de court par l’annonce de l’événement consacré à la PlayStation 4. La firme de Redmond ne peut désormais plus attendre l’E3 pour dévoiler sa Xbox 3, nom de code Durango. Selon CVG, la société qui organise les événements pour Microsoft aurait d’ores et déjà déposé le nom de domaine xboxevent.com. Mais d’ici là, les ingénieurs et développeurs de Microsoft devraient très certainement aborder la question de cette nouvelle console et de certains de ses atouts lors de la prochaine GDC, la conférence des développeurs du milieu du jeu, le mois prochain, du 25 au 29 à San Francisco.

Téléphonie. Quatre milliards d’humains auront un téléphone mobile en 2018. Le secteur de la téléphonie mobile compte 3,2 milliards d’abonnés sur la planète. Il reste cependant de nombreuses personnes qui aimeraient profiter des avantages des technologies mobiles, mais n’y ont pas accès, révèle une enquête de l’association GSMA publiée à l’occasion du Mobile World Congress. Selon cette étude, en 2018, la téléphonie mobile devrait atteindre les 4 milliards de clients, soit la moitié de la population mondiale. Le chiffre d’affaires global des opérateurs de téléphonie mobile représente 1 000 milliards de dollars, soit 1,4 % du produit intérieur brut mondial, souligne l’étude. Le gros de la croissance du secteur provient de la région Asie-Pacifique, où les opérateurs devraient voir leur chiffre d’affaires augmenter de 4 % par an en moyenne jusqu’en 2017, soit une croissance totale de 23 %, pour atteindre 430 milliards de dollars contre 350 milliards aujourd’hui. Mais le continent qui enregistre le bond le plus important est l’Afrique, où le chiffre d’affaires des opérateurs devrait grimper de 25 % entre 2012 et 2017, pour s’établir à 70 milliards de dollars. Au niveau global, la progression du secteur devrait toutefois ralentir à 2,3 % par an, contre 4 % par an entre 2008 et 2012.

 

 

________________________actu-maroc.com

Commentaires