Flash-news : Trente en un du « 27 mars 2014

Flash-news : Trente en un du « 27 mars 2014

301
0
PARTAGER

Les boulangers marocains décident d’observer une grève nationale mercredi et jeudi. Les employés des boulangeries du Maroc ont décidé d’observer une grève nationale mercredi et jeudi en signe de protestation contre les tergiversations du gouvernement sur les revendications des   professionnels, a-t-on appris mardi auprès de la FNBPM (Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc). Cette décision a été prise jeudi dernier lors d’une réunion de la FNBPM à Casablanca. Quelque 13 000 boulangeries modernes seront en grève dans l’ensemble du territoire du pays, a ajouté la FNBPM dans un communiqué. Selon le communiqué, la décision de mener une grève nationale intervient « suite à l’absence d’engagement du gouvernement pour combattre les vendeurs du secteur informel, et pour soutenir et améliorer les services municipaux ». La FNBPM pointe du doigt le gouvernement, qui a refusé, selon elle, de mettre à jour le prix du pain qui stagne depuis 10 ans, malgré la hausse du coût des matières premières, ce qui menace de faillite plusieurs boulangeries. Selon El Houssine Azzaz, président de la FNBP, les professionnels ont pris cette décision en signe de protestation contre les tergiversations du gouvernement, faisant savoir que l’augmentation des prix du pain serait mise en œuvre de facto si le gouvernement ignorerait toujours les revendications des professionnels. Il a ajouté que la grève générale annoncée n’est qu’une première étape d’une série de ripostes. Les représentants des boulangers restent tout de même prêts à toute forme de négociations, conclut la même source. Pour Mohamed El Ouafa, ministre marocain des Affaires générales et de la Gouvernance, le gouvernement ne cèdera pas aux pressions et appliquera la loi aux boulangers qui augmentent les prix du pain subventionné par l’Etat marocain. Afriquinfos

John Kerry attendu au Maroc et en Algérie la semaine prochaine. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry effectuera la semaine prochaine, sa première visite au Maroc et en Algérie, après le report d’une mission en Afrique du Nord fin 2013, a annoncé ce mercredi sa porte-parole.   Le chef de la diplomatie américaine se rendra d’abord à Alger avant d’aller au Maroc, a précisé la porte-parole Jen Psaki à Amman, où elle accompagne M. Kerry. Les dates exactes des deux visites n’ont pas été précisées, mais la visite de Kerry en Europe et en Afrique du Nord s’effectuera entre le 1er et le 5 avril, a fait savoir l’Associated Press. M. Kerry présidera au Maroc le “Dialogue stratégique” avec son homologue, Salaheddine Mezouar. Son séjour interviendra juste avant les débats sur le Sahara au Conseil de sécurité de l’ONU, qui doit se pencher sur la reconduction de la Minurso, la mission chargée de surveiller le cessez-le-feu. A Alger par contre, le secrétaire d’Etat américain se retrouvera en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 17 avril, pour laquelle le président sortant Abdelaziz Bouteflika est donné favori. Il doit également y co-présider le “Dialogue stratégique” entre Washington et Alger, avec son homologue algérien Ramtane Lamamra. Ses visites au Maghreb auront lieu après des visites en Arabie saoudite et en Europe, où M. Kerry prendra part mardi prochain à Bruxelles, à une réunion de l’Otan sur la crise en Ukraine. Les visites de M. Kerry au Maroc et en Algérie, prévues initialement fin 2013, avaient été reportées car il avait dû se rendre d’urgence à Genève pour des discussions sur le nucléaire iranien. Aufaitmaroc

Casablanca : Des gardes royaux auraient arrêté un français à cause d’un avion télécommandé. Un ressortissant français accompagné d’un ami à lui, de nationalitémarocaine, qui faisaient voler un petit avion télécommandé, à proximité d’une résidence royale à Dar Bouazza, prés de Casablanca, auraient été arrêtés par des gardes royaux et remis à la police. Selon le site arabophone goud, un garde royal, ayant détecté, l’objet volant aurait appelé la police, pour l’alerter qu’un petit avion télécommandé, pouvant contenir une caméra ou transporter une substance dangereuse, s’approchait de la résidence royale. La même source poursuit que des équipes d’enquêteurs de la DGSN, se seraient dépêchées sur place et auraient procédé à l’arrestation des deux hommes et à la saisie de leur petit avion. Interrogés dans les locaux de la police, les deux hommes auraient été relaxés après contrôle de leurs identités et l’examen de leur petit avion. Le site arabophone qui cite une source informée, a ajouté que ce genre de petit avion télécommandé peut être utilisé à des fins dangereuses, si tombé entre les mains de personnes malintentionnées.    Le Mag

Tanger renoue avec son histoire. Réhabilitation de l’ancienne médina, des grottes d’Hercule, aménagement du parc urbain Perdicaris-R’Milat : les chantiers destinés à redonner son lustre d’antan à Tanger sont légion. Bien décidées à en faire une autre vitrine d’un Maroc qui avance résolument vers le développement durable et environnemental, les autorités locales œuvrent, avec l’aide de partenaires, pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine historique et naturel de la ville du Détroit. Et tout donne à croire que ces efforts auront un rythme bien plus soutenu, qu’ils auront plus d’ampleur dans les années à venir, puisque la ville se dote actuellement d’un nouveau schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (programme du Tanger-Métropole). C’est justement dans ce cadre que S.M. le Roi Mohammed VI a lancé mercredi les travaux de réhabilitation des Grottes d’Hercule et d’aménagement du parc urbain Perdicaris-R’Milat. Le projet de réhabilitation des grottes d’Hercule (10 MDH) consiste en le renforcement des parois des grottes, l’aménagement des espaces extérieurs, la construction de locaux commerciaux, de cafés et de restaurants, et la modernisation du réseau d’éclairage public. Avec ses grottes vieilles de 5000 ans avant Jésus-Christ, le mythique site se distingue par un climat humide et maritime et la forme exceptionnelle de l’une des cavités.    Le Matin

Des ONG marocaines interpellent Rabat et Madrid sur les violations des droits des migrants subsahariens. Dans un communiqué reçu par la rédaction de ME, ces ONG indiquent que  »depuis le début du mois de décembre 2013, nos organisations ont constaté l’arrivée quotidienne de dizaines, puis de centaines de migrants (dont des mineurs) déposés dans divers lieux de l’agglomération de Rabat par des bus réquisitionnés par les forces de l’ordre, en provenance des régions environnant les enclaves espagnoles de Sebta et Melilla ». Selon les témoignages de certains de ces subsahariens recueillis par des ONG marocaines, beaucoup de ces candidats l’immigration clandestine ont reconnus avoir été interpellées lors d’une tentative de franchissement de la frontière avec Sebta et Melilla. Mais, ajoute le communiqué,  »nombre d’entre eux témoignent avoir été arrêtés dans la rue, sur leur lieu de résidence en forêt ou en territoire espagnol ». Selon des ONG, il s’agit vraiment de  »déplacement forcé en dehors de toute procédure judiciaire individuelle » effectué par les forces de police du Maroc.  »Parmi ces personnes, laissées sans-abri à Rabat, nous portons assistance à un nombre croissant de blessés présentant des fractures et divers traumatismes qu’ils attribuent en grande partie à des violences exercées par les Forces Auxiliaires Marocaines ou la Guardia civil lors de leur arrestation, » ajoutent ces ONG, composées notamment du Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc (CMSM), du Groupe d’Accompagnement et de Défense des Etrangers et Migrants (Gadem),de la Fondation Orient Occident (FOO), d’Oum el Banine et de Terre des Homme.    Maghrebemergent

Economie

Le Maroc champion d’Afrique en investissements. Les investissements directs effectués par le Maroc en Afrique connaissent depuis une dizaine d’années une nouvelle dynamique. Favorisés, entre autres, par la libéralisation progressive de la réglementation des changes permettant   notamment aux résidents d’investir en Afrique jusqu’à 100 MDH, ils ont atteint leur vitesse de croisière ces dernières années. En 2010, les investissements directs marocains en Afrique ont en effet atteint un record avec 4,6 MMDH, représentant ainsi 92,2% du total des investissements directs marocains à l’étranger. En 2012, ces investissements s’élevaient à 1,7MMDH contre 0,9MMDH en 2011, en hausse de 88,9%. Dans tous les cas, le contient noir se taille une part importante des investissements directs à l’étranger. Selon les données provisoires de l’année 2013 révélées par l’Office des changes, les investissements directs marocains en Afrique s’établissent à 1,2 MMDH et représentent 44,1% du total des investissements directs marocains à l’étranger. La part de l’Afrique dans le total des investissements directs marocains à l’étranger dépasse dans la plupart des cas 50%. Les niveaux les plus élevés ont été enregistrés durant les années 2009 (79,4%) et 2010 (92,2%). Dans le détail, la répartition par pays des investissements effectués en Afrique fait apparaître la Côte d’Ivoire en tête des pays destinataires de ces investissements au cours des années 2012 et 2013 avec 52,1% et 36,7% des investissements directs marocains en Afrique. Pour les autres pays, le Cameroun a occupé le premier rang en 2011 avec 47,7% et le Mali en 2009 et 2010 avec 54,1% et 34,1%. Les investissements directs effectués par le Maroc en Afrique sont réalisés dans plusieurs secteurs, dont essentiellement le secteur bancaire et les télécommunications. Les Eco

BMCE tisse sa toile. Lors de la présentation de ses résultats annuels, BMCE a annoncé son obtention de l’accord des autorités libyennes pour l’ouverture d’un bureau de représentation à Tripoli et à Benghazi. De même, la banque, qui compte désormais une présence dans 19 pays africains, a   étendu le réseau de sa filiale Bank of Africa au Togo et en Éthiopie, à travers une banque dans le premier pays et un bureau de représentation dans le second. Hormis ces réalisations, la banque affiche une ambition claire pour couvrir les 14 autres pays du continent dans un avenir très proche. Hormis l’Afrique, BMCE renforce sa présence en Chine, en transformant son bureau de représentation à Pékin en une succursale à Shanghai. De même, Après l’ouverture d’une succursale de BMCE Euroservice à Bruxelles, une autre ouverture est prévue fin avril au Pays-Bas, tandis qu’en Allemagne et Grande-Bretagne, les négociations sont en cours. Les Eco

SIM anonymes au Maroc: Un an de grâce. L’ANRT dresse son bilan. Le régulateur national des télécommunications vient, en effet, de publier les derniers chiffres du secteur. Le parc des abonnés mobiles a ainsi atteint 42,4 millions d’abonnés mobiles et celui du fixe 2,9 millions d’abonnés,   soit un parc total à la fin de l’année dernière de 45,3 millions d’abonnés. Quant à Internet, l’ANRT estime le nombre d’abonnés Internet à pratiquement 6 millions d’abonnés (5,77 millions) avec un taux de pénétration de 17,6%, affichant ainsi une croissance de 46% par rapport à 2012. «Le segment de l’Internet profite de la dynamique que connaît le parc 3G. Ce dernier représente désormais 85,61% du parc global à la fin de l’année dernière», expliquent les responsables. Mais en dépit d’une forte croissance du parc des abonnés que ce soit pour la téléphonie ou pour Internet, le chiffre d’affaires a poursuivi son trend baissier. «Le chiffre d’affaires est estimé à 32,7 milliards DH à fin 2013, en baisse de 8% par rapport à 2012 et de 11,3% par rapport à 2011. Cette baisse est due principalement aux baisses des prix sous l’effet de la dynamique concurrentielle que connaît le segment mobile et Internet 3G», précise l’ANRT. Ces baisses des prix des communications et des tarifs de connexion au Web ont entraîné bien évidemment une hausse des usages. Dans les détails, l’usage moyen du mobile a bondi de 90% par abonné mobile. Autrement, chaque Marocain parle environ 83 minutes par mois, soit pratiquement le double par rapport à 2008 où les communications mensuelles ne dépassaient guère les 43 minutes. Aujourd’hui

Le Maroc devrait ramener son déficit public sous les 5% du PIB en 2014. La Banque centrale du Maroc a estimé, le 25 mars, que le royaume chérifien devrait être en mesure de ramener son déficit public sous la barre de 5% du PIB en 2014, grâce notamment à la réduction des dépenses liées aux subventions aux produits de première nécessité. «L’engagement a été pris pour que le déficit des finances publiques soit   limité à 4,9%, et ces éléments se confirment», a déclaré le gouverneur de la Banque centrale, Abdelattif Jouahri lors d’un point de presse. «Avec les mesures mises en place, le coût de la caisse de compensation devrait se limiter aux 32 milliards de dirhams (environ 3 milliards d’euros) définis par la loi de finances 2014», a-t-il ajouté. En 2012, le déficit public du Maroc a grimpé à plus de 7% du PIB, du fait de l’explosion du coût des subventions aux produits de base comme le carburant, la farine et le sucre. Le gouvernement marocain a déjà réduit les dépenses liées à ces subventions à 45 milliards de dirhams en 2013, contre 55 milliards de dirhams (5 milliards d’euros) une année auparavant. Début janvier 2014, l’exécutif a aussi annoncé la fin de plusieurs subventions, dont celles sur l’essence. Celle sur le diesel doit être diminuée par paliers, mais sans être totalement supprimée. Le Maroc est pressé par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale de mener des réformes économiques et sociales impopulaires, portant notamment sur la suppression des subventions et la révision des régimes de retraite. Par ailleurs, la Banque centrale du Maroc a indiqué qu’elle table sur une inflation stable à 1,9% en 2014, contre 1,8% en 2013. La croissance de l’économie marocaine devrait, quant à elle, s’établir à entre 4,5 à 5% en 2014, d’après la Banque centrale. Agenceecofin

Les ventes marquent une pause à fin février selon Bank Al-Maghrib. L’activité industrielle marocaine aurait marqué un repli des ventes et de l’activité sur l’ensemble des secteurs. Seules les activités électriques et électroniques déclarées en augmentation et celles du textile et cuir en stagnation ont échappé à la règle à fin février selon Bank Al-Maghrib. Pause ? Que ce soit au niveau de l’activité industrielle ou de celui du niveau des ventes, la conjoncture industrielle marocaine de ce mois de février marquerait le pas. Seuls les industriels de la branche « électriques et électroniques » sondés auraient déclaré une activité en augmentation. C’est ce qui ressort de l’enquête mensuelle d’opinions menée auprès des industriels marocains en février par la banque centrale marocaine Bank Al-Maghrib (BAM). La production des industries électriques et électroniques aurait augmenté pour 45% des entreprises. Les commandes reçues en février auraient stagné pour 63% des industriels interrogés alors que les carnets de commandes ont été jugés à un niveau normal pour la moitié d’entre eux. Ce sont les ventes qui seraient attendues en hausse pour 74% des industriels de ce secteur. Dans les industries agro-alimentaires, la production dans la branche aurait baissé selon 45% des industriels et stagné selon 43% d’entre eux. Aussi bien localement qu’à destination de l’étranger, les ventes dans cette branche auraient été en baisse pour le deuxième mois consécutif. Les « industries textile, de l’habillement et du cuir » auraient été déclarées en stagnation au niveau de la production et des ventes. Pour 72% des industriels de ce secteur interrogés, les commandes auraient stagné. Pour les trois prochains mois, 54% des entreprises sondées s’attendent à une stagnation de l’activité.    Usinenouvelle

Boissons alcoolisées : Brasseries du Maroc trinque. L’«acharnement» de l’administration fiscale sur les boissons alcoolisées s’est traduit par deux conséquences néfastes sur le secteur : une flambée des prix et, en bonus, une baisse de la demande. L’activité et les résultats de Brasseries du Maroc en témoignent. «Les hausses successives des tarifs de ventes opérées ces trois dernières années afin de répercuter les augmentations de la Taxe intérieure de consommation et des coûts (TIC), ainsi que la fermeture de nombreux points de vente, sont à l’origine de cette contre-performance». C’est en ces termes que Brasseries du Maroc explique la baisse de régime qu’elle traverse. L’activité et les résultats du groupe sont en net recul en 2013. Ainsi, le volume des ventes en hectolitres a chuté de 7% entre 2012 et 2013, passant de 871.172 à 809.833. S’en est suivie une baisse du chiffre d’affaires (hors TVA) de 3,2% passant de 2,39 à 2,31 MMDH et un recul plus prononcé du résultat net de 18,6% passant de 332,9 à 271 MDH. Autant dire que tous les indicateurs de l’entreprise virent au rouge. Une dégringolade dont les origines remonte à 3 ans déjà sur fond d’«acharnement» de l’administration fiscale sur les boissons alcoolisées. Cheval de bataille de l’entreprise, la bière a subi plusieurs hausses de taxes ces dernières années. En effet, entre 2009 et 2012, la fiscalité appliquée à chaque bouteille de bière de 25cl (TIC, TVA spécifique, marquage fiscal, CRM et TVA ad valorem) est passée de 1,96 DH à 3,22 DH, ce qui équivaut à une hausse de plus de 64% ou de 1,26 DH. En 2010, suite au premier relèvement de la TIC et à l’instauration du marquage fiscal, une augmentation de 1 DH a été répercutée sur le prix de vente aux consommateurs.    Les Eco

Social

Le tramway de Rabat fait une nouvelle victime. Un adolescent a été heurté au quartier Hassan de Rabat par un tramway. Il est mort à l’hôpital. Un jeune de moins de vingt ans a été accidentellement heurté aujourd’hui par un tramway alors qu’il tentait de traverser la voie au niveau de   la station Hassan de la capitale. Blessé aux jambes et au bassin, il a été transporté à l’hôpital par la protection civile. Malheureusement, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la société d’exploitation du tramway a annoncé que le jeune homme est décédé à l’hôpital. La victime était restée une bonne heure bloquée sous la rame avant que les éléments de la protection civile ne réussissent à l’en extraire. Une heure pendant laquelle la circulation du tramway a évidemment été bloquée. h24info

La baisse des prix des médicaments effective le 19 juin. « Un parlementaire PJDiste a lancé, mardi, de graves accusations à l’encontre de certains ministres au sein du Parlement. Sans les citer nommément, le député les a accusés de recevoir des pots-de-vin de la part de lobbys de   laboratoires pharmaceutiques afin d’éviter la baisse des prix des médicaments ». Une première, selon Akhbar Al Yaoum, daté de ce jeudi 27 mars, qui relaye les propos de cet élu du parti de la lampe. Toujours selon le journal, lesdites « attaques ont semé un vent de discorde au sein de la Chambre des représentants, dans la mesure où certains parlemnataires ont demandé l’ouverture d’une enquête ». Quelle a été la réaction de Houcine El Ouardi, ministre de la Santé, qui répondait aux questions de la commission des secteurs sociaux ? Cité par le quotidien, El Ouardi s’est dit ne pas être concerné par lesdits propos: « Chacun assume la responsabilité des ses déclarations », a-t-il précisé. Sur Assabah, on apprend que le ministre de la Santé a refusé d’incriminer son prédécesseur, Yassmina Badou, dans la fameuse affaire des vaccins. Et d’ajouter que Houcine El Ouardi aurait déclaré que son objectif n’était pas d’entreprendre une chasse aux sorcières mais de réformer le secteur de la santé afin de faciliter l’accès aux soins pour les citoyens et d’en améliorer la qualité. Toujours dans le registre de la réforme du secteur de la santé, l’une des plus grandes mesures prise relève de la révision à la baisse des médicaments. Le 360

Alerte météo: le retour de la pluie au Maroc vendredi. La Direction de la météorologie nationale annonce des précipitations sur la majeure partie du pays cette fin de semaine, mais aussi une baisse des températures et même de la neige sur les reliefs! Cela fait quelques jours que certains   services de météo l’annoncent, et ce mercredi la direction de la météorologie nationale (DMN) le confirme: il va pleuvoir à nouveau sur le Maroc et ce à partir de jeudi soir. En effet, l’anticyclone des Açores qui a « protégé » le Maroc des intempéries ces dernières semaines, est en train de s’affaiblir. Il devrait pleuvoir dès jeudi soir sur les plaines atlantiques nord et centre. Les précipitations devraient ensuite gagner, vendredi et samedi, le centre, le nord, et l’est du pays et probablement même le nord des provinces sud (Marrakech). La DMN estime que ces pluies prendront un caractère orageux et seront modérées sur les régions Abda, Chiadma et Souss. Le retour de la pluie sera malheureusement accompagné d’une baisse des températures diurnes (entre 13 et 16°C à Casablanca, 14°C à Marrakech). Il devrait aussi neiger sur les reliefs au-dessus de 1.500 m d’altitude. Enfin, le ciel devrait s’éclaircir à partir de dimanche sauf sur l’extrême nord-ouest du pays (région de Tanger) et la DMN prévoit un temps variable au cours de la semaine prochaine avec possibilité de pluies supplémentaires. h24info

Arrestation de trois policiers pour trafic de drogue à Tanger. La police de Tanger a arrêté, mardi, trois agents de la Sûreté nationale exerçant dans l’arrondissement de Béni Makada pour trafic de drogue, a appris Le360 de sources concordantes. Lors de cette arrestation, 3 kg de cocaïne auraient été découverts, poursuivent nos sources. Pour rappel, le roi Mohammed VI s’est rendu, lundi dernier, sans proctocle, à Béni Makada, un quartier à haut risque, qui a connu récemment des affrontemens entre les forces de l’ordre et des traficants de drogue.    Le 360

Une personne sur mille est esclave. A l’occasion de la Journée international de commémoration des victimes de l’esclavage du 25 mars, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a salué les progrès d’Haïti en termes de lutte contre l’esclavage. Par ailleurs, elle a fait remarquer que les esclaves étaient encore présents au sein du royaume, notamment dans les régions d’Errachidia et Ouarzazate. Si pour certains la traite des êtres humains est définitivement terminée au Maroc depuis 1959 et l’adoption de la convention de lutte contre l’esclavage, les chiffres montrent que le phénomène est toujours bien présent. Selon l’index de l’esclavage mondial 2013, le Maroc occupait la 93e position mondiale en ce qui concerne l’esclavage avec un nombre d’esclaves estimé entre 48 000 et 53 000. En juin dernier, un rapport des Nations Unies avait déjà souligné l’importance pour le Maroc de protéger les personnes vulnérables afin de mieux lutter contre le trafic et l’exploitation des êtres humains. De nombreuses formes d’esclavagisme moderne se sont, en effet, développées au Maroc. Le travail forcé en est un exemple, très peu payées et souvent maltraitées, de nombreuses jeunes femmes sont victimes d’esclavage « domestique ».    Afriquinfos

Semaine nationale de la nutrition en milieu scolaire: L’école Abi Houraira en exemple. Pour la 12ème année consécutive, le programme «Sehaty fi Taghdiyaty» a réussi à pérenniser son action et à élargir son champ. Résultat : chaque année, des millions d’enfants s’imprègnent de messages nutritionnels à partir de supports pédagogiques adaptés à chacun des sept niveaux de l’enseignement primaire. Aujourd’hui, ce programme lancé depuis mai 2003 par le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle et la Centrale Laitière-Danone concerne plus de 4,706.350 élèves, 192.855 enseignants et plus de 20.000 établissements scolaires d’enseignement primaire à travers le Maroc. C’est ce qui a été annoncé, lundi 24 mars, à l’occasion du lancement de la semaine nationale de la nutrition en milieu scolaire à Abi Houraira à Marrakech comme un cas d’une école qui a réussi à suivre avec excellence ce programme. Cette initiative scolaire qui vise à éduquer et sensibiliser aux bonnes pratiques nutritionnelles se déroule dans tous les établissements publics et privés de l’enseignement primaire au Maroc. Ainsi, chaque élève reçoit un livret qui informe de manière ludique et divertissante sur les bonnes pratiques nutritionnelles. Ce guide s’adresse également aux parents et permet ainsi d’associer et d’informer toute la famille quant à l’importance de la santé et de l’éducation nutritionnelle. À travers cette initiative, Centrale Laitière-Danone ambitionne d’améliorer la compréhension des enfants des enjeux nutritionnels et à corriger leur perception quant à l’importance de la consommation de 3 à 4 produits laitiers frais, dont «1 Yaourt par jour», dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée.    Aujourd’hui
Bloqué 43 jours dans l’aéroport Mohammed V: Kokoba de Jacques enfin admis sur le territoire marocain. Kokoba de Jacques a vécu, à 32 ans, une situation “abracadabrantesque”. Pendant 43 jours, il a été bloqué dans le zone de transit de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Ce mardi, il a été admis sur le territoire marocain. Cet Ivoirien est enregistré, depuis février 2012, comme demandeur d’asile au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), empêchant tout renvoi   dans le pays qu’il a fui suite à la guerre civile en 2011. Ainsi, le 7 février dernier quand il quitte Casablanca, où il vit depuis deux ans avec sa fiancée, pour aller visiter d’autres réfugiés ivoiriens en Mauritanie, il n’imagine pas qu’il va rencontrer des problèmes à son retour. Surtout qu’il a obtenu une autorisation de sortie du territoire auprès de la préfecture de Casablanca. Quatre jours plus tard, à son arrivée à l’aéroport Mohammed V, la police des frontières lui refuse l’entrée sur le territoire marocain. Ses justificatifs de demandeur d’asile, de lieu de résidence à Casablanca n’y changent rien. Au Huffington Post, Kokoba déclare que les policiers lui ont rétorqué qu’il ne disposait “pas d’assez d’argent de poche” pour rentrer sur le territoire en tant que touriste. Sa fiancée Sylvie et une avocate portent alors l’affaire devant le tribunal administratif. Le 4 mars, le tribunal de Rabat tranche en sa faveur. En vain. Il aura encore fallu 22 jours de blocage et d’errance, dans l’aéroport Mohammed V pour que que Kokoba de Jacques retrouve sa liberté. Aufaitmaroc

Manifestation d’étudiants à Agadir, 12 policiers blessés. Douze éléments des forces de l’ordre ont subi des fractures et traumatismes après avoir été victimes, mardi à Agadir, de jets de pierre par des groupes d’étudiants de l’Université Ibn Zohr. C’est ce qu’indique un communiqué de la Direction générale de la Sureté nationale (DGSN). Ces actes de violence se sont produits alors qu’un groupe d’étudiants originaires de la ville de Zagora a tenté d’organiser une marche à l’extérieur de la faculté des Lettres d’Agadir, explique la DGSN, ajoutant que les forces de l’ordre ont intervenu uniquement pour assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens et ce, dans le respect absolu de la loi et sans recours à aucune forme de violence. Par la suite, le groupe s’est replié en se dirigeant vers la faculté des Lettres avant d’être rejoint par d’autres étudiants, poursuit le communiqué, ajoutant que ces étudiants se sont scindés en plusieurs groupes avant de commencer à lancer des pierres à l’encontre des éléments des forces de l’ordre à partir de l’intérieur et de l’extérieur des facultés des Lettres et des Sciences, ainsi que depuis la cité universitaire et au niveau de l’arrêt des bus se trouvant à sa proximité ». Outre les jets de pierres, des actes de vandalisme de biens privés et publics ont été enregistrés, ajoute la même source, soulignant qu’une voiture appartenant à un agent de sécurité a été fortement endommagés et une moto appartenant à la préfecture de police a été incendiée par ces étudiants. L’intervention des forces de l’ordre, qui agissaient dans le cadre de la loi et pour sécuriser les alentours de l’institution universitaire et ses dépendances, poursuit le communiqué, a abouti à l’arrestation de 21 personnes soupçonnées d’implication dans les actes de violence contre les éléments des forces de l’ordre et dans la dégradation de biens privés et publics.    Menara

Le programme Erasmus+ octroiera des bourses à 25.000 étudiants africains. Erasmus+, le programme de financement pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport de l’UE fournira, au cours des sept prochaines années, des bourses à 25.000 étudiants et universitaires africains afin qu’ils puissent suivre des études ou une formation en Europe. Selon la Commission européenne, citée par l’agence MAP, à la veille d’une rencontre à Bruxelles avec les représentants de 60 universités africaines, Erasmus+ devra également permettre à environ 2.750 chercheurs africains de recevoir une aide dans le cadre des actions de recherche Marie Curie. Lors de la rencontre de Bruxelles, qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative d’harmonisation et d’ajustement de l’enseignement supérieur africain (Tuning Africa), l’un des objectifs sera de doubler le nombre d’universités africaines couvertes par l’initiative, pour le faire passer de 60 (et 130.000 étudiants de premier cycle) à 120 d’ici à 2015. Lancée en 2011, l’initiative ‘Tuning » vise à renforcer la pertinence et la qualité des cours universitaires en associant les employeurs et d’autres parties prenantes à la conception des programmes. Elle tend également à améliorer l’évaluation des établissements et à mettre en place un cadre pour l’assurance qualité et l’accréditation. La prochaine manifestation relevant de l’initiative « Tuning » aura lieu en octobre 2014 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, et se penchera sur les diplômes communs, à savoir les programmes d’études mis au point par deux ou plusieurs universités internationales.    Le Mag
Surexploitation des eaux souterraines : Charafat Afilal tire la sonnette d’alarme. Le volume surexploité des ressources en eaux souterraines atteint aujourd’hui 1 milliard de m3 par an, entrainant la baisse quasi-généralisée des niveaux piézométriques au niveau des principales nappes du pays et la réduction des débits, voire l’assèchement des sources, a affirmé, mercredi à Skhirat, la ministre déléguée chargée de l’eau, Charafat Afilal. « Les ressources en eaux souterraines sont confrontées depuis plusieurs décennies à la surexploitation et la dégradation de leur qualité. Le volume surexploité aujourd’hui est de l’ordre de 1 milliard de m3 par an », a déploré la ministre, qui intervenait à l’ouverture de l’atelier national sur la gestion des eaux souterraines. Dans ce cadre, Mme Afilal a fait savoir que le territoire marocain recèle d’importantes ressources en eau souterraines, dont le potentiel naturel renouvelable est estimé à un peu plus de 4 milliards de m3 par an. « Ces ressources jouent un rôle déterminant dans le développement économique et social du pays, et assurent ainsi la quasi-totalité des besoins en eau des populations rurales, en irriguant près de 40 pc de la superficie totale irriguée », a-t-elle insisté.

La ministre a, toutefois, soulevé la subsistance de faiblesses, malgré les progrès significatifs réalisés en matière de gouvernance depuis 1995, suite à la promulgation de la loi 10-95 sur l’eau. Il s’agit particulièrement, du développement des pompages au-delà des niveaux arrêtés dans les documents de planification, le système de suivi qui ne permet pas de donner des informations fiables sur les prélèvement d’eau, ainsi que la faible responsabilisation des usagers.    Aujourd’hui

Art & Culture

Mort de Paul Walker : une vitesse excessive en cause. Le 30 novembre dernier, au sommet de sa carrière, l’acteur Paul Walker trouvait la mort à Santa Clarica, en Californie. Sa disparition, consécutive à un très violent accident de voiture, avait ému aux quatre coins de la planète et compromis   la production du prochain opus de Fast & Furious, la saga rutilante qui l’avait révélé au grand public. Le comédien, alors âgé de 40 ans, revenait d’une levée de fonds en faveur des victimes du typhon ayant secoué les Philippines. Un peu plus de quatre mois après le drame, le rapport d’enquête vient d’être rendu public par le shérif du comté, mettant un point final aux très nombreuses rumeurs qui ont couru. C’est bel et bien la vitesse qui a tué Paul Walker et son ami Roger Rodas, le conducteur. Ce dernier roulait entre 130 et 150 km/h au moment où il a perdu le contrôle de sa Porsche Carrera GT. Le véhicule a fini sa course entre des arbres et un pylône. Pour info, les deux passagers avaient porté leurs ceintures de sécurité et les air-bags ont fonctionné correctement. Par ailleurs, le document officiel divulgué par les autorités compétentes stipule qu’aucune défaillance technique, comme on avait pu le lire juste après les faits, n’est survenue au moment du drame. D’autre part, les analyses menées sur les corps des défunts n’a pas révélé de présence d’alcool et de drogue. Bien que tristement disparu, on retrouvera tout de même Paul Walker dans le prochain opus de Fast & Furious. Pour les scènes qu’il n’a pas pu tourner, les producteurs ont décidé de le recréer en images de synthèse. Metronews

Une exposition permanente au cœur de Marrakech. Inauguré le 28 septembre 2013 par la Fondation Alliances, le parc de sculptures Al Maaden est la concrétisation d’un projet artistique inédit en Afrique, associant l’art contemporain à un ensemble architectural d’exception au cœur   de Marrakech. Quelques mois après son ouverture, le parc reçoit l’adhésion de la critique internationale en étant classé dans la «liste des lieux culturels à ne pas manquer en 2014» du magazine français «Connaissance des arts» qui répertorie les nouveaux musées et établissements jugés incontournables sur la scène artistique mondiale, aux côtés de divers autres lieux prestigieux tels que le Louvre Abu Dhabi, la Fondation Van Gogh d’Arles ou encore le Musée olympique de Lausanne, pour ne citer qu’eux. «Cette sélection vient consacrer le travail de fond entrepris par la Fondation Alliances en faveur de l’art contemporain. Elle vient saluer une initiative qui contribue à positionner le Maroc sur la scène artistique internationale. Le parc de sculptures Al Maaden est une exposition permanente, qui offre au public des œuvres monumentales d’artistes du monde entier. C’est une première en Afrique et c’est sans doute tout cela qui a retenu l’attention de connaissance des arts cette année, a commenté Alexandra Balafrej, directrice générale de la Fondation Alliances. Né de la volonté d’un couple de collectionneurs, Alami et Farida Lazraq, le parc de sculptures Al Maaden témoigne d’un engagement de longue date en faveur de la création artistique et offre à la sculpture monumentale un terrain d’inspiration singulier. Le Matin

Le Maroc au Babel Med Musiques. “Maroc Festivals”, un collectif dont la vocation est de promouvoir les festivals, notamment de musique au Maroc, a été présent au “Babel Med musiques du monde”, qui s’est déroulé du 20 au 22 mars à Marseille. Dans un communiqué parvenu vendredi à la MAP,   “Maroc Festivals” indique avoir procédé à la distribution du guide 2014 des Festivals du Maroc pour promouvoir la diversité culturelle marocaine et ses artistes de toutes les régions du Royaume. Initié par le directeur de “Dakhla Festival” José Kamal et le président de Hit Radio Younès Boumehdi, avec la collaboration du directeur artistique du Festival Timitar d’Agadir et fondateur de “Visa For Music” Brahim El Mazned, le collectif Maroc Festivals a saisi cette occasion pour donner un aperçu sur la diversité musicale d’un pays gratifié d’un héritage millénaire d’histoires humaine, politique, géographique, sociale et culturelle. 1.500 professionnels internationaux de la musique ont été invités à découvrir les festivals marocains qui incarnent la tolérance, les traditions, la diversité, l’ouverture et la générosité de la culture du Royaume. Libe.ma

Semaine de la langue espagnole du 31 mars au 4 avril à l’Université Hassan 1er de Settat. La faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de l’Université Hassan 1er de Settat organise, du 31 mars au 4 avril prochain,  »la semaine de la langue espagnole ». Durant une semaine, des cours intensifs en langue espagnole seront donnés aux étudiants en phase finale de leur formation à l’Université Hassan 1er de Settat, par une équipe composée de dix professeurs de l’Université de Grenade, indique un communiqué de l’Université. Cette manifestation, initiée en collaboration avec l’Université espagnole de Grenade, a pour objectif premier l’amélioration et le perfectionnement du niveau linguistique des étudiants de l’Université Hassan 1er, comme elle permettra aux enseignants des deux institutions d’échanger leurs expériences et leurs pratiques. Dans ce cadre, l’Université Hassan 1 er de Settat envisage d’organiser au début de la rentrée universitaire 2014-2015, une semaine de la langue arabe à Grenade, souligne-t-on. Ce partenariat avec les Universités espagnoles, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’ouverture de l’Université Hassan 1er sur les différentes civilisations, vient s’ajouter à d’autres projets liant l’Université Hassan 1er à des universités, françaises, belges, britanniques et chinoises.    MAP

Sport

Grand prix Hassan II de tennis: Le tableau des tennismen participants, dévoilé. Le directeur du GP Hassan II de Tennis, Khalid Outaleb, a annoncé mardi soir, lors d’une conférence de presse, le tableau des tennismen engagés dans le tournois prévu du 5 au 13 avril prochain. Selon l’agence   MAP, le tableau final de l’édition compte une vingtaine de joueurs figurant parmi les 85 premiers du classement mondial dont le double vainqueur au complexe Al Amal Pablo Andujar (2011 et 2012), dont ce sont d’ailleurs les seuls titres de sa carrière, et le finaliste de la dernière édition le Sud-africain Kevin Anderson. Ce dernier, 18ème ATP et tête de série no 1 du tableau final, court toujours derrière le premier titre de la saison après deux finales à Delray Beach et Acapulco mais également le quatrième de sa carrière Grenoble-France 2008, Johannesburg 2011 et Delray Beach-USA 2012. L’Espagnol Marcel Granollers, 22ème au classement mondial, sera l’autre prétendant pour soulever le prestigieux trophée le 13 avril prochain et se présente au complexe Al Amal avec une carte de visite bien fournie avec quatre titres à Kitzbuhl (2013), Gstaad et Valence (2011) et Houston (2008). Mais, c’est son compatriote Albert Montanes (59ème ATP) qui s’engage à 33 ans dans cette édition, où il avait déjà frôlé le sacre en disputant la finale de 2007, comme le plus titré avec six victoires finales à Amersfoort (Amsterdam 2008), Estoril et Bucarest (2009), Stuttgart et Estoril (2010) et le dernier en date à Nice, l’année dernière. A 32 ans, l’Italien Fillipo Volandri (82è), avec seulement trois titres, sera aussi l’autre vieux routard du circuit international à se produire au tournoi en quête d’une quatrième victoire finale au moment où le plus jeune, le Tchèque Jiri Vesely, ne se présente qu’avec un seul titre le Challenger de Liberec. Le Français Benoît Paire, 31ème, signera à l’occasion son retour sur les courts de tennis après blessure avec une victoire finale de sa carrière à Montpellier l’année dernière. Le Mag

El Arabi et Barrada réunis sous le même maillot? A la recherche de nouveaux visages pour renforcer son effectif lors du prochain mercato, l’Olympique de Marseille pourrait piocher chez les Lions de l’Atlas. Après Younes Belhanda, l’OM serait également intéressé par Youssef El Arabi   (Grenade, Espagne) et Abdelaziz Barrada (Al Jazira, E.A.U), croit savoir France Football. Rappelons que les deux joueurs étaient dans le collimateur de José Anigo (actuel coach et ancien directeur sportif de l’OM) il y a trois ans. Mountakhab

Clarence Seedorf : « aucun joueur n’est intouchable ». Dans un entretien avec Goal.com, l’entraîneur du Milan AC, Clarence Seedorf, est revenu sur le cas Adel Taarabt, écarté lors des deux derniers matchs après des débuts très réussis. « Aucun joueur à l’AC Milan n’est indispensable et c’est   moi qui ai pris la décision d’écarter Taarabt. Il a très bien commencé à Milan, mais on ne peut pas s’attendre à ce qu’il soit notre sauveur. Nous avons beaucoup d’éléments de qualité en attaque et aucun joueur n’est intouchable », a déclaré Clarence Seedorf. Le Marocain pourrait retrouver le terrain ce mercredi soir face à la Fiorentina. Sport-Maroc
El Kaddouri: «Ce que dit Rudi Garcia ne m’intéresse pas». Ce mardi soir, Torino de Omar El Kaddouri s’est incliné en toute fin de match face à l’AS Rome à l’occasion de la 30e journée de Serie A (2-1). A l’issue de la rencontre, le médian offensif marocain n’a pas caché sa déception quant à ce résultat. « Nous sommes très déçus parque nous avons perdu dans les derniers instants de la rencontre. Nous n’avons pas mérité cette défaite. Le coach nous a dit que devions être fiers de nous-mêmes… », a déclaré le Lion de l’Atlas avant de poursuivre : « Ce qu’a dit Rudi Garcia (coach de l’AS Rome) comme quoi nous avons profité des erreurs arbitrales, ne m’intéresse pas. S’il y a une équipe qui en souffre c’est bien Torino… ». Notons qu’El Kaddouri a participé à l’intégralité du match tandis que Benatia n’a pas été retenu pour suspension.    Mountakhab

Jaouad Zaïri à Chasselay. Sans équipe depuis des mois, Jaouad Zaïri s’est engagé pour quelques mois avec le club de Chasselay-MDA (CFA) où évoluent notamment Ludovic Giuly et Sidney Govou. « Le club m’a contacté via un ami juste avant son match de Coupe de France contre Monaco. J’ai vite dit oui. J’avais besoin de retrouver les terrains et mes sensations. Je repars un peu de zéro avec cette expérience à Chasselay. Je suis resté sans jouer trop longtemps. Je ne pouvais pas espérer un grand club tout de suite. Je vais retrouver mes sensations et tout donner jusqu’à la fin de saison. Le but, c’est de retrouver un club de Ligue 1 ou de Ligue 2. J’y crois. » a confié l’ex-international marocain à France Football.    Sport-Maroc

International

Catalogne : 4 enfants marocains meurent brulés, un deuil officiel décrété. Le Conseil municipal de El Vendrell dans la province catalane deTarragone, a décrété mercredi, un deuil officiel de deux jours, suite au décès de quatre enfants marocainsd’une même famille, âgés entre 3 et 12 ans,   morts dans l’incendie de leur domicile, survenu mardi soir. Cette décision a été prise lors d’une réunion extraordinaire du Conseil municipal suite à ce drame, selon un communiqué, rapporté par le sitenoticias.lainformacion, qui cite l’agence EFE. Selon ce communiqué, toutes les festivités prévues les 26 et 27 marsont été suspendues suite à cette tragédie qui a provoqué l' »émoi » parmi la population locale. L’incendie qui a détruit complètement le logement de la famille, serait dû à un court-circuit, selon les premiers éléments de l’enquête. Le Mag

Turquie : La justice invalide le blocage de Twitter. Un tribunal d’Ankara, en Turquie, a invalidé le blocage de Twitter, mercredi 26 mars, selon plusieurs médias turcs. L’Autorité des télécommunications (TIB) avait empêché l’accès au réseau de microblogging il y a six jours, à la suite   de la publication de conversations téléphoniques piratées mettant en cause le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, dans un vaste scandale de corruption, et ce peu avant les élections municipales du 30 mars. Cette mesure est « contraire aux principes de l’Etat de droit », a estimé le tribunal de la capitale dans son jugement, cité par la chaîne d’information CNN-Türk. L’opposition parlementaire et plusieurs organisations non gouvernementales avaient saisi la justice après la décision des autorités. Le gouvernement turc avait justifié le blocage de Twitter par la nécessité d’une « mesure préventive ». « Le gouvernement turc est contre la libre circulation de ces enregistrements acquis illégalement sur Twitter et autres sites et réseaux sociaux qui visent à entraver la sécurité de l’Etat et salir la réputation des citoyens. Il n’est pas contre Internet », assuraient les autorités dans un communiqué. M. Erdogan avait également menacé de s’en prendre à YouTube et àFacebook après la tenue le 30 mars d’élections municipales qui prendront des allures de référendum pour ou contre le premier ministre, au pouvoirdepuis 2003. Le blocage avait été vivement dénoncé par la communauté internationale et révélé les dissensions au sein même de l’exécutif turc. D’un côté M. Erdogan, qui ne cesse d’accuser les réseaux sociaux de violer la loi turque : « Ces sociétés appelées Twitter, YouTube, Facebook ont recours à tout, même à des montages », avait-il lancé devant ses partisans. De l’autre le président turc, Abdullah Gül, lui-même fervent adepte deTwitter, et contre la mesure prise par le gouvernement. Il avait souhaité qu’elle soit rapidement levée : « C’est évidemment une situation déplaisante pour un pays développé, comme la Turquie, qui est un acteur régional de poids, et en négociations avec l’Union européenne. Pour cette raison, ce problème sera surmonté rapidement. » Le Mag

Une américaine passe 32 ans en prison… Pour rien. Mary Virginia Jones vient d’être innocentée après avoir passé 32 ans dans une prison américaine. La femme d’aujourd’hui 74 ans a été libérée mardi, grâce à la ténacité d’étudiants en droit qui ont tout fait pour rouvrir le dossier. C’est les   larmes aux yeux que celle qui se fait appeler «Mother Mary» a appris l’heureuse nouvelle. Mardi, Mary Virginia Jones, âgée de 74 ans, a été libérée de prison après y avoir passé 32 ans. Condamnée en 1981 pour meurtre au premier degré, enlèvement et vol, elle vient d’être innocentée grâce à la ténacité d’une poignée d’étudiants en droit de l’université USC, en Californie. Ces derniers, membres du programme «Post-conviction justice project», ont tout fait pour rouvrir le dossier, estimant que les droits constitutionnels de la septuagénaire avaient été bafoués. Ils ont réussi à prouver à la justice que «Mother Mary» avait agi sous la contrainte, rapporte ABC Local. Au moment des faits, Mary Jones vit une existence paisible, dans le sud de Los Angeles. Aide-soignante, particulièrement croyante et très engagée au sein de sa communauté, elle n’imagine pas que son destin basculerait ainsi, raconte CBS Los Angeles. A l’époque, celle qui était âgée de 41 ans fait la connaissance d’un certain Mose Willis, ancien délinquant et sans domicile fixe. Elle tombe sous le charme de cet homme qui lui jure vouloir repartir à zéro. Confiante et amoureuse, elle accepte de l’héberger chez elle et le présente rapidement aux paroissiens comme son compagnon. Mais les promesses de Mose Willis ne sont que de belles paroles. Peu à peu, il montre son côté violent, tire sur Denitra, la fille de Mary Jones, et menace les deux femmes de les tuer si elles portent plainte. «Il a pointé l’arme vers moi et m’a tiré dessus, et ma mère a assisté à cela», s’est souvenu sa fille sur CBS Los Ageles. Paris Match

Égypte : le maréchal Abdel Fattah al-Sissi annonce sa candidature à la présidentielle. Architecte de l’éviction du président Mohammed Morsi en juillet dernier, il est d’ores et déjà donné favori du scrutin prévu au printemps. L’annonce n’est pas une surprise. Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, nouvel homme fort d’Egypte, a annoncé mercredi soir qu’il était candidat à la présidentielle prévue au printemps et a promis de «débarrasser l’Egypte du terrorisme», lors d’une allocution télévisée. De loin la personnalité la plus populaire du pays, Sissi, architecte de l’éviction du président islamiste Mohammed Morsi en juillet, est donné favori du scrutin présidentiel dans le plus peuplé des pays arabes. Nommé sous Morsi à la Défense, Sissi était jusqu’à mercredi soir chef de l’armée, ministre de la Défense et vice-Premier ministre des autorités intérimaires. Pour être éligible, il devait quitter ces fonctions. «Je me tiens devant vous aujourd’hui pour la dernière fois dans un uniforme militaire, après avoir décidé de quitter mes fonctions de ministre et de chef de l’armée», a déclaré Abdel Fattah al-Sissi. «En toute humilité, je me présente à la présidentielle de l’Egypte», a-t-il poursuivi, disant se «conformer à l’appel du peuple» et se présentant comme «un soldat au service de la nation et des masses» égyptiennes. Il a en outre promis de «continuer à combattre tous les jours pour une Egypte débarrassée du terrorisme». «Les questions économiques, sociales, politiques et de sécurité en Egypte (…) ont atteint un niveau qui doit être combattu avec courage», a-t-il dit, évoquant notamment «les millions de jeunes chômeurs». L’économie de l’Égypte, désertée par les touristes depuis la révolte de 2011 qui renversa Hosni Moubarak, est en pleine crise et l’année de présidence Morsi a achevé de ruiner une économie exsangue, lui attirant les foudres de larges parties de la population, alors que son parti, bras politique des Frères musulmans, avait remporté haut la main tous les scrutins organisés après la chute de Moubarak.    Le Figaro

Boeing disparu: les satellites révèlent la présence de 122 objets. De nouvelles images satellite révèlent la présence de 122 objets dans une zone de recherches du sud de l’océan Indien, où s’est abîmé le vol MH370 dans des circonstances mystérieuses qui torturent les familles et attirent les cabinets d’avocat à l’affût de compensations. Les images prises par un satellite d’Airbus Défense et Espace montrent ces dizaines d’objets flottants dans une zone de 400 km2, a déclaré à la presse mercredi le ministre des Transports, Hishammuddin Hussein. Il est impossible de dire si ces objets sont des débris du Boeing 777 qui a disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord, alors qu’il effectuait la liaison Kuala Lumpur-Pékin. « Mais c’est un nouvel indice qui nous aidera à mieux cibler les opérations de recherches », a ajouté le ministre. Des images satellite précédentes, communiquées par l’Australie, la Chine et la France, montraient elles aussi des objets flottants, dont certains mesurant plusieurs mètres, dans les zones de recherche situées à quelques milliers de km au sud-ouest de Perth (côte occidentale de l’Australie). Il n’a cependant toujours pas été possible de les récupérer et donc de les identifier, malgré l’envoi sur la zone mercredi de 12 avions, dont sept militaires, après 24 heures de suspension des opérations en raison du mauvais temps. Alors que les circonstances du drame restent à cette heure largement mystérieuses, le grand cabinet d’avocats américain Ribbeck Law a annoncé avoir porté plainte contre la compagnie et le constructeur. Elle indique avoir saisi un tribunal de l’Illinois au nom d’un avocat indonésien, Januari Siregar, dont le fils Firman Siregar, 25 ans, était à bord.    Menara

Un cheikh saoudien autorise la « castration chimique » des harceleurs sexuels. La castration chimique contre les harceleurs sexuels, une solution autorisée par le saoudien Saoud Ben Abdellah Alfonaissan, ancien doyen de la faculté de la Charia à Riyad en Arabie Saoudite. Lors d’une intervention téléphonique à l’émission Ya Hala sur Rotana Khalijia, Saoud Alfonaissan a assuré: « Le prophète Mohammed, Paix sur lui, avait interdit la castration, mais si la science trouve un remède qui met fin à la luxure chez les pervers, il est autorisé » rapporte Al Quds Al Arabi. Alfonaissan a justifié sa fatwa par le fait que malgré la présence de lois contre le harcèlement sexuel, elles n’ont pas pu mettre fin à ce problème. Le Cheikh ajoute que le harceleur est une personne dont la conscience a faibli, et que la castration pourrait être une solution contre ces personnes, mais s’il y a des solutions qui mettent fin à ce phénomène, elles devraient être appliquées plutôt que la castration.    Le Mag

Nouvelles Technologies

Deux développeurs marocains se démarquent à Montréal. Amine Lahlou, fondateur de Symbiosys, et Nizar Boukhari, consultant chez la même société, ont remporté le premier prix de l’événement « Hackathon des données ouvertes » organisé, les 23 et 24 mars à Montréal, en marge de la 4e   présentation du Web à Québec (WAQ). Des développeurs ont été invités à concevoir des applications en simultané dans quatre grandes villes de la région, selon unn communiqué de Symbiosys. Amine Amine Lahlou et Nizar Boukhari ont décroché ce Prix grâce à leur application « EveneMOI ». Ils ont aussi reçu un chèque de 5.000 dollars de la part de la Ville de Montréal. Leur application permet aux utilisateurs de découvrir et de s’informer sur tous les événements organisés dans leurs villes et à proximité de leur domicile, de créer une liste d’événements favoris auxquels ils souhaiteraient participer et d’organiser leurs itinéraires. Le 360

Apple a déjà vendu 500 millions d’iPhone. Le géant américain de l’informatique peut de nouveau se frotter les mains. Apple a en effet franchi un nouveau palier en vendant 500 millions d’iPhone, selon le magazine américain Forbes. Un chiffre qui montre bien que le marché des iPhone   reste très juteux. Forbes précise que la marque à la pomme aurait écoulé ce stock depuis le lancement du premier iPhone, en 2007. Un chiffre record qui représente le total des ventes mondiales de l’appareil en un peu moins de 7 ans ! Ni Samsung, ni LG, ni HTC, ne sont jamais arrivés à vendre autant de mobiles dans le segment du haut de gamme. Ce résultat a pu être obtenu grâce aux très bonnes ventes de l’appareil à la pomme, dès sa sortie, en 2007. En effet, sur les deux années qui ont suivi ce lancement, les ventes ont été multipliées par vingt, passant ainsi de 1,39 à 20,73 millions d’unités écoulées. D’ailleurs, les ventes sont toujours en hausse d’année en année avec, depuis 2012, plus de 100 millions d’iPhone vendus par an. Selon le journal BeGeek, près de 125,05 millions d’iPhone ont été écoulés en 2012 et 150,26 millions en 2013. Afrik.com

Facebook rachète Oculus VR pour deux milliards de dollars. Mark Zuckerberg estime que la réalité virtuelle « va changer la manière dont nous travaillons, jouons et communiquons ». Après les 19 milliards de dollars dépensés pourracheter WhatsApp, Facebook continue ses emplettes.   Le 25 mars 2014, le réseau social a annoncé l’acquisition d’Oculus VR, la société californienne qui développe le casque de réalité virtuelle Oculus Rift, pour un montant de deux milliards de dollars.« Nous occupons une position forte sur mobile, il est temps de se tourner vers les plates-formes de demain », a expliqué son fondateur Mark Zuckerberg, au cours d’une conférence téléphonique. Selon lui, la réalité virtuelle a le potentiel pour devenir la prochaine plate-forme dominante. Après avoir tardé à prendre le tournant mobile, le jeune patron prend donc les devants pour ne pas rater le prochain virage. « La réalité virtuelle est différente de tout ce que j’avais pu essayer avant », a-t-il poursuivi, avant de se mettre à rêver : « Les jeux ne sont que le début. Nous allons faire d’Oculus une plate-forme pour beaucoup d’autres expériences. Imaginez vivre un match au bord du terrain, étudier dans une classe avec des élèves et des enseignants situés dans le monde entier ou consulter un médecin, juste en mettant vos lunettes à la maison. » Comme WhatsApp et Instagram, Oculus VR continuera d’opérer de manière indépendante, depuis ses locaux basés à Irvine, dans la banlieue de Los Angeles. 01Net

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires