Flash-news : Trente en un du « 28 fevrier 2013

Flash-news : Trente en un du « 28 fevrier 2013

329
0
PARTAGER

Sahara. Le Polisario devant la Cour de justice de l’UE contre l’accord agricole. La diplomatie marocaine a du souci à se faire. Le Polisario vient de présenter un recours devant la Cour de Justice de l’Union Européenne, basée au Luxembourg, contre l’accord agricole signé par Rabat et Bruxelles et adopté par les eurodéputés, il y a tout juste un an. Il a été publié samedi 23 février au Journal officiel de l’UE. Dans leur requête, les amis de Mohamed Abdelaziz, leader du Polisario, estiment que ce traité est « illégal » et constituerait une « violation du droit international » puisque les Nations unies ne reconnaissent pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Une région qui, faut-il le rappeler, est toujours inscrite à l’ordre du jour des travaux de la quatrième commission de l’ONU chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation. Le recours du Polisario, relayé, lundi 26 février, par le quotidien madrilène de droite La Razon, se base sur cinq points ; le second en est le plus important. Le Front soutient qu’inclure le Sahara dans l’accord agricole ne respecte pas « le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et favorise la politique d’annexion maintenue par le Maroc ». Contrairement au traité de libre-échange avec Washington, l’accord avec l’Union européenne englobe le Sahara. Le Polisario demande son exclusion. (Yabiladi)

Retraites. Adoption en commission d’un projet de loi relevant à 1.000 DH le montant minimal de la pension de retraite. La commission des finances et du développement économique à la Chambre des Représentants a adopté, mercredi, un projet de loi portant sur le relèvement à 1.000 DH du montant minimal de la pension de retraite. Présentant ce projet de loi, qui modifie et complète le Dahir portant création du Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR), devant les membres de la commission parlementaire, le ministre délégué chargé du Budget, Driss El Azami El Idrissi, a souligné les nouveautés apportées par le projet de loi, qui fixe le montant minimal de la pension de retraite à 1.000 DH, lequel montant ne peut être inférieur à cette limite après déduction des retenues ou de la partie réservée au profit de tiers. Le projet de loi stipule dans son article 35 bis que « la pension accordée par le RCAR, lors de la liquidation des retraites accordées conformément au Dahir Charif relatif à la coordination entre les systèmes de prévoyance sociale, est fixée sur la base d’un montant minimum de la pension de retraite et conformément à la période rémunérée ou similaire au titre du régime de retraite ». (MAP)

Route. Rabbah donne le coup d’envoi du projet d’extension de la RN1 à Tarfaya. Plus de 66 millions de DH ont été mobilisés pour la réalisation et l’élargissement de la route nationale 1 (RN1) dans la province de Tarfaya. Le projet dont le coup d’envoi a été donné en début de semaine, en marge du 5ème forum régional de l’éducation routière, implique les travaux de deux projets de renforcement. Le premier, lancé dans la commune rurale Tah (Tarfaya), concerne la consolidation et l’extension de la route nationale au niveau des points kilométriques 1.425 et 1.449 sur une longueur de 25 KM, pour un montant global de plus de 26 MDH. Dans la commune rurale d’Akhfenir, la délégation a donné le coup d’envoi des travaux de réalisation et d’élargissement de cette même route sur les points kilométriques 1.340 et 1.375 (sur 35 km), pour un budget estimé à plus de 40 MDH. La délégation conduite par le ministre de l’Équipement et du transport, Abdelaziz Rabbah, a également visité le port de Tarfaya afin de prendre connaissance de l’état d’avancement des travaux d’élargissement de cette structure. Notons que l’apport de ce projet s’avère très significatif au développement économique et social de la région, d’autant qu’elle constitue un axe principal de commerce avec les Îles Canaries et un levier pour la réhabilitation de la pêche côtière et artisanale. (Les inspirations ECO)

Agriculture urbaine. Ouverture officielle à Casablanca du colloque international sur la contribution de l’agriculture urbaine au développement des mégapoles émergentes. Les travaux du colloque international sur la contribution de l’agriculture urbaine au développement des mégapoles émergentes se sont ouverts officiellement mercredi à l’Auditorium de la Fondation Al-Saoud à Casablanca. Ce colloque devra présenter les résultats du projet d’Agriculture Urbaine à Casablanca (UAC) devant s’achever en mars prochain, offrir une opportunité d’échanges entre acteurs locaux et scientifiques de différentes mégapoles mondiales et débattre des perspectives du projet UAC à travers les exemples positifs développés dans le Grand Casablanca ces huit dernières années, a souligné le président de l’association pour le développement durable du Grand Casablanca (ARADD), Fouad Amraoui, en ouverture de cet événement. Cette rencontre, qui se poursuit jusqu’au 2 mars prochain, s’inscrit dans le cadre du projet maroco-allemand  »l’agriculture urbaine comme facteur intégratif d’un développement urbain optimisé au climat de Casablanca », a fait savoir M. Amraoui, également coordinateur scientifique du projet, notant qu’à travers ce colloque, organisé par l’ARADD, une vingtaine de partenaires marocains et allemands (universités, laboratoires de recherche, tissu associatif, établissements publics) ambitionnent de créer des espaces ouverts ou encore de développer des visions et des stratégies communes pour favoriser un développement urbain intégré et durable. (MAP)

Economie

Participation. Danone franchit à la hausse le seuil de participation de 67% dans le capital de la Centrale Laitière. Le groupe français Gervais Danone a franchi à la hausse le seuil de participation de 67% dans le capital du géant de la distribution des produits laitiers au Maroc, Centrale laitière, annonce le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM). La Compagnie Gervais Danone représentée par son Président du Conseil d’Administration, Olivier Boulay, a déclaré le 22 février 2013, avoir acquis sur le marché de blocs, 3.558.876 actions Centrale Laitière, au cours unitaire de 1.700 DH, franchissant à la hausse les seuils de participation de 33,33%, 50% et 66,66% dans le capital de ladite société, explique le CDVM dans une « déclaration de franchissement de seuil de participation » publiée sur son site internet. Suite à cette transaction, poursuit la même source, la compagnie française détient 6.311.656 actions Centrale Laitière, soit 67% du capital de ladite société, ajoutant que dans les douze mois qui suivent le franchissement de seuil précité, Danone envisage de poursuivre ses achats sur la valeur concernée. (MAP)

Usine. Souriau relocalise au Maroc des activités sous-traitées en Slovaquie. L’unité de production marocaine de Souriau qui a fêté l’an dernier son dixième anniversaire dans la zone franche d’exportation de Tanger vient d’accroître sa surface qui passe ainsi de 7 500 m² à 10 500 m², selon son directeur général Ayoud Daoudi. Cette usine est spécialisée dans la fabrication de connecteurs en environnement sévère pour l’aéronautique, le ferroviaire ou l’industrie. Souriau Maroc prévoit d’augmenter aussi son effectif à Tanger avec environ 100 embauches nettes d’ici à fin 2015. L’effectif actuel est légèrement inférieur à 450 personnes. « Cette extension fait suite au rapatriement de production de connecteurs qui étaient jusque là confiés en sous-traitance à un industriel en Slovaquie », indique Ayoud Daoudi. Celui-ci poursuit « C’est un signe encourageant pour la compétitivité et les performances de notre site marocain au sein du groupe. » Souriau, racheté en 2011 par son concurrent américain Esterline dispose d’une demi-douzaine d’usines en France, République dominicaine ou Inde. L’usine de Tanger, très flexible, est spécialisée dans les petites séries avec plus de 600 ordres de fabrication par jour la plupart de quelques dizaines de pièces. La production est organisée autour d’une vingtaine d’îlots en 2 x 8 pour l’essentiel. Dans l’organisation de la société, les produits à fort composante manuelle sont fabriqués à Tanger, ceux de plus grandes séries, automatisables ou nécessitant de lourds investissements sont réalisés sur les sites français notamment l’usine principale de Champagne. (L’Usine Nouvelle)

Hôtellerie. Le groupe hôtelier portugais Pestana ouvre son premier hôtel à Casablanca. Le groupe Pestana  »Hotels & Resorts », leader de l’hôtellerie au Portugal, a ouvert un hôtel à Casablanca, son premier projet au Maroc où il compte renforcer sa présence au vu du potentiel touristique considérable du Royaume.  »Pestana Casablanca Suites & Residences », ouvert en soft opening et dont l’inauguration officielle est prévue en avril prochain, fait partie du complexe touristique et de loisirs, Anfaplace Living Resort, un grand espace commercial et résidentiel installé au boulevard la Corniche. En lançant Pestana Casablanca, cet aparthotel de 4 étoiles à l’architecture contemporaine, qui comprend 73 suites, le groupe portugais présent en Europe, en Afrique, et en Amérique du Sud table sur les séjours et  »long-stays » des hommes d’affaires et sur les amateurs de shopping.  »Le Maroc est le 5ème pays africain dans lequel le groupe Pestana a choisi de s’installer, un choix qui n’est pas hasardeux puisque motivé notamment par sa stabilité politique et financière et son potentiel touristique. Ce projet ouvre la porte à une entrée progressive dans un pays à fort potentiel touristique », a indiqué José Roquette, membre responsable du groupe Pestana, lors d’une cérémonie organisée mardi soir à Lisbonne pour la présentation de Pestana Casablanca qui s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc au Portugal, Mme Karima Benyaich. (MAP)

Aéroports. L’ONDA met en place un nouveau règlement pour l’attribution des marchés. L’Office national des aéroports (ONDA) vient d’annoncer la mise en place d’un nouveau règlement d’attribution des marchés, qui s’inscrit dans le processus de la bonne gouvernance et répond aux recommandations de la Cour des Comptes et de l’Inspection générale des finances (IGF). Ce nouveau règlement, dans ses différentes composantes, « instaure des principes qui marquent une véritable mutation dans les orientations de l’ONDA, qui se veut une entreprise au service de ses clients, mais également ayant une obligation d’entreprise responsable envers ses partenaires et fournisseurs », indique l’Office. Cette nouvelle démarche a fait l’objet d’une réflexion en profondeur afin de répondre au besoin nécessaire de simplification et de clarification des procédures régissant l’ensemble du processus d’achat, ajoute la même source, précisant que les dispositions de ce nouveau règlement « consolident et garantissent la liberté d’accès à la commande publique, l’égalité de traitement des concurrents, ainsi que la transparence dans le choix du maître d’ouvrage ». Dans son nouveau règlement des marchés, l’ONDA confirme également le principe de « la préférence nationale ». (MAP)

MRE. Signature d’une convention de gestion du fonds « MDM Invest ». La nouvelle version du fonds de la promotion des investissements des Marocains résidant à l’étranger « MDM Invest » s’est concrétisée, à travers la signature, mercredi à Rabat, d’une convention relative à sa gestion et d’un protocole d’accord avec le secteur bancaire et la Caisse centrale de garantie (CCG). « Cette convention a pour objectif d’inciter les MRE à investir au Maroc et à pérenniser leurs liens économiques et financiers avec leur pays d’origine », a souligné le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka lors de la cérémonie de signature. La gestion de « MDM Invest », doté de 100 millions de dirhams (MDH), est confiée à la CCG, a-t-il précisé, notant que ce fonds se charge d’accompagner les MRE sous forme de subventions des projets d’investissement, nouveaux ou d’extension, qui peuvent atteindre 10%M du montant de l’investissement dans la limite de 5 MDH par projet. En vertu de cette convention signée par M. Baraka, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des MRE, Abdellatif Maâzouz et le directeur par intérim de la CCG, Hicham Serghini, les parties « s’engagent à promouvoir l’utilisation du produit (MDM INVEST) ». Les parties signataires s’engagent également à « organiser et animer des campagnes et d’actions de sensibilisation sur le financement des projets initiés par les MRE et d’échanger des données techniques et des informations relatives à cette communauté ». (MAP)

Social

Décès. Mort du journaliste de la SNRT Mohamed Moudden. Le journaliste Mohamed Moudden, ancien chef de la division de l’information à la Société nationale de Radiodiffusion et télévision (SNRT), est décédé mercredi à l’âge de 62 ans, apprend-on auprès de ses proches. Le regretté a été pris d’une crise cardiaque à bord de sa voiture sur l’autoroute de Casablanca-Rabat. Feu Mohamed Moudden, qui est né en 1951 à Kelaat Sraghna, a eu à son actif un parcours professionnel riche et distingué. Après avoir intégré la télévision nationale en 1976 dès son obtention du diplome du Centre de Formation des Jouralistes à Rabat, le défunt a exercé plusieurs fonctions au sein de la télévision, puis à la SNRT, accumulant une expérience riche et diversifiée, en sa qualité de journaliste, puis en tant que rédacteur en chef, avant de se voir confier le poste de chef de la division de l’information. Durant son parcours, il a fait preuve de dévouement, d’abnégation et de qualités professionnelles indéniables, partageant son expérience avec nombre de ses collègues et de jeunes recrues de la profession. Il s’est fait connaitre par sa couverture de nombreux événements nationaux et internationaux que le Maroc a abrités. Les téléspectateurs se souviennent de lui en tant que présentateur du journal télévisé et animateur de plusieurs émissions d’information et de débats, faisant défiler sur le plateau plusieurs personnalités et hommes politiques marocains et étrangers. Le défunt sera inhumé demain jeudi après la prière d’Al Asr à Kelaat Sraghna. (MAP)

Anniversaire. Le peuple marocain célèbre le sixième anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija. Le peuple marocain s’associe à la famille royale pour célébrer en symbiose le sixième anniversaire de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Khadija, un événement heureux, source de joie et d’allégresse. Ce sixième anniversaire intervient à un moment où SAR la Princesse Lalla Khadija entreprend déjà ses premiers pas dans la vie publique. Dans ce registre, la date du 1er février 2013 restera gravée dans le parcours de la jeune princesse, avec son apparition en compagnie de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, Présidente de « l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer » (ALSC) pour l’inauguration de  »la Maison de Vie pour enfants » à Casablanca. A travers la participation de SAR la Princesse Lalla Khadija à cette cérémonie, riche en enseignements et en symboles, c’est une longue tradition qui est perpétuée, avec comme finalité de familiariser les jeunes Princes et Princesses de la Famille royale avec les rôles actifs qu’ils seront appelés assumer au sein d’une société attachée à son authenticité et déterminée, en même temps, à s’inscrire dans la modernité. Un cursus que SM le Roi Mohammed VI tient à entourer de sa prévenance paternelle et de son suivi attentionné. C’est d’ailleurs sous le regard bienveillant du Souverain, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR la Princesse Lalla Salma, que s’est déroulée, en septembre 2011 à l’Ecole princière au Palais Royal à Rabat, l’ouverture de la première rentrée scolaire pour SAR la Princesse Lalla Khadija. (MAP)

Enquête. Suicide d’un Palestinien à Chtouka Ait Baha, le défunt n’a pas été séquestré par les ouvriers grévistes d’une société locale. Le Palestinien retrouvé mort, jeudi 21 février dans la préfecture de Chtouka Ait Baha, s’est suicidé par pendaison dans son habitation et n’a pas été séquestré par les ouvriers grévistes d’une société locale, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur. « Les investigations préliminaires entreprises par les services compétents de la préfecture de Chtouka Ait Baha au sujet du suicide d’un ressortissant palestinien, le 21 février à Douar Soualem, cercle de Boukria », ont établi que l’intéressé « s’était pendu le même jour dans une habitation qu’il occupait au sein de la société +Agafay du Souss+ ». La victime, qui s’appelait de son vivant Sobhi Brahim Salam, né en 1952 en Palestine, était propriétaire d’une société de fabrication et de montage de serres et occupait une chambre à l’intérieur d’une unité de conditionnement relevant de la société précitée. Il exerçait son activité dans un chantier mis à sa disposition par le gérant de l’unité de conditionnement en sa qualité de partenaire dans le domaine de fabrication de serres. « Contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias nationaux, le défunt n’a pas été séquestré par les ouvriers grévistes de la société +Agafay du Souss+ et qu’il n’avait aucune relation avec cette société spécialisée dans la production et l’exportation de la tomate et par conséquent, il n’avait aucun lien de travail avec les employés de ladite société », souligne le communiqué. (MAP)

Parité sexuelle. Mustapha El Khalfi. La faible présence des femmes journalistes dans les médias en contradiction avec l’esprit de la Constitution. La faible présence de la femme journaliste marocaine dans les médias demeure contradictoire avec l’esprit de la Constitution et les politiques nationales en matière de genre et ce, en dépit de l’évolution technologique qui offre de grandes opportunités, a estimé le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi. Intervenant, mercredi à Casablanca, à l’ouverture d’une journée d’étude sur le thème « La place de la femme journaliste dans le paysage médiatique marocain », initiée par le Réseau des femmes journalistes (RFJ), le ministre a indiqué que le nombre de femmes journalistes détentrices de cartes de presse ne dépasse guère les 28% (600 journalistes), soit largement en deçà des dispositions de la charte adoptée en 2005 sur la promotion de la présence de la femme dans les médias. Un autre chiffre qui reflète clairement cette disparité est celui du nombre de femmes éditrices qui est de 32 sur un total de 322, a encore déploré le ministre pour qui la société continue de souffrir de stéréotypes qui ternissent l’image de la femme dans les médias. Autant de contraintes qui font que « nous sommes dans une situation de crise d’accès des femmes aux postes de décision » dans leur entreprise, a-t-il dit. M. El Khalfi a, en outre, annoncé qu’un projet de décret portant création d’un Observatoire national pour la promotion de l’image de la femme dans les médias est en cours d’élaboration. (MAP)

Art & Culture

Festival Mawazine. Cheb Mami se produira au 12ème Festival Mawazine, Rythmes du Monde. La star algérienne du raï, Cheb Mami se produira, le 27 mai à Rabat (scène Nahda), et ce dans le cadre du 12ème Festival Mawazine, Rythmes du Monde, annonce mercredi l’association Maroc-Cultures. Figure incontournable du raï, Cheb Mami donnera le ton à cette grand-messe de la musique aux côtés d’artistes  étrangers et arabes dont Deep Purple, Mika, Tamer Hosni, Jessi J, Abdelhadi Belkhayat, Miley Cyrus, Beyonce, Gnawa Diffusion, Amadou et Mariam. En 1986, Cheb Mami devient le premier artiste de raï à se produire sur la scène de l’Olympia à Paris. Le succès du chanteur est tel qu’en 1990, il enregistre l’album « Let Me Raï » aux Etats-Unis. En 1994, il vend 100.000 exemplaires de son troisième album « Saïda », qui va le rendre célèbre. Il décroche également un double Disque d’Or en Algérie et un Disque d’Or au Maroc. La 12ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde se tiendra du 24 mai au 1er juin prochains. Depuis 2001, Cette manifestation est le rendez-vous incontournable de la scène musicale marocaine et internationale. Chaque année au mois de mai, le festival fait vibrer la capitale aux sons d’une musique ouverte aux quatre coins du monde grâce à un programme riche et inédit. (MAP)

Cinéma. L’étudiante Layla Khamlichi remporte le 1er prix du Concours du Scénario de courts métrages au Festival international du cinéma de Dakhla. Le Premier Prix du Concours du Scénario de courts métrages, organisé en marge de la 4ème édition du Festival international du cinéma de Dakhla, a été attribué à Layla Khamlichi, étudiante en Master « Métiers et pratiques des médias » à la faculté des lettres et des sciences humaines relevant de l’Université Ibn Zohr d’Agadir pour son scénario « Séisme ». Les membres du jury du concours ont décerné le deuxième prix à Abdessamiaa Benacer pour son scénario « Un jour hors du corps », alors que le troisième prix est revenu à l’étudiante Imane Ould Mo, auteur du scénario « Sans fin ». Destiné aux jeunes talents en matière de métiers du cinéma et aux scénaristes émergents désirant faire connaître leurs œuvres, ce concours vise à encourager la créativité cinématographique dans les provinces du Sud et à contribuer à la promotion de la production dans le domaine du cinéma. Les prix ont été remis mardi soir aux lauréats du concours, lors de la cérémonie de clôture du festival organisé par l’association d’animation culturelle et artistique des provinces du Sud et dont l’invité d’honneur à été le cinéma des Iles Canaries. (MAP)

Cinéma. L’expérience marocaine dans le financement du cinéma s’érige en modèle au FESPACO. Le directeur général du Centre cinématographique marocain (CCM), Nour-Eddine Saïl a présenté, mercredi à Ouagadougou, l’expérience marocaine dans le domaine du financement de la production cinématographique qui a permis d’insuffler un dynamisme sans précédent au 7eme Art marocain. Intervenant lors d’un débat sur « cinéma africain et politiques publiques », thème principal de la 23ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), M. Sail a présenté les mécanismes de financement à travers le dispositif d’avances sur recettes qui a permis, de façon concrète, de créer les conditions nécessaires pour une production cinématographique pérenne et régulière. Après la création au Maroc, dans les années 2000, d’un fonds d’avance sur recettes doté de 6 millions d’euros par an, le cinéma marocain est parvenu à une production annuelle de 25 films, a-t-il dit. D’après les débats autour de la principale thématique de ce festival, plusieurs cinéastes et professionnels du 7eme Art ont estimé que le modèle marocain s’érige en modèle au niveau du continent où la chute vertigineuse de la production est amputée en premier lieu au problème du tarissement des financements. Le cinéma marocain est présent en force en compétition officielle de cette 23-eme édition du FESPACO avec trois longs métrages. Il s’agit d »’Androman mindamoua fahm » de Az el-arab Alaoui Mharzi,  »Les chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch et  »Love in the Medina » de Abdelhaï Laraki. (MAP)

Arts plastiques. Quatre élèves marocains à l’olympiade maghrébine des arts plastiques. Quatre élèves représenteront le Royaume à l’olympiade maghrébine des arts plastiques, prévue en mars prochain en Tunisie. Il s’agit de Aymane Hitmi (Rabat), Mohamed Meniari (Sidi Slimane) Hamza Kheladi (Rhamna) et Merouane Driouch (Taourirt), indique un communiqué du ministère de l’Education nationale. Ces élèves ont été sélectionnés à l’issue d’un concours national qui a eu lieu le week-end dernier à Rabat, après les tours qualificatifs organisés au niveau régional avec la participation d’élèves représentant toutes les académies régionales. Cette manifestation a pour objectif de renforcer les liens de fraternité et d’amitié entre les peuples maghrébins et consacre la volonté commune de la construction du Grand Maghreb, selon la même source. (MAP)

Sport

Sélectionneur National. José Anigo intéressait pour devenir le futur sélectionneur du Maroc. La rumeur peut surprendre. José Anigo serait intéressé par le poste de sélectionneur du Maroc. En effet, selon le journal La Provence, le directeur sportif de l’Olympique de Marseille envisage de quitter ses fonctions chez les Phocéens. Après avoir exercé toute sa carrière chez les Olympiens , l’ancien coach marseillais aimerait changer d’air, se sentant indésirable au Vélodrome. Cité dans une enquêté liée au banditisme marseillais, Anigo se défend sur tous les fronts et dit être serein. Mais cette nouvelle secousse ébranle malgré tout le directeur sportif olympien. Il est « lassé et affecté par les attaques ignobles et écœurantes dont il est l’épicentre », a confié une source proche d’Anigo au quotidien. « Je n’ai pas l’habitude de mettre un genou à terre quand je suis sûr de moi. La justice fera son travail », répond Anigo, qui n’a jamais baissé les bras. Pourtant, son entourage proche s’activerait pour lui préparer une porte de sortie. Son personnage suscite en tout cas toujours la controverse chez les supporters marseillais à travers toute la France. Garant de l’esprit OM pour certains, handicap dans la progression du club pour d’autres, le cas Anigo n’a pas fini de faire parler. Sur le départ, le dirigeant se verrait bien exercer les fonctions de sélectionneur dans le royaume chérifien. Poste qu’a déjà occupé un ancien coach de l’OM: Eric Gerets. Pas sûr toutefois que la fédération marocaine de football (FRMF) soit réellement disposée à lâcher Rachid Taoussi, qui a pris les commandes des Lions de l’Atlas en septembre dernier.

Grève. Les Wydadis en grève et Zaki compréhensif. Alors qu’ils devaient se rendre à la deuxième séance d’entrainement de la semaine en vue de leur prochain match face au CRA, les joueurs du Wydad de Casablanca ont décidé de faire grève ce mardi. Et pour cause, les Rouges sont en retard sur leurs primes de transferts ainsi que sur certains salaires, a précisé le site officiel des supporters du club. Les joueurs se sont réunis dans les vestiaires du complexe Benjelloun sans pour autant se changer pour s’entrainer. En cette occasion, le coach Baddou Zaki a déclaré : « Je ne pense pas que l’on puisse vraiment parler de grève, nous avons eu une discussion avec des joueurs dont on a compris les revendications, ils ont fait preuve de civisme, disons qu’aujourd’hui a été une journée de repos pour les joueurs. Les problèmes que connaissent les joueurs existent dans tous les clubs, le WAC n’est pas le seul à avoir des problèmes à payer ses joueurs et de toute manières les joueurs finiront bien par être payés, ils ont des contrats qui les protègent contre cela et mes joueurs en sont conscients. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir, mes joueurs ont montré qu’ils étaient matures et reviendront travailler demain » Une situation honteuse que vit l’un des plus riches clubs au Maroc, voila qui remet sérieusement en question le « professionnalisme » de la Botola Pro 1.

Ski alpin. Un jeune MRE du Canada redonne espoir au ski alpin marocain. Jusqu’à présent, le Maroc ne s’était jamais vraiment illustré sur la scène internationale de ski alpin. Le 26 février, grâce à un jeune skieur maroco-canadien, un nouveau chapitre de l’histoire de cette discipline s’ouvre pour le Maroc. Adam Lamhamedi, 17 ans, a fini 53ème sur les 54 ayant participé lundi , à l’épreuve de slalom géant, disputée dans les pistes La Crête et La Beauregard, au Mont-Sainte-Anne, au Canada, dans le cadre la 31ème édition des Championnats du monde juniors de ski alpin. Une mauvaise place, certes, mais honorable au vu de la difficulté du parcours « qui a vu 31 coureurs ne pas terminer leur course », fait remarquer Le Journal de Québec, ce mardi 26 février. Plus de 250 skieurs, issus de 40 pays, ont pris part à la compétition. Adam Lamhamedi était le seul Marocain présent. « C’est une autre belle expérience, même si je manque d’expérience dans les pistes de haut niveau », a confié le jeune espoir. Si Adam Lamhamedi, n’est pas monté, cette fois, sur le podium, il y a à peine une dizaine de jours, il a remporté pas moins de deux médailles, lors de la Super série Sports Experts, disputée du 14 au 17 février à Bromont, dans la province du Québec. Contacté alors par la MAP, Adam s’est dit « extrêmement fier de représenter honorablement le Maroc dans les compétitions internationales de ski alpin homologuées par la FIS.Dans moins d’un an, Adam Lamhamedi pourra porter les couleurs du Maroc aux Jeux Olympiques d’hiver,du 7 au 23 février 2014, à Sotchi, en Russie.

Boxe. Samir Ziani, vainqueur par KO au Maroc. C’est une nouvelle et probante victoire que Samir Ziani vient d’obtenir à l’occasion de la soirée des Gants d’or d’Afrique qui s’est déroulé en fin de semaine dernière à Casablanca au Maroc. Face à un adversaire expérimenté, Samir Ziani a évolué avec ses qualités habituelles, de la vitesse dans les jambes, du dynamisme dans les points et une capacité hors du commun à esquiver. De fait, son adversaire connut une soirée difficile allant plusieurs fois au tapis avant le sixième round et un KO logique, au fond compte tenu du déroulement du combat. Désormais Samir Ziani, actuellement en Italie pour préparer un combat programmé le 23 mars, regarde vers le samedi 25 mai et cette demi-finale européenne qui pourrait lui ouvrir les portes d’un combat exceptionnel, titre européen en jeu.

International

Suisse. Trois morts et sept blessés dans une fusillade dans une usine. Un employé d’une usine de bois en Suisse a ouvert mercredi le feu sur ses collègues à la cantine de l’entreprise, tuant deux d’entre eux et blessant sept autres, avant de mourir dans des circonstances qui ne sont pas claires et sans que l’on connaisse encore les raisons de son geste. Ce Suisse de 42 ans , employé depuis plus de dix ans, a mis en joue ses victimes avec un pistolet au moment d’une pause pour le petit déjeuner, a indiqué le chef de la police criminelle, Daniel Bussmann. Des victimes ont aussi été retrouvées dans le couloir qui menait à la cantine et à un autre endroit. « Nous ne savons pas quelles étaient ses motivations », a ajouté le policier. Il n’a pas précisé comment cet homme est mort, la police renvoyant aux résultats de l’autopsie. Le drame a eu lieu dans une usine de bois du groupe autrichien Kronospan à Menznau, une petite commune dans le centre de la Suisse. Cet employé était « très calme » et ne « se faisait pas remarquer », a dit Mauro Capozzo, le directeur de l’entreprise Kronoswiss. « Nous sommes très surpris, nous n’arrivons pas à comprendre », a-t-il ajouté. Selon le journal Blick, l’auteur de la fusillade était père de famille et occupait un emploi de conducteur de machines. Un de ses collègues a également affirmé au journal Neue Luzerner Zeitung qu’il souffrait depuis un certain temps de problèmes psychiques. Selon des témoignages diffusés dans la presse de la région, la fusillade a éclaté dans la cantine de l’usine vers 09h00 au moment d’une pause petit déjeuner pour les équipes qui commencent tôt le travail. (AFP)

Afghanistan. 16 morts et des blessés dans des attaques de talibans. Les talibans ont revendiqué mercredi deux attaques contre les forces de sécurité afghanes ayant fait au mois 16 morts à Ghazni et une dizaine de blessés dans la capitale Kaboul. « Les insurgés ont tué dix policiers et sept civils à un point de contrôle dans le district local d’Andar » de Ghazni, a déclaré Musa Khan Akbarzada, le gouverneur de la province. Un autre haut responsable afghan a confirmé l’attaque, mais en faisant état de 16 morts. « Nous ne savons pas encore comment ces policiers et ces civils ont été tués. Nous avons dépêché sur place une délégation afin de faire la lumière sur cet incident », a ajouté le gouverneur. « Selon nos premières informations, les victimes ont été empoisonnées, puis tuées par balle, mais nous devons encore attendre les conclusions de notre équipe d’enquête sur place », a dit le général Alishah Ahmadzaï, responsable des unités de police de proximité. Les talibans afghans ont revendiqué cette attaque contre les forces de sécurité afghanes, appelées à prendre le relais des soldats occidentaux au terme de la mission de l’Otan à la fin de 2014, de même que l’attentat suicide dans la capitale Kaboul contre un autobus militaire. Tôt mercredi matin, un kamikaze à pied s’est fait exploser près d’un bus dans l’ouest de Kaboul, a dit le porte-parole de la police municipale Hashmatullah Stanikzaï. Dix personnes ont été blessées, six employés du ministère de la Défense et quatre civils, a-t-il ajouté. L’Afghanistan avait connu une brève accalmie depuis un mois, mais les attentats se succèdent depuis dimanche. (AFP)

Europe. La Commission européenne interdit à Ryanair de prendre le contrôle d’Aer Lingus. La Commission européenne a interdit mercredi à la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts Ryanair de prendre le contrôle de sa concurrente Aer Lingus, estimant que cela aurait créé « une situation de monopole ou de position dominante » préjudiciable aux consommateurs. Cette décision n’est pas une surprise dans la mesure où Ryanair avait annoncé le 12 février que la Commission s’apprêtait à interdire sa nouvelle offre sur Aer Lingus. Il s’agit du troisième échec dans sa tentative de prendre le contrôle de sa compatriote. Les mesures correctives proposées par Ryanair n’ont pas apporté « de réponse satisfaisante aux problèmes » que cette fusion aurait entraînés, a expliqué la Commission, soulignant que les parts de marché cumulées des deux compagnies représentaient 87% des vols court-courrier au départ de Dublin. La Commission, gardienne de la concurrence en Europe, « est parvenue à la conclusion que la concentration envisagée aurait porté préjudice aux consommateurs en créant une situation de monopole ou de position dominante sur les 46 liaisons aériennes sur lesquelles Aer Lingus et Ryanair se livrent actuellement une concurrence acharnée ». Cette situation, par conséquent, « aurait réduit le choix proposé à la clientèle et très probablement entraîné une hausse des prix pour les passagers », explique encore l’exécutif européen. Ryanair a vivement réagi mercredi en dénonçant une décision « politique » de l’Union européenne. La compagnie aérienne a annoncé qu’elle va faire appel. (AFP)

Allemagne. Le pays veut faciliter l’immigration qualifiée. Le gouvernement de la chancelière Angela Merkel a adopté mercredi une nouvelle législation facilitant l’immigration de main d’œuvre étrangère qualifiée en Allemagne pour pallier des pénuries chroniques pour des postes notamment de techniciens, de conducteurs de train et de plombiers. Ces mesures, qui doivent être ratifiées par le Bundesrat (chambre haute du Parlement), visent à alléger les formalités administratives pour les candidats à des postes bien ciblés en reconnaissant plus facilement leurs qualifications. « Ces mesures nous permettront d’abroger 40% des anciennes règles en la matière et ouvriront en grand les portes à une main d’œuvre qualifiée susceptible de participer au progrès de notre pays », a expliqué la ministre du Travail, Ursula Von der Leyen, dans un communiqué. Le patronat outre-Rhin s’est félicité des mesures prises par le gouvernement qui, selon la fédération patronale BDA, « faciliteront l’objectif d’immigration en matière de main d’œuvre qualifiée grandement nécessaire ». Les patrons se réjouissent également du « changement de mentalité » qui sera propice à l’installation de ces étrangers qualifiés. L’Allemagne a déjà mis en place un système de « carte bleue » facilitant le recrutement d’universitaires et d’infirmières venus de pays étrangers. Mais l’économie a aujourd’hui besoin de plus de conducteurs de train, de plombiers et de personnel du secteur d’élimination des déchets.

Nouvelles technologies

Appareil photo. Socialmatic, l’appareil photo Instagram verra le jour grâce à Polaroid. En mai 2012, un designer napolitain, d’ADR Studio créait un concept d’appareil photo numérique dont l’apparence reprenait le design exacte de l’icône de l’application Instagram. Sa spécificité était d’être connecté et d’être capable d’appliquer des filtres sur vos clichés puis de les partager sur les réseaux  sociaux, comme sur Instagram. Mieux, à la manière d’un Polaroid, il était également conçu pour imprimer vos photos. Son nom? Socialmatic. Moins d’un an plus tard, cet appareil photo sous Android « qui représente une révolution dans la photographie numérique sociale », à en croire son site, vient de faire un grand pas vers l’univers réel. Socialmatic annonce en effet avoir passé un accord avec Polaroid pour sa fabrication. Il change du coup de nom et devient le Polaroid Socialmatic Camera. Embarquant 16 Go de mémoire pour stocker les photos, en plus de l’emplacement pour une carte SDHC, il intègrera des modules 3G et Wi-Fi. Plus de détails devraient être fournis dans les mois à venir. Le Socialmatic devrait être distribué (et produit) par C&A Marketing et devrait être mis en vente au cours du premier trimestre 2014, ce qui vous laisse encore un peu de temps pour économiser et également un peu de temps à Instagram pour faire interdire sa vente pour violation de son logo. Même si le site de Socialmatic indique clairement que les visuels de l’appareil « ne représentent en aucune façon l’appareil final » et que « la taille, le facteur de forme et les marques peuvent varier ».

Sécurité. iOS 6, une autre faille détectée sur l’iPhone. Apple répare à peine une faille qu’une nouvelle prend la suite. Après avoir résolu le problème qui permettait de téléphoner avec un iPhone verrouillé, un spécialiste de la sécurité de Vulnerability Lab vient d’en dévoiler une autre. Selon Benjamin Kunz, CEO de Vulnerability Lab, il est toujours possible d’appeler, mais aussi d’accéder au contenu d’un iPhone verrouillé en le connectant en USB à un ordinateur. L’opération, un peu complexe, a été réalisée par Vulnerability Lab dans une vidéo. Elle repose sur une combinaison qui passe par les appels d’urgence, la copie d’écran et la connexion à un PC. Hier, David Wang, un membre de l’équipe evad3rs, a dévoilé qu’Apple préparait une version 6.1.3 pour corriger les failles découvertes. Elle devrait aussi bloquer le Jailbreak Evasi0n. Selon le hacker, « si une des vulnérabilités ne fonctionne pas, evasi0n ne fonctionne pas ».

Hacking. Le piratage du twitter AFP Photo est revendiqué par un groupe syrien. Depuis le début de la semaine, l’AFP fait face à une série d’attaques. Dès lundi, l’agence de presse a été victime de phishing par un groupe non encore identifié qui cherche subtiliser identifiants et mots de passe en envoyant des emails frauduleux. La seconde, qui a été dévoilée mardi 26 février en fin de soirée est plus sérieuse. Le compte Twitter de l’AFP Photo (@AFPPHOTO) a été piraté. L’agence a rapidement averti ses abonnés que les « Les documents postés ne sont pas ceux de l’agence ». Revendiquée par un tweet, cette attaque provient du groupe Syrian Electronic Army (« Armée électronique syrienne », SEA), proche de Bachar-Al-Assad. Ce piratage a consisté à envoyer sur ce compte des photos et des mentions se rapportant pour la plupart au conflit syrien. En fin de soirée, le compte a été suspendu. Ce groupe, qui est à l’origine d’autres attaques de médias (Sky News Arabia et Al-Jazeera Mobile) et de sites internet de gouvernements de la région. La SEA affirme sur son site internet qu’elle défend « le peuple arabe syrien » contre « les campagnes menées par les médias arabes et occidentaux » qui sont accusés de « diffuser de fausses informations sur ce qui se passe en Syrie ».

Résultats. BlackBerry aurait réussi sa relance. Au salon mondial du mobile de Barcelone, BlackBerry a pour consigne de ne pas céder à la dépression. Dans la tourmente, le constructeur canadien veut garder la tête haute, à commencer par son P-DG. Interrogé par Le Figaro, Thorsten Heins a salué le démarrage réussi de son dernier modèle, le Z10, dévoilé en janvier. « Nous nous étions fixé des objectifs réalistes et, pour le moment, nos résultats sont supérieurs à nos attentes », s’est-il félicité. Impossible de savoir précisément ce qu’il entend par « objectifs réalistes », ou par « supérieur à nos attentes ». Mais l’idée est là : la Berezina tant redoutée n’a pas eu lieu. « Les dix-huit derniers mois n’ont pas été faciles, poursuit-il, mais l’annonce du lancement de notre nouveau système d’exploitation BlackBerry 10 et la commercialisation de notre Smartphone le BlackBerry Z10, contribuent à restaurer l’image de la marque ». Un vœu pieux, sachant que l’entreprise perd petit à petit pied sur le marché des entreprises, son cœur historique de métier. La sécurité, longtemps argument massue face aux iPhone et autres Android, a pris du plomb dans l’aile lorsque la marque avait accepté de collaborer avec des régimes autoritaires comme avec de grandes démocraties sécuritaires, des Émirats arabes unis à l’Inde. Comme les autres marques, BlackBerry avait cédé et fourni des données privées sur ses clients afin de conserver sa licence d’exploitation sur ces marchés. La pente sera difficile à remonter, malgré l’optimisme du patron de la marque. « Près de 3 500 sociétés sont en train de tester BlackBerry 10, nous progressons à nouveau rapidement dans ce secteur », précise à ce sujet Thorsten Heins.

 

 

________________________actu-maroc.com

Commentaires