Flash-news : Trente en un du « 30 janvier 2014

Flash-news : Trente en un du « 30 janvier 2014

407
0
PARTAGER

Armement : Le Maroc reçoit ce jeudi sa frégate Mohammed VI. Après le report survenu le 25 novembre dernier, la direction des constructions navales française annonce que la frégate Mohammed VI de type Fremm destinée au Maroc sera livrée ce jeudi à Brest. La cérémonie connaîtra la participation de Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, ainsi que le Prince Moulay Rachid. La frégate Mohammed VI doit être remise donc à la Marine royale. La cérémonie connaîtra également la présence de plusieurs responsables marocains dont des officiers supérieurs des Forces armées royales (FAR). Le Maroc devait recevoir la frégate Mohammed VI le 25 novembre dernier mais la cérémonie avait été reportée puisque le prince Moulay Rachid accompagnait le Roi Mohammed VI lors de son voyage aux Etats-Unis. La frégate, qui a coûté plus de 470 millions d’euros (5,26 milliards de dirhams), aura comme port d’attache la nouvelle base navale militaire de Ksar Sghir près du port de TangerMed, à en croire le site français d’information Usinenouvelle.com. Ce dernier rappelle que la Marine royale dispose aussi de deux frégates de génération plus ancienne, à savoir les bâtiments Hassan II et Mohammed V, construits aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire. Concernant la frégate Mohammed VI, connue également pour son nom de code D 601, il indique qu’elle a fait l’objet d’un programme de formation et de prise en main des équipages et officiers marocains depuis début 2013. Aufaitmaroc

Premiers couacs de l’indemnité pour perte d’emploi. Après des années d’attente, la montagne de l’indemnité pour perte d’emploi (IPE)a-t-elle accouchée d’une souris ? En tout cas, le milieu syndical en est convaincu. Et pour cause, le mécanisme mis en place prévoit plusieurs obstacles qui risquent de rendre quasi-impossible de bénéficier de l’indemnité pour un nombre important de salariés. «Les conditions d’éligibilité à ce mécanisme exclues d’office plus de la moitié des salariés potentiellement bénéficiaires des indemnisations», s’indigne ce syndicaliste, employé d’une entreprise de textile. La raison ? Le texte de loi régissant l’IPE exige que, pour bénéficier de ce mécanisme, l’assuré doit justifier d’une période d’assurance au régime de sécurité sociale d’au moins 780 jours pendant les trois années précédant l’arrêt du travail, dont 260 jours durant les douze derniers mois civils. Pour les syndicats, c’est là que le bât blesse : «Les 260 jours en question font défaut à plus de 50% des salariés éligibles, estimés à 30.000 personnes par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)», explique notre interlocuteur. En effet, les statistiques de la CNSS, arrêtées à fin 2012, indiquent que le nombre moyen de mois déclarés est de 9,1, ce qui équivaut à 211 jours déclarés par salarié. À ce titre, le compte n’est pas bon pour accéder à l’IPE (260 jours ou 10 mois). Les Eco

La présidence de la république de Guinée annonce une visite du Roi Mohammed VI. Mohamed Diané, directeur de cabinet du président guinéen Alpha Condé, a annoncé que le roi Mohammed VI se rendra en visite en Guinée le mois prochain. Sans avancer de date précise pour ce voyage royal en Guinée, Mohamed Diané a indiqué que la visite du souverain est un événement de grande importance pour mettre à examen les sujets brulants de la diplomatie guinéo-marocaine, rapporte le site d’information guinéen guineeplus.net. ‘‘Cette visite que nous attendons depuis longtemps sera l’occasion pour les deux hommes d’Etat de passer en revue plusieurs aspects de la coopération guinéo-marocaine. Nous attendons des retombées de ce prochain voyage de Mohammed VI’’ a déclaré Diané. Le haut commis de l’Etat guinéen a conclu son propos en disant que ‘‘Les deux hommes passeront au peigne fin les actifs de la coopération bilatérale entre le Maroc et la Guinée avant d’ouvrir et de proposer de nouvelles perspectives aux pouvoirs publics respectifs qui devraient proposer des solutions en vue de redynamiser la grande commission mixte entre les deux pays’’. Le Mag

Economie

Le Maroc champion des IDE en Afrique du Nord: 3,5 MM$ en 2013 (ONU). Le Maroc a attiré 3,5 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) en 2013, une performance qui consolide sa place de champion de l’Afrique du Nord. « Alors que l’Afrique du Nord (où les flux de capitaux sont en berne, selon une agence de l’ONU) voit ses flux se tarir suite aux crises politiques persistantes, avec une régression de 1,8 pc, le Maroc demeure le champion régional avec une croissance solide de ses IDE de 24 pc », précise un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) présenté à Genève. D’après ce rapport sur « les tendances globales de l’investissement », seul le Maroc a réussi à dégager une solide croissance solide à deux chiffres à un moment où les tensions politiques et sociales ont entrainé le ralentissement des flux d’investissement vers la région. L’instance onusienne chargée des questions du développement voit toutefois se profiler à l’horizon « des signes avant-coureurs d’un retour des IDE dans les pays de la sous-région d’Afrique du nord ». A l’échelle mondiale, le rapport constate un léger rebond des IDE pour s’établir à 1.461 milliards de dollars en 2013, en hausse de 11 pc par rapport à l’année précédente. « Si l’Afrique a enregistré une croissance de 6,8 pc de ses IDE, la reprise n’est pas encore au rendez-vous dans les pays développés », observe-t-il. Pour l’année 2014, l’institution internationale table sur une progression des flux d’investissements à 1.600 milliards de dollars, pour atteindre 1.800 milliards de dollars en 2015. Sur le plan de l’Afrique, le rapport relève « l’attractivité croissante » de l’Afrique auprès des investisseurs internationaux, précisant que le continent a attiré 56 milliards de dollars d’IDE en 2013, contre 53 milliards en 2012, « une hausse presque entièrement due à l’Afrique subsaharienne ».  Menara

ANRT : Les prix des communications téléphoniques baissent au Maroc. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a annoncé mardi, que les prix des communications mobiles, mesurés par le revenu moyen par minute (ARPM), ont accusé une baisse de 23 % à fin décembre 2013. A fin 2013, l’ARPM mobile s’est établi à 0,41 dirham hors taxe par (DHHT/min), contre 0,53 DHHT/min à fin 2012, explique l’Agence qui vient de publier les chiffres sur l’évolution du marché des télécommunications au 4ème trimestre 2013. Au niveau du fixe, l’ARPM affiche une réduction de 13 pc, en passant de 0,79 DHHT/min en 2012, à 0,69 DHHT à fin décembre 2013. Pour sa part, le segment internet enregistre une baisse de 14 pc sur la facture moyenne mensuelle par client, s’établissant à 36 DHHT/mois/client au 4ème trimestre 2013 contre 42 DHHT une année auparavant. L’internet 3G et l’ADSL ont enregistré des baisses respectives de 22 pc et de 12 pc, alors que la facture moyenne s’établit à 21 DHHT/mois/client pour l’internet 3G et à 98 DHHT/mois/client pour l’ADSL à fin décembre 2013.  Le Mag

Benkirane : Le taux d’endettement est maîtrisé au Maroc. Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, a indiqué mardi à la chambre des représentants, que malgré la hausse du taux d’endettement extérieur lors des trois dernières années, il demeure maîtrisé et loin des seuils enregistrés lors de la période du programme d’ajustement structurel quand il avait atteint 51,4 pc du PIB dans les années 1980. Benkirane, qui répondait à une question du groupe de l’Union constitutionnelle lors de la séance mensuelle des questions orales sur la politique générale, a ajouté que le taux d’endettement a atteint 14,6 % du PIB à fin 2013 (soit 129,2 MMDH) enregistrant une légère hausse de 0,5 point du PIB à fin 2012 et 2,2 point à fin 2011. Le Chef du gouvernement a précisé que la dette intérieure a atteint 425 MMDH, soit 47,9 pc du PIB, ajoutant que le Maroc jouit de la confiance des bailleurs de fonds et des institutions financières au niveau mondial, en témoigne l’engouement sur les demandes du Maroc ce qui permet au Royaume de mobiliser ses besoins en financements en toute facilité et à des conditions préférentielles avec des coûts bas sur les moyen et long termes. M. Benkirane a mis l’accent sur la nécessité de réduire l’endettement à travers le contrôle des déficits budgétaire et du compte courant de la balance de paiements, faisant savoir que le gouvernement a pris des dispositions en ce sens. Sur un autre volet, le chef du gouvernement a souligné que la lutte anti-corruption n’est pas l’apanage du gouvernement à lui seul, mais une responsabilité commune exigeant la coopération et le changement de la culture dominante.  Le Mag

Emploi. Pour sa troisième édition de 2014, la Caravane Emploi, au service des régions, s’étend aux métiers. Fier du succès des deux premières éditions, AmalJOB reconduit l’expérience et l’étend aux métiers. Cette caravane est ainsi intitulée « Caravane Emploi et Métiers ». L’objectif étant de mettre davantage l’accent sur les différents métiers dont regorge le Maroc. D’Agadir à Tanger, de Rabat à Marrakech, en passant par Oujda, Fès et Casablanca, l’Emploi sera au rendez-vous du 6 mars au 5 juin 2014. Lors de son passage dans chacune de ces 7 villes, la « Caravane Emploi et Métiers » mettra ainsi en relation les profils pointus et spécifiques de la région concernée avec les recruteurs locaux et nationaux et présentera les différents métiers pouvant intéresser les visiteurs. De par son approche régionale, la « Caravane Emploi et Métiers », véritable salon ambulant de l’emploi et des rencontres, s’attache ainsi à répondre aux besoins particuliers des régions en matière d’emploi, de formation et de qualification. Cette Caravane n’est pas qu’une simple rencontre entre candidats et recruteurs. L’événement va au-delà en permettant à tout un chacun de trouver réponse à ses questions. L’emploi est ainsi abordé dans sa globalité : présentation des métiers porteurs et des postes à pourvoir, aide à la création d’entreprise et à la réorientation, conseils en rédaction de CV et lettres de motivation et bien d’autres espaces thématiques. La présence d’experts, de professionnels et de cabinets de recrutement permettra de favoriser le dialogue et de balayer avec exhaustivité l’ensemble des problématiques. Pour une meilleure visibilité sur le parcours de la « Caravane Emploi et Métiers », la plateforme virtuelle www.caravanemploi.com a été spécialement créée pour l’évènement. Ce site dédié, permet aux visiteurs et exposants d’être informés en temps réel sur le programme et l’évolution du déroulement de la « Caravane Emploi et Métiers ». Contac : Asmaâ BIBY : 05.22.39.77.39.  Caravaneemploi

Le volume de l’activité portuaire en progression de 10,8% à fin novembre 2013. Le volume de l’activité portuaire globale du Maroc a progressé de 10,8 pc au titre des onze premiers mois 2013, en variation annuelle, pour atteindre 92, 4 millions de tonnes, a annoncé mercredi la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Cette orientation favorable est attribuable au bon comportement de l’activité de transbordement des conteneurs à Tanger Med qui s’est consolidée de 66,1% durant cette période, a précisé la DEPF qui vient de publier sa note de conjoncture pour le mois de janvier. De son côté, le trafic portuaire national a enregistré une quasi-stagnation (-0,1%), après une amélioration de 0,4% le mois précédent. Pour sa part, l’activité du transport aérien continue son renforcement à fin octobre 2013. Le nombre de passagers ayant transité par les aéroports nationaux a augmenté de 8,9%, après une baisse de 4,3% à fin octobre 2012, pour se chiffrer à près de 13,9 millions de passagers, dont 45,8% ont transité par l’aéroport Mohammed V et 23,1% par l’aéroport de Marrakech. S’agissant du trafic du fret, il a maintenu son orientation positive, enregistrant une progression de 2,1% à fin octobre 2013. Quant au mouvement des avions, il a enregistré une hausse de 15% durant le mois d’octobre 2013, en glissement annuel.   Maghrebemergent

Le climat général des affaires jugé “moyen” pour le 4ème trimestre 2013 (BAM). Le climat général des affaires est qualifié “moyen” par 72 pc des industriels et “bon” par 18 pc au cours du 4ème trimestre 2013, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette appréciation concerne l’ensemble des branches à l’exception des industries “mécaniques et métallurgiques” où 41 pc des industriels déclarent le climat des affaires “moyen” et 37 pc “bon”, explique la Banque centrale qui vient de publier les résultats trimestriels de l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie. Pour le prochain trimestre, 62 pc des industriels anticipent un climat des affaires “moyen” et 31 pc “bon”. Les conditions de production seraient restées normales au cours du quatrième trimestre 2013. C’est ainsi que, pour l’ensemble des branches, l’approvisionnement se serait effectué dans des conditions normales, les effectifs n’auraient pas changé et le climat social serait resté “calme”.   Maghrebemergent

Social

Un médecin délivre un certificat de virginité à une mère. « Un médecin à Casablanca délivre une attestation de virginité à une mère de 13 enfants », rapporte à sa Une Al Akhbar de ce jeudi 30 janvier. Comment ce médecin est-il tombé dans les filets de la justice? Le praticien, qui avait l’habitude de délivrer des certificats et attestions pour le moins rocambolesques moyennant quelques dirhams, s’est fait prendre par un chef d’entreprise qu’un employé tentait d’arnaquer. Selon le quotidien, ce dernier avait présenté un certificat médical pour le moins douteux. Après vérification, il s’est avéré que le certificat en question avait été remis au nom d’une personne dont le numéro de la carte d’identité nationale était différent de celui de l’employé concerné. Se doutant de l’arnaque, le chef d’entreprise s’est donc rendu chez ce médecin afin d’obtenir de faux certificats, poursuit Al Akhbar. Surpris par la facilité avec laquelle l’opération a été menée, il a décidé de piéger le médecin casablancais. Le chef d’entreprrise revient donc à la charge et obtient un nouveau certificat attestant de la virginité de sa femmes avec laquelle il a deux enfants. C’est de cette manière que l’homme d’affaires a réussi a constituer un dossier contre le médecin en question. Al Akhbar indique que « la première audience aura lieu le 17 février prochain ». Malheureusement, l’affaire de ce médecin n’est pas un cas isolé. Force est de constater qu’il est plutôt facile de se procurer des certificats médicaux de manière frauduleuse contre un petit bakchich. Face à de telles pratiques, les autorités sont désemparées et ont encore du mal à arrêter l’hémorragie. Si l’initiative de ce chef d’entreprise, qui a piégé ce médecin, est louable, elle représente en soit un exemple qui devrait encourager les citoyens à dénoncer ce genre de comportement.  Le 360

Il tue son ami qui voulait abuser de lui. Non loin du stade El Bachir, à Mohammedia, un jeune homme a remarqué, ce jour du mois courant, le cadavre d’un homme gisant dans une mare de sang, le crâne fracassé. Aussitôt, il compose le n°19 pour alerter la police. En quelques minutes, les éléments de la police judiciaire du district de la ville des roses se dépêchent sur les lieux, accompagnés des limiers de la police technique et scientifique. Le constat d’usage est entamé. Les policiers remarquent que la victime présente une grave blessure au niveau du côté gauche de la tête. Juste à sa droite, il y avait une pierre maculée de sang et sur laquelle étaient collés quelques cheveux. Il y avait également deux bouteilles vides de vin rouge. Un ratissage des lieux n’a rien donné. Et l’enquête a été lancée pour tirer toute l’affaire au clair. En effet, les investigations policières ont permis aux enquêteurs d’arrêter un jeune homme qui était avec la victime et un autre ami. Ce dernier a avoué qu’il était en leur compagnie lors de la beuverie. Seulement, a-t-il précisé, il est rentré chez lui après avoir passé deux heures en leur compagnie sans rien remarquer. Ce jeune témoin a donné toutes les informations concernant son ami qui pourrait être le meurtrier.Épinglé, ce dernier a avoué avoir tué son ami. Le mis en cause a affirmé qu’il était seul en compagnie de la victime après le départ de leur troisième ami. Ils se soûlaient.  Aujourd’hui

Vingt-trois morts et 1.049 blessés dans les accidents de la route survenus dans le périmètre urbain durant la semaine dernière. Au total, 23 personnes ont été tuées et 1.049 autres blessées, dont 50 grièvement, dans 802 accidents de la circulation survenus dans le périmètre urbain du 20 au 26 janvier courant. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ces accidents sont principalement dus au défaut de maîtrise des véhicules, l’inadvertance des piétons et des conducteurs, l’excès de vitesse, le non-respect de la priorité, des feux de signalisation et du stop, outre la circulation sur la voie de gauche et en sens interdit, la conduite en état d’ivresse, le changement de direction et le dépassement non autorisés. S’agissant des opérations de contrôle et de répression des infractions de la circulation, la même source fait savoir que les services de sûreté ont enregistré 30.187 contraventions et rédigé 15.031 procès-verbaux soumis au parquet général, et ont recouvré 15.156 amendes à l’amiable. La DGSN précise que les sommes perçues ont atteint 5.383.100 DH, faisant état de la mise en fourrière de 4.173 véhicules, de la saisie de 10.650 documents et du retrait de la circulation de 208 voitures.  MAP

Tamesna: Forcée d’épouser un homme de 50 ans, une adolescente se serait suicidée. Un autre dossier qui s’ajoute aux conséquences désastreuses du mariage des mineures…celui d’une adolescente de 17 ans qui se serait donné la mort pour ne pas se marier avec le quinquagénaire choisi par sa famille. C’est à Tamesna, dans la région de Rabat, qu’une jeune fille de 17 ans se serait donnée la mort, selon le quotidien marocain Al Massaequi rapporte que la fille ne voulait pas épouser un veuf de 50 ans et a, donc, avalé du poison pour rats, mettant ainsi fin à ses jours. En fait, la jeune fille se serait suicidée parce qu’elle ne voulait pas épouser le père du jeune homme avec qui elle a une relation amoureuse; selon la même source. Toutefois, aucune déclaration officielle n’a été faite pour corroborer cette hypothèse.   Le Mag

Art & Culture

Première rencontre du Zajal à Khénifra. La ville de Khénifra vient d’abriter la première édition de la rencontre nationale du zajal avec pour thème “La création et l’espoir”. Initiée par l’association “Al Ansar pour la Culture” en collaboration avec le conseil régional de Meknès-Tafilalet et le conseil provincial, avec l’appui du ministère de la Culture et le conseil municipal, cette rencontre de deux jours se veut une contribution à la promotion de ce genre poétique et à la mise en valeur de la richesse du patrimoine marocain dans ce domaine. Cette manifestation visait également à promouvoir et à enrichir l’activité culturelle au niveau de la cité des Zaynes, selon les organisateurs. Au cours de cette première édition dédiée au poète Ahmed Ouaatiq, les organisateurs ont choisi aussi de rendre hommage au correspondant du journal Al Haraka à Khénifra, Mohamed Moradi, un des doyens de la scène médiatique locale. Au programme de cette première rencontre figurait des lectures de poèmes extraits de recueils de différents poètes connus sur les scènes locale et nationale pour mettre en exergue la beauté et l’authenticité du zajal marocain ainsi qu’une séance de critique consacrée à l’expérience marocaine dans ce genre poétique, à travers les œuvres de Abdelhamid Chaouki. Pour ce qui est des activités parallèles, les organisateurs ont prévu une rencontre destinée à la sensibilisation sur la sécurité routière au profit des élèves des établissements scolaires à Khénifra et ce, en coordination avec l’association Le troisième millénaire pour la sécurité routière et le service de la police de circulation.  lnt

Exposition: Hassan Bourkia peint Nietzsche à la lumière de ses textes. Un voyage entre peinture et lecture dans les textes de Nietzsche. C’est ainsi que Hassan Bourkia fera découvrir davantage la pensée de ce philosophe aux visiteurs de son exposition qui se tiendra du 13 février au 4 mars à Matisse Art Gallery de Casablanca. Pour exhiber ses toiles qui se chiffrent à une vingtaine, l’artiste-peintre, connu pour le mélange des quatre éléments de la nature, à savoir la terre, l’air, l’eau et le feu, a choisi de rendre hommage cette fois-ci à Nietzsche en optant pour le thème : couleurs des mots. «J’ai travaillé sur des fragments et textes de ce philosophe à travers une mémoire de lectures», indique-t-il à ALM. Selon l’artiste-peintre, Nietzsche a écrit beaucoup de textes sur l’art. «J’ai essayé de trouver un chemin entre la peinture et la lecture des œuvres de ce philosophe dont j’ai traduit cinq livres», enchaîne Hassan Bourkia en expliquant qu’il a essayé de fusionner, sur ses toiles, les textes de ce philosophe, qu’il considère l’un des penseurs qui représentent son arbre généalogique culturel, en faisant allusion à sa pensée. Parmi les œuvres qu’il a traduites : «Le gai savoir», «Par-delà le bien et le mal», «Crépuscule des idoles», «Le livre du philosophe» depuis 1982, chez Afrique Orient Editeur, seul ou en collaboration avec son ami Mohamed Ennaji, afin de couvrir une lacune importante dans la langue et la pensée arabes.  Aujourd’hui

Tournée de « Maroc Electrik » dans onze villes au Maroc pour dévoiler le meilleur de la relève scène des musiques actuelles. Maroc Electrik, fera escale, du 30 janvier au 22 février, dans onze villes du Maroc, avec la participation d’artistes des scènes rock, rap, métal ou encore fusion qui vont occuper les salles de concert des Instituts français. Organisée conjointement par l’Institut Français, L’Boulvart et le label Metis Record, cette tournée permettra de faire découvrir le meilleur de la relève de la scène des musiques actuelles, indiquent les organisateurs. Les artistes qui vont prendre part à cette tournée sont issus des villes de Rabat, Casablanca, Kénitra, Oujda, Tanger, Tétouan, Meknès, Fès, Marrakech, Tiznit, Safi.  MAP

Le fantastique à l’assaut du forum de la culture. Si vous aimez le monde fantastique de la magie et de la féerie, vous serez comblés avec le premier Salon international de toutes les fantaisies «Mythic Arts». Placé sous le thème «Fées, mythes et légendes», ce salon est prévu du 18 au 22 février 2014 au Forum de la culture (Ex-Cathédrale Sacré-Cœur) à Casablanca. Organisé sous l’initiative de l’Association marocaine culturelle et artistique (AMCA), cet événement culturel est consacré aux mondes légendaires et aux créations artistiques et littéraires contemporaines. «Ce salon a pour but majeur de promouvoir les jeunes artistes, auteurs de la féerie, de la science-fiction et de l’imaginaire au niveau international», souligne Fatiha Nasr, présidente de l’Association. De la littérature, du jeu, en passant par l’art, la bande dessinée, l’illustration et le cinéma, «Mythic Arts» regroupe en un seul lieu chacune des facettes de la fantaisie. D’éminents artistes, illustrateurs, auteurs, bédéistes, animateurs, et scénaristes des dessins animés issus de plusieurs pays y participent, en l’occurrence l’Américain Christophe Vacher. Celui-ci présentera au public sa bande démo sur son parcours artistique, en exposant quelques extraits de ses productions artistiques comme le film Numéro 9. D’autres invités spéciaux seront à l’honneur, en l’occurrence Lukas Kandl et Pierre Dubois.  Aujourd’hui

L’AS FAR affronte le CRA en amical. Dans le cadre de ses préparatifs pour la deuxième phase de la Botola Pro Elite 1, L’AS FAR affrontera en amical le Chabab Rif Al Hoceima. Cette confrontation amicale aura lieu au centre sportif des FAR à Maâmora, dans la matinée du samedi 1 février (11h00). Rappelons que les Militaires ont eu droit à quatre matchs amicaux lors de cette trêve hivernale dont les plus importants s’étaient soldés par des victoires, respectivement face au WAC (4-0) et le DHJ (1-0).   Mountakhab

Sport

Le pari fou du nageur Hassan Baraka. Le tour du monde à la nage, c’est le nouveau défi que veut relever le jeune marocain Hassan Baraka qui a déjà rallié le continent européen de l’Afrique via le détroit de Gibraltar en juillet dernier. Une aventure qui est loin d’être sans risque puisque Baraka traversera des mers à forts courants, aux températures parfois extrêmes (de 0 à 4°), sans parler de la présence de prédateurs marins ou autres mammifères aquatiques, ainsi que du trafic maritime au large des continents. Tout cela, Baraka en est conscient, mais c’est avec un grand sourire et beaucoup de sérénité que le jeune homme aborde ce challenge. Et de déclarer: « Je vais tenter de le Maroc dans le cercle très fermé des premiers nageurs ayant réussi cette aventure. Ce sera ma plus grande fierté ! »  Le 360

Le Togo allongera la liste des pays tropicaux aux Jeux d’hiver. Mathilde Amivi PetitJean et Alessia Afi Dipol sont les deux Togolaises qualifiées pour défendre les couleurs africaines aux Jeux olympiques d’hiver qui se tiennent cette année à Sotchi en Russie aux côtés des athlètes de trois autres pays du continent, à savoir l’Algérie, le Maroc et le Zimbabwe. Si l’Algérie et le Maroc sont des habitués aux Jeux olympiques d’hiver, le Togo et le Zimbabwe participeront pour la première fois à ces compétitions par manque d’infrastructures adaptées pour la pratique de cette discipline. Le Togo et le Zimbabwe qui se sont rabattus sur leurs athlètes évoluant en Europe vont s’inscrire après ces JO d’hiver (du 7 au 23 février) sur la liste des pays tropicaux ayant participé aux jeux d’hiver à l’instar du Sénégal, du Ghana et de l’Ethiopie qui ont pris part en 2010 aux Jeux olympiques de Vancouver au Canada. L’Afrique du Sud qui y était également fait l’exception au niveau du climat tout comme l’Algérie et le Maroc. La présence des pays tropicaux s’est perpétuée aux olympiades hivernales avec les athlètes du continent depuis la participation en 1984 du skieur sénégalais Lamine Guèye aux JO de Sarajevo. Le Togo, seul pays de l’Afrique de l’Ouest à prendre part à l’édition 2014, voit le nombre de ses athlètes réduit à deux au lieu de quatre du fait que la skieuse de fond, Awa Tomety n’a pu participer pour les minima tandis que Gervacio Madja, premier skieur togolais à avoir représenté son pays lors d’une grande compétition internationale (Championnats du monde 2013, en Italie), ne sera pas du voyage en Russie pour cause de blessure. Mathilde Amivi Petitjean, qui s’entraîne dans les Alpes françaises, participera au 10 km classique.  Afriquinfos

Van Basten et JPP au Maroc mais pas pour le football : Ça sera pour le…footgolf. Eh oui, le Maroc terre d’accueil, de soleil et de football… aussi pour ses jeunes talents investisseurs en matière d’organisation d’événements sportifs. Des capacités donc économiques, géographiques, historiques et d’accueil. Un ensemble de données qu’il faudrait mettre en valeur. Le jeune Hicham Draissi, celui qui est passé par les grandes universités américaines, eut l’idée de lancer le « Footgolf ». Un nouveau concept peu connu dans le Royaume mais qui fait fureur sous d’autres cieux et, donc, ça sera l’occasion de le découvrir in live en date du 26 avril 2014 au Royal Golf d’Anfa, mais avant, voyons ce que peut nous apporter comme explication les lignes suivantes. Le « Foot Golf », qu’est-ce que c’est C’est un mélange subtil de football et de golf, qui se pratique au pied sur un parcours de golf. L’objectif est de compléter le parcours de 18 ou 9 trous, en effectuant le moins de frappes de balle possibles. En utilisant un ballon de football taille 5 et visant des trous de 55 cm de diamètre et 40 cm de profondeur, qui sont spécialement conçus pour s’adapter aux greens. L’engouement des joueurs pour ce rassemblement inédit peut faire de la « Moroccan International Footgolf Cup 2014 » le rendez-vous Footgolf annuel. L’édition 2014 se tiendra sur le prestigieux Royal Golf d’Anfa et sera composée d’un plateau de joueurs de standing pour ne citer que les Van Basten, Gullit, Bergkamp, Ivan Zamorano, Jean Pierre Papin, Bouderballa, Chipo annonçant une compétition encore plus relevée avec de belles surprises en perspective.  Sport-Maroc

Le 41e Trophée Hassan II et la 20e Coupe Lalla Meryem, du 10 au 16 mars à Agadir. La 41ème édition du Trophée Hassan II et la 20ème édition de la Coupe Lalla Meryem de golf auront lieu du 10 au 16 mars prochain à Agadir, annonce, lundi, l’Association du Trophée Hassan II de golf (ATH). Le Trophée Hassan II sera disputé au golf du Palais Royal d’Agadir alors que la Coupe Lalla Meryem, qui fêtera ses 20 ans d’existence, sera organisée au golf de l’Océan, précise dans un communiqué l’ATH que préside SAR le Prince Moulay Rachid. En 2013, le Trophée Hassan II a été remporté par l’Allemand Marcel Siem. En Coupe Lalla Meryem, la victoire est revenue à la Thaïlandaise Ariya Jutanugarn. Le Trophée Hassan II et la Coupe Lalla Meryem sont deux épreuves du circuit européen.  Sport-Maroc

El Ahmadi: «je suis impatient de jouer ce match !». Karim El Ahmadi jouit des sentiments d’exaltation et d’excitation à la veille de chaque match de derby. Il a indiqué qu’il aimait le buzz créé autour de cette rencontre prévue aujourd’hui entre Aston Villa et West Bromwish Albion, toutefois, il insiste sur le fait que son équipe doit rester concentré tout au long des 90 minutes. « Les matches de derby sont passionnants pour les fans, ainsi que pour les joueurs et le club, ça signifie beaucoup pour nous. Il y a toujours une atmosphère particulière et différente lors de ces rencontres, que nous sentons avant le coup de sifflet, ce sont sans aucun doute de très bons moments, mais l’essentiel c’est d’empocher les 3 points. On doit être à son meilleur niveau et faire son travail convenablement, cela vous donne une meilleure chance de gagner le match, » a-t-il confié au site officiel de son club.   Mountakhab

International

Affaire des réfugiés syriens : Vexé, le pouvoir algérien s’en prend à l’ambassadeur du Maroc. Le pouvoir algérien a sermonné l’ambassadeur marocain à Alger, après que le Maroc ait dénoncé les maltraitances sur les réfugiés syriens en Algérie, et leur rejet à la frontière avec le royaume. Dans un communiqué publié par l’agence algérienne d’information, APS, il est dit que les autorités algériennes ont exprimé à l’ambassadeur du royaume, leur colère de ce qu’ils ont appelé ‘‘une nouvelle provocation du Maroc’’ après que celui-ci ait mis à nu les expulsions par les sécuritaires algériens, de ressortissants syriens vers le territoire marocain. « L’attention du diplomate marocain a été attirée sur le fait que l’Algérie réprouve fortement cette nouvelle provocation », a indiqué le porte-parole du ministère algérien des affaires étrangères, Amar Belani, dans une déclaration à l’APS. ‘‘L’Algérie n’avait certainement pas besoin de donneurs de leçons lorsqu’il s’agit de manifester concrètement sa sollicitude et à son attention soutenue à l’égard des ressortissants syriens qui se trouvent temporairement sur son territoire en tant qu’invités du peuple algérien qui les a accueillis spontanément avec sa générosité et son hospitalité coutumières » a martelé le bureaucrate algérien. Malgré le flot de réfugiés syriens, jetés par les autorités algériennes, à la frontière marocaine par des temps glaciaux, comme il fut rapporté par les médias internationaux, Alger persiste dans son déni, en niant en bloc les faits.  Le Mag

En Syrie, la famine tue. La famine décime le camp palestinien de Yarmouk, à Damas, dont les 20 000 habitants subissent depuis des mois un siège impitoyable de l’armée syrienne conduisant certains, selon des témoignages recueillis via Internet, à se nourrir de chiens et de chats. « Beaucoup de gens ici ont égorgé et mangé des chats ou des chiens, et même un âne », assure Ali, qui était étudiant en journalisme quand la révolte contre le régime a débuté en mars 2011. « Un homme qui avait tué un chien n’a quasiment rien pu en manger, car il n’avait que la peau sur les os », explique ce jeune homme via un contact par Internet. Ce camp, établi par l’ONU en 1948 pour accueillir les Palestiniens ayant fui la première guerre israélo-arabe, s’est transformé au fil des ans en quartier résidentiel et commercial. Mais il continue à s’appeler le « camp » Yarmouk. En 2011, près de 150 000 Palestiniens et autant de Syriens y vivaient. Lorsque la guerre a touché Damas à l’été 2012, des milliers d’habitants d’autres parties de la capitale y ont trouvé refuge car le quartier était calme. Mais peu après, Yarmouk est devenu à son tour un champ de bataille. Certains Palestiniens ont appuyé les rebelles, tandis que d’autres, comme le Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG), combattent avec le régime. En juin 2013, l’armée a imposé un blocage total à ce quartier de 2 km2, où résident encore, selon l’ONU, 18 000 habitants pris au piège. Sept mois plus tard, la nourriture et les produits médicaux ont disparu et tout se vend à prix d’or. Ainsi il faut 100 dollars pour un kilo de riz, se lamentent les résidents. « La situation est si désespérée que des femmes vendent, pour un bol de riz ou de boulgour, leur corps à des hommes qui ont réussi à stocker de la nourriture avant le siège », jure Ali. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), 78 personnes, dont 25 femmes et 3 enfants, sont mortes de faim. L’agence des Nations unies chargée des réfugiés palestiniens (UNRWA) fait tous les efforts possibles pour ouvrir une brèche dans ce siège létal.  Le Point

Obama revoit ses ambitions à la baisse. Le discours sur l’état de l’Union du président Obama [le 28 janvier] a été un modèle d’ambition revue à la baisse. Cet homme était entré à la Maison-Blanche en brûlant d’accomplir de grandes choses. Il se retrouve cinq ans plus tard à menacer de procéder par décret pour contourner les blocages du Congrès. Il reconnaît ainsi sa capacité limitée à faire adopter un programme par voie législative et admet que les futures réalisations seront probablement minces. Les décrets, comme celui auquel il fera appel pour élever le salaire minimum versé par les employeurs fédéraux, sont peut-être le seul moyen dont le président dispose compte tenu de l’hostilité profonde de la majorité républicaine à la Chambre des représentants. Mais, à quelques exceptions près, le président ne pourra pas faire grand-chose sans signer des lois. Il ne pourra augmenter le salaire minimum de la majorité des salariés, régulariser des millions d’immigrés sans papiersni même procéder aux aménagements nécessaires à la législation sur le système de santé. De plus, son successeur pourra défaire ses actions d’un trait de plume, comme Obama l’avait fait pour certaines politiques de l’ère Bush au lendemain de son investiture en 2009. Au Congrès, la Maison-Blanche n’a toujours pas trouvé la formule pour convaincre une opposition rétive. Malgré le modeste accord sur le budget et les dépenses obtenu ce mois-ci [le 13 janvier, les législateurs se sont mis d’accord sur une loi de finances pour 2014], le Congrès ressemble plus que jamais à un cimetière législatif.  Courrier International

Aris et Gülnur, Roméo et Juliette turcs. Il fait partie de la minorité arménienne et chrétienne de Turquie ; elle est turque et musulmane. Ils ont célébré leur mariage en secret pour échapper aux récriminations de leurs familles. Près d’un siècle après le génocide arménien qu’Ankara refuse toujours de reconnaître, leur cas est emblématique des vives tensions entre les deux communautés. Dans un petit café branché de Kadikoy, sur la rive asiatique du Bosphore à Istanbul, Aris et Gülnur, 28 ans chacun, parlent tout bas de crainte d’être entendus.« Beaucoup de personnes en Turquie pensent que les membres de minorités ne sont pas de vrais Turcs, ils nous considèrent comme des étrangers, voire des traîtres. Le mot « arménien » reste une insulte », chuchote Aris. « Il y a beaucoup de racisme en Turquie parce que les Turcs ne connaissent rien de leurs concitoyens d’origine arménienne, enchaîne Gülnur, Turque musulmane. Tous deux travaillent dans le même cabinet d’audit financier à Istanbul. Originaire de Sivas, en Anatolie centrale, la famille d’Aris est l’une des rares rescapées des massacres de 1915-1916 orchestrés par le gouvernement ottoman contre les minorités arménienne mais aussi grecque, assyrienne et juive. Bien que reconnues par Ankara après la signature du traité de Lausanne de 1923, ces minorités continuent de subir quantité de discriminations. Leurs membres ne peuvent pas accéder à de hautes fonctions politiques, administratives ou militaires. Malgré les droits dont elles jouissent en théorie, elles peinent à rénover leur patrimoine et à construire de nouveaux lieux de culte.   Le Monde

Nouvelles technologies

Le bénéfice net de Facebook bondit à 1,5 milliard de dollars. Le réseau social en ligne Facebook a fait mieux que prévu sur l’année 2013, où son bénéfice net a bondi à 1,5 milliard de dollars (environ 1,1 milliard d’euros) sur fond d’accélération de la croissance de ses revenus, notamment dans la publicité mobile. Selon des résultats publiés mercredi 29 janvier, le bénéfice net du quatrième trimestre a été multiplié par huit à 523 millions de dollars, et le bénéfice par action, qui fait référence à Wall Street, a dépassé de 4 cents la prévision moyenne des analystes à 31 cents. Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, l’action du réseau social grimpait de 6,91 % à 57,23 dollars. Le chiffre d’affaires a lui aussi progressé davantage que prévu par les analystes, de 55 % à 7,9 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année et de 63 % à 2,6 milliards au dernier trimestre. Les recettes publicitaires, qui représentent le gros des revenus du groupe, se sont envolées de 76 % sur les trois derniers mois de l’année, à 2,34 milliards de dollars. La part représentée par la publicité mobile, un chiffre suivi de très près par le marché, a continué d’augmenter, à 53 % après 49 % au troisième trimestre. Même si son rythme de croissance ralentit, le nombre d’utilisateurs du premier réseau social mondial a continué à augmenter au quatrième trimestre. Facebook revendiquait fin décembre 1,23 milliard d’utilisateurs actifs mensuellement (contre 1,19 milliard trois mois plus tôt). Parmi eux, 556 millions se connectent tous les jours, un nombre en hausse de 49 % sur un an et également susceptible de rassurer ceux qui craignent une lassitude et une baisse de l’engagement des membres du réseau.  Le Monde

Le renseignement américain demande à Snowden de rendre les documents. Les chefs du renseignement américain ont appelé, mercredi 29 janvier, l’ex-consultant Edward Snowden à rendre les documents de la NSA qu’il a subtilisés et dont une partie a été rendue publique, assurant que cela posait une « menace grave » à la sécurité nationale. « Snowden affirme qu’il a gagné et que sa mission est accomplie. Si c’est le cas, je lui demande, ainsi qu’à ses complices, de rendre les documents volés qui n’ont pas encore été rendus publics afin d’empêcher tout dommage supplémentaire à la sécurité des Etats-Unis », a déclaré pour la NSA le directeur national du renseignement, James Clapper, lors d’une audition devant les sénateurs de la commission du renseignement. Les agissements d’Edward Snowden, aujourd’hui réfugié en Russie, posent « une menace grave pour notre sécurité nationale », a abondé le directeur du renseignement militaire, le général Michael Flynn, également auditionné par les sénateurs. Ancien consultant de la NSA, Edward Snowden est accusé d’avoir subtilisé quelque 58 000 documents de l’Agence de sécurité nationale, la NSA, dont environ un millier ont depuis juin été rendus publics dans la presse mondiale. Le jeune homme assure avoir agi pour dénoncer l’ampleur des programmes de collecte de renseignement de la NSA et ses empiétements sur la vie privée des Américains. Il a toujours affirmé ne plus avoir accès aux documents qu’il a copiés sur les serveurs de l’agence de sécurité, après les avoir confiés à des journalistes. Mais pour James Clapper, les divulgations de Snowden vont « bien au-delà de son inquiétude affirmée à l’égard des prétendus programmes de surveillance intérieure ». Selon lui, les Etats-Unis ont « perdu des sources essentielles de collecte du renseignement à l’étranger ».  Le Monde

Villes du futur, un bilan médiocre en chine. La “ville intelligente” chinoise rencontre un vif succès auprès des municipalités : 300 à 500 villes, dans tout le pays, ont élaboré des projets de ce type. Mais les experts sont sceptiques, écrit le site économique Caixin. “Il ne peut pas y avoir de ‘ville intellégente’ en Chine, tout au plus peut-on espérer voir des ‘quartiers intelligents’”, affirme Yuan Chongfa, sous-directeur de l’Institut de recherche sur le développement urbain du ministère du Logement. L’enjeu est moins de construire de nouveaux ensembles que d’aménager l’existant. Ainsi, à Pékin, les quartiers sont spécialisés : certains sont affectés aux hôpitaux, d’autres aux institutions d’enseignement, d’autres aux commerces. Cela oblige les habitants à moult déplacements et à de fortes dépenses en transports. “Réussir à réduire de dix minutes le parcours d’une vieille dame jusqu’au marché ou d’un enfant jusqu’à l’école serait déjà un progrès”, affirme M. Yuan. Pour Zhang Xinhong, directeur de recherche au Centre national pour l’informatisation, les “villes intelligentes” sont synonymes de “beaucoup de poudre aux yeux et peu de créativité”. Il rendait compte en janvier de l’évaluation de 31 projets menés en 2013. “Souvent les vieux problèmes des villes n’ont pas été résolus, et de nouveaux s’y sont ajoutés”, dit-il. On peut ainsi observer à certains carrefours des poteaux équipés d’une dizaine de caméras sans pour autant que celles-ci aident à améliorer les conditions de circulation.  Courrier International

Résultats en berne, Yahoo décroche. L’année 2013 n’aura pas été celle de la renaissance de Yahoo. La patronne très médiatique, Marissa Mayer, n’a toujours pas réussi sa mission visant à relancer la croissance du groupe internet américain. Selon des résultats publiés mardi, le chiffre d’affaires du groupe a baissé de 6 % tant sur l’ensemble de l’année 2013 qu’au quatrième trimestre, à respectivement 4,7 milliards et 1,3 milliard de dollars. Yahoo a certes réussi à accroître de 3% au dernier trimestre le nombre de clics payants sur des publicités publiées sur ses sites, mais cela n’a pas suffi à compenser une baisse de 7 % du prix moyen par clic. En effet, Yahoo a de moins en moins la côte auprès des annonceurs. La société spécialisée comScore a calculé que le groupe avait cédé l’an dernier au réseau social Facebook sa place de numéro deux mondial de la publicité en ligne, derrière le poids lourd du marché Google. Par ailleurs, le bénéfice net annuel a baissé de 65 % à 1,4 milliard de dollars, mais il faut préciser que celui-ci avait été dopé en 2012 par de grosses recettes exceptionnelles liées à la cession d’un paquet d’actions du géant chinois de la distribution en ligne Alibaba. De son côté, Marissa Mayer s’est dite dans le communiqué « encouragée par la performance de Yahoo au quatrième trimestre et sur l’ensemble de 2013 ». Depuis son arrivée aux commandes à l’été 2012, cette ancienne « Googler » a multiplié les achats de startups afin de recruter des « talents » pour Yahoo, a modernisé avec plus ou moins de succès certains produits phares du groupe comme sa page d’accueil ou son service de messagerie et mis l’accent sur les contenus avec des recrutements de journalistes vedette et l’annonce récente du lancement de magazines en ligne dédiés à la cuisine ou aux technologies. Le groupe s’est également renforcé dans les applications mobiles, avec notamment le lancement d’une nouvelle application météo. Tout récemment, Yahoo a mis la main sur Tomfoolery, éditeur d’une appli mobile de communication temps réel.   01Net

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires