Flash-news : Trente en un du « 4 mars 2014

Flash-news : Trente en un du « 4 mars 2014

278
0
PARTAGER

Javier Bardem remis en place par le Président du think tank espagnol Real Instituto Elcano. Ces derniers jours, l’acteur espagnol Javier Bardem, instrumentalisé par Alger et le polisario dans le but de déjecter sa haine viscérale du Royaume du Maroc, a tout tenté pour porter atteinte à l’excellence des relations franco-marocaines. Pour ce faire, il a usé de mensonges attribuant des propos insultants contre le Maroc d’abord à l’Ambassadeur de France à Washington puis au Représentant Permanent de Paris à l’ONU à New York lors d’une déclaration faite en marge de la promotion de son documentaire pro-polisarien financé totalement par ses amis algériens. Ce bide n’a d’ailleurs pas attiré grand monde à Paris et le Ministère français des Affaires Etrangères ainsi que le diplomate français mis en cause ont apporté un démenti cinglant à ses propos diffamatoires. Face à cet échec retentissant et poursuivant son action malfaisante anti-marocaine télécommanditée par certaines autorités à Alger contre le Maroc, voilà que cet acteur à la solde s’est vu asséner une magistrale correction par son compatriote et Président du prestigieux «Real Instituto Elcano», Monsieur Emilio Lamo de Espinosa. C’est ainsi, qu’en réponse aux propos humiliants et déplacés sur le Maroc de cet acteur, Monsieur Lamo de Espinosa a affirmé aux micros de l’Agence Europa press, le 24 février 2014, qu’il plaidait pour une autonomie au Sahara sous souveraineté marocaine avec de larges prérogatives de gouvernance locale. Il a également, rappelé que cette position constitue la priorité des priorités de la Politique Etrangère espagnole et que l’Etat espagnol ne peut cautionner une quelconque tentative d’atteinte à l’intégrité territoriale ou à la souveraineté nationale marocaine. Une caution qui serait en totale contadiction avec son refus d’accorder à certaines régions l’indépendance ou d’organiser un référendum sur leur indépendance. Afriquinfos

Visite royale en Guinée, un nouvel élan dans la coopération Sud-sud. Le périple royal en Afrique se poursuit. Après le Mali, le Gabon et la cote d’Ivoire, SM le Roi Mohammed VI entame ce lundi 3 Mars une visite officielle en Guinée Conakry. Une visite qui marque une fois de plus la volonté du Maroc d’accompagner les pays de l’Afrique dans la réalisation de leur développement économique et social et de booster les échanges économiques et commerciaux avec ses partenaires africains. « La Guinée attend avec un grand intérêt la visite de Sa Majesté le Roi qui va contribuer à donner un nouvel élan à la coopération bilatérale surtout dans le domaine économique « , a affirmé à la MAP, Lounceny Fall, ministre des Affaires étrangères de la République de Guinée.
Et selon lui, les domaines auxquels les responsables guinéens souhaitent élargir la coopération avec le Maroc sont nombreux : banques, eau, électricité, agriculture, formations religieuses, mines… Ceci sans parler de « la prochaine réunion de la commission mixte, qui se tiendra en 2014 au Maroc, et qui va examiner d’autres volets de la coopération en particulier le tourisme et la formation professionnelle » souligne le ministre des Affaires étrangères de la République de Guinée. M.Fall n’a pas manqué aussi de saluer la contribution du Maroc à la formation de milliers de cadres et d’étudiants guinéens. Dans ce sens, il a affirmé que le Royaume constitue « un grand pays de destination » pour les Guinéens désirant poursuivre leurs études supérieures, de par la qualité « exceptionnelle » de la formation dispensée dans les universités et les instituts marocains.

Et d’attester : « Les Guinéens qui reviennent du Maroc occupent de grandes responsabilités dans les secteurs public et privé dans leur pays ». Aujourd’hui

Liberté de la presse: Tout va bien selon El Khalfi. La liberté de la presse au Maroc connaît une « progression constante » et son champ s’est élargi, a déclaré, lundi, le ministre de la Communication, Mustapha EL Khalfi, lors de la présentation du rapport annuel relatif à la liberté de la presse en 2013. Le ministre a indiqué que son département est arrivé à cette conclusion sur la base d’une centaine d’indices utilisés par les ONG internationales pour établir leurs rapports. « Le droit à la liberté de la presse est garanti par les lois, notamment la constitution », a-t-il affirmé, réitérant que le prochain code de la presse est dans sa phase finale. « Ce code ne prévoit pas de peine privative de liberté », a-t-il affirmé. El Khalfi a indiqué que « le projet de loi sur le droit de l’accès à l’information est entre les mains du gouvernement. Ce texte est prêt à être adopté prochainement ». Selon El Khalfi, l’année 2013 s’est distinguée aussi par le fait « qu’aucun journaliste n’a été emprisonné et qu’aucun organe de presse n’a été fermé » par l’administration. « La justice est désormais la seule compétente à examiner les affaires de presse et non pas le ministère de la Communication. Sur 98 affaires de presse traitées par la justice en 2013, près de 15 d’entre elles ont bénéficié d’un non lieu. Un seul site (Lakome) a été fermé mais à la demande de son directeur auprès de la justice », a précisé le ministre. Répondant à une question de Le360 sur le fait qu’on est en présence d’un rapport positif du ministère et d’un autre, plus sombre, établi par Reporters sans frontières, El Khalfi a souligné que le rapport de cette ONG française « ne repose pas sur des chiffres et des réalités. Il s’est basé uniquement sur la seule affaire d’un site électronique (Lakome), a-t-il estimé. « On ne peut pas baser le progrès et le recul en matière de presse sur la base d’une seule affaire qui est entre les mains de la justice », selon le ministre.  Le 360

Economie

TGV du Maroc : La première rame est sortie de l’usine d’Alstom ! C’est la vidéo qui crée le buzz depuis ce weekend sur les réseaux sociaux et YouTube. La première rame du TGV marocain, construit par la société française Alstom, circule depuis fin janvier sur les rails de la banlieue de la ville française, La Rochelle. La vidéo donne déjà un avant-goût de la première rame, qui sera réceptionnée par l’Office national des chemins de fer (ONCF) prochainement. Encore faut-il repeindre cette rame, puisqu’il ne s’agit pas encore des couleurs du TGV marocain. À première vue, il s’avère que cette vidéo n’a pas été dévoilée par l’entreprise française, mais plutôt par un amateur. L’engagement entre Alstom et l’ONCF empêche la première de communiquer certaines informations sur le futur TGV. En attendant des informations officielles, nous espérons que l’ONCF tiendra sa promesse de relier Tanger à Casablanca en 2h10 à partir de 2015. Le TGV marocain roulera à 320 km/h. Ce n’est pas le plus rapide d’Alstom, mais il permettra un bon compromis entre le nombre de passagers et la vitesse, par rapport à d’autres modèles, avait assuré l’entreprise française. Cette dernière a encore du travail à faire, puisque les ingénieurs et techniciens d’Alstom planchent encore sur les autres 13 rames commandées par le Maroc.  Aufaitmaroc

Le Maroc et la Jordanie veulent passer à la vitesse supérieure. Sur invitation de son homologue jordanien, Abdallah El-Nsour, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’est rendu à Amman où il a examiné, samedi et dimanche, les moyens susceptibles de renforcer la coopération maroco-jordanienne dans divers domaines. La rencontre élargie aux délégations des deux pays a été l’occasion d’aborder les différents volets de cette coopération, notamment les moyens de les consolider en « matière d’extraction, d’exploitation et de commercialisation des phosphates », indique un communiqué du département du chef du gouvernement. Les énergies renouvelables, le tourisme, l’industrie pharmaceutique et les technologies d’information ont figuré parmi les sujets abordés lors de cette réunion, toujours selon la même source. Les deux chefs de gouvernement ont également fait le point sur la réunion de la haute commission mixte de coopération bilatérale prévue en 2014 au Maroc. Benkirane et El-Nsour ont réaffirmé, lors de leur entretien, « la qualité des relations fraternelles distinguées unissant le Maroc et la Jordanie, dont les bases ne cessent d’être consolidées par le roi Mohammed VI et son frère le roi Abdallah II de Jordanie », selon le même communiqué. Benkirane a regagné, dimanche soir, le Maroc.  Le 360

CIH tire son épingle du jeu. «Nous sommes très satisfaits de nos résultats qui sont aux niveaux que nous avions prévus». C’est ce qu’a déclaré Ahmed Rahhou, Président-Directeur Général du Crédit Immobilier et Hôtelier, à ALM lors d’une conférence de presse tenue, vendredi 28 février, à Casablanca. «Aussi bien en base consolidée, qu’en base sociale nous sommes en très bonne progression. Au niveau social nous terminons l’année à 459 millions de dirhams et au niveau consolidé à 514 millions de dirhams en progression par rapport à l’année passée, même si, au cours de l’année 2012, il y a eu des événements exceptionnels dus au traitement de certains dossiers du passé», a expliqué M. Rahhou. En effet, sous l’effet des bonnes performances en social et de la consolidation des filiales du Groupe CIH, qui a connu l’entrée en périmètre de la société «Le Tivoli», les indicateurs financiers consolidés ont connu, au cours de 2013, une amélioration significative. C’est ainsi que le total bilan consolidé du Groupe CIH s’apprécie de 5,9% s’établissant à 41,449 milliards de dirhams à fin 2013 contre 39,146 milliards de dirhams à fin 2012, suite à la croissance du bilan du CIH, de Sofac et à l’intégration de Tivoli. Pour sa part, le PNB progresse de 11,5% pour s’établir à 1,730 milliard de dirhams en 2013 contre 1,551 milliard de dirhams en 2012. Cette évolution est le résultat d’une progression du PNB social du CIH de 5,2%, sous l’effet de l’évolution de 1,4% de la marge d’intérêt et de 5,4% des commissions nettes. À noter que le PNB de Sofac affiche une progression de 34%. Aussi, le cœfficient d’exploitation s’améliore de 3,4 points en s’établissant à 56,4% en 2013 contre 59,8% en 2012 dénotant la bonne maîtrise des charges.  Aujourd’hui

Grand succès du terroir marocain au Siap Paris. Des milliers de visiteurs par jour ont afflué au stand marocain de 3 îlots et 325 m2 du 51e Salon international de l’agriculture de Paris. Huiles d’olive et d’argan, safran, eau de rose du Sud, ou encore dattes et figues de barbarie, olives et câpres, couscous…Ils étaient 30 exposants à garnir le pavillon. Le tout, pour près de 50 produits représentant 12 régions. Parmi les produits qui ont connu le plus de succès, l’huile d’argan, les produits à base de cactus, les plantes aromatiques et médicinales, l’huile d’olive, ainsi que l’emblématique safran. Des rencontres B to B ont également étéorganisées au profit des exposants par l’Agence de développement agricole, organisatrice de la participation marocaine. En amont, les exposants ont bénéficié d’un accompagnement sur le plan marketing et commercial afin de les aider à mettre en valeur leurs produits. Pour rappel, la participation du Maroc au SIAP s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc vert et de la Stratégie de développement des produits du terroir du ministère de. Un des objectifs de ce programme est d’améliorer les revenus des petits agriculteurs et de moderniser le secteur en mettant en place une filière intégrée innovante.  h24info

Mitsumi lance son hub régional à Casablanca. Leader mondial dans la distribution de matériels et solutions IT, Mitsumi Distribution pousse ses pions au Maroc. Il lance ainsi à Casablanca son bureau régional pour le Maghreb et l’Afrique francophone. C’est donc une bien bonne nouvelle sur le plan économique. Ce groupe indien basé à Dubai fait ainsi du Maroc une tête de pont pour l’Afrique. En effet, Mitesh Shah, directeur général de Mitsumi Distribution, souligne que «Mitsumi est un important distributeur IT en Afrique, et c’est tout naturellement que le groupe a décidé de développer ses activités au Maroc et ouvrir un bureau qui sera un centre d’activité pour tous les pays francophones en Afrique». S’agissant du choix de Casablanca comme siège régional de Mitsumi Distribution pour l’Afrique du Nord n’est pas un hasard. En effet, le lancement de ce bureau vient renforcer la stratégie commerciale du groupe dans les pays du Maghreb. Il raffermit, surtout, la croissance de son offre d’équipements et services en Afrique, particulièrement au sein de l’espace francophone. Le bureau de Casablanca, opérant sous la direction générale de Aziz Bennis, dispose d’une équipe dédiée œuvrant sur différents segments, à savoir la vente, le marketing, la logistique et la finance. «A moyen terme, le hub casablancais devrait atteindre sa pleine croissance, pour devenir une véritable plate-forme de distribution des principaux opérateurs informatiques, consacrant ainsi le développement certain du marché IT au Maroc», déclare M. Bennis.   Aujourd’hui

Social

Achat de voix et pots-de-vin : L’ancien maire de Marrakech innocenté. Condamné par le tribunal de première instance de Marrakech à 6 mois de prison avec sursis et 10.000 Dh d’amende pour des promesses d’actions et des pots-de-vin versés à des électeurs pour voter en sa faveur, l’ancien maire de la ville, Omar Jazouli, a été innocenté lundi par la Cour d’appel. La Cour a également innocenté Jamal Essaâdi, président de l’Association des guides touristiques de Marrakech, et Moulay Hassan Ritem, guide touristique. Les deux co-inculpés d’Omar Jazouli avaient écopé de 4 mois avec sursis et 5.000 Dh d’amende chacun, en vertu de l’article 248 du Code pénal et de l’article 100 du Code électoral. Les faits remontent à 2009, en pleine campagne électorale communale, lorsqu’un ordre émanant de la justice avait autorisé des écoutes des communications téléphoniques de l’ancien maire sous les couleurs de l’Union constitutionnelle (UC). La défense avait alors dénoncé le fait que seul son client (Omar Jazouli) avait été placé sur écoutes, et pas les candidats des autres partis, évoquant “la volonté de certains d’empêcher l’UC de rempiler à la tête de la ville de Marrakech”. Habitué des tribunaux, l’ex-maire de Marrakech est également poursuivi par le parquet général pour deux chefs d’accusation : “dilapidation de deniers publics” et “faux et usage de faux de documents officiels”. L’affaire remonte au 6 août 2012 lorsque la Cour régionale des comptes a condamné Omar Jazouli et ses proches collaborateurs à des sanctions financières pour des “irrégularités” commises dans la gestion communale entre 2003 et 2009.  Aufaitmaroc

Casablanca : Une Béninoise coincée à l’aéroport Mohammed V depuis le 21 février. La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a été saisie du cas d’une ressortissante béninoise, coincée depuis le 21 février dans la zone de transit de l’aéroport international Mohammed V à Casablanca, après avoir raté son avion à destination de Genève. Eléonore Mahoutin Nouagnon âgée de 50 ans, était titulaire d’un visa sur son passeport (B0281081) qui remplaçait son titre de séjour, en possession des autorités de Genève pour renouvellement. « Son visa arrivant à échéance le 21 février 2014, elle n’a pu voyager au-delà de minuit », précise sa famille qui a pris contact avec l’IFRC, basé à Genève. « Elle n’a ni la possibilité de prendre un avion pour la Suisse, ni de sortir sans visa ad hoc sur le territoire marocain. Elle est désespérée », indique sa famille dans une lettre, rapportée par l’agence MAP. « Nous ne voyons pas d’issue à sa situation, car nous ne pouvons pas faire de demande de visa à sa place, ni de possibilité de procuration. Mais comment faire si elle ne peut pas sortir ? », s’interroge sa famille. Le 22 février, Eléonore Mahoutin Nouagnon n’a pas été autorisée à prendre un vol de la compagnie Royal Air Maroc (RAM) à destination de Genève après une nouvelle réservation effectuée par les membres de sa famille. Selon la même source, « la RAM refuse de l’embarquer sans s’assurer qu’elle puisse accéder au territoire suisse’’.  Le Mag

Mort suspecte d’une ado, son père accuse la belle-famille. Hayat, une jeune fille âgée de 18 ans, a perdu la vie jeudi 27 février à Taourirt dans « de sombres circonstances ». « Son père accuse sa belle-famille de l’avoir tuée et demande aujourd’hui qu’une enquête soit ouverte », nous explique Abderrahim Wafi coordinateur du comité des violations de l’AMDH à Taourirt. Il y a deux ans et sous la pression de son grand-père, Hayat alors âgée de 16 ans, a été mariée de force à un homme de 30 ans. « Elle habitait chez sa belle-famille et très vite des tensions ont éclaté entre la jeune fille et son marié qui la violentait, mais aussi avec sa belle-mère et sa belle-sœur » nous raconte Abderrahim Wafi. Un incident récemment survenu conforte la thèse du père. « Une fois son mari l’a frappé, lui a cassé un os du thorax. Elle a même été séquestrée. Suite à cela, Hayat a bien porté plainte mais cette dernière a très vite été étouffée après un arrangement à l’amiable  » nous confie le coordinateur du comité des violations de l’AMDH à Taourirt. Le père de la jeune fille a même confié à l’AMDH que sa fille est venue à plusieurs reprises en détresse pour lui signaler que sa belle-famille menaçait de la tuer. Habitant juste à côté de la belle-famille de sa fille, le père a remarqué « une bizarre agitation » chez eux le jeudi 27 février. Ils vont finir par l’appeler pour lui dire que sa fille est malade. Une fois à l’hopital, « on lui apprend que ça fille est morte, il demande à la voir. D’après lui, elle avait des convulsions, le thorax noir et elle a fini par succomber » nous confie encore Abderrahim Wafi.  h24info

Enseignement supérieur. Les débrayages à répétition pénalisent la formation des futurs architectes. Les étudiants de l’École d’architecture de Casablanca sont en grève ouverte depuis lundi dernier. Ils réclament le droit à l’équivalence de leurs diplômes au même titre que les lauréats du public, notamment ceux de l’ENA (École nationale d’architecture). Selon l’Association des lauréats de l’école (Aleac), le projet de loi censé régler ce problème est bloqué à la Chambre des conseillers depuis un an. Leur problème majeur c’est que les certificats décernés à la fin de leur cursus sont juste des attestations d’un usage assez limité. En effet, ce document ne leur donne pas accès aux concours organisés pour le recrutement des architectes au sein des organismes publics. Ils ne peuvent pas non plus ouvrir leurs propres cabinets d’architecte et par voie de conséquence la porte de l’Ordre des architectes leur est irrémédiablement fermée. Et pourtant, c’est la première école privée d’architecture au Maroc, fondée en octobre 2004 à la demande du gouvernement par des architectes de renom. Le besoin s’est fait sentir pour combler un déficit de l’ordre de 3 000 architectes à l’horizon 2020. Les étudiants de l’EAC réclament l’équivalence de leurs diplômes avec ceux de l’ENA. Cette équivalence introduite dans le projet de loi 6-89, relative à l’exercice de la profession d’architecte, avait été présentée au Parlement le 10 avril 2013 par Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville. Le projet de loi a déjà été approuvé par la Chambre des représentants. Mais cela fait des mois que le dossier traîne et il n’est toujours pas passé à la deuxième chambre du Parlement. Si rien n’est fait, les étudiants de l’EAC menacent de rester en grève ouverte ; ce qui pourrait mener à un semestre blanc. Un sit-in est également prévu devant le siège de l’EAC dans les prochains jours.   Le Matin

Amina Bouayach à Kinshasa pour un forum mondial sur la femme. La secrétaire générale de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), Amina Bouayach, participe, ce lundi à Kinshasa (Congo), à un forum mondial sur la femme organisé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), a-t-elle indiqué à Le360. Cette conférence portera sur la parité femme/homme et le rôle de la femme dans la résolution des conflits. Amina Bouayache coprésidera avec Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande et membre du Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme, la table ronde sur « la femme et la paix », a ajouté la SG de la FIDH. L’OIF se prépare à contribuer à l’élaboration de l’évaluation en 2015 par l’ONU des Objectifs du millénaire pour le développement.   Le 360

Art & Culture

Oscars: « 12 Years a Slave » meilleur film, Cuaron meilleur réalisateur. Le drame historique « 12 Years a Slave » a remporté sans surprise, dimanche soir, l’Oscar du meilleur film, la plus prestigieuse statuette, face notamment à « Gravity » et « American Hustle ». Le film, qui relate l’histoire vraie d’un homme libre vendu comme esclave au XIXème siècle, couronne ainsi à merveille une moisson exceptionnelle de prix dans plusieurs catégories. Le cinéaste mexicain Alfonso Cuaron a remporté l’Oscar du meilleur réalisateur pour son blockbuster « Gravity ». Il s’est imposé face à Steve McQueen « 12 Years a Slave », David O. Russell « American Hustle », Alexander Payne « Nebraska », et Martin Scorsese « Le loup de Wall Street ». Dans la catégorie meilleur acteur, Matthew McConaughey est sorti vainqueur battant notamment Leonardo DiCaprio qui accumule les déboires après une énième nomination non aboutie. Dans l’équivalent féminin de cette catégorie, l’Australienne Cate Blanchett a confirmé les pronostics et a été sacrée meilleure actrice pour sa prestation dans « Blue Jasmine ». Le septième français a obtenu l’Oscar du meilleur court métrage d’animation, avec « Mr Hublot » de Laurent Witz et Alexandre Espigares. Le cinéma arabe n’a pas été en mesure de créer la surprise avec l’œuvre palestinienne « Omar » dans la catégorie meilleur film en langue étrangère dans laquelle s’est imposé le film italien « La Grande Bellezza ».  Menara

Exposition à Rabat : Dix photographes contemporains livrent leurs clichés sur le Maroc. De principaux artistes photographes, issus de la scène marocaine, dévoilent leurs derniers clichés à la galerie d’art de la Fondation Mohammed VI de Rabat. Venus d’ici et d’ailleurs, ces artistes sont réunis autour de l’exposition intitulée «10 photographes marocains contemporains», visible jusqu’au 27 mars. De ce fait, l’exposition donne à voir des visions plurielles et intimes d’un Maroc en couleurs ou en noir et blanc. À découvrir les travaux de Ali Charibi. Cet artiste marrakchi a commencé à explorer la photographie en 1995, après sa participation à un programme de l’Institut français de Marrakech. En 1998, il a été choisi pour participer au 1er festival de la photo en Espagne. Il a remporté le prix «Sud du Sud» à la Biennale d’art contemporain de Dakar en 2002. Ses œuvres apparaissent dans de nombreuses publications, y compris «Suites Marocaines, éd. Revue Noire, Méditerranéennes» et «11:Voix du Maroc», Sunday Times, du 10 juin 2001. À voir également les œuvres de l’artiste française Yto Barrada. Celle-ci est directrice et co-fondatrice de la Cinémathèque de Tanger. Elle a exposé à la Tate Modern à Londres ou encore au MoMA à New York. En 2011, elle a été désignée «artiste de l’année» par la Deutsche Bank. Exposé au Centre Pompidou à Paris, au Mori Museum à Tokyo et à la Fondation Aperture à New York, Hicham Benohoud présente des scènes fantasques réalisées dans une salle de classe à l’époque où il enseignait. L’exposition présente les travaux des artistes qui vivent hors du Maroc mais qui ont gardé un lien indéfectible avec ce pays et sa culture, a mentionné l’artiste Hassan Hajjaj. Ce photographe, résidant à Londres, est ainsi devenu un maître du portrait, et ses visions de Marrakech rencontrent un véritable succès en Angleterre et aux États-Unis. Ainsi, son travail a été édité dans le catalogue de la Biennale de la photographie de Bamako. À ne pas oublier les œuvres de Yasmina Bouziane.  Aujourd’hui

Chaînes TV publiques. La HACA pointe les programmes pour enfants. Les programmes télévisés pour enfants transmettent des valeurs essentielles et permettent à l’enfant de mieux comprendre les relations humaines. Le fait de regarder des émissions adaptées à vocation éducative peut stimuler certaines capacités de l’enfant comme la mémoire ou la reconnaissance des lettres de l’alphabet. Afin d’évaluer les programmes télévisés pour enfants, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) vient d’élaborer un rapport relatif à 150 jours de l’offre télévisuelle publique destinée aux enfants. Ce rapport de 41 pages révèle que la production nationale des programmes destinés aux jeunes ne représente en moyenne que 9% de l’ensemble des émissions dédiées au jeune public et se limite à la préparation d’émissions en studio, alors que la production de séries ou de films d’animation est presque inexistante. Les productions étrangères, quant à elle, dominent l’offre télévisuelle publique destinée aux enfants à hauteur de 91%. Par ailleurs, le rapport de la HACA indique que la production en amazigh est complètement absente dans la programmation d’Al Oula, 2M et Médi1 TV. Cette dernière ne diffuse que 18% des programmes en arabe, contre 82% en langue française. Alors que la Première et 2M consacrent 50,28% des programmes en langue arabe contre 49,72% en langue française. Il faut noter qu’aucune chaîne ne prévoit des procédés pour les malentendants Il ressort également de ce rapport que les dessins animés représentent 88% des émissions proposées aux enfants par les chaînes publiques (95% sur Al Oula, 85% sur 2M, 75% sur la chaîne Tamazight et 100% sur Médi1 TV). Les émissions de divertissement et les jeux-concours sont peu nombreuses (6 émissions sur 97), ajoute le rapport, en déplorant l’absence d’autres genres d’émission comme le théâtre pour enfants, les émissions débat et les magazines culturels.  Le Matin

Une marocaine entre à la NASA ! C’est une information qui a fait grand bruit dans le Maghreb. Une marocaine de 27 ans va intégrer le prestigieux centre de recherche de la NASA dans les équipes de chercheurs. C’est donc une grande nouvelle pour le Maroc au vue de la renommée et de l’importance de la NASA dans le monde entier. Asmaa Boujibar, née d’un père architecte marocain et d’une mère tunisienne, a fait ses études en France dans la ville de Clermont-Ferrand dans laquelle elle travaillait pour le Laboratoire Magmas et Volcan. La jeune femme après avoir fait un Master 2 en 2010 à préparer une thèse nommée “Étude des équilibres chimiques entre manteau et noyau dans le contexte de formation des planètes telluriques“. Elle succèdera donc aux trois chercheurs marocains de la Faculté des sciences de Rabat qui avaient participés, en novembre 2008, à une expérience menée dans l’espace sous la conduite de l’administration américaine de l’aéronautique et de l’espace.   Afriquinfos

Sport

Une amende pour Chamakh? Marouane Chamakh risque de se faire infliger une amende pour simulation de faute afin d’obtenir un penalty, lors de la rencontre qui a opposé son club Crystal Palace ce dimanche à Swansea City, en marge de la 28e journée de Premier League (D1 Angleterre), et qui s’était soldée par le score de parité (1-1). Les simulations de Chamakh et son coéquipier Jerome Thomas ont provoqué un grand mécontentement de la part de leur entraîneur Tony Pulis, même si l’attaquant marocain n’a pas écopé d’avertissement tel a été le cas de Jerome. Le coach de Crystal Palace a menacé de prendre des mesures disciplinaires à l’égard des deux joueurs pour éviter de telles pratiques dans le futur. «Ils vont payer pour ça. C’est une maladie. Il faut leur montrer que ce n’est pas acceptable! Je ne laisserai pas passer ça», a déclaré Pulis.  Mountakhab

Le Maroc défiera la Russie le 6 juin. Le Maroc affrontera la Russie le 6 juin prochain à Moscou, c’est en tout cas ce qu’a affirmé l’agence russe Itar-Tass. L’heure de la rencontre sera fixée plus tard par la fédération russe de football. Les hommes de Fabio Capello devaient affronter la Tunisie à cette même date mais finalement, ils rencontreront le Maroc. À noter que la FRMF avait refusé les propositions de match amical avec le Portugal et la Colombie avant d’accepter celle du Gabon: la rencontre est prévue ce mercredi 5 mars à Marrakech. Le contexte ne sera pas le même pour chacune des équipes de la rencontre amiacle dans la capitale russe. L’équipe Russe est en effet en pleine préparation de la Coupe du Monde 2014, où elle affrontera -dans le groupe H-l’Algérie, la Belgique et la Corée du Sud. Quant aux Lions de l’Atlas, ils doivent se préparer à accueillir la CAN en janvier 2015.  h24info

Adil Taarbat : “Je suis fier d’être Marocain”. “Je suis fier d’être marocain”, a affirmé l’international marocain et joueur du Milan AC, Adil Taarabat, en se disant “très heureux” de réintégrer les rangs de la sélection marocaine, qui croisera le fer, mercredi prochain, en match amical avec son homologue gabonaise au Grand stade de Marrakech. Dans un entretien au journal italien +La Repubblica+, la nouvelle recrue du club lombard a notamment souligné que le Maroc abritera en 2015 la coupe d’Afrique des Nations (CAN) qu’il ” doit remporter” parce que, dit-il, la sélection marocaine, “possède une nouvelle génération de joueurs”. A la question de savoir pourquoi il a préféré de jouer pour le Maroc au lieu de la France où il avait grandi, Taarbat a répondu qu’il l’avait fait pour sa famille et surtout en raison de ses sentiments envers le Maroc. “A la France je dois ma formation. J’avais évolué dans l’Hexagone au sein des équipes des jeunes. Mais, lorsque on me demandait de chanter la marseillaise je ne me sentait pas concerné, alors que lorsque j’entendais l’hymne marocain, cela me procurait du plaisir et des frissons”. Taarabat, qui se déclaré également “heureux” de jouer au sein d’un grand club comme le Milan AC, soutient qu’il connaît bien ses qualités de joueur et qu’il n’hésitera pas à le prouver au fil des matchs avec le club lombard. “Les circonstances m’ont favorisé cette fois-ci”, a affirmé l’auteur de 2 buts et d’une passe décisive en trois apparitions en Série A. L’ancien joueur du club anglais de Queens Park Rangers semble avoir le vent en poupe. “Je ne suis pas surpris par mes performances à Milan jusqu’ici. Je sais de quoi je suis capable. Je veux devenir le Messi du Milan. Des joueurs comme Messi et Ronaldo sont des inspirations pour moi”, a expliqué Taarabt dans un autre entretien au quotidien spécialisé la Gazzetta dello Sport.  lnt

L’AS FAR continue sur sa lancée. Après sa victoire la semaine dernière contre l’OCS, l’AS FAR de Rabat l’a emporté ce dimanche soir face à l’Olympique de Khouribga sur le plus petit des scores à l’occasion de la 19e journée de la Botola Pro 1. Pourtant, les hommes de Rachid Taoussi on dû attendre le temps supplémentaire de la seconde période pour inscrire l’unique but de cette partie grâce à Mehdi Berrahma. Après ce second succès consécutif, les Militaires se hissent à la 10e place (22 unités) et comptent toujours deux matchs en moins. L’OCK, quant à lui pointe au 13e rang avec 16 points et compte un match en moins.   Mountakhab

International

Présidentielle: Bouteflika dépose son dossier de candidature au Conseil constitutionnel. Après l’annonce par procuration d’un quatrième mandat, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a déposé son dossier de candidature au Conseil constitutionnel. « Je suis venu déposer officiellement ma candidature conformément à l’article 74 de la Constitution et à la loi électorale », a déclaré M. Bouteflika, 77 ans, assis dans un fauteuil face au président du Conseil constitutionnel Mourad Medelci, devant les caméras de la télévision publique. Sa référence à l’article 74 porte sur son droit à la réélection. Les candidats ont jusqu’au 4 mars à minuit pour déposer leur candidature, puis le Conseil Constitutionnel aura dix jours pour annoncer la liste des candidats retenus, et la campagne officielle s’ouvrira le 23 mars. Dimanche, c’était son ministre de la Justice, Tayeb Louh, qui a lu le message du président pressant « tous les citoyens à participer massivement » à la présidentielle afin de faire du scrutin présidentiel du 17 avril prochain “une véritable fête pour l’Algérie.” Le président a fêté dimanche ses 77 ans, dont 15 au pouvoir, très affaibli par un AVC qui l’a immobilisé 80 jours en France, d’où il est rentré le 16 juillet dernier. Abdelaziz Bouteflika n’a plus prononcé de discours public depuis mai 2012. Il a reçu quelques hôtes étrangers et tenu deux Conseils des ministres en septembre, puis en décembre. Jeudi, un ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, avait appelé à faire tomber le régime du président Bouteflika « dans le calme », avec l’aide de l’armée, estimant qu’il n’était plus en mesure de diriger le pays. Figure majeure de l’opposition, Saïd Sadi, l’ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), avait, pour sa part, appelé mardi à la mobilisation pour « discréditer ce scrutin, de sorte à laisser l’actuel président candidat à sa propre succession se concurrencer lui-même ». La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) avait de côté « fermement » condamné la dispersion musclée, samedi dernier au centre d’Alger, d’une manifestation contre la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un quatrième mandat au scrutin du 17 avril prochain.  Atlas info

Ukraine : Les déclarations de Barack Obama. Le président américain a brandi lundi la menace de mesures économiques et diplomatiques visant à « isoler » la Russie après son intervention en Crimée, affirmant que Moscou était « du mauvais côté de l’Histoire » dans la crise ukrainienne. Il existe un consensus pour dire que la Russie a violé le droit international en Ukraine, a assuré Obama aux journalistes, au début d’une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. « Je pense que le monde est largement uni pour reconnaître que les mesures prises par la Russie représentent une violation de la souveraineté ukrainienne (…) et une violation du droit international », a insisté le président. « Le message que nous faisons passer aux Russes est que s’ils continuent sur leur trajectoire actuelle, nous examinerons un ensemble de mesures économiques et diplomatiques qui isoleront la Russie », a-t-il prévenu. « Elles auront un impact négatif sur l’économie (de la Russie) et son statut à travers le monde », a-t-il poursuivi. « Ce que je souhaite est que le peuple ukrainien puisse décider lui-même de son destin », a souligné Barack Obama. « La Russie a des liens historiques forts avec l’Ukraine. Il y a des liens commerciaux forts entre ces deux pays. Tout cela doit être reconnu, mais ce qui n’est pas acceptable est que la Russie déploie ses soldats sur le terrain en toute impunité et viole des principes fondamentaux reconnus à travers le monde », a-t-il ajouté. Quelques heures plus tôt, le département d’Etat avait précisé que Etats-Unis réfléchissaient à « un large éventail de sanctions » à imposer à la Russie pour ses agissements en Ukraine. « C’est un dossier sur lequel nous sommes vraiment prêts à avancer », a affirmé la porte-parole du département d’Etat Jennifer Psaki, évoquant la possibilité de mesures punitives contre des personnes morales et physiques russes.  Le Point

Obama presse Israël de négocier maintenant la paix.  «Si on ne le fait pas maintenant, quand? et si ce n’est pas vous, qui?» Tels sont les mots que le Barack Obama a confié utiliser dans ses conversations avec le premier ministre israélien, qu’il recevait lundi matin à la Maison-Blanche. Les propos présidentiels recueillis par l’agence Bloomberg, de même que le ton général de la presse américaine, ont clairement laissé entendre que le président des États-Unis avait l’intention de presser Nétanyahou d’accepter l’accord-cadre sur les négociations israélo-palestiniennes que son secrétaire d’État est en train de peaufiner. Boostés par l’implication de l’infatigable John Kerry sur le dossier, les pourparlers de paix ont repris en juillet 2013 après trois ans d’interruption. Ils sont censés déboucher d’ici au 29 avril sur un «accord-cadre» traçant les lignes d’un règlement définitif sur les questions dites de «statut final»: les frontières, les colonies, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés palestiniens. Obama doit recevoir le Palestinien Mahmoud Abbas à la Maison-Blanche le 17 mars. Ce dernier a récemment pris acte de l’échec «jusqu’à présent» de la diplomatie américaine, qualifiant d’«inacceptables» certaines idées avancées par Washington, et notamment la reconnaissance d’un «État nation juif», dont Bibi a fait un préalable. Resté très en retrait depuis la relance d’une initiative de paix par Kerry, Obama est à nouveau à la manœuvre pour pousser Nétanyahou à saisir une opportunité de paix, qui pourrait être la dernière. Dans la longue interview qu’il a accordée à Bloomberg, il souligne «la chance» rare que représente toujours l’interlocuteur Abbas, un modéré. Il parle aussi de la montée des périls pour Israël, vu les changements démographiques en cours. «Peut-on se résigner à une occupation permanente de la Cisjordanie», s’interroge-t-il, et «perpétuer longtemps les politiques qui restreignent les mouvements des populations palestiniennes»? Clairement, Obama ne pense pas que le containment au jour le jour, pratiqué par les Israéliens, soit une solution viable de long terme, et il sous-entend qu’il redoute le risque d’une troisième intifada en cas d’inaction.  Le Figaro

Manifestation géante de juifs ultra-orthodoxes à Jérusalem. Des centaines de milliers de juifs ultra-orthodoxes manifestaient dimanche après-midi à l’entrée de Jérusalem contre un projet de réforme du service militaire n’exemptant plus les étudiants des écoles religieuses. Quelque 3.500 policiers ont été mobilisés pour l’occasion, a précisé le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld. Les manifestants entendent protester contre une diminution des financements publics accordés aux yeshivot (séminaires talmudiques) et un projet de loi qui doit mettre fin aux pratiques qui permettent aux jeunes étudiants de ces séminaires d’échapper au service militaire. Le gouvernement de Benjamin Netanyahu a décidé l’an dernier de mettre fin à l’autorisation selon laquelle des dizaines de milliers de religieux ultra-orthodoxes sont exemptés du service militaire s’ils étudient à plein temps dans une yeshiva. Dans la nouvelle coalition gouvernementale, issue des élections législatives du début 2013, des centristes laïcs et des nationalistes religieux ont en effet pris la place des partis ultra-orthodoxes qui assuraient jusqu’à présent la poursuite des exemptions. Une nouvelle législation est en cours d’élaboration mais une commission parlementaire a déjà approuvé un projet de loi fixant un quota pour les hommes ultra-orthodoxes devant rejoindre l’armée ou un service civil d’intérêt général à compter de 2017. Ce projet de loi prévoit des sanctions contre les juifs religieux qui tenteraient de se soustraire au service, y compris l’emprisonnement, une disposition qui a provoqué la colère des principaux rabbins ultra-orthodoxes qui estiment que cela porte atteinte à la liberté de culte. La réforme visant à généraliser le service aux étudiants des yeshivot est perçue par la majorité des Israéliens comme une correction de l’injustice historique de leur exemption, accordée lors de la création d’Israël en 1948. Mais à l’époque ils ne représentaient qu’une petite fraction de la société israélienne. En raison de leur taux de natalité élevé, ils représentent aujourd’hui environ 10% de la population d’un peu plus de huit millions dans le pays. Le service militaire est obligatoire en Israël, de trois ans pour les hommes et deux ans pour les femmes.   7sur7

Tuerie de Kunming: trois suspects arrêtés. La police chinoise a arrêté trois suspects après la tuerie samedi soir en gare de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine, tuant au moins 29 personnes, a annoncé aujourd’hui l’agence officielle Chine Nouvelle. « Trois suspects impliqués dans l’attaque terroriste dans la ville de Kunming, dans le sud-ouest, ont été capturés », a indiqué l’agence officielle citant le ministère de la Sécurité publique. Au total le « commando terroriste », auteur de la tuerie au couteau samedi soir, comptait huit membres, a-t-on ajouté de même source. Quatre d’entre eux ont été abattus par la police et une femme blessée a été arrêtée sur les lieux de l’attaque, selon l’agence qui a précisé que le meneur avait été identifié comme Abdurehim Kurban. La Chine a attribué à des séparatistes de la région du Xinjiang (nord-ouest) –qui abrite la minorité musulmane turcophone des Ouïghours–, ce qu’elle qualifie d’acte de terreur et que les médias ont baptisé le « 11 septembre chinois ».   Le Figaro

Nouvelles technologies

L’Iran ne pourra pas éternellement bloquer Facebook. L’Iran ne pourra pas interdire éternellement le réseau social Facebook, utilisé par environ quatre millions d’Iraniens, et cette question sera réglée “après un certain temps”, a affirmé dimanche le ministre iranien de la Culture, Ali Janati. “Je pense, comme une partie de l’élite du pays, qu’on ne peut pas enfermer les gens et empêcher quelque chose sous prétexte de défendre les valeurs islamiques (…) La question du filtrage de Facebook fait partie des choses qui seront réglées après un certain temps”, a-t-il dit, cité par l’agence Isna, affirmant que “quatre millions d’Iraniens” utilisaient le réseau social. Après la révolution islamique de 1979, “le fax ou le magnétoscope avaient été interdits, ce qui apparait ridicule aujourd’hui”, a-t-il rappelé. Plusieurs responsables politiques sont présents sur Facebook, dont le chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif, et le guide suprême de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei. L’Iran bloque l’accès à Twitter, Facebook, YouTube ainsi qu’à de nombreux autres sites internet depuis 2009 et les manifestations, souvent organisées via les réseaux sociaux, contre la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad. Les principaux programmes pour contourner la censure (réseau virtuel privé ou pare-feu) sont aussi bloqués. Selon des chiffres officiels, plus de 30 millions d’Iraniens utilisent Internet. Depuis son élection en juin, Hassan Rohani cherche à assouplir les restrictions politiques et culturelles, notamment en levant la censure sur les réseaux sociaux. “Six ministres sont membres du comité de filtrage”, a ajouté Ali Janati. “Nous avons expliqué longuement qu’on ne pouvait pas dresser des barrières autour de nous”. Ce comité supervise les restrictions contre certains réseaux sociaux mais aussi des sites pornographiques ou politiques jugés hostiles à l’Iran.  lnt

Le premier patient au coeur artificiel est mort. Le malade qui avait bénéficié de la première implantation d’un coeur artificiel Carmat est mort dimanche 2 mars, a annoncé lundi l’hôpital européen Georges-Pompidou. « 75 jours après l’implantation du premier coeur artificiel bioprothétique Carmat chez un homme de 76 ans souffrant d’une insuffisance cardiaque terminale, le malade est décédé le 2 mars 2014″, a précisé l’hôpital dans un communiqué. « Les causes ne pourront être connues qu’après l’analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées », a ajouté l’hôpital. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a adressé sur son compte Twitter « (s)es condoléances à la famille du patient et (s)on soutien aux équipes » médicales. Conçu par la société française Carmat, le premier coeur artificiel autonome avait été implanté le 18 décembre dernier dans la poitrine d’un patient souffrant d’insuffisance cardiaque terminale. L’intervention avait été réalisée par les professeurs Christian Latrémouille et Daniel Duveau dans le service du Pr Jean-Noël Fabiani. Dans son communiqué, l’hôpital Georges Pompidou précise que les médecins impliqués dans les soins « désirent souligner l’importance des premiers enseignements qu’ils ont pu tirer de ce premier essai clinique, concernant la sélection du malade, le suivi postopératoire, le traitement et la prévention des difficultés rencontrées ».  Nouvelobs

Bill Gates redevient l’homme le plus riche du monde. Avec une fortune estimée à 76 milliards de dollars (9 milliards de plus par rapport à l’an dernier), M. Gates devance le roi mexicain des télécommunications, selon le classement 2014 du magazine américain Forbes. Sa fortune a fondu de 1 milliard en un an, à 72 milliards, et retrouve le rang qu’il a occupé pendant quinze des vingt dernières années. L’Espagnol Amancio Ortega, créateur de la marque de vêtements Zara, consolide sa troisième place conquise l’an dernier avec 64 milliards, soit 7 milliards de plus, selon Forbes. Avec une fortune estimée à 34,5 milliards de dollars (soit 4,5 milliards de plus), l’héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt, est la personnalité française la plus riche du globe et occupe la 11e place du classement, après avoir occupé la 9e place l’an dernier. Son compatriote, Bernard Arnault, propriétaire du groupe de luxe LVMH, a été relégué de la 10e à la 15e place même si sa fortune personnelle est passée de 29 à 33,5 milliards en un an, indique Forbes. Fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg est le grand gagnant de ce classement 2014, qui l’a vu plus que doubler sa fortune personnelle, de 13,3 à 28,5 milliards, après l’entrée en Bourse de son groupe. Le jeune milliardaire occupe désormais le 21e rang mondial, alors qu’il n’était qu’à la 66e place l’an dernier. Selon Forbes, le monde compte un nombre record de milliardaires qui sont désormais 1.645, en hausse de 15,3% sur un an, un record absolu depuis la création de ce classement il y a 27 ans. Quelque deux-tiers d’entre eux ont eux-mêmes construit leur fortune tandis que le reste en a totalement ou partiellement hérité.  Menara

 

 

 

 

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires