Flash-news : Trente en un du « 6 mars 2014

Flash-news : Trente en un du « 6 mars 2014

610
0
PARTAGER

Cannabis : Le Maroc reste le premier producteur mondial. Avec une production annuelle évaluée par les Nations Unies à 38.000 tonnes, le Maroc est depuis 13 ans, le premier producteur mondial de résine de cannabis. Une place que le pays partage avec l’Afghanistan, selon le rapport 2013 de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), dont la rédaction a reçu une copie. “Du cannabis est cultivé et saisi dans presque tous les pays d’Afrique. Le Maroc reste, avec l’Afghanistan, la première source de résine de cannabis au monde, bien que sa production soit en baisse.” Le rapport pointe du doigt une augmentation du trafic d’opiacés (substances dérivées de l’opium) en Afrique mais aussi de “l’abus d’opioïdes (dérivés synthétique de l’opium), de cannabis, de stimulants de type amphétamine et de cocaïne”. Le trafic de cocaïne est également en nette augmentation en Afrique du Nord et en Afrique de l’Est, soutient l’OICS. L’organisation fait savoir aussi que “les saisies d’héroïne ont décuplé en Afrique de l’Est depuis 2009, ce qui donne à penser que la sous-région est probablement la plus grande plaque tournante d’Afrique pour le trafic d’héroïne à destination des marchés d’Europe”. Dans le volet “Toxicomanie et traitement” de son rapport, l’OICS attire l’attention sur le fait que “la prévalence annuelle de l’abus de cannabis demeure élevée en Afrique (près du double de la moyenne mondiale)”. Aufaitmaroc

Mohammed VI est arrivé à Libreville pour un séjour de 72 heures. Le Roi du Maroc, Mohammed VI est arrivé mercredi en début de soirée (20 h 30 locales) à l’aéroport international Léon M’Ba de Libreville pour une visite de travail et de fraternité au Gabon, dernière étape d’un périple qui l’a conduit au Mali, en Côte d’Ivoire et en Guinée. Le souverain marocain a été accueilli à sa descente d’avion par le président du Gabon Ali Bongo Odimba. Malgré l’heure tardive, le souverain marocain a eu droit à un accueil chaleureux tout au long du parcours le menant à la résidence qui lui a été réservée durant son séjour. Une foule enthousiaste s’est massée le long du parcours pour l’ovationner. Un entretien en tête-à-tête entre le Roi du Maroc et le président gabonais est prévu dans la soirée de ce mercredi Demain, dans l’après-midi, Mohamed VI et Ali Bongo Odimba vont présider au palais présidentiel la cérémonie de signature de plusieurs accords de coopération économique portant sur divers secteurs. Un forum économique réunissant les opérateurs économiques des deux pays est au programme du séjour du souverain marocain au Gabon. La délégation officielle marocaine comprend les conseillers du Souverain, MM. Taib Fassi Fihri et Fouad Ali El Himma. Plusieurs ministres accompagnent le souverain marocain dans son séjour au Gabon. Le souverain marocain est accompagné d’une délégation de responsables et d’opérateurs économiques représentant les secteurs publics et privé et d’autres personnalités civiles et militaires. Apanews

La visite de Paulino Rivero au Maroc serait reportée. La visite au Maroc que devait effectuer le président du gouvernement autonome des Iles Canaries, Paulino Rivero au Maroc les 11 et 12 mars prochain, aurait été reportée sine-die pour « des problèmes d’agenda », indique-t-on mercredi de source officielle canarienne. Cette visite, n’a été annoncé que par les médias espagnols dont le quotidien El Mundo, qui avait consacré à ce sujet, hier, un article intitulé : ‘Mohammed VI recibirá al presidente de Canarias en pleno conflicto por las prospecciones de Repsol ’ – traduction libre : (Le Roi Mohammed VI recevra le président des Canaries qui se trouve en pleine lutte contre les prospections pétrolières de Repsol). Selon la même source Paulino Rivero devait être accompagné d’une délégation comprenant notamment les ministres régionaux de l’Emploi, l’Industrie et du Commerce Francisca Luengo et des Travaux Publics, Transport et de la Politique territoriale Domingo Berriel ainsi qu’une nombreuse délégation d’hommes d’affaires canariens. Selon les médias locaux, la question des prospections pétrolières devait également être évoquée lors de cette visite. A rappeler que les autorités canariennes, poussées à cela, par des lobbys touristiques et d’autres pro-Algérie, font pression pour s’opposer au prospections pétrolières qu’opèrent le Maroc, dans ses zones Offshore sud.  Le Mag

Le projet du nouveau Code de la presse devant le parlement en avril. Le projet du nouveau code de la presse sera soumis au parlement à la session d’avril, a annoncé le ministre marocain de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. « Malgré les longs et riches débats qu’il suscite, ce projet sera soumis au parlement au mois d’avril », a assuré le ministre dans un entretien à la dernière édition du journal « Aujourd’hui le Maroc », parue mardi. Il a, dans ce sens, souligné qu’il s’agit d’un « texte capital » du fait qu’il exclut l’éventualité de mettre les journalistes en prison et ne contient aucune disposition prévoyant des sanctions privatives de liberté. Au sujet de la situation de la presse, M. El Khalfi a affirmé que les indicateurs démontrent clairement que « le champ des libertés s’est effectivement étendu au Maroc », soutenant que la plupart des rapports des organisations internationales qui ne sont pas de cet avis se fondent sur des cas isolés.  Maghrebemergent

Economie

La BID prévoit un programme pour le financement des micro-projets au Maroc. La Banque islamique de développement (BID) envisage de lancer un programme de financement des micro-projets au Maroc, en coopération avec des banques marocaines ou des établissements financières chargées de financer ce type de projets, a déclaré mercredi à Rabat, le Président de la Banque islamique de développement (BID), Ahmed Mohamed Ali. La BID est disposée à investir dans les micro-projets en faveur d’investisseurs dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie et du commerce, « dès publication du nouveau système financier relatif aux banques participatives et celles, gérées conformément à la finance islamique », a précisé M. Ali dans une déclaration à la presse, à l’issue de ses entretiens avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. La BID avait octroyé en janvier dernier au Maroc un prêt de 1,8 milliard de dirhams destiné à l’alimentation en eau dans les régions d’Agadir et Chtouka Aït Baha et au développement de la filière oléicole pour les petits agriculteurs.  MAP

Energies propres: Le Maroc décroche 70 millions de dollars. Le Maroc a été finalement choisi aux côtés de six autres pays pour recevoir, en 2014, une contribution de 70 millions de dollars pour le financement de projets liés à la croissante verte (énergies renouvelables, énergies propres….) au terme d’une conférence tenue à Dubai, a indiqué mercredi à Le360 la ministre déléguée à l’Environnement, Hakima El Haite. « Il faut se féliciter de voir le Maroc choisi avec six autres pays sur une liste de 30 pays qui étaient en compétition pour obtenir ce financement », a affirmé la ministre depuis les Emirats arabes unis, assurant qu’elle encore sous le choc de l’émotion après cette « consécration ». « Ce choix traduit la confiance dont jouit le Maroc et Sa majesté le roi. Il s’agit d’une satisfaction pour le gouvernement et les réformes qu’il est en train de réaliser sous la direction du souverain », a-t-elle dit. La conférence de Dubai a réuni, outre les représentants de 30 pays, des organisations internationales, dont le Programme des Nations unies pour l’environnement.  Le 360

Télécoms: Le leadership du Maroc dans la région MENA se profile. Le Maroc « pourrait devenir un leader dans la région du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord » en matière de télécoms, selon un rapport de la Banque mondiale sur les réseaux haut débit dans la région MENA. Avec des réformes légales et réglementaires et des programmes d’investissement en infrastructures bien ciblés, le Maroc pourrait devenir un leader dans la région MENA, souligne le rapport présenté dans le cadre du Forum annuel arabe des régulateurs du secteur des télécoms qui se tient à Rabat du 4 au 6 mars. « A l’exception des pays du Golfe, le taux de pénétration du haut débit à la région MENA est le plus faible dans le monde », déplore, toutefois, le rapport présenté par le directeur Maghreb de la Banque mondiale, Simon Gray, précisant que juste 40 pc des ménages a un accès à l’internet. « A fin 2012, les taux de pénétration du haut débit fixe n’ont pas dépassé les 25 pc dans plus de la moitié des pays de la région, alors que le taux de pénétration du haut débit mobile a franchi la barre des 25 pc dans la plupart des pays de la région », relève la Banque mondiale. La faiblesse du taux de pénétration peut être attribuée à plusieurs facteurs, tels que le manque d’infrastructure, la faiblesse ou l’absence de concurrence et les prix élevés des services, explique cette institution de Bretton Woods.

Ce retard constitue un frein pour l’économie, vu le rôle des télécommunications pour la croissance et la productivité, a indiqué M. Gray, invitant les pays de la région à encourager la concurrence pour un accès au réseau haut débit à un prix raisonnable. Pour sa part, le directeur de la réglementation à l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), Tib Abdelaziz, a indiqué que l’Agence est en train de déployer des mesures en vue de favoriser le déploiement du réseau au niveau du partage des infrastructures et de l’encouragement de l’investissement dans les réseaux haut débit. Ce rapport met en relief les expériences menées dans certains pays de la région MENA en matière de déploiement du réseau haut débit, notamment le Maroc, a précisé M. Tib.  Aujourd’hui

Tanger Med se dote d’un centre d’affaires. Le complexe portuaire,Tanger Med, se dotera d’un centre d’affaires de 19ha comprenant 38.000 m² commercialisables composés de bureaux et d’une galerie marchande. Selon le département commercial de la TMSA, ce projet concernera la communauté portuaire de Tanger Med, composée de transitaires, de transporteurs, de gestionnaires des terminaux, de compagnies et d’assurances maritimes. «C’est un projet qui était en gestation depuis 2008 et qui verra le jour dans quelques mois», précise un responsable. Ce centre d’affaires comprendra également une galerie marchande. L’agence livrera six lots exploitables aux soumissionnaires, qui auront rempli le cahier des charges alloué. Il s’agit de lots pour des fast-foods, un restaurant à la carte, une cafétéria, une pharmacie, un kiosque pour journaux et tabac et une supérette. «Ce sont des lots à 90% opérationnels, mais qui nécessiteront un aménagement de la part des exploitants.», nous explique le département commercial, en précisant que la galerie nécessitera 2 à trois mois de travaux. Rappelons que la TMSA est le représentant de l’État pour l’ensemble des partenariats pour le projet de Tanger Med. Sa mission est l’aménagement, le développement et la gestion du complexe portuaire de Tanger Med, ainsi que la plateforme industrielle qui lui est adossée. La TMSA est aussi chargée de la promotion et la commercialisation des différentes zones du complexe.  Les Eco

Etisalat pense boucler le rachat de Maroc Telecom d’ici fin mai. Etisalat a annoncé mardi qu’il pensait pouvoir boucler le rachat des 53% de Vivendi dans Maroc Telecom d’ici la fin du mois de mai, un calendrier qui ne semble pas totalement coïncider avec celui évoqué récemment par le groupe français de médias et de télécommunications. Il y a une semaine, Hervé Philippe, le directeur financier de Vivendi, avait en effet déclaré que la société espérait finaliser la vente de Maroc Telecom dans les semaines à venir. Serkan Okandan, le directeur financier d’Etisalat, a expliqué mardi que le rythme du processus de rachat de Maroc Telecom dépendait du feu vert des autorités de régulation des pays où l’opérateur marocain est présent. Il a ajouté que ceci ne devrait être qu’une formalité dans la plupart de ces pays mais que les choses pourraient être plus compliquées au Gabon, où Etisalat détient déjà l’opérateur Moov. Vivendi a annoncé début novembre un accord définitif avec le Etisalat sur la vente de ses 53% dans l’opérateur Maroc Telecom pour 4,2 milliards d’euros au total, franchissant une nouvelle étape de sa stratégie de désengagement des télécoms. Selon des sources proches du dossier, cette stratégie pourrait connaître une nouvelle avancée dès mercredi, Bouygues prévoyant de soumettre à Vivendi une offre de rachat pour sa filiale télécoms SFR.   Maghrebemergent

Social

Casablanca : Neuf brûlés dans un incendie. Neuf personnes ont été brûlées, dont un grièvement, dans un incendie qui s’est déclaré, mercredi vers 6H15, dans une boulangerie à Casablanca, indique-t-on auprès des autorités locales. Une fuite de gaz vers le four de la boulangerie a provoqué l’explosion de la bouteille (12 kg) au moment où un employé a voulu allumer le four, selon les premiers éléments de l’enquête. L’intervention rapide des éléments de la protection civile a permis l’extinction définitive de l’incendie, engendré par le souffle de l’explosion, en moins de dix minutes, selon la même source. La boulangerie, sise au rez-de-chaussée d’un immeuble à usage d’habitation de deux étages au quartier Al Qods au Sidi Bernoussi, était encore fermée et seuls les employés se trouvaient à l’intérieur pour préparer les commandes du matin.  Le Mag

Kénitra : Huit mois de prison pour 5 étudiants. Le tribunal de première instance de Kénitra a condamné, dans la nuit de mardi à mercredi, à huit mois de prison ferme cinq étudiants de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’université Ibn Tofail de Kénitra. Ces cinq étudiants sont accusés de dommages de bien publics, d’attroupement armé, d’actes de violence contre les forces de l’ordre et de désobéissance. Des actes commis en décembre dernier lors de manifestations. Ils ont également été condamnés à une amende de 1.000 dirhams chacun. Ces cinq marocains, militants au sein de l’Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM), ont été arrêtés le 20 janvier dernier. Leur procès a débuté le 24 janvier avant d’être reporté à plusieurs reprises. Ces étudiants de la Faculté des lettres avaient pris part à des manifestations organisées pour réclamer notamment l’ouverture de davantage de laboratoires doctorants, le droit des titulaires de Master à poursuivre leurs études et l’augmentation du nombre des directeurs de thèse. Rappelons qu’en mars 2013, toujours à Kénitra, les forces de l’ordre étaient intervenues de façon musclée, en chargeant des étudiants, afin d’empêcher la tenue du 13e Forum national de l’UNEM.  Aufaitmaroc

Régions. Les artisans de Fès profitent de l’expertise allemande. Un an après la signature d’une déclaration d’intention pour le renforcement de leur partenariat dans le domaine de la formation professionnelle, la Chambre d’artisanat de la région de Fès-Boulemane et la Chambre des métiers de la région de Francfort-Rhein-Main viennent de définir les modalités de ce projet de coopération. Valable jusqu’à 2016, cette convention repose sur la formation continue et la qualification des artisans et PME travaillant dans les domaines de l’automobile, de l’énergie solaire, de la réhabilitation des veilles bâtisses et de la coiffure. Cette convention de partenariat prévoit également la mise à niveau de 12 à 20 formateurs de l’Office de formation professionnelle et de promotion du travail (OFPPT) dans les domaines de l’automobile et des énergies solaires. Le but étant d’améliorer la compétitivité et le revenu des artisans et de renforcer leur savoir-faire, afin de leur permettre de répondre aux attentes du marché et aux opportunités d’affaires qui s’y présentent. C’est ce qu’affirme Naji El Fakhari, président de la Chambre d’artisanat de Fès-Boulemane, expliquant que cette convention de partenariat exprime la grande volonté des deux parties à consolider leur coopération notamment dans le domaine de la formation professionnelle qui a une grande importance dans la politique gouvernementale du Maroc. En vertu de cette convention, la Chambre d’artisanat de la région Fès-Boulemane s’engage à apporter son soutien dans le déroulement des formations à assurer le suivi et la coordination avec l’OFPPT. De son côté, la Chambre des métiers de la région de Francfort-Rhein-Main s’investira dans ce projet de coopération en assurant le pilotage technique et organisationnel du projet et en mettant à la disposition de la Chambre d’artisanat de Fès des experts allemands et européens pour l’organisation de formations dans les domaines concernés.  Le Matin

Études au Canada. Aujourd’hui, partir étudier à l’étranger est devenu un requis minimum sur le CV, pour qui souhaite occuper une place importante au sein d’une entreprise au Maroc où à l’étranger. Mais ces études sont très coûteuses : plus de 30 000 $ aux États-Unis comme au Canada et jusqu’à 9 000 euros en Espagne, par exemple. Des prix qui en découragent plus d’un. «Les études à l’étranger de mon fils m’ont coûté très cher. Ceci dit, je ne l’aurais jamais envoyé s’il n’avait pas déjà un bon parcours scolaire au Maroc. Avec le prix que cela coûte, je voulais être sûre qu’il réussisse. Il n’aurait pas été envisageable qu’après tous les sacrifices que nous avons faits durant ses années d’études, il revienne bras ballants», raconte une mère de famille. Mais cette ère est sur le point d’être révolue, du moins pour le cas particulier du Canada. En effet, c’est une bonne nouvelle pour les étudiants marocains : ils paieront désormais le même tarif que leurs camarades canadiens. C’est du moins ce qu’a annoncé jeudi la chancelière de l’Université d’Ottawa, Michaëlle Jean, en marge d’entretiens avec le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi. «Cette mesure, qui entrera en vigueur à partir de la prochaine année scolaire, permettra aux étudiants marocains concernés de s’acquitter des mêmes frais que les étudiants canadiens ou ceux résidant légalement dans le pays, et ce, sans avoir à passer par le système de quota», explique-t-elle. L’exonération concerne tous les cycles de l’enseignement universitaire, à l’exception des programmes enseignés par l’université à l’extérieur du Canada.   Le Matin

Art & Culture

« Le Beau Maroc »: Quand le caftan marocain expose son prestige à Miami. « Je veux commencer une révolution », déclare la marocaine Asmaa Benkirane, qui introduit bientôt le vêtement sensationnel marocain qu’est le caftan à Miami, en Floride, dans les États-Unis. « Un bijou exotique originaire du Maroc », comme tient à la qualifier MiamiNewTimes, n’est autre qu’Asmaa Benkirane, dont la mission semble être: Faire naître une nouvelletrend-obsession à Miami et amener les femmes à sortir en boîtes, de préférence vêtus d’un caftan. Né d’un père marocain et d’une mère espagnole, Asmaa Benkirane est une ambassadrice du Caftan marocain à l’étranger. Elle ambitionne de construire un pont culturel entre les montagnes de l’Atlas et Miami, en introduisant le Caftan aux habitants de Miami à travers son Pop-up store dont l’ouverture est prévue ce samedi 8 Mars. « Je pense que Miami est un très bon créneau car il y a beaucoup d’influence latine et les gens seront beaucoup plus ouverts à porter quelque chose de différent », explique Asmaa, citée par la même source. « Elles sont sexy et sophistiquées en même temps », a déclaré Benkirane à propos de ses conceptions uniques et sur mesure. Asmaa avait déjà partagé avec les habitants de Miami une autre authenticité marocaine, à savoir l’huile d’Argan. A présent, c’est au tour de la couture marocaine à s’inviter en prestige en Floride.  Le Mag

Le ministère de la Culture prolonge jusqu’au 13 mars le délai de l’appel à projets relatif au programme de soutien à l’édition et au livre. Le ministère de la Culture a décidé de prolonger jusqu’au 13 mars le délai de l’appel d’offres à projets relatif au programme de soutien au secteur de l’édition et du livre. Doté d’une enveloppe de dix millions de dirhams, ce programme est destiné aux écrivains marocains, aux entreprises d’édition marocaines, aux associations culturelles, aux institutions de publication de revues culturelles et électroniques, aux librairies, aux propriétaires de résidences d’auteurs et aux organisateurs de salons du livre, indique un communiqué du ministère. Les dossiers de candidature à ce soutien doivent être déposés à la Direction du Livre, des Bibliothèques et des Archives, et ce conformément au cahier de charges qui peut être retiré au siège de la Direction ou téléchargé à travers le site du ministère.  MAP

Le troisième festival du téléfilm, du 14 au 19 mars à Meknès. La troisième édition du festival du téléfilm de Meknès se tiendra, du 14 au 19 mars courant, à l’initiative de l’association « Al Ard Al Hour » (Projection libre). Organisée en partenariat avec le conseil régional de Meknès-Tafilalet, la commune urbaine de Meknès et les chaines de télévision Al Oula et 2M, cette troisième édition sera dédiée aux artistes Mustapha Dasoukine et Khatima Alaoui, deux figures de proue ayant marqué de leur empreinte la scène artistique et la production télévisuelle nationale, indique un communiqué de l’association. Cette édition verra la projection de dix téléfilms produits par les deux chaines de télévision Al Oula et 2M en compétition officielle. Les Emirats arabes unis seront l’invité d’honneur de cette troisième édition, à travers la participation du téléfilm Samt Al Baouh. Le programme de cette manifestation prévoit une conférence sur La production nationale après les cahiers des charges et une table-ronde autour du thème La production dramatique commune: les chaines d’Abou Dhabi comme modèle. Les films seront projetés devant un jury composé de l’artiste Naïma Lamcharqi (présidente), du réalisateur Noureddine Lakhmari, la comédienne Fatima Khir et la scénariste Abdelilah Hamdouchi  MAP

Génération Mawazine 2014 à Fès. En quête des meilleurs talents. Après Marrakech, la caravane Génération Mawazine a fait escale le 1er mars à Fès pour révéler les formations musicales les plus prometteuses de la région, à l’initiative de l’Association Maroc Cultures. Ce deuxième casting régional de Génération Mawazine 2014 qui a eu lieu au complexe Al Houria à Fès a rassemblé des dizaines de jeunes autour de la même passion pour la musique et de la même ambition de se frayer un chemin sur la scène artistique marocaine. Le rythme dans le sang, dix-neuf groupes provenant de onze villes (Fès, Meknès, Oujda, Taounate, Ifrane, El Hajeb, etc) ont fait vibrer le public, le gratifiant de prestations musicales exceptionnelles. Si les styles musicaux diffèrent (rap, fusion, rock, ou encore musique électronique), la puissance expressive a été la même pour tous les jeunes qui se sont succédé sur scène. Mêlant paroles poignantes et mélodies dansantes avec une parfaite harmonie, ces jeunes ont en effet, mis tout le monde d’accord sur leurs talents indéniables. Notamment, le jury, composé de professionnels de la musique, à leur tête le chercheur et musicologue Ahmed Aïdoune. Admiratif, ce dernier s’est dit agréablement surpris par le niveau des participants à cette étape de Fès de Génération Mawazine. «C’est un grand plaisir pour moi de voir tous ces jeunes, poussés par leur passion, participer à cette compétition pour s’affirmer et s’exprimer dans leurs styles musicaux respectifs. Et les prestations auxquelles nous avons assisté aujourd’hui ne font que démontrer encore une fois l’énorme potentiel de créativité artistique qui existe chez les jeunes Marocains», a expliqué le président du jury. Et d’ajouter, «non seulement un concours artistique, Génération Mawazine s’impose aussi comme un véritable tremplin ouvert à tous les amateurs de musique au Maroc». Pour clore en beauté une journée rythmée par des performances musicales hautes en couleur, le public fassi a eu rendez-vous avec un concert animé par les groupes Babel et Rwapa Crew, gagnants de Génération Mawazine 2011. Ces deux formations musicales qui viennent de finir leur album intitulé «Philosophie» ont enchanté l’assistance, avec des rythmes aux couleurs de la fusion et du hip-hop.   Le Matin

Sport

Puyol, un capitaine qui se retire à temps. Geste peu habituel dans le monde du football, Carles Puyol (36 ans), l’éternel capitaine du FC Barcelone, a annoncé, dans une conférence de presse mardi, qu’il abandonne le club le 30 juin prochain. Après 19 ans au Barça, dont 15 saisons comme défenseur central du premier club, il a été obligé à cause des séquelles de multiples blessures (36 au total, dont 15 au genou) de mettre fin à sa trajectoire dans un club qui exige un haut niveau de compétitivité. Le Barça, appelé à remporter tous les titres en lice, a désormais les mains libres pour assurer son remplacement par un joueur aux mêmes caractéristiques. Puyol est un joueur qui fait partie des sportifs exceptionnels eu égard à son caractère racé de capitaine conciliateur, et, de défenseur à la fois coriace et courtois. Sa trajectoire demeure exemplaire : il a disputé 593 matchs en première division, gagné 21 titres auxquels il faut ajouter les trophées remportés avec la sélection espagnole. Il a aussi vécu les grands moments du dream-team barcelonais. Avec cette décision, il donne une leçon d’humilité et de générosité en reconnaissant que le corps ne peut plus être à la hauteur des espoirs placés en lui par le public. Il renonce volontairement à deux ans de contrat mais promet de ne pas se retirer définitivement du football.  Menara

FRMF. L’assemblée générale prévue le dimanche 23 mars. Les représentants de la FRMF ont tenu lundi une réunion de travail avec ceux du ministère et du secrétariat général du gouvernement au terme de laquelle l’instance du ballon rond marocain a reçu le feu vert pour amorcer les préparatifs de l’Assemblée générale extraordinaire et donc, élire le nouveau président de la FRMF. La crise qui a paralysé les institutions du football national est en passe d’être résolue. Ce véritable «sommet» a été l’occasion pour les uns et les autres de présenter des explications sur les différentes difficultés rencontrées, dont la principale a été la mésentente qui a bloqué le processus. Les représentants de la Fédération ont expliqué que les statuts sont conformes aussi bien à la Constitution du Royaume, à la loi 30-09, mais aussi aux statuts types de la FIFA. L’entente entre les différentes parties, lundi soir, permet donc au football national de retrouver ses institutions, à quelques mois de la tenue de deux événements majeurs, organisés au pays et qui sont la Coupe du monde des clubs 2014 et la CAN 2015. Le secrétariat général du gouvernement a certes, refusé d’accorder à la FRMF l’arrêté ministériel dérogatoire pour que l’instance nationale du football soit exemptée des statuts types.  Le Matin

Aubameyang critiqué pour son absence face au Maroc. L’absence de l’attaquant vedette du Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang, du rendez-vous amical des siens face au Maroc a suscité beaucoup de critiques dans les médias locaux. Le sociétaire de Borussia Dortmund encourrait même des sanctions de la part de la fédération de son pays. L’un des grands absents du match amical devant opposer les Panthères aux Lions de l’Atlas, ce mercredi 5 mars, à Marrakech, Aubameyang a provoqué un grand mécontentement au Gabon surtout du côté de la presse locale qui n’a pas hésité à critiquer le joueur. « Il faut tout de même regretter la désinvolture de Pierre-Emerick Aubameyang qui boude constamment les convocations en équipe nationale, lorsqu’on sait que cette situation joue contre sa carrière, du moins son palmarès, entendu qu’il a souvent postulé au titre de meilleur footballeur africain alors que Yaya Touré de la Cote d’Ivoire, par exemple, ne néglige aucune convocation chez les Eléphants. Car, la présence d’un footballeur au sein de la sélection de son pays joue souvent dans les classements CAF et FIFA. », peut-on lire sur le magazine web gabon review.  Mountakhab

« Il n’y a pas de Carcela qui m’a mis un coup de bouteille ». Hier, nous vous parlions de cet incident survenu au Carré, à Willebroek, la nuit de dimanche à lundi, impliquant soi-disant Medhi Carcela. Taïb, un client de la discothèque a accusé le joueur du Standard de l’avoir frappé à la tête avec une bouteille. Aujourd’hui, le jeune homme fait volte-face et s’explique dans la Dernière Heure/Les Sports pou rétablir la vérité. L’ailier belgo-marocain n’y serait absolument pour rien. « Regarde. Moi, je vais t’expliquer clair et net: il n’y a pas de Mehdi Carcela qui m’a mis un coup de bouteille . J’ai eu une altercation avec quelqu’un d’autre dans le Carré. On m’a mis dehors (…) J’avais reçu des coups d’une quinzaine de personnes (…) Après, on m’a déposé chez moi et j’avais mal à la tête », raconte-t-il dans La Dernière Heure. C’est l’un de ses amis « Malcolm » qui aurait pris contact avec la presse pour ternir la réputation du joueur. Lamentable initiative dont on ignore toujours la raison et l’intérêt. S’il a bel et bien été se faire examiner à l’hôpital (ndlr. il souffre d’une commotion cérébrale), Taïb reconnaît qu’il était sous l’influence de l’alcool et qu’il regrette d’avoir agi de la sorte. Il tient à présenter ses excuses au joueur. « Je suis vraiment désolé (…) Je m’excuse totalement (…) On est tous des rolotos (Marocains) ensemble. Tu crois qu’on va s’embrouiller. (…) Je n’ai aucun problème psychologique; j’ai mal à la tête. Déjà, j’ai la haine: mon téléphone ne fait que sonner. Je ne voulais même pas me connecter sur Facebook. Je me suis connecté. Tu sais ce que disent les gens de moi ? Des commentaires: ‘espèce de gratteur.’ Je n’ai besoin de personne. »  Sport-Maroc

Kitesurf: Dakhla accueille la 2e étape du Championnat du monde. La deuxième étape du Championnat du monde 2014 de kitesurf (le World Tour de la Professional Kiteboard Riders Association) est prévue à la ville de Dakhla du 17 au 23 mars 2014, marquant ainsi la 5e édition du Dakhla Kiteboarding World Cup. Organisé par l’association Lagon Dakhla, sous l’égide de la Fédération royale marocaine de voile et en partenariat avec l’agence du Sud, l’Office national marocain de tourisme et la Marocaine des jeux et des sports, cet événement consacre la place de presqu’île marocaine en tant que capitale mondiale de kitesurf. Les meilleurs Riders du monde et professionnels des sports de glisse seront présents sur les sites Dakhla Attitude Beach club et Foum Lbouir, comme ce fut le cas pendant les quatre dernières années, pour prendre part à la compétition et à ses deux épreuves phares : Freestyle et Wave. Une compétition valorisée par un des plus importants prize-money de la tournée mondiale (35 000 dollars pour le gagnant du Freestyle, 10 000 dollars pour le Wave). Combinant le windsurf, la wakeboard, le parapente et le cerf-volant, le kitesurf connaît de plus en plus d’engouement grâce au spectacle visuel extravaguant qu’il offre, notamment en freestyle.   Sport-Maroc

International

Monarchies prétrolières : Crise sans précédent au sein du Conseil de coopération du Golfe. Doha regrette ce mercredi la décision de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et de Bahreïn, de rappeler leurs ambassadeurs au Qatar. Un rappel qui constitue une première au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Ces pays reprochent au Qatar ses ingérences dans les affaires de ses voisins. Au lendemain d’une réunion “houleuse”, selon la presse, des ministres des Affaires étrangères des monarchies arabes du Golfe à Riyad, l’Arabie, les Emirats et Bahreïn ont rappelé ce mercredi, leurs ambassadeurs au Qatar, reprochant à Doha ses ingérences dans les affaires de ses voisins. Une première dans l’histoire du Conseil de coopération du Golfe (CCG) fondé en 1981, que Doha, dans un communiqué du Conseil des ministres, a immédiatement regretté, tout en affirmant qu’il n’appliquerait pas la réciprocité. “La décision des frères en Arabie, aux Emirats et à Bahreïn, n’a aucun lien avec les intérêts des peuples du Golfe, leur sécurité et leur stabilité”, a également indiqué le Conseil des ministres du Qatar. “Elle concerne des divergences sur des questions hors des pays du Conseil de coopération du Golfe”, a-t-il noté dans une référence à l’Égypte, où le Qatar soutient les Frères musulmans écartés par l’armée tandis que les trois pays appuient, avec un soutien massif tant politique que financier, le pouvoir mis en place après l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013. Par ailleurs, le communiqué de l’Arabie Saoudite, des Emirats et du Bahreïn souligne qu’en dépit de l’engagement de l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani -lors d’un mini-sommet avec l’émir du Koweït et le roi d’Arabie à Riyad en novembre-, à respecter ces principes, son pays ne l’a pas fait. Ce mini-sommet, à l’initiative de l’émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, était effectivement destiné à surmonter le profond désaccord entre Doha d’une part et Riyad, Abou Dhabi et Manama de l’autre, sur la conduite à suivre face au nouveau pouvoir installé par l’armée en Égypte en juillet 2013. “Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont tout fait auprès du Qatar pour s’entendre sur une politique unifiée (…) garantissant la non ingérence de façon directe ou indirecte dans les affaires internes de chacun des pays membres”, note encore le communiqué des trois pays.  Aufaitmaroc

Vladimir Poutine proposé pour le prix Nobel de la paix. L’intérêt suscité par les Nobel va grandissant. Cette année porte un nouveau record avec 278 nominés pour le prix Nobel de la paix, dont 47 organismes. Si, en théorie, le contenu de cette liste est frappé du sceau du secret pendant 50 ans, il y a fort à parier que le nom de Vladimir Poutine y figure, puisqu’en octobre dernier un groupe de personnalités proches du Kremlin annonçait vouloir porter la candidature du président russe. Sergeï Komkov, président de la Fondation russe pour l’éducation, s’était alors fait le chantre de Poutine dans une lettre adressée à l’institut norvégien: «En tant que chef de l’un des principaux pays du monde, il a fait tous les efforts pour maintenir la paix et la tranquillité dans son propre état et a activement contribué à un règlement pacifique des conflits sur la planète.» Ce courrier faisait d’abord référence au rôle joué pour le président russe dans la crise syrienne, celui-ci ayant suggéré début septembre que l’arsenal chimique syrien soit placé sous contrôle international. Cette candidature a même trouvé des défenseurs outre-Atlantique. Dans une tribune à Fox News, une ex-conseillère à la défense sous le président américain Reagan allait jusqu’à proclamer que «Poutine était celui qui méritait vraiment le prix Nobel de la paix», arguant que «grâce à l’une des manœuvres diplomatiques les plus habiles de tous les temps, il avait sauvé le monde d’une catastrophe à court terme.» Selon les statuts de la Fondation Nobel, seules les personnes qui entrent dans l’une des catégories suivantes sont habilités à déposer une candidature: les membres actuels ou anciens du comité des prix, les lauréats, les parlementaires et les gouvernements, les recteurs d’université, les professeurs de sciences sociales, d’histoire, de philosophie, de droit et de théologie, mais aussi les directeurs d’instituts de recherche sur la paix ou en politique étrangère. Si Komkov n’entre dans aucune de ces catégories, il est possible que sa requête ait trouvé un parrain. Mais à ce stade, une candidature ne constitue pas une quelconque forme de reconnaissance de la part du comité.  h24info

Le scandale des enregistrements clandestins sème le trouble en France. Une nouvelle affaire sème le trouble dans la classe politique française. A compter de ce mercredi, des extraits d’enregistrements de réunions à l’Elysée et de conversations sont publiés par le Canard enchaîné et le site d’Atlantico. Réalisés clandestinement en 2011 par le conseiller ultra-droitier Patrick Buisson, ces enregistrements révèlent des conversations entre Nicolas Sarkozy et ses principaux conseillers. Autant dire que le scandale qui en est à ses premiers balbutiements risque de faire sérieusement vaciller la droite française qui n’a pas manquée d’exprimer sa stupéfaction et sa colère, à quelques des élections municipales dont elle voulait faire le tremplin de sa reconquête. Dans la première livraison de ses enregistrements figure des propos échangés lors d’une réunion de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, le 27 février 2011, à quelques heures du remaniement qu’il devait annoncer. Patrick Buisson, Henri Guaino, le conseiller spécial de l’ex-président, Franck Louvrier, son conseiller en communication, mais aussi le publicitaire Jean-Michel Goudard et le sondeur Pierre Giacometti règlent les dernières modalités du discours. Un appareil enregistreur tourne, selon Le Canard, qui retrace dès lors le déroulé de deux heures et demi à l’Elysée entre l’arrivée au palais de M. Buisson et son retour à son domicile. L’hebdomadaire moque le « fayot » Patrick Buisson qui se répand en encouragements et en félicitations auprès de Nicolas Sarkozy. Selon Le Canard, par exemple, après l’enregistrement de l’allocution par laquelle il annonce le remaniement, l’ex-président revient : « “On n’a pas entendu ces connards de chiens qui aboyaient [dans les jardins élyséens] ?” Buisson spirituel : “Tu parlais des journalistes ?” Puis courtisan : “C’était très bien ! Tu avais les bonnes intonations. Tu as bien détaché les phrases importantes. Faut pas y toucher.” »  Menara

Espagne : La corruption, un phénomène en ascension selon le CIS. Le Centre espagnol des recherches sociologiques (CIS) a publié aujourd’hui, les résultats d’un baromètre d’opinion indiquant que la corruption est un phénomène en pleine expansion en Espagne, et ne cesse de susciter, mois après mois, la préoccupation des Espagnols. Ainsi, la corruption et la fraude constituent une source d’inquiétude pour 44,2 pc d’Espagnols, indique le baromètre du mois de février du Centre espagnol des recherches sociologiques (CIS), précisant que le pourcentage d’inquiétude des sondés a augmenté de 4,7 pc en un mois. La corruption et la fraude se situent au deuxième rang des préoccupations des citoyens espagnols après le chômage (81,1 pc). Les problèmes économiques et la classe politique arrivent en 3ème et 4ème position avec respectivement (28,3 pc) et (24,2 pc), selon le baromètre. La santé (10,8 pc), l’éducation (8,6 pc), les problèmes sociaux (8,4 pc) et les coupes budgétaires (4,1 pc) figurent également parmi les préoccupations des Espagnols, indique le CIS dans son sondage.   Le Mag

Turquie: Erdogan quittera le pouvoir en cas d’échec aux municipales. Empêtré dans un scandale politico-financier, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a promis de quitter la politique si son parti islamo-conservateur ne remportait pas les élections municipales du 30 mars. Ce scrutin aura valeur de test pour le régime en place. « Si mon parti ne remporte pas la première place au scrutin municipal, je suis prêt à renoncer à la politique », a-t-il dit à Ankara devant des journalistes. Sûr de lui, M. Erdogan a affirmé que la cote de popularité de son Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste), au pouvoir depuis 2002, n’avait pas souffert du scandale politico-financier qui l’a éclaboussé en décembre. Paradoxalement, lors d’une réunion plus tard dans la journée, il a laissé entendre que si son parti décidait d’amender ses statuts pour lui ouvrir la voie à un quatrième mandat à la tête du gouvernement, a priori interdit, il ne s’y opposerait pas. « Je n’en ai pas l’intention mais si ma formation le souhaite, je convoquerai un congrès », a-t-il dit. Les prochaines législatives sont fixées pour 2015. Depuis son accession au pouvoir, l’AKP n’a perdu aucune élection. Mais selon le dernier sondage de la société Sonar, sa cote est en nette baisse avant les municipales, devenues un véritable plébiscite pour le pouvoir, s’établissant aux alentours de 40%, alors qu’il avait obtenu près de 50% des suffrages aux dernières législatives de 2011.   Romandie

Nouvelles technologies

Un site internet pour ceux qui ont envie de faire pipi. Un besoin urgent de faire pipi, un site internet a été conçu pour cette fin. En effet, AirBnB est un nouveau site internet qui propose les toilettes les plus proches. L’idée assez originale vient des États-Unis: un site internet -AirPnP – permettant de trouver les toilettes les plus proches de l’endroit où l’on se trouve. Il ne s’agit pas de faire pipi dans des WC publics mais chez l’habitant. Max Gaudin et Travis Laurendine,deux natifs de la Nouvelle-Orléans sont à l’origine de cette invention. Le nombre de lieux disponibles est pour le moment réduit, et largement concentré à la Nouvelle-Orléans (une trentaine). Il y en a aussi quelque 120 en Europe. Les propositions viennent souvent de bars, quelquefois de bureaux ou de particuliers, offrant gratuitement ou pour jusqu’à 5 dollars l’occupation des lieux. Ainsi, pour accéder aux toilettes disponibles les plus proches, il suffit de se connecter sur le site AirPnP. L’application pour smartphones est encore en développement; souligne le site de TF1.  Le Mag

Un stagiaire chez Google peut gagner 5000 dollars par mois. En deux mois, un stagiaire chez Google peut gagner plus de 10.000 dollars (7200 euros). À titre de comparaison, un stagiaire en France peut passer deux mois dans une entreprise sans être payé. Glassdoor, un site américain qui analyse le marché du travail, a publié une liste des 25 entreprises américaines qui ont payé le mieux leurs stagiaires, entre 2012 et 2014. Au total, elles ont dépensé 75.000 dollars par an pour ces derniers. Selon ce classement, les stagiaires les mieux payés des États-Unis travaillent chez Palantir, le fournisseur mondial de logiciels. Leur rémunération peut s’élever jusqu’à 7012 dollars par mois. Sachant qu’aux États-Unis la durée légale maximale d’un stage est d’un an, un stagiaire de Palantir peut donc espérer gagner plus de 84.000 dollars en douze mois. La deuxième société où il fait bon d’être stagiaire est VMware, une entreprise de virtualisation des données. Elle paie ses stagiaires 6966 dollars par mois. Un nom plus connu du grand public arrive en troisième position avec Twitter, qui leur verse une rémunération mensuelle de 6791 dollars. Il faut savoir qu’au sein de ces entreprises américaines, les stagiaires réalisent le même travail que les employés. Leurs compétences sont rares et recherchées et sont donc valorisées. Leurs salaires auraient d’ailleurs dépassé ceux des stagiaires de Wall Street même si certains gagneraient encore plus de 7500 dollars par mois. «Vous pouvez avoir votre mot à dire sur la quasi-totalité des décisions de l’entreprise», a écrit un stagiaire chez Twitter dans les commentaires du site GlassDoor. «Le travail est motivé par une véritable mission. Très peu de gens sont là simplement pour l’argent», ajoute un stagiaire de chez Palantir.  h24info

L’échec de l’iPhone 5c dû… aux coques de protection ? Ce n’est un secret pour personne : l’iPhone 5c est un semi-échec, d’ailleurs assumé par Tim Cook. La raison de cet échec pourrait être dûe… aux coques de protection. Comme on vous le dit ! Tour à tour, l’iphone 5c a été désavoué par Tim Cook, le PDG d’Apple (le smartphone a en effet plombé la marge brute de la firme) puis par Ken Segall, ex-directeur de la publicité chez Apple. Selon ce dernier, l’échec du mobile s’expliquait par sa coque en plastique. Gene Munster, analyste pour Well Piper Jaffray, a une toute autre vision des choses. Dans une note envoyée aux investisseurs, il explique ainsi que l’iPhone 5c est desservi par l’iPhone 5s, proposé à un prix très légèrement supérieur, et offrant malgré tout des fonctions bien plus intéressantes : le Touch ID, une coque en métal et un processeur A7 64-bit. Mais ce n’est pas tout : il affirme que le choix de la coque colorée, marque de fabrique de l’iPhone 5c, directement inspirée par l’iPod, est un échec, du fait que la plupart des possesseurs d’iPhone vont lui appliquer une coque de protection. De ce fait, son facteur différenciant devient marginal, inutile. Et ce serait ainsi pour cette raison que l’iPhone 5c n’a pas fait déplacer les foules lors de son lancement. Une théorie plausible malgré tout ?  Gizmodo

 

 

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires