Flash-news : Trente en un du « 7 avril 2014

Flash-news : Trente en un du « 7 avril 2014

328
0
PARTAGER

Moulay Hicham : « j’ai quitté ma maison, je n’y reviendrai pas ». Le prince Moulay Hicham s’apprête à publier ses mémoires « journal d’un prince banni » le 9 avril, où il promet de livrer les secrets d’alcôves. Le « prince rouge » donne comme un avant goût du ton de son futur livre en accordant   une interview très critique sur le règne de son cousin, le roi Mohammed VI. «Je veux éclairer les gens, contribuer au débat et, dans ce cas précis, faire comprendre une partie de l’histoire contemporaine de mon pays », annonce-t-il, expliquant que son livre est «le couronnement (d’une) libre pensée à laquelle (il est) très attaché». Le prince s’attaque au système du Makhzen, qualifiant de «symbiotique» la relation qui le lie à la monarchie. «Il faut redéfinir complètement cette interdépendance. Tout l’exercice des trois rois qui se sont succédés a été de maintenir cette dualité, chacun à sa manière. Je pense, moi, que le Maroc ne peut pas se développer avec le Makhzen. Et s’il ne peut pas, c’est la monarchie qui en paiera le prix. La mise à mort du Makhzen est indispensable», estime-t-il. Pour Moulay Hicham, le processus démocratique est inachevé. «Au début, Mohammed VI a hésité. Mais, finalement, nous sommes restés dans la même logique. C’est un rendez-vous raté avec l’Histoire. », pense-t-il. Moulay Hicham paraît également camper sur ses positions en adoptant un ton jusqu’au boutiste et définitif : « j’ai quitté ma maison, et je n’y reviendrai pas». La brouille est aussi consommée avec d’autres monarchies arabes, notamment saoudiennes et jordaniennes. «Aujourd’hui, ces monarchies m’en veulent beaucoup, parce qu’on estime que je me suis retourné contre ma race», dit-il. Interrogé sur ses ambitions politiques, le prince reste évasif. «On ne sait pas de quoi est fait l’avenir. Si l’occasion se présentait, j’apporterais ma contribution», déclare-t-il. S’exprimant sur le Sahara, il estime que le royaume «bute» sur cette question «parce qu’il n’a pas de projet de démocratisation». h24info

Plainte contre ACAT: les avocats du Maroc vont joindre un rapport d’expertise « sans appel » (JDD). « Le royaume a fait appel à une société française mondialement réputée qui a déjà travaillé sur des photomontages de propagande nord-coréens et sur des clichés de la guerre en Syrie. Dans un document de 17 pages, elle estime que les photos des deux plaignants, censées prouver qu’ils ont été torturés,   sont douteuses» et ont été retravaillées », précise le journaliste François Clemenceau. Sept policiers avaient fait irruption, en février dernier, à la résidence de l’ambassadeur du Maroc en France pour remettre une convocation d’un juge d’instruction français à Abdellatif Hammouchi, entraînant une crise diplomatique entre les deux pays. Le Maroc avait demandé des explications à la France. Il a depuis suspendu sa coopération judiciaire avec Paris. Dans un communiqué daté du 25 mars dernier, le ministre de l’Intérieur, « agissant au nom de l’Etat marocain », avait dénoncé « la complicité d’une association française connue pour son parti-pris flagrant et actif contre l’intégrité territoriale du Maroc ». La plainte déposée par le ministre de l’Intérieur, avait indiqué le communiqué, « condamne l’instrumentalisation de la procédure judiciaire française par les auteurs des dénonciations calomnieuses de torture et dévoile les motivations réelles de cette manipulation, à savoir la déstabilisation des organes de sécurité relevant du ministère de l’intérieur notamment la DGST, institution reconnue et estimée pour ses réalisations en matière de lutte contre le terrorisme et le crime organisé, dans le strict respect de l’Etat de droit ». Atlas info

Mohammed VI a développé une marque de confiance pour l’Union Européenne. Selon le journal d’investigation allemand Der Spiegel, le Maroc serait un des seuls pays, parmi les membres de la politique de voisinage de l’Union Européenne et ses voisins proches avec qui elle négocie, à échapper à l’instabilité politique. Sur 24 Etats analysés, seuls 4 bénéficieraient d’une stabilité et d’une sécurité politiques relativement bonnes. Maroc, Arménie, Israël et Monténégro sont les quatre exceptions. De fait, entre la crise ukrainienne et l’instabilité importante que connaissent des pays comme la Syrie, la Libye, etc…, le Royaume semble évoluer paisiblement. Le roi Mohammed VI a su imposer des réformes efficaces au pays et même consolider la stabilité et le développement sur le continent africain. Une stabilité qui attire les pays étrangers. Investissements, tourisme, etc… le Maroc semble être un pays « idéal » pour échanger. Avec plus de 10 millions de touristes en 2013 et des investissements directs se chiffrant à 3 milliards d’euros par an environ, les marocains s’affirment comme des alliés fiables pour les puissances occidentales et notamment l’UE.    Afriquinfos

Mouvement populaire : Appel au démantèlement des camps de Tindouf. Le secrétaire général du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, a appelé le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, ainsi que la communauté internationale, à œuvrer pour le démantèlement des camps de Tindouf, afin de libérer les populations séquestrées. Pour lui, l’Algérie qualifie cette population de “réfugiée” sans pour autant lui appliquer les dispositions de la convention de Genève de 1951, “puisque la population en question n’est ni identifiée, ni recensée, malgré les différents et nombreux appels du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) et des Nations unies”. Il déplore le fait que “cette population ne jouit d’aucune liberté de mouvement, ni même des droits humains les plus élémentaires telle que la liberté d’expression”. M. Laenser a, à cet égard, appelé l’ONU et la communauté internationale à faire appliquer la Convention de Genève de 1951 en matière de droit des réfugiés dans la zone du conflit. M. Laenser souligne également la nécessité de mettre la lumière sur les exactions commises dans les camps de Tindouf, notamment “les déportations des enfants pour des fins d’endoctrinement, le détournement des aides humanitaires, la torture des prisonniers, les violations des droits élémentaires des populations séquestrées”.    Aufaitmaroc

Le Maroc utiliserait-il le nucléaire pour dessaler l’eau de mer ? Le Maroc est menacé de ‘Stress Hydrique’ dans un proche avenir. En mars dernier, la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afilal, disait que le royaume risquait la soif en 2030, si aucunes mesures n’était prise entre temps. L’option de dessalement massif de l’eau de mer par la voie nucléaire, redeviendrait, par conséquence, plus qu’un créneau de développement technologique, une mesure vitale de grande nécessité. Le ministre marocain de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, a lancé, vendredi, une première réunion avec les membres du Comité de réflexion sur l’électronucléaire et le dessalement de l’eau de mer par la voie nucléaire (CRED). L’objectif de cette réunion, rapporte la MAP, citant un communiqué du ministère, était de re-dynamiser l’action de ce comité, de relancer ses travaux et surtout de l’inscrire dans les nouvelles perspectives liées à la priorité du Maroc de diversifier son mix énergétique à toutes les sources afin de réduire sa dépendance vis-à-vis de l’étranger. « L’énergie, pour le Maroc, représente un souci majeur face auquel le mix énergétique le plus optimisé et le plus pragmatique s’impose », a estimé le ministre Amara, soulignant que les impératifs de développement suscitent des besoins croissants auxquels le Maroc doit répondre selon une approche réaliste mais innovante. En mars dernier, la ministre chargée de l’eau, Charafat Afilal, avait alerté que la demande en eau au Maroc atteindra 16,7 milliards de m3 en 2030 contre 13,7 milliards actuellement, ce qui pose un vrai défi en matière de mobilisation et de préservation des ressources hydriques.    Le Mag

Economie

Ciment: Lafarge et Holcim négocient une fusion « entre égaux ». Les deux premiers cimentiers mondiaux en termes de chiffre d’affaires, Lafarge (LG.FR) et Holcim (HCMLY) sont en discussion pour former un géant franco-suisse dont la capitalisation dépasserait les 50 milliards de dollars, a rapporté   l’agence Bloomberg ce vendredi en début d’après-midi en citant des sources proches du dossier. Une information qui a été confirmée par Lafarge dans un communiqué publié peu après. Le cimentier précise que les discussions « sont fondées sur les principes d’une fusion entre égaux ». « Lafarge et Holcim estiment que, compte tenu de la forte complémentarité de leur portefeuille et de la proximité culturelle entre les deux sociétés, il existe une logique à examiner un tel rapprochement, dont la réalisation se traduirait par des effets positifs tant pour les clients et les salariés que pour les actionnaires des deux groupes », écrit Lafarge. Dans un communiqué séparé, le Suisse Holcim précise que les discussions sont à un « stade avancé » en vue d’une fusion. Au moment où nous publions ces lignes, Lafarge a gagné 8,9% à la Bourse de Paris. Avant l’annonce officielle de ces discussions, l’action avait déjà fait un bond dans l’après-midi, des traders citant des rumeurs de fusion avec Holcim. Quant à ce dernier, il a gagné un peu plus de 5% à Zurich. h24info

Taxe aérienne: amende en cas de non-respect. Le ministère du Tourisme, Lahcen Haddad, riposte suite à la suppression de la taxe aérienne sur les billets d’avion du système «Amadeus» qui gère la réservation des billets des agences de voyages. Le ministère affirme dans un communiqué   qui nous est parvenu que cette disposition est bel est bien entrée en vigueur depuis le 1er avril, conformément au texte de la loi des finances, et que toute compagnie qui n’appliquerait pas cette taxe serait passible de sanctions. Une amende pouvant atteindre 25% de la valeur de la taxe non versée serait appliquée aux entreprises concernées qui n’exécuteraient pas le dispositif mis en place par le royaume. Les Eco

Les Nord-africains adeptes du travail flexible. Que ce soit pour les employés ou pour les employeurs, les Nord-africains sont plutôt adeptes du travail flexible. Selon une étude menée par Regus, fournisseur mondial d’espaces de travail pour des entreprises telles que Google, Toshiba ou   encore GlaxoSmithKline, 70 % des professionnels en Afrique du Nord ont déclaré qu’ils privilégieraient une offre d’emploi si elle proposait une flexibilité quant au lieu de travail. Aussi, 64 % des répondants ont déclaré que le travail flexible est un atout pour attirer les professionnels les plus doués. 58 % des personnes sondées pensent que proposer la flexibilité au travail augmente la fidélisation des collaborateurs, là où 48 % des employés refuseraient un travail n’offrant aucune flexibilité. Finalement, 55 % déclarent qu’ils auraient choisi de conserver leur dernier emploi plus longtemps si une certaine flexibilité leur avait été proposée. Les Eco

Cannabis: Le PAM demande une amnistie pour les cultivateurs. Le Parti authenticité et modernité (PAM) se prépare à demander une amnistie générale pour les personnes poursuivies pour les cultures de kif. C’est ce qui a été révélé par Hakim Benchemass, membre de la direction du PAM, lors d’une journée d’étude sur le kif, organisée, samedi à Chefchaouen. A en croire le chef du groupe du PAM à la deuxième Chambre du Parlement, le nombre des personnes faisant état d’avis de recherche ou de poursuites est de 48.000 individus. Un état de fait qui doit être résolu et dans les plus brefs délais, selon ce dirigeant du PAM. Pour Benchemass, et contrairement à une certaine idée reçue, les simples cultivateurs de kif ne sont pas les premiers bénéficiaires de cette culture. Mais plutôt les trafiquants qui exploitent la misère des régions du Rif. Si l’Etat, sur les 13 dernières années du nouveau règne, a enclenché un processus de réconciliation avec les régions du Nord, il est de son devoir aujourd’hui d’en faire de même avec les petits cultivateurs de kif, a affirmé le dirigeant PAMiste. Pour rappel, le PAM avait enclenché un débat au Parlement sur la législation relative de la culture du kif pour des usages à caractère médical.    Le 360

Social

Scandale de viol à Rabat: le directeur d’école placé en prison. Le directeur d’école Hassan Ibn Thabet de Rabat, accusé de viol contre 12 pensionnaires d’un orphelinat de la capitale, est tombé. Après interrogatoire préliminaire, le juge d’instruction près la cour d’appel de Rabat a ordonné   samedi son placement à la prison locale de Salé. Le chef d’accusation n’est autre que « viol d’un mineur de moins de 12 ans ». L’interrogatoire détaillé aura lieu le 21 avril. Une enquête administrative et pédagogique, en parallèle à l’enquête judiciaire, a été décidée et s’est traduite par la suspension du directeur de l’établissement en question dans l’attente d’une décision de la justice. Les victimes, des filles, ont passé toute la journée de jeudi 3 avril au commissariat à raconter aux policiers comment le directeur de leur école les aurait agressées sexuellement. Il faisait venir une fillette dans son bureau, ou la prenait à part dans une salle de classe vide, la violait et s’assurait du silence de la victime en la menaçant de mauvaises notes si jamais elle « répétait ce secret ». Mais l’une des petites filles a finalement eu le courage de parler à la direction de l’orphelinat. Celui-ci a déposé une plainte auprès du procureur général du Roi auprès de la cour d’appel de Rabat, avec l’association « Touche pas mes enfants » (TPME) qui s’est constituée partie civile. Précisons que l’accusé est un père de famille de 55 ans. Najia Adib, présidente de TPME, indiquait à H24info que « plusieurs autres victimes qui fréquentent l’école mais qui n’étaient pas pensionnaires de l’orphelinat » devaient être entendues vendredi dernier. h24info

Près de 10.000 personnes manifestent à l’appel des syndicats. Quelque 10.000 personnes ont manifesté dimanche à Casablanca, au Maroc à l’appel de syndicats désireux de «mettre la pression» sur le gouvernement avec qui le dialogue s’avère difficile, selon la presse locale. D’après un   correspondant de l’AFP, au moins 8.000 personnes ont participé à cette «Marche nationale de protestation et de défense du pouvoir d’achat, de la dignité, de la liberté et de la justice sociales». Les organisateurs ont de leur côté avancé le chiffre de «15.000». Trois des principaux syndicats du royaume avaient appelé à la constitution d’un «front uni» afin d’effectuer une démonstration de force, malgré l’appel de dernière minute du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, à la tenue d’un «dialogue social» le 15 avril. «Syndicats: le test de la marche de Casablanca», a titré le quotidien L’Economiste, évoquant une manière de «mettre la pression sur le gouvernement». Des associations étudiantes et des ONG ont aussi participé, au même titre que le mouvement pro-réformes du 20-Février –né durant le Printemps arabe– et celui des diplômés chômeurs, qui réclament depuis des années leur intégration dans la fonction publique. Avant le début de la marche –qui a donné lieu à un communiqué comportant neuf revendications–, des orateurs ont fustigé M. Benkirane, lui reprochant des «pseudo-réformes», en particulier celle de la caisse de compensation. Alors que le Maroc est pressé de réduire son déficit public, le gouvernement emmené par les islamistes du Parti justice et développement (PJD) a entrepris de réduire le coût de cette caisse qui subventionne à grand frais (jusqu’à cinq milliards d’euros en 2012) des produits de première nécessité. Libération
33 millions de DH pour consolider la proximité sociale dans la médina de Casablanca. Le Souverain a ainsi procédé à l’inauguration du Centre de santé «Bousmara», de la maison de la Culture «Buenaventura» et d’un espace de rencontre des générations, réalisés dans le cadre de l’Initiative   nationale pour le développement humain (INDH) pour un investissement global de 33 millions de dirhams. Destinés à l’amélioration des conditions d’accès des populations aux services de base, au développement des compétences des jeunes et à la préservation du patrimoine historique de l’Ancienne Médina de Casablanca, ces projets, dont le Souverain avait lancé les travaux de réalisation le 12 août 2011, reflètent la volonté royale permanente de suivre de près les différents programmes et projets visant à satisfaire les besoins des populations et à pallier les déficiences que connaît cette ville qui occupe une place privilégiée en tant que locomotive de développement économique du Royaume. Ayant fait l’objet de travaux de reconstruction, le Centre de santé «Bousmara» est doté d’un guichet Ramed, d’unités de médecine générale, de santé «mère-enfant», de phtisiologie et d’addictologie. Le nouveau Centre, qui vient renforcer l’offre de santé au niveau de l’Ancienne Médina de Casablanca, développera notamment des actions de consultation des maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle), de diagnostic du cancer, de lutte contre la tuberculose et de sensibilisation et prévention contre l’usage des stupéfiants. Ce Centre assurera la prise en charge médicale et sociale des personnes souffrant d’un comportement addictif et œuvrera en faveur d’une implication effective des familles et des associations dans les actions de prévention. Le Matin

Salaheddine Mezouar : Le cas du journaliste Anouzla “aux mains de la justice”. Le dossier du journaliste Ali Anouzla, dont l’arrestation a entraîné de vives protestations, est “entre les mains de la justice”, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie, Salaheddine Mezouar. Ali Anouzla a été arrêté en septembre pour avoir publié sur la version arabophone de Lakome, qu’il dirige, un lien vers une vidéo d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) appelant   au jihad, dans le cadre d’un article consacré à ce document inédit. Inculpé pour “aide matérielle”, “apologie” et “incitation au terrorisme”, ce journaliste connu pour ses prises de position critiques envers le régime est sorti de prison après un mois de détention et une campagne de mobilisation au Maroc et à l’étranger. Il est néanmoins toujours poursuivi et doit à nouveau comparaître le 20 mai. Alors que le Département d’Etat américain avait lui-même exprimé son “inquiétude”, le ministre marocain des Affaires étrangères a été interrogé sur le sujet lors d’une conférence de presse avec son homologue John Kerry. “Il s’agit d’un dossier entre les mains de la justice”, a réagi le ministre, appelant à “respecter les prérogatives et le fonctionnement” de cette institution. Selon lui, “il y a une loi au Maroc qui est très claire. Faire l’apologie du terrorisme est considéré comme un acte provocateur au niveau de la société et c’est ce qui a constitué la base” des poursuites. “Nous avons beaucoup de respect pour M. Anouzla. Naturellement, nous souhaitons que ce type de question soit dépassé, qu’il y ait un consensus au niveau de tous les acteurs de la société par rapport aux questions de terrorisme”, qui sont d’une “extrême sensibilité”, a enchaîné le ministre. Aufaitmaroc

Art & Culture

Exclu: Ayo et Maalem Guinea ensemble au Festival d’Essaouira. Apres le festival Jazzablanca en 2008, le festival de Casablanca en 2011, Ayo remet le couvert et revient au Maroc pour la 17e édition du festival Gnaoua musiques du monde qui se tient du 12 au 15 juin à Essaouira. H24info a   appris de source sure que la chanteuse qui valse entre la soul et la folk montera le 14 juin sur la scène Meditel du festival. Ayo partagera la scène avec un des grands maalems Gnaoui de la place, Mahmoud Guinea.L’auteur et interprète allemande d’origine roumano-nigérienne s’est fait connaitre en 2006 avec son tout premier album Joyful. Ayo enchainera deux ans plus tard avec GravityAt Last, puis Billie Ève en 2011. L’année dernière elle sort son dernier album Ticket to the world. h24info
Lancement de Canal Atlas, une nouvelle télévision au service du Maroc dans le monde. La Télévision Canal Atlas, une chaîne dédiée aux Marocains du monde, vient d’être lancée sur satellite, ont indiqué les initiateurs de ce projet médiatique. Après 20 ans de diffusion, sur la TVM, de Canal Atlas,   la première émission consacrée aux Marocains du monde, il a été procédé, lundi dernier, au lancement de la Télévision Canal Atlas, grâce au concours de partenaires, de professionnels et d’amoureux du Maroc, indique un communiqué des responsables de la chaîne, transmis samedi à la MAP. Canal Atlas possède des studios à Paris, Bruxelles, New York, Den Bosh, Rabat, Casablanca et Marrakech, et compte 22 correspondants en Afrique, précise le communiqué, ajoutant que la télévision, diffusée sur les satellites ARABSAT 26 ou BADR 26, propose six heures de programmes tous les jours, de 18 h à minuit, et a déjà réalisé plus de 800 heures d’interviews et reportages. La chaîne a été conçue et développée par 24 sociétés de production audiovisuelle, sur la base d’un projet porté depuis 7 ans par le promoteur de la chaîne, Khalid El Quandili, accompagné par des investisseurs privés, des institutions publiques marocaines, belges et françaises et des dirigeants du secteur des nouveaux médias, explique la même source. Canal Atlas est axée sur la jeunesse, le sport, les séries, les magazines, l’information et le divertissement. « Tous ceux qui ont un lien avec le Royaume auront l’opportunité d’intervenir sur cette nouvelle chaîne. Les gouvernements des pays d’accueil et les décideurs politiques trouveront ainsi un moyen plus direct de s’exprimer », selon le communiqué. Et d’ajouter qu’une soirée de présentation de ce nouveau support médiatique sera organisée en mai prochain à Rabat. MAP

Aïcha Al Waâd décroche le titre d’ambassadrice de l’art et de la paix. Qui ne connaissait pas, dans les années 80, le visage doté de sérénité et la voix mélodieuse de la chanteuse Aïcha Al Waâd. Cette artiste pleine de charisme qui est rentrée dans les foyers des Marocains par la grande porte.   Et pour cause, ses chansons ont toujours été choisies avec beaucoup de soin dans un style qu’elle n’a jamais accepté troquer contre les mouvements qui se sont succédé par la suite. Ce qui a valu à Aïcha Al Waâd de compter parmi les artistes qui sont arrivés à tracer leur chemin, petit à petit, avec volonté et confiance en soi. Mais, sans pour autant oublier de lui en vouloir pour sa décision de se retirer de la scène, pour une période donnée, où les jeunes générations n’ont pas eu le plaisir d’apprécier ses chansons. «C’est une absence qui m’était imposée pour des raisons personnelles. Quand j’étais célibataire, je voyageais là où on faisait appel à moi. Après le mariage, c’est devenu un peu plus difficile. Mais, malgré cela, je n’ai jamais abandonné mes activités artistiques et culturelles. D’ailleurs, j’ai continué à me produire de temps en temps, tout en me concentrant sur l’écriture. C’est là où j’ai écrit plusieurs nouvelles. Plus tard, j’ai pu participer à certains festivals comme Mawazine, Volubilis et Jarach (Jordanie). J’essaye toujours de faire le bon choix dans ce qu’on me propose. J’ai des principes et des convictions artistiques que je respecte toujours», souligne l’artiste. En effet, Aïcha Al Waâd est restée elle-même. Elle n’a jamais changé vis-à-vis de ses idées ni dans sa perception de l’art. «Pour moi, l’art est quelque chose de pur et de précieux que nous devons respecter et sauvegarder. J’essaye de rester intègre. Durant ma carrière, j’ai été influencée par beaucoup de grands noms qui sont pour moi des exemples à suivre dans la vie artistique, notamment Fatine Hamama, Madiha Yousri et bien d’autres. Car l’art est quelque chose de profond. Le Matin

The last shooting de Kurt Cobain. Deux mois avant son suicide d’une balle dans la tête, le leader de Nirvana s’était laissé prendre en photo un pistolet à la main. Pour les vingt ans de sa mort, ces images sont exposées à Paris. Vingt ans après le suicide de Kurt Cobain, une galerie parisienne expose The last shooting, les clichés troublants de la dernière séance photo de la rock star jouant avec une arme à feu sous   l’objectif de Youri Lenquette. Prises un soir de février 1994, la vingtaine de photos exposées pour la première fois en grand tirage dans leur intégralité montrent un Kurt Cobain en pull troué et jean trop grand, fatigué et grinçant mais souvent joueur face à l’objectif. Ces clichés resteront à l’Addict Galerie (3e arrondissement de Paris) jusqu’au 21 juin. Que le chanteur soit seul ou accompagné des autres membres de Nirvana, qu’ils soient en couleur ou en noir et blanc, c’est un accessoire qui frappe sur ces clichés: un 22 Long Rifle qu’il brandit dans une mise en scène macabrement prémonitoire. Deux mois après les prises de vue, le 5 avril 1994, la rock star de 27 ans mettait fin à ses jours d’une balle dans la tête dans sa maison de Seattle. Youri Lenquette, alors reporter au magazine musical Best, avait rencontré Nirvana lors de leur toute première date en France fin 1991 aux Trans Musicales de Rennes. Après les avoir accompagnés sur une tournée australienne, il avait tissé des liens d’amitié avec Kurt Cobain, malgré la réticence du chanteur à poser pour les photographes. «Quand il était à Paris, il passait souvent par mon studio. Il y restait une partie de l’après-midi, à moitié prostré sur le canapé, à jouer de la guitare ou à inspecter ma collection de disques. C’était devenu une habitude. h24info

Sport

L’athlète Halima Hachlaf suspendue 4 ans pour dopage. Un autre cas de dopage marque l’athlétisme marocain, celui de l’athlète Halima Hachlaf, spécialiste du demi-fond, notamment du 800 m.. l’athlète vient d’être suspendue par la commission de discipline de la Fédération Royale Marocaine   d’Athlétisme pour quatre année. Ainsi, « la commission de discipline de la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme a décidé de suspendre l’athlète Halima Hachlaf de toute compétition en athlétisme pour une durée de quatre (04) ans, à partir du 19 décembre 2013 et ce suite à sa violation du règlement antidopage de l’IAAF. » souligne le site de la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme. Le nom de Halima Hachlaf s’ajoute à celui d’Amine Laalou, lequel a été suspendu par la fédération marocaine pour les mêmes raisons et ce en août 2012 lors du meeting de Herculis de Monaco. Le Mag

Amrabat et El Arabi buteurs dans le derby andalous. Ce dimanche après-midi, la formation de Malaga de Nordin Amrabat et de Mounir El Hamdaoui n’a fait qu’une bouchée d’El Arabi et de Granada dans un derby andalous comptant pour la 32e journée de Liga (4-1). Mené au score dès la 14e minute,   le FC Granada, qui évoluait hors de ses bases, avait une occasion en or de réduire le score à 2-1, mais le Lion de l’Atlas rate maladroitement un penalty peu avant la fin de la première période (44’). De retour des vestiaires, Nordin Amrabat allait tripler la mise pour les siens en transformant un penalty à la 50e minute. En fin de match, El Arabi se rachète et inscrit le seul but des visiteurs portant ainsi son compteur à 12 unités en championnat (79’). Averti à la 24e minute, ce dernier a participé à la totalité de la rencontre. Amrabat a également joué tout le match et compte désormais deux buts à son actif. Quant à El Hamdaoui, l’attaquant de Malaga n’a pas été convoqué. Mountakhab

Chamakh contribue à la victoire de Crystal Palace. La formation de Crystal Palace s’est offert une victoire importante ce samedi après-midi à l’extérieur face à Cardiff City (3-0), en marge de la 33e journée de Premier League. Cette rencontre a connu la participation de   l’attaquant international marocain, Marouane Chamakh qui a fait son entrée en jeu à la 64e minute de jeu en remplacement de Yannick Bolasie. Le Lion de l’Atlas qui se sentait en bonne forme a contribué au deuxième but des visiteurs inscrit par Joe Ledley à la 71e minute de jeu. Il est à rappeler que Marouane Chamakh n’a pas pris part aux quatre dernières rencontres du club londonien en raison d’une blessure. Mountakhab

Coupe Davis. Le Maroc assure son maintien en surclassant Chypre. Le Maroc a réussi à se maintenir en Groupe II (zone Euro-Afrique) après avoir pris le dessus sur la sélection chypriote. La sélection marocaine de tennis a réussi son come-back et a assuré son maintien dans le groupe II de la zone Europe-Afrique de la Coupe Davis de tennis, en signant un troisième succès dimanche face à Chypre, sur la terre battue du complexe Al Amal à Casablanca. Un match barrage où la défaite était synonyme de relégation au troisième groupe de la Coupe Davis. Heureusement, les poulains du capitaine Mehdi Tahiri se sont montrés à la hauteur, et n’ont pas attendu la dernière rencontre (qui devait se jouer dimanche en après-midi) pour garantir leur victoire. Le duel avait débuté vendredi par la rencontre Hicham Khaddari – Sergis Kyratzis, qui s’est soldé par une défaite du premier par trois sets à un (6-2, 1-6, 1-6, 5-7). Un peu plus tard, Lamine Ouahab réussissait à rétablir la parité en venant à bout de Petros Chrysochos (6-2, 2-6, 6-1, 6-4), avant que le Maroc ne prenne l’avantage grâce à la paire : Lamine Ouahab / Mehdi Ziadi, qui a battu son homologue chypriote composée de Petros Chrysochos et Rares Cuzdriorean, sur le score de 7-6(6), 6-1, 3-6, 4-6, 6-4.    Le Matin

International

Un voyage d’étudiants palestiniens à Auschwitz fait scandale. Ce voyage inédit, organisé par un enseignant féru de réconciliation, a suscité de vives condamnations au sein de la société et du monde académique palestinien. Des réactions de gêne et parfois de colère ont accueilli le retour,   en milieu de semaine, d’une trentaine d’étudiants palestiniens de Jérusalem et de Cisjordanie partis visiter le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Ce voyage, sans précédent, a été organisé dans le cadre d’un programme de recherche sur la réconciliation, financé par l’université allemande Friedrich Schiller (Iéna) et associant deux facultés israéliennes. Côté palestinien, le déplacement était organisé par Mohammed Dajani, professeur d’études américaines à l’université al-Qods. Laquelle, visiblement embarrassée, s’est empressée de faire savoir qu’elle n’était pour rien dans cette initiative…Selon Mohammed Dajani, la visite d’Auschwitz visait précisément à lutter contre les réticences de la société palestinienne à développer l’enseignement de la Shoah, inexistant dans les écoles et la plupart des universités de Cisjordanie et de Gaza. Simultanément, un groupe d’étudiants israéliens a visité les camps de réfugiés de Dheisheh (Bethléem) et Shoafat (Jérusalem). L’enseignement de la Nakba, ou catastrophe, lors de laquelle plus de 700.000 Palestiniens furent contraints de fuir leurs villages lors de la guerre de 1948, n’a pas davantage droit de cité dans les écoles de l’État hébreu. Depuis 2011, une loi interdit en effet le financement d’institutions qui remettent en cause ses fondements démocratiques. «Confrontés au refus israélien de reconnaître leur souffrance, la majorité des Palestiniens refusent de regarder en face ce que fut l’holocauste, déplore Mohammed Dajani. h24info

L’épouse d’Hitler aurait eu des origines juives. Eva Braun, l’épouse d’Adolf Hitler, aurait eu des origines juives, selon de nouvelles analyses ADN effectuées pour un documentaire qui sera diffusé mercredi prochain par la chaîne britannique Channel 4. Cette thèse s’appuie sur l’analyse   de cheveux provenant d’une brosse retrouvée à Berghof, la résidence d’Hitler en Bavière où Eva Braun a passé l’essentiel de son temps pendant la Seconde Guerre mondiale. Sur ces cheveux, les chercheurs ont trouvé une séquence spécifique d’ADN « fortement associée » aux juifs ashkénazes, qui représentent environ 80 % de la population juive. En Allemagne, beaucoup de juifs ashkénazes se sont convertis au catholicisme au 19e siècle. « C’est une découverte troublante. Je n’aurais jamais pu rêver trouver un résultat potentiellement aussi extraordinaire », a commenté Mark Evans, le présentateur de The Dead Famous DNA sur Channel 4. Selon les réalisateurs du documentaire, tout indique que les cheveux analysés proviennent bien d’Eva Braun. Mais le seul moyen de le prouver formellement serait de les comparer à l’ADN de ses deux descendantes vivantes. Or celles-ci ont refusé de se soumettre au test. Eva Braun a été la maîtresse pendant de longues années d’Hitler avant que le couple ne se marie le 29 avril 1945, la veille de leur suicide commun dans le bunker du Führer à Berlin. Le Point

Algérie : Le camp Bouteflika annule un meeting après des violences. Le camp du président Abdelaziz Bouteflika a annulé ce samedi un meeting électoral en Kabylie, dans le cadre de la présidentielle du 17 avril, à cause de violences, a annoncé le directeur de campagne   Abdelmalek Sellal sur la chaîne En-Nahar TV. Une équipe de cinq personnes de cette chaîne privée, qui soutient le président Bouteflika, a été agressée et quatre de ses journalistes ont été blessés, dont un grièvement, a déclaré son directeur, Anis Rahmani. « J’ai annulé ce meeting pour préserver la sécurité, ni plus ni moins », a déclaré Abdelmalek Sellal, qui a démissionné de son poste de Premier ministre pour diriger la campagne de Bouteflika. « Vous constatez par vous-mêmes la conception qu’ont certains de la démocratie. Nous sommes contre la violence et contre l’extrémisme. L’extrémisme ne passera pas dans ce pays », a-t-il affirmé. Anis Rahmani a pour sa part mis en cause directement des partisans du candidat Ali Benflis. « C’est un dérapage dangereux venant d’un candidat bien précis. Nous lui demandons de dénoncer la violence et la terreur comme moyen d’accéder à El Mouradia », le quartier d’Alger où se trouve le palais présidentiel, a-t-il dit. Des témoins ont rapporté qu’environ 250 personnes scandant des slogans hostiles à un quatrième mandat de Bouteflika s’étaient rassemblées devant la Maison de la culture de Béjaïa, où Sellal devait animer un meeting. Béjaïa se trouve en Kabylie, une région traditionnellement frondeuse. Une partie de la foule est ensuite entrée en force dans la salle et a agressé une équipe de la chaîne En-Nahar qui se trouvait là avec d’autres journalistes, selon ces témoins. Le Point

Vol MH370 : des signaux détectés dans l’océan Indien. Déterminée à récupérer les boîtes noires du vol MH370, l’Australie a envoyé dimanche avions et navires prêter assistance à un bateau chinois qui a détecté des signaux. Une piste « importante et encourageante » à un moment critique pour les opérations. Une autre source sonore a été captée à 300 milles de là, dans l’océan Indien, près d’un mois après la disparition du vol MH370, période correspondant à la durée d’émission des enregistreurs de vol, communément appelés « boîtes noires ». « Nous sommes dans le 30e jour de recherche et la durée de vie théorique des batteries des enregistreurs de vol est de 30 jours », a rappelé le responsable des opérations, l’ancien chef des armées australiennes Angus Houston, au cours de sa conférence de presse quotidienne. Une sonde déployée par un navire de recherches chinois, le Haixun 01, a repéré samedi un signal émis pendant 90 secondes, qui pourrait correspondre à ceux émis par ces enregistreurs. Le Haixun 01 avait capté un signal moins précis la veille. « C’est une piste importante et encourageante, mais que je vous demande de traiter prudemment, car nous travaillons dans un immense océan et à l’intérieur d’une zone de recherches très vaste », a prévenu Angus Houston. « Les spéculations et les informations non confirmées peuvent plonger les familles des passagers dans une terrible angoisse », a-t-il ajouté. Un navire britannique, le HMS Echo, et un bâtiment australien, l’Ocean Shield, tous deux équipés de détecteurs de boîtes noires, ainsi que des avions militaires australiens convergeaient dimanche pour vérifier les observations du navire chinois. « Le fait que nous ayons eu deux détections, deux manifestations acoustiques à cet endroit, est suffisamment prometteur pour mériter un examen complet », a justifié Angus Houston. L’Ocean Shield, qui tracte une sonde américaine, avait également détecté un signal dans sa zone, à environ 300 milles du navire chinois.    Le Point

Nouvelles Technologies

Le fondateur de la page Facebook Ferrari réclame 11 millions de dollars à la marque italienne. Un jeune genevois a engagé une action en justice contre Ferrari, lui réclamant plus de 11 millions de dollars en dédommagement pour les droits d’exploitation de la page officielle Facebook de la   marque italienne dont il est lui-même le fondateur en 2008. Selon la défense, Sammy Wasem, 21 ans, a décidé de poursuivre le groupe italien devant un tribunal de Genève pour le travail accompli dans la création de sa page Facebook qui a rassemblé en l’espace d’un an 800.000 fans. Ce grand succès a poussé le constructeur automobile à lui proposer d’en faire son fan’s club officiel, suite à quoi les deux parties ont coopéré plus de deux ans mais sans que son créateur initial en tire une quelconque contrepartie. Si Ferrari en est devenue l’administrateur, Wasem n’a jamais formellement cédé ses droits à l’entreprise, précise son avocat, Gerald Page. Le groupe italien a en revanche engrangé d’énormes bénéfices grâce notamment au magasin en ligne. C’est ainsi que le créateur de la page lui a demandé une compensation, ce que la marque a rejeté à un moment où elle comptait pas moins de 13 millions de fans sur le réseau social. « Pis encore, Sammy a été tout simplement éjecté de la page Facebook et ne pouvait plus y avoir accès », déplore son avocat. A son tour, le constructeur italien a déposé plainte contre son ancien collaborateur à Bologne pour « avoir utilisé abusivement l’image de la marque ». Le jeune suisse s’apprête également à poursuivre à la fois la maison italienne et Facebook en justice aux Etats-Unis pour violation des droits d’auteur. D’après la défense, « le montant du dédommagement sera défini en fonction des résultats financiers du magasin en ligne de Ferrari, mais ne peut être inférieur à 11 millions de dollars ». MAP

Et les pires pollueurs du Web sont… Les géants du Web et du cloud se trouvent dans le viseur de Greenpeace qui a tenu à calculer, analyser et noter leurs pratiques en matière de politiques énergétique et environnementale. En effet, malgré la révolution créée par le cloud et   plus globalement les services accessibles par internet, leur impact sur écologique n’est pas indéniable; notamment à cause de l’énorme quantité d’énergie qu’ils demandent. Le nombre de 2,6 milliards de personnes actuellement connectées devrait augmenter de 60% lors des 5 prochaines années; une augmentation qui n’est pas sans conséquence sur l’énergie, les analystes s’attendent à ce que les datacenters voient leur demande en énergie progresser de 81% d’ici une quinzaine d’années; souligne le site Journal du Net. GreenPeace s’est penchée sur la question en analysant les pratiques des plus grands acteurs du Web et du Cloud en matière de politique énergétique : Facebook, Google, Microsoft, Apple, Amazon,… L’ONG a ainsi noté ces ténors selon 4 critères permettant d’évaluer leurs efforts. C’est Twitter et Amazon qui écopent de la pire note, « F », dans 3 critères, et un « D » dans le dernière critère d’évaluation. Twitter est ainsi « la lanterne rouge de l’industrie concernant la transparence, ne fournissant aucune information sur son empreinte énergétique ». Greenpeace lui décerne donc logiquement la pire note sur le critère de transparence, ni d’ailleurs sur sa manière de gérer son efficacité énergétique. Par ailleurs, et concernant les énergies renouvelables, et le choix des sites pour ses centres de données, twitter a été également mis en cause. Greenpeace rappelle que le réseau social a financé une extension de son infrastructure, pour 300 millions de dollars, fin 2012, en Géorgie. Le Mag

Comment augmenter l’autonomie de son Android en 10 secondes. Le problème avec nos smartphones – rares sont ceux qui diront le contraire -, c’est leur faible autonomie. S’il est frustrant de devoir brancher son appareil chaque jour, des bugs viennent souvent, en plus, tirer drastiquement   sur la batterie. Récemment, pareil bug a été découvert sur Android et heureusement, il est plutôt simple à « corriger ». Rapporté il y a quelques jours par ZDNet, ce bug gèle les processus, non seulement ceux propres à Android mais aussi ceux des applications tierces, causant, en arrière-plan, « un syndrome de diminution subite de la batterie ». Apparaissant de manière aléatoire, il est, vous vous en doutez, fort rageant et vraiment gênant. Et la solution est simple – même si plutôt ennuyeuse, vous en conviendrez -, il faut redémarrer le téléphone. Cela videra les processus en mémoire, y compris ceux gelés donc, et vous offrira un regain d’autonomie fort appréciable. Si cela ne suffit pas, il existe bien d’autres solutions, nous en parlons régulièrement (applications dédiées, options à désactiver, etc). Nul doute qu’un correctif devrait être proposé par Google dans les semaines à venir… Gizmodo

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires