Flash-news : Trente en un du « 7 mars 2014

Flash-news : Trente en un du « 7 mars 2014

389
0
PARTAGER

Terrorisme: Démantèlement d’un réseau qui s’activait à Fès et Sefrou. L’annonce a été faite jeudi par le ministère de l’Intérieur qui précise dans un communiqué que ce réseau s’adonnait à l’escroquerie à l’endroit d’établissements financiers et commerciaux et de sociétés de communication, ainsi qu’à la création de sociétés écrans sur la base de faux documents. Ce réseau, ajoute le communiqué s’activait à Fès et Sefrou et est dirigé par une personne connue par son penchant pour l’extrémisme, qui finançait plusieurs de ses connaissances en vue de les aider à quitter le territoire national pour rallier des groupes terroristes relevant de l’organisation Al Qaida en Syrie. Le démantèlement a été procédé par la brigade nationale de la police judiciaire en coordination avec les services de la direction générale de la surveillance du territoire (DGST). Menara

Sebta et Mellilia : L’Espagne installera des filets anti-escalade aux ‘frontières’. Jorge Fernandez Diaz, ministre espagnol de l’intérieur, a annoncé que seront montés sur les lignes ‘frontalières’ séparant Sebta et Mellilia du reste du territoire marocain, des filets de protection anti-escalade, qui serviraient à empêcher l’entrée des clandestins subsahariens. Ce dispositif sera également renforcé par l’envoi, dans les prochaines semaines, de 20 agents de la Garde civile et d’un hélicoptère, a précisé le ministre lors de sa visite, mercredi, au préside de Sebta, indique, il y a deux heures, le quotidien espagnol El Pais. Tout en qualifiant le Maroc de pays voisin, ami, partenaire et allié, Jorge Fernandez a salué le niveau de coopération avec le Maroc en matière de lutte contre l’immigration clandestine, soulignant que les forces de sécurité marocaines déploient des efforts importants pour juguler ce phénomène. Il a, dans ce contexte, annoncé la tenue, le 26 mars à Tanger, d’une réunion avec le Maroc pour évoquer l’accord bilatéral, signé en 1992, en matière d’immigration et examiner la possibilité de mettre en place une commission mixte. Après Sebta, le ministre espagnol de l’Intérieur s’est rendu ce jeudi à Mellilia où il aura des réunions avec les responsables locaux, de la Garde civile et de la police. Le Mag

Coopération: le président des Canaries au Maroc mardi prochain. Le président du gouvernement régional des Iles Canaries, Paulino Rivero, effectuera une visite officielle au Maroc, les 11-12 mars, rapportent le quotidien La Provincia et l’agence Efe. Il s’agit du deuxième déplacement du président canarien durant son actuel mandat qui sera marqué par des négociations principalement de caractère économique avec des membres du gouvernement du royaume. Rivero sera accompagné de deux conseillers (ministres régionaux) et d’une forte délégation d’entrepreneurs, précisent les mêmes sources. Bien qu’elle soit effectuée par un président de gouvernement régional, cette visite s’inscrit dans le cadre général de la coopération entre le Maroc et l’Espagne. Elle permet également de renforcer les relations entre le royaume et une région très proche avec laquelle il partage d’énormes intérêts économiques dont l’exploitation commune des ressources halieutiques dans le banc poissonneux au large des côtes sud du royaume. Le nouvel accord de pêche Maroc-Unio Européenne, adopté par le Parlement Européen le 10 décembre dernier, autorise précisément des chalutiers canaries d’opérer dans les eaux marocaines. Le déplacement de Rivero au Maroc intervient deux ans après sa dernière visite, le 12 avril 2012, durant laquelle il a été particulièrement reçu en audience par SM le roi Mohamed VI. Il a eu l’occasion de passer en revue avec les hautes autorités marocaines des questions relatives au développement durable ainsi que des prospections pétrolières entreprises au large des cotes atlantiques marocaines, de l’application des énergies renouvelables au développement ainsi que des possibilités d’élargir l’éventail de la coopération à divers acteurs économiques.  Menara

Maroc-Gabon: Les phosphates au coeur de la coopération. Le roi Mohammed VI et le président du Gabon Ali Bongo s’entretiendront, ce jeudi, en tête-à-tête au palais présidentiel de Libreville avant de présider une cérémonie axée sur le partenariat maroco-gabonais dans le domaine des phosphates, a appris Le360 de source informée depuis la capitale gabonaise. Au palais présidentiel, le souverain et le président gabonais suivront une présentation du PDG de l’OCP, Mustapha Terrab, portant sur le partenariat entre le Maroc et le Gabon pour la création d’une unité de production d’engrais pour le marché africain. Un accord sur ce partenariat sera signé à cette occasion. A rappeler l’annonce spectaculaire faite en marge de la visite d’Etat du roi Mohammed VI au Mali relative à la construction par le royaume d’une usine à Jorf Lasfar de production d’engrais exclusivement dédiés au marché africain. Cette usine, que le souverain inaugurera dans les prochaines semaines, a nécessité un investissement de 600 millions de dollars. Ce jeudi, le roi Mohammed VI et le président Ali Bongo prévoient de visiter notamment le CHU d’Agondje. Vendredi 7 mars, la CGEM et son homologue gabonais organiseront un forum économique multisectoriel où des projets d’investissement « concrets » seront présentés. Il y a lieu de noter que les échanges commerciaux entre les deux pays stagnent et restent peu diversifiés avec une faible évolution annuelle de 2,16% sur les six dernières années. Bien qu’il soit un marché limité à 1,35 million d’habitants, le Gabon demeure toutefois pour l’économie marocaine un hup stratégique pour percer et s’affirmer dans l’important marché de l’Afrique centrale avec 150 millions de consommateurs.  Le 360

Economie

Les investissements marocains ont la cote en Guinée. La tournée royale en Afrique continue de rapprocher le Maroc de son continent. À présent, c’est l’étape de la Guinée qui vient apporter sa brique à l’édifice. En effet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné du président Alpha Condé, a procédé, mardi 4 mars, dans la commune de Matam à Conakry, au lancement de plusieurs projets immobiliers portant sur la construction de trois complexes résidentiels de 3.000 logements. «Les projets immobiliers, lancés par le Souverain, constituent une opération pilote qui ouvrira des perspectives prometteuses aux deux pays», a affirmé Mohamed Benchaâboun, président-directeur général du Groupe Banque centrale populaire (BCP), partenaire financier du Groupe Addoha dans ces projets. Aussi, selon Anas Sefrioui, président-directeur général du Groupe Addoha, «ces projets auront un impact bénéfique sur le développement des industries guinéennes, notamment celles liées à la construction (menuiserie, aluminium, etc) et généreront des milliers d’emplois directs et indirects». Ainsi, expression de la détermination de Sa Majesté le Roi à faire profiter les pays du continent africain de l’expérience marocaine, hautement appréciée, en matière de lutte contre l’habitat insalubre, ces trois complexes résidentiels de différents standings, qui seront réalisés par le groupe marocain Addoha, ont nécessité un investissement global de 2 milliards de dirhams. Aussi, à cette occasion, le Souverain, accompagné du président guinéen, a visité un guichet unique comprenant les services de vente, de notariat, de conservation foncière et de distribution d’eau et d’électricité. Dans le même sillage, SM le Roi a visité deux appartements témoin, représentant deux modèles de la catégorie «logement économique».  Aujourd’hui

Ciments du Maroc mise sur le solaire. C’est une première mondiale: pour s’alimenter en énergie propre et low-cost, Ciments du Maroc investit…dans le solaire. La filiale d’Italcementi lance un projet ambitieux de parc thermo-solaire qui devrait être opérationnel prochainement dans sa nouvelle cimenterie d’Aït Baha (50 km d’Agadir). Coût de l’investissement: 33 millions de dirhams. « Le projet devra diviser le coût du kilowatt-heure (kWh) solaire par deux par rapport aux technologies CSP traditionnelles, » explique à Giuseppe De Beni, directeur d’Italgen, une autre filiale d’Italcementi spécialisée dans l’énergie et partenaire du projet, cité par l’Usine Nouvelle. Rappelons que l’usine Ait Baha, fleuron de Ciments du Maroc, dispose d’une capacité de production de 1,6 million de tonnes de clinker et de 2,2 millions de tonnes de ciments par an extensible au double. Elle emploie 200 salariés et a généré 800 emplois indirects. Le projet qui a démarré fin 2012 arrive cette année dans sa phase finale.  h24info

Les ambitions de Casa Finance City. La liste des entreprises éligibles au label de Casa Finance City sera élargie. C’est en tout cas l’un des objectifs des amendements modifiant et complétant la loi régissant Casa Finance City qui vient d’être présenté par le gouvernement aux membres de la deuxième Chambre parlementaire. A peine un mois après son adoption par la Chambre des représentants, la loi en question devra être donc amendée. Le ministre délégué chargé du Budget a expliqué que les amendements proposés par l’Exécutif sont le résultat d’échanges avec des investisseurs locaux et étrangers potentiellement susceptibles d’intégrer Casa Finance City. Dans ce sens, les modifications présentées aux parlementaires devraient ouvrir la voie devant de nouvelles activités financières pour rejoindre Casa Finance City. Il s’agit notamment des prestataires de services dans le domaine des investissements, en l’occurrence les banques d’investissement ou bien les prestataires de services spécialisés dans les données financières et la notation ou encore les sociétés de courtage en Bourse. Les holdings détenant des actions leur permettant de gérer et contrôler leurs entreprises ainsi que les entreprises de gestion de patrimoine peuvent être également labélisés par Casa Finance City. Le gouvernement compte, en outre, modifier l’appellation de l’instance financière marocaine, rebaptisée instance de Casa Finance City. Par ailleurs, les amendements vont porter sur la révision des conditions pour l’installation dans le quartier financier de la métropole. Les changements s’opéreront à travers le dépôt d’une demande par les investisseurs potentiels accompagnée d’un dossier composé d’éléments fixés par la commission compétente.  Aujourd’hui

Insolvabilité des PME: Faillite, les signes qui ne trompent pas. Impayés, redressement judiciaire et faillite… C’est le scénario que connaissent de nombreuses entreprises marocaines. L’environnement entrepreneurial n’est pas à l’abri des imprévus qui pourraient écourter la vie d’une société. Dans une sphère de compétitivité, et en l’absence de dispositif juridique puissant, le tissu entrepreneurial se voit sujet à différentes pressions. De même, le manque d’information, dont fait preuve la plupart des responsables fait couler le navire encore plus profondément. Pour anticiper le risque, le patronat national a co-organisé avec le Financial Services Volunteer Corps (FSVC), représenté par William Stutts et Barry Lefkowitz, un séminaire exécutif portant sur la gestion des difficultés financières. Le focus a été fait sur les besoins de la PME. De part sa texture relativement sensible, la PME est l’une des composantes entrepreneuriales à prendre en charge. C’est dans cette perspective que la commission PME, relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), qu’a choisi à travers cette rencontre d’initier les dirigeants des PME à l’identification des facteurs internes et externes susceptibles de mener les entreprises à une situation d’insolvabilité. Les signes d’avertissement ne trompent pas. Une entreprise en difficulté est celle qui perd continuellement en profit. L’insolvabilité des PME se mesure également par les pertes d’exploitation, qui sont pour les experts un bon indicateur pour analyser les tendances d’une société en crise. De même, la croissance disproportionnée par rapport au capital est un point à prendre sérieusement en considération, afin de ne pas impacter le fonds de roulement d’où la détérioration des outils de production.   Aujourd’hui

Social

Femmes arabes les plus puissantes du monde : 3 marocaines dans le Top 100. Cette année comme depuis 4 ans, le magazineArabian Businesspublie le classement des femmes arabes les plus puissantes du monde. Le Top 100 2014 est comme à son habitude représenté principalement par le Liban et les Pays du Golfe. (Classement ici). Ainsi, Cheikha Lobna Al Qasimi, ministre de la Coopération internationale et du Développement des Emirats Arabes Unis, membre du conseil de la Chambre du commerce et de l’industrie et vice-présidente du conglomérat de l’énergie nucléaire émiratie, s’accroche à la première place. Pour cette année 2014, nous pouvons retrouver 3 marocaines. La première qui figure à la 17ème place est Maha Laziri qui a créé Teach4Morocco, entreprise s’occupant de l’amélioration de l’éducation au Maroc pour les enfants qui n’ont pas d’écoles près de chez eux. Elle est suivie de Fatima Mernissi, sociologue et écrivaine engagée pour la cause féminine dans le monde arabe. Elle occupe la 42ème place du classement. La dernière marocaine qui se place au 73ème rang du classement est Ismahane Elouafi, directrice générale duCentre international d’agriculture biosaline. A noter que dans le classement figurent également 12 égyptiennes, 2 algériennes et 2 tunisiennes.  Afriquinfos

Elle tue son violeur à coups de hache: 10 ans de prison. Une Marocaine de la région de Taounate a été condamnée à dix ans de prison ferme par le tribunal de première instance de Fès pour avoir tué son violeur, selon le site communautaire Bladi. Fatima, 34 ans, vivait avec son père, « un vieil homme aveugle dont elle avait la charge », et aurait été violée pendant trois par un membre de sa famille sans que personne ne réagisse pour l’en empêcher. Elle aurait déposé de nombreuses plaintes auprès de la gendarmerie royale, toutes restées sans suite. « Il m’a tué mille fois avant que je ne le tue à mon tour », s’est écriée Fatima, en larmes, lors de son audition devant la cour, rapporte Bladi. La jeune femme a raconté aux magistrats comment, devant l’apathie des autorités, elle a finalement tué son violeur à coups de hache, avant de le défigurer et de jeter son corps dans une rivière. « Je préfère la prison à perpétuité aux sévices que m’a fait subir impunément ce violeur, des dizaines et des dizaines de fois… », aurait ajouté Fatima. Pour rappel, le Code pénal prévoit (article 392) que « quiconque donne intentionnellement la mort à autrui est coupable de meurtre » et puni le meurtre de la prison à perpétuité. Cependant, l’article 416 stipule que « le meurtre, les blessures et les coups sont excusables s’ils ont été provoqués par des coups ou violences graves envers les personnes ».  h24info

Cannabis, le gouvernement tente de rassurer. Première réaction du gouvernement au lendemain de la publication du rapport de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), relevant des Nations unies, sur la culture du cannabis dans le monde. Selon ce rapport, le Maroc est le premier exportateur au monde de cannabis depuis 13 ans. Contrairement aux informations erronées, « le Maroc mène une lutte implacable contre le trafic de drogue. En 2013, les services de sécurité ont saisi un total de 300 tonnes de résine de cannabis », a souligné Mustapha El Khlafi, ministre de la Communication, au terme du conseil du gouvernement tenu jeudi. Selon El Khalfi, « on se focalise sur la culture que le Maroc est en train de réduire progressivement et on oublie sciemment que le Maroc lutte sans merci contre le trafic au niveau local et régional ». « Les efforts consistent à réduire la culture du kif par des moyens de substitution, en désenclavant la région (rif) et en la développant », a affirmé le porte-parole du gouvernement, en réaction au rapport de l’ONU selon lequel plus de 65% de la production du cannabis mondiale provient du Maroc.  Le 360

Peine de mort : Khadija Rouissi annonce une abolition prochaine. Très prochainement, la peine de mort devrait être abolie au Maroc, selon Khadija Rouissi, coordinatrice du Réseau des parlementaires marocains contre la peine de mort. Une lueur d’espoir pour tous ceux qui attendent dans le couloir de la mort. Khadija Rouissi, coordinatrice du Réseau des parlementaires contre la peine de mort, a pris part mercredi soir à Genève, à une conférence-débat sur la question de la peine de mort initiée dans le cadre de la 25e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Cette réunion, marquée par les allocutions du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et de la Haut-commissaire aux droits de l’Homme, Navi Pillay, s’est tenue sept ans après l’appel lancé par l’Assemblée générale de l’ONU en faveur d’un moratoire universel sur la peine capitale. Panéliste, Khadija Rouissi a abordé les étapes franchies sur le chemin de l’abolition des condamnations capitales au Maroc, affirmant que, “selon toute vraisemblance”, la peine de mort devrait être abolie très prochainement. La militante associative a observé, dans ce contexte, que les pays qui ont été pionniers en la matière enregistrent aujourd’hui une baisse de la criminalité. Par ailleurs, la députée a signifié ses doutes concernant un moratoire sur l’application de la peine de mort, que cinq pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient sur 19 ont instauré. “Même dans le cas d’un moratoire, cela signifie qu’il y a des gens dans le couloir de la mort qui subissent la torture de l’incertitude du lendemain”, a déclaré Khadija Rouissi lors de cette conférence-débat. L’an dernier, un réseau de parlementaires marocains contre la peine de mort s’est constitué. Il réunit, aujourd’hui, 215 élus appartenant à des sensibilités politiques différentes. Ce réseau a déposé devant la Chambre des représentants une proposition de loi pour l’abolition de la peine de mort dans la législation marocaine, rappelle Khadija Rouissi.   Aufaitmaroc

Médicament : Les industriels préviennent contre un risque de pénurie. Le compte à rebours est enclenché. C’est le 19 juin prochain que le décret sur le prix du médicament sera applicable. Il faut comprendre qu’au plus tard à cette date, les prix de près de 800 médicaments connaîtront une baisse, en application du nouveau décret sur le prix du médicament. Un délai qui met la pression sur les industriels, grossistes et pharmaciens qui disposeront de 60 jours après la publication du décret au Bulletin officiel avant son entrée en vigueur effective. «Ce délai n’est absolument pas suffisant pour permettre à l’ensemble des intervenants du secteur de se préparer», objecte Abdelghani El Guermai, président d’honneur de l’AMIP. Dans une récente missive envoyée à l’ensemble des intervenants de la chaîne pharmaceutique, le ministère de la Santé s’engage à respecter les délais règlementaires dans l’élaboration et la publication du prix public de vente (PPV) avant la publication du texte (le 19 avril 2014). Ceci devrait permettre aux établissements pharmaceutiques industriels de disposer du temps nécessaire pour anticiper la procédure d’étiquetage et de ré-étiquetage. Pour le cas des marchandises non écoulées sur le marché dans le délai requis par le décret, le ministère a promis d’autoriser le ré-étiquetage des prix en PPV, sous la responsabilité de l’établissement pharmaceutique industriel détenteur de l’autorisation de mise sur le marché. «C’est là que le bât blesse», affirme El Guermai. Les pharmaciens ne disposant pas du droit de ré-étiqueter, ils doivent retourner l’ensemble de la marchandise stockée aux grossistes qui les renverront aux laboratoires en vue de procéder au ré-étiquetage. «Une opération qui peut prendre beaucoup de temps et qui risque de perturber la disponibilité des médicaments». Les industriels affirment qu’en préparation à cette phase transitoire, de nombreux pharmaciens ne stockent plus et achètent des petites quantités au jour le jour.   Les Eco

Art & Culture

Le sultan marocain aurait eu 1171 enfants. L’Université de Vienne a réalisé une étude sur l’ancien sultan marocain Moulay Ismail, qui aurait régné sur le Maroc de 1672 à 1727. Basé sur les écrits du français Dominique Busnot, qui s’était rendu au Maroc durant le règne du sultan et avait déclaré dans ses documents que Moulay Ismail était le père de 1171 enfants. Deux chercheurs de l’Université de Vienne se sont donc penchés sur la question. Ils déclarent que si le sultan avait eu des relations sexuelles tous les jours pendant 32 ans, cette information serait probablement véridique. Busnot aurait mentionné le nombre impressionnant de 500 amantes, les deux chercheurs estiment qu’entre 65 et 110 femmes auraient suffi au sultan pour avoir autant d’enfants. Moulay Ismail est actuellement le détenteur du record mondial du nombre d’enfants dans le Guinness Book des records, avec 888 progénitures.  Afriquinfos

La star libanaise Wael Jassar à l’affiche de Mawazine. L’enfant prodige de la chanson libanaise sera ainsi présent pour la troisième fois à ce rendez-vous culturel incontournable de l’agenda international, après les éditions 2006 et 2010. Véritable référence de la chanson arabe, Wael Jassar est de retour donc pour ravir ses admirateurs au Maroc avec son riche répertoire, à l’occasion d’une soirée qui s’annonce d’ores et déjà inoubliable. Depuis son premier opus, « Machi », en 1996, le jeune homme enchaine les succès, gagnant la reconnaissance du public et de ses pairs, qui voient en lui une valeur sûre de la chanson arabe. Né en 1976, Wael s’est intéressé à la musique dès l’âge de 8 ans. Soutenu par ses parents, il remporte très jeune le trophée « Enfant Prodige » de l’émission télé « Al Hourouf Toughanny ». A chacune de ses apparitions, Wael tient à interpréter des chefs d’œuvre du répertoire d’Oum Kaltoum et d’Abdelhalim Hafez. Réputé pour ses textes pertinents et son attachement à l’art arabe authentique, il se distingue par un style qui lui est propre et une voix exceptionnelle qui fait rêver. Au cours de sa carrière, l’artiste a sorti un album de chants spirituels, deux compilations et cinq opus :  » Saat Baqoul », « Meshet Khalas », « El Donia Allamitni », « Metgarribi » et « Zay Elaasal ». Mais l’album « Teweedi Leih » est considéré comme le disque le plus abouti de sa carrière, jusqu’à la sortie, en 2013, de l’album « Senin Oddam » qui a connu un succès sans précédent. En première partie de son concert, Wael Jassar se produira avec la jeune chanteuse Salma Rachid, qui a volé la vedette lors de la 2ème saison du célèbre programme télé « Arab Idol ».  Menara

« Étonnants voyageurs »: du rap et du cinéma engagé. Le festival « Étonnants voyageurs » qui se tient du 6 au 9 mars à Rabat et Salé, c’est aussi du cinéma, du théâtre et de la musique. En plus des rencontres littéraires, le festival « Étonnants voyageurs » propose des concerts de rap, des projections de films et des performances théâtrales. Vendredi 7 mars, le rappeur marocain Mobydick dégaine son rap flamboyant au centre culturel Renaissance. Un scène qui verra aussi les shows de rappeurs tunisiens engagés comme le trublion Weld el 15, condamné à plusieurs reprises par la justice tunisienne pour « outrage à la police ». Et si vous n’avez toujours pas eu l’occasion de voir le film foutraque de Hicham Lasri, courez le voir au centre culturel Renaissance ce jeudi 6 mars. C’est eux les chiens raconte l’histoire de Majhoul, ancien détenu politique (embarqué lors des emeuttes de 1981 à Casablanca), libéré en 2011, alors que le Mouvement du 20 février s’active pour changre le Maroc. Il part à la recherche de sa famille avec une équipe de TV publique, désespérée mais drôle. Le lendemain, place à un docu ruthmé. La journaliste franco-tunisienne Hind Meddeb est allée à la rencontre de la dernière sensation musicale made in Egypt (et qui s’exporte très bien): l’électro chaabi, un son qui allie musique traditionnelle égyptienne et rythmes electro. Dans les bidonvilles du Caire, des jeunes -et moins jeunes- dansent sur cette musique, évoquent leur situation (post-révolution) et les tracas de la vie quotidienne. Electro Chaabi sera projeté au centre culturel Renaissance le 7 mars.  h24info

Emission spéciale d’un timbre-poste commémorant le 50ème anniversaire de l’ONCF. Barid Al-Maghrib a émis, jeudi à Marrakech, un timbre-poste en commémoration du 50ème anniversaire de l’Office national des chemins de fer (ONCF), a indiqué un communiqué de l’Office. Ce timbre-poste, qui porte la valeur faciale de 3,50 dirhams, se doit de souligner que l’histoire de la poste marocaine a été liée à celle des chemins de fer depuis plusieurs années, a précisé le communiqué. Ainsi, des wagons pour l’acheminement du courrier à destination des principales gares du Royaume ont existé jusqu’à la fin des années 70, a rappelé la même source, ajoutant que les agents à bord des wagons postaux étaient chargés de recevoir les dépêches et de trier les lettres en cours du trajet. La poste marocaine a déjà rendu hommage au transport ferroviaire, à travers plusieurs timbres-poste dont le premier remonte à 1948, a souligné l’ONCF, notant que d’autres émissions spéciales liées aux chemins de fer ont été émis depuis cette date. Témoin du développement du Royaume, Barid Al-Maghrib confirme, ainsi, le rôle du timbre-poste marocain en tant qu’accompagnateur des faits marquants de la nation, en rendant hommage, cette fois-ci, à un opérateur historique transportant les rêves et les passions des voyageurs, en parcourant le Maroc.   MAP

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Portugal. Deux paléontologues portugais de la nouvelle université de Lisbonne ont annoncé mercredi qu’une nouvelle espèce de dinosaure, qui pourrait être le plus grand spécimen ayant vécu en Europe il y a 150 millions d’années, a été découverte dans la région de Lourinha, au nord de Lisbonne. Les os fossilisés de ce dinosaure carnivore colossal non répertorié, qui mesurait dix mètres de long et pesait de quatre à cinq tonnes, ont été mis au jour par les chercheurs Christophe Hendrickx et Octavio Mateus, selon lesquels l’analyse des dents tranchantes et crénelées mesurant jusqu’à dix centimètres de ce dinosaure indique qu’il devait être en haut de la chaîne alimentaire dans la péninsule ibérique il y a environ 150 millions d’années. Attribués initialement à un Torvosaurus tanneri (Amérique du Nord), les os du carnivore ont finalement été attribués à une espèce non répertoriée jusqu’ici, que les paléontologues ont baptisée Torvosaurus gurneyi. L’espèce nord-américaine a au moins onze dents, alors que l’espèce ibérique en a neuf, expliquent les chercheurs dans une étude conjointe, parue dans une revue scientifique spécialisée. « Si c’est le plus grand découvert en Europe, il ne s’agit pas du plus grand dinosaure prédateur que nous connaissons », relèvent les chercheurs portugais qui citent le Tyrannosaure et le Giganotosaure. Pour les auteurs de cette étude, le Torvosaurus gurneyi, avec un crâne de 1,15 mètre, a été néanmoins l’un des plus grands carnivores terrestres de cette époque qui chassait d’autres dinosaures de grande taille, comme le montrent ses dents acérées.   MAP

Sport

Plus de 1.000 coureurs attendus au 29-ème marathon des sables. Un total de 1.079 coureurs représentant environ 45 nationalités prendront part à la 29-ème édition du marathon des sables, prévue du 4 au 14 avril prochain dans le sud du Maroc. C’est ce qu’ont annoncé, jeudi à Paris, les organisateurs de cette épreuve. Les participants à cette course représentent différentes tranches d’âges (16 à 76 ans) et des profils divers et variés (médecins, sportifs professionnels, chefs d’entreprise, étudiants, retraités…), a précisé le directeur de la course Patrick Bauer lors d’une conférence de presse, soulignant que cette édition connaît la participation de 165 femmes. Le marathon des sables propose cette année de parcourir 250 km, en allure libre, en six étapes de 30 à 75 km empruntant les plus beaux terrains du désert marocain, a-t-il poursuivi, relevant que cette manifestation permet de mettre en valeur la diversité du paysage marocain (montagnes, oasis, désert…). Le degré de difficulté varie selon chacune des six étapes, a-t-il expliqué, relevant que l’objectif est d’offrir aux participants toutes les variantes du Sahara (champs de dunes, plateaux caillouteux, lacs asséchés, oasis…). Le marathon des sables met également en lumière les valeurs de partage et de solidarité dans un cadre de vie simple, a noté M. Bauer, rappelant la place accordée par cette épreuve à la dimension écologique. Il a, d’autre part, indiqué que l’épreuve a intégré en 2013 l’ultra-Trail World Tour-Series qui rassemble les plus grandes courses sur tous les continents, faisant savoir que le marathon des sables représentera l’Afrique dans ce circuit qui regroupe au total de 10 des plus prestigieuses courses au niveau mondial. Créé en 1986, le marathon des sables a réuni, en 28 éditions, plus de 14.000 concurrents dans le Sahara marocain.  Menara

Le club ghanéen Medeama SC dit avoir peur d’être empoisonné par les marocains. Medeama Sporting Club est un club de football professionnel ghanéen basé dans la région de Tarkwa à l’ouest du Ghana, il jouera contre le Moghreb de Fès, au match retour, pour le compte de la coupe de la confédération africaine. Les responsable du club Ghanéen Medeama SC, ont déclaré qu’ils ramèneront avec eux au Maroc, leur nourriture et un stock d’eau, afin d’éviter, dixit, les ‘‘dirty tricks’’, (les sales coups) de la part des marocains, ‘‘qui seraient tentés d’empoisonner les joueurs ghanéens afin de gagner le match retour’’. Le Moghreb de Fès, titulaire du titre en 2011, avait perdu son match aller au Ghana, ce qui fait croire au club ghanéen, que les fassis leurs jouerait ‘de sales tours’ pour renverser la vapeur au match retour à Fès. Selon l’agence AFP, les responsables du Medeama SC ont dit qu’ils contrôleront minutieusement, toutes les infrastructures et les équipements qui seront mis à leurs dispositions au Maroc comme les Hôtels, les transports, la climatisation et l’alimentation électrique. ‘‘Nous savons tous les trucs que font les équipes pour gagner, nous prendrons avec nous vers le Maroc, nos stocks de nourritures et d’eau, et nous trouverons de bons logements à Fès, afin que nos joueurs soient parfaitement à l’aise » a déclaré selon l’AFP, Ebenezer Aidoo, un officiel du Medeama SC, lors d’une interview sur les ondes de la radio ghanéenne.  Le Mag

A Clairefontaine, il faut sauver le fils de Zidane des journalistes. Opération Fort Knox au centre technique national du football de Clairefontaine. Durant trois jours, les journalistes se sont livrés à une curieuse partie de cache-cache avec les vigiles chargés de surveiller le complexe yvelinois. Quartier général des Bleus, le domaine de Montjoye s’est mué en une bastide ultra-sécurisée avec renfort de cerbères et consignes drastiques à l’adresse des médias. Ce verrouillage ordonné par la Fédération française de football (FFF) ne s’expliquait pas par la présence des hommes de Didier Deschamps au « Château », avant le match amical contre les Pays-Bas, mercredi 5 mars au Stade de France. Ces mesures de sécurité renforcées étaient justifiées par le baptême du feu à Clairefontaine d’un jeune homme de 18 ans qui tire sa notoriété de son illustre footballeur de père. Formé au Real Madrid, où son papa officie en tant qu’adjoint de l’entraîneur Carlo Ancelotti depuis juin 2013 après avoir revêtu durant cinq ans (2001-2006) les couleurs Merengue, Enzo « Zidane » Fernandez a découvert, pendant 72 heures, le camp de base des Tricolores. Né à Bordeaux en 1995, celui qui porte civilement le nom de sa mère, Véronique Fernandez, a été convoqué par Francis Smerecki, sélectionneur de l’équipe de France des moins de 19 ans, dans l’optique d’un stage agrémenté d’examens médicaux. Titulaire avec les « Juvenil A », l’équipe des jeunes du Real, le talentueux meneur de jeu a paraphé un contrat professionnel en août 2013, deux ans après qu’il a été convié par l’ex-entraîneur madrilène, José Mourinho, à s’entraîner épisodiquement avec l’équipe première.  Le Monde

L’adversaire du Raja arrivera en retard. Prévue initialement ce jeudi, l’arrivée de Horoya Conakry à Casablanca a été retardée de 24 heures. L’avion des Rouge et Blanc guinéens n’atterrira au Maroc que demain matin, soit à la veille du match retour de la CLA devant l’opposer au Raja de Casablanca. Alors que le groupe complet de Horoya Conakry était attendu ce jeudi, ce n’est finalement que le président du club qui s’est montré à l’aéroport de la capitale économique du Maroc, en compagnie de quelques membres administratifs de la formation guinéenne, alors que l’arrivée des joueurs et staff technique a été programmée pour vendredi matin. Ce match retour, Raja-Horoya, comptant pour les 16e de finale de la Ligue des Champions d’Afrique, et dont la phase aller s’était soldée par (1-0) en faveur des guinéens, aura lieu ce samedi 8 mars 2014 (19h GMT), au complexe sportif Mohamed V.   Mountakhab

Ruud Gullit sera-t-il le prochain sélectionneur du Maroc? Le nom de Ruud Gullit vient de s’ajouter à la liste des nominés pour le poste de sélectionneur de l’équipe nationale du Maroc. Le dossier du technicien néerlandais a été proposé à la FRMF par un agent sportif marocain résident en Europe et aurait de fortes chances de séduire les responsables marocains vu l’expérience et la grande renommée de la Tulipe Noire. L’agent en question a fait savoir que Ruud Gullit serait ouvert à une proposition marocaine et enthousiaste d’entamer une expérience sur les terres africaines. Notons que le Ballon d’Or 1987, qui avait commencé sa carrière d’entraîneur à la tête de Chelsea (joueur-entraîneur) en 1996, a entraîné plusieurs clubs notamment Newcastle, Feynoord, Los Angeles Galaxy et Terek Grozny. Sur le plan international, Gullit avait occupé le poste de sélectionneur de l’équipe U19 de son pays ainsi que le poste d’entraîneur adjoint de l’équipe A.   Mountakhab

International

Mor Maman, originaire du Maroc, sacrée Miss Israël 2014. Mor Maman, une jeune femme de 18 ans originaire de Beersheva s’est vue remettre la couronne de Miss Israël mardi 6 mars à Haïfa. Elle succède à Yityish Aynaw, la première miss d’origine éthiopienne couronnée l’année dernière. Mor Maman étudie l’infographie et va éventuellement intégrer l’armée de l’air israélienne. La beauté est un atavisme familial pour cette jeune femme: sa mère avait été elle aussi élue Miss Israël dans sa jeunesse. Cependant, la jeune Miss était loin de posséder un corps de  » top model » dans sa jeunesse et a dû faire des efforts pour éliminer des kilos superflus, son surpoids provoquant des problèmes de santé. « À l’âge de 13 ans, alors que mes parents étaient au Maroc, j’ai décidé que je voulais être comme tout le monde. À cette période, rien ne pouvait m’arrêter. Pendant deux mois, j’ai mangé quasiment que de la salade, sans oublier de faire des activités sportives, résultat: j’ai perdu 30 kilos! Je n’ai jamais repris le poids que j’ai perdu. Aujourd’hui, j’ai appris à bien manger et à faire du sport », témoigne-t-elle, comme rapporté par le site Telavivre. Depuis, Mor Maman a créé une page facebook à travers laquelle elle encourage les jeunes filles à perdre du poids sans recourir à des méthodes dangereuses, raconte le Jerusalem Post. Mais la jeune miss n’a pas eu qu’un problème de poids à surmonter. Elle raconte une expérience difficile qui lui est arrivée il y a 4 ans. « Ma mère a perdu la mémoire suite à un accident. En arrivant à l’hôpital, j’ai compris qu’elle ne se souvenait plus de moi. J’ai commencé à en vouloir à la terre entière et j’ai fini par me laisser aller, à la suite de quoi mon père a eu une crise cardiaque ».  h24info

Libye : le Niger voisin remet l’un des fils de Kadhafi aux autorités. Saadi, un des fils de Mouammar Kadhafi, connu pour sa passion du football et réfugié au Niger, a été remis jeudi par Niamey à Tripoli qui l’accuse de meurtre et d’implication dans la répression de la révolte de 2011. « Saadi Kadhafi a été remis au gouvernement libyen le 6 mars, il est arrivé en Libye et est aux mains de la police judiciaire », a indiqué le gouvernement libyen dans un communiqué, avant de s’engager à traiter Saadi Kadhafi « conformément aux normes internationales sur le traitement des prisonniers ». Saadi Kadhafi, 40 ans, s’était réfugié au Niger en septembre 2011 peu avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi, capturé puis tué dans sa ville natale de Syrte le 20 octobre 2011. Dès son arrivée à l’aéroport militaire de Miitiga dans la nuit, Saadi Kadhafi a été conduit, mains menottées et yeux bandés, vers la prison d’al-Hadhba à Tripoli, où sont détenus d’autres anciens dirigeants du régime déchu, a indiqué Khaled al-Chérif, vice-ministre de la Défense en charge de la prison, sur sa page Facebook. Des photos, publiées par les autorités de la prison et circulant sur les réseaux sociaux, le montrent alors qu’un homme lui rase la tête et la barbe à l’aide d’un rasoir électrique. Il est agenouillé en tenue bleue sur un matelas à même le sol, entouré de plusieurs hommes. Saadi Kadhafi est accusé « de crimes visant à maintenir son père au pouvoir », lors de la révolte de 2011 qui a renversé le dictateur, a déclaré Seddik al-Sour, porte-parole du procureur général. Il est aussi accusé d’implication dans le meurtre en 2005 d’un ancien entraîneur d’Al-Ittihad, club de Tripoli où il évoluait, a ajouté Seddik al-Sour. Il est poursuivi par ailleurs par les autorités libyennes pour « s’être emparé de biens par la force et l’intimidation quand il dirigeait la Fédération libyenne de football ». Passionné de football, Saadi Kadhafi a joué pour le club Al-Ahly de Tripoli, avant de rejoindre son rival Al-Ittihad  Le Point

Algérie : Une quarantaine de manifestants anti-Bouteflika interpellés. Une quarantaine de personnes, dont des journalistes, ont été interpellées jeudi de manière musclée par les forces de l’ordre lors d’une manifestation contre un quatrième mandat du présidentAbdelaziz Bouteflika dans le centre d’Alger. Depuis que les autorités ont annoncé le 22 février la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, 77 ans et 15 ans de pouvoir, à la présidentielle du 17 avril, les manifestations se sont multipliées dans le pays. « Vive l’Algérie », « Algérie libre et démocratique », scandaient les manifestants, surtout des jeunes, devant la faculté d’Alger, en plein centre-ville. « Il faut que celui qui occupe el Mouradia (le palais de la présidence) entende notre voix. Nous ne céderons jamais », a crié l’un d’eux. « 52 ans, Barakat (ça suffit) », criait aussi une femme d’une cinquantaine d’années, en référence aux 52 ans d’indépendance du pays géré depuis par des hommes politiques de la même génération. Un journaliste présent sur place a vu une quarantaine de personnes interpellées avec force, dont Amina Bouraoui, médecin gynécologue et une des fondatrices de Barakat, un mouvement opposé à un quatrième mandat d’Abdelaziz Bouteflika, ainsi que des journalistes comme Mehdi Biskri, du journal francophone El Watan. Hassan Farhati, un militant de l’ONG SOS Disparus, en référence aux milliers de disparus de la guerre civile des années 90, a également été arrêté par des policiers en civil. Même dans les fourgons, les manifestants arrêtés continuaient à crier leur refus du système en tambourinant contre les parois des véhicules. Était également présent parmi les manifestants Djilali Soufiane, président du parti libéral Jil Jadid qui a renoncé la semaine dernière à se présenter à la présidentielle après l’annonce de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika. L’homme a fait part de son « écoeurement » : « Nous en avons marre de cet homme à demi mort et des voyous qui l’entourent. Il faut que l’équation politique change. »  Le Point

Ukraine : l’Europe prend les premières sanctions contre la Russie. A l’issue d’un sommet extraordinaire consacré à la crise ukrainienne, jeudi 6 mars, l’Union européenne a annoncé les premières sanctions politiques contre la Russie. Les dirigeants européens ont décidé de suspendre les négociations sur les visas avec Moscou et menacé de prendre davantage de sanctions, notamment économiques, si la situation continuait à sedétériorer en Ukraine. Les dirigeants européens se sont réunis jeudi pour évoquer la crise ukrainienne. Ils ont annoncé les premières sanctions, d’ordre politique, contre le régime russe. Selon le président du Conseil européen Herman van Rompuy, les dirigeants se sont accordés sur une stratégie progressive de sanctions, en trois étapes, pour contraindre la Russie à « négocier » une sortie de crise. Ils ont également jugé « illégale » la décision du Parlement de la République autonome de Crimée, dominé par les prorusses, qui s’est prononcé à l’unanimité, jeudi, en faveur du rattachement de la région ukrainienne à la Fédération de Russie. Herman van Rompuy a également annoncé que Bruxelles signerait l’accord d’association avec Kiev avant les élections du 25 mai en Ukraine. Cela concerne les principes généraux de la coopération, la coopération politique et en matière de politique étrangère et de sécurité, a précisé le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Le Parlement local de Crimée, dominé par les prorusses, a fait un pas de plus vers la partition de l’Ukraine en annonçant la tenue d’un référendum le 16 mars prochain pour demander le rattachement de la péninsule à la Russie.   Le Monde

Nouvelles technologies

La CIA espionne le Sénat américain … chargé d’enquêter sur ses méthodes. La bataille qui oppose le Sénat américain à la CIA prend une tournure disciplinaire. Des employés de l’agence de renseignement sont sous le coup d’une enquête interne. Ils sont accusés d’avoir espionné des collaborateurs parlementaires de la commission de Renseignement du Sénat. Celle-là même qui enquête sur le programme secret de détention et d’interrogation mené par la CIA dans les années 2000… La démocrate Dianne Feinstein, présidente de la commission du Renseignement, a confirmé mercredi l’existence d’une enquête interne à la CIA, au lendemain des révélations du New York Times. Selon le quotidien américain, des membres du Congrès se sont plaints du comportement de la CIA qui surveillait certains de leurs collaborateurs habilités au secret défense. L‘agence de renseignement a réussi à pénétrer le réseau informatique du Sénat, utilisé par ces collaborateurs pour rédiger un long rapport à charge sur les méthodes de renseignement de l’agence dans les années 2000. Toujours classifié, ce document de 6000 pages, dont certaines conclusions ont pourtant été révélées, remet en cause l’efficacité des méthodes d’interrogatoire «musclées» utilisées par la CIA, comme la simulation de noyade. Selon les parlementaires, elles n’ont pas permis d’obtenir des renseignements permettant de localiserOussama ben Laden, tué en 2011 au Pakistan. En juin dernier, la CIA a produit une réponse circonstanciée contestant point par point les conclusions du rapport parlementaire.  Le Figaro

Facebook va coopérer à la lutte contre les ventes d’armes illégales aux USA. Facebook a passé un accord avec les autorités américaines pour lutter contre les ventes d’armes illégales par l’intermédiaire de son réseau ou de celui de sa filiale de photos Instagram. Facebook a annoncé dans un message publié sur son site qu’il allait désormais bloquer l’accès des mineurs aux pages et aux messages publiés sur le réseau qui lui sont signalées ont sont identifiées comme faisant la promotion de ventes d’armes. Il enverra des messages aux personnes essayant de vendre une arme à titre privé pour leur rappeler de respecter les lois en vigueur, qui encadrent strictement ce type de produits. Les pages faisant la promotion des ventes d’armes devront pour leur part intégrer un avertissement similaire. Facebook prévient en outre qu’il ne laissera pas les vendeurs potentiels publier des messages “indiquant une volonté d’échapper à la loi ou d’aider d’autres à la faire”, par exemple en omettant de vérifier les antécédents de l’acheteur ou en acceptant les expéditions dans d’autres Etats sans avoir les autorisations nécessaires. Le texte précise que Facebook comme Instagram continueront de retirer, et de signaler le cas échéant aux autorités, les contenus partagés sur ses sites “suggérant un risque direct et crédible pour la sécurité d’autrui”.  lnt

Haut débit: la BM appelle le Maroc à rattraper son retard. Sans aucun doute, l’impact de la concurrence dans l’accès à la téléphonie mobile au Maroc est un cas d’école. De par la vitesse de baisse des prix, de la fulgurance de la croissance du taux de pénétration et de la multiplication des offres, «l’épopée» marocaine de la voix mobile a été couronnée de succès, surtout si l’on prend le bénéfice apporté au consommateur comme étalon de mesure. Pour atteindre ces résultats, le rôle joué par le régulateur national a été central puisque le secteur des télécommunications, plus que bien d’autres, est caractérisé par un pilotage étroit de son autorité de régulation. En effet, l’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a pu fournir un environnement concurrentiel favorable autant à la démocratisation de la téléphonie mobile qu’à l’investissement dans les infrastructures du réseau GSM national. Ce n’est malheureusement pas le cas d’Internet haut débit, qu’il soit fixe ou mobile. Aussi, si les indicateurs marocains, pour ce qui est de la téléphonie mobile, n’ont pas à «rougir» face aux marchés les plus matures aux niveaux régional et même international, ceux de l’accès à Internet haut débit accusent pour leur part un retard flagrant, autant du point de vue temporel qu’en comparaison avec d’autres zones géographiques.  Les Eco

Qui est Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur de Bitcoin ? Non, Bitcoin n’a pas été créé par la NSA, ni par des ingénieurs de Google, ni par un expert reconnu en cryptographie. Et Satoshi Nakamoto n’est pas un pseudonyme… Mais le véritable nom de celui qui a créé de toutes pièces la monnaie numérique, un japonais naturalisé américain dont Newsweek a retrouvé la trace en Californie. Le vénérable magazine américain publie même une photo de Satoshi et revient sur l’incroyable destin de cet homme –qui vit très modestement- dont l’invention pourrait bouleverser l’économie mondiale. Une chose est sûre : Satoshi Nakamoto aurait préféré rester tranquille. Le créateur de Bitcoin, n’a pas apprécié que Leah McGrath Goodman, la journaliste de Newsweek qui l’a retrouvé, vienne à sa rencontre dans sa modeste maison de Temple City, une ville située non loin de Los Angeles, en Californie. Il a même immédiatement appelé la police pour la faire partir. McGrath a traqué Satoshi Nakamoto pendant plusieurs semaines, en partant d’un postulat évident, mais que les fans de Bitcoin refusaient de voir : Satoshi Nakamoto n’est pas un pseudonyme, mais le véritable nom de celui qui, en 2008, a publié un papier posant les bases d’une monnaie numérique open source. Et elle a fouillé les archives nationales américaines jusqu’à trouver la trace d’un Nakamoto dont le profil pouvait correspondre, après avoir épluché une base de données contenant les enregistrements de tous les citoyens américains naturalisés. Elle est ensuite parvenue à entrer en contact avec lui en feignant de s’intéresser à sa passion : le bricolage et la création de trains à vapeur miniatures, qu’il sait concevoir de toutes pièces. Mais dès que McGrath Goodman a voulu évoquer Bitcoin, Nakamoto s’est fermé comme une huitre : « Je ne suis plus impliqué là-dedans et je ne peux en discuter. C’est désormais dans les mains d’autres personnes, ils s’en chargent à présent » a-t-il écrit à la journaliste. Avant de clore définitivement la conversation.   01Net

 

le2minutes.com

 

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires