Flash-news : Trente en un du « 8 fevrier 2013

Flash-news : Trente en un du « 8 fevrier 2013

330
0
PARTAGER

Parité. Le PAM dépose une proposition de loi qui marginalise Benkirane. Le gouvernement Benkirane a soufflé sa première bougie. Un dossier sur lequel il a peut être marqué le pas, c’est celui de la femme. Le PAM, formation de l’opposition, est parfaitement consciente de cette faiblesse. Ses députés à la Chambre des représentants viennent ainsi de prendre les devants en déposant une proposition de loi portant création de l’Instance de la Parité, conformément à l’article 19 de la constitution. Le quel stipule que « L’État marocain œuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. Il est créé, à cet effet, une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination ». Les PAMistes entendent élargir le champ d’action de cette instance pour toucher tout ce qui se rapporte à la femme. Ils proposent également, article 3, qu’elle prodigue ses consultations à SM le roi, parlement et au gouvernement. Et de veiller à suivre, détecter et d’enquêter, à la suite de plaintes, sur les formes de discriminations subies par la gente féminine par le biais de ses sections. Par ailleurs, elle devra s’assurer du respect des engagements internationaux du Maroc concernant les droits des femmes. Dans son article 4, la proposition de loi du groupe PAM à la 1er Chambre, souligne que l’instance est tenue de présenter, annuellement, au parlement un rapport sur le bilan de ses activités. (Yabiladi)

Procès. Sit-in devant l’ambassade du Maroc à Pretoria pour dénoncer le procès militaire de prisonniers politiques sahraouis. Le mouvement de Solidarité avec le peuple sahraoui, a organisé ce mardi en Afrique du Sud, un sit-in de protestation devant l’ambassade du Maroc à Pretoria, dans le cadre de la campagne de sensibilisation internationale avec les prisonniers politiques sahraouis (groupe de Gdeim Izik ) à la prison marocaine de Salé , selon l’ambassade sahraouie, en Afrique du Sud. Plus de 200 personnes de différentes organisations syndicales, jeunes et des étudiants ont pris part à ce sit-in pour remettre à l’ambassade du Maroc un mémorandum dénonçant les violations des droits de l’homme au Sahara occidental et condamnant le procès militaire des civils sahraouis. Les participants ont scandé plusieurs chansons de la lutte d’Afrique du Sud pendant la période de l’apartheid, notamment les violations des droits de l’Homme qui se reproduisent aujourd’hui dans les territoires occupé du Sahara occidental par le Maroc.

Narcotrafic. La drogue provenait du Maroc via le Nord Mali. Un réseau de trafic de drogue a été démantelé. Il comprend des narcotrafiquants de diverses nationalités. Vingt années de réclusion criminelle ont en effet été infligées par la cour d’assises à un membre d’un réseau international de trafic de stupéfiant. Ce réseau, qui était connu sous le nom de Chikha, un surnom donné à son chef dont les initiales de son nom sont T.O., importait de la résine de cannabis du Maroc vers l’Algérie via le nord malien. Trois membres de ce réseau ont été arrêtés le mois de juin 2008 dans la zone de Tabelbala dans le Sud-ouest de l’Algérie. La neutralisation de ces trafiquants s’est déroulée après un accrochage armé et des fouilles opérées dans les 3 véhicules tout-terrain qui formaient le convoi. Elle s’est soldée par la découverte de plus de quatre tonnes de kif traité. Confondus devant les faits, les mis en cause ont tous reconnu être membres du réseau Chikha et ont été déférés devant les juridictions compétentes non sans livrer le nom de leur complice H.S., celui-là même qui comparaissait ce mercredi devant le tribunal criminel d’Oran.

Conférence. Débat sur la liberté de connexion et d’expression, les 15 et 16 février à Marrakech. « Liberté de connexion, liberté d’expression : écologie dynamique des lois et règlements qui façonnent l’Internet » est le thème d’une conférence-débat qui aura lieu les 15 et 16 février courant à Marrakech, à l’initiative conjointe du bureau de l’UNESCO à Rabat et de l’association marocaine pour la promotion de l’internet (MISOC). Prévu en partenariat avec le ministère de la communication, ce conclave verra la participation de nombreux experts nationaux et internationaux, des enseignants-chercheurs ainsi que des responsables gouvernementaux. Elle se propose de sensibiliser le public sur les enjeux de la liberté d’expression sur Internet et de stimuler la réflexion sur les politiques et les pratiques en la matière, en dressant une vision de la dynamique sociale et politique qui façonne la liberté d’expression sur Internet, tout en fournissant un cadre de référence dans ce domaine, expliquent les organisateurs. Au cours de la première décennie du 21ème siècle, l’internet et sa convergence avec les communications mobiles ont élargi l’accès aux ressources d’information et de communication.

Economie

Energie. GDF Suez va construire au Maroc le plus grand parc éolien d’Afrique. « Nul n’est prophète en son pays». Alors que les professionnels français des énergies renouvelables, réunis en congrès ce jeudi déplorent les retards pris par la France, GDF Suez annonce qu’il va construire et exploiter le plus important parc éolien d’Afrique à Tarfaya, dans le sud du Maroc. Il s’agit là du plus grand projet entrepris par GDF Suez dans l’éolien. Le contrat pour ce parc d’une puissance de 300 mégawatts a été décroché par l’énergéticien français en partenariat avec la société énergétique marocaine Nareva Holding. A sa mise en service, fin 2014, le parc de Tarfaya représentera à lui seul environ 40% de la capacité de production d’électricité éolienne du Maroc, souligne le groupe français. « C’est le plus important parc éolien au Maroc et sur l’ensemble du continent africain », a souligné Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez. Il va conforter l’objet du pays de porter la part des énergies renouvelables dans son système énergétique à 40% à l’horizon 2020. « Tarfaya est un projet ambitieux, à l’échelle du continent africain, qui s’inscrit totalement dans la stratégie de développement de GDF Suez à l’international », qui va, à lui seul, augmenter la capacité éolienne du groupe d’environ 8%, a-t-il ajouté.

Hôtellerie. Ynna Holding s’allie à Golden Tulip Hotels pour la gestion de la chaine Ryad Mogador Hotels. Les deux entités ont signé un contrat de gestion pour compte, au Ryad Mogador Agdal à Marrakech. A la suite de cette signature, Miloud Chaabi, président d’ Ynna Holding, a précisé quant au choix du partenariat que «l’accord avec Golden Tulip Hotels renforce la volonté de Ryad Mogador Hotels de perpétuer l’excellence de ses hôtels. En tant que première chaîne marocaine , Ryad Mogador Hotels s’allie à un acteur mondial de l’hôtellerie qui gère plus de 1.000 unités à travers le monde». Et de poursuivre : «Cette alliance permettra à nos hôtels de profiter d’une visibilité à l’international, ainsi que d’un accompagnement et d’une gestion aux normes internationales». Quant à Rochdi El Bouab, président- directeur général de Golden Tulip Hospitality Management Morocco, avec à son actif plus de 35 ans d’expérience dans l’hôtellerie traditionnelle et de luxe, le tourisme et le loisir, «ce co-branding avec Ynna Holding pour la gestion des hôtels Ryad Mogador est une opportunité sans commune mesure pour le développement de Golden Tulip Hotels quil devient par la même occasion le 1er groupe hôtelier international au Maroc avec plus de 6.200 chambres et 12.900 lits». Les hôtels Ryad Mogador regorgent de potentialités qui permettront à la chaîne de proposer à ses clients un produit de première facture. Les deux entités ont signé ce contrat de gestion de compte qui s’étend sur 8 années et est susceptible de reconduction de 5 ans.

Crédit. Le CIH lance une OPR sur Sofac. L’information publiée il y a quelques jours a été confirmée. Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) a annoncé que le Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH) a déposé un projet d’offre publique de retrait (OPR) visant les actions Sofac. Ce projet d’OPR porte sur les actions Sofac non détenues par le CIH et Barid Al Maghrib, soit 12 326 actions. A l’issue de cette offre, Sofac a l’intention de demander sa radiation de la Bourse de Casablanca. A noter que le CDVM dispose de 10 jours ouvrables pour examiner la recevabilité de ce projet. A suivre.

Gouvernement. Le FMI appelle le Maroc à passer à la vitesse supérieure. Décidément l’économie marocaine ne cessera pas de ravir le Fonds monétaire international (FMI). En effet, ce dernier vient de complimenter les politiques économiques et fiscales du Royaume. Elles sont, selon lui, «adéquates» pour faire face aux chocs internes et externes actuels qui interviennent dans «un contexte de demandes sociales pressantes». Ce constat a été fait par les membres du conseil d’administration du Fonds à l’issue de la conclusion des consultations 2012 avec le Maroc au titre de l’article 4 des statuts de l’institution de Washington. Dans ce sens, une mission du FMI a, en effet, séjourné au Maroc en décembre dernier pour mener ces consultations en collaboration avec les autorités marocaines. Il en ressort donc que «le programme du gouvernement de consolidation fiscale, de politiques monétaire et financière prudentes, et de réformes structurelles visant à renforcer la compétitivité et la croissance inclusive est approprié pour faire face aux défis» relatifs à la détérioration de l’environnement externe et à une mauvaise année agricole.

Monnaie. La dévaluation du dirham serait « très coûteuse » sur le plan de la balance de paiement. La dévaluation du dirham pourrait être « très coûteuse » sur le plan des déficits de la balance de paiement et du budget, a indiqué le ministre de l’Economie et des finances, Nizar Baraka. « Sur le taux de change, nous n’allons pas dévaluer la monnaie. Cela serait très coûteux sur le plan du déficit de la balance de paiement », a expliqué M. Baraka. La dévaluation du dirham « serait également onéreuse sur le plan budgétaire puisqu’elle se traduirait par un creusement du déficit », a-t-il ajouté, précisant que son département continue de travailler sur la flexibilisation du régime de change. Il a annoncé, dans ce cadre, l’engagement du gouvernement à accompagner l’investissement à l’extérieur : « le gouvernement est là pour aider les entreprises qui veulent s’installer à l’international, pour servir de relais de croissance supplémentaires et aussi pour faciliter les possibilités d’exportation ».

Social

Centre commercial. Inauguration de l’Anfaplace Shopping Center de Casablanca. Le centre commercial « Anfaplace Shopping Center » a été inauguré jeudi à Casablanca, au cours d’une cérémonie présidée par Abderkader Amara, ministre du commerce de l’industrie et des nouvelles technologies, et Lahcen Haddad, ministre du tourisme. Réalisé sur une superficie de 3,6 hectares, pour un montant d’investissement de 829 millions de dirhams, le centre commercial accueille plus de 80 marques internationales du prêt-à-porter, d’accessoires et de restauration. Il devra générer plus de 3.000 emplois directs et indirects. Outre un parking de 1.200 places, il offre plusieurs autres services médicaux et financiers ainsi que des espaces de loisirs notamment pour enfants. La gestion du nouveau centre a été confiée à CB Richard Ellis, le leader international du conseil en immobilier, présent près de 39.000 collaborateurs et plus de 447 bureaux dans le monde, dans plus de 60 pays différents. Il est coté au New York Stock Exchange et a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 5,9 milliards de dollars. Ce centre commercial fait partie d’un ensemble touristique, résidentiel et d’affaires qui comprend notamment un hôtel 5 étoiles dont l’ouverture est prévue en 2014, un quartier résidentiel de 240 logements, des résidences touristiques et des plateaux de bureaux. Plusieurs personnalités ont assisté à la cérémonie d’inauguarion, notamment le maire de Casablanca, Mohamed Sajid, et l’ambassadeur d’Espagne à Rabat, Alberto Navarro.

Naufrage. 1 mort et 2 disparus dans le naufrage d’un bateau au large de Safi. Un marin a trouvé la mort, ce mercredi, dans le naufrage d’un bateau de pêche à proximité de la zone côtière Lalla Fatna, à environ 10 kilomètres au nord du port de Safi. Son corps a été repêché le même jour, ont fait savoir les services de sauvetage maritime locaux, soulignant que deux autres marins sont encore portés disparus. Le naufrage du bateau, survenu le matin , est probablement dû à la « houle très forte qui a sévi sur la côte de la région », explique-t-on. Les marins avaient pourtant été avertis du risque, mardi, par les autorités portuaires de Safi. Ces dernières « avaient pris les mesures de sécurité nécessaires, notamment l’interdiction d’approvisionner les bateaux en carburant », rapporte la même source. (Yabiladi)

Enlèvement. A Khouribga, les services de police démentent l’enlèvement de cinq élèves filles. Les services de la police judiciaire de Khouribga ont affirmé ce jeudi, que les informations faisant état de l’enlèvement, depuis lundi, de cinq élèves (de sexe féminin) sont « dénuées de tout fondement « . Il s’agit, selon la même source, d' »adolescentes ayant fugué de leur plein gré, soit parce qu’elles se sentent contrariées par leurs parents, ou à cause de résultats scolaires médiocres durant le premier semestre de l’année scolaire ». Deux filles ont été récupérées, ce mercredi soir, par leurs proches de la ville de Marrakech et sont en bonne santé après y avoir passé deux nuits à la place Jemâa El Fna, précise la même source. Suite à la disparition de ces filles, plusieurs médias ont évoqué des cas de kidnapping qu’ils ont imputés à des bandes criminelles.

Affaire Comanav. Reprise mercredi de l’audition des plaidoiries de la défense. La Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat a décidé de poursuivre, mercredi prochain, l’audition des plaidoiries de la défense de six personnes poursuivies dans le cadre de l’affaire « Comanav ». La Cour avait entamé l’audition des plaidoiries le 18 janvier dernier. D’autres auditions ont eu lieu le 30 janvier et le 6 février courant. La défense des deux syndicalistes poursuivis dans cette affaire a considéré que le dossier « est dénué de tout fondement juridique ». Dans son réquisitoire devant la Chambre criminelle, le représentant du parquet avait estimé que les accusations retenues contre les six personnes poursuivies étaient avérées. Les personnes poursuivies dans cette affaire sont l’ex-directeur général de la Comanav, le directeur central des ressources humaines, un attaché à l’institut scientifique de la pêche maritime, le secrétaire général du syndicat des marins, le secrétaire général du syndicat des dockers, ainsi qu’un marin, chacun en ce qui le concerne, pour « constitution d’une bande criminelle, préparation pour l’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, incitation et participation au sabotage d’établissements publics, entrave à la liberté du travail, et divulgation du secret professionnel ».

Art & Culture

Emission TV. X Factor débarque au Maroc. X Factor, la célèbre émission de télé-crochet musical, débarque enfin au Maroc. La chaine de télévisions marocaine Medi1 TV vient, en effet, d’acheter les droits pour la diffusion du programme « en exclusivité au Maroc » à partir du 21 février. 30 candidas sélectionnés à travers « les plus grandes villes du Moyen Orient et du Maghreb » seront en compétition. Quant au jury, il sera composé de trois chanteurs libanais, en l’occurrence Elissa, Carol Samaha et Wael Kfoury, et de l’Emirati Hussain Al Jassmi. « Notre objectif, à travers le lancement de cette téléréalité, est d’offrir à nos différents publics ce qui fait l’actualité mondiale des grands formats à succès, en matière de divertissement et de grand spectacle. Il permettra, nous l’espérons, la révélation de nouveaux talents marocains qui seront très présents tout au long de cette première saison », a indiqué la chaine télé dans. (Yabiladi)

Dons. Remise de deux dons royaux au profit du Mausolée Moulay Ali Chrif et de la zaouïa Derkaouia. Une commission royale, présidée par Mohamed Semlali, a procédé,ce jeudi, à la remise de deux dons royaux au profit du Mausolée Moulay Ali Chrif à Rissani et de la zaouïa Derkaouia à Goulmima, en commémoration du 14ème anniversaire du décès de feu SM Hassan II, que Dieu ait son âme. La remise du don royal a eu lieu lors de deux cérémonies religieuses, qui se sont déroulées en présence du gouverneur de la province d’Errachidia, Ahmed Merghich, du président du conseil local des oulémas, du délégué des Habous et des affaires islamiques et d’autres personnalités. Lors de cette cérémonie, des versets du Saint Coran ont été récités et des prières élevées pour le repos de l’âme de feu SM Hassan II et de feu SM Mohammed V. L’assistance a également imploré le Tout-Puissant de préserver SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et de combler le Souverain en la personne de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.

Cinéma. Le Maroc met son expertise à la disposition du cinéma africain. Le délégué du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), Michel Ouédraogo, a exprimé sa gratitude pour l’expertise technique et l’appui logistique fourni par le Maroc pour la promotion du cinéma africain. Le Royaume donne ainsi un modèle pionnier en matière de partage réussi d’expériences, de solidarité et de partenariat cinématographique et culturel entre les pays africains, a indiqué M.Ouédraogo, qui conduit une importante délégation du Burkina, venue à Tanger pour présenter la prochaine édition du FESPACO, en marge du 14ème Festival national du film de Tanger (1er au 9 février). Le Centre cinématographique marocain (CCM) déploie des efforts considérables pour mettre à la disposition des productions africaines son expertise et son appui logistique et technique, a affirmé le délégué général du Festival panafricain, faisant savoir que les longs métrages africains bénéficient d’un accompagnement particulier au sein des espaces du CCM qui sont désormais, en Afrique, une référence en matière de technologie cinématographique.

Film. Tournage à Ouarzazate du film français « tu ne marcheras jamais seul », un récit de l’intervention française en Afghanistan. Le tournage du long-métrage français « tu ne marcheras jamais seul », une manière de voir l’intervention militaire de la France en Afghanistan dans le cadre d’une force internationale, s’est déroulé près de l’oasis Fint, à 25 km de Ouarzazate. Ce film de Yannick Saillet, dont les principaux rôles sont interprétés par le Français Pascal Yelp et le jeune marocain Rabii Ben Jahil Tadlaoui, est d’un coût estimé à 4,5 millions de dirhams, a précisé un responsable de la société marocaine coproductrice du film, ajoutant que l’étape de prise de vues a nécessité trois semaines. Les faits relatés dans le film remontent à 2010, lorsqu’une patrouille de l’armée française se trouve pris dans une fusillade contre un convoi des rebelles talibans qui retiennent un otage britannique. Le combat fait rage et les occupants des véhicules blindés français sortent à découvert et tentent de sauver leur vie. Chacun prend sa position et sous les tirs nourris des deux côtés, le combat progresse et les combattants s’effondrent. Au bout de quelques heures, seuls restent côté français Denis et Murat côté français et un sniper taliban posté en embuscade. Murat est touché et s’effondre, Denis réussit à tuer le sniper.

Sport

Mercato. Boussoufa sollicité en Premier League. Après le Zenit Saint-Pétersbourg, c’est au tour de Liverpool de s’intéresser à Mbarek Boussoufa en vue du mercato estival. Annoncé sur le départ, le médian offensif marocain de l’Anzhi Makhatchkala pourrait prochainement continuer sa carrière en Premier League. Selon soccernews.com, Le Lion de l’Atlas serait bien dans le viseur des Reds de Oussama Assaidi. Seulement, le transfert du joueur est évalué à 20 millions d’euros par les dirigeants russes. Une coquette somme que les Anglais ne sont pas sûrs de vouloir payer. Affaire à suivre.

Mondial des clubs. Blatter « fier » de l’organisation des éditions 2013 et 2014 au Maroc. Le président de la Fédération internationale de football (FIFA), le Suisse Joseph Sepp Blatter s’est dit « fier » de voir se tenir les éditions 2013 et 2014 du Mondial des clubs dans un pays africain, en l’occurrence le Maroc. M. Blatter a souligné que le Maroc, après avoir échoué dans sa course à l’organisation du Mondial-2010, mérite d’abriter une compétition de telle envergure, assurant que la candidature marocaine était « la plus attractive ». « Je suis très fier qu’une grande compétition soit organisée en Afrique et plus précisément au Maroc », a confié le président de la FIFA, saluant au passage les efforts déployés par le Maroc en vue de se doter d’infrastructures sportives « excellentes », inaugurées récemment dans plusieurs villes du Royaume. Avec les éditions 2013 et 2014 prévues à Marrakech et Agadir, le Maroc devient le premier pays africain, deuxième au niveau arabe après les Emirats Arabes Unis, à organiser la Coupe du monde des clubs. La visite de travail de deux jours du patron de la FIFA en Mauritanie s’inscrit ainsi dans le cadre d’une tournée africaine qui le mènera également en Guinée, au Botswana et en Afrique du Sud où il assistera, dimanche à Johannesburg, à la finale de la 29ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2013) entre le Burkina Faso et le Nigéria.

Mercato. Neymar ouvre la porte à un départ en Europe cet été. La star brésilienne de Santos, Neymar, qui avait déclaré le mois dernier que ce n’était « pas encore le moment » de jouer en Europe, rouvre la porte à un départ dès cet été pour l’Espagne ou l’Allemagne, dans un entretien à l’agence allemande SID. « Mon contrat court jusqu’en 2014. J’ai beaucoup d’idées mais je me déciderai au bon moment après en avoir parlé à ma famille. Pour moi, ce serait un rêve d’enfant de jouer en Europe », a affirmé l’attaquant de 21 ans, parfois comparé à Pelé. « Je me sens bien au Brésil actuellement, mais il va bien falloir que j’effectue le premier pas à un moment donné », a ajouté le Brésilien, qui ne peut « pas encore dire » quand il prendra une décision concernant son avenir. Il semble ainsi prendre ses distances avec ses propos tenus le mois dernier à Montevideo, où son père avait également assuré: « Neymar va rester à Santos jusqu’en 2014″. Parmi les clubs intéressés, le Barça ou le Real font le forcing depuis deux ans, « mais cela ne doit pas forcément être l’Espagne », a tempéré Neymar, qui avait également évoqué le Paris SG à l’automne et n’a pas hésité à parler du Bayern, « un grand club avec des joueurs exceptionnels », comme destination possible.

Equipe nationale. La situation de Regattin régularisée. La situation du joueur du club français de Ligue 1, le FC. Toulouse, a été régularisée auprès de la FIFA par la Fédération Royale marocaine de football. Le joueur portant la double nationalité française et marocaine pourra désormais jouer avec l’équipe nationale marocaine, dont la prochaine sortie officielle est prévue le 26 mars prochain à Dar Es-Salam contre la Tanzanie. Un match comptant pour la 3ème journée des éliminatoires, groupe D, du Mondial 2014 dont les phases finales auront lieu au Brésil. Regattin compte une sélection avec le Onze marocain à l’occasion du match amical qu’avait disputé en novembre dernier au Complexe Mohammed V à Casablanca l’EN contre le Togo. Lors des deux premiers matches des éliminatoires, l’équipe nationale s’est contentée de deux matchs nuls face à la Gambie à Banjul et à la Côte d’Ivoire à Marrakech. Après le match de Dar Es-Salam, la sélection marocaine aura à accueillir le 7 et le 14 juin respectivement la Tanzanie et la Gambie pour le compte de la quatrième et cinquième journée, alors qu’au cours de la sixième prévue le 6 septembre, elle affrontera la Côte d’Ivoire. Seul le premier du groupe validera son ticket pour le Mondial brésilien.

International

France. L’intervention au Mali a coûté 70 millions d’euros. L’intervention militaire française au Mali, qui a coûté 70 millions d’euros à ce jour, représente « un gros effort » financier pour la France, a déclaré ce jeudi Laurent Fabius. « Ça représente un gros effort pour la France, il faut le souligner, bien sûr », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères. Le budget annuel pour les opérations extérieures est de 630 millions d’euros. L’opération de 2011 en Libye , qui a duré sept mois, avait coûté à la France environ 300 millions d’euros. Quatre semaines après le lancement de l’opération Serval, c’est le transport des soldats et de leur équipement qui a coûté le plus cher, avec 10.000 tonnes de matériel acheminées au Mali, a expliqué ce jeudi le ministère français de la Défense. « Le coût ne contraindra pas la France à abandonner d’autres théâtres d’opération », a ajouté son porte-parole le général Martin Klotz. La France envisage d’entamer dès mars prochain le mouvement de retrait de ses forces du Mali mais n’a pour l’heure entamé aucun mouvement de retrait et continue à prendre pour cible des dépôts logistiques et des centre d’entraînement de djihadistes. L’opération Serval mobilise aujourd’hui 4.000 soldats français sur le sol malien.

Tunisie. Grève, incertitudes sur un gouvernement apolitique. Les islamistes au pouvoir en Tunisie ont rejeté ce jeudi la formation d’un gouvernement de technocrates souhaitée par le Premier ministre et le principal syndicat a annoncé une grève générale aujourd’hui vendredi, marquant une escalade de la crise déclenchée par l’assassinat d’un opposant. L’imbroglio sur la formation d’un nouveau cabinet vient de la décision des islamistes d’Ennahda de rejeter l’annonce du chef du gouvernement Hamadi Jebali, pourtant numéro 2 du parti. Le Premier ministre ne s’est pas exprimé de la journée, et la présidence a reconnu n’avoir reçu aucune nouvelle après l’annonce de mercredi. « Le président n’a pas reçu de démission du Premier ministre, ni les détails d’un cabinet restreint de technocrates », a indiqué le porte-parole de la présidence, Adnene Manser. « Tout changement au pouvoir doit se passer dans le cadre de la légalité représentée par l’Assemblée nationale constituante » (ANC), a-t-il rappelé. Tout nouveau gouvernement doit être approuvé par l’ANC, dont Ennahda contrôle 89 des 217 sièges. Les islamistes sont alliés à deux partis de centre-gauche, dont le Congrès pour la République du président Moncef Marzouki.

Union Européenne. Ouverture du sommet européen sur le budget avec plusieurs heures de retard. Le sommet européen sur le budget 2014-2020 de l’UE s’est ouvert ce jeudi soir avec près de six heures de retard, signe de la tension entre les dirigeants dont plusieurs ont menacé de refuser un accord trop éloigné de leurs intérêts. Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement a débuté vers 20H45 après des heures de rencontres et de conciliabules entre dirigeants pour tenter de rapprocher des positions toujours très éloignées entre partisans de coupes sévères et défenseurs d’un budget plus ambitieux. En ouvrant les travaux, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a appelé les 27 dirigeants de l’Union au sens du « compromis ». « Si nous montrons tous un sens du compromis, un accord sur le budget « est à notre portée », a-t-il dit. « Mais nous n’y sommes pas encore », a-t-il reconnu. Selon plusieurs sources européennes, M. Van Rompuy n’a pas fourni un nouveau document chiffré aux dirigeants européens à cause de leurs divergences. A son arrivée à Bruxelles, le Premier ministre britannique David Cameron avait donné le ton en affirmant que le budget devait encore être revu à la baisse. « Si ce n’est pas le cas, il n’y aura pas d’accord », avait-il averti. De son côté, le président français François Hollande a prévenu qu’il refuserait un compromis s’il « oublie l’agriculture et ignore la croissance ».

Iran. Le pays diffuse des images « décodées » d’un drone américain capturé en 2011. Les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime iranien, a diffusé des images présentées comme des « données décodées » d’un drone américain RQ-170 abattu fin 2011 alors qu’il survolait l’Iran, ont indiqué ce jeudi les médias iraniens. Les images, diffusées par la division aérospatiale des Gardiens, auraient été prises par le drone lors de son atterrissage sur une base américaine de Kandahar (Afghanistan) et sur une autre base au Pakistan. « En décodant les données extraites du drone, nous avons découvert que l’appareil avait effectué de nombreux vols au-dessus de pays voisins de l’Iran », a déclaré le général, Amir Ali Hajizadeh, commandant de la division aérospatiale des Gardiens, cité par l’agence Fars. Le 4 décembre 2011, Téhéran avait annoncé avoir fait atterrir dans le désert un RQ-170 Sentinel, un drone ultra-secret pesant plusieurs tonnes, en « piratant » son système de guidage. Washington avait expliqué que l’appareil avait été victime d’un problème technique, et le président américain Barack Obama avait demandé à Téhéran de rendre le drone, sans succès. La force internationale en Afghanistan avait expliqué que le drone était utilisé pour des missions dans l’ouest du pays mais selon la presse américaine, il était en mission d’observation des sites nucléaires iraniens pour le compte de la CIA.

Nouvelles technologies

Salon. La 2ème édition du salon “E-Commerce.ma” aura lieu du 15 au 17 mai à l’Office des Changes de Casablanca. L’évènement compte plusieurs partenaires avec la CGEM, l’APEBI, Maroc Numéric Cluster, l’Astec et la FNT. Sur un marché en pleine croissance soutenu par la stratégie nationale Maroc Numéric 2013 et la stratégie bancaire pour le paiement électronique, le salon a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs clés qui participent au développement du E-commerce, du Paiement Electronique et du Digital Marketing afin de contribuer à la croissance de ces secteurs à fort potentiel pour l’économie marocaine. Il accueillera sur trois jours 100 exposants et 5.000 visiteurs. L’événement s’adresse aux professionnels du secteur ainsi qu’au grand public intéressé par le domaine. L’exposition organisée par thématiques, accueillera les sites marchands, les boutiques en ligne, les acteurs de la Chaîne logistique, les agences de web marketing, les centres de relations clients, les opérateurs de paiement, les acteurs de la sécurisation des échanges, les banques ainsi que les institutions. Plus de 50 conférences et ateliers seront organisés pour traiter des aspects légaux, de la confiance numérique, des nouveaux canaux et moyens de paiement, valoriser les nouvelles pratiques, découvrir les tendances émergentes et anticiper sur les évolutions à venir. Enfin, les Trophées « E-commerce.ma » permettront de soutenir la dynamique de développement du E-Commerce au Maroc en valorisant et en récompensant les sites webs marchands les plus innovants.

Console. L’arrivée imminente de la PS4 confirmée par la presse nippone. La période est difficile pour Sony. La marque, déstabilisée depuis des années par, entre autre l’arrivée des iPod qui ont ringardisé les Walkman puis des iPhone qui a bouleversé le jeu, a du mal à revenir sur le devant de la scène. Pour y parvenir, le fabricant compte sur la PS4. Un buzz a démarré depuis fin décembre après l’envoi d’une invitation pour un événement qui se déroulera le 20 février à New York. Pour les analystes, il ne peut s’agir que de la PS4. C’est ce que confirme le quotidien Asahi Shimbun qui assure que Sony lancera une PS4 révolutionnaire cette année, soit sept ans après la PS3. Des images encore plus époustouflantes. Selon le journal Asahi jeudi ce nouveau modèle, outre les jeux, sera spécifiquement conçu pour recevoir tous les contenus audiovisuels distribués en ligne par Sony avec une interconnexion avec les Smartphones. Le quotidien nippon dévoile la stratégie pour affronter à la fois les jeux sur PC et ceux sur appareils mobiles : « Pour que cette console offre des images encore plus époustouflantes, Sony envisage d’employer des puces de grande puissance, ce qui permettra de creuser l’écart avec les jeux ou autres contenus sur Smartphone ou ordinateur ». Cette nouvelle machine devrait être proposée pour un prix qui dépasserait 40.000 yens, soit plus de 350 euros. Elle devrait aussi mettre à profit la popularité des réseaux communautaires, pour le partage de musiques, jeux, vidéos. La manette devrait quant à elle intégrer un pavé tactile.

Réseaux sociaux. Une mise à jour de Twitter pour iOS et Android. Alors que l’on attendait une mise à jour de sécurité sur l’appli Twitter, le réseau social en annonce une qui optimise la fonction de recherche. Dès ce matin, cette nouveauté est disponible pour iOS, le système d’Apple, et Android, celui de Google. Désormais, les twittos disposent d’une fonction de recherche grandement améliorée puisqu’elle ne se limite plus seulement aux tweets, mais aussi aux images publiées et aux comptes utilisateurs. Twitter a aussi amélioré la fonction de découverte qui offre plus de contenus. Reste à découvrir le nouveau système d’identification qui a été dévoilé en début de semaine après le piratage de 250 000 comptes. Des fuites évoquent la mise en place d’un double système d’identification lorsqu’un utilisateur se connecte avec un appareil inhabituel.

Ordinateur. Un PC made in Google: véritable fuite ou supercherie. Après les Smartphones, place aux ordinateurs portables? Si l’on en croit une vidéo diffusée sur Internet, Google développerait son propre Chromebook, ces ordinateurs portables fonctionnant sous le système d’exploitation Chrome OS et commercialisés à petit prix (à partir de 199 dollars). Ce modèle serait baptisé « Chromebook Pixel ». Il aurait été entièrement « conçu par Google ». Au design très épuré, il bénéficierait d’une résolution d’écran de plus de 4 millions de pixels (2560 x 1700), équivalente à celle des derniers MacBook Pro d’Apple. « Plus vous ajoutez de pixels, plus le monde est merveilleux », dit la vidéo. Contacté par nos soins, le groupe de Mountain View n’a pas souhaité faire de commentaires. De fait, cette vidéo pourrait bien être un fake. Plusieurs éléments tendent à prouver son authenticité, mais tout cela semble un peu trop beau pour être vrai. Peu après sa diffusion, l’agence de communication Slinky, a expliqué que ses serveurs avaient été piratés. « Nous nous excusons pour les projets qui ont été dévoilés », a ensuite indiqué son PDG sur Google+, en taggant Sergey Brin, l’un des deux fondateurs de Google. De quoi susciter le scepticisme, que le site Internet de Slinky.Me avec ses pages pas finies et son anglais approximatif renforce. Pour autant, le lancement d’un PC made in Google s’inscrirait dans la stratégie mise en place ces dernières années.

 

 

 

________________________actu-maroc.com

Commentaires