Flash-news : Trente en un « 24 janvier 2013

Flash-news : Trente en un « 24 janvier 2013

330
0
PARTAGER

Santé. Le virus de l’hépatite recule au Maroc. Des scientifiques marocains ont réalisé une étude d’échantillon de la population, pour mesurer le degré d’incidence des virus Hépatites B et C (VHB et VHC) au Maroc. Le journal médical américain Vaccine News Daily a rapporté que sur 23578 participants marocains volontaires, l’on a prélevé des échantillons de sang pour détecter l’antigène de surface de l’hépatite B et l’antigène de l’hépatite C. L’étude a révélé que la séropositivité VHB affecte 1,81% de la population testée, la séropositivité pour le VHC atteint 1,58% des participants. L’hépatite virale affectant des milliards de personnes dans le monde, restait peu connue ni explorée en donnée au Maroc. Cette étude transversale a permis de fournir aux chercheurs marocains, des données relatives aux facteurs de risque et séroprévalence du VHB et du VHC chez les donneurs de sang et la population en général. L’étude a révélé que les facteurs de risque liés à l’infection par le VHC comprenaient l’âge, les soins dentaires, les antécédents chirurgicaux et l’utilisation des seringues en verre.

Automobile. BMW Série 3, voiture de l’année 2013 au Maroc. La BMW Série 3 a été élue «Voiture de l’année 2013 au Maroc» dans le cadre Trophées de l’automobile organisés par le mensuel spécialisé Autonews. Elle succède ainsi à la Lancia Ypsilon. Mais le chemin du succès a été long et chargé d’obstacles. « Cette année, les prétendantes au titre de voiture de l’année étaient non seulement nombreuses mais également très variées (des citadines, des SUV, des berlines), ce qui rendait le choix encore plus difficile » nous explique un membre du jury. Chaque voiture a pu être jugée selon 5 critères, notamment le design, les fonctionnalités, l’ergonomie et le rapport prix/prestations. Chacun de ces aspects était noté sur 5 points pour un total de 25 pour chaque véhicule. Suite à une opération de calcul minutieuse, dix finalistes avaient été sélectionnés pour participer aux essais dynamiques. Il s’agissait, par ordre alphabétique des BMW Série 3, Citroën DS5, Hyundai i30, Hyundai i40, Hyundai New Santa Fe, Range Rover Evoque, Mercedes Classe A, Mercedes Classe B, Renault Clio IV, Volvo V40.

Frontière. Les autorités de Sebta veulent modifier la frontière marocaine pour en empêcher l’accès. Les autorités de la ville autonome de Sebta viennent de lancer un plan visant à modifier la « structure » de la frontière avec le Maroc, a annoncé Francisco Antonio González, délégué du gouverneur. L’objectif de cette démarche est d’empêcher l’entrée illégale d’immigrants et de « criminels ». Pour les autorités de Sebta, les choses devraient être faites de telle sorte qu’un clandestin ou un délinquant expulsé trouve beaucoup « plus de difficulté à entrer de nouveau en Espagne ». Selon les déclarations de M. Gonzalez, l’initiative n’est pas unilatérale. La modification de la frontière se fera en « coordination » avec Rabat. Mais, le gouvernement marocain n’en a pas encore fait l’annonce officielle. Le consentement du Maroc pour ce programme pourrait davantage jeter le discrédit sur la volonté du royaume chérifien de récupérer la ville autonome qu’elle revendique depuis plus de 50 ans et ce, d’autant qu’il est historiquement connu que Rabat s’était opposé à la construction de la barrière faisant actuellement office de frontière entre Sebta et le reste du pays. (Yabiladi)

Barrage. Un taux de remplissage de 96% pour le barrage d’Abdelkrim Al Khattabi. Le taux de remplissage du barrage d’Abdelkrim Al Khattabi a atteint un taux de remplissage de 96% avec un volume de 19,304 millions de m3, a indiqué le délégué provincial de l’Agence du Bassin Hydraulique du Loukouss, Said Ellaouzi. Le taux constaté dans cette période de l’année est en légère baisse par rapport à la même période de l’année dernière qui a enregistré un taux de 19,800 millions de m3, soit 98% de la capacité totale de remplissage, a ajouté M. Ellaouzi. A signaler que le barrage d’Abdelkrim El Khattabi, qui se situe près de la commune de Beni Bouayache, est doté d’une capacité de stockage de 20,078 millions de m3. Il desserve en eau potable les communes d’Imzouren, Ajdir, Beni Bouayach, Nekor, Rouadi, Beni Boufrah, Beni Guemil, Chakrane, Louta et Senada. Construit en 1977 et mis en service en 1981, sa gestion et son entretien sont assurés par la Direction des aménagements hydrauliques de Rabat et l’Agence du Bassin hydraulique du Loukouss basée à Tétouan.

Economie

Classe sociale. La classe moyenne prise en otage. Elle a longtemps porté sur ses épaules une grande partie de la croissance du Maroc mais aujourd’hui ses perspectives semblent s’assombrir. C’est de la classe moyenne dont il s’agit et pour laquelle économistes et observateurs n’ont jamais été autant dans le flou pour prédire leurs perspectives. En effet, si le Maroc a fait ces dernières années de la consommation interne l’un de ses principaux moteurs de croissance, c’est qu’il a surtout pu compter sur la dynamique de cette classe moyenne. Cette dernière se serait même élargie pendant ce temps-là. Pourtant aujourd’hui, la donne est tout autre. En cause, une loi de finances 2013 que beaucoup attendaient comme une occasion de confirmer l’élan sur lequel s’est inscrite cette catégorie sociale. Le projet de réforme de la Caisse de compensation laisse ainsi présager une détérioration du pouvoir d’achat de cette catégorie sociale. Qu’adviendra-t-il alors de la dynamique de la consommation interne, jusque-là moteur de croissance de l’économie? (Les inspirations ECO)

Croissance. Rebond de la croissance au Maroc pour le début de 2013. La croissance économique aurait sensiblement ralenti au quatrième trimestre 2012, pour se situer à 2,8 %, contre 4,9 % un an auparavant, selon le Haut commissariat au plan (HCP). La décélération de la croissance est attribuable à une baisse d’environ 9,2 % de la valeur ajoutée agricole, combinée à une appréciation de 4,8 % de celle des activités non agricoles, indique le HCP dans sa note de conjoncture pour le mois de janvier. Cependant, la croissance économique devrait se situer à 4,5 % au premier trimestre 2013 sous l’hypothèse d’une campagne agricole au dessus de la moyenne et du maintien du dynamisme des activités non agricoles, selon le Haut commissariat au plan (HCP). L’amélioration de la croissance par rapport au dernier trimestre 2012 (2,8 %) est imputable aux activités agricoles, qui seraient plus dynamiques en 2013, après avoir écopé d’une contraction de près de 8,1 % un an plus tôt, indique le HCP dans sa note de conjoncture pour le mois de janvier. Le HCP prévoit également que la consommation domestique accélère légèrement durant le 1er trimestre de l’année en cours, profitant d’une amélioration escomptée des activités primaires et d’une légère détente de l’inflation alimentaire par rapport à un trimestre auparavant.

Presse. Les ÉCO inspire la presse africaine. Une convention de partenariat vient d’être conclue en début de semaine entre le directeur de publication du quotidien économique et financier, Samir Chaouki, et le directeur de publication du journal camerounais «le quotidien de l’Économie», Thierry Ekouti. Un accord qui touche à plusieurs axes de coopération. Celui-ci traduira au niveau de l’accompagnement par Les ÉCO au Quotidien de l’Économie dans la formation des équipes, mais aussi dans l’édition et l’amélioration de la charte graphique. Par ailleurs, le support camerounais apportera sa touche en tant que pourvoyeur d’informations quotidiennement et notamment pour le cahier ÉCO Afrique. Cette collaboration vise concrètement à donner aux lecteurs des ÉCO plus de visibilité sur les perspectives d’investissement et les opportunités d’affaires du marché camerounais et les pays mitoyens.

Pétrole. Le pétrolier américain Chevron signe un contrat d’exploration. Chevron, deuxième compagnie pétrolière aux Etats-Unis, quatrième au monde, vient de signer un accord avec les autorités marocaines, pour l’exploration de trois sites au large du royaume. L’information a été annoncée mardi par le géant américain. « Nous nous réjouissons à l’idée de participer à des activités d’exploration au Maroc », a indiqué George Kirkland, vice-président du conseil d’administration de Chevron. « Chevron va acquérir les données sismiques et va conduire des études dans plusieurs zones en eaux profondes, Cap Rhir Deep, Cap Cantin Deep et Cap Walidia Deep situées entre 100 et 200 kilomètres à l’ouest et au nord-ouest d’Agadir », explique la compagnie. Chevron détient ainsi, à travers sa filiale locale Chevron Morocco Exploration, 75% du permis d’exploration pour les trois sites en question, alors que les 25% restants sont détenus par l’Office national des hydrocarbures et des mines marocain. (Yabiladi)

Social

Justice. La justice conteste la décision d’expulsion des étrangers pour prosélytisme chrétien. Le 9 mars 2010, le ministère de l’Intérieur expulse, dans une première phase, une vingtaine d’étrangers, majoritairement des Américains. Le département dirigé à l’époque par Taib Cherkaoui, les accusent de tentative d’évangélisation d’enfants marocains accueillis dans un orphelinat à Aïn Leuh à 200 km à l’est de Rabat. Une décision qui avait jeté un froid dans les relations avec les Etats-Unis. L’association américaine « Village of hope » gestionnaire de l’orphelinat a présenté, mai 2010, un recours devant la justice. Et elle vient d’obtenir gain de cause. Presque trois ans après cet incident qui a écorné l’image de « havre de tolérance » que le royaume veut donner de lui à l’international, le tribunal administratif de Rabat vient de donner raison à l’ONG « Village of hope » contre l’Etat marocain représenté par : le premier ministre de l’époque, l’Agent judiciaire du royaume, le chef de la gendarmerie, les ministres de l’Emploi, de la Justice, de la Solidarité et de la Famille, de la Communication et le directeur de l’entraide nationale. (Yabiladi)

Ouvrage. « L’Université du futur », la qualité et l’innovation « atouts déterminants » pour relever les défis de la mondialisation. Le chercheur universitaire Hafid Boutaleb Joutei a tenté dans son nouvel ouvrage, « L’université du futur », de se focaliser sur les nouvelles missions que doit désormais remplir l’université sur les plans national et maghrébin, pour qu’elle puisse répondre aux questions que soulève la société du savoir et l’ère des nouvelles technologies, et relever les défis de la mondialisation et la compétitivité dans un marché international devenu de plus en plus ouvert. M. Jouti, au fait des expériences universitaires pionnières liant le savoir à la création de la richesse, affirme dans ce travail théorique non dénué d’un soubassement scientifique qu’à l’aune d’un avenir qui se présente complexe « les défis de développement économique et social ne peuvent être relevés sans inscrire la mission de l’université dans un cadre dynamique de production d’élites renouvelées et de promotion de l’innovation, qui puise dans les idées entrepreneuriales modernes. Ce constat, relève-t-il, pose le problème de l’efficacité au cœur de la fonction d’enseigner.

Université internationale. Lancement d’une formation pour les administrateurs de sociétés à partir du 14 février à Rabat. La première session d’un parcours de formation certifiant pour les administrateurs de sociétés sera lancée, le 14 février prochain à Casablanca, par l’Université internationale de Rabat (UIR) en partenariat avec l’Institut marocain des administrateurs. La formation, sanctionnée par un « Certificat des administrateurs de sociétés », s’étend sur une durée de 12 jours et se répartit en 5 modules de 2 à 3 jours chacun. Elle a pour objectif d’ancrer les bonnes pratiques en termes de gouvernance et d’aboutir à la création d’un réseau d’administrateurs certifiés, selon un communiqué de l’UIR. Le certificat, qui cible les dirigeants et administrateurs d’entreprises ayant une expérience professionnelle d’au moins 10 ans, vise également à développer une expertise et des compétences en matière de gouvernance d’entreprise adaptées au contexte marocain, tout en s’appuyant sur les meilleures pratiques internationales.

Droits de l’Homme. La Caravane cinématographique des droits de l’Homme fait escale à Marrakech. Le film « Ali, Rabiaâ et les autres » du réalisateur Ahmed Boulane a été projeté mardi soir à l’école supérieure des arts visuels (ESAV) de Marrakech, dans le cadre de la tournée de la caravane cinématographique des droits de l’Homme, un événement dédié à la promotion de la culture du respect des droits humains. Initiée par la commission régionale des droits de l’Homme de Marrakech avec le concours de l’ESAV, cette caravane qui se poursuivra jusqu’au 1er février prochain avait déjà fait escale le 18 janvier courant à El Kelâa des Sraghna, le 20 janvier à El Youssoufia et le 22 janvier à Tahanaout. Cet évènement qui s’assigne pour mission principal de contribuer aux efforts visant la promotion de la culture des droits de l’Homme et de jeter la lumière sur les violations flagrantes des droits de l’homme commises durant les années de plomb au Maroc, devra poursuivre son périple vers les villes d’Essaouira (25 janvier) et Safi (31 janvier), avant de prendre fin le 1er février prochain dans la cité ocre.

Art & Culture

CAN-2013. Une MRE apporte une touche de féminité à la compétition. « Sublimer l’instant, capter une atmosphère, immortaliser des moments de partage ». C’est ainsi que Wafaa El Yazid décrit son métier. Photographe de profession, cette jeune Marocaine résidant en France vient d’achever son tout dernier projet à travers lequel elle souhaite rendre hommage à l’Afrique, un continent « cher à ses yeux » et en particulier aux 16 pays participant à la CAN 2013, qui se déroule actuellement en Afrique du Sud. C’est ainsi qu’elle a fait le portrait de quelques 16 femmes. Elles représentent le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Afrique du Sud, le Cap-Vert, l’Angola, le Ghana, le Congo, le Mali, le Niger, la Zambie, l’Ethiopie, le Nigeria, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, ou encore le Togo et elles ont toutes été maquillées et habillées aux couleurs de leurs pays d’origine. « Ma coupe d’Afrique sera féminine et colorée », affirme Wafaa El Yazid. Une belle initiative qui démontre une fois de plus que « le football n’est pas uniquement un domaine réservé aux hommes.

Musique. Cheikh Sar, le rappeur sort une chanson critique sur Benkirane. Jusque-là partisan du PJD, l’artiste marocain Cheikh Sar déchante. Il dénonce désormais l’immobilisme du gouvernement Benkirane. La vidéo Wa Hiya Benkirane (« Hé Benkirane! ») est apparue sur YouTube le 6 janvier. Largement reprise sur les réseaux sociaux, elle totalise déjà des dizaines de milliers de vues. Sur l’air de la célèbre chanson de pop coréenne Gangnam Style, elle apostrophe le chef du gouvernement marocain : « Hé Benkirane, Benkirane! Agis! Trouve une solution, montre-nous ce que tu sais faire! Épate-nous! Ça fait longtemps qu’on attend le changement, mais on ne voit rien venir! » Un an après la victoire électorale du Parti de la justice et du développement, c’est son leader qui est directement visé. « Allez Benkirane! Le peuple t’a choisi, tu es responsable maintenant! Débrouille-toi, tu t’es mis dans le pétrin tout seul! Prépare-toi à l’opposition! Hé le populiste! » Cheikh Sar, qui moque aussi la métamorphose des islamistes, passés « de la djellaba à la cravate », ne s’est pas toujours opposé à eux.

Littérature. Tahar Ben Jelloun parmi une pléiade d’écrivains de renom au festival littéraire de Jaipur. L’écrivain marocain de renom, Tahar Ben Jelloun, prend part au Festival littéraire de Jaipur, l’un des plus grands événements culturels d’Asie, qui s’ouvre ce jeudi dans la capitale de l’Etat du Rajasthan dans l’ouest de l’Inde. Le prix Goncourt 1987 animera une table ronde sur « le nationalisme et la littérature arabe », initiée en partenariat avec la Conférence mondiale des écrivains d’Edinburgh et le Conseil culturel britannique. La rencontre qui verra la participation également de l’écrivaine égyptienne Ahdaf Soueif, sera présentée par le co-directeur du Festival de Jaipur, l’historien et journaliste écossais, William Dalrymple. Présentant à la presse le programme de la sixième édition du Festival, qui se poursuit jusqu’au 28 janvier, Dalrymple a présenté Tahar Ben Jelloun et Ahdaf Soueif comme faisant partie des romanciers les plus réputés dans le monde arabe.

People. Demi Moore repart vraiment sur de bonnes bases. Demi Moore a traversé une période très difficile en fin d’année dernière, à la suite de sa rupture avec Ashton Kutcher. Désormais divorcée et de nouveau amoureuse, la belle brunette semble avoir décidé de se reprendre en main. Après l’épisode drogue et sous-alimentation, l’actrice américaine semble vouloir partir du bon pied. Au lendemain de ses vacances de rêve au Mexique, la brunette est en effet rentrée à Los Angeles avec une idée en tête : prendre soin de son corps et de sa santé. Elle s’est pour cela remise au sport mais a aussi troqué ses fameuses boissons énergétiques contre des smoothies. Demi Moore a été également aperçue alors qu’elle sortait d’un centre de détox, dit « botanical ». La quinqua devrait donc se lancer dans une cure d’aliments crus afin de faire baisser son niveau de stress, remonter son moral mais aussi augmenter son énergie.

Sport

Mercato. Hicham Khaloua dans le viseur du Barça et du Real. Le FC Barcelone et le Real Madrid seraient en concurrence pour s’acquérir les services du jeune attaquant marocain, Hicham Khaloua (17 ans), qui évolue auprès du club espagnol d’Almeria. « Pour le moment il n’y a rien d’officiel, le Real Madrid n’a fait aucune démarche pour le joueur, mais nous assurons le suivi de nombreux jeunes joueurs. Toutefois, je confirme que Khaloua a d’énormes qualités, qui évoluent de jour en jour, c’est un talent inné », a confié Sebastian Herrera, prospecteur de talents madrilène au portail Almeria. Fin technicien, Rapide et polyvalent, le jeune attaquant marocain avait passé un test avec les cadets du Manchester City, mais son recrutement n’a pas abouti suite à des problèmes bureaucratiques. Ce jeune talent marocain à affirmé à plusieurs reprises son amour pour le Maroc et surtout son désir de porter le maillot des Lions de l’Atlas.

CAN-2013. Match nul entre le Maroc et le Cap Vert. Les Lions de l’Atlas n’ont pu faire mieux qu’un match nul contre le Cap Vert (1-1). Après avoir été menés au score, ils refont surface en deuxième mi-temps en égalisant. C’est grâce à un Nadir Lamyaghri des grands soirs que l’équipe s’est évitée une lourde défaite. Car malgré le but encaissé, le Maroc s’est frotté à un grand Cap Vert, déterminé à marquer des buts. Les Requins Bleus ont dominé en première période, avec à la clé une réalisation de Platini à la 35ème minute. Les Hommes de Rachid Taoussi, dépassés par le niveau affiché des cap-verdiens, rentrent aux vestiaires bredouilles. En seconde période, et après quelques changements, les marocains se réveillent enfin et retrouvent le chemin du camp adverse. Sur une belle action, Youssef El Arabi (78′) parvient à planter son ballon au fond des filets de Vozinha. Un but partout, score final du match. Le résultat de la partie, classe le Maroc et le Cap Vert en 2ème position du groupe A, avec 2 points chacun. L’Afrique du Sud, leader avec 4 points, sera le prochain adversaire des Lions de l’Atlas.

CAN-2013. Belhanda absent face à l’Afrique du Sud. Pour le compte de la 3ème et dernière journée de la phase de poules de la CAN 2013, Les Lions de l’Atlas affronteront les Bafana Bafana mais devront se priver sans Younes Belhanda. En effet, le médian offensif marocain serait contraint de s’absenter lors de cette rencontre pour cumul de deux cartons jaunes. Rappelons que cette opposition est prévue dimanche au stade Moses-Mabhida à Durban.

Arbitrage. La double peine pour le Maroc. Mis à nu ce soir, les Lions de l’Atlas ont malheureusement, démontré clairement leurs limites. Sanctionnés par leur jeu décousu et sans véritable stratégie, les Marocains devaient subir en plus les caprices d’un arbitre dépassé par les évènements. Bien que ceci soit loin d’expliquer le rendement des hommes de Taoussi, ces derniers ont souffert d’un arbitrage approximatif et incompréhensible. Sifflant à tout bout de champ pour le moindre duel en première mi-temps, Janny Sikazwe a omis à plusieurs reprises en deuxième mi-temps de sanctionner les joueurs Cap-Verdiens suite à des actions fautives, voir dangereuses. On s’étonnera notamment du carton jaune adressé à Abdelaziz Barrada, alors que ce dernier a subi une charge par derrière devant les yeux de l’arbitre. Toujours en deuxième mi-temps, alors que El Arabi essayait de contrôler un ballon aérien, se dernier s’est vu injustement averti, pour des raisons que seul l’arbitre de la rencontre connait.

International

France. SFR, 5000 emplois détruits si Bouygues Telecom obtient de nouvelles licences 4G. Le PDG de SFR, Stéphane Roussel, estime que 5000 emplois seront menacés chez lui et ses sous-traitants si un avantage concurrentiel est octroyé à Bouygues Télécom, numéro trois du marché, dans le développement de la téléphonie mobile 4G. Bouygues Telecom a demandé en juillet 2012 à l’Autorité des télécoms de pouvoir utiliser sa bande de fréquences 1800 MHz – actuellement utilisée pour la 2G qui achemine la voix et des données de faible volume comme les SMS – pour y faire transiter la 4G. Mais développer la 4G via la bande des 1800 MHz est beaucoup plus rapide que de le faire sur les fréquences 2,6 GHz et 800 MHz et ses rivaux Orange, SFR et Free sont donc farouchement contre. Le PDG de SFR a fait part de sa « certitude » à quelques journalistes que si cette autorisation était donnée en 2013, il y aurait une « destruction de 5000 emplois dans l’environnement SFR », et de « 2500 si la réattribution des fréquences advenait en 2014″. Il y aurait un effet direct sur les centres d’appels, le réseau de boutiques SFR et les autres sous-traitants, a-t-il expliqué.

Zone euro. La zone euro va rester en récession en 2013, selon le FMI. Le FMI a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance mondiale en 2013, relevant de nouvelles « faiblesses » dans la zone euro, qui devrait finalement rester en récession pour la deuxième année consécutive. Le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait progresser cette année de 3,5%, soit 0,1 point de moins que prévu en octobre, et de 4,1% en 2014 à condition d’éviter les risques « considérables » aux Etats-Unis et surtout en Europe, souligne le Fonds monétaire international dans la mise à jour de ses perspectives économiques. « La zone euro continue de représenter un risque considérable pour les perspectives de l’économie mondiale », souligne son rapport, même s’il relève des « progrès » dans la gestion de la crise de la dette. Le Fonds, qui prévoyait jusque-là une progression de l’activité dans la région (+0,2%), s’attend désormais à une nouvelle année de récession avec un recul attendu du PIB de 0,2%, alors que la Commission européenne prévoit encore un retour à la croissance dès 2013.

USA. Les ventes de décembre ont soutenu le 4ème trimestre de McDonald’s. McDonald’s a fait état mercredi d’une hausse de ses bénéfices au quatrième trimestre essentiellement imputable à la progression inattendue de ses ventes américaines à périmètre comparable au mois de décembre. Le numéro un mondial de la restauration rapide a surpris les analystes en publiant une hausse de 0,9% de ses ventes au mois de décembre aux Etats-Unis, à périmètre comparable, alors qu’une diminution de 1,78% était attendue en moyenne. L’ouverture d’un maximum de restaurants McDonald’s le jour de Noël et le succès du McRib ont permis au groupe de doper ses ventes au cours du dernier mois de 2012. Le bénéfice net a progressé à 1,40 milliard de dollars, soit 1,38 dollar par action, contre 1,38 milliard, soit 1,33 dollar par titre, un an auparavant.

France-Mali. Le coût de l’opération au Mali évalué à 30 millions d’euros. La France évalue à 30 millions d’euros le coût à l’heure actuelle de l’opération Serval menée au Mali contre des groupes islamistes armés, a déclaré mercredi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Interrogé sur le coût des opérations dans le cadre de l’émission « Politiques » de France 24-RFI-L’Express, il a répondu : « C’est un peu difficile à dire maintenant ». « On peut considérer que l’opération la plus coûteuse pour nous jusqu’à présent a été l’opération logistique, le transport…On évalue à peu près à 30 millions d’euros le coût de l’opération à l’heure actuelle », a-t-il ajouté. Lors de l’examen du budget de la défense, a-t-il rappelé, « annuellement il y a une somme qui est affectée à ce qu’on appelle les opex, les opérations extérieures, d’un montant de 630 millions qui sont à disposition du ministre de la Défense, du ministre des Finances, lorsque des opérations sont menées ». « Donc nous ne sommes pas en situation de difficultés de trésorerie. » L’action de la France au Mali, engagée le 11 janvier, est d’appuyer l’armée malienne et la future force africaine, la Mission internationale de soutien au Mali, jusqu’à la reconquête totale du pays.

Nouvelles technologies

Résultats. Google dépasse la barre des 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Cette fois, pas de gaffe de l’imprimeur ni chute brutale de l’action. Google a brillé encore plus que prévu l’an dernier sur le plan financier, en augmentant son bénéfice net de 10% et en dépassant pour la première fois la barre des 50 milliards de chiffre d’affaires, pour le plus grand plaisir de la Bourse. Le bénéfice net annuel a atteint 10,74 milliards de dollars, dont 2,89 milliards sur le seul quatrième trimestre (+6,7%). Le chiffre d’affaires a également été meilleur que prévu: il a progressé de 32% sur l’ensemble de l’année pour atteindre 50,1 milliards de dollars. Au quatrième trimestre, Google a poursuivi sa marche en avant. Le bénéfice trimestriel ajusté, qui sert de référence sur les marchés financiers, a atteint 10,65 dollars par action, dépassant de 13 cents la prévision moyenne des analystes. Ses revenus ont progressé de 36% à 14,4 milliards, quand le marché espérait seulement 12,36 milliards.

Acquisition. Yahoo! s’offre Snip-it pour 15 millions de dollars. Yahoo! a confirmé l’acquisition de Snip.it, une start-up de San Francisco permettant de faire du « scrapbooking » en ligne, c’est-à-dire de créer des albums personnels en compilant photos, articles ou vidéos trouvés sur internet. « L’équipe de Snip.it a créé une technologie innovante permettant à ses utilisateurs de partager des contenus d’une manière amusante », a commenté le vice-président de Yahoo! chargé des produits, Mike Kerns. « Lire et partager des contenus est devenu une habitude quotidienne dans une grande partie du monde et nous avons hâte de travailler avec les équipes de Snip.it pour rendre cette expérience encore plus divertissante pour nos utilisateurs », a-t-il ajouté. Sur le site de Snip.it, un message prévenait les utilisateurs que le site « joignait ses forces » à celle de Yahoo! et que ses services n’étaient plus utilisables. Lancé en 2011, le site permet de faire du « scrapbooking » en ligne, en créant des albums par thème. Les termes financiers de l’accord n’ont pas été divulgués, mais des sites d’information en ligne évoquaient une somme proche de 15 millions de dollars.

Facebook. Les résultats « dérangeants » de Graph Search, le nouvel outil de recherche. A quoi pourront ressembler les résultats des recherches sur le Facebook Graph Search, le nouvel outil présenté par Mark Zuckerberg le 15 janvier. Nous avions déjà une vidéo officielle présentant le concept : le Graph Search sera un moteur de recherche amélioré sur Facebook, recoupant les données personnelles des utilisateurs pour des résultats plus précis en fonction de leurs amis, photos, lieux et centres d’intérêt. Or, la consultation de ce site laisse pantois, tant l’outil semble faciliter l’obtention d’une somme d’informations considérables à propos d’inconnus – avec des effets pouvant parfois être très dommageables. Si vous souhaitez par exemple savoir « qui sont les hommes musulmans habitant à Téhéran intéressés par les hommes », et leur lieu de travail : c’est a priori possible. Si vous voulez trouver une liste de « mères de personnes catholiques habitant en Italie et aimant la marque Durex » : il y a des noms. Si vous désirez faire le point sur les « entreprises qui emploient des personnes ayant indiqué sur Facebook qu’elles ‘aimaient’ le racisme » : la liste existe. (Le Monde)

Etude. Facebook rend jaloux et malheureux. Facebook vous permet de rester en contact et d’échanger avec les personnes qui vous entourent », déclare le célèbre réseau social sur sa page d’accueil. Mais rester en contact peut aussi susciter envie et jalousie révèle une étude menée conjointement par le Dr Hanna Krasnova et le Dr. Peter Buxmann, deux chercheurs allemands. Le plus grand réseau social au monde est également une plate-forme de comparaisons sociales sans équivalent. Une personne sur trois (36,9 %) se sent plus mal après s’être connectée et plus insatisfaite de sa vie et ceux qui ne publient rien sont les plus affectés. « Nous avons été étonnés du nombre de personnes qui ont une mauvaise expérience de Facebook, qui ressentent un sentiment de solitude, de frustration et de colère », a déclaré le chercheur Hanna Krasnova. Selon les deux scientifiques, les photos de vacances sont la première cause de ressentiment (19,3 %). Elles sont responsables de plus de la moitié des réactions de jalousie. L’interaction sociale est le deuxième facteur de ressentiment (6,3 %), les utilisateurs pouvant comparer, par exemple, le nombre de vœux d’anniversaire reçus, de mentions « j’aime » et de commentaires.

 

________________________actu-maroc.com

Commentaires