Flash-news : Trente en un du « 28 janvier 2013

Flash-news : Trente en un du « 28 janvier 2013

341
0
PARTAGER

Crise. Les Marocains d’Italie au chômage émigrent en France ou rentrent au Maroc. L’Italie est-elle en train de connaître une vague d’émigration d’un genre nouveau? Certains immigrés marocains en Italie touchés par le chômage en ces temps de crise économique partent, lorsqu’ils le peuvent, vers la France et la Belgique, révèle Bichri Hamid, président de l’association marocaine en Italie, l’OMSSDI. Beaucoup, comme au premier temps de l’émigration, laissent leur famille en Italie, le temps de trouver un travail au nord, avant de la faire venir. Confrontés au chômage de la même façon voir plus que ceux qui ont obtenu la nationalité, les Marocains qui restent des étrangers optent pour le chemin inverse. « Certains pères de familles qui sont au chômage décident de renvoyer leur famille, femme et enfants, au Maroc, parce que leur situation financière devient intenable », souligne Bachri Hamid. La décision n’est pas sans conséquences sur la famille, d’autant que sa situation financière ne se résout pas comme par miracle à l’arrivée dans le royaume. Même si la vie est moins chère au Maroc, « les coûts sont double, car il faut à la fois payer un logement en Italie, pour le père qui est resté, et assurer des revenus à ceux qui sont rentrés », explique-t-il. Il y a aussi les problèmes d’école pour les enfants. (Yabiladi)

Gouvernement. Benkirane à Davos: « Le Maroc est un pays stable et sa situation économique est bonne ». Le Maroc s’est engagé dans un processus de réformes sociales, politiques et économiques liées aux changements démocratiques, a indiqué le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane; assurant que ce processus « est sur la bonne voie. ». « Nous ne pouvons prétendre que nous avons atteint tous nos objectifs mais les choses vont progressivement dans la bonne direction », a souligné Benkirane dans une déclaration, ajoutant que la délégation marocaine a mis l’accent sur les réformes constitutionnelles et démocratiques entreprises par le royaume qui ont permis l’organisation des élections législatives du 25 novembre 2011 et la nomination par SM le Roi d’un nouveau gouvernement. Le Maroc est un pays stable et sa situation économique est « bonne », a souligné Benkirane depuis la Suisse où il participe au 43ème Forum de Davos organisé du 23 au 27 janvier courant, et dont les débats s’articuleront, cette année, autour d’un thème principal « La santé et les systèmes de santé ».

Argent public. Huit partis pointés par la cour des comptes pour la gestion de l’argent public. Le rapport de la Cour des comptes pour l’année 2010 vient de tomber. Contrairement aux précédentes éditions, celle de cette année est consacrée, essentiellement, aux agences publiques et aux cours régionales des comptes. Une partie du premier tome est réservée à l’audit des caisses de huit grands partis politiques (Istiqlal, PAM , RNI, PJD, MP, USFP, UC et PPS). Les conclusions des experts du président Driss Jettou confirment une idée très répandue chez les Marocains : les structures partisanes tiennent à vivre dans l’opacité. Elles sont les premières à enfreindre les leçons de transparence qu’ils prêchent continuellement au commun des mortels. En 2010, « les dépenses déclarées par les partis politiques précités se répartissent entre les dépenses d’exploitation qui ont représenté la plus grande proportion (80,48%), suivies des acquisitions immobilières, du matériel de transport et du mobilier et matériel de bureau pour un montant de 17, 2 millions de dirhams, soit 19,23% des dépenses », relève le document de la Cour des comptes. Jusqu’au là tout est normal, sauf que « le montant des dépenses justifiées a atteint 61 millions de dirhams, alors que celui des dépenses non justifiées est de 28,5 millions de dirhams, soit respectivement 68% et 32% du total des dépenses déclarées », lit-on dans le texte. (Yabiladi)

Maroc-Sénégal. M. El Otmani reçu en audience par le président sénégalais. Le président sénégalais Macky Sall a reçu en audience, dimanche soir à Addis-Abeba, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani, à qui il a réaffirmé le soutien constant du Sénégal à l’intégrité territoriale du Maroc. Dans une déclaration à l’issue de l’audience, le chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye a souligné que le président Macky Sall a réaffirmé, à cette occasion, le soutien constant du Sénégal aux positions marocaines sur le dossier du Sahara. « Nous avons évoqué, a-t-il dit, le dossier du Sahara et le président a réaffirmé la position du Sénégal, qui est une position constante de soutien aux positions marocaines sur ce dossier ». M. Ndiaye a ajouté que la coopération bilatérale et les perspectives qui s’offrent avec la prochaine session de la commission mixte, qui se tiendra cette année, figurent parmi les questions évoquées lors de l’audience. M. El Otmani, qui est arrivé vendredi à Addis-Abeba dans le cadre d’une visite en marge du sommet de l’Union africaine, a eu samedi et dimanche une série d’entretiens bilatéraux avec des ministres des Affaires étrangères africains.

Economie

Transport aérien. 5 nouvelles lignes Jetaifly et Ryanair. 2013 commence avec les ouvertures successives de plusieurs lignes aériennes entre le Maroc et la France et une ligne entre le Maroc et les Pays Bas, révèle Air Journal et Objectif Gard. Jetairfly proposera dans les mois qui viennent quatre nouvelles liaisons: Casablanca-Nantes, Rabat-Paris Orly, Oujda-Toulon, et Tanger- Rotterdam. Tandis que Ryanair reliera Fès à Nîmes. Du 29 janvier au 26 mars 2013, Jetairfly, reliera tous les mardis l’aéroport de Casablanca à Nantes-Atlantique via Bordeaux. A partir du 1er avril, Jetairfly opèrera deux rotations par semaine entre Rabat et Orly, le lundi et le vendredi. A compter du 2 juillet, Oujda sera reliée, par Jetairfly, à Toulon tous les mardis. A partir du 28 Juin 2013, Jetairfly assurera la liaison entre Tanger et Rotterdam tous les vendredis. A partir du 26 avril, Ryanair ouvrira une nouvelle ligne au départ de l’aéroport Nîmes en direction de Fès. Elle sera expérimentée au minimum jusqu’à fin octobre 2013, au rythme de deux vols par semaine, les lundis et vendredis. Cette nouvelle liaison pourrait devenir permanente si ses performances saisonnières sont satisfaisantes. (Yabiladi)

Phosphate. L’OCP s’attaque au marché des engrais de précision. Le groupe OCP vient de signer un contrat exclusif de transfert de la technologie de MAP soluble avec Prayon, spécialiste de la chimie des phosphates. Le phosphatier marocain exploitera cette technologie dans une unité de production de MAP soluble d’une capacité de 100 kT par an. Le démarrage de cette activité est prévu en juin 2015 sur la plateforme industrielle d’OCP à Jorf Lasfar. Avec cet accord, OCP fait sien le marché des engrais de précision et se positionne sur «un marché de cultures à haute valeur ajoutée, particulièrement adapté aux systèmes de micro-irrigation et dont les perspectives de croissance sont très prometteuses sur le plan international». Cela étant, il faut noter que le groupe OCP fournira l’acide phosphorique nécessaire à la future unité et initiera de nombreuses synergies depuis sa plateforme de Jorf Lasfar. Il est à noter que le Groupe Prayon est leader mondial dans la chimie des phosphates. Basé en Belgique, il est détenu à parts égales par le Groupe OCP et la Société régionale d’investissement de Wallonie. (Les inspirations ECO)

Web. SANOFI, une autre victime de cybersquattage au Maroc. SANOFI, leader mondial dans le secteur des produits pharmaceutiques vient de récupérer son nom de domaine qui lui a été squatté au Maroc. L’utilisation des noms de marque notoires pour les enregistrer comme noms de domaine se multiplie au Maroc (et partout ailleurs). Toutes les décisions de transfert de noms de domaine sont rendues par le Centre de l’OMPI. Mais la victime ne peut jamais demander en parallèle l’indemnisation, car la charte de nommage au Maroc, éditée sous forme de simple décision du DG de l’ANRT, ne prévoit pas cela. Il est peut-être temps d’édicter au Maroc une loi en la matière.

Bureau de poste. La Barid Al-Maghrib fait le point. En réaction à un communiqué diffusé la semaine dernière par l’Association des sociétés du Technopark (ASTEC), qui contestait la fermeture du «bureau de poste» dans cette zone technologique, Barid Al-Maghrib a tenu à éclairer l’opinion publique sur sa vocation en matière de distribution et d’optimisation de la présence postale. Cet établissement public a précisé que le point de contact objet du désaccord avec l’ASTEC est un guichet annexe rattaché à une agence, laquelle jouit du statut d’établissement postal selon la loi N° 24-96 relative à la poste et aux télécommunications. «Le redéploiement de ce guichet annexe est dicté par des raisons purement économiques. Le Groupe est tenu de développer un modèle viable et équilibré, en assurant la pérennité et la qualité de ses activités, dans le respect de la réglementation», lit-on dans le communiqué qui explique qu’un guichet annexe n’est aucunement considéré comme un établissement postal, ni comme une entité comptable autonome. Celui-ci peut à tout moment être fermé ou encore utilisé de façon saisonnière. Il arrive aussi qu’il soit transformé en bureau de poste à part entière, si la nature et le volume des prestations postales ou financières offertes le justifient.

Pêche. Les euro-députés débarquent au Maroc. Une délégation d’euro-députés – membres du groupe d’amitié UE-Maroc au Parlement européen – effectuera une visite de travail au Maroc du 31 janvier au 4 février. Le but de ce déplacement est d’examiner en profondeur avec les responsables marocains les principaux sujets qui occuperont l’actualité euro-marocaine dans les mois prochains. Il s’agit notamment de l’accord de pêche UE-Maroc en cours de négociation. En outre, la visite traitera des efforts entrepris par le Maroc pour trouver une solution juste et équitable à la question du Sahara et de la situation sécuritaire au Sahel et au Mali. Pour ce faire, la délégation aura plusieurs entretiens avec des membres du gouvernement et du Parlement marocains ainsi qu’avec des chefs de partis politiques et des acteurs associatifs. De plus, la délégation prévoit également de se rendre dans la ville de Dakhla afin de s’informer de la situation économique, sociale et humanitaire des provinces du sud du Royaume. (Les inspirations ECO)

Social

Armes. Entrée frauduleuse des matraques électriques au Maroc. De plus en plus de Marocains tentent d’importer des torches et des matraques à impulsions électriques, comme le démontrent les dernières saisies effectuées par les agents de la douane et de la police. En effet, près de 2.000 torches équipées de charges électriques et de 200 matraques électriques dissimulées et importées frauduleusement ont été saisies dernièrement au port de Casablanca. Une situation qui risque d’évoluer surtout que cette nouvelle génération d’armes échappe aux contrôles habituels de production ou d’exportation et qu’elle est facilement transportable. Ceci d’autant plus que le registre des armes conventionnelles de l’Organisation des Nations unies ne les inclue pas. Il en est de même pour de nombreuses législations nationales, dont celle du Maroc. Ces gadgets représentent un vrai danger d’après plusieurs experts. Et pour cause, la source d’importation de ces armes n’est pas fiable. En effet, la mauvaise qualité de ces produits en provenance de Chine risque de provoquer une altération au niveau opérationnel et l’arme peut provoquer des décharges électriques aléatoires. Ce qui représente un réel danger pour l’utilisateur aussi. Les experts redoutent également l’utilisation de ce type d’engins dans le cadre des vols avec violence d’autant qu’ils sont petits, discrets et que la décharge fait très mal et ne laisse aucune trace.

Immigration. Baisse de l’immigration illégale de 24% en Espagne. Le discours alarmiste du gouvernement espagnol à propos de migrants en situation irrégulière qui traversent le Maroc pour atteindre l’Espagne se révèle, cette année, loin de la réalité. Pour la première fois, en 15 ans, rapporte El Pais, leur nombre baisse : -34,4% entre 2011 et 2012. Alors que le discours espagnol se crispe sur les barrières de Sebta et Mélilia , le nombre de migrants, en 2012, à avoir réussi à les franchir, ne représente que 42% du total des migrants illégaux arrivés sur le sol Espagnol. Le flux le plus important atteint directement les côtes espagnoles ou celles des îles Baléares, avec 3631 personnes, en 2012. Cependant, la barrière de Mélilia est effectivement la seule à compter une augmentation du nombre de franchissements illégaux, par rapport à tous les autres points d’entrés en Espagne, en 2012. Une augmentation qui reste faible : 262 personnes de plus que l’an dernier, soit un nombre bien inférieur à ce que chacun pouvait s’attendre à voir enregistré suite aux alarmes de l’enclave espagnole cette été. A Sebta, les personnes à avoir réussi à franchir la frontière illégalement ont baissé, de sorte qu’au total, les deux enclaves réunies enregistrent une baisse de 15% du nombre d’immigrants clandestins. (Yabiladi)

Arrestation. Large coup de filet de la police à Casablanca avec plus de mille arrestations en une semaine. Les différents services de la police judiciaire du Grand Casablanca ont réussi un large coup de filet avec l’arrestation en une semaine, du 17 au 25 janvier, de plus de mille personnes pour différents crimes et délits, indique-t-on auprès de la cellule de communication de la préfecture de police. Ces servies ont interpellé un total de 1.032 personnes en flagrant délit, recherchées pour ou impliquées dans différents crimes, selon le bilan des opérations de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. Ainsi, 459 personnes ont été arrêtées en flagrant délit pour vols et tentatives de vol sous toutes ses formes (74), trafic, détention et consommation de drogues (150), coups et blessures (2), infractions économiques et financières (33) et pour autres divers crimes et délits (200). C’est aussi la fin de la cavale pour 537 personnes recherchées notamment pour vols et tentatives de vols (154), trafic, détention et consommation de drogues (51), coups et blessures (32), infractions économiques et financières (222) et pour autres divers crimes et délits (114). La brigade criminelle préfectorale a effectué 86 arrestations dont 47 en flagrant délit.

Immigration. La politisation du débat sur l’immigration ne servira pas l’intégration mais la discrimination. La politisation du débat sur l’immigration et sur le transnationalisme ne servira en aucun cas l’intégration des immigrés dans leurs pays d’accueil mais aura sans nul doute l’effet inverse en contribuant au renforcement de comportements discriminatoires à leur égard à tous les niveaux, soulignent les participants à une rencontre organisée à Amsterdam. Des chercheurs de la diaspora marocaine et turque mais aussi néerlandais prenant part à cette conférence-débat sur « Citoyenneté: du local au transnational » ont indiqué qu’au-delà de l’origine, tout débat sur l’immigration devrait prendre en compte les droits des immigrés sur les plans politique, social et culturel dans les pays de résidence. D’après eux, parler des immigrés en tant que source des maux d’une société quelconque, à tort ou à raison, concevoir les rapports immigré-Patrie en tant qu’obstacle à l’intégration et s’obstiner à défendre « une aliénation identitaire » de ces communautés sont autant de facteurs qui contribuent à l’isolement de ses immigrés victimes d’une crise économique qui dure depuis des années.

Art & Culture

Rencontre. 7ème rencontre mondiale du soufisme à Madagh. La paix spirituelle est un pilier essentiel pour l’instauration de la paix civilisationnelle, ont indiqué des chercheurs ayant participé à la 7ème rencontre mondiale du soufisme, initiée jusqu’à mercredi par la Tariqa Qadirirya Boutchichiya à Madagh. Le soufisme repose sur la jonction entre la sécurité spirituelle et civilisationnelle, dans un cadre de compatibilité, de cohésion et de complémentarité, ont indiqué ces chercheurs en marge de cette rencontre organisée en partenariat avec le Centre euro-méditerranéen d’étude de l’Islam actuel. Dans ce sens, le directeur du CEMEIA, Moulay Mounir El Kadiri El Boutchichi, a estimé que la véritable essence du soufisme islamique consiste en le sacrifice spirituel, les actions concrètes pédagogiques à même de réaliser la perfection humaine et en la relation inébranlable avec Dieu, comme moyens pour la sérénité, la stabilité et l’épanouissement spirituel des individus. Et d’ajouter que le soufisme est l’un des piliers ayant contribué à la préservation de la paix spirituelle au Maroc, et ce, grâce à l’attachement indéfectible des Marocains aux fondements de l’identité religieuse et nationale en termes de croyance, d’application et d’éducation et qui sont reconnus pour leur chemin de juste milieu, leur mansuétude et leur clairvoyant discernement.

Poésie. La rencontre des poètes arabes démarre à Nabeul, avec la participation du Maroc. Les activités de la première rencontre des poètes arabes ont démarré vendredi à Nabeul, avec la participation de 26 poètes représentant plusieurs pays arabes, dont le Maroc. Lors de cet événement de trois jours, qui réunit également l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte, le Kuweit, la Lybie, Bahreïn, le Qatar, le Yémen, le Liban et Oman, outre la Tunisie, pays hôte, le Maroc sera représenté par les poètes Mustapha Badaoui et Dounia Cheddadi. Le rencontre prévoit des lectures poétiques, un forum de discussion dédié à la poésie arabe et à la question de la modernité, outre une exposition sous le thème « Les poèmes d’Abou el Kacem Chebbi entre le mot et la couleur », indique-t-on auprès des organisateurs. Cette manifestation vient enrichir la scène culturelle tunisienne, a indiqué, à cette occasion, le commissaire régional de la culture à Nabeul, Ali Marmouri, tout en exprimant son souhait de voir sa sphère s’élargir pour rassembler plus de poètes arabes et du pourtour méditerranéen.

Gastronomie. Le Maroc lorgne le Bocuse d’Or et la Coupe du Monde de la Pâtisserie au Sirha de Lyon. Des chefs étoilés marocains sont candidats aux prestigieux concours de la gastronomie mondiale, le « Bocuse d’Or » et la « Coupe du Monde de la Pâtisserie », dont les phases finales débutent ce week-end à Lyon (France). Ces deux concours sont l’événement phare du Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha), surnommé le « Davos de la gastronomie », qui se tient du 26 au 30 janvier, avec la participation de près de 2.200 exposants et plus de 12.000 chefs venus de 130 pays et qui accueillera 165.000 visiteurs professionnels. Cette année, les 24 finalistes devront confronter leur talent, 5 heures 35 minutes durant, autour du filet de bœuf, turbot et homard. Concernant la Coupe du Monde de la pâtisserie, l’équipe marocaine composée des chefs Karim Manal Ahraou Saadaoui, Salah Idchaklane et Karam El Bouakhri, entrera en lice lundi avec 21 autres délégations du monde entier.

Festival. Le compositeur Ahmed Essyad à l’honneur au Festival Présences de Radio France. Le grand compositeur marocain Ahmed Essyad se produira samedi au Festival Présences de Radio France qui se tient au 23 au 27 janvier à Aix-en-Provence (France), dédié cette année aux compositeurs du bassin méditerranéen, dans le cadre de la manifestation Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Ahmed Essyad (76 ans) présentera sa toute dernière oeuvre « Chant alluvial », co-commandée pour l’occasion par Radio France et l’Orchestre philharmonique du Maroc. « Chant alluvial », une oeuvre pour mezzo-soprano et orchestre, basée sur un texte d’Ibn ‘Arabî (1164-1240), sera interprétée par l’Italienne Simona Caresse, son compatriote Mario Brunello et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Pascal Rophé. « Le Chant alluvial synthétise toute ma réflexion sur l’eau et sur l’oubli. Après le passage des eaux, une terre alluviale se révèle tellement fertile que la vie y est généreuse. Il y a dans cette œuvre le passage du temps et, inconsciemment, ce qui demeure », confie le compositeur marocain.

Sport

CAN-2013. Les Lions rentrent au pays. Ce dimanche soir, la sélection marocaine a été accrochée par son homologue sud-africaine à Durban en marge du dernier match de groupes de la CAN 2013. Pourtant, tout a très bien commencé pour les protégés de Rachid Taoussi qui ont annoncé la couleur dès les premières minutes de la rencontre. Sur un corner de Barrada, El Adoua donne l’avantage aux siens grâce à une tête piquée. Les Sud-Africains, nettement dominés ont essayé tant bien que mal de revenir à la marque mais en vain. Après la pause, les Bafana Bafana ont montré un jeu plus offensif et plus agressif. Ils enchainent les attaques mais buttent à chaque fois sur un Lamyaghri en forme olympique. Toutefois, à la 72ème minute, les Sud-Africains égaliseront par le biais de Mahlangu. Coup dur pour le Maroc, auquel un match nul serait synonyme de disqualification. Les coéquipiers de Barrada reprennent alors les commandes du jeu. Dix minutes plus tard, Hafidi fraichement rentré sur le terrain marque le second but des Marocains au grand bonheur de toute une nation. Mais c’était sans compter sur la hargne des hommes de Gordon Igesund qui arriveront une seconde fois à remettre les pendules à l’heure 4 minutes plus tard. Mais la joie était de courte durée. En effet, les Capverdiens s’imposent en toute fin de match et prennent donc la deuxième place du groupe. Le Maroc est donc éliminé et fini à la 3ème place de sa poule.

CAN-2013. Taoussi: « Nous quittons la compétition avec la tête haute ». A l’issue du match-nul face à l’Afrique du Sud (2-2), Rachid Taoussi est revenu sur « le diffèrent » qu’il avait avec le coach des Bafana Bafana, Gordon Igesund ainsi que sur l’élimination du Maroc. « Je n’ai eu aucun problème avec lui. J’ai seulement essayé de le calmer parce que j’ai vu qu’il insultait mes joueurs. Les joueurs ont fait preuve de beaucoup de professionnalisme et d’une grande discipline. Cela-dit, ils ont manqué de concentration à quelques moments du match. Il faut aussi avouer que la chance a joué un grand rôle dans les deux réalisations de l’Afrique du Sud. Nous quittons la compétition mais avec la tête haute. D’abord parce que nous n’avons subi aucune défaite et puis parce que nous avons gagné une jeune équipe dont la moyenne d’âge est de 24 ans. On peut dire que Maroc ne méritait pas ce sort. ».

Tennis. Open d’Australie, Novak Djokovic remporte son quatrième titre. Le Serbe Novak Djokovic a remporté son quatrième Open d’Australie de tennis, première épreuve du Grand Chelem, en battant le Britannique Andy Murray en quatre sets 6-7 (2/7), 7-6 (7/3), 6-3, 6-2 en finale dimanche à Melbourne. Déjà vainqueur en 2008, 2011 et 2012, le N.1 mondial devient le premier joueur de l’ère Open à remporter le tournoi trois fois de suite. Avec cette quatrième victoire à Melbourne, sa sixième en Grand Chelem, Djokovic égale le Suisse Roger Federer et l’Américain André Agassi qui s’étaient également imposés à quatre reprises en Australie. Seulement deux hommes, deux Australiens, ont réussi à s’imposer trois fois de suite à Melbourne, Jack Crawford dans les années 30 et Roy Emerson dans les années 60, mais c’était avant le début de l’ère open en 1968. Déjà assuré de conserver sa place de N.1 mondial alors que Murray restera N.3, le Serbe a pris au passage sa revanche sur son rival qui s’était imposé en finale du dernier US Open pour remporter son premier titre majeur.

Amical. Le WAC et le HUSA se neutralisent en amical. Le Wydad de Casablanca et le Hassania d’Agadir se sont neutralisés sur le score d’un but partout lors de la confrontation amicale qui a opposé les deux formations, ce samedi, à Marrakech. Le WAC, qui est en camp de préparation à Marrakech afin de se mettre en condition pour la phase retour de la Botola Elite Pro ainsi que pour la compétition africaine en coupe de la CAF, a joué le Hassania d’Agadir en troisième et avant dernier match amical programmé pour les préparatifs des Rouges. La rencontre qui s’est déroulée à l’annexe du grand Stade de Marrakech, n’a donc pas connue de vainqueur. Les Rouges casablancais ont réussi à ouvrir le score en 1ère période grâce à un coup franc bien exploité par Khalid Sekkat, mais les Rouges de Souss n’ont pas baissé les bras et ont réussi à revenir au score en fin de match. Enfin, le WAC, prévoit un dernier match amical face à l’OSC. Ce match aura lieu le Mardi 29 janvier 2013, à Safi. Rappelons que le Wydad a remporté ses deux premiers matchs amicaux, respectivement face à l’Olympique de Marrakech (1-0) et le Raja Beni Mellal (2-0).

International

Brésil. Au moins 232 morts dans l’incendie d’une discothèque. Un incendie provoqué par un spectacle pyrotechnique a fait au moins 232 morts tôt dimanche matin dans une discothèque de Santa Maria, une ville universitaire du sud du Brésil. Le feu a pris vers 02h30 et s’est propagé en quelques secondes à l’intérieur du Kiss. On estime qu’un demi-millier de personnes se trouvaient alors dans la boîte de nuit. Les victimes ont péri asphyxiées ou piétinées dans la cohue, a précisé le commandant Gerson da Rosa Ferreira, de la police militaire brésilienne. Le précédent bilan, établi à la mi-journée par les autorités, faisait état de 245 morts et 48 blessés dont l’état a nécessité l’hospitalisation. Des images de télévision montrent des gens en sanglots à l’extérieur de la boîte de nuit, tandis que des pompiers s’attaquent au mur extérieur à la hache et au marteau-piqueur pour ménager une issue. « Ça a été très vite. Il y avait beaucoup de fumée, une fumée vraiment noire. Nous avons pu sortir rapidement parce que nous étions dans une zone VIP proche de la sortie », a témoigné une rescapée.

Egypte. Mohamed Morsi déclare l’état d’urgence dans trois villes. Le président égyptien Mohamed Morsi a déclaré dimanche soir l’état d’urgence pendant trente jours dans les villes de Suez, Ismaïlia et Port-Saïd, théâtres d’affrontements qui ont fait 46 morts depuis quatre jours dans le pays. Lors d’une allocution télévisée, le président égyptien a également annoncé l’instauration d’un couvre-feu dans ces trois villes à partir d’aujourd’hui, de 21H00 à 06H00. Il a par ailleurs appelé les principaux dirigeants politiques au dialogue. Quatre personnes ont été tuées dimanche à Port-Saïd, en Egypte, lors des obsèques des 33 victimes des violences de la veille dans cette ville portuaire située à l’embouchure du canal de Suez, sur la Méditerranée. De violentes émeutes ont éclaté samedi après la condamnation à mort de 21 accusés, pour la plupart des habitants de Port-Saïd, jugés pour le drame survenu en février 2012 dans le stade de football de la ville, où 74 personnes avaient trouvé la mort.

France. Mariage homosexuel, entre 125 000 et 400 000 personnes défilent à Paris. La manifestation en faveur du mariage homosexuel a rassemblé, dimanche 27 janvier à Paris, entre 125.000, selon la préfecture de police de Paris, et 400 000 personnes, selon les organisateurs. Le cortège s’était rassemblé à partir de 14 heures et a défilé jusqu’à Bastille pour défendre le projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. Parmi les manifestants se trouvaient notamment le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, et Jack Lang, président de l’Institut du Monde arabe, ainsi que l’ancienne ministre de la santé, l’UMP Roselyne Bachelot, les écologistes Cécile Duflot et Eva Joly, et le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon. ‘On voit très clairement aujourd’hui que la mobilisation dépasse très largement les homosexuels ou les associations LGBT’, a observé Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT, lors de la manifestation. Dans le carré des élus, en tête de la manifestation parisienne, Harlem Désir a estimé que le 13 janvier, avec la manifestation contre le mariage gay, ‘la droite s’est battue pour imposer sa vision de la famille’.

Venezuela. Nouvelle émeute meurtrière dans une prison. Une émeute dans une prison vénézuélienne a fait des dizaines de morts vendredi. Les violences ont éclaté à la prison de Centro Occidental, dans le sud-ouest du Venezuela, après l’annonce d’une inspection pour confisquer les armes, a dit la ministre des Prisons, Iris Varela, sans fournir de bilan. La presse évoque 26 à 54 morts et des dizaines de blessés. Les violences sont dues à la fois d’une lutte entre bandes rivales pour le contrôle de la prison et à un affrontement entre les détenus et les militaires qui avaient été appelés sur place pour calmer la situation, a déclaré Iris Varela. Les prisons vénézuéliennes, contrôlées par des bandes armées, sont fréquemment le théâtre d’émeutes. Les 34 prisons du Venezuela ont été conçues pour accueillir environ un tiers des 50.000 détenus qui y sont recensés actuellement, selon des associations locales. De nombreux détenus sont armés. Des centaines sont tués chaque année dans des affrontements entre bandes.

Nouvelles technologies

Téléphonie. En 2012, Samsung a crevé le plafond sur le marché des téléphones mobiles. Durant l’année écoulé, Samsung a explosé tous les compteurs dans la téléphonie mobile, si l’on croit les chiffres publiés par IDC. Ainsi, c’est en 2012 que le sud-coréen a détrôné Nokia, qui régnait sur ce marché depuis 14 années. Les chiffres d’IDC attestent ce changement, Samsung détenant désormais 23,7 % du marché des téléphones mobiles, toutes catégories confondues, contre 19,6 % pour Nokia. Mais c’est surtout sur le segment des Smartphones que le fabricant a fait des étincelles. En 2012, il a non seulement réussi à préserver sa place de numéro un, mais il a carrément doublé sa part de marché, passant de 19 % en 2011 à 39,6 % en 2012 (en nombre de terminaux), notamment grâce à ses modèles Galaxy S3 et Galaxy Note 2. La croissance a frôlé les 130 % ! A ce rythme effréné, même Apple a du mal à suivre, alors que la firme californienne fait quand même preuve d’une croissance exceptionnelle de 46 %. A eux deux, Samsung et Apple ont totalement écrasé les autres concurrents. Nokia baisse de 54 %, RIM de 36 %, HTC de 25 % et tous les autres de 32 %. C’est une véritable hécatombe. Résultat : le marché des Smartphones est désormais un duopole, accaparé à presque 65 % par Samsung et Apple.

Photographie. La justice autorise Kodak à emprunter 844 millions de dollars. Le groupe d’imagerie américain en faillite Kodak a annoncé que son projet d’emprunt de 844 millions de dollars avait été approuvé par un tribunal de New York, un pas « important vers sa sortie de faillite ». Ce financement a été autorisé par le tribunal des faillites de Manhattan et permet à Kodak « d’emprunter jusqu’à 844 millions de dollars » pour « finaliser ses plans de réorganisation et sortir de faillite à la mi-2013 », explique un communiqué. « Cet accord, qui s’ajoute à l’approbation récente de la vente de notre portefeuille de brevets d’imagerie numérique, met en place les fondements de notre plan de réorganisation et d’une sortie de faillite en tant qu’entreprise durablement rentable », a commenté le PDG Antonio Perez. Les financements précédemment annoncés comprennent de nouveaux emprunts de 455 millions de dollars et d’autres allants jusqu’à 375 millions de dollars émis dans le cadre d’un échange de dette avec les créanciers du groupe.

Rachat. Lenovo affiche son intérêt pour RIM et ses Blackberry. Alors que Research in Motion joue son avenir le 30 janvier 2013, en renouvelant sa gamme de Smartphones doté de son système d’exploitation, BlackBerry 10, il suscite à nouveau l’intérêt d’acquéreurs potentiels. Wong Wai Ming, directeur financier du fabricant chinois de PC Lenovo, a déclaré, lors de son passage en Europe au forum de Davos « Nous regardons toutes les opportunités, avec RIM et beaucoup d’autres. Nous n’hésiterons pas si une bonne opportunité se présente qui pourrait nous profiter ainsi qu’à nos actionnaires ». Lenovo, en raison du déclin du marché mondial du PC, cherche des relais de croissance dans les mobiles et RIM représenterait une diversification intéressante de son point de vue. Depuis que le concepteur des Blackberry connaît de graves difficultés financières et qu’il a perdu des parts de marché face à Apple et à Samsung, plusieurs fabricants ont étudié le dossier d’un rachat de certains actifs du fabricant. Pour le PDG de RIM, Thorsten Heins, qui s’est exprimé il y a quelques jours, toutes les options sont sur la table dans le cadre d’un repositionnement stratégique éventuel. Tout dépendra du succès de Blackberry 10, commercialisé à partir du 30 janvier. Il a également précisé : « Nous n’avons pas de dettes et disposons de 2,9 milliards de dollars de liquidités », dit-il. RIM ne sera donc pas prêt à se vendre au premier venu.

les opportunités, avec RIM et beaucoup d’autres. Nous n’hésiterons pas si une bonne opportunité se présente qui pourrait nous profiter ainsi qu’à nos actionnaires ». Lenovo, en raison du déclin du marché mondial du PC, cherche des relais de croissance dans les mobiles et RIM représent Connaissez-vous vraiment tous vos amis Facebook ? Avec WolframAlpha, vous allez pouvoir apprendre des choses jusqu’alors insoupçonnés. Ce moteur de recherche spécialisé dans l’analyse de bases de données vient d’enrichir un service assez pratique baptisé « Personnal Analytics for Facebook » qui permet de générer tout un tas d’indicateurs interactifs sur ses propres amis Facebook. Où habitent-ils ? Quel âge ont-ils ? Quelles applications utilisent-ils ? Combien parmi eux sont mariés ou célibataires ? Quels sont les sujets qu’ils abordent le plus fréquemment ? Qui apprécie le plus ce que vous écrivez ? En analysant vos réseaux de connexions, les algorithmes de WolframAlpha peuvent même cataloguer vos amis en fonction de leur rôle et importance sociales. Ainsi, le service va détecter la personne qui vous ressemble le plus. Ou au contraire celle qui fait figure d’exception. Il y a également l’ami « Gateway » qui est connecté à beaucoup de personnes externes à votre propre réseau. Ou encore l’ami « Connector » qui interconnecte des groupes plus ou moins séparés entre eux.

 

________________________actu-maroc.com

Commentaires