Flash-news : vendredi 11 avril 2014

Flash-news : vendredi 11 avril 2014

821
0
PARTAGER

Sahara: M’Barka Bouaida attend un geste de l’ONU. « Nous attendons du Conseil de sécurité de l’ONU une reconnaissance des efforts consentis par le Maroc pour la consolidation des droits de l’homme au Sahara », a souligné, ce jeudi à Rabat, M’Barka Bouaida, ministre déléguée   aux Affaires étrangères. « La régionalisation avancée est le prélude à l’autonomie dans les provinces du Sud », a assuré, jeudi à Rabat, la ministre déléguée aux Affaires étrangères, M’Barka Bouaida, qui était l’invitée du forum de la MAP. Lors de son intervention, Bouaida s’est longuement arrêtée sur les efforts déployés par le Maroc en matière de développement économique et des droits de l’homme dans la région. « Les indicateurs de développement dans les provinces du sud sont les plus élevés au monde », a-t-elle souligné. « Nous attendons du Conseil de sécurité de l’ONU une reconnaissance des efforts consentis par le Maroc pour la consolidation des droits de l’homme », a poursuivi la ministre, qualifiant au passage de drame humanitaire la situation dans les camps militarisés de Tindouf, dans l’extrême sud-ouest algérien. Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent notamment de l’intérieur de ces camps pour dénoncer l’Algérie et le polisario qui s’opposent au recensement des populations par le HCR de l’ONU. M’Barka Bouaida a enfin déclaré que le Conseil de sécurité de l’ONU doit appeler « toutes les parties à s’engager sérieusement et de bonne foi pour un règlement définitif de la question du sahara ». Le 360

Alina L. Romanowski: L’USAID financera au Maroc la lutte contre l’extrémisme violent. Washington – Alina L. Romanowski est l’administratrice-adjointe de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), elle est intervenue lors d’une séance au congrès américain   consacrée hier à la politique des USA vis à vis du Maroc. « Lors des 56 dernières années, nous avons œuvré en partenariat avec le gouvernement marocain pour bâtir des relations bilatérales solides visant la promotion du développement économique, l’amélioration de l’éducation et le renforcement de l’engagement politique de la société civile », a déclaré Alina L. Romanowski, en introduction de son oral devant les députés US de la sous-commission sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la Chambre américaine des représentants. Romanowski a rappelé, à cet égard, que le Maroc et l’USAID avaient lancé en novembre dernier, à l’occasion de la visite de travail du Roi à Washington, une nouvelle stratégie quinquennale de coopération au développement (CDCS 2013-2017). Elle a expliqué que la nouvelle CDCS constitue « un plan stratégique élaboré en collaboration avec le gouvernement marocain, la société civile, et le secteur privé. Cette stratégie, indique-t-elle, citée par la MAP, vise à soutenir les efforts du Maroc sur trois axes principaux relatifs à la promotion de l’emploi des jeunes, le renforcement de la participation citoyenne à la gouvernance, et l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’enseignement primaire. Le Mag

Election du président du parlement: la majorité sereine. Le chef du gouvernement s’est dit, jeudi, optimiste quand à l’élection du candidat de la majorité, Rachid Talbi Alami, à la tête de la Chambre des représentants, dans une déclaration à la presse, juste avant la rencontre des députés de la majorité (PJD, RNI, MP, PPS) en présence des chefs des autres partis de la coalition. La rencontre se déroule au complexe de Maâmoura dans une salle archi-comble. « La majorité est la majorité, je me refuse de répondre aux critiques qui nous reprochent de prédire notre victoire », a affirmé le chef du gouvernement à un groupe de journalistes dont celui de Le360 peu avant la rencontre. Au sujet de l’action gouvernementale, le chef du gouvernement a indiqué que la majorité fixe ses « priorités » en prenant en compte les attentes des citoyens et du pays. « La première priorité porte sur maintien des équilibres macro-économiques, la deuxième concerne le renforcement du pouvoir d’achat des couches sociales et la troisième est relative au rapprochement de l’administration des administrés et la facilitation des procédures administratives », a souligné Benkirane.    Le 360

Mohamed Hassad : Le sentiment d’insécurité dû “en grande partie à la large couverture médiatique”. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad, a souligné jeudi à Al Hoceima, l’importance de la communication et de la coordination entre les différents services sécuritaires, pour renforcer le sentiment de sécurité chez le citoyen. S’exprimant lors d’une séance de travail au siège de la wilaya de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate, M. Hassad a mis en exergue le rôle et la responsabilité majeurs, qui incombent aux autorités locales et aux services de sécurité qui consistent à veiller à la sécurité des personnes et à la protection de leurs biens. Le sentiment d’insécurité qui prévaut dernièrement chez les citoyens dans certaines villes, “est dû en grande partie à la large couverture médiatique dont commencent à bénéficier ces affaires de criminalité”, favorisée en cela par leur diffusion à une large échelle par les réseaux sociaux et les sites web, a souligné le ministre. Il a appelé à cet effet, à l’adoption de plans d’action clairs pour lutter contre la criminalité et renforcer la confiance des citoyens en les services de sécurité. Le ministre de l’Intérieur a en outre indiqué, que cette réunion intervient en application des orientations et directives royales, visant à tenir des rencontres au niveau de toutes les régions du Royaume en vue d’examiner la situation sécuritaire, pour l’amélioration de la gestion territoriale de la sécurité au niveau national et l’adoption des mesures nécessaires pour garantir davantage de sécurité pour les citoyens et leurs biens.    Aufaitmaroc

Benkirane convoque l’ambassadeur de l’UE au Maroc. Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a décidé de convoquer, ce jeudi, l’ambassadeur de l’Union européenne à Rabat, Rupert Joy, pour lui faire part des préoccupations du Maroc suite à l’adoption par la Commission de l’agriculture du Parlement européen de l’acte délégué visant notamment les modifications du système de prix d’entrée des fruits et légumes marocains sur le marché européen, a appris Le360 de source gouvernementale. Cet acte a été adopté, lundi dernier, à Bruxelles. « Le gouvernement marocain exprime son inquiétude et ses vives craintes quand à une éventuelle adoption finale de cet acte délégué par les instances européennes », selon la même source, ajoutant que ce sujet a été évoqué, ce jeudi, en conseil de gouvernement. Si cette mesure devait par malheur entrer en vigueur, c’est toute la filière tomate du Maroc qui s’effondrerait, selon les milieux proches de ce dossier. Quelques 35.000 emplois seraient menacés et quelques 156 millions d’euros représentant les ventes du Maroc de tomates seraient perdus. Cet acte délégué vise l’exécution de la réforme de l’organisation commune des marchés notamment les modifications du système de prix d’entrée des fruits et légumes marocains sur le marché européen. Selon Rabat, « cette démarche aura un impact désastreux sur les conditions d’accès au marché européen pour les producteurs notamment des tomates ». « Un changement des règles du jeu contraire à l’esprit du partenariat économique établi entre le Maroc et l’Union européenne est un signal inquiétant pour l’avenir des relations de partenariat entre les deux parties ».    Le 360

Economie

Sa Majesté le Roi lance à Tanger le projet immobilier intégré Ibn Khaldoune. Partie intégrante du programme national d’habitat social, ce projet, doté d’une enveloppe budgétaire de 330 millions de dirhams, traduit la sollicitude constante dont le Souverain entoure les classes   moyennes et ménages à revenus limités, en leur permettant d’accéder à un logement décent à des conditions avantageuses. Portée par le Groupe Al-Omrane, l’opération immobilière Ibn Khaldoune ne manquera pas non plus de donner une forte impulsion à la politique de lutte contre l’habitat insalubre, comme elle contribuera à la diversification de l’offre en logements et à l’émergence de nouveaux pôles urbains au niveau de la préfecture. Mobilisant une assiette foncière de 38 833 m², ce projet intégré consiste également en la construction de 107 logements à faible valeur immobilière totale, de 212 logements destinés à la classe moyenne et de 44 locaux commerciaux. La première tranche de ce projet, qui nécessite des investissements de l’ordre de 85 MDH, sera achevée dans un délai de 24 mois et comptera 152 logements sociaux, 106 logements pour la classe moyenne et 26 commerces. La réalisation du projet immobilier Ibn Khaldoune s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement de projets de logements sociaux à Tanger, qui compte 44 projets immobiliers totalisant quelque 62 660 logements sociaux et 259 équipements de proximité. À ce jour, dix-neuf projets totalisant 34 793 logements sociaux ont déjà été réalisés dans le cadre de ce programme, alors que 14 projets (15 794 unités) sont en cours de réalisation et 11 programmés (12 073 unités). La concrétisation de cet ambitieux programme devra participer à la résorption du déficit en logements au niveau de la préfecture, outre l’accompagnement de la dynamique urbaine, démographique et économique que connait la ville du Détroit. Le Matin

Examen à Doha des moyens de drainer les investissements privés qataris. Le ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, Aziz Rabbah, s’est entretenu, mercredi à Doha, avec plusieurs hommes d’affaires qataris, membres du conseil d’administration de la Chambre   du commerce et de l’industrie qatarie, des moyens de drainer les investissements du secteur privé qatari au Maroc. M. Rabbah, actuellement en visite de travail au Qatar, a mis en avant la capacité du Maroc de drainer les investissements privés, eu regard au climat d’investissement dans le Royaume qui offre plusieurs avantages uniques au niveau régional, précisant que cela a encouragé plusieurs entreprises mondiales, particulièrement celles oeuvrant dans le domaine de l’aviation et l’industrie de l’automobile à s’implanter dans le Royaume, qui constitue une passerelle vers les marchés arabes, méditerranéens et africains. Après avoir mis en exergue les fortes potentialités humaines, géographiques et économiques dont regorge le Maroc, qui compte une main d’oeuvre qualifiée et jouit de la stabilité politique en plus d’une position géographique distinguée, le ministre a appelé les hommes d’affaires qataris à investir au Maroc, “pays émergent ayant réalisé de très bons résultats malgré la conjoncture économique difficile au niveau mondiale”. De son côté, le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie qatarie, Mohamed Ben Ahmed ben Tawar Al-Kawari a mis l’accent sur la nécessité d’activer le rôle du conseil d’affaires maroco-qatari afin d’accompagner l’essor que connaissent les relations économiques entre les deux pays. Maghrebemergent

M. Benkirane qualifie d' »audacieuse et courageuse » la décision de la baisse des prix de 1.578 médicaments. Le chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, a qualifié, jeudi, de « courageuse et audacieuse » la décision de la baisse de 1.578 médicaments, qui devra entrer en vigueur le 9 juin   prochain. « Il s’agit d’une décision audacieuse et courageuse (..) concernant la baisse de 1.578 médicaments et qui a été publiée mercredi au bulletin officiel », a indiqué M. Benkirane lors d’un conseil de gouvernement tenu à Rabat.Cité par le ministre de la communication porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi dans un communiqué lu à l’issue de ce Conseil, M. Benkirane a fait savoir que la baisse touche entre 10 et 80 pc des prix des médicaments. M. Benkirane a, à cette occasion, « félicité le peuple marocain pour cette mesure qui confirme la détermination du gouvernement à aller de l’avant dans la réforme et à oeuvrer pour surmonter les différents écueils ». Mardi, les acteurs du secteur pharmaceutique représentés par l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP), Maroc innovation santé (MIS), l’Association marocaine du médicament générique (AMMG), l’Association marocaine des distributeurs pharmaceutiques (AMDP) et la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM) avaient exprimé leur entière disposition à mettre en application la baisse des prix des médicaments concernés, dans les délais impartis, et dans les conditions requises de disponibilité, de qualité et de sécurité des médicaments. MAP

Hausse record du nombre d’investissements en 2013, dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Quelque 77 projets ont été agréés au niveau de la région de Rabat-Salé-Zemmour- Zaër en 2013, un chiffre en hausse de 76,58 pc par rapport à 2012, selon un communiqué du Conseil régional d’investissement (CRI). Ces investissements, d’une valeur de plus de 10,73 milliards de dirhams, permettront la création de 6.786 postes d’emploi stables et permanents au niveau de la région, a indiqué le communiqué. L’analyse sectorielle desdits projets fait ressortir une prédominance du bâtiment et travaux publics avec 73 pc et un montant d’investissement d’environ 7,84 millions de dirhams suivi du tourisme (19 pc). La préfecture de Salé occupe la première position en termes du taux d’investissements avec 53 pc, suivie de la préfecture Skhirat-Témara (24 pc), de la province de Khémisset (16 pc) et de la préfecture de Rabat (4 pc), a précisé le CRI. Les Marocains arrivent en tête de file des investisseurs avec 83 pc du capital, suivis des Emiratis, a ajouté la même source, faisant savoir que l’année 2014 s’annonce prometteuse pour la région de Rabat-Salé-Zemmour- Zaër, vu que tous les intervenants ont veillé à moderniser les structures d’accueil et les différents services en vue de renforcer son attractivité.    Maghrebemergent

Hydrocarbures et mines: 5 MMDH d’investissements en 2014. «2014 sera une année extrêmement importante en termes d’investissements», a déclaré Amina Benkhadra en marge de la deuxième session du Conseil d’administration de l’ONHYM, tenue mardi dernier sous la présidence du chef de gouvernement. Selon la directrice de l’Office national des hydrocarbures et des mines, l’arrivée massive ces dernières années de grandes compagnies, notamment British Petroleum et Chevron, devrait donner un nouvel élan aux investissements dans ce secteur. Ainsi, une enveloppe de plus de 5MMDH sera allouée par les partenaires privés, au titre de l’exercice 2014, à l’investissement dans le secteur des hydrocarbures et des mines. Un montant conséquent qui ouvrira de nouvelles perspectives pour l’exploration au Maroc. Le royaume connaîtra en effet, au titre de l’année en cours, le forage de près de 27 puits dans les différents bassins sédimentaires onshore et offshore. L’année en cours a démarré sur les chapeaux de roues pour l’ONHYM avec le démarrage de la mine de cuivre d’Oumjrane. Mieux encore, les années à venir s’annoncent sous de bons auspices : deux projets seront lancés début 2015, tandis que deux autres sont prévus pour 2016. Le montage de ces projets se fait dans le cadre d’un partenariat public-privé développé par l’Office de manière systématique pour partager le risque dans le domaine de la recherche entre les deux secteurs.    Les Eco

Vers une fusion ONCF-SNTL ? Selon le magazine, Jeune Afrique, qui cite le ministre délégué au Transport, Mohamed Najib Boulif, l’Office national des chemins de fer (ONCF) et la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL) envisagent de se rapprocher. «L’opération ferait naître un mastodonte du transport de marchandises», et créerait «un acteur de référence en Afrique avec près de 4,5 MMDH de chiffre d’affaires et 56 millions de tonnes de marchandises transportées par an», note la publication.    Les Eco

Social

Pédophilie. Un instituteur marocain obligeait des écolières à regarder du porno avant de les violer. La Gendarmerie Royale de la ville de Taroudant a procédé à l’arrestation d’un instituteur, accusé d’avoir violé sept écolières. Selon le journal local, Sahifat Annas, qui a fait part de cette   information dans son tirage du jeudi 10 avril, le prévenu obligeait ses petites victimes, à regarder des films pornographiques, avant de les violer. La même source médiatique a indiqué, que devant le bureau du procureur du Roi, de la ville de Taroudant, ont été déposées les plaintes des parents des sept victimes, qui accusent l’instituteur en question, de pratique de viol pédophile sur leurs fillettes. Les sept victimes, ajoute la même source, ont raconté leur calvaire, indiquant que leur instituteur, les violait dans les toilettes de leur école, ou parfois durant la récréation, elles ont raconté qu’il les menaçait et les frappait pour les obliger à obtempérer à ses pulsions perverses. Le Mag

Il tue sa femme parce qu’il ne la supportait plus ! Nous sommes au quartier Ben Jelloul, à Khouribga. Des badauds s’attroupent l’après-midi de ce jeudi 3 avril, un peu loin du domicile n° 354. Les policiers leur interdisent de s’y approcher en dressant le cordon sécuritaire en plastique jaune.   Quelques instants plus tard, cinq voitures arrivent. Des policiers descendent de quatre parmi elles. Ils entourent la cinquième. Tout d’un coup, les portières de cette dernière s’ouvrent. D’autres policiers descendent tout en escortant un homme menotté et le poussent rapidement vers le domicile. Avec hystérie les badauds crient: «Le criminel», et demandent qu’il soit condamné à mort. Parce qu’ils n’arrivent pas encore à croire que leur voisine, Amina, âgée de quarante-quatre ans, mère de quatre enfants, qui jouissait d’une bonne réputation, ait trouvé la mort des mains de ce mari, âgé de cinquante-trois ans, soûlard, irresponsable et violent. Tout s’est passé, une semaine plus tôt, le jeudi 27 mars, vers 12h30. Pris d’une étrange folie, Mohamed. N, le mari, est rentré chez lui avec une seule idée en tête : mettre fin aux jours de sa femme, Amina. Celle-ci était en train de jouer avec sa petite fille de deux ans et demi. Quant à ses trois autres enfants, l’un était au travail et les deux autres à l’école. Il s’est tenu devant elle sans lui adresser la parole, ni embrasser sa petite fille. Rapidement, il lui a asséné au niveau de la tête quelques coups d’une unité de masse d’un kilo, et comme cela ne suffisait pas, il lui assène quatre coups d’un couteau au niveau de la poitrine. Mine de rien, il a fermé la porte du domicile et est parti sans même jeter un regard sur le corps de sa femme gisant dans une mare de sang, et encore moins à sa petite fille qui sanglotait à côté d’elle. Aujourd’hui

Fkih Ben Salah: un escroc condamné à 5 ans de prison. Un homme d’affaires qui a berné plus de 70 de ses clients a été condamné mardi 8 avril, à 5 ans de prison. C’est l’histoire d’un homme d’affaires filou à Fkih Ben Salah qui s’amusait à escroquer ses clients en leur faisant croire qu’il   accomplissait pour leur compte des procédures immobilières portant sur l’achat, l’enregistrement et l’immatriculation foncière de biens et de parcelles de terrains situés dans des quartiers anarchiques de la petite ville. Il aurait enregistré 70 personnes. Le tribunal de première instance de Fkih Ben Salah l’a condamné ce mardi à 5 ans de prison ferme et à la restitution des sommes d’argent subtilisées. h24info

Enseignement : Forum de l’orientation les 12 et 13 avril à Midelt. La 3ème édition du forum de l’orientation scolaire et universitaire aura lieu les 12 et 13 avril courant à Midelt, avec pour thème « L’orientation scolaire, un pilier fondamental pour une meilleure formation ». Organisée par la délégation provinciale du ministère de l’Education nationale en partenariat avec l’Association des cadres de la province de Midelt et l’association le forum des jeunes pour le développement, cette manifestation de deux jours se veut une occasion pour les élèves candidats à l’examen du baccalauréat (première et deuxième année) de s’informer de près des établissements de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle et des perspectives des études après l’obtention de leurs diplômes. Ce forum vise également à permettre aux candidats de bénéficier deux jours durant de l’encadrement par des spécialistes dans le domaine de l’information et de l’assistance en orientation, indique un communiqué de la délégation.    Aujourd’hui

Art & Culture

« Journal d’un prince banni » sera distribué au Maroc. « Journal d’un prince banni » sera bel et bien vendu dans les kiosques au Maroc. C’est en tout cas ce que confirme au site d’information Goud.ma Mustapha Khalfi, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.   « Le Maroc ne voit pas de problème à ce que ce livre soit distribué », déclare-t-il, précisant que son département a répondu favorablement à une demande de distribution du livre formulée par une société de distribution marocaine. Selon Goud, le distributeur en question a commandé 400 exemplaires et une source affirme au site d’information qu’à l’épuisement des stocks, les commandes de nouveaux exemplaires seront possibles. La décision du ministre est pour le moins inattendue. Bien que jamais officiellement censurés, des livres critiques envers le régime marocain comme « Le roi prédateur » ou encore « Le Grand Malentendu » n’ont pas été distribués au Maroc. La réponse du ministre semble aussi démentir les affirmations de Moulay Hicham, qui doutait que ses mémoires soient distribués sur le marché marocain. Dans une interview accordée à Europe1,Moulay Hicham expliquait qu' »aucun libraire au Maroc n’oserait commander (son livre). (Le libraire) risque d’avoir un redressement fiscal ou de se retrouver avec la facture d’électricité de l’usine d’en face ». Il est possible de se demander si le fait que le livre soit disponible dans les librairies du Maroc, en faible ou en fortes quantités changera réellement quelque chose à sa diffusion. Le jour même de sa sortie, le 9 avril, la version numérique du « Journal d’un prince banni » circulait déjà sur le net marocain. Le livre de Moulay Hicham a été illégalement téléchargé par de nombreux Marocains qui se le sont échangé sur les réseaux sociaux. h24info

Africa Design Award – 2014. Le 9 avril 2014 est donné le coup d’envoi d’Africa Design Award. Dès cette date, et jusqu’au 30 avril, les candidatures sont ouvertes sur le site web www.africadesignaward.org. Ainsi, les acteurs du design « africain » (designers, aspirants designers, agences   de design, entreprises ayant intégré la notion de design dans leur stratégie de développement, états, collectivités locales, associations, architectes, coopératives, artisans etc) ayant créé et développé des concepts de design tous domaines confondus, qu’ils aient un lien direct ou indirect avec le continent Africain pourront présenter le projet ou concept de leur choix, un projet déjà existant qui devra incarner « une certaine vision de l’Afrique dans sa volonté d’aller de l’avant, et ce, à travers la consistance matérielle du projet ou dans la démarche qu’il représente ». Doté d’une véritable force de frappe, Africa Design Award est d’ores et déjà appuyé par des pointures internationales non seulement dans le design mais dans bien d’autres domaines stratégiques. Gilda Bojardi Directrice de Interni à Milan (plus grande revue de design au monde) et sommité incontournable de la tendance, Omar Chaabi Vice-Président de Ynna Holding, Rachid Slimi PDG de Sherpa Associates Inc. aux USA, Leila Benhassen Directrice Générale du Groupe IC Publications à Londres, Zyad Limam Editeur et Président de AM International à Paris, Zanoah Bia Editeur et Directeur de création de Ego Design Canada et beaucoup d’autres encore. Pour le fondateur du projet, le designer Hicham Lahlou, Africa Design Award est une vision pour l’Afrique, au-delà de la mise en avant de la force créative des talents du continent, c’est un pari ambitieux qui vise à placer le design au cœur d’une dynamique de progrès et de cohérence pour les projets à venir. Plus qu’un simple concours, Africa Design Award est une initiative visant à porter haut les couleurs du Design et de l’innovation en Afrique. C’est aussi un moyen de permettre aux talents africains de se faire connaître et de participer à l’élan du continent, grâce à leur créativité, leur bon sens et leur engagement. Chaque année, un pays africain sera mis à l’honneur et accueillera l’événement de remise du prix Africa Design Award. Pour l’édition 2014, le lieu de l’événement sera annoncé début mai. Et pour permettre une véritable prise de conscience auprès des décideurs des secteurs public et privé, l’organisation prévoit également les Africa Design Days, avec une programmation de workshops, d’expositions et de conférences de haut niveau orientées business. Africadesignaward

Miss univers 2013 au Maroc. La plantureuse vénézuélienne e 26 ans est en visite au Maroc. Dans l’agenda de la plus belle femme de l’univers, plusieurs rencontres, défilés de mode et soirées de gala. Parmi les défilés de mode auxquels assistera le mannequin,le Casa Fashion Show qui se   tiendra à partir du 12 avril. Maria Gabriela Isler a aussi été invitée à participer à la célébration de la voiture de l’année organisée par un grand concessionnaire de voitures. Interrogée par 2M sur l’accueil qui lui a été réservé au Maroc, le mannequin a affirmé « qu’elle était émue par l’hospitalité de ses fans » et a également précisé que « cette visite lui a permis de contempler de plus près la beauté des caftans et les délices de la pâtisserie marocaine». Telquel

Exposition : Asmae Bennani s’exprime dans la peinture abstraite. L’abstraction. C’est dans ce sens que versent les toiles d’Asmae Bennani qui meubleront, du 18 avril au 10 mai, les locaux de Matisse Art Gallery de Marrakech. Pour son exposition, l’artiste-peintre, qui n’est autre, que la sœur de SAR la Princesse Lalla Salma et que les initiateurs ont l’honneur d’accueillir, mettra ainsi en valeur la peinture abstraite, comme ont tendance à faire ses contemporains, mais à sa propre manière. «Ce qui est intéressant à découvrir dans les toiles d’Asmae Bennani ce sont à la fois sa confrontation avec les conventions de cette peinture géométriquement formalisée dans laquelle elle laisse s’épanouir une explosion émotive, mais également ses interrogations sur le geste de peindre», révèlent les organisateurs dans une note émise pour annoncer l’exposition. Un geste permettant à l’artiste de dévoiler ses sentiments enfouis, voire innocents et affirmer sa propre personnalité ainsi que porter ses propres regards sur le monde. «Les questions que suggère la gestuelle ne sont pas en reste, elle s’exprime irrationnellement chez cette artiste et répond à un besoin urgent, où elle puise son inspiration et revendique sa subjectivité», enchaînent les initiateurs. A voir les œuvres d’Asmae Bennani (cf. photo), il ressort, selon la même source, un ordre affirmé, contraint par les dimensions de la toile et la rigueur de traits rectilignes et parfaits, accompagnés de la liberté du geste archaïque en soi, un goût pour l’accidentel, l’incongru, voire un envers de la perfection.    Aujourd’hui

Le premier festival de Meknès pour le développement et la culture, les 11 et 12 avril. La première édition du festival de Meknès pour le développement et la culture se tiendra, les 11 et 12 avril courant, sous le thème « La langue amazighe au service du patrimoine culturel populaire ». Initiée par l’association  » Idmaj  » pour le développement et la culture, cette manifestation vise à renforcer la participation et l’implication des jeunes et les générations montantes dans la consécration de l’identité marocaine et la valorisation du patrimoine culturel et artistique eu égard à l’importance du rôle de cette catégorie d’âge dans la préservation de ce patrimoine et la mise en avant de la diversité culturelle et la pluralité linguistique, selon les organisateurs qui s’exprimaient lors d’une conférence, mercredi à Meknès. Ce festival, qui constitue un nouveau jalon dans les efforts visant l’animation de la scène culturelle de la ville, a également pour objectif de contribuer à la promotion de la langue et la culture amazighes et au renforcement de leur place en tant que composantes de la culture marocaine, ont-ils ajouté. Le programme de cette manifestation, dont l’Indonésie sera l’invité d’honneur, prévoit l’organisation d’une exposition des produits reflétant le patrimoine culturel des différentes régions du Royaume et de l’Indonésie, ainsi que des conférences autour des thèmes « La langue au service du patrimoine culturel marocain » et « Le rôle des clubs pédagogiques dans la consécration du patrimoine culturel marocain ». Au menu figurent également la présentation par des jeunes et des enfants de pièces théâtrale, des lectures de poème, des spectacles folkloriques (ahidous, gnaoua, issaoua, taqtouqa jabaliya), des danses reflétant l’art amazighe et hassani, outre un hommage au comédien Kamal Kadim.    MAP

Sport

Renard fait allusion au Maroc comme prochaine destination. Dans une interview accordée à nos confrères de la  » La Voix de l’Amérique », le technicien français, Hervé Renard s’est de nouveau exprimé sur l’éventualité d’entraîner l’équipe nationale du Maroc. « Peut-être que je serai en Ligue 1.   Mon premier souhait c’est de rester en Europe pour être à la tête d’une équipe qui soit plus compétitive que le FC Sochaux cette saison. Il y a quelques contacts. Si ça ne m’intéresse pas, oui, je retournerai en Afrique (rires). Je serai peut-être déjà qualifié, si vous voyez ce que je veux dire (NDLR : il est fortement pressenti diriger le Maroc qui organise la CAN 2015) ou je prendrais une équipe qui entamera les qualifications en septembre. J’ai besoin de challenges intéressants. Vous m’appelez des Etats-Unis, c’est aussi dans un coin de ma tête. C’est un pays en devenir au niveau football », a-t-il confié. Mountakhab

Asafa Powell suspendu 18 mois. Avis de tempête sur le sprint jamaïcain. Près d’un an après son contrôle positif à un stimulant à l’issue des championnats nationaux le sprinteur Asafa Powell s’est vu infliger une suspension de 18 mois par l’Agence antidopage de la Jamaïque. Pris la main dans   le sac et contraint de renoncer aux Mondiaux de Moscou en août dernier, l’ancien détenteur du record du monde du 100 m établi en 2007 (9’’74) avait clamé son innocence depuis le début de l’affaire : «Je veux dire clairement à ma famille, à mes amis et à tous les fans qui me soutiennent dans le monde que je n’ai jamais pris en connaissance de cause ou volontairement des substances interdites par les règlements. Je ne suis pas et je n’ai jamais été un tricheur, a-t-il ajouté. J’accepte les conséquences qu’impliquent ces résultats. Mon erreur n’est pas d’avoir triché mais de ne pas avoir été assez vigilant ». Dans un deuxième temps, Powell avait affirmé que Chris Xuereb, son préparateur physique canadien, lui avait donné le produit interdit pour aider son poulain à récupérer de certaines blessures. h24info
Neymar en tête des fortunés du Brésil (Médias). L’attaquant brésilien du FC Barcelone, Neymar da Silva Santos Junior, couramment appelé Neymar, serait en tête des richissimes du Brésil, ont rapporté jeudi des médias locaux. La baisse de sa performance au cours de cette saison n’a   cependant pas affecté ses revenus, bien au contraire ils ont été doublés, dépassant ceux de ses compatriotes Ronaldinho et Ricardo Kaka, ont-ils ajouté, sans toutefois préciser le montant de sa fortune. Mais, à en croire le magazine économique « People With Money », Neymar est le footballeur qui a gagné le plus d’argent en 2013, suivant un classement réalisé sur les « footballeurs les mieux payés du monde ». Neymar (22 ans) aurait amassé la somme de 82 millions d’euros sur la période étalée entre avril 2012 et avril 2013, soit une hausse de 50 millions d’euros par rapport à l’année précédente, selon la même source. Les gains de la star du football brésilien proviennent de son activité professionnelle mais aussi de son implication dans les affaires. Sa fortune serait de 245 millions d’euros. Des placements boursiers et des contrats publicitaires sont entre autres activités justifiant aussi la fortune de l’international brésilien. MAP

Espagne: Cristiano Ronaldo blessé, presque écarté pour la finale de la coupe contre le Barça. L’attaquant portugais du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, est victime d’une blessure musculaire à la cuisse gauche, a annoncé, jeudi, le club merengue sur son site Internet. Ainsi, le buteur du Championnat espagnol avec 28 réalisations pourrait rater la finale de la coupe du Roi d’Espagne, prévue mercredi prochain au Stade Mestalla contre FC Barcelone. Selon l’évolution de la blessure, Ronaldo pourrait également manquer le match aller des demi-finales de Ligue des champions le 22 ou le 23 avril. A cause de gênes persistantes au genou gauche, le Portugais n’a pas joué samedi dernier en Liga contre la Real Sociedad ni mardi à Dortmund en Ligue des champions.    MAP

Garde Royale (saut d’obstacles): démarrage du concours officiel 2014 à Tétouan (10-13 avril). La Garde Royale organise à partir de ce jeudi l’édition 2014 de son concours officiel de saut d’obstacles (10-13 avril) à la carrière Hippica de Tétouan sous l’égide de la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE). Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’Etat-major général des Forces Armées Royales, ce concours connait la participation des cavaliers des clubs nationaux affiliés à la FRMSE âgés entre 4 et 6 ans. La première journée a été marquée par le déroulement de trois concours. Au concours doté du Prix Zouada, la victoire a été signée Azzi Adel « Bourich De Zouada ». Les 2e et 3e places sont revenues au capitaine Hicham Radi (Belinda Des Sablettes) et au maréchal des logis chef Mohamed Bouaich (Boucham De Zouada). Au concours doté du Prix de la FRMSE, la première place a été remportée par Rachid Belmokhtar (Virtuose De Burgo) suivi de Hicham Radi (Vasco De Talma), 2e et le maréchal des logis Mohamed Belaziz (Azhar de Zouada), 3e. Au concours de la marche verte, la victoire est revenue au capitaine Azzi Adel (Tamanar II) alors que le maréchal des logis chef Mohamed Bouaich (Tissir II) et le lieutenant Hassan El Azhar (Taghbaloute) ont terminé respectivement 2e et 3e.Trois aux concours seront disputées ce jeudi dotés des Prix du centre d’élevage des chevaux de la Garde Royale, de la place d’armes de Tétouan et du Prix Bougdour. Le point d’orgue de cette édition, qui comprend 18 épreuves au total, sera le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI programmé dimanche.    MAP

International

L’Algérie en ébullition avant la présidentielle. La rumeur bruisse : Abdelaziz Bouteflika pourrait être présent lors du dernier meeting de sa campagne, prévu à Alger dimanche 13 avril. « Le peuple algérien va le voir et l’entendre ; je ne sais pas sous quelle forme mais il va s’exprimer », a assuré   l’un de ses porte-parole, Amara Benyounès, ministre du développement industriel. Etrange campagne que celle qui se déroule en Algérie pour l’élection présidentielle du 17 avril, marquée par l’absence physique du principal acteur, le président, Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, élu depuis 1999 et candidat à un quatrième mandat. A huit jours du scrutin, le climat, cependant, se tend. La contestation, vive sur les réseaux sociaux, se manifeste désormais, aussi, sur le terrain. Composée de sept personnalités, trois anciens premiers ministres, deux ministres, le président du Conseil de la nation (équivalent du Sénat) et le président du principal parti politique, le Front de libération nationale, l’équipe représentant le candidat Bouteflika se déploie sans relâche sur tout le territoire, jusqu’en France et en Tunisie où résident d’importantes communautés algériennes. Mais les réunions publiques de ces porte-parole sont de plus en plus l’objet d’incidents. A Ghardaïa, aux portes du Sahara, mercredi 9 avril, la presse algérienne a rapporté la présence de manifestants hostiles en marge de plusieurs meetings tenus dans la vallée du Mzab par le directeur de campagne de M. Bouteflika, Abdelmalek Sellal, ex-premier ministre. Dans cette région située à 600 kilomètres au sud d’Alger, théâtre d’affrontements depuis des mois entre les communautés mozabites (Berbères musulmans de rite ibadite) et arabes, des habitants, excédés par la reprise de violences qui ont de nouveau provoqué une quarantaine de blessés, ont crié des slogans hostiles et jeté des œufs sur le cortège. A Béjaïa, en Kabylie, le 5 avril, la maison de la culture, où devait se tenir une rencontre animée par M. Sellal, a été incendiée. Le Monde

L’Italie reconnaît son premier mariage homosexuel. Le tribunal de Grossetto (centre) a ordonné aux officiers d’état civil de la ville d’enregistrer le mariage d’un couple homosexuel célébré à New York en 2012. Les mariés, un architecte et un journaliste âgés de 68 et 57 ans, s’étant vu initialement   refuser l’enregistrement de leur mariage, avaient déposé un recours. La décision a aussitôt été saluée et qualifiée d’historique par les organisations de défense des droits des LGBT (lesbiennes, gays, bi-sexuels et transsexuels). « C’est un cas sans précédent dans notre pays », a déclaré Sergio Lo Giudice, sénateur du Parti démocrate (centre gauche) et ancien responsable de l’association militante LGBT Arcigay. Pour Aurelio Mancuso, président d’Equality Italia, groupe de lobbying pour les droits civils, ces hommes ont « réussi à obtenir ce qui a toujours été refusé par les municipalités et les tribunaux, la reconnaissance de leur statut en tant que couple marié ». Cet « événement révolutionnaire mérite une réaction politique positive » du Premier ministre Matteo Renzi, a estimé pour sa part Fabrizio Marrazzo, porte-parole du Gay center. Le juge du tribunal de Grossetto, Claudio Boccini, a jugé que les registres d’état civil de la ville ne comportaient « pas de référence à la notion de genre » et que le couple homosexuel devait par conséquent y être inscrit. Le droit du mariage « s’est enrichi de conceptions nouvelles et plus extensives, dont celle du mariage entre deux personnes du même sexe », a-t-il précisé. 7sur7

« YouTube » toujours interdit en Turquie malgré une décision de justice pour son ouverture. Les autorités turques maintiennent toujours le blocage du site de partage des vidéos « YouTube », sans tenir compte d’une décision de justice ordonnant la levée de cette interdiction, qui a fait suite   à la diffusion du contenu d’une réunion top secret au ministère des Affaires étrangères évoquant une éventuelle intervention militaire turque en Syrie. Un tribunal d’Ankara avait ordonné vendredi dernier la levée de l’interdiction qui frappe « YouTube » depuis le 27 mars dernier, une décision qui a été confirmée mercredi en appel à la suite d’un recours introduit par le parquet. Cette décision de justice s’appuie sur un jugement de la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, qui a jugé illégal, et portant atteinte à la liberté d’expression en Turquie, le blocage du réseau social « Twitter » et ordonné son rétablissement. Le site de microblogging « Twitter » a été interdit en Turquie le 20 mars avant que les autorités ne le débloquent suite à la décision de la Cour constitutionnelle. Le gouvernement accuse « Twitter » de nourrir la contestation populaire après la diffusion d’enregistrements audio qui mettent en cause le Premier ministre et certains de ses proches dans le scandale de corruption sans précédent, qui continue d’agiter le pays. MAP

Le grand retour de la Grèce sur les marchés. Après quatre ans d’absence, la Grèce a fait faire son grand retour sur les marchés, jeudi 10 avril, avec une opération qui a permis de lever 3 milliards d’euros en obligations à cinq ans, assorties d’un coupon à 4,75 %. Pour le ministère des finances grec s’est félicité de ce chiffre, soulignant que la participation d’investisseurs non-grecs « devrait approcher 90 % ». Depuis plusieurs jours, le gouvernement de coalition d’Antonis Samaras promet qu’elle sera un vrai succès. « L’intérêt des marchés pour nos bons du Trésor montre la confiance qui existe dans l’économie grecque », a ainsi déclaré, mercredi, Simos Kédikoglou, le porte-parole de l’exécutif grec. Depuis juin 2010, le pays est exclu des marchés d’emprunt de moyen et long terme. Mais aujourd’hui, les conditions semblent favorables à son retour. Après six années de récession, la Grèce a dégagé un excédent primaire, en 2013, et son produit intérieur brut devrait croître de 0,6 % en 2014. L’opération apparaît donc peu risquée. D’abord, parce que la Grèce vaprofiter, comme le Portugal et l’Irlande, du retour des investisseurs vers la zone euro : ceux-ci sont pressés de retrouver des placements plus sûrs que ceux des pays émergents, dont ils se détournent depuis quelques mois. Surtout, Athènes a choisi de limiter les risques en ciblant un montant peu élevé, et en optant pour une émission sous forme de syndication : pourémettre ses obligations, le pays a sélectionné un pool de banques internationales, qui a fait le tour des investisseurs afin de les sonder sur les prix et les montants qu’ils sont prêts à accepter. « Avec ce genre d’opérations, les risques sont quasiment nuls, puisque le niveau de la demande est connu à l’avance », résume Thibault Mercier, chez BNP Paribas. Mais cela ne signifie pas que l’économie grecque a retrouvé la complète confiance des marchés.    Le Monde

Nouvelles Technologies

Une e-clope explosive. Les risques liés à la cigarette électronique ont créé nombre de polémiques, des experts ayant relevé le risque accru de dépendance à la nicotine pour les fumeurs optant pour cette cigarette de substitution ainsi que, dernièrement, les risques d’empoisonnement   en cas d’absorption accidentelle du liquide. Aussi, l’incident qui a eu lieu dans un club anglais où une cigarette électronique a littéralement explosé alors qu’elle était en charge, donnant à la serveuse la peur de sa vie. La jeune femme a d’ailleurs été légèrement brûlée au bras. Un moindre mal, quand on songe que sa robe a failli prendre feu. D’après un pompier cité par York Press, l’explosion aurait pu causerun grave incendie si elle avait eu lieu dans un appartement. Le 360

BlackBerry : n’exclut pas d’arrêter les Smartphones ! BlackBerry va-t-il arrêter de fabriquer des Smartphones ? Le géant canadien pourrait bel et bien prendre une telle décision si cette activité venait à rester déficitaire. Dans un entretien accordé à Reuters, John Chen, directeur général   de BlackBerry déclare ainsi : « Si nous ne pouvons pas gagner de l’argent avec les portables, je ne veux plus être dans les portables », soulignant que le groupe avait peu de temps pour trancher cette question. Arrivé à la tête de BlackBerry à la fin de l’année dernière, John Chen avait pourtant affirmé fin février, à l’occasion de l’annonce d’un recentrage sur les services, que l’activité de combinés restait stratégique pour l’entreprise. Victime d’une forte concurrence, la firme a vu sa part de marché dans les Smartphone s’écrouler ces dernières années. Au pic de sa gloire, BlackBerry avait livré 52,3 millions de combines sur l’exercice fiscal 2011. Ce chiffre est tombé à moins de deux millions sur le trimestre clos le 1er mars. John Chen a précisé qu’il devait être possible de rendre l’activité combinés rentable à partir de 10 millions d’unités livrées par an. John Chen a par ailleurs indiqué que l’entreprise était bien partie pour renouer avec une génération de trésorerie positive d’ici la fin de l’exercice fiscal qui vient de commencer, et que BlackBerry devait renouer avec les bénéfices durant l’exercice 2015-2016. Boursier

Les ventes de PC semblent avoir touché le fond. Simple phénomène conjoncturel ou véritable palier pour le marché des PC? Au premier trimestre, les ventes de PC n’ont reculé que de 1,7% dans le monde, avec 76 millions d’ordinateurs vendus, contre une chute de plus de 10%   aux cours des précédents trimestres, selon les derniers publiés par le cabinet Gartner. Il est encore trop tôt pour pouvoir trancher. D’autant que le premier trimestre a été marqué par l’anticipation de l’arrêt du support de Windows XP par Microsoft, le 8 avril. «Les entreprises ont commencé leur migration vers Windows 8. Elles ont été plus nombreuses à s’équiper de nouveaux matériels informatiques», note Gartner. En outre, les sociétés avaient sensiblement ralenti leurs investissements dans l’informatique au cours des 18 derniers mois. Il y a aussi un phénomène de rattrapage. Parmi les points positifs, on notera que les nouveaux «forms factors», les nouveaux types de PC et notamment les hybrides à écrans détachables commencent à trouver leur public. Cela pourrait amener à une stabilisation durable de ce marché. Du côté des fabricants, Lenovo poursuit sa course en tête, avec 16,9% de parts de marché, devant HP (16%) et Dell (12,5%). Le trio de tête et Asus, qui pointe en cinquième position avec 6,5% des ventes mondiales, sont les seuls à voir leurs ventes progresser. Acer enregistre une chute de 14,8% de ses ventes tandis que Sony a annoncé qu’il se désengageait des PC, que Samsung lève le pied au profit des tablettes et que Toshiba a disparu des classements Gartner. h24info

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires