Flash-news : vendredi 2 mai 2014

Flash-news : vendredi 2 mai 2014

408
0
PARTAGER

1er mai: faible mobilisation, la pression sur Benky maintenue. En tout, plus de 10.000 personnes ont défilé jeudi à Rabat, mais aussi dans des proportions comparables à Casablanca, pour réclamer des avancées sociales. A Rabat, le cortège comptait aussi des diplômés chômeurs,   qui réclament depuis des mois voire des années leur intégration dans la fonction publique. Une revendication qualifié de « folie » par le chef du gouvernement, ce qui ne lui a pas attiré que des messages de soutien. A Casablanca, Abdelilah Benkirane a lui-même pris place dans un cortège, entouré de membres du syndicat du PJD, l’Union nationale des travailleurs du Maroc (UNTM) qui ont apporté leur soutien à son action. Plus loin, l’heure était à la sortie chez les autres syndicats, notamment les plus hostiles au gouvernement. Mais la mibilisation était faible, constate le photographe de H24info. Rappelons que, mercredi, le gouvernement a annoncé un relèvement en juillet du salaire minimum dans la fonction publique, à 3.000 dirhams et une augmentation progressive de 10% dans le secteur privé. L’annonce de la hausse du salaire minimum a mécontenté le patronat qui a jugé que la mesure allait « éroder davantage la compétitivité ». Les syndicats, eux, veulent plus. Ce geste social intervient alors que le gouvernement s’est engagé ces derniers mois dans une réforme périlleuse de la caisse de compensation, qui subventionne des produits de grande consommation, comme l’essence. Son coût avait atteint plus de cinq milliards d’euros en 2012, entraînant un dérapage du déficit public à plus de 7% du PIB. Celui-ci devrait être ramené à moins de 5% fin 2014. h24info

Le Maroc se félicite de l’adoption de la résolution sur le Sahara. Le Maroc s’est félicité, mardi, de l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies, à l’unanimité de ses membres, de la résolution relative au Sahara. Par cette résolution, le Conseil de sécurité «confirme, de manière   forte et sans ambiguïté aucune, la ligne de conduite qui a été la sienne pendant ces dernières années dans le traitement de cette question», souligne un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC), relayé par la MAP. De la sorte, ajoute la même source, les membres du Conseil ont «réitéré leur soutien au processus de facilitation actuel et se sont clairement démarqués des recommandations dangereuses, des insinuations provocatrices, des approches partiales et des options périlleuses contenues dans le dernier rapport du Secrétariat général des Nations unies». Le communiqué rappelle que S.M le Roi Mohammed VI avait, lors de son entretien téléphonique avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, souligné «l’impératif de préserver les paramètres de la négociation tels qu’ils sont définis par le Conseil de sécurité et de sauvegarder le cadre et les modalités actuels de l’implication de l’ONU». Au niveau politique, ajoute-t-on, la résolution du Conseil de sécurité «préserve le cadre et les paramètres de la facilitation menée par les Nations unies pour mettre un terme à ce différend régional». Le Conseil de sécurité souligne «la centralité de la négociation comme seule voie de règlement de ce différend», réitère «la prééminence» de l’Initiative d’autonomie présentée par le Maroc, dont les efforts menés pour son élaboration ont été qualifiés de «sérieux et crédibles» et appelle à des négociations sur la base du «réalisme et de l’esprit de compromis» pour parvenir à une solution politique définitive à ce différend régional, relève le MAEC. Libe.ma

Maroc-Sahara occidental : Ban Ki-moon mené à la baguette par Mohammed VI ? La résolution adoptée mardi par le Conseil de sécurité de l’ONU, qui appelle simplement à améliorer les droits de l’Homme au Sahara occidental, sans pour autant y installer un mécanisme de contrôle, n’enjoint pas Rabat à tenir rapidement ses promesses en matière   de droits de l’Homme, et ne dit pas non plus un mot sur l’exploitation peu équitable des ressources naturelles du territoire, riche en phosphate et potentiellement en pétrole et gaz en haute mer. Et ce, bien que le Polisario s’est plaint auprès de l’ONU du renouvellement par le Maroc de contrats d’exploration avec des compagnies pétrolières. Au moment où de nombreuses ONG affirment que les droits de l’Homme au Sahara occidental ne sont pas respectés, l’ONU ne donne toujours pas la possibilité à la MINURSO d’enquêter sur ces accusations. Toutefois, le nouvel ambassadeur marocain à l’ONU, Omar Hilale, a déclaré à la presse que Rabat était prêt à exiger le retrait de la MINURSO si M. Ban s’était obstiné. Est-ce la raison pour laquelle le Conseil adopte, chaque année, un texte modéré ? Ban Ki-moon, qui, en 2013, a été rappelé à l’ordre par Mohammed VI qui l’a mis garde contre des options périlleuses, a-t-il les mains liées ? Le mandat de la MINURSO, qui se termine fin avril, est renouvelé chaque année, depuis 1991. La Mission est uniquement chargée de surveiller le cessez-le-feu dans l’ex-colonie espagnole, désormais contrôlée par Rabat mais revendiquée par le Front Polisario. Pour rappel, le Palais propose un plan d’autonomie sous sa souveraineté, alors que les indépendantistes, soutenus par Alger, réclament un référendum d’autodétermination. Afrik.com

 

Economie

 

Les inquiétudes de la CGEM face à l’augmentation du SMIG. Dans un communiqué, dont copie est parvenue à Menara, la confédération patronale note que la décision du gouvernement Benkirane d’augmenter le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) de 10% en deux   fois à compter du 1er juillet 2014 est en opposition avec la «stratégie de relance industrielle» 2014-2020. Une stratégie qui devrait induire la création de quelques 500 000 nouveaux emplois en 7 ans. C’est la structure du coût du travail qui inquiète la CGEM quid devrait augmenter mettant en péril l’équilibre des coûts des facteurs sur la base duquel l’avantage comparatif de la nouvelle stratégie industrielle a été bâtie. La CGEM tient cependant à renouveler « son attachement à l’amélioration du niveau de vie et du climat social ».,Une telle hausse, appliquée sans contreparties, précise la CGEM, viendra éroder davantage la compétitivité de l’industrie marocaine et ne manquera pas d’avoir un impact sur l’emploi industriel, tout en induisant le risque de voir des entreprises basculer dans l’informel et annihiler les efforts d’en faire sortir celles qui y sont encore. La CGEM, rappelle que depuis 2007, l’industrie marocaine, qui emploie 1,2 millions de personnes, perd en moyenne 30 000 emplois par an et que le Maroc, est classé aujourd’hui 77e en termes de compétitivité par le World Economic Forum (WEF). La CGEM est favorable à l’augmentation des revenus et elle l’a prouvé en proposant de faire financer la taxe relative au Fonds de cohésion sociale par les entreprises plutôt que par les salariés. Menara

Top départ pour «Maghrib Entrepreneurs» à Marseille. La 1re réunion d´information du dispositif Maghrib Entrepreneurs se tiendra ce samedi 17 mai à Marseille. Elle est organisée par l’Agence de l’Entrepreneuriat en Méditerranée (ACIM), en collaboration avec le consulat   général du Maroc à Marseille. Ce dispositif vise à sensibiliser la diaspora marocaine en France aux opportunités d´investissement et de création d´entreprise au Maroc. Parmi les objectifs, on retrouve également l’accompagnement des porteurs de projet dans la concrétisation de leur entreprise au Maroc. 12 réunions d´information seront organisées sur tout le territoire français en 2014. Un appel à projets sera lancé prochainement. 100 lauréats seront sélectionnés sur dossier et bénéficieront d´un accompagnement non financier, personnalisé et gratuit, en France et au Maroc (démarches administratives, élaboration du plan d´affaires, accès au foncier, opportunités de financement, networking, atelier d´affaires,…). Notons que le dispositif Maghrib Entrepreneurs est mené par un consortium composé d´ACIM, du Céfir une ONG dont l’objectif est la promotion des échanges interculturels entre l’Europe et le Maghreb, de la Fondation création d´entreprises du groupe Banque Populaire et de PlaNet Finance. Il s’agit d’un projet financé par le ministère chargé des Marocains résidant à l´étranger et des affaires de la migration, avec le soutien de l´Agence française pour le développement. Les Eco

Les agriculteurs marocains tablent sur les produits du terroir pour augmenter leurs revenus. C’est tout naturellement que la 9eme édition du salon international de l’agriculture de Meknes (SIAM, 24 avril-3 mai) a été placée, cette année, sous le sceau des produits agricoles du   terroir. Figues sèches, raisins secs, huile d’argan, huile d’olive, et autres produits agricoles à forte valeur ajoutée à l’exportation sont ainsi à l’honneur au 9eme SIAM. Pour les petits agriculteurs, réunis en coopératives ou groupes agricoles soutenus par l’Etat marocain, la spécialisation dans la production des produits du terroir est une importante source de revenus, mais une solution au diktat des grands producteurs agricoles des régions du Souss-Massa-Draa, avec leurs grandes exploitations tournées vers l’exportation vers le marché européen. Inscrit dans le Pilier II du plan Maroc vert, la mise en valeur des produits du terroir est fortement soutenue par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, qui veut conférer à ces cultures toute l’importance qui leur revient dans la stratégie agricole marocaine. D’autant que la production, en termes de volumes et de qualité des produits est importante, puisqu’elle est estimée annuellement à 2,3 millions de tonnes, pour un chiffre d’affaires de 15 milliards de DH (environ 1,3 milliard d’euros). Pour mettre tous les atouts du côté des agriculteurs, le fonds de développement agricole (FDA) a fait une vaste étude nationale consistant à recenser autant les produits, leur région de production que les agriculteurs. Résultats : quelque 150 produits, végétaux et animaux, ont été identifiés. Toutes les filières, de la production à la commercialisation, ont été étudiées pour déterminer les chances de réussite à l’exportation. Maghrebemergent

Progression de 21,6% de l’activité portuaire au 1er trimestre 2014: Ça bouge dans nos ports ! Le trafic portuaire est à ses meilleurs niveaux. En effet, l’activité portuaire globale a enregistré durant le premier trimestre 2014 un volume global de 28,2 millions de tonnes, marquant ainsi une progression de 21,6% par rapport au même trimestre en 2013. Aussi, durant la même période, l’activité de transbordement   des conteneurs au port de Tanger Med a confirmé son trend haussier avec une forte progression de 30,2% et un volume de 712.000 EVP (Équivalent vingt pieds). C’est ce qui ressort de la synthèse de l’activité portuaire au titre du premier trimestre 2014 publiée par l’Agence nationale des ports (ANP). S’agissant des ports gérés par l’ANP, ils ont enregistré un volume global de 18,8 millions de tonnes, en hausse de 21,9%, qui a concerné aussi bien les importations en hausse de 28,8%, que les exportations en progression de 10,9%. Plus en détail, la synthèse de l’évolution des principaux trafics stratégiques ayant transité par les ports durant le premier trimestre de l’année 2014 laisse paraître qu’au terme du mois de mars 2014, le trafic des phosphates et dérivés a atteint un volume global de 5,3 millions de tonnes, marquant ainsi une hausse de 16,1% par rapport à la même période de l’année 2013. Aussi, le trafic des hydrocarbures dans les ports gérés par l’ANP a atteint 3,9 millions de tonnes, en hausse de 21,4%. Dans ce sillage, l’activité globale des conteneurs s’est chiffrée à fin mars 2014 à un million de conteneurs EVP, en hausse de 23,6% par rapport à la même période de l’année 2013. Pareillement, l’activité de transbordement des conteneurs au port de Tanger Med a marqué un fort rebond de 30,2% avec un volume 712.000 EVP, contre 547.000 EVP à fin mars 2013. En gros, sur le plan national, le trafic des conteneurs a enregistré une hausse de 9,9% à fin mars 2014, avec un volume de 290.000 EVP, dont 7% ont transité par le port de Tanger Med. Aujourd’hui

Aviation: Héliconia commence à peser lourd. C’est en marge du Salon Marrakech Air Show que le Groupe Héliconia, leader dans le domaine de la prestation de service par hélicoptère au Maroc, a signé deux nouveaux partenariats à l’international. «Les deux nouveaux contrats stratégiques permettent au premier et unique opérateur du transport et travail aérien héliporté marocain de renforcer ses interventions sur un domaine plus vaste et d’enrichir davantage ses services héliportés, confortant ainsi sa position de leader», argumentent les responsables de l’entreprise. Concrètement, le premier contrat permettra à Héliconia de devenir revendeur officiel du constructeur d’hélicoptères italien, Agusta Westland, sur le marché marocain. Cet hélicoptériste de renommée mondiale est une des filiales du Groupe public italien Finmeccanica. «Nous sommes très heureux du contrat conclu avec Agusta Westland, troisième plus grand constructeur d’hélicoptères au monde. Ce choix stratégique permet à notre société de bénéficier des hautes performances technologiques des appareils produits par Agusta Westland et de garantir une visibilité internationale sur nos capacités de maintenance au Maroc», a déclaré à ce propos Daniel Sigaud, Pdg du Groupe Héliconia. Le second contrat porte sur l’acquisition de deux appareils AW139 estimé à 22 millions d’euros. L’investissement visant à accompagner le développement de l’exploration pétrolière au Maroc. A travers ses 14 appareils, le prestataire de service vise spécifiquement le secteur pétrolier sur les plates-formes offshore. La diversité des prestations demeurant aussi dans la stratégie globale du groupe puisque depuis 2008, les investissements engagés ont été estimés à 550 MDH. La pénétration du marché de l’Afrique francophone, notamment, représente une des priorités du groupe compte tenu déjà des interventions en Algérie, en Tunisie, au Mali, au Sénégal ou encore en Mauritanie.    Aujourd’hui

Logement social: Yasmine Immobilier poursuit son positionnement. Si le haut standing est sa spécialité, ceci n’a pas empêché le groupe Yasmine Immobilier d’investir le logement social à sa façon. Le promoteur se positionne dans le «haut standing du social». Son dernier projet à Settat sous le label «Kenzi», en témoigne. Déjà à son deuxième volet, l’offre regroupe 500 appartements qui s’ajoutent aux 300 appartements de la première tranche livrée. Situé près du centre de Settat, il est aménagé autour d’un parc d’une superficie totale de 7.800 m². «Tous les appartements ont été conçus par des experts métiers qui interviennent sur les réalisations haut standing du groupe Yasmine Immobilier», nous explique-t-on du côté du promoteur. «Les 800 appartements du projet offrent des prestations de qualité avec des revêtements de premier choix sur les murs et sur les sols. Les cuisines sont toutes aménagées et les salles de bain sont équipées de sanitaires Jacob Delafon», précise ce dernier. Disponibles à partir de 235.000 DH, les appartements disposent d’une superficie qui varie entre 60 et 64m². Le projet contient également une partie dédiée aux lotissements. La dernière tranche est en cours de commercialisation. Au total, 650 lots ont été commercialisés, dont 500 déjà vendus. Les lots sont disponibles et titrés avec une superficie allant de 110 à 140 m², avec la possibilité de construire des immeubles habitations ou des commerces, en R+2 et R+3. Des équipements sont également proposés tels qu’une école, une crèche, un hammam, une mosquée, un foyer féminin, etc.    Les Eco

 

Social

 

Des commerçants menacent de s’immoler à Inezgane. Des marchands de plastiques agricoles auraient creusé leurs propres tombes. Non, ce n’est pas une image. Ils l’auraient réellement fait avant de se mettre des chaînes aux pieds en menaçant de s’immoler par le feu. La raison: Les autorités   leur ont intimé de déménager leurs commerces. L’événement est rapporté par plusieurs titres à paraître ce vendredi 2 mai. Ainsi, nous apprend le quotidien Annass, les manifestants ont affirmé qu’ils rejetteraient la responsabilité de toute éventuelle intervention des forces publiques sur le gouverneur de la région d’Inezgane. Et de promettre de brûler leurs marchandises et leur propriété avant de s’immoler par le feu au cas où on essaierait de les déloger. Ces marchands, toujours selon le quotidien, ont d’ailleurs été surpris d’apprendre qu’une plainte, les accusant d’exploiter une propriété en bordure de rivière sans base juridique, avait été déposée contre eux. Or, ils déclarent avoir été placés à cet endroit par les autorités locales et régionales elles-mêmes, suite à des inondations dans la région sud de la ville. Le conflit, qualifié par le journal Al Akhbar « d’incident sans précédent », oppose donc désormais les autorités de la ville à des commerçants se disant prêts à mourir plutôr que de quitter des commerces qui leur ont coûté jusqu’à 32 ans de leur vie. Et la photo d’eux publiée par le quotidien est en effet assez déconcertante. Le 360

Casablanca : En 48 heures, 3 mineurs abusés sexuellement. En deux jours, le vendredi et le dimanche respectivement 25 et 27 avril, trois affaires d’attentat à la pudeur sur des mineurs ont été relevés par les limiers de la PJ des trois districts de police du Grand Casablanca,   Hay Hassani, Mohammedia et Ben Msik, apprend-on d’une source policière. La première affaire, toujours selon la même source, concerne l’enlèvement d’un adolescent de 15 ans par un chiffonnier qui était dans un état d’ébriété. Le suspect a mis la victime dans une carriole pour le conduire vers un terrain vague situé dans la région d’El Oulfa. Sous la menace d’un couteau, il lui a ôté le pantalon pour tenter d’abuser de lui. Dans la deuxième affaire la victime est une fille de 8 ans abusée sexuellement par son beau-père. Arrêté, ce dernier a avoué avoir fait à plusieurs fois des attouchements sur la partie intime de sa belle-fille qui a tout raconté à sa maman. Cette dernière a fini par porter plainte. La troisième affaire concerne le viol d’une fillette de 7 ans par un aide commerçant, âgé de 32 ans, de son quartier Oued Eddahab, quartier Ben Msik. Le mis en cause qui a été traduit, lundi dernier devant la justice, a avoué avoir sodomisé, sans pitié, la victime. Aujourdhui.ma

Shems’y, un projet social transformé en école du cirque à Salé. « Ici, j’ai trouvé ma passion », lance Nadia, élève de « Shems’y », un projet pour enfants défavorisés dont la spectaculaire réussite l’a propulsé au rang d’Ecole nationale du cirque du Maroc. Derrière les remparts de l’ancienne cité   corsaire de Salé, ville jumelle de Rabat, voilà bientôt 20 ans que Shems’y (« mon soleil ») a planté son chapiteau face aux rouleaux de l’océan. Son directeur, Alain Laëron, raconte à l’AFP qu’à l’époque, il s’agissait d’une simple association « pour enfants en difficulté ». Le but était de leur donner envie de « vivre ensemble », « de leur redonner goût à la vie avec des thématiques artistiques », ajoute ce Français, impliqué dans le projet depuis son origine. L’idée, alors, était notamment de s’appuyer sur la « tradition ancestrale » que constitue l’acrobatie au Maroc. « Les habitations du Maroc ancien étaient souvent protégées par des remparts. Pour les franchir, les tribus avaient, parmi leurs guerriers, des acrobates », explique-t-il. Le succès est rapidement au rendez-vous et, en 2009, le projet, piloté par l’Association marocaine d’aide aux enfants en situation précaire (Amesip), décroche l’agrément de l’Etat pour une formation diplômante, une première dans le royaume et un tournant. Depuis, dans une immense salle où les jeunes équilibristes s’entraînent sous l’oeil d’un moniteur, Shems’y assure une formation sur cinq années. Chaque promotion est composée de 15 jeunes de moins de 25 ans, sélectionnés parmi des centaines de candidats. « Avant, je passais mon temps à faire des acrobaties sur les plages de Salé ou dans les terrains vagues près de mon quartier. Aujourd’hui, je profite d’une formation professionnelle », se félicite Nadia, 16 ans, qui est en première année mais qui a déjà six années de pratique personnelle à son actif. h24info

Deux mineurs marocains jugés pour terrorisme à Salé. La tentation du «jihad» gagne les adolescents. C’est du moins ce qu’une récente arrestation de deux mineurs, originaires de Salé, laisse croire. Preuve que c’est du «sérieux», c’est la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) qui avait eu la charge d’enquêter sur les deux jeunes, appréhendés et différés devant la justice. Après audition, le juge d’instruction chargé des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel de Salé a ordonné, hier mercredi, le placement de deux mineurs au centre de réforme et de rééducation de Salé. Le tout, pour affaires liées au terrorisme. Les deux prévenus sont ainsi poursuivis pour constitution de bande criminelle en vue de préparer et de commettre des actes terroristes, et d’appartenance à une association religieuse interdite. Affaire à suivre.    h24info

Le gouvernement veut absorber la colère des syndicats. Dans quelles conditions sera célébrée aujourd’hui la fête du Travail ? Comment sera l’ambiance générale ce jeudi premier mai ? Nul ne saurait le dire à priori, tellement les positions divergent. La réunion qui a eu lieu mardi dernier entre les représentants des trois protagonistes, syndicats, gouvernement et patronat, et qui s’est prolongée tard dans la nuit, a permis de réaliser quelques avancées, même si rien n’a été annoncé officiellement. Mais selon nos informations, le gouvernement aurait fait des concessions qui vont dans le sens du rétablissement de la confiance et de l’apaisement des esprits. À cet effet, au moment où nous mettions sous presse, on apprenait qu’une déclaration serait faite au nom du gouvernement pour établir le bilan des réalisations en matière sociale et annoncer de «bonnes nouvelles» à la classe ouvrière. En effet, selon nos informations, le gouvernement aurait pu obtenir du patronat l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Ainsi, le SMIG sera valorisé en deux temps. Une première augmentation de 5% aurait lieu en juillet 2014 et une seconde augmentation de 5%, une année plus tard. Outre le SMIG, le gouvernement voudrait donner l’exemple en procédant, dans le secteur public, à une hausse du salaire minimum pour le porter à 3.000 dirhams.    Le Matin

Emploi : Signature à Rabat d’un protocole administratif. Un protocole administratif du projet “Renforcement des politiques publiques d’emploi au Maroc” a été signé, mercredi à Rabat, entre l’Agence espagnole de coopération internationale (AECID), le ministère de l’Emploi et des affaires sociales et le ministère de l’Economie et des finances. Financé par l’AECID à hauteur de 500.000 euros (plus de 5,6 millions de dirhams), ce nouveau projet a pour objectif d’appuyer le ministère de l’Emploi et des affaires sociales pour le renforcement des politiques publiques d’emploi au Maroc, sur la base de la nouvelle stratégie nationale d’emploi (SNE). Le projet vise l’appui à l’Observatoire national de l’emploi, le suivi des politiques de promotion de l’emploi décent des jeunes, le renforcement des capacités en matière de pilotage de la SNE et le renforcement des capacités dans le domaine de la protection sociale. S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki a tenu à rappeler que la coopération entre son département et l’AECID date de plusieurs années, notamment en matière d’emploi productif et de travail décent des jeunes. Le Maroc disposera désormais d’une véritable stratégie nationale intégrée de l’emploi, mieux coordonnée et fortement soutenue par l’ensemble des parties prenantes, a-t-il dit. M. Seddiki de relever que la signature de ce protocole vient à point nommé pour soutenir trois projets phares initiés par le ministère, à savoir la mise en place effective de l’Observatoire national de l’emploi, dont le texte de création sera adopté incessamment par le conseil de gouvernement.    Aufaitmaroc

 

Art & Culture

 

Festival du cinéma à Nador. «La Méditerranée en question» est la thématique du colloque international qui connaîtra l’intervention de plusieurs spécialistes et intellectuels venus de différents pays, notamment d’Algérie, de Tunisie, de Libye, d’Égypte, du Liban, d’Italie, de France,   d’Espagne et d’autres en dehors du bassin méditerranéen. «Les intervenants présents tenteront de recomposer un paysage qui vibre depuis des années déjà au rythme de mutations, de gestations et d’effervescences. Les discussions et débats seront axés sur les expériences de réconciliation et de la transition démocratique, spécialement celles de l’Espagne, du Portugal et du Maroc. <br />

Sachant que notre pays est considéré comme étant leader dans le monde arabe par rapport à la réconciliation interne, au moment où le bassin méditerranéen passe par une crise aigüe dans l’exercice démocratique, révélant par ailleurs des problèmes économiques, sociaux et de gestion. Et pour ne pas sortir de notre volet du septième art, nous avons sollicité des acteurs et cinéastes portugais pour présenter l’expérience du Portugal dans ce domaine, tout en projetant des films qui mettent en exergue ces questions. Le Matin

Ouarzazate rend hommage à Adnane Yassin. On avait pris l’habitude de ne rendre hommage qu’aux personnes ayant atteint un certain âge. A Zagora, l’on change d’approche. Le samedi 3 mai 2014, le Réseau associatif de Zagora pour le développement et la démocratie (RAZDED) a tenu à revisiter   le parcours du jeune poète Yassin Adnan. Une carrière qui s’était déjà distinguée lors de la période estudiantine du poète, au début des années 90. Depuis, tous les connaisseurs prévoyaient un avenir prometteur à ce jeune ciseleur de mots. Et c’est la toute jeune poétesse d’expression française Karima Nadir qui planchera sur cette vie artistique et culturelle. Mais pourquoi Yassin Adnan à Zagora ? C’est une longue histoire d’amour qui lie l’homme à cette magnifique oasis. Le poète qui avait eu l’occasion de s’y rendre, lorsqu’il exerçait en tant que professeur de la langue anglaise à Ouarzazate, était tombé sous le charme de ses palmeraies et ses casbahs. Avec ses anciens amis de la cité oasienne, il a contribué à la création d’un événement cinématographique, en l’occurrence le Festival international du film transsaharien de Zagora (FIFT). Une dynamique qui continue toujours son bonhomme de chemin. Poète, nouvelliste et journaliste, né en 1970 à Safi, Yassin Adnan est le concepteur et le présentateur de l’émission culturelle «Macharif» sur la première chaîne de télévision marocaine (TVM) depuis 2006. Il a déjà publié, entre autres, «Mannequins », recueil de poèmes (1999), «Qui croit aux lettres?», nouvelles (2001), «Trottoir de l’Apocalypse», poèmes (2002), «Je ne vois qu’à peine », poésie (2007), «Carnet de transit», poésie (2012). Libe.ma

Un coup d’envoi magistral du Printemps de Sidi Belyout. Assurément, le coup d’envoi du 5ème Printemps de Sidi Belyout, donné mardi dernier, à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts, a été un franc succès. Ce qui renforce l’aura de ce Festival culturel et artistique, organisé annuellement par   l’Arrondissement de Sidi Belyout. Un public nombreux, composé de vrais mélomanes, est venu assister à la soirée musicale inaugurale, animée par des stars de la chanson marocaine, telles que le jeune lauréat de X Factor, Mohamed Rifi, l’admirable chanteuse Rachida Talal, ou les fameux groupes Abidat R’ma et Issawa. Un spectacle impressionnant qui permet aux spectateurs de garder un grand souvenir de ce concert. Les festivaliers sont, par ailleurs, tout à fait conscients de l’intérêt de cet événement dans une grande métropole comme Casablanca, où le manque d’animation culturelle et artistique se fait cruellement sentir. Il est donc évident que ce Festival, qui se poursuit jusqu’au dimanche 4 mai, constitue une valeur sûre et devrait assurer une bonne audience. « Les activités culturelles suscitent un véritable engouement chez les Casablancais. Les habitants de l’ancienne Médina et tous les Casablancais attendent avec impatience des événements artistiques et culturels comme le Printemps de Sidi Belyout », a déclaré à Libé le président de l’Arrondissement de Sidi Belyout et l’initiateur de cet événement, Kamal Daissaoui. Libe.ma

Lancement de la 3è édition des carrefours régionaux des jeunes artistes plasticiens au titre de l’année 2014. Le ministère de la culture a annoncé l’organisation de la 3è édition des carrefours régionaux des jeunes plasticiens au titre de l’année 2014 au niveau des différentes directions régionales. Les carrefours régionaux ont pour objectifs de découvrir les meilleurs jeunes talents dans le domaine de la peinture et d’encourager l’innovation et l’esprit d’initiative chez les jeunes artistes pour mettre en valeur la diversité artistique des différentes régions du Royaume et sensibiliser le public marocain à l’importance des arts plastiques, indique un communiqué du ministère de la culture. Ce concours, ouvert aux jeunes âgés de 18 à 30 ans, sera organisé au niveau des directions régionales du ministère de la culture, précise le communiqué, ajoutant qu’un jury sera chargé de sélectionner les meilleures œuvres et de décerner les prix aux lauréats (le premier prix est doté de 10 mille dirhams, le deuxième de 8 mille dirhams et le troisième de 5 mille dirhams). Les artistes lauréats du premier prix participeront, au niveau régional, à la 5è édition du  »prix national des jeunes artistes plasticiens » à Rabat qui sera couronnée par la remise de trois prix : le prix d’excellence d’une valeur de 16 mille dirhams, le prix de mérite de 14 mille dirhams et le prix d’encouragement de 12 mille dirhams. Le communiqué invite les artistes souhaitant participer à cet événement à retirer le guide de référence des carrefours régionaux et du prix national des jeunes artistes plasticiens ainsi que le formulaire de participation de la direction régionale concernée ou de les télécharger du site web du ministère de la culture. Les dossiers de candidature, composés notamment d’un CD (compact disc) regroupant les photos des œuvres artistiques candidates décrites (dimensions, techniques utilisées et thème), doivent être envoyés par courrier à la direction régionale du ministère de la culture avant le 30 juin prochain.    MAP

 

Sport

 

USA: La marocaine Rkia El Moukim pulvérise le record du Hy-Vee Road Races. USA : Quelques semaines après sa victoire au semi-marathon de Marrakech, l’athlète marocaine Rkia El Moukim a brillé aux Etats Unis en battant le record ce weekend du semi-marathon international   de la ville Des Moines « Hy-Vee Road Races », dans l’Etat de l’Iowa. Rkia El Moukim qui a réalisé, en effet, un nouveau record d’1 heure, 11 minutes, 18 secondes, pour le célèbre semi-marathon de la ville Des Moines « Hy-Vee Road Races », un record également pour l’Etat de l’Iowa; souligne le site WHOtv.com Après sa victoire, Rkia El Moukim a confié au site DesMoinesRegister qu’elle pourrait ainsi, après avoir empoché 12000 dollars, acheter une voiture, elle qui utilise les transports en commun à Ifrane. Le Mag

Concertations pour le choix du nouvel entraîneur du Onze national. Même si rien d’officiel n’a filtré sur les négociations qu’ont menées Fouzi Lekjaa, président de la FRMF, et Nourdinne Bouchehati, président de la commission des équipes nationales, avec les postulants   au poste du sélectionneur, une source proche du dossier a confié au «Matin» les coulisses de ces négociations, notamment avec Dick Advocaat, Giovani Trapattoni et Baddou Zaki. Selon notre source, le technicien néerlandais, reçu lundi, aurait refusé de fixer un objectif clair pour la CAN 2015 et encore moins de prétendre vouloir la gagner. Advocaat annoncera son objectif une fois qu’il aura une idée précise du niveau actuel de la sélection nationale lors des stages de préparation et des matchs amicaux. Concernant les prétentions salariales de l’ancien entraîneur des Pays-Bas et de la Corée du Sud, elles se situeraient aux alentours de 2,3 et 2,6 millions de DH. Au contraire d’Advocaat, Giovani Trapattoni s’est présenté en tant qu’homme de défi qui vient au Maroc pour inscrire son nom au palmarès du football national en remportant la Coupe d’Afrique des nations. Le technicien italien a indiqué qu’en cas d’échec, il démissionnerait de son poste de sélectionneur sans exiger aucune indemnité de départ. Les émoluments du «Trap» devraient se situer aux alentours de 1,6 MDH. Baddou Zaki, quant à lui, a assuré que l’argent ne l’intéressait pas et qu’il refusait de parler de ses prétentions salariales. L’ancien coach des Lions de l’Atlas entre 2002-2005 a promis au président Lekjaa de brandir le trophée si le choix se porte sur lui. Le Matin

Espagne: Lancement de la campagne « Nous sommes tous des singes » contre le racisme. Espagne : Dimanche dernier, le joueur brésilien du FC Barcelone, Dani Alves, a fait un geste largement salué contre le racisme… il a mangé la banane d’un supporter du club du Villareal lui a lancé.   Ainsi, le « manger une banane » de Dani Alves, geste déjà salué par la présidente du Brésil Dilma Rousseff, est devenu un geste antiraciste « tendance » au Brésil. « Cela fait 11 ans que je suis en Espagne et depuis 11 ans c’est pareil. Il vaut mieux rire de ces attardés, a expliqué Dani Alves après le match remporté à Villarreal (3-2). On ne va pas réussir à changer ça. Donc, il faut prendre les choses en riant et se moquer d’eux. » rapporte Le Point. Pour montrer toute l’indignation des sportifs envers le geste raciste du supporter, une campagne a été lancée par le joueur vedette du Brésil et du Barça, Neymar: « #somostodosmacacos  » (nous sommes tous des singes). Après, des milliers de personnes ont publié depuis dimanche soir des messages de soutien à Dani Alves, parfois accompagnés d’une photo de « manger de banane ». Ainsi, trois joueurs brésiliens de Chelsea ont ainsi mis en ligne une vidéo, où l’on voit David Luiz tenir une banane et dire : « Nous sommes heureux et nous sommes tous… », avant que Willian et Oscar, autour de lui, n’enchaînent : « Des singes ! » D’autres Brésiliens célèbres se sont rangés sous la bannière « Nous sommes tous des singes », comme le chanteur Michel Telo(auteur du tube planétaire « Ai se eu te pego ») ou le pilote de Formule 1 Rubens Barrichello. Sans oublier l’Argentin de Manchester City Sergio Agüero qui s’affiche avec Marta, la star de l’équipe féminine du Brésil, tous deux croquant dans une banane; mais aussi le belgo-marocainNacer Chadli. Le Mag

Le Barça rendra un dernier hommage à Tito. Le Barça se prépare à saluer une dernière fois, Tito Vilanova, lors du match de Liga, ce samedi, contre Getafe. « Le club a prévu que ce soit un acte d’au revoir partagé entre les joueurs de l’équipe première et le public », souligne-t-on auprès du FC Barcelone. Le Camp Nou devrait arborer, au moment de l’hymne barcelonais, un tifo géant et les joueurs porteront un maillot blaugrana avec sur la poitrine la mention « Tito, pour toujours éternel » en mémoire du technicien. Une vidéo d’hommage sera diffusée dans le stade avant le coup d’envoi et une minute de silence devrait également être observée. Tito Vilanova est décédé, vendredi dernier, à 45 ans après une longue bataille contre le cancer.    Le 360

Erraki reprend les entraînements. Issam Erraki semble avoir récupéré de sa blessure et a pris part à la séance d’entraînement des Verts qui a eu lieu ce mercredi. Le médian du Raja de Casablanca, qui avait contracté une blessure à la cheville le mois dernier face au KACM, s’est entraîné avec le club ce mercredi et fera probablement son retour cette semaine lors de la rencontre importante qui imposera les siens loin de leurs bases au Maghreb de Fès. Notons que le Raja de Casablanca fera le déplacement à Fès, ce dimanche, privé de son capitaine Mohsine Moutaouali pour cause de suspension.    Mountakhab

 

International

 

Vol MH370: la Malaisie rend public un rapport préliminaire. La Malaisie a rendu public un rapport préliminaire sur le vol MH370. Près de deux mois après sa disparition mystérieuse, toujours aucune trace du Boeing de Malaysia Airlines, et pas grand-chose de plus dans ce document de   cinq pages publié par Kuala Lumpur. Les points importants du rapport. Première information importante : des fichiers sonores envoyés aux médias permettent d’entendre cinq enregistrements entre le pilote et la tour de contrôle de Kuala Lumpur. Des enregistrements inédits, mais surtout des échanges techniques. Autres éléments contenu dans le rapport : le manifeste de l’avion ainsi qu’une carte montrant le parcours du MH370. Enfin, le document communiqué à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI ) le 9 avril, est dévoilé. Les autorités malaisiennes n’étaient pas obligées de le rendre public. Ce qui en ressort c’est qu’il se serait passé dix-sept minutes avant que l’on se rende compte que l’avion avait disparu des radars. Ce sont les contrôleurs d’Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam, qui auraient attiré l’attention sur cette disparition des écrans. Le communiqué confirme également que l’avion aurait bien fait demi-tour dès le samedi matin. Au moins quatre heures se seraient écoulées avant que des opérations de recherche ne soient vraiment lancées. Quatre heures qui auraient pu être essentielles pour la localisation de l’appareil. rfi

Le FMI va aider l’Ukraine à hauteur de 17 milliards de dollars. Le Fonds monétaire international a approuvé mercredi 30 avril un nouveau plan d’aide en faveur de l’Ukraine, dont le montant sera de 17 milliards de dollars sur deux ans. Cet accord ouvre aussi la voie à d’autres donateurs   (Union européenne, Banque mondiale…) afin de parvenir à un plan de sauvetage global de 27 milliards de dollars alors que le pays est menacé de banqueroute et fragilisé par une insurrection prorusse dans l’Est. Ardemment soutenue par les Occidentaux, l’aide du FMI doit permettre à Kiev de faire face à ses obligations financières, notamment vis-à-vis de son voisin russe. Gazprom réclame 2,2 milliards de dollars pour ses livraisons récentes de gaz tandis que Moscou exige 11,4 milliards d’arriérés au titre des réductions de prix accordées à l’Ukraine ces dernières années. Un montant est contesté par Kiev. Le feu vert du conseil d’administration du FMI, qui représente ses 188 Etats membres, permet le déblocage « immédiat » d’un premier prêt de 3,2 milliards de dollars à Kiev. Les prochains prêts de l’institution ne seront toutefois débloqués que par étapes et à la condition que Kiev applique un programme d’économies drastique. Les autorités intérimaires à Kiev, qui avaient appelé l’institution à l’aide au début de mars, ont déjà donné des gages de bonne volonté en annonçant une baisse des subventions énergétiques (qui se traduira par une hausse de 50 % des prix du gaz), une mesure réclamée de longue date par le Fonds. La tâche s’annonce toutefois ardue pour l’Ukraine, dont l’économie devrait se contracter de 5 % cette année, selon les projections du Fonds, alors qu’une récession d’environ 4 % était jusque-là attendue. La croissance devrait repartir dès 2015, selon l’institution. Le Monde

Premier cas de coronavirus en Egypte. L’Arabie saoudite a annoncé jeudi que le nombre total de cas de syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers), nouvelle maladie qui s’avère souvent mortelle, avait pratiquement doublé dans le royaume en avril, avec 26 nouvelles   infections signalées mardi et mercredi. Le tout premier cas de la maladie a d’autre part été signalé jeudi en Egypte. Il s’agit d’un jeune homme de 27 ans qui vit en Arabie saoudite et est rentré malade en Egypte la semaine dernière, après avoir été en contact avec un oncle mort du Mers en Arabie. Sept des nouveaux cas en Arabie ont été découverts à Djeddah et quatre autres à la Mecque, de même que dix dans la capitale Ryad. Sur le total de personnes qui ont contracté le Mers en Arabie, 107 ont péri depuis que la maladie a été identifiée voici deux ans. Le sentiment d’urgence dans la lutte contre ce coronavirus mortel est d’autant plus fort que l’Arabie saoudite s’apprête à accueillir des pèlerins du monde entier en juillet à l’occasion du ramadan, le mois sacré des musulmans. Puis en octobre, des millions de fidèles sont attendus à La Mecque et à Médine pour le « hadj », le pèlerinage annuel. Les autorités sanitaires saoudiennes et internationales soulignent toutefois que le Mers, qui provient des chameaux, se transmet difficilement entre êtres humains. Le Figaro

Toronto : pris en train de fumer du crack, le maire prêt à se désintoxiquer. Le maire haut en couleur de Toronto, Rob Ford, a décidé mercredi soir de prendre «une pause» pour suivre une cure de désintoxication après avoir été confondu à fumer de nouveau ce qui semble être du crack. Des captures d’écrans de trois vidéos embarrassantes, où Rob Ford tient une pipe à crack (dérivé de la cocaïne), ont été publiées sur internet mercredi soir par le journal Globe and Mail dont des journalistes disent avoir visionné les images, filmées à l’insu du maire par un revendeur de drogues. L’avocat de l’édile controversé, qui cherche à se faire réélire cet automne à la tête de la quatrième plus grande ville nord-américaine, a confirmé à la presse locale que Rob Ford avait l’intention de «prendre une pause» afin de soigner ses problèmes avec l’alcool et les drogues. Rob Ford va se rendre dans «un établissement qui aide les gens qui ont des problèmes de dépendances», a déclaré Me Dennis Morris à la chaîne privée CTV. Un chroniqueur du tabloïd Toronto Sun a pour sa part indiqué que Rob Ford lui avait confié avoir l’intention de prendre une pause de 30 jours pour «traiter ses problèmes». Le bouillant édile conservateur, très populaire dans les banlieues, aurait été filmé dans la nuit de vendredi à samedi en train de fumer ce qui apparaît comme étant du crack, a ainsi rapporté le quotidien Globe and Mail. Le fournisseur de drogue, qui dit avoir filmé ces images dans le sous-sol du domicile de la soeur du maire, les vend pour «six chiffres» (au moins 100.000 dollars), a-t-il indiqué aux journalistes du Globe. La police a annoncé ce jeudi son intention de se pencher sur ces images. «Les enquêteurs seraient intéressés de voir quelles nouvelles informations se trouvent» dans les trois vidéos visionnées par des reporters du Globe and Mail, a déclaré n porte-parole de la police, Mark Pugash.    Le Parisien

Présidentielle américaine : George W. Bush « espère » que son petit frère « se présentera ». L’ancien président des États-Unis George W. Bush, à la retraite depuis 2009, a dit ne pas savoir pas si son petit frère Jeb serait candidat à la présidentielle de novembre 2016, dans une interview diffusée jeudi sur la chaîne CNN. « J’espère que Jeb se présentera », a-t-il toutefois souligné. « Je pense qu’il ferait un grand président. Je n’ai aucune idée de ce qu’il a en tête, nous en parlerons quand il sera prêt », a ajouté l’ancien président (2001-2009) à un journaliste de CNN, en précisant : « J’ai remarqué qu’il se déplaçait beaucoup à travers le pays ». Jeb Bush, 61 ans, ancien gouverneur de Floride, a ouvertement affirmé qu’il envisageait de se présenter aux primaires républicaines, qui commenceront début 2016. Mais selon George W., il ne se décidera pas avant environ un an. La plupart des candidats devraient officialiser leurs intentions dans les mois suivant les législatives de novembre prochain. « Il a dit publiquement : ‘Je pense à ma famille’. Et bien sûr, il sait très bien l’impact qu’une candidature à la présidentielle peut avoir sur la famille », a expliqué l’ancien président, lui-même fils du président George H. W. Bush (1989-1993). Les sondages ne donnent pas de grand favori parmi les nombreux prétendants officieux à l’investiture républicaine. Selon un sondage ABC News/Washington Post publié mercredi, Jeb Bush fait jeu égal avec le sénateur Rand Paul, suivi de très près par l’ancien gouverneur Mike Huckabee, le représentant Paul Ryan et le gouverneur Chris Christie.    Le Point

 

Nouvelles Technologies

 

La radicalisation des « anti-high-tech » bouscule San Francisco. C’est l’une de ces opérations éclair auxquelles les habitants de San Francisco commencent à s’habituer. Le 6 avril, au petit matin, une quarantaine de personnes se déploient dans Potrero Hill, un ancien quartier populaire,   aujourd’hui l’un des plus prisés de la ville, avec son absence de brouillard et sa vue imprenable sur la baie. Direction la maison de Kevin Rose, une figure de la Silicon Valley. Fondateur de l’agrégateur d’actualités Digg, il est désormais associé chezGoogle Ventures, le fonds de capital-risque du moteur de recherche. Sous ses fenêtres, les protestataires déploient des banderoles. « Parasite ! », est-il écrit sur l’une d’entre elles. Ils distribuent des tracts à ses voisins, dénonçant le rôle de M. Rose dans la « destruction de San Francisco », en finançant des start-up qui attirent « des nouvelles vagues de “techies” qui gagnent quatre fois plus que les travailleurs ». L’intéressé, également visé par un site le décrivant comme « une personne horrible », est sorti dans la rue pour en discuter avec eux, dans une ambiance tendue, comme le montre la vidéo ci-dessous. Derrière cette action se cache un mouvement aux contours encore flous, nommé The Counterforce — dont le New York Times explique qu’il est tiré d’un roman de Thomas Pynchon, dans lequel « des marginaux s’allient pourcontrer les dégâts provoqués par les nouvelles technologies ». Ce sont des « anarchistes, travailleurs, artistes, chômeurs » de la région, expliquent-ils au Monde. S’ils sont entrés en résistance contre les sociétés de la Silicon Valley, c’est « en raison de leur rôle direct dans l’accroissement du coût de la vie et dans la destruction des communautés dans lesquelles [ils ont] grandi ». Le Monde

Qipack, une batterie externe sans fil aux allures d’iPhone. On connaissait les chargeurs sans fil, il faudra maintenant semble-t-il faire avec les batteries externes sans fil. Déjà très populaires du fait de la consommation toujours grandissante des smartphones et tablettes,   elles pourraient gagner encore en renommée avec des accessoires comme le QiPack. Sous ses allures – et aux dimensions similaires – d’iPhone, il renferme comme le rapporte le site Gizmodo une batterie de 3000mAh. Il suffit de poser le téléphone dessus – si tant est bien sûr qu’il soit compatible Qi – et attendre qu’il se recharge. Et si le smartphone n’était pas compatible, il est toujours possible de profiter du QiPack avec une coque spéciale. Sinon le QiPack peut aussi délivrer son énergie via un câble USB. Ajourdhui.ma

Le plan de bataille de Facebook sur les mobiles. Marc Zuckerberg aura 30 ans dans quelques semaines. Le jeune patron et cofondateur de Facebook s’en est ému, en ouverture de la conférence de développeurs F8, qui se tenait mercredi à San Francisco. Mais dix ans après avoir lancé un   réseau social devenu un succès planétaire, l’entrepreneur a révélé des talents de chef de guerre, dont les troupes sont en ordre de marche pour conquérir l’Internet mobile. Il y a deux ans, lors de son introduction en Bourse, Facebook ne générait pas de recettes sur le mobile. Un problème pour les investisseurs. Désormais, un milliard de personnes accède au réseau social depuis un mobile chaque mois et près de 60% du chiffre d’affaires provient de la publicité mobile. Conscient que cette base d’utilisateurs est son principal atout, Facebook a pris des mesures pour renforcer leur confiance. Désormais, les internautes peuvent choisir avec grande précision quelles informations personnelles seront partagées avec des applications tierces, voire rester entièrement anonymes. «Nous savons que des gens ont encore peur d’appuyer sur le bouton bleu [de partage, NDLR]», a admis Mark Zuckerberg, le cofondateur et patron de Facebook en ouverture de la conférence. «Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour donner aux utilisateurs les moyens de se connecter en confiance aux applications». En rassurant les utilisateurs, Facebook peut continuer à détenir la clé des identités numériques de milliards d’internautes. Cet identifiant est l’un des rares liants d’un monde mobile fragmenté, où Apple, Google et autres Windows se livrent une guerre des écosystèmes. Pour encourager les développeurs à créer plus d’applications, Facebook s’est donc engagé à plus de stabilité dans l’utilisation des données du réseau social par les éditeurs d’applications. Le Figaro

 

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires