Flash-news : vendredi 9 mai 2014

Flash-news : vendredi 9 mai 2014

579
0
PARTAGER

Le Maroc plaide pour une zone de libre-échange au Maghreb. La ministre déléguée aux Affaires étrangères M’Bakra Bouaida a déclaré, ce jeudi, devant ses homologues maghrébins réunis à Rabat, qu’il était temps de « réformer » les structures de l’UMA (Union du Maghreb Arabe)   pour lui donner plus de « légitimité, d’efficience et d’efficacité ». Elle a en outre proposé la mise en place d’une zone de libre échange entre les pays du Maghreb. Mme Bouaida s’est exprimée devant ses homologues maghrébins lors d’une réunion préparatoire de la 32ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UMA, prévue vendredi à Rabat. Pour la ministre, l’UMA doit passer à l’action en s’animant d’une nouvelle vision et d’une bonne gouvernance afin de relever les défis. L’objectif, a-t-elle dit en substance, c’est d’accorder une crédibilité aux réunions organisées depuis 25 ans.<br />
La ministre a également invité les dirigeants de l’UMA à prendre exemple sur d’autres régions du monde ayant réussi leur modèle d’intégration. Elle a proposé la création une zone de libre-échange maghrébine et la mise en place d’une stratégie pour les jeunes qui représentent l’avenir de cette région. Elle a également suggéré de créer une ligne ferroviaire transfrontalière qui part du Maroc jusqu’en Libye en passant par la Tunisie. Le 360

La fin de Derb Ghallef n’est pas pour demain. Depuis quelques jours, la presse évoque la fin prochaine du souk de Derb Ghallef: le Conseil de la ville aurait décidé de le raser. Une information démentie par le vice-président de l’arrondissement du Maârif. « Aucune décision n’a été prise   en ce qui concerne Derb Ghallef ». Alaoui Madani, vice-président de l’arrondissement du Maârif, dans lequel est situé le temple de l’informel, est catégorique. Pourtant, plusieurs articles évoquent une décision prise, ou presque. Selon le site d’information Bladi, « la sentence a été prononcée par le Conseil de la ville de Casablanca ». Un article de TelQuel, intitulé « Le marché de l’informel bientôt rasé », affirme même que les jours de la « Silicon Valley marocaine » seraient « comptés ». Une « décision qui serait inapplicable » commente un membre du Conseil de la ville qui explique: « il faudrait d’abord reloger tous les commerçants »…Le vice-président de l’arrondissement du Maârif acquiesce: « il n’a pas été décidé de raser la joutia. Aucune décision ne peut être prise avant d’avoir trouvé une solution de relogement ». Cependant, il reconnaît que la possibilité a été évoquée à plusieurs reprises. « On a eu beaucoup de propositions dans ce sens, et cette possibilité a été au centre de plusieurs réunions, notamment avec le wali ou le gouverneur de Casablanca et leurs représentants » poursuit-il. Alaoui Madani évoque en particulier « la possibilité d’une opération tiroir » qui serait étudiée en ce moment: « on construit un immeuble, on déplace certaines des boutiques de la joutia, et on détruit au fur et à mesure les baraques dont les occupants ont été relogés ». h24info

MP: Lahcen Haddad candidat au poste de secrétaire général du parti. Lahcen Haddad, membre du bureau politique du Mouvement populaire (MP) a annoncé, jeudi, sa décision de se porter candidat au poste de secrétaire général de cette formation politique. « J’ai décidé de présenter ma candidature au poste de secrétaire général du Mouvement populaire afin de contribuer à l’édification d’un Mouvement fort, homogène et ouvert à tous », lit-on dans un communiqué de Lahcen Haddad parvenu à la Map. Il a ajouté que l’objectif consiste à édifier un Mouvement populaire « doté d’un programme dont les axes et les moyens de mise en oeuvre et de réussite seront assurés par tous et qui permettront de le prémunir de toute dérive ou déviation à travers une organisation efficace sur les plans local, provincial, régional et international, et des structures élues démocratiquement ». Haddad a indiqué que cette décision intervient alors que « les militants harakis s’inquiètent du rôle historique du Mouvement et de ses positions courageuses, et s’interrogent sur son avenir qui ne cesse de s’assombrir ». Le Mouvement populaire « est aujourd’hui incapable de produire des idées nouvelles, de drainer des compétences de haut niveau à cause de la politique d’exclusion, des manoeuvres tribales, de la marginalisation des énergies, des compétences et des femmes et des tentatives de mettre les jeunes sous tutelle », a-t-il expliqué.    Menara

17ème édition de l’IBF, pour la première fois au Maroc. La ville de Marrakech a accueilli, du 1er au 3 mai 2014, la 17ème édition de l’International Business Forum sous le thème : «Accords de libre-échange, moyen de revitaliser l’économie mondiale ?». Organisé, pour la première au Maroc, par Amal Entreprises, cet événement a réussi à attirer des participants d’une quarantaine de pays, avec une présence remarquée des Turques. Créée en 2004, Amal Entreprises est une association non gouvernementale de droit marocain qui a pour vocation d’encourager les échanges à travers l’organisation de manifestations diverses telles que tables rondes, conférences débats, séminaires… et pour la première fois au Maroc l’International Business Forum – IBF. «Au niveau de notre association, nous voulons créer un espace de rencontres au niveau local, régional, national et international. C’est de cette façon que l’on peut donner à l’entreprise marocaine, notamment les PME, l’opportunité d’avoir accès à de nouveaux marchés», a déclaré Taïeb Aisse, président d’Amal Entreprises. Intervenant à l’ouverture de ce forum, Idriss Azami Idrissi, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du budget, a précisé que le Royaume a doublé d’efforts pour renforcer la confiance des investisseurs dans l’économie nationale, et rendre celle-ci plus attractive à travers des réformes aux niveaux institutionnel et législatif. «Le Maroc a réussi à garder son attraction auprès des investisseurs étrangers dans un contexte économique particulièrement difficile, enregistrant une hausse de 25% en 2013, atteignant ainsi un chiffre record de 5 MM de dollars.    lnt

Economie

Le groupe français Vivendi a annoncé la date de finalisation définitive de la vente à Etisalat, de ses 53% de parts, au capital de Maroc Télécom. Selon le site du journal français Les Echos, citant l’agence AFP, la transaction   sera finalisée définitivement entre les deux opérateurs français et Emirati, le 14 de ce mois. Le 4 novembre 2013, Etisalat avait signé un accord définitif avec Vivendi pour lui acheter sa participation majoritaire dans Maroc Telecom, moyennant 4,2 milliards d’euros en numéraire. L’opérateur émirati avait annoncé le 28 avril avoir levé 3,15 milliards d’euros auprès de 17 banques locales et internationales pour financer cette acquisition. Par ailleurs, Etisalat avait annoncé son attention de vendre ses activités africaines à Maroc Télécom, pour en faire son pôle africain exclusif. Le montant de cette transaction qui porte sur l’achat de 6 filiales, par l’opérateur historique marocain, est de 650 millions de Dollars. Le Mag

Le géant pétrolier US Chevron : « Dans 2 ans on décide si on reste ou on quitte le Maroc ». Marrakech : En marge du Sommet marocain du pétrole et du Gaz, organisé à la cité ocre, par l’ONHYM, le directeur des opérations de Chevron au Maroc, Carl Atallah, a déclaré que le géant américain, a besoin   de deux ans et demie de travaux pour statuer sur le vrai potentiel du Maroc en pétrole et en gaz. « Nous avons besoin de deux ans et demi d’analyses de données sismiques et des enquêtes 3D pour prendre une décision de rester ou quitter le Maroc » a déclaré Carl Atallah, cité par l’agence britannique Reuters. La major pétrolière Chevron opère au royaume, à travers trois licences d’exploration en eau profonde, connues sous les noms de Cap Rhir, Cap Cantin et Cap Walidia, situées de 100 à 200 km à l’ouest et au nord-ouest d’Agadir. Ces périmètres d’exploration totalisent environ 29.200 kilomètres carrés avec des profondeurs moyennes allant de 100 à 4500 mètres. Liés à l’ONHYM par des accords d’association sur ces licences, Chevron contrôlent 75% des intérêts contre 25% pour l’ONHYM. Le Mag

Alibaba défie les géants de l’internet mondial. Jack Ma, fondateur du numéro un chinois du commerce en ligne Alibaba, entend rivaliser ouvertement avec les géants de l’internet dans le monde. Son nouveau défi, alors que le groupe se prépare à faire une entrée en fanfare à la Bourse   de New York. Dans un mémo envoyé aux employés d’Alibaba, quelques minutes avant l’enregistrement mardi de son projet de cotation auprès du gendarme boursier américain (SEC), M. Ma a décrit Wall Street comme « une station pour faire le plein d’essence » en vue d’ambitieux développements futurs. Le groupe chinois est souvent décrit comme un hybride entre les sociétés américaines Amazon et eBay, également parties de la vente sur internet avant de diversifier leurs activités. Son projet présenté à la SEC mentionne un volume indicatif de levée de fonds d’un milliard de dollars; mais les analystes s’attendent à un volume final pouvant atteindre une quinzaine de milliards de dollars — ce qui en ferait l’une des plus grosses introductions en Bourse de l’histoire. Et l’atypique Jack Ma, ancien professeur d’anglais qui créa Alibaba en 1999 avec un financement de 60.000 dollars seulement, ne cache pas son appétit pantagruélique. « Il y a quinze ans, les fondateurs d’Alibaba étaient déterminés à lancer une firme internet de conception chinoise et de dimension mondiale, avec l’ambition qu’elle devienne l’un des 10 plus grands groupes web dans le monde », a-t-il insisté dans ce même mémo. Menara

Exploration pétrolière et gazière : 5 milliards de DH à investir cette année. Opération séduction réussie pour le Maroc. Le Morocco Oil & Gas 2014 Summit, qui clôture ses travaux aujourd’hui à Marrakech, rencontre un franc succès. Les officiels marocains ont montré toute leur disposition à accompagner les entreprises d’exploration pétrolière et gazière qui investissent dans le pays. Devant un parterre de hauts responsables et patrons de groupes d’exploration pétrolière et gazière, Abdelkader Amara, ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement a d’ailleurs annoncé, le mercredi 7 mai, lors de la cérémonie d’ouverture, qu’une commission interministérielle sera mise en place, «dans quelques jours». Elle sera composée des représentants de tous les départements ministériels et établissements publics concernés par les activités de l’exploration pétrolière et gazière. «Nous allons confier à cette commission la mission principale d’identifier les pistes possibles qui permettraient d’améliorer la bonne marche de vos projets d’exploration au Maroc. Cette commission va être à votre écoute, suite à quoi elle nous fera des propositions concrètes d’ajustements nécessaires pour améliorer notre attractivité dans le domaine de l’exploration pétrolière et gazière et dont je veillerai personnellement à leurs mises en œuvre», a-t-il promis aux entreprises présentes au Sommet. Une annonce qui en dit long sur les ambitions énergétiques du pays et sa volonté d’attirer davantage d’entreprise.    Le Matin

Social

Grève mondiale: les McDo fermés au Maroc le 15 mai? Les employés des chaînes de fast-food ont annoncé une journée de protestation internationale. Un mouvement auquel devraient participer les employés des franchises établies au Maroc. Réunis pour la première fois sous   la bannière d’un syndicat international, l’UITA (Union internationale des travailleurs de l’alimentation), des employés de fast-food de 33 pays dont, dont le Maroc se sont mis d’accord pour lancer un mouvement de grève à l’échelle internationale le 15 mai, rapporte l’AFP. L’annonce a été faite à New York ce mercredi par les responsables du mouvement. « Les travailleurs de dizaines de pays sur les six continents ont annoncé qu’ils rejoignaient le mouvement grandissant en faveur de plus hauts salaires et de meilleurs droits dans le travail au sein de restaurants comme McDonald’s, Burger King, Wendy’s et KFC », ont-ils indiqué dans un communiqué. Un groupe de 70 manifestants originaires de divers pays s’était rassemblé mercredi devant un restaurant McDonald’s de Manhattan à l’occasion de cette annonce, précise l’AFP. « Nous faisons tous face aux mêmes défis, aux mêmes problèmes, aux mêmes luttes. Nous continuerons (à protester) jusqu’à ce que notre but soit atteint », a déclaré Massimo Fratini, coordinateur de l’UITA qui regroupe 396 syndicats dans 126 pays pour un total de 12 millions d’employés. h24info

L’obésité, un problème de santé publique. Aujourd’hui, l’obésité est devenue un phénomène mondial, et le Maroc n’y échappe pas. En 2011, le Haut-Commissariat au Plan avait réalisé une enquête auprès d’un échantillon de 2426 ménages, issu de l’échantillon de plus de 100.000 ménages ayant   servi de base à l’Enquête Nationale Démographique. Cette enquête avait révélé que quelque 10,3 millions de Marocains adultes, dont 63,1% de femmes, sont en situation d’obésité ou de pré-obésité. Il existe plusieurs facteurs qui contribuent à l’évolution de ce phénomène. Des facteurs génétiques tout d’abord : en effet, 70 % des obèses ont, au moins, un parent dans la même situation. Des facteurs alimentaires, psychologiques, comme le manque de sommeil, l’insuffisance des dépenses énergétiques quotidiennes, un trouble de la prise alimentaire, contribuent également à l’obésité. La présence de fast-food et de snacks dans les villes a contribué à la modification des habitudes alimentaires des marocains. Les habitudes culinaires d’autrefois ont presque disparu, et les familles se regroupent de moins en moins autour d’un plat sain. Avec l’horaire continu par exemple, beaucoup se retrouvent parfois obligés de se restaurer à l’extérieur. Une malbouffe accompagnée de l’inactivité physique ne peut qu’avoir des conséquences néfastes sur l’état de santé de la population. lnt

Le récit déchirant d’un jeune militant du M20F kidnappé et violé. Le Mouvement du 20 février n’est pas totalement terminé et un de ses militants a été la victime d’une horrible agression. C’est une vidéo troublante que vient de publier un militant du Mouvement du 20 février (M20F) sur Youtube.   Il y raconte l’heure cauchemardesque qu’il a vécu, comment il a été kidnappé avant d’être tabassé et humilié. Un récit des plus troublants. Alors que sa voiture est en panne, un homme propose à Oussama Housne de l’aider et de le raccompagner. Ayant dépassé l’endroit où le jeune homme devait s’arrêter, deux hommes entrent dans la voiture et l’encerclent sur la banquette arrière de la voiture. Le conducteur les mène alors dans un quartier isolé. Les trois hommes forcent le jeune militant à rentrer dans la maison et le début du calvaire commence. Insulté, frappé, agressé sexuellement, brûlé, le jeune homme subit toutes les humiliations possibles avant d’être finalement relâché une heure plus tard. Le Mouvement du 20 février est un mouvement contestataire qui est apparu au Maroc au moment du « Printemps arabe ». Il remet en cause le fonctionnement du régime, notamment les pratiques de corruption, abus de pouvoir, etc… Afriquinfos

Tout ce que vous devez savoir sur les dates du bac. Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé que la session ordinaire du baccalauréat pour l’année scolaire 2013-2014, toutes branches confondues, se déroulera du 10 au 12 juin. Pour ceux qui n’auront pas la moyenne (on ne le souhaite à personne!), la session de rattrapage aura lieu du 8 au 10 juillet. L’examen régional unifié de la première année du baccalauréat et les épreuves pour les candidats libres seront organisés les 16 et 17 juin pour toutes les branches, tandis que la session de rattrapage aura lieu les 1er et 2 juillet, annonce le ministère dans un communiqué repris par la MAP. La session normale des travaux pratiques (TP) destinés aux candidats libres aura lieu les 18 et 19 juin, alors que la session de rattrapage se déroulera le 3 juillet. L’examen régional unifié pour l’obtention du certificat du cycle collégial aura lieu à partir du 19 juin pour les candidats scolarisés et libres, tandis que les épreuves de l’examen provincial unifié pour l’obtention du certificat des études primaires se dérouleront à partir du 23 juin. Tous les candidats aux examens du baccalauréat ont reçu, via leurs adresses électroniques sur le portail www.taalim.ma, un guide qui comporte l’ensemble des données et nouveautés se rapportant à la session de cette année, pour les aider à passer les épreuves du baccalauréat dans les meilleures conditions.    h24info

Plus de 110 cellules terroristes démantelées dans la dernière décennie. Le Maroc a mis en place une stratégie efficace et rationnelle dans sa lutte contre les divers réseaux terroristes, dans un climat marqué par le développement des cellules jihadistes en Syrie, et la prolifération d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), ainsi que d’autres cellules comme Boko Haram, dans la région. L’approche s’est basée sur une excellente synergie entre les divers intervenants du schéma sécuritaire marocain, mais également, l’adoption d’une approche islamique adéquate, loin de tout intégrisme et de fondamentalisme radical. Des efforts couronnés par le démantèlement de plus de 110 cellules terroristes, durant les 10 dernières années. Dernièrement, une cellule terroriste, dont les membres recrutent et envoient des combattants marocains en Syrie en coordination avec des organisations terroristes affiliées à Al-Qaïda, a été démantelée par la Brigade de la police judiciaire, en étroite collaboration avec la Direction générale marocaine de la surveillance du territoire (DGST), et ce dans le cadre des opérations proactives pour faire face aux menaces terroristes. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) du Maroc a indiqué que l’opération d’envoi de ces combattants était coordonnée avec les représentants des organisations terroristes affiliées à Al-Qaïda, en particulier le « mouvement Cham al-Islam », « Jabhat annosra » et « Addawla al-islamiya en Irak et Cham ». « Il est clair, à travers les démantèlements successifs de cellules terroristes actives dans le domaine de recrutement de combattants pour les envoyer dans diverses zones de tension, qu’Al-Qaïda et ses alliés sont déterminés à attenter à la stabilité du Maroc, d’autant plus que ces volontaires marocains bénéficient de formations pointues sur l’utilisation des armes et d’explosifs ainsi qu’en matière d’attentats-suicides, avant de les mobiliser en vue d’un retour à la mère patrie pour y mener des opérations terroristes à même de porter atteinte à la sécurité et la stabilité du pays », explique la même source.    Maghrebemergent

Art & Culture

Booba a-t-il provoqué le boxeur Badr Hari et les Marocains ? La rumeur est partie d’un simple commentaire du compte Instagram du kick boxeur marocain Badr Hari, en réponse à une attaque qu’aurait lancée à son encontre le rappeur Booba dans l’un de ses morceaux. Selon la rumeur,   le prochain single du rappeur comporterait, entre autres, les textes suivants : « Pas de blabla, ramenez moi Badr Hari/Un contre un, je le mets KO ». Dans son morceau, Booba dirait même que si Badr Hari gagne ses combats, c’est grâce à la magie noire marocaine : « Ne me faites pas s7our (sorcellerie, ndlr), il paraît que les Marocains vous êtes des Potter Harry ». Dans la soirée de mardi, le rappeur a formellement démenti cette rumeur sur son compte Instagram, affirmant que le compte de Badr Hari était un fake. « Faux compte bande de boloss redescendez d’vos poneys », a-t-il écrit. De plus, Booba a assuré qu’il ne manque pas de respect au Maroc dans son prochain morceau : « Et le Maroc n’est pas dé-respecté dans mon prochain son, et ne le sera jamais ». Or, lorsque l’on se rend sur le compte « Therealbadrhari », sur Instagram, on remarque qu’il compte plus de 160 000 abonnéss. D’autant plus que la page officielle du kick boxeur comporte un lien qui renvoie vers ce même compte Instagram, censé être un fake, selon Booba. Quant à la rumeur des « paroles provocantes », certains y croient dur comme fer lorsque l’on sait que Booba est habitué à clacher ses ennemis dans ses morceaux. Surtout que Badr Hari est connu pour être un ami proche du rappeur La Fouine, qui est lui-même un rival de Booba. Afrik.com

Musiques sacrées de Fès: voyages avec Tomatito et Youssou Ndour. « L’aventure humaine de la rencontre, des échanges, des conflits, des influences… du voyage des cultures ». C’est ce qu’évoque le Festival de Fès des musiques sacrées du monde cette année prévue du 13 au 21 juin 2014.   Cette 20 ème édition est placée sous le signe « Voyage des cultures». Le festival se veut ainsi un hymne à la diversité et aux échanges féconds entre hommes des différentes religions et de toutes les contrées. Diverses cultures seront représentées. Il est question de l’opéra avec le ténor franco-italien Roberto Alagna, le flamenco avec le guitariste virtuose, l’espagnole Tomatito. L’Afrique sera également à l’honneur avec le Sénégalais Youssou Ndour, le Sud africain Johnny Clegg, et la Malienne Rokia Traoré. On cite également la participation de Kadim Saher, un grand nom de la chanson arabe. Le Maroc sera représenté par un panel d’artistes lors de la soirée inaugurale. Aussi lors d’une soirée arabo-judéo-andalouse animée par des artistes marocains de confessions musulmane et juive. En marge de cette manifestation, l’incontournable Forum de Fès « une âme pour la mondialisation » ( du 14 au 18 juin ), rendra hommage à la personnalité de Nelson Mandela, en tant que militant et homme politique, de la spiritualité et de la diversité culturelle. Aujourdhui.ma

Le cinéma estudiantin à l’honneur. Sous le signe «Je est un autre», l’Association «Arts et Métiers» organise la septième édition du Festival international du film de l’étudiant (FIFE) du 7 au 11 mai 2014. Il s’agit d’un événement artistique et créatif ayant comme objectif la projection de   plusieurs courts métrages réalisés par les étudiants des écoles de cinéma. Formant une plateforme promotionnelle présentant tout ce qu’il y a de plus récent dans le domaine audiovisuel, ce rendez-vous est une occasion pour faire connaître les productions des jeunes talents, qui veulent s’ouvrir sur toutes les expériences en matière de production de film (documentaires, fictions, animation, clips vidéo, films expérimentaux). Cette nouvelle édition se veut un événement artistique et créatif qui œuvre pour la promotion des films conçus et réalisés par les étudiants lauréats des écoles de cinéma. «Notre manifestation cinématographique a toujours été un espace de création, en même temps qu’un laboratoire de rénovation initié par les jeunes réalisateurs d’ici et d’ailleurs», assure Abdellah Cheikh, directeur du FIFE. Le festival, qui souffle cette année sa septième bougie, a bien assuré son objectif majeur, celui de faire connaître au public l’essor du cinéma estudiantin. Ainsi, au fil des ans, la manifestation a permis de découvrir, dans un cadre purement pédagogique, un florilège de productions cinématographiques initiées par les jeunes réalisateurs, auteurs d’une vision et d’une approche originales du cinéma dans sa diversité. Le Matin

Festival Alegria de Chefchaouen : Enfin de retour ! Il avait donné des moments de bonheur et d’émotion à de nombreux festivaliers conquis et devenus des habitués qui avaient constaté avec dépit sa disparition il y a quatre ans, faute de moyens financiers. Mais ce n’était que partie remise puisque le revoilà, le Festival Alegria de Chefchaouen qui renaît de ses cendres et s’offre même le luxe d’ouvrir la saison ! C’est donc la petite ville bleue nichée dans les contreforts du Rif qui ouvre le bal des festivals de l’année avec la 8e édition d’Alegria qui aura lieu les 16 et 17 mai avec, nous promet-on, une programmation musicale détonante mêlant traditions et ouverture culturelle. Durant ces 2 journées, la si attachante cité accueillera en effet des artistes de renom et des formations inédites qui célèbreront avec le public le retour d’un rendez-vous musical incontournable. Au programme pour ce renouveau, le gembri de Majid Bekkas, grand mâalem du gnaoua-jazz qui vient de sortir un nouvel album fusion intitulé ‘Al Qantara’. Le collectif Sambatuc nous fera bouger sur les rythmes de carnaval et de samba, tandis que Simo Baazzaoui, virtuose reconnu de guitarra flamenca proposera son spectacle plein de talent et de technicité. Puis place à “Rallumer les étoiles, Kayn Ya Makan“ de Fatym Layachi: ce spectacle réinterprète un répertoire choisi de musique andalouse, tout en racontant la Grande Histoire de l’Andalousie, grâce aux talents conjugués de plusieurs musiciens et à une scénographie signée Zineb Andress Araki.    Aufaitmaroc

Le Festival « Richesses du Maroc » les 10 et 11 mai à Drancy. L’association « La Magie des couleurs » organise les 10 et 11 mai à Drancy (banlieue parisienne), la première édition du Festival  » Richesses du Maroc », un évènement socioculturel ayant pour ambition de faire connaître au public français les multiples facettes du patrimoine et de la culture du Royaume. L’histoire, les arts et le folklore des différentes régions du Maroc figurent au programme de ce festival afin de donner toute sa signification à la diversité culturelle et linguistique du Maroc, riche par ses affluents andalou, juif, amazigh, arabe et hassani, telle qu’institutionnalisée par la Constitution de 2011, relèvent les organisateurs. Le public aura également l’occasion de visiter des pavillons berbère, sahraoui et juif où seront exposés des produits de l’artisanat marocain réputé dans le monde entier pour son authenticité et le savoir-faire ancestral de ses créateurs. Deux conférences offriront l’occasion aux visiteurs d’échanger avec de grands spécialistes autour de questions ayant trait aux champs historique, culturel, politique, économiques et social du Royaume en général et à la situation des Marocains établis en France. Tout au long des deux jours que durera le festival « Les Richesses du Maroc », de longs et courts métrages sur le Maroc seront projetés pour faire découvrir au public français les subtilités et les nuances d’une identité culturelle marocaine millénaire.    Atlas info

Le Sahara au centre d‘une exposition photo à Las Palmas. “Le Sahara, un regard dans le temps et dans l’espace” est le thème d’une exposition de photos, qui a été inaugurée récemment au siège de l’Institution Casa Africa à Las Palmas de la Grande Canarie (Iles Canaries). Cette exposition, qui restera ouverte au public jusqu’au 13 mai prochain, se veut une rétrospective de la vie dans les différentes villes du Sud marocain en tant que support historique de deux artistes de la photographie moderne, à savoir la Marocaine Nezha Alaoui et le Canarien Angel Luis Aldai. Cette manifestation culturelle constitue une occasion pour les visiteurs de découvrir une rétrospective de photos chargée de témoignages sur un moment historique et une société qui aspire à jouer un rôle principal en matière de valeurs de la tradition et de la modernité au Sahara d’aujourd’hui, et ce à partir d’une perception artistique de la jeunesse et de la maturité, selon les organisateurs.
L’exposition est organisée par l’Alliance sahraouie pour la démocratie et le développement (AlSaded) créée en décembre 2013 dans le but de contribuer au développement humain de la région du Sahara notamment dans les domaines économique, social et culturel et qui œuvre en faveur de la consolidation de la démocratie locale.    Libe.ma

Sport

Maroc : avec Benatia et Taarabt, Chamak de retour. Nommé il y a quelques jours à la tête de la sélection marocaine, Badou Zaki a dévoilé une liste de 27 joueurs conviés à un rassemblement au Portugal, qui aura lieu à partir du 20 mai. Mehdi Benatia (AS Rome) et surtout   Marouane Chamakh (Crystal Palace) font leur retour. La mission CAN 2015 débute pour le Maroc. Pays hôte de la compétition, le royaume qui vient de nommer Badou Zaki comme sélectionneur a vu le technicien dévoiler sa première liste de joueurs retenus pour le un stage au Portugal à partir du 20 mai. Liste dont la principale nouveauté est le retour de Marouane Chamak. Zaki comptant sans doute sur la bonne saison de l’attaquant de Crystal Palace et surtout son profil de joueur de tête pour apporter une nouvelle arme à l’attaque des Lions de l’Atlas. Pour rappel, ce premier stage se ponctuera par deux matchs amicaux contre le Mozambique et l’Angola. Dans la foulée, l’équipe se retrouvera à Marrakech à la fin du mois de mai pour un nouveau match contre le Sénégal, avant un autre le 6 juin à Moscou contre la Russie. Le groupe de Badou Zaki : Gardiens : Mohamed Amsif (Augsburg), Karim Fegrouche (Limassol), Yassine Bounou (Atlético de Madrid). Défenseurs : Mehdi Benatia (AS Roma), Issam El Adoua (Levante), Achraf Lazaar (Palerme), Zouhair Feddal (Siene), Zakaria Bergdich (Valladolid), Abdelhamid El Kaoutari (Montpellier). Milieux : Mounir Obadi(Monaco), Karim El Ahmadi (Aston villa), Abdelaziz Barrada (Al Jazira), Younes Belhanda (Dynamo Kiev), Nordine Amrabat (Malaga), Omar El Kaddouri (Torino), Nabil El Zhar (Levante), Marouane Da Costa (Sivasspor), Jamal Ait Ben Yedder (Auxerre), Karim Ait Fana (Montpellier), Aatif Chahechouhe (Sivasspor). Attaquants : Marouane Chamakh (Crystal Palace), Oussama Assaidi (Stoke city), Abderrazak Hamedallah (Guangzhou), Youssef El Arabi (Grenade), Adel Taarabt (AC Milan). Afrik.com

Hermach contraint de décliner l’invitation de Zaki. Blessé à l’épaule et à la cheville, Adil Hermach dont la saison s’est prématurément terminée se trouve actuellement en France pour effectuer des tests. Indisponible pour une longue période, le médian marocain se serait excusé auprès de   Badou Zaki qui l’aurait convoqué pour le stage prévu au Portugal à partir du 20 mai, rapporte la presse émiratie. Mountakhab

Amrabat: «Ma priorité est d’avoir plus de temps de jeu». Le Malaga CF poursuit ses négociations avec le Galatasaray afin de s’attacher les services de Nordin Amrabat. Et si l’administration du club espagnol a été convaincue par les qualités de l’international marocain,   ce dernier ne serait pas contre un prolongement de son contrat ou un transfert définitif vers le club Andalous. Prêté par le Galatasaray au Malaga CF lors du mercato hivernal, Amrabat pourrait probablement rester Malagueño malgré l’intérêt d’autres clubs espagnols, notamment Sévilla et Valencia. L’ailier marocain s’est dit satisfait de son séjour à Malaga surtout pour avoir bénéficier de plus de temps de jeu. « Malaga est vraiment un bon club. Ici ou à Galatasaray c’est la même chose et ce sera très bien pour moi de jouer pour l’un des deux. Mais maintenant j’ai atteint mes 27 ans, un âge où je dois penser à mon avenir et ce qui m’intéresse le plus c’est avoir un maximum de temps de jeu, et jouer chaque semaine. Ce qui est le cas actuellement avec Málaga où je joue régulièrement et ils sont satisfaits de mon rendement », a-t-il déclaré à Sport News Televisión. Mountakhab

Football: Walid Regragui nouvel entraineur du FUS Rabat. L’ex-entraineur adjoint des Lions de l’Atlas, Walid Regragui a été désigné nouvel entraineur du Fath Union sport (FUS) de Rabat, section football, a annoncé jeudi le club de la capitale. Regragui, 38 ans, entrainera les Fussistes à partir de la saison 2014-2015, précise la FUS dans un communiqué transmis à la MAP. Le nouveau coach du FUS, vainqueur de la Coupe de la CAF en 2010, a été désigné en remplacement de Jamal Sellami qui a dirigé l’équipe rbatie pendant trois ans. A deux journées de la fin du championnat Pro Elite 1 (2013-2014), le FUS occupe la 4e place (42 pts) après 9 victoires, 13 nuls, 6 défaites. Walid Regragui, qui a déjà évolué en tant que joueur aux clubs Français du FC Toulouse (1999-2001), de l’AC Ajaccio (2001-2004), du FC Dijon (2007) et de Grenoble (2007-2009) ainsi qu’au club espagnol du Racing Santander (2004-2007), a disputé 52 matchs en sélection marocaine. Il s’agit de la première expérience de Regragui à la tête d’un club.    MAP

International

Égypte : al-Sissi soumis au détecteur de mensonges. C’est un discours de futur président qu’a prononcé cette semaine le maréchal Abdelfattah al-Sissi, pour sa première apparition dans la course à la présidentielle des 26 et 27 mai, dont il demeure l’archi-favori. Dans une longue interview   diffusée lundi et mardi par plusieurs chaînes de télévision privées égyptiennes, l’ancien chef d’état-major de l’armée a renforcé son image d’homme providentiel à poigne censé sauver l’Égypte du chaos dans lequel l’auraient plongé les Frères musulmans. L’occasion pour Le Point.fr d’analyser soigneusement la véracité de ses propos. À en croire le maréchal, ce sont les immenses manifestations populaires anti-Morsi du 30 juin 2013 qui ont abouti à la chute du président islamiste. En moins d’un an, Mohamed Morsi s’aliène une majorité d’Égyptiens après avoir multiplié les coups de force constitutionnels, sans pour autant parvenir à résoudre la crise économique que traverse le pays. Mais c’est bien le chef de l’armée, le général Abdelfattah al-Sissi, qui annonce le 3 juillet la destitution du chef de l’État, détenu depuis dans un lieu inconnu. Depuis ce qu’il faut bien appeler un « coup d’État militaire » contre le premier président égyptien démocratiquement élu, les forces de sécurité égyptiennes ont abattu plus de 1 400 militants pro-Morsi, dont 700 pour la seule journée du 14 août, lors de la violente dispersion du sit-in de la mosquée Rabaa al-Adaweya au Caire. Le Point

A son procès, Abou Hamza raconte qu’il a cogéré un club de striptease. De son vrai nom Mustafa Kamel Mustafa, l’imam de 56 ans d’origine égyptienne est jugé pour enlèvement et terrorisme. Il a plaidé non coupable des 11 chefs d’inculpation retenus contre lui, tous liés à des événements   antérieurs aux attentats du 11-Septembre. Il risque la réclusion à perpétuité. Borgne et amputé des deux avant-bras suite à une explosion en Afghanistan, il a pris la parole pour la première fois mercredi à son procès devant le tribunal fédéral de Manhattan. Vêtu d’un pantalon de jogging et d’un tee-shirt bleu, cet ancien ingénieur de formation s’est exprimé d’une voix douce, provoquant même les rires des jurés en expliquant qu’un homme serait « stupide » de dire à sa femme qu’il ne l’aime pas. Un homme peut changer d’avis de nombreuses fois, a-t-il fait valoir. « Peut-être qu’il l’aimera plus tard », a-t-il dit, d’une voix quasi-professorale. Il a aussi expliqué que ses études d’ingénieur incluaient le World Trade Center –détruit dans les attentats du 11 Septembre 2001 qu’il avait salués– et les effets d' »explosions » et de démolitions, qui lui avaient servi plus tard dans sa vie. Il est accusé de complot et prise d’otages, pour l’enlèvement au Yémen en 1998 de 16 touristes occidentaux, dont deux Américains. Il est aussi inculpé de soutien terroriste, en liaison avec un projet de camp d’entraînement au jihad en 1999 dans l’Oregon (nord-ouest des Etats-Unis) et est accusé d’avoir envoyé des candidats au jihad s’entraîner en Afghanistan. Son procès s’est ouvert le 17 avril et doit durer environ un mois. Parlant de Ben Laden, il a évoqué le « Cheikh ben Laden » et admis qu’il l’avait mentionné dans la préface d’un de ses livres. Menara

Le Honduras, champion du monde des homicides, choqué par des meurtres de mineurs. « Mes enfants, ne me laissez pas seule! », crie une femme en enterrant son petit-fils, le deuxième à se faire abattre en une semaine. Une série de meurtres de mineurs, certains pour avoir refuser   d’intégrer des gangs, choque le Honduras, pourtant habitué à la violence. Le corps de l’enfant de sept ans, tué par balles et torturé, a été retrouvé la semaine dernière enveloppé dans un drap sur un terrain vague de San Pedro Sula. Située à 240 km au nord de Tegucigalpa, cette ville est considérée comme la plus dangereuse du pays le plus meurtrier de la planète, qui a enregistré 90 homicides pour 100.000 habitants en 2012 selon les Nations unies. La grand-mère et la mère de la petite victime n’ont même pas eu le temps de se remettre du meurtre d’un grand frère du garçonnet, âgé de 13 ans et retrouvé dans des circonstances similaires trois jours auparavant. Six autres écoliers ont été abattus en un mois à San Pedro Sula, selon les autorités, pour avoir refusé d’intégrer des « maras », des gangs dédiés aux extorsions, au racket et à toutes sortes de trafics, qui se livrent de sanglantes guerres de territoires. Dix-sept meurtres de mineurs ont été recensés depuis un mois, jetant un voile sombre sur le début de mandat du président conservateur Juan Orlando Hernandez, qui a pris fin janvier ses fonctions à la tête de ce petit pays d’Amérique centrale en promettant de rétablir la sécurité. « Nous prions Dieu pour que ces (crimes) ne soient pas une réaction à ce que nous faisons » dans le domaine de la sécurité, a déclaré le président dans une interview publiée mardi dans le journal El Heraldo. Dimanche, à San Pedro Sula, des membres de la Mara Salvatrucha (MS-13) ont pénétré dans un centre correctionnel pour mineurs, désarmé les gardiens et jeté une grenade, tuant cinq membres de la Mara 18 (M-18). Le Point
Détention administrative dans les geôles israéliennes : Grève de la faim de centaines de prisonniers palestiniens. Pour protester contre le principe de la détention administrative pratiquée par l’administration pénitentiaire israélienne à l’égard des prisonniers palestiniens, des centaines de Palestiniens observaient jeudi une grève de la faim d’une journée, en solidarité avec leurs camarades qui refusent de s’alimenter depuis deux semaines pour protester contre leur détention sans jugement. Cette détention sans jugement est une disposition controversée héritée du mandat britannique sur la Palestine qui permet de détenir des suspects sans inculpation ni jugement pour des périodes de six mois renouvelables indéfiniment. Faisant état d’“environ 120 détenus administratifs en grève de la faim”, le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqaë, a affirmé à la radio officielle Voix de la Palestine, que la quasi totalité des prisonniers se joindrait au mouvement jeudi, et que les “prisonniers sont déterminés à continuer leur grève jusqu’à ce que leur revendication d’abolition de la détention administrative soit satisfaite”.    Aufaitmaroc

La CIA a-t-elle vendu illégalement des armes ? L’affaire, révélée par le New York Times, peut sembler déconcertante, mais voilà du pain bénit pour les amateurs de complots. Le quotidien américain s’appuie sur le rapport d’un ancien analyste de la CIA, Allen Thompson, qui a rassemblé des documents officiels entre 1972 et 1985 où figure à de nombreuses reprises le nom de code « Midwest Depot », en référence à un complexe de stockage d’armes « intraçables ». Malgré le fait que deux dépôts d’armes – censés être secrets – étaient déjà connus, le rapport prouverait l’existence d’un troisième centre au Texas. D’après Yvonnick Denoël, historien spécialiste de l’espionnage et du renseignement, « ce n’est pas une surprise que la CIA dispose aujourd’hui encore de stocks d’armes et y puise pour d’autres missions. C’est désormais un fait avéré que des armes ont été offertes aux groupes islamistes qui combattaient l’Union soviétiquesur le sol afghan dans les années 1980. Armes qui ont été ensuite retournées contre les Américains et leurs alliés ». Dès 2011, ce complexe secret de la CIA abritant un dépôt d’armes de l’armée américaine, à la base Stanley (Texas), avait été évoqué. Dans son rapport, Allen Thompson apporte la preuve de l’existence de ce « Midwest Depot ». Dans un document de 73 pages, l’ancien analyste évoque ses activités et « s’inquiète de savoir jusqu’où le gouvernement a pu aller pour vendre des armes ». Pour autant, pas question d’en faire un nouveau Edward Snowden qui inquiéterait la CIA, précise Yvonnick Denoël : « Thompson est a priori crédible et s’appuie sur des éléments factuels, des documents officiels, des mémos et des commandes de munitions.    Le Point

Washington s’inquiète de la vente par Paris à Moscou de navires militaires. En raison de la crise en Ukraine, les Etats-Unis ont fait part à la France de leurs « inquiétudes » à propos de la vente programmée à la Russie de navires militaires de type Mistral. « Nous avons de manière régulière et constante exprimé nos inquiétudes à propos de cette vente (…) et nous continuerons de le faire », a déclaré, jeudi 8 mai, la secrétaire d’Etat adjointe pour l’Europe, Victoria Nuland, à quelques jours d’une visite officielle aux Etats-Unis du ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius. Mme Nuland a précisé que son gouvernement avait soulevé cette question avec Paris « avant même les derniers agissements russes » en Ukraine. De son côté, Paris temporise. « Les Etats-Unis, comme les Européens, ne nous ont jamais fait part en privé d’inquiétude » à l’égard des Mistral, a réagi une source gouvernementale française interrogée par l’Agence France-presse. « Notre position reste constante. Pas de décision avant octobre », assure une autre source proche du gouvernement, citée par l’agence Reuters. La livraison par la France à la Russie de deux navires de guerre de type Mistral, prévue par un contrat signé en 2011 pour 1,2 milliard d’euros, est en suspens depuis le rattachement de la péninsule de Crimée à la Russie et depuis que les Occidentaux ont adopté des sanctions contre Moscou en raison de la crise ukrainienne. La livraison du premier bâtiment, leVladivostok, est prévue en octobre par les chantiers navals de Saint-Nazaire. Le second bateau, le Sébastopol, destiné à la flotte russe de la mer Noire, doit être livré à la fin de 2015.    Le Monde

Nouvelles Technologies

Le Maroc expérimente une technologie spatiale inédite dans un village près de Kenitra. Kenitra : Une technique utilisée par les astronautes dans les stations spatiales et navettes spatiales, est expérimentée dans le village de Sidi Taibi, prés de Kenitra. Il s’agit d’un procédé technologique   de production d’eau potable à partir d’eaux salies ou usées. Selon le site américain, domicilié au Texas, Red Orbit, le Maroc a coopéré avec l’agence spatiale européenne, ESA, pour créer une station d’épuration d’eaux souterraines, par l’utilisation de membranes nanoscopiques, 700fois plus fines qu’un cheveux humain, lesquelles permettent de filtrer les matières et substances salissant l’eau. Cette technologie est la même qu’utilisent les astronautes pour produire leur eau à partir de eaux usées et des urines. L’eau produite à Sidi Taibi, ravitaillera une école de 1500 élèves, indique le site texan, et puisera son eau brute non traitée dans la nappe phréatique de la région, qui reste non utilisable à cause de sa forte pollution aux nitrates et aux engrais chimiques. Le système de pompage et de convoyage des eaux, consommera une énergie renouvelable propre, produite à partir d’éoliennes et de panneaux solaires, que deux entreprises française et allemande se sont chargées d’implanter. La même source a indiqué, que la réussite de cette nouvelle technologie au Maroc, pourrait la faire dépasser du stade expérimental à petite échelle, vers une exploitation à l’échelle industrielle pour de plus conséquentes quantités d’eaux potables produites. Le Mag

Google, Facebook, Twitter et Amazon alertent d’une « menace sérieuse sur l’Internet ». Washington – La Commission fédérale des communications (FCC) aux USA est en passe d’adopter un projet portant sur l’instauration d’une « neutralité de l’Internet ». Une centaine d’entreprises   du secteur technologique, dont les géants Google, Facebook, Twitter et Amazon, ont écrit au régulateur des télécoms américain pour dire leur opposition à la « neutralité de l’Internet », en passe d’être adoptée. Ce courrier, qui met en garde contre « une menace sérieuse sur l’Internet », a été envoyé à cinq membres de la Commission fédérale des communications (FCC) alors que se multiplient les appels à reporter le vote du projet, prévu le 15 mai. Le principe de neutralité de l’Internet vise à garantir un traitement égal pour tous les flux de données sur la Toile, quel que soit leur émetteur, leur destinataire ou leur contenu. Cette idée s’oppose à toute intervention des fournisseurs d’accès ou des sites sur la rapidité ou la qualité de diffusion des contenus, alors que ces derniers défendent le principe d’une gestion libre du trafic. Deux des commissaires de la FCC, républicains, sont opposés à toute régulation et donc à l’idée de neutralité du net. L’une d’entre eux, Jessica Rosenworcel, a demandé un report du vote d’au moins un mois. Les deux autres commissaires sont démocrates et leur soutien sera crucial le président de la commission veut faire adopter son projet. Le porte-parole de la FCC, Neil Grace, a fait savoir qu’il n’était pas prévu de repousser le vote. Le Mag

Le faux interprète durant l’hommage à Mandela embauché pour une pub. Le faux interprète en langue des signes, qui s’était ridiculisé lors de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela en décembre, a été embauché pour une publicité de Livelens, une application internet lancée   par une société israélienne, où il se moque de lui-même. Aux funérailles, Thamsanqa Jantjie avait suscité l’indignation avec une traduction farfelue des éloges funèbres du président américain Barack Obama et de petits-enfants de Nelson Mandela en décembre. Il avait expliqué qu’il était schizophrène. Les autorités avaient annoncé une enquête qui n’a rien donné jusqu’à présent. La publicité postée sur le net commence avec: «Salut, je suis Thamsanqa Jantjie des funérailles de Nelson Mandela!» «Croyez-moi, je suis un vrai interprète professionnel en langue des signes», dit-il tandis qu’il signe en parallèle, doublé par une voix féminine: «Je pas parler langage des signes.» «Je suis vraiment, vraiment désolé pour ce qui s’est passé», poursuit-il, tandis qu’il signe en parallèle: «Moi, célébrité!» «Maintenant, je veux m’excuser devant le monde entier.» / «Maintenant, je fais campagne pour l’argent. A la fin de cette publicité déjantée, Thamsanqa Jantjie tombe la veste et se met à danser. «Nous n’aurions jamais pensé que notre annonce vidéo susciterait autant d’intérêt», s’étonne la société sur sa page Facebook, après certaines réactions ulcérées. «Il n’y a absolument pas de manque de respect envers les sourds ou qui que ce soit!» Selon la chaîne américaine NBC, la publicité a été tournée en février et Thamsanqa Jantjie a été sorti pour l’occasion de l’hôpital psychiatrique où il se trouvait depuis plus d’un mois, sous prétexte d’«un événement familial». 20minutes

Le Maroc régresse de 10 places dans le classement de Global Information Technology. Après avoir gagné trois places dans l’Indice mondial des technologies d’information et de communication, établi par le Forum économique mondial (World Economic Forum) (WEF) en 2013, le Maroc vient de perdre 10 places dans l’édition 2014 du «Global Information Technology Report 2014». Se positionnant au 89ème rang l’année dernière, le Maroc a difficilement pu se maintenir dans le Top cent (99ème rang). Ce rapport du WEF qui mesure l’environnement général de l’exploitation des nouvelles technologies de l’information (NTIC), la disponibilité et l’accès aux infrastructures, a, en effet, dévoilé les défaillances du Maroc dans ce domaine.
Selon l’édition 2014 dudit rapport, le Maroc peine à créer un contexte favorable à l’innovation et au développement de l’esprit d’entreprise, ce qui freine le développement des NTIC. Si le progrès encourageant réalisé par le Maroc en termes d’extension de la connectivité Internet, lui avait permis d’évoluer positivement dans ce classement, cette année, selon les auteurs dudit rapport, la régression du Maroc résulte essentiellement de la lenteur constatée dans le développement des infrastructures nécessaires à l’implantation et à l’amélioration des nouvelles technologies. Dans ce sens, les experts du WEF ont mis l’accent sur l’une des entraves majeures de l’essor des NTIC au Royaume, à savoir le contexte global peu favorable à l’innovation et au développement de l’esprit d’entreprise. Un sous-indice dans lequel le pays a été classé 88ème au niveau mondial.    Libe.ma

le2minutes.com

________________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires