PARTAGER
Pour les familles prévoyantes qui ont décidé de faire leurs achats avant le rush de la rentrée scolaire, une grosse surprise est au rendez-vous.
Une hausse vertigineuse de l’ordre de 30% par rapport à l’année dernière est à prévoir à la caisse, de quoi susciter colère et indignation face à cette montée en flèche qui, pour une fois, n’est pas à imputer à la spéculations habituelle qui accompagne chaque rentrée scolaire. Elle est à chercher du côté des majorations des droits de douane pour l’importation du papier. Une augmentation de 25% répercutée aussi vite par les imprimeurs sur les prix des cahiers et des livres.
La pilule, déjà dure à avaler le sera encore plus pour ceux qui tarderont à faire leurs achats, car d’ici le mois d’octobre d’autres augmentations sur d’autres fournitures scolaires d’importation ne sont pas à exclure dans le cadre d’une valse des prix qui touchent également des hausses des tarifs d’inscription et de scolarisation dans le secteur de l’enseignement privé.
Enfin pour gâcher les vacances des familles à faibles ou moyens revenus, ils n’auront pas d’autre choix, encore une fois pour la majorité d’entre eux, de faire appel aux sociétés de crédit pour faire face  à ces dépenses en hausse doublées de celles de l’achat du mouton de la fête du sacrifice qui interviendra en pleine rentrée scolaire, placée sous le signe de l’envol des prix.

Commentaires