PARTAGER

Le Maroc est leur terrain de jeu. Lorsque des formations politiques s’affrontent sur le terrain du football , PJD et PAM en tête pour se mesurer sur un sujet qui n’est pas d’ordinaire le leur on est tentés de volontiers penser à de la vulgaire récupération politicienne et à de bien mesquins calculs électoralistes .
C’est drôle quand même , nos hommes politiques et responsables gouvernementaux en tête n’ont-ils pas d’autres chats à fouetter et trop de dossiers compliqués à gérer pour trouver du temps et se mêler du brouhaha footeux.?
Il faut dire que dans l’école de l’opportunisme le football est un morceau de choix et une occasion en or à transformer politiquement car comme ce sport est trop populaire , qu’il suscite des commentaires et conversations sans fin sur certaines radios et dans les terrasses des cafés et déchaîne surtout des passions monstres et trop souvent inexpliquées, On s’est volontiers invité dans ce débat afin de donner l’illusion d’être proche des foules et à l’écoute du public…
Il faut reconnaître que le récent pavé dans la mare provoqué par le président du Raja , mr Boudrika à propos de supposées magouilles et prétendus scandales de corruption auprès du corps arbitral de notre championnat national de football a donné une excellente opportunité à tous les politiques qui ne savaient pas comment s’introduire dans la sphère du foot afin de se faire entendre à l’approche des élections législatives.
Sinon , le foot et la politique ont souvent des relations orageuses et conflictuelles et il n’y a qu’à voir comment les conseils communaux accordent leur soutien financier aux clubs de leur ville.
Je vous le disais au début de cette chronique : le Maroc est leur terrain de jeu.Figurez-vous qu’il s’agit du slogan publicitaire de la Marocaine des jeux qui s’occupe des paris sportifs.
Faites vos jeux mesdames et messieurs.

Commentaires